archive-fr.com » FR » A » AUVERGNE-GROUPESOCIALISTE-REGION.FR

Total: 121

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • ACCUEIL
    refusent de s attaquer résolument à la question de la pénibilité des emplois pour la prendre en compte dans le choix du moment de départ en retraite M Sarkozy propose l extension de formules qui existent déjà le contrat de transition professionnelle la possibilité de recourir sans limite aux contrats à durée déterminée Est ce le retour du C N E Les mesures annoncées ne sont pas à la hauteur de la crise sociale majeure qui s annonce pas un mot sur l augmentation des salaires notamment du SMIC pas une seule mesure sérieuse destinée à encourager la négociation sociale sur cette question des salaires alors que la relance de la consommation est indispensable au retour de la croissance Quand le chômage redevient malheureusement la principale préoccupation des Français quelle crédibilité accorder à un gouvernement qui en supprimant 30 000 emplois de fonctionnaires organise le plus grand plan social de France Non mes chers collègues ce ne sont pas les propos lénifiants ni les types de mesures mis en place par le secrétaire d Etat à l augmentation du chômage que notre pays retrouvera le plein emploi promis pourtant par le candidat Sarkozy Il suffit d égrener au quotidien la longue liste de plans sociaux de suppressions massives d emplois de fermeture d entreprises pour confirmer ce jugement Il suffit aussi de constater l acharnement du gouvernement à détruire l appareil public de formation au premier rang duquel figure l AFPA pour comprendre que la forte augmentation du chômage les besoins grandissants de formation d adaptation de mutation des personnes touchées ne sont pas considérés comme prioritaires par ce gouvernement Nous pensons avec vous Monsieur le Président que la crise financière actuelle et la crise économique qu elle engendre rendent au contraire plus que nécessaire le renforcement du service public de Formation Professionnelle Continue au même titre que des actions nationales très fortes en faveur de l industrie Je crains que notre région sur ce plan là aussi ne paye un lourd tribut tant se trouve aujourd hui fragilisée une partie de son tissu industriel C est donc dans le contexte financier économique et social que je viens de décrire que s inscrit notre Débat d Orientations Budgétaires Celui ci nous place devant la seule attitude possible celle d envisager une réduction du budget régional en faisant le tri entre des investissements pourtant nécessaires Et que les responsables de cet étranglement financier direct et indirect de la Région qui siègent sur les bancs de la droite ne viennent pas demain haranguer les mécontents de tout poil pour que la Région vienne en soutien de tel ou tel Cette démagogie ne serait pas tolérable Car on ne peut soutenir la politique que je viens de décrire voter à l Assemblée Nationale des mesures contre les Régions et venir ensuite sur ces bancs réclamer sans vergogne toujours plus de dépenses Nous adopterons donc contraints et forcés par la politique gouvernementale une plus forte sélectivité dans le choix de nos programmes en faveur de ceux qui sont les plus porteurs d avenir et dont nous avons la responsabilité les travaux et les équipements de nos lycées les actions de Formation Professionnelle Continue à destination principalement des demandeurs d emploi dont le nombre est en forte hausse le développement économique axé sur les filières d avenir en veillant à ce qui les aides régionales aient un véritable effet de levier auprès de l ensemble des partenaires et notamment auprès des banques qui ne devraient pouvoir se dérober le soutien à un Plan Rail de l Etat permettant la suppression des ralentissements le renforcement du Plan régional en faveur d une Auvergne numérique Mais les contraintes auxquelles nous soumet l Etat ne peuvent qu entraîner des annulations ou la suspension de projets ce sera le cas de l Hôtel de Région et des 50 millions d euros de travaux pour nos entreprises donc pour les emplois en Auvergne Je sais combien ce report décevra les agents du Conseil régional d Auvergne dispersés dans de trop nombreux sites Je sais aussi combien ce report décevra les adeptes des constructions exemplaires de très haute qualité environnementale Je sais enfin combien ce report décevra les attentes des entreprises du BTP Mais avons nous aujourd hui un autre choix Je ne le pense pas Concernant le Plan Rail qui de toute évidence si l on s en tient aux textes sur les compétences ne devrait pas être à la charge de l Auvergne mais bien à la charge de l Etat et de R F F propriétaire des voies nous prévoyons d inscrire 60 millions d euros de financement L emprunt spécifique à long terme est la seule voie possible pour dégager ces fonds Mais la