archive-fr.com » FR » 1 » 17MARSCONSEIL.FR

Total: 207

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Au début était le sociocognitif | Marc Nagels
    qu il soit toujours activement engagé dans l élaboration de ses connaissances La cognition est considérée comme une fonction adaptative face aux évolutions du contexte ce qui suppose d ailleurs la connaissance de la métacognition comme une fonction nécessaire à la réflexivité et à la capacité de construire son expérience Les interactions sociales jouent un rôle fondamental À la différence de Piaget Vygotski soutient que les apprentissages effectués en condition sociale précédent le développement les connaissances interpersonnelles préexistent et se transforment en connaissances intrapersonnelles avant d acquérir à nouveau un statut de connaissances objectives de connaissances socialement acceptés By alegri 4freephotos com L étude des jugements exprimés par les individus est un thème sociocognitif central Les jugements reposent sur des représentations sociales Les représentations sociales sont intégrées par les individus qui vont donc présenter des différences dans leur expression Le simple fait d appartenir à une même communauté ne suppose pas une identité de représentations Au contraire les individus développent une adaptation stratégique d origine cognitive aux normes de leur groupe d appartenance D un point de vue sociocognitif les individus composent entre leurs propres contraintes cognitives et leurs représentations d origine sociale Il arrive donc qu il soit quasi impossible de distinguer les aspects sociaux et cognitifs lors de l expression des jugements Le conflit sociocognitif est perçu comme un concept remarquable Il se développe lors d interactions entre deux ou plusieurs individus au cours desquelles plusieurs actions et ou discours se contredisent simultanément à l égard d un même objet Si les interlocuteurs coopèrent pour dépasser le conflit ils peuvent alors élaborer une réponse qui dépasse et intègre les points de vue initiaux L interaction coopérative est la condition du progrès cognitif observé La notion de conflit sociocognitif expliquerait les modalités de gestion à la fois cognitive et sociale d interactions susceptibles de produire de nouvelles connaissances La théorie sociocognitive Il s agit ici de l étude de l autorégulation et de ses différents processus cognitifs subsidiaires notamment grâce aux apports de Bandura Dans la théorie sociocognitive l influence de l environnement sur les comportements est essentielle mais une place prépondérante est réservée aux facteurs cognitifs ceux ci pouvant influer à la fois sur le comportement et sur la perception de l environnement La motivation est considérée par exemple comme un ensemble de processus de régulation cognitive L apparition de comportements nouveaux se fait par imitation mais aussi et surtout par observation et modelage ce qui met l accent sur les processus cognitifs évolués La question de l autorégulation à souvent été connectée avec l idée d apprendre à apprendre L apprentissage pourrait donc être autorégulé dans certaines conditions Barry Zimmerman propose un modèle socio cognitif de l apprentissage autorégulé selon lequel l autorégulation est réalisée au cours d un cycle comprenant l anticipation la réalisation ou l autocontrôle l autoréflexion Bien entendu la synthèse ci dessus est partielle incomplète et ne recouvre certainement pas toutes les dimensions utiles à connaître sur le sujet Mais nous en sommes

    Original URL path: http://www.17marsconseil.fr/au-debut-etait-le-sociocognitif/ (2016-01-29)
    Open archived version from archive


