archive-fr.com » FR » A » ADBS.FR

Total: 258

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Areti Ramachandra Durga Prasad, enseignant-chercheur en sciences de l'information, à Bangalore (Inde) - L'association des professionnels de l'information et de la documentation
    D Prasad appartient à l équipe d enseignants de l Institut de statistique indien ISI dont l un des sièges est à Bangalore la Silicon Valley indienne Vous travaillez dans un institut de statistique Dois je comprendre que vous avez des compétences dans ce domaine En fait pas du tout L Institut de statistique indien de Bangalore dispose depuis très longtemps d un centre de documentation et de recherche en sciences de l information Ce centre a été créé par S R Ranganathan qui a inventé la classification à facettes J ai entendu parler de Ranganathan pendant mes études Mais j avoue ne rien connaître sur sa vie Comment a t il été amené à créer ce centre Il a occupé son premier poste de bibliothécaire à Madras Mais c était aussi un mathématicien ce qui explique sans doute qu il se soit passionné pour les systèmes de classification En 1947 il a présidé la commission Documentation de l institut de normalisation indien Il a occupé différents postes en Inde et a aussi séjourné à Zürich À la fin des années cinquante il a accepté de créer ce centre à Bangalore qui devait former des bibliothécaires spécialisés recherchés par les entreprises qui commençaient à s installer dans la région Mais vous quelle formation avez vous suivie J ai fait des études de philosophie et de bibliothéconomie disciplines pour lesquelles j ai obtenu un master J ai soutenu ensuite une thèse en sciences de l information et je me suis spécialisé en intelligence artificielle Quel poste occupez vous à l Institut de statistique où vous travaillez actuellement Je suis entré dans cet institut qui est aussi un centre d enseignement en 1990 J y occupe un poste d enseignant chercheur Je donne des cours à des étudiants en bibliothéconomie J y enseigne les technologies de l information différents autres aspects liés aux bibliothèques numériques mais aussi la sémantique qui est au centre de mes préoccupations actuelles J organise en effet une conférence internationale en février 2007 à Bangalore sur ce thème Vous vous présentez comme spécialiste en bibliothéconomie et en sciences de l information En Inde fait on une différence entre les deux métiers qui découlent de ces formations Pas vraiment S il y a une différence c est surtout avec les bibliothèques scolaires Ces deux disciplines permettent de travailler à la fois dans des bibliothèques générales ou des centres d information spécialisés En revanche c est vrai qu il y a deux grandes associations dans le pays l Indian Library Association d une part et l Indian Association of Special Libraries and Information Centers IASLIC d autre part dont je suis le vice président J imagine que vos actions en tant que vice président recoupent vos centres d intérêt en tant que chercheur et enseignant Oui sans doute puisque je fais la promotion des logiciels libres de l accès libre à l information des dépôts numériques et des archives ouvertes En Inde il y a 40 dépôts d archives en

    Original URL path: http://www.adbs.fr/areti-ramachandra-durga-prasad-enseignant-chercheur-en-sciences-de-l-information-a-bangalore-inde--51256.htm?RH=1359970381776 (2016-01-10)
    Open archived version from archive