contrepartie de notre engagement sera la dégradation de notre capacité de désendettement alors que nous avions réussi à rétablir sur ce plan là une situation catastrophique laissée par nos prédécesseurs Grâce à l intervention régionale sur le Plan Rail le réseau ferré auvergnat pourrait rapidement ne plus connaître de ralentissements à la condition que R F F procède annuellement à la mise en chantier des travaux d entretien que nécessite ce type d infrastructures Voilà mes chers collègues ce que je souhaitais préciser sur les conditions d élaboration de notre budget pour 2009 Reste que notre session d aujourd hui nous amène à procéder aux derniers ajustements budgétaires pour 2008 Ceux ci sont mineurs et se résument à quelques virements de crédits de ligne à ligne ce qui atteste de la qualité du calibrage de notre budget 2008 voté en fin d année dernière Je note cependant plusieurs dossiers attendus par les acteurs du développement régional A commencer par le monde sportif qui se trouvera doté d un Projet de Contrat d Objectifs pour le développement des métiers et de la Formation Professionnelle dans le Sport en Auvergne Contrat d objectifs très ambitieux dont nous débattrons durant la session Nous validerons aussi la Charte de notre Schéma Régional d Aménagement et de Développement Durable du Territoire charte pour laquelle nous pouvons nous féliciter d avoir abouti après la concertation la plus large avec l ensemble de nos partenaires publics et associatifs Je ne saurai cependant conclure sans vous demander de porter votre attention sur les v ux et motions de la Majorité régionale dont nous aurons à discuter en fin de session Ceux ci sont destinés pour deux d entre eux à prévenir les menaces qui pèsent sur le devenir de l AFPA et sur celui du Service Public de la Statistique Un autre de ces v ux une motion plus précisément porte sur la politique d immigration française et européenne après la récente Conférence européenne de Vichy réunie à l initiative de notre collègue Hortefeux conférence à l issue de laquelle celui ci s est livré à des propos et amalgames indignes à l égard de plusieurs élus du département de l Allier et de la Région Auvergne Je tiens à m élever ici contre ces accusations et calomnies qui qualifient d abord et avant tout l état d esprit de leur auteur Oui Monsieur Hortefeux la liberté d émettre pacifiquement des opinions contraires à celles d un homme politique fût t il ministre sont un droit heureusement garanti dans notre République Et nous n avons pas attendu Monsieur Hortefeux pour condamner les agissements inadmissibles des casseurs lors de la manifestation de Vichy Mais je veux dire ici que le choix de Vichy pour tenir cette conférence n est pas en cause n en déplaise à Monsieur Wauquiez Elle aurait pu se tenir à Lille à Bordeaux ou à Toulouse ça n aurait rien changé à notre désapprobation de la politique du gouvernement Sarkozy Car les propos indignes tenus à l égard de certains d entre nous par M Hortefeux ne nous empêcheront pas d exprimer notre désaccord et de considérer que toute politique de l immigration nécessite une approche humaine passe certes par la maîtrise des flux migratoires mais aussi par des régularisations fondées sur des critères clairement établis en particulier pour celles et ceux qui disposent d un travail ou qui sont de fait intégrés à notre société qu une politique de l immigration digne de la France et de ses valeurs doit être fondée sur un juste équilibre entre vie familiale travail et asile que le pacte signé par les ministres européens le 4 novembre 2008 tourne le dos à une conception humaniste de l immigration en optant pour la marchandisation et la sélection des hommes par le recours à la politique des quotas dont une des conséquences est le pillage intellectuel et économique des pays d origine qu un gouvernement qui trouve 360 milliards d euros pour sauver le système bancaire doit pouvoir trouver les crédits nécessaires pour honorer ses engagements en matière d aide au développement des pays les plus déshérités que la récente Conférence de Vichy confirme le choix d une approche coercitive et répressive pour envisager le phénomène migrant sous l angle d un grand déséquilibre entre les droits et les devoirs des immigrants ce qui n est pas acceptable que l intégration des migrants n est possible qu en leur assurant une égalité en droits tant en matière d accès à la santé à l aide médicale d Etat à l éducation aux services publics au logement au regroupement familial au droit de vote aux élections locales que la diminution drastique des crédits consacrés à l intégration des migrants dans le budget de l Etat révèle les véritables intentions du gouvernement C est pour toutes ces raisons que nous proposons que le Conseil régional d Auvergne affirme solennellement sa position