  • La compétence, de la norme au sujet stratège | Marc Nagels
    si nombreux référentiels de compétences Tout laisse penser que face à l imprévisibilité du comportement humain la meilleure solution serait encore de ne pas se risquer sur ce terrain et d en rester à des indications très vagues sur la tâche en ne gardant qu une formulation minimaliste telle que maîtrise des opérations arithmétiques C est tout à fait insatisfaisant si l on veut planifier le développement de compétences dans les services et les entreprises les référentiels étant un des outils de cette tentative d amélioration Au plan ergonomique il est bien connu voir les travaux de Leplat et de bien d autres qu un professionnel va commencer par réinterpréter la tâche pour la mettre à sa main la transformer pour mieux l atteindre en fonction du diagnostic qu il fait de la situation et de ses propres aptitudes Cette vision stratégique du professionnel en prise avec le réel du travail n est jamais présente dans un référentiel Comment la prescrire Pourtant certaines manières de faire ne sont pas admissibles elles peuvent se révéler contreproductives dangereuses voire tout simplement peu efficientes Il existerait donc des manières d interpréter la situation de l évaluer et de transformer la consigne de travail certaines plus conformes et plus efficaces que d autres Des référentiels qui ne sont pas établis sur une analyse minimale du travail mais sur des a priori et des préjugés normatifs n ont aucune chance de remarquer ce genre de détails Le travail est une chose complexe qui ne se laisse ni saisir facilement ni surtout en totalité L essentiel du travail et de l engagement dans le travail sont invisibles Évaluer le travail c est à dire le mesurer à l aune de ses résultats en délaissant la manière personnelle dont on parvient aux résultats montre bien la pauvreté méthodologique de la tentative Les référentiels listent des tâches ce faisant ils ne disent rien des conditions dans lesquelles le travail s accomplit or l appréciation de ces conditions justement pour mieux faire le travail est peut être la meilleure part du travail Cette complexité du travail peut néanmoins être approchée globalement et sur certains détails si l on veut considérer l interaction réciproque de la tâche de l activité et de la part stratégique du professionnel Nous avons proposé un modèle actuellement en développement celui de la maîtrise des usages professionnels Albero et Nagels 2011 La maîtrise des usages professionnels Nous définirons la maîtrise des usages professionnels comme un processus sociocognitif par lequel une personne ou un groupe produit son propre développement encore faut il que les effets de la maîtrise d usage soient évalués positivement par la personne ou le groupe ainsi que par l environnement professionnel Nous considérons que la maîtrise des usages professionnels repose sur trois dimensions La première est une dimension cognitive par laquelle le professionnel produit une performance c est à dire une transformation de l environnement L organisation cognitive de son activité résulte d un certain degré de conceptualisation dans l action Pastré 2011 Par l expérience et l analyse de son expérience le professionnel développe des outils cognitifs et des modes d organisation de l activité qui lui permet de répondre efficacement aux exigences et aux tâches En retour lorsqu un professionnel réussit les tâches qui lui sont confiées il en tire un sentiment de compétence Bandura 2003 son auto efficacité au travail augmente Il se sent encore plus capable de triompher de situations délicates La fréquentation de ces situations risquées l amènera potentiellement à réaliser de nouveaux apprentissages La deuxième est une dimension comportementale qui conduit le professionnel à s adapter aux exigences du travail parfois en dépit de ses valeurs propres ou de ses intérêts immédiats Toutefois l individu en tire un bénéfice il se socialise au sein du collectif de travail et entre ainsi dans une activité productive C est une condition minimum pour faire accepter les performances qui lui reviennent et être perçu comme compétent Cette dimension comportementale articule deux processus Tout d abord l individu va accepter la tâche prescrite en tant que facteur d orientation de ses comportements La prescription vise effectivement à guider les comportements en produisant un système d attentes A bien des égards la tâche est une sorte d input destiné à provoquer des comportements La réalisation de la tâche engage ensuite l individu dans les situations de travail contribuant ainsi à modeler encore un peu plus les comportements Il arrive ainsi que des soignants produisent des toilettes au quart d heure pour des patients dépendants minutant leur temps d intervention technique et relationnelle au service non plus des patients mais de l organisation hospitalière Ces soignants s acquittent ainsi des tâches en dépit d une éthique professionnelle revendiquée du soin Ils se trouvent ainsi engagés par leurs actes Joule Beauvois 1998 La reconnaissance professionnelle qui pourra résulter de la prise en charge de tâches problématiques peut s accompagner d une dissonance cognitive cause possible de risques psychosociaux de burn out Estryn Béhar 2001 et d abandon prématuré de la profession soignante Jasseron Estryn Béhar 2006 L une des stratégies possibles pour diminuer les effets de la dissonance cognitive consiste à réaménager le système d explications causales sur les événements qui affectent ses comportements Le professionnel produit des rationalisations ex post par lesquelles il ajuste a posteriori les représentations de sa propre action Lorsque nous à expliquons nos comportements nous avons à choisir entre des causes internes ou externes Il se trouve que nous privilégions les causes internes commettant ainsi une erreur fondamentale d attribution Beauvois Deschamps Schadron 2005 Il s agit d une étonnante tendance des gens à en appeler aux facteurs internes ou dispositionnels pour expliquer des comportements qui relèvent tout aussi bien des stimuli des circonstances des conventions sociales ou tout simplement de la simple soumission à autrui Dubois 2009 p 13 Mais cette erreur n en est pas une au plan social si l on considère que l internalité semble être un facteur discriminant dans l embauche des cadres

    Original URL path: http://www.17marsconseil.fr/la-competence-de-la-norme-au-sujet-stratege/ (2016-01-29)
    Open archived version from archive