  • Sandrine Blasco, directrice de la documentation du Cabinet d'avocats Freshfields Bruckhaus Deringe - L'association des professionnels de l'information et de la documentation
    dans le cadre du travail étaient quasi inexistantes Mais c est cette expérience qui m a poussée à m intéresser à l intranet juridique du cabinet à Paris L outil disponible au sein de la structure pour gérer le knowledge était axé sur le droit anglo saxon le cabinet Baker McKenzie est international qui ne répondait pas forcément aux problématiques et aux besoins du droit français J ai donc choisi un prestataire avec qui j ai créé l intégralité du site à partir d un logiciel qu il avait produit et qui était totalement adaptable à nos besoins J ai eu envie ensuite de poursuivre l expérience pour d autres cabinets d avocats et directions juridiques Or cela aurait été beaucoup trop long en tant que salariée J ai donc créé Kinétis mon propre cabinet de consulting en knowledge management KM Quelle prestation offriez vous chez Kinétis J aidais les structures à mettre en place la gestion de leur KM en leur proposant de l implémenter sur un outil adapté à leur besoin Je ne vendais pas d outils informatiques et j étais indépendante ce qui me laissait une liberté totale pour choisir les outils que je préconisais à mes clients Je me suis passionnée pour ce travail d autant que ma formation de juriste et mes compétences en documentation m ont beaucoup aidée à comprendre et résoudre les problématiques knowledge rencontrées Qu avez vous fait ensuite Fin 2004 après 3 ans d exercice en tant que consultante un chasseur de têtes m a contactée pour me proposer le poste que j occupe actuellement Au delà de la dimension management de la documentation j ai aujourd hui un rôle de directeur où je participe au développement et à la stratégie du cabinet au niveau des services supports à Paris et de la fonction documentation et KM à l international Vous avez une longue expérience Comment percevez vous le métier de documentaliste Notre challenge consiste à parvenir à rendre nos utilisateurs autonomes sur les outils que nous mettons à leur disposition en les formant Ainsi l intervention des documentalistes pour aider les utilisateurs à trouver des ressources disponibles en interne reste marginale Ne pas prendre cette direction est une erreur stratégique car l autonomisation de nos utilisateurs nous permet de nous consacrer à des prestations à forte valeur ajoutée la veille la constitution de dossiers thématiques les recherches faisant appel à des ressources extérieures et valorise ainsi la fonction documentation C est pourquoi notre rôle consiste surtout à anticiper les besoins des utilisateurs et à leur fournir l information avant même qu ils n en fassent la demande Nous avons aujourd hui toute une batterie d outils de veille qui nous permettent d être performants à cet égard Pour offrir des produits réellement adaptés il faut être à l écoute de nos utilisateurs poser des questions participer à des réunions de groupe de pratique être présent sur le terrain Par ailleurs il n est pas efficace de fournir à nos utilisateurs

    Original URL path: http://www.adbs.fr/sandrine-blasco-directrice-de-la-documentation-du-cabinet-d-avocats-freshfields-bruckhaus-deringe--51260.htm?RH=1359970381776 (2016-01-10)
    Open archived version from archive

  • Patricia Plaza-Gruber, documentaliste à l'Université de Lausanne - L'association des professionnels de l'information et de la documentation
    Qu est ce qui vous a attirée dans votre métier de documentaliste Lorsque j ai décidé de suivre des études de documentaliste c était surtout pour la vaste palette propre à ce métier palette qui s est considérablement enrichie avec l arrivée des nouvelles technologies Dans mon poste actuel je joue un rôle de médiateur entre des documents des outils des utilisateurs et je me trouve en quelque sorte à la croisée des chemins ce qui est particulièrement intéressant En outre puisque je traite des documents de nature administrative je suis vraiment au cœur de l organisation pour laquelle je travaille Quelle mission l Université de Lausanne vous a t elle confiée J ai tout d abord été chargée de mettre en place un système de gestion électronique des documents GED pour le rectorat de l Université de Lausanne Il s agissait de collecter trier distribuer et classer le courrier entrant et sortant ainsi que divers documents produits par la direction de l Université dans le cadre de ses activités Pour gérer ces documents administratifs vivants archives courantes dont il faut assurer la traçabilité afin de pouvoir les retrouver mais aussi leur conservation à des fins administratives et légales c est tout naturellement vers une démarche de type records management que notre équipe s est dirigée Ce projet s est avéré passionnant Nous avons tout élaboré du plan de classement aux jeux de métadonnées en passant par de nouveaux processus de travail Plusieurs services de l Université ont collaboré notamment le service des archives et le centre informatique Pourquoi avez vous choisi la formation à distance proposée par l ADBS et l INTD CNAM Je cherchais à mettre à jour mes connaissances sur les nouvelles technologies blog fil RSS web sémantique moteurs de recherche intelligents etc J avais vraiment besoin d avoir une vue d ensemble sur ce qui se fait dans ce domaine afin de pouvoir apporter les réponses les plus appropriées aux besoins de la direction de l Université Adhérente de l ADBS j ai suivi plusieurs formations de l association Celle ci d une durée de six mois à distance me semblait tout à fait adaptée à ma situation Cette formation a t elle répondu à vos attentes Tout à fait surtout par ses aspects pratiques Notre formation a porté sur une étude de cas que nous devions mener tout au long des six mois Un support de cours des fiches techniques détaillées ainsi que des exercices des évaluations selon différents critères de portails existants nous ont guidés tout au long de cet exercice J ai beaucoup apprécié de pouvoir disposer de pistes permettant d aller plus loin dans les domaines qui m intéressaient le plus Comme j avais un projet précis en tête la création d un portail cette formation très concrète m a été fort utile La formation à distance ce n est pas trop dur Il faut effectivement être très motivé pour parvenir à travailler régulièrement car l on est relativement isolé Pour compenser