sur des points conformes aux valeurs de notre République Monsieur le Président mes chers collègues je vous remercie Session des 17 et 18 novembre 2008 Intervention de Monsieur René Souchon Président du Conseil régional d Auvergne Mes Chers es collègues En septembre ici même lors de la session de rentrée je vous avais fait part de mes inquiétudes tant sur la situation nationale qu internationale Depuis le séisme international provoqué par la crise financière a prouvé que ces inquiétudes étaient légitimes Cette crise est bien sûr financière économique mais aussi écologique et sociale Ce n est pas un accident de parcours une crise cyclique comme celles auxquelles nous sommes habituées c est une crise du système politique libéral celui qu ont impulsé Monsieur REAGAN Madame THATCHER Monsieur BUSH qui faisait il y a peu encore l admiration de Nicolas SARKOSY C est la démonstration que la dérégulation le marché Roi qui a pour seul objectif l augmentation de profit de quelques uns ne fonctionne pas C est la crise d un système qui a tout misé sur le capital et sa rémunération à des niveaux incompatibles avec l économie réelle Des rendements de 12 à 15 pour les actionnaires des entreprises n ont été obtenus qu au détriment des salaires et d acrobaties financières avec des produits à risques basés sur la pure spéculation Notre président multiplie les déclarations telle une veuve outragée par ce système s efforçant de faire oublier ainsi que lors de la campagne présidentielle en 2007 il proposait pour une France de propriétaires d introduire les subprimes dans notre système La réunion du G20 présentée comme un grand succès mondial n est en fait qu un maigre re plâtrage du système sans qu il soit remis en cause Pas de véritable gouvernance mondiale en perspective pas de remise en cause des paradis fiscaux et surtout pas le moindre sursaut dans la construction européenne par laquelle passe une partie de la solution notamment à travers un vaste programme d investissements sur les infrastrustures ferroviaires et numériques à travers un emprunt de la BEI Plus que jamais l Europe politique et économique est nécessaire Une Europe capable de prendre de grandes décisions une Europe qui soit en mesure d imposer à ses 27 membres sur le plan financier sur le plan social des règles communes qui mettent fin au dumping social et aux délocalisations Les mesures prises ne sont pas à la hauteur de l enjeu Comme par miracle dans des caisses vides pour injecter du pouvoir d achat renouveler les voies ferrées assurer la couverture en fibre optique du territoire développer les services publics etc le Gouvernement vient de trouver 320 milliards pour les banques 10 000 euros par foyer fiscal et le tout sans entrer dans le capital donc sans contrôle Or ces banques sont aujourd hui plus pressées de régénérer leur marge que de prêter aux entreprises ou aux particuliers Dans le même temps les plans sociaux pleuvent prouvant s il en était besoin que la crise financière touche de plein fouet notre pays et se transforme en crise économique et sociale dont nous ne pouvons encore malheureusement mesurer l étendue Le nombre des suppressions d emplois à venir en France est estimé à 300 000 Chaque jour apporte déjà son lot de mauvaises nouvelles La Redoute 675 d emplois Adecco 600 emplois Hewlett Packard 580 emplois Sanofi Aventis 927 emplois Altadis 1 060 emplois Crédit Agricole 250 emplois Renault 4 900 emplois Free Alice 320 emplois Tyco Electronics 620 emplois CAMIF 509 emplois Ateliers industriels de l aéronautique de Clermont Ferrand 400 emplois C est aussi le chômage partiel chez PSA et Renault et beaucoup d autres entreprises Le chômage progresse nationalement et de façon plus importante en Auvergne les derniers chiffres fournis par la DRTEFP sont alarmants Ainsi de septembre 2007 à septembre 2008 le nombre d inscription de demandeurs d emplois a progressé de 4 contre 0 8 au niveau national La situation de la Haute Loire est préoccupante qui voit le taux de chômage augmenter de 3 4 pour le mois de septembre et de 7 pour la période de septembre 2007 à septembre 2008 4 7 dans l Allier 3 3 dans le Puy de Dôme et 3 7 dans le Cantal La politique d allègement fiscal des heures supplémentaires ne va pas faire baisser le chômage puisque cas unique en Europe une heure supplémentaire coûte moins cher qu une heure embauchée C est donc plus de précarité plus de pauvreté pour les plus faibles Or dans le même temps nous prenons connaissance de la rémunération toujours à la hausse des grands dirigeants français Jean Philippe Thierry AGF 23 2 millions d euros Pierre Verlucca Vallourec 12 4 millions d euros Jean Louis Beffa 10 2 millions d euros etc Selon une étude du magazine Capital les 50 patrons les mieux payés de France ont augmenté leur rémunération de 20 en 2007 Le salaire