  • La compétence, du cognitif au social | Marc Nagels
    cette perspective le référentiel de compétences acquiert toute son utilité organisationnelle et sociale Il fixe sur le papier et peut être dans les esprits ce que le travail doit être Il facilite l évaluation des compétences désignée comme un processus technique et objectif de comparaison entre un référentiel et la réalité des pratiques La compétence peut devenir ici une simple affaire de conformité entre une prévision de quelques experts et les performances comportementales des professionnels qui sont évalués Est compétent celui qui est conforme A cet égard il est frappant de constater combien la montée du management par projets et de l assurance qualité sous sa forme fermée et normalisatrice accompagne le développement de l approche par les compétences en entreprise ou en formation Avec la quatrième dimension de la compétence l analyse se centre sur l approche cognitive Les compétences se trouvent à l interface des situations et des fonctions cognitives les plus complexes de l opérateur elles sont mobilisées par l individu en fonction des buts assignés par la tâche dans une activité cognitive complexe fondée sur l identification des éléments pertinents de la situation ANTOLIN GLENN P 2005 Dans cette perspective nous considérerons que décrire la compétence revient à décrire le schème qui lui est associé VERGNAUD G 1998 Le schème est défini comme une organisation invariante de la conduite pour une classe de situations donnée VERGNAUD G 1985 VERGNAUD G 1992 Ce point de vue nous renvoie directement aux concepts de tâche d action et d activité L expérience et l activité occupent une place prépondérante C est dans l activité et par la confrontation aux situations professionnelles mais aussi face aux réussites et dans une moindre mesure face aux échecs que les professionnels consolident leurs compétences Patrick MAYEN estime également que la compétence comme l expérience sont des notions qui se construisent dans et par l action l une comme l autre dessinent une configuration floue extensive et aux ingrédients multiples se rapportant aux différentes sphères de la vie aux différentes dimensions de l humain et portant sur la pluralité des composants constitutifs des situations du milieu de travail MAYEN P MAYEUX C 2003 Les compétences peuvent être directement évaluées selon trois critères VERGNAUD G 2006 un professionnel sait faire quelque chose qu un autre ne sait pas faire il utilise une méthode meilleure plus rapide ou plus fiable il dispose de méthodes qui permettent de s adapter à plusieurs cas de figure et à choisir ses modes d action pour une meilleure efficacité Nous comprenons ainsi pourquoi la compétence ne se confond pas avec l habileté une conduite présentant des caractères de rapidité et de stabilité LEPLAT J PAILHOUS J 1976 L habileté est une sorte de routine de fonctionnement économe au plan cognitif puisqu elle atteint un haut degré d intériorisation qui se marque notamment par une exécution rapide précise et susceptible d être menée en parallèle avec d autres activités LEPLAT J PAILHOUS J 1981 Nous nous risquerons à affirmer souvent contre l avis d ingénieurs de formation qu il est possible de créer les conditions du développement des compétences par des stratégies pédagogiques adaptées et mises en œuvre lors de formation en centre Ce sont les habiletés qu il faut laisser aux terrains et à la formation sur le tas Leurs caractères d intériorisation des procédures de rapidité d exécution et de stabilité de la réponse nécessitent un entraînement long et régulier D une manière assez générale la compétence interpelle les ingénieries de formation les compétences ne faisant pas toujours l objet d une exploration préalable à la conception d un dispositif de formation L ingénierie de formation s arrêtait toujours à l orée d une réelle analyse du travail alors même qu on affirmait l impérieuse nécessité d en faire une Qu on ait affaire à des analyses de besoins ou qu on se situe dans le cadre de la pédagogie par objectifs c était toujours l analyse du travail qui était sacrifiée PASTRÉ P 2005 Or il n y a évidemment ni rupture ni conflit entre les deux logiques d analyse de l activité et d ingénierie de formation l analyse du travail peut intervenir utilement comme un des moyens pour étudier les compétences et leur développement L ingénierie pédagogique a aussi beaucoup à prendre pour organiser des situations de formation relatives aux caractéristiques des situations observables de travail et de leur transformation Nous reprendrons finalement une définition des compétences d un sujet ou d un collectif comme Un ensemble organisé de représentations conceptuelles sociales et organisationnelles et d organisateurs d activité schèmes procédures raisonnements prise de décision coordination disponibles en vue de la réalisation d un but ou de l exécution d une tâche Dans des situations de travail elles intègrent nécessairement des compétences spécifiques liées à l utilisation des artefacts et des outils cognitifs opératifs et à la mise en œuvre des activités collectives SAMURCAY R PASTRE P 1998 Dans cette perspective plus cognitive la compétence est fondamentalement le résultat d un long apprentissage celui de la conceptualisation dans l action Ici non plus il n est ni souhaitable ni possible d établir des référentiels individuels Toutefois l analyse de l activité en identifiant la structuration cognitive de l activité pour un individu donné et dans un contexte particulier indique quelques pistes de l activité efficace Des analyses à intervalles réguliers en formation par exemple permettrait de comprendre les évolutions l état des conceptualisations et finalement d évaluer même très imparfaitement le développement professionnel atteint C est exactement ce que nous attendons d un référentiel constituer un repère stable pour apprécier par comparaison ou différence une réalité qui se déplace L obstacle réside toutefois sur un plan théorique L activité d un professionnel dans une situation a t elle quelque chose à voir avec l activité d un ensemble de professionnels ou d un collectif de travail placés dans d autres situations Extrapoler de l activité individuelle les règles de l activité d un ensemble de professionnels