    Original URL path: http://www.adbs.fr/patricia-plaza-gruber-documentaliste-a-l-universite-de-lausanne-51267.htm?RH=1359970381776 (2016-01-10)
    Open archived version from archive

  • Jean-François Cosandier, documentaliste, Radio Suisse Romande, président du Groupe romand de documentation - L'association des professionnels de l'information et de la documentation
    dans le cadre d une radio publique de langue française Cela représente un effectif de 26 personnes un chiffre qui a peu évolué jusqu à présent En vingt cinq ans le service a certainement évolué Oui bien sûr Lorsque je suis arrivé les personnes qui travaillaient dans les centres de documentation et les services d archives étaient peu qualifiées On leur demandait surtout de classer et de savoir retrouver des documents dans des rayons La première évolution a consisté à professionnaliser les membres de cette équipe et j ai participé à cette action Ensuite il a fallu informatiser C est un dossier où je me suis beaucoup investi La part la plus importante était représentée par la musique enregistrée Dans ce cadre l ensemble des radios suisses de la Société suisse de radiodiffusion et de télévision SSR ont constitué une base de données commune PHONO alimentée par un catalogage partagé Cette base a été très utile pendant une vingtaine d années La troisième évolution a été la gestion et l archivage des contenus numériques Cela fait près de dix ans que notre production a été numérisée Une solution d archivage en ligne devenait nécessaire et cela a été notre priorité de ces dernières années Elle est maintenant opérationnelle C est un outil de travail indispensable pour ceux qui produisent des émissions car l utilisation des supports traditionnels va peu à peu disparaître On abandonne donc progressivement toutes les solutions transitoires adoptées précédemment telles que les CD enregistrables ou les disques optiques pour des serveurs de très grande capacité qui facilitent la gestion et la recherche des documents En 2003 on y fait migrer les émissions radio et depuis 2005 nous y cataloguons aussi les CD avant d en numériser également le contenu La réalisation de ces étapes n a pas été une mince affaire D autres chantiers sont abordés aujourd hui Nous comptons numériser les archives analogiques existantes dont le volume est considérable 170 000 bandes magnétiques audio en archives Cela devrait entre autres nous permettre de réaliser de nouveaux produits qui mettent en valeur nos contenus tels que de nouveaux programmes sur DAB Digital Audio Broadcasting mais avec des moyens financiers en baisse Par ailleurs nous participons à un projet européen sur les nouvelles méthodes d indexation et de recherche des documents audio en partenariat avec l Unesco et plusieurs sociétés situées dans divers pays européens Aujourd hui on maîtrise assez facilement les problèmes liés à la capacité mémoire Mais les aspects relatifs à l indexation restent complexes et lourds Pour notre projet de numérisation des disques commerciaux nous allons certainement devoir travailler avec les métadonnées fournies par les producteurs pour des raisons de rationalisation C est un mode de travail tout à fait nouveau pas toujours très facile à faire accepter Vous êtes aussi Président du Groupe romand de documentation À côté de l association suisse de documentation ASD l association des professionnels francophones de l information documentaire en Suisse romande propose depuis une dizaine d années des