moyen de cette catégorie de travailleurs est de 383 000 euros soit 310 fois le SMIC Les inégalités se creusent et vont encore malheureusement se creuser Car s il est un domaine où le gouvernement excelle c est celui des avantages fiscaux pour les plus fortunés Il ne touchera pas à tous les privilèges liés notamment au bouclier fiscal Ainsi en 2007 le bouclier a bénéficié à 15 000 contribuables qui ont reçu un chèque de 16 000 euros en moyenne En moyenne Car 671 contribuables se sont vus restituer plus de 230 000 euros chacun Les niches fiscales quant à elles bénéficient à des contribuables plus nombreux chaque année 3500 en 2005 5100 en 2006 7076 en 2007 qui n ont pas payé d impôts alors qu ils bénéficient d un revenu fiscal de référence de plus de 97 500 euros 150 personnes ayant un revenu supérieur à 1 million d euros ne paient pas d impôt en 2008 Mes Chers es collègues Les Françaises les Français les Auvergnates les Auvergnats sont inquiets et ont bien conscience de l ampleur des difficultés à venir C est sans doute pour ça qu un homme aujourd hui suscite l espoir dans le monde entier car il porte en lui les symboles d une époque nouvelle et permettez moi de saluer la victoire historique de Barack Obama Sa tâche s annonce difficile mais il a avec lui toute la ferveur le soutien d une nation qui je le souhaite va le porter et le pousser à mettre en uvre des réformes audacieuses Mes chers es collègues Cette session consacrée au débat d orientation budgétaire a donc lieu dans un climat national et international lourd pesant Depuis plus de 4ans et demi maintenant que nous sommes en responsabilité nous nous sommes donnés les moyens pour changer l Auvergne en profondeur améliorer le quotidien de nos concitoyennes et de nos concitoyens et préparer en commun un autre avenir Je suis fier du travail accompli par notre équipe fier que nous ayons contribué à améliorer la vie de celles et ceux qui prennent le train qui se forment fier d avoir accompagné les acteurs de la vie associative culturelle et sportive d avoir aussi permis de nombreux investissements dans toute l Auvergne et d en avoir changé l image Se battre pied à pied pour l emploi être à l écoute de celles et ceux qui subissent les conséquences des crises économiques être un acteur d un avenir meilleur est un chantierdans lequel nous sommes engagés résolument Oui notre région bouge notre région innove notre région mise sur l avenir malgré une politique gouvernementale trop souvent inspirée de considérations électoralistes et partisanes Aujourd hui les collectivités territoriales et les régions en particulier se retrouvent dans une situation qui fait perdre tout son sens à la décentralisation et qui va à l encontre des intérêts du plus grand nombre La volonté de l UMP de reconquérir la majorité des régions est légitime en démocratie Elle ne peut justifier l étranglement de collectivités qui assument 73 de l investissement public L Auvergne en particulier subit de plein fouet cette situation Pour la 1ère fois de son histoire le budget 2009 de l Auvergne sera inférieur au budget 2008 pour un montant d environ 21 millions d euros en baisse de l ordre de 3 4 Petit à petit en transférant des compétences sans transférer les fonds nécessaires

    Original URL path: http://www.auvergne-groupesocialiste-region.fr/MES%20ELEMENTS/INTERVENTIONS/INTERVENTIONS%202008/interventionsnovembre2008.htm (2015-10-11)
    Open archived version from archive


  • ACCUEIL
    circuler librement en train 130 emplois tremplin créés dans les associations et 93 bourses de 1 000 euros par an pendant trois ans pour les jeunes espoirs sportifs 300 aides pour financer une partie de la formation au BAFA Plus de 1 500 étudiants bénéficiant d une aide de 500 euros pour des séjours à l étranger En soutenant par notre action dans le cadre de nos compétences à la fois le pouvoir d achat et l emploi notre volonté est de ne pas ajouter de la crise à la crise contrairement à la politique du Président de la République qui a choisi le camp de la finance et de l actionnaire Il s agit de préparer l avenir de l Auvergne Notre budget reflète cette volonté de faire front Même si le réalisme budgétaire nous amène à faire un tri dans nos priorités à tenir compte des contraintes budgétaires que nous impose l Etat C est pourquoi ce budget pour 2009 confirmera le report de la construction de l Hôtel de Région et avec lui les 50 millions d euros de travaux pour nos entreprises donc pour les emplois en Auvergne Nous savons combien ce report déçoit les attentes des entreprises du BTP Je connais aussi la déception des agents du Conseil régional dispersés sur de trop nombreux sites Mais gérer une collectivité implique nécessairement de trancher Et si nous voulons maintenir le rythme annuel de 64 millions d euros pour la