    Original URL path: http://www.17marsconseil.fr/la-competence-du-cognitif-au-social/ (2016-01-29)
    Open archived version from archive

  • Les référentiels de compétences sont-ils vraiment utiles ? | Marc Nagels
    formation professionnelle évacuaient ce qui fait pourtant la complexité de la notion un paradoxe tout de même La série de trois articles à venir propose une alternative à l usage abusif parce que strictement applicatif des référentiels de compétences Tant que les référentiels de compétences ne seront qu une liste de tâches et d exigences à visée plus ou moins normative nous devrons trouver d autres outils qui prennent en compte a le professionnel lui même et non les attributions dont il fait l objet b la co production interactive de la compétence par l environnement le sujet et par ses comportements en situation et c qui permettent de développer la compétence en formation professionnelle Notre perspective est celle de l émancipation des apprenants et des professionnels confrontés à la normalisation du travail Nous maintenons cette perspective au moment où le développement professionnel semble devenir de plus en plus une notion superflue Un premier article fera le point sur la notion de compétence et ses aspects cognitifs et sociaux pour avant tout dire de quel point de vue nous parlons Ça aide à se comprendre et à poser les termes du débat Un deuxième article traitera de la compétence De la norme au sujet stratège Penser que la compétence existe pire croire que nous pouvons la décrire et la stabiliser dans un référentiel est une erreur théorique et méthodologique Toute visée de normalisation de la compétence trouve son origine dans une tentative de réification C est ignorer les caractéristiques labiles de la compétence celles qui expliquent précisément l adaptation du sujet aux situations évolutives Nous développerons une vision élargie de la compétence non réduite à ses aspects purement cognitifs pour rendre compte des dimensions stratégiques du sujet face aux tentatives d assujettissement de l environnement Un troisième article évoquera en

    Original URL path: http://www.17marsconseil.fr/les-referentiels-de-competences-sont-ils-vraiment-utiles/ (2016-01-29)
    Open archived version from archive

  • Référentiel | Marc Nagels
    indispensables pour organiser et planifier les acquisitions et les validations de compétences nous dit on Pourquoi pas A ceci près que la compétence est émergente et labile Son expression dépend des situations Elle ne se résume pas au contenu d un référentiel le référentiel n est pas la compétence Lire la suite Cette entrée a été publiée dans compétence didactique professionnelle formation des adultes et marquée avec compétence didactique professionnelle

    Original URL path: http://www.17marsconseil.fr/tag/referentiel/ (2016-01-29)
    Open archived version from archive