    Original URL path: http://www.adbs.fr/jean-francois-cosandier-documentaliste-radio-suisse-romande-president-du-groupe-romand-de-documentation-51270.htm?RH=1359970381776 (2016-01-10)
    Open archived version from archive

  • Marie-Madeleine Salmon : professionnel de l'information européen de l'année ! - L'association des professionnels de l'information et de la documentation
    l information européen de l année publié le 22 juillet 2006 J ai toujours suivi la même philosophie au sein et à l extérieur de mon entreprise oeuvrer pour la reconnaissance du métier de documentaliste Marie Madeleine Salmon est documentaliste dans le groupe Publicis depuis plus de vingt ans Responsable de la documentation mais aussi chargée de cours à l Institut universitaire professionnalisé d ingénierie en documentation d entreprise réseaux et image de Dijon elle assure une partie des cours sur l indexation et la veille Elle développe également une formation spécifique sur le marketing et la communication adaptés à l information documentation Elle assure aussi ce type de formation à l ADBS Quel est ce prix que vous avez reçu à Baltimore La Special Library Association SLA qui existe depuis 1909 aux États Unis attribue plusieurs prix chaque année Celui que j ai reçu reconnaît les travaux d un professionnel vivant et travaillant en Europe C est la première fois qu un professionnel français reçoit cette distinction et j en suis très heureuse Ce qui a retenu leur attention Le travail que je mène depuis de nombreuses années pour valoriser le centre de documentation que j ai réorganisé au sein du groupe Publicis et au delà mon souci de mettre en avant par le biais des formations que j assure les compétences en communication des professionnels de la documentation J ai toujours suivi la même philosophie au sein et à l extérieur de mon entreprise oeuvrer pour la reconnaissance du métier de documentaliste Étant en contact depuis plusieurs années avec nos collègues anglais je participe régulièrement au congrès On Line à Londres j ai constaté que la démarche marketing entrepreneuriale imprégnait toutes les facettes du métier Cet état d esprit est intéressant même s il faut bien sûr l adapter à nos valeurs Vous enseignez les techniques marketing à des documentalistes Comment reçoivent ils cette innovation Certains professionnels sont en effet peu ouverts à ces techniques qu ils estiment inadéquates à leur secteur et trop commerciales L idée de se vendre leur paraît contradictoire avec notre métier au service des autres Le recours à des objets promotionnels pour mettre en valeur les services surprend pourtant ces types de cadeaux lorsqu ils sont bien calculés ont un impact important sur la visibilité d un centre de documentation À l Université de Bourgogne les jeunes étudiants sont plus réceptifs On n a aucun souci pour les convaincre Le côté créatif séduit beaucoup Je mets l accent dans mes formations sur des cas concrets sur les ficelles de cette démarche la création d une affichette ou d un dépliant pour présenter son propre centre de documentation Je m attache à démontrer l importance d une synergie entre toutes les actions de promotion manifestations expositions opérations portes ouvertes mais aussi on y pense rarement jeux concours et remises de prix Toutes ces techniques doivent faire l objet de calculs précis Vous même avez vous été formée au marketing Oui j ai été formée

    Original URL path: http://www.adbs.fr/marie-madeleine-salmon-professionnel-de-l-information-europeen-de-l-annee--51271.htm?RH=1359970381776 (2016-01-10)
    Open archived version from archive