construction et la rénovation des lycées si nous nous trouvons dans la situation d injecter 60 millions d euros dans la régénération des voies ferrées si nous optons pour le plein achèvement de l équipement numérique du territoire si nous choisissons la dynamique des territoires par le lancement de la deuxième génération des Contrats Auvergne ce choix difficile de report de la construction de l Hôtel de Région est juste et nécessaire En cela nous prouvons une nouvelle fois que nous savons prendre et assumer pleinement nos responsabilités Je demeure pour ma part très optimiste lorsque je mesure le chemin accompli en quatre ans Je me souviens des résultats du rapport d audit financier commandé par Pierre Joël Bonté Ce rapport d audit constatait la première place de l Auvergne en matière d endettement et suggérait l urgence de boucher les trous par l appel à l impôt Je me souviens des ardoises laissées par nos prédécesseurs notamment de l aide aux agriculteurs victimes de la sécheresse dont un tiers seulement des 19 millions d euros était financé Je me souviens des choix qui avaient conduit à une dégradation du patrimoine immobilier des lycées que l on avait sacrifié en privilégiant des investissements de prestige en un seul point du territoire Je me souviens des politiques de guichet qui n avaient d efficacité qu aux veilles de scrutins électoraux avec des cibles électorales rentables bien que l on sache que toutes ces politiques à courte vue ne serviraient jamais l intérêt général Nous avons changé tout cela Un nouvel état d esprit souffle depuis 2004 sur la manière de gérer notre collectivité régionale avec le souci d associer les citoyens à la conception de leur propre avenir de tenir parole sur les engagements pris d user d un langage de vérité sur la réalité de nos capacités budgétaires Les résultats sont là Sans revenir sur l effort d investissement dans les lycées il n y a qu à dresser un premier bilan de l activité de l Ecole de la 2 ème Chance ou constater les 313 420 entrées à Vulcania que nous avons sauvé du naufrage Il n y a qu à se connecter au réseau numérique sur la quasi totalité de la région puisque c est désormais possible rencontrer les auteurs des 1 200 projets financés dans le cadre des Contrats Auvergne dialoguer avec les ligues sportives ou les acteurs culturels voyager dans les trains TER neufs achetés par le Conseil régional Bref Monsieur le Président mes chers collègues nous pouvons être fiers de nos quatre ans de gestion régionale Et votre projet de budget 2009 s inscrit dans la même ligne Celle de la rigueur de gestion de l ambition et du réalisme Pour preuve le maintien des efforts budgétaires que nous estimons incontournables le développement économique avec un soutien affirmé à la recherche et à l innovation le soutien aux entreprises autour des investissements productifs de la formation et de la sécurisation financière qui permettra aux banques de jouer pleinement leur rôle la Région jouera ainsi à la fois le rôle de moteur et celui de levier le développement équilibré et solidaire des territoires grâce aux contrats Auvergne seconde génération contrats où la fragilité des territoires sera encore mieux prise en considération pour favoriser un développement homogène et harmonieux de l Auvergne le renforcement du rôle des transports collectifs avec l amélioration du mode d exploitation du réseau TER l individualisation des parcours de formation professionnelle pour répondre aux besoins des demandeurs d emploi mais aussi à ceux des entreprises la mise en application du Programme Pluriannuel des Investissements récemment voté en faveur des lycées le renforcement des moyens nécessaires à la naissance d une Auvergne numérique dans le domaine du haut et du très haut débit Voilà quelques illustrations de la constance et de la volonté avec lesquelles vous avez élaboré ce budget Monsieur le Président Cette volonté est celle de la recherche de la plus grande efficacité au service de tous J observe d ailleurs que l opposition UMP n a déposé que quelques amendements pour retoucher ce budget à la marge sur quelques rapports ce qui donne à penser qu elle l approuve globalement et s apprêterait logiquement à le voter A moins que fidèle à ses mauvaises habitudes elle occupe nos deux jours de session à nous reprocher de ne pas dépenser plus pour tel ou tel programme telle ou telle catégorie de la population sans jamais nous dire où elle trouve les recettes correspondantes Pour ce qui le concerne le groupe socialiste soutiendra sans faillir ce budget 2009 et les projets qui le composent Nos débats d aujourd hui et de demain l enrichiront j en suis sûr pour le plus grand profit de l Auvergne Je vous remercie Session des 15 16 et 17 décembre 2008 Intervention de Monsieur René Souchon Président du Conseil régional d