  • L’entretien de corégulation en éducation thérapeutique du patient (5/5) | Marc Nagels
    2007 Économie de la santé Paris Elsevier Masson Canguilhem G 1966 Le normal et le pathologique Paris PUF Canguilhem G 1989 Régulation Encyclopædia Universalis Consulté décembre 26 2012 à l adresse http www universalis fr encyclopedie regulation epistemologie Caroly S Weill Fassina A 2007 En quoi différentes approches de l activité collective des relations de services interrogent la pluralité des modèles de l activité en ergonomie ctivités 4 1 85 97 Carré P Moisan A 1997 L autoformation psychopédagogie ingénierie sociologie Paris PUF Cerf M Falzon P 2005 Situations de service travailler dans l interaction 1re éd Paris Presses universitaires de France Clot Y Faïta D 2000 Entretiens en autoconfrontation croisée une méthode en clinique de l activité Pistes 2 Consulté à l adresse http www pistes uqam ca v2n1 pdf v2n1a3 pdf Collin J F 2009 Éducation thérapeutique du patient des concepts qui interrogent pratiques de soins et politiques de santé Obésité 3 17 22 Du Tertre C 2005 Services immatériels et relationnels intensité du travail et santé ctivités 2 1 37 49 Ellefsen E 2010 L expérience de sclérodermie systémique et de santé dans la maladie pour des adultes une étude phénoménologique existentielle herméneutique Ph D en sciences infirmières Montréal Montréal Consulté à l adresse https papyrus bib umontreal ca jspui bitstream 1866 5108 7 Ellefsen Edith M 2010 these pdf Estryn Béhar M 2008 Santé et satisfaction des soignants au travail en France et en Europe Rennes Presses de l EHESP Evain A 2012 Éducation Thérapeutique du Patient Qui mieux qu un patient peut éduquer votre patient Observatoire de la régionalisation Consulté septembre 4 2012 à l adresse http www observatoiresante fr uploads documents files 2012 06 20 20Entretien 20Olivier 20Blaise 20 28Patient 20Expert 20et 20ETP pdf Faita D Vieira M 2003 Réflexions méthodologiques sur l autoconfrontation croisée Skholé Hors série 1 57 68 Falzon P 1994 Dialogues fonctionnels et activité collective Le Travail Humain 57 4 299 312 Falzon P Darses françoise 1992 Les processus de coopération dans des dialogues d assistance In XXVIIème congrès de la SELF Lille SELF Falzon P Lapeyrière S 1998 L usager et l opérateur Ergonomie et relations de service Le Travail Humain 61 1 69 90 Figari G Ardoino J 1994 Evaluer quel référentiel Bruxelles De Boeck Wesmael INPES 2011 aout Elaboration d un référentiel de compétences en éducation thérapeuthique du patient Le référentiel des praticiens inpes sante Consulté mai 5 2012 à l adresse http www inpes sante fr referentiel competences ETP pdf referentiel praticien pdf Kostulski K 2005 Développement de la pensée et du rapport à l autre dans une interlocution Est ce que c est un endroit pour poser un paquet de contre rails Cahiers de linguistique française 26 Lagger G Chambouleyron M Lasserre Moutet A Giordan A 2008 Education thérapeutique Médecine Mai 223 226 Mayen P 1998 Dynamique de la pensée et processus d élaboration pragmatique In CNEIFEI éd Les compétences complexes dans l éducation et le travail Qu est ce que la pensée p 292

    Original URL path: http://www.17marsconseil.fr/lentretien-de-coregulation-en-education-therapeutique-du-patient-55/ (2016-01-29)
    Open archived version from archive

  • L’entretien de corégulation en éducation thérapeutique du patient (1/5) | Marc Nagels
    à prévenir D après l Organisation mondiale de la santé les maladies chroniques sont des affections de longue durée évoluant lentement Les cardiopathies accidents vasculaires cérébraux cancers affections respiratoires chroniques diabètes sont responsables de 63 des décès Ils représentent la première cause de mortalité dans le monde Les médecins se heurtent à une difficulté 80 des patients chroniques toutes pathologies confondues sont considérés comme non observant c est à dire ne tirant pas le bénéfice thérapeutique maximal de leur traitement du fait de sa mauvaise pratique et 30 comme totalement non observant Barrier 2009 C est dire combien les patients ne restent pas passifs face à la maladie et qu ils décident de l attitude à adopter face au corps médical et à leur destin Pour nombre de médecins et de soignants cet échec de l observance suppose un changement de stratégie L alternative est alors d associer le patient à la raison d être du traitement et à ses conséquences personnelles et environnementales sur la maladie ou plus exactement sur la santé et la gestion de celle ci La loi du 21 juillet 2009 portant réforme de l hôpital et relative aux patients à la santé et aux territoires HPST officialise l éducation thérapeutique du patient en France et érige celle ci au rang de politique nationale L éducation thérapeutique du patient est une branche de l éducation pour la santé qui s adresse particulièrement aux personnes atteintes de maladies chroniques et à leur entourage dans un but de prévention tertiaire Des programmes d éducation thérapeutique du patient sont aussi prévus dans le cadre de maladies rares d origine génétique ou non L intervention est pluriprofessionnelle continue et intégrée dans la démarche de soins Un programme personnalisé est proposé au patient Il comporte des priorités d apprentissages suite au diagnostic éducatif Les compétences acquises par le patient sont évaluées et donnent lieu à accompagnement Les apprentissages peuvent porter sur des gestes techniques des capacités d auto soins des mesures de sécurité et de prévention ou des changements de mode de vie Un programme d éducation thérapeutique transforme le patient en patient partenaire ou en patient averti et compétent Un patient expert sera quant à lui capable de transmettre son expérience à d autres patients mais aussi aux soignants L éducation thérapeutique du patient n est pas un métier en soi même si cette pratique est réservée à des soignants qui étendraient ainsi leur champ d action Toutefois des tentatives de professionnalisation de cette activité se font jour et des référentiels de compétences sont en cours de validation INPES 2011 Ce développement accompagne la transformation de la structure des emplois des pays de l Organisation de coopération et de développement économiques depuis plus de quarante années maintenant Les activités immatérielles fondées sur une relation de service Du Tertre 2005 p 37 se multiplient dans tous les secteurs marchands ou non marchands Si le transfert de l expertise des soignants à la personne soignée est un moyen le but est celui