  • Jérôme Azé, bioinformaticien et text miner - L'association des professionnels de l'information et de la documentation
    co occurrence dans un ensemble de textes Les termes apparaissent automatiquement et leur sens découle de la fréquence de leur apparition des mots auxquels ils sont associés d un étiquetage grammatical et de manière plus générale du contexte dans lesquels ils ont été observés Mais c est un être humain qui définit ensuite à partir des résultats obtenus le domaine auquel l expression carte bleue se réfère et qui lui associe une étiquette sémantique Le text mining appartient encore au monde de la recherche Oui mais les recherches dans ce domaine connaissent un véritable essor depuis ces dix dernières années alors que l on parle de datamining depuis plus de trente ans Les text miners sont très souvent comme moi des informaticiens qui travaillent en étroite collaboration avec des linguistes Mais les objectifs des deux communautés ne sont pas forcément les mêmes Si les text miners veulent extraire des régularités dans un ensemble de textes pour progresser dans la compréhension globale d un problème les linguistes entendent extraire des informations leur permettant de définir des modèles linguistiques Plusieurs équipes travaillent dans ce domaine en France et ce secteur est appelé à se développer Aujourd hui il est essentiellement orienté vers les domaines de la biologie ou de la médecine soit vers des domaines où les publications sont nombreuses où il y a beaucoup de connaissances à extraire et où l impact financier est important Comprendre à partir des articles analysés la corrélation qui peut exister par exemple entre les différents gènes présentés aide à rédiger des articles mais aussi à orienter la recherche ou faciliter le dépôt de brevets Vous semblez privilégier la médecine et la biologie alors que les applications en datamining se font surtout dans le domaine du commerce et de la gestion Le datamining et le text mining ne ciblent pas les mêmes domaines car les ressources ne sont pas les mêmes Les données en très grand nombre ont effectivement des applications commerciales Les résultats d enquêtes l analyse des tickets de caisse permettent de gérer de manière optimale un stock un magasin d organiser un rayon de proposer les bonnes promotions de gérer les têtes de gondoles Le datamining permet aussi de cibler avec plus d efficacité la publicité notamment dans la téléphonie mobile où elle a permis de stabiliser les churners ceux qui changent souvent de forfaits en leur proposant une offre pertinente et ainsi éviter une publicité très coûteuse car touchant un segment de population très limité Pour faire du text mining il faut disposer d un corpus important de textes sous une forme électronique En médecine et en biologie on a très souvent uniquement accès aux résumés du texte soit à une ressource très standardisée dont le langage est clair ce qui permet d extraire facilement de l information Il serait plus difficile voire impossible aujourd hui d obtenir les même résultats à partir de sources plus compliquées comme des articles de presse qui font appel à des connaissances plus variées Mais c

    Original URL path: http://www.adbs.fr/jerome-aze-bioinformaticien-et-text-miner-51276.htm?RH=1359970381776 (2016-01-10)
    Open archived version from archive

  • Emmanuel Arrechea, documentaliste en région - L'association des professionnels de l'information et de la documentation
    départ l aNTIC Au départ en février 2000 on m a demandé d alimenter un site web transfrontalier en particulier de créer et de mettre à jour un thésaurus Mais très rapidement cette première mission s est élargie et mon contrat emploi jeune s est transformé en contrat à durée indéterminée aujourd hui je suis chargé de toute la veille documentaire Quelle est votre place au sein de l équipe En dehors du directeur nous sommes quatre de profils complémentaires un chargé de veille documentaire moi même un responsable du développement des réseaux un responsable des actions de communication et des enquêtes et un gestionnaire de projets européens qui effectue aussi les traductions indispensables dans ce cadre Comment se déclinent vos activités en tant que documentaliste Je gère un centre de ressources documentaire Qu il s agisse des outils thésaurus et catalogues des dossiers documentaires et de tout autre type de documentation il fonctionne depuis sa création sur le principe du zéro papier tout est en ligne Ce centre alimente le service de veille spécialisé sur les évolutions des TIC et l Observatoire de la Société de l information en Pays basque qui édite différents rapports sectoriels Il représente aussi une source d information pour les porteurs de projets liés à la démarche Pays Basque Numérique J édite ainsi plusieurs lettres d information L Lettre de l aNTIC lettre mensuelle généraliste et Abila Actu et Abila Hebdo spécialisées en solutions e business pour les entreprises Je publie aussi des contenus sur plusieurs sites Internet souvent temporaires créés à l occasion d un projet ou d un événement souvent par le biais de blogs de RSS de brèves J accompagne souvent les entreprises et les administrations dans l usage d outils multimédias l utilisation raisonnée de la messagerie électronique ou d autres types d applications dans le cadre du projet Abila et de notre Espace Entreprises Numériques Tout cela nécessite des compétences techniques Avez vous suivi des formations La plupart du temps je me suis formé sur le tas par un apprentissage par action J ai dû suivre des formations plus classiques pour les modules cartographiques de logiciels de PAO par exemple ou l utilisation de la vidéo dans le cadre d un projet de web TV Comme je parviens à la fois à comprendre le langage technique des développeurs et à adopter le point de vue des utilisateurs je suis devenu bétatesteur cobaye en quelque sorte J ai bénéficié de la proximité géographique de l agence avec un centre serveur très important avec qui nous collaborons régulièrement Nous travaillons aussi étroitement avec d autres partenaires ce qui nous permet de rassembler des outils d organiser une communication ciblée et de proposer nos services pour les mettre en oeuvre Ce mode de travail est passionnant Le fait d être en région et bien loin des grands centres urbains est il un handicap Pas du tout Avec la décentralisation les régions prennent de plus en plus d importance et de petits territoires