Auvergne Mes chers collègues Depuis notre débat d orientation budgétaire j ai entendu beaucoup de contrevérités ou de propos approximatifs et caricaturaux concernant la gestion de la Région Mes chers collègues dans une période très grave alors que les effets de la crise économique s affirment chaque jour que la crise sociale est devant nous puis je en cette matinée espérer un débat digne responsable un débat qui montre à nos concitoyens combien nous sommes collectivement soucieux de leur apporter des solutions Je voudrais pour ma part essayer de rester dans ce registre Depuis le DOB notre espoir de voir la Région Auvergne à nouveau éligible à la dotation de péréquation s est envolé Monsieur MARLEIX Secrétaire d État aux collectivités locales m a écrit pour me dire qu il déposerait un amendement au projet de loi de finances 2009 lors du débat au Sénat préalablement il m avait d ailleurs téléphoné Il m a même communiqué le texte de cet amendement texte que voici à l article L 4338 du code général des collectivités territoriales les mots 15 sont remplacés par les mots 13 Exposé des motifs de l article il est proposé d assouplir les conditions d éligibilité à la péréquation régionale il est notamment proposé que soit désormais éligible les régions dont le potentiel financier est inférieur à 87 du potentiel financier moyen de l ensemble des régions contre 85 actuellement Or Mr MARLEIX n était pas présent au débat n a pas demandé au Ministre de l Intérieur Michelle ALLIOT MARIE qui défendait le projet de loi gouvernemental de déposer l amendement et les Sénateurs auvergnats qui avaient déposé un texte voisin de celui du Ministre ont été priés de le retirer Pourtant Mr MARLEIX non seulement m avait écrit mais il avait également dans le journal La Montagne du 20 novembre 2008 promis un amendement pour permettre à l Auvergne de bénéficier à nouveau de cette dotation de péréquation je cite Au moins 6 à 7 millions d euros Je le fais pour les Auvergnats et en accord avec Brice HORTEFEUX Sauf cadeau de noël aujourd hui bien improbable à l occasion de la 2 ème lecture du projet de loi de finances nous devrons donc en rester à la dotation prévue soit une perte estimée à 11 360 000 Ainsi notre budget 2009 verra t il les dotations de l État baisser de façon très conséquente au total à périmètre constant de près de 7 Il faut ajouter à cela les baisses des compensations fiscales 4 69 millions d euros la perte estimée à 20 M d de taxe professionnelle en raison du plafonnement les charges de transfert non compensées la baisse des fonds européens vous voyez la liste est longue et le résultat catastrophique pour l Auvergne C est cette prise de conscience qui a motivé le courrier d Alain ROUSSET Président de l ARF à Michelle ALLIOT MARIE Ministre de l Intérieur pour lui demander une mesure exceptionnelle en faveur de l Auvergne Malgré une progression de la fiscalité directe de 5 dont j espérais pouvoir dispenser les Auvergnats si les promesses de Monsieur MARLEIX s étaient concrétisées malgré une augmentation du coût des cartes grises il a fallu réduire la voilure nous avons déjà traité ce sujet lors du DOB La réalité des chiffres s impose Au total le budget avec une autorisation d emprunt maintenue à 100 M sera en diminution de 25 millions d euros soit 3 83 Nous serons la seule Région de France dans cette situation Cette réalité balaie toutes les arguties développées depuis des mois par certains j en prends les Auvergnats à témoins je leur demande de juger sur la réalité des chiffres La seule question qui vaille aujourd hui est de savoir si malgré cette contrainte financière très lourde nous pourrons garder le cap et maintenir l Auvergne sur les voies du dynamisme celles qui nous ont été dictées par les Auvergnates et les Auvergnats lors des Assises Territoriales de 2005 Cette feuille de route qui s est traduite par 82 engagements et une première expertise il y a tout juste un an est à nos yeux essentielle elle est la garante de notre action en faveur des femmes et des hommes qui souhaitent que leur région notre région se développe innove réussisse Elle est le symbole d une ambition collective Le budget que nous vous présentons s efforce d y parvenir et nous poursuivrons notre choix de l excellence dans plusieurs domaines L éducation une de nos priorités parce que nous sommes convaincus qu offrir les moyens les plus performants au cours de la scolarité de nos jeunes est une des portes d entrée pour le dynamisme d un territoire Notre programme de rénovation construction des établissements scolaires ne souffrira pas d une baisse de régime bien au contraire Un budget global de plus de 150 millions dont près de 75 millions pour les travaux et équipements est affecté aux lycées et lycées agricoles Quelle meilleure réponse à l opposition qui nous