    Original URL path: http://www.17marsconseil.fr/lentretien-de-coregulation-en-education-therapeutique-du-patient-15/ (2016-01-29)
    Open archived version from archive

  • L’entretien de corégulation en éducation thérapeutique du patient (4/5) | Marc Nagels
    patient d un atelier thématique où un dialogue constitue une séquence suffisamment longue et significative Une rencontre à domicile est également envisageable La caméra tourne en plan fixe en veillant à une bonne qualité sonore de l enregistrement 4 2 Les autoconfrontations L autoconfrontation est une méthode d analyse de l activité Theureau 2005 où un opérateur commente son activité en présence d un formateur ou d un chercheur La plupart du temps l activité est présentée en vidéo méthode d enregistrement qui se veut la plus objective possible pour capter l activité de travail Commenter son activité peut être considéré comme une introduction à la suite de l analyse En effet le commentaire de la vidéo est informatif sur les opérations effectuées mais il ne révèle pas suffisamment les processus cognitifs et métacognitifs qui sous tendent la réalisation des tâches L autoconfrontation cherche à atteindre ce niveau d analyse réflexive Le but est de faire prendre conscience aux participants de leurs connaissances des différents modes opératoires utilisés et de leurs stratégies d adaptation en situation Les autoconfrontations se caractérisent par un cadre dialogique Lorsque le dialogue s arrête tout s arrête Bakhtine 1970 p 344 et la centration sur la métacognition puisque l acteur prend son activité comme objet de sa réflexion La vidéo de la séance est souvent d une durée conséquence et lors des autoconfrontations il sera demandé à la personne soignée et au soignant de sélectionner les séquences les plus significatives Elles correspondent à des activités critiques dans des classes de situations perçues comme particulièrement représentatives de l éducation thérapeutique du patient Suite aux autoconfrontations et en prévision de l entretien de corégulation le chercheur analyse ces activités perçues comme critiques du point de vue des jeux conversationnels et des comportements langagiers de coopération Les autoconfrontations sont elles mêmes enregistrées en vidéo 4 3 L entretien de corégulation Les deux autoconfrontations précédentes ont permis de collecter du matériel au plan cognitif et métacognitif sur l activité d éducation thérapeutique du patient Le but est maintenant de poursuivre conjointement l analyse entre le soigné le soignant et le chercheur Les autoconfrontations ont fait émerger les concepts organisateurs des deux protagonistes Ils sont premièrement exposés et discutés pour en évaluer la portée heuristique au titre de la conduite de la relation éducative Deuxièmement le chercheur fait part de ses analyses des jeux conversationnels et des comportements de coopération Elles sont discutées du triple point de vue de la régulation selon Canguilhem 1989 la relation d interaction entre des éléments relationnels instables la régulation comme critère ou repère dans le déroulement de l entretien d éducation thérapeutique le comparateur entre un référentiel subjectif de la relation soignant soigné et la mise en œuvre perçue de la relation par les acteurs 4 4 Les vidéos de modelage instructif L entretien de corégulation produit une analyse fine de l activité c est précieux pour les deux acteurs en présence pour renforcer les diagnostics sur les modes d action ajuster avec plus

    Original URL path: http://www.17marsconseil.fr/lentretien-de-coregulation-en-education-therapeutique-du-patient-45/ (2016-01-29)
    Open archived version from archive



  •