    Original URL path: http://www.adbs.fr/emmanuel-arrechea-documentaliste-en-region--51277.htm?RH=1359970381776 (2016-01-10)
    Open archived version from archive

  • Diane Le Hénaff, ingénieur systèmes d'information à l'INRA - L'association des professionnels de l'information et de la documentation
    de la recherche agronomique INRA Diane Le Hénaff Stitelet enseigne les technologies de l information et les systèmes d information en Master 2 Information scientifique et technique IST à l Université de Versailles St Quentin Elle est aussi membre du Conseil d administration de l ADBS et co animatrice du secteur Recherche Vous êtes ingénieur système d information Est ce que cela signifie que vous êtes informaticienne Pas du tout J ai tout d abord travaillé dans le domaine de la documentation et plus particulièrement en IST pendant presque cinq ans J ai participé ensuite à la mise en place d un système d information documentaire à l Institut de recherche pour le développement IRD Cette dernière expérience m a incitée à pousser plus loin l expérience systèmes d information J ai rejoint alors les équipes de la direction de l innovation et des systèmes d information DISI de l INRA Quelle mission vous a t on confiée à l INRA J ai été recrutée pour renforcer l équipe qui administre le système d information INRA CompAct Cette base de données qui date de 1993 1994 décrit les activités de recherche de l INRA et les compétences de ses chercheurs Elle est alimentée par des personnes habilitées directeurs d unité chefs de département présidents de centre qui accèdent à différents niveaux en fonction de leur profil soit environ 450 personnes au sein de l INRA L information est ensuite restituée via le web avec une interface ouverte à tous en français et en anglais et une interface pour l intranet L équipe à laquelle j appartiens associe les activités avec les structures les personnes et les productions scientifiques et valorise ainsi les unités de recherche et les activités de l INRA Le système assure ainsi une visibilité nationale et internationale des recherches de l INRA Y a t il d autres systèmes d informations à l INRA On trouve bien sûr des systèmes d information dits métiers gestion des ressources humaines RH et financière mais également le système d information des productions scientifiques L intérêt est de donner une cohérence entre ces différents systèmes en les faisant communiquer Chacun d eux est porteur de données de qualité utiles pour les autres applications Les personnes viennent de l application RH les activités de CompAct les productions du système documentaire Quel est votre rôle dans cet ensemble J ai un double rôle local et institutionnel Au niveau local j administre le système d information CompAct qui consiste à communiquer former et aider les usagers réaliser des extractions ou des plaquettes de présentation etc Au niveau institutionnel je fais une veille permanente sur les réformes en cours et leurs impacts sur l organisation de l INRA ainsi que les projets de nos partenaires scientifiques Vous êtes en quelque sorte une interface Oui dans la mesure où le relationnel occupe une grande partie de mon temps Nous communiquons en interne et en externe par courriers électroniques et des interventions dans les centres INRA Nous

    Original URL path: http://www.adbs.fr/diane-le-henaff-ingenieur-systemes-d-information-a-l-inra-51281.htm?RH=1359970381776 (2016-01-10)
    Open archived version from archive