reproche trop souvent de ne pas faire de grands investissements 2009 sera entre autres l année de l ouverture du lycée du Bâtiment de Riom dans lequel nous ferons un effort d équipements sans précédent 2009 sera également l année du début de lourds travaux dans de nombreux lycées Sidoine APOLLINAIRE Roger CLAUSTRES à Clermont Ferrand la Cité scolaire LA FAYETTE à Brioude le lycée de Val de Dore qui recevra le lycée Sonia DELAUNAY à Thiers sans parler des travaux lourds dans d autres lycées de la région qui se poursuivront Nous allons également en 2009 dans nos établissements accélérer le plan d économie d énergie Je considère ce dossier comme prioritaire en application de notre Agenda 21 Le dynamisme d un territoire s évalue également par la qualité de son tissu économique et des entreprises qui le composent Nous poursuivrons donc nos efforts sur les grands axes que nous avons définis avec les Auvergnates et les Auvergnats consolider et diversifier le socle industriel régional investir dans la recherche et l innovation miser sur l économie résidentielle et le tourisme favoriser l économie sociale et solidaire parier sur nos entreprises grâce à l attribution d aides financières En cette période de crise nous avons choisi de nous investir encore plus et de soutenir l économie de notre région Nous avons ainsi abondé d 1 million d les garanties d emprunt OSEO qui nous ont permis en 2008 de soutenir 100 PME PMI Nous allons également abonder de 500 000 notre Fonds régional pour l Innovation géré également en partenariat avec OSEO en vue de faciliter la création d entreprises innovantes secteur sur lequel nous sommes convaincu que l Auvergne possède des atouts indéniables Parce que nous avons choisi d être réactifs pour anticiper sur les effets de la crise nous recherchons en ce moment les moyens d aider également les entreprises en trésorerie avec OSEO La proposition devrait maintenant être faite assez rapidement Nous avons au sein de la DEI une cellule de veille Par ailleurs avec Jacques Bernard MAGNER notre vice président en charge de l économie nous avons rencontré les banquiers le 20 novembre à notre initiative A ce jour il ne nous paraît pas nécessaire d aller plus loin L UPA m a demandé une session extraordinaire en janvier pour examiner la situation économique et sociale je n ai pas d opposition de principe toutefois si nous faisons une session spéciale pour constater que nous n avons pas de moyens d action à la hauteur des problèmes nous ferons une session pour rien Je pense donc qu il faut pour l instant observer et analyser avec sang froid et être réactifs si nécessaire Je propose donc d associer un représentant pour chaque groupe politique à la cellule de veille économique et de réunir celle ci tous les 15 jours jusqu à la prochaine session L économie de notre région c est également l agriculture En 2009 nous faisons le pari d une agriculture moderne innovante s appuyant sur le développement de filières de production de qualité le soutien à la diversification et à la modernisation des exploitations le soutien à l installation des agriculteurs Nous allons ainsi renforcer notre politique en faveur de la qualité pour en faire un véritable emblème régional L Auvergne se doit d être exemplaire territoire précurseur d une agriculture intelligente Nous allons donc mettre en uvre une procédure de conventionnement pluriannuel avec les Organismes de Gestion des signes de qualité et lancer deux nouveaux appels à projets en faveur de la valorisation des productions et d initiatives exemplaires d agriculture durable 2009 sera également l année de la mise en place de notre Charte Ovine qui liera les aides régionales aux bonnes pratiques d exploitation liées notamment aux conditions d autonomie fourragère Bien évidemment nous allons également intensifier notre soutien à l agriculture biologique dont nous demeurons convaincus qu elle est l avenir tout comme la filière bois pour laquelle en coordination avec la Direction Régionale de l Agriculture et de la Forêt ainsi qu OSEO nous allons lancer un appel à projet pour l innovation dans cette filière Je souhaiterai néanmoins à ce stade rappeler notre position sur le sujet de l agriculture Notre politique en la matière nos actions s orientent avant tout vers la recherche d une plus value et nous refuserons toute surenchère d où qu elle vienne en laissant leurs responsabilités à l État et à l Europe Le Conseil régional ne saurait en toute matière se substituer à ceux qui ont la charge et les moyens de mettre en uvre les politiques adaptées Nous ne sommes pas les supplétifs de l Europe ou de l État Qu ils prennent leurs responsabilités Mais j aurai l occasion dans un instant de revenir sur les aberrations auxquelles nous sommes confrontés L une des pistes majeures pour améliorer le revenu des agriculteurs et d uvrer en faveur du développement durable est celle de l autonomie énergétique des exploitations agricoles J ai demandé à Elisabeth THEVENON DURANTIN notre vice présidente en charge de l agriculture de mettre en place un groupe de travail sur ce dossier de façon à pouvoir dans le courant de l année aider nos agriculteurs en partenariat avec l Etat à acquérir leur autonomie énergétique Mes Chers Collègues Par delà les priorités régionales que je viens de vous présenter je voudrais attirer votre attention sur un chantier que nous venons d ouvrir celui de la biodiversité Après Stockholm en 1972 Nairobi en 1982 le sommet de Rio en 1992 a été le moment majeur d une prise de conscience collective qui a donné le coup d envoi à un programme ambitieux de lutte mondiale contre les changements climatiques pour la protection de la diversité biologique ou biodiversité et l élimination des produits toxiques dangereux et a fixé les lignes d action visant à assurer une meilleure gestion de la planète En ce qui concerne la biodiversité les engagements pris à cette période se sont traduits sur le continent européen par la constitution du réseau Natura 2000 qui reconnaît les sites majeurs de biodiversité et permet aux gestionnaires de bénéficier d aides à leur gestion Même si le réseau Natura 2000 est bien présent sur le territoire français qui héberge une partie importante de la biodiversité européenne ex 40 de la flore européenne force est de constater que les outils réglementaires et contractuels n ont pas permis de stopper la perte de biodiversité Plus de 16 ans après Rio le Grenelle de l Environnement a été l occasion de revenir sur cette question La préservation de la biodiversité

    Original URL path: http://www.auvergne-groupesocialiste-region.fr/MES%20ELEMENTS/INTERVENTIONS/INTERVENTIONS%202008/interventionsdecembre2008.htm (2015-10-11)
    Open archived version from archive

  • Sans titre
    révèle notamment qu en l absence d une refonte radicale de la fiscalité locale les Régions devraient enregistrer une dégradation de leur performance due à une amplification d un effet de ciseaux entre les recettes et les dépenses qui aboutirait inéluctablement à une hausse significative de leur endettement et entamerait leur qualité de crédits Notre collègue Brice HORTEFEUX lui même se résout finalement à déclarer dans la gazette des communes du 19 février dernier que le système fiscal français est à bout de souffle Un peu tard pour s en rendre compte I Un bilan extrêmement positif à mi parcours Venons en concrètement à l aménagement du territoire Dès notre arrivée aux responsabilités régionales et afin de donner plus aux territoires qui ont le moins nous avons décidé de lancer trois grands programmes territoriaux majeurs qui portent désormais leurs fruits et appellent les crédits nécessaires à la réalisation des projets Il s agit d abord de la politique contractuelle de développement territorial nouvelle que nous avons instaurée avec la mise en place de nos Contrats Régionaux de Développement Durable mieux connus sous le nom de Contrats Auvergne élaborés sur la base d indices de fragilité au profit des territoires les plus défavorisés Ils seront d ailleurs prochainement complétés par les nouveaux Contrats Auvergne Eco Il s agit ensuite de la déclinaison d une politique originale de renouvellement urbain dans les quartiers les plus sensibles avec la construction d un partenariat étroit avec l Agence Nationale de Renouvellement Urbain ANRU participation toujours refusée par la majorité précédente Il s agit enfin de la politique active d accueil de nouvelles populations qui s est rapidement concrétisée par la création de l Agence Régionale de Développement des Territoires d Auvergne ARDTA le 22 décembre 2005 Je suis heureux de vous annoncer aujourd hui que si nous incluons les trois territoires de projet qui vous ont été présentés lors de la Commission Permanente d hier ces politiques territoriales s appliquent dès à présent à 100 des EPCI de la Région Auvergne deux ans seulement après leur lancement Ce résultat atteste en effet de la réactivité et de l efficacité des services de la Région pour déployer et faire connaître les nouveaux dispositifs sur l ensemble de nos territoires et je tiens aujourd hui à les en remercier tout particulièrement Mais il permet également de confirmer le fait que les acteurs de proximité ont bel et bien compris que seule une réelle politique contractuelle d aménagement et de développement durable pouvait générer de véritables effets de leviers structurants sur l ensemble de nos territoires J en tiens pour preuve les premiers résultats de l évaluation quantitative de nos Contrats Auvergne qui montre qu en 2 ans à peine ce dispositif nouveau a trouvé toute sa place dans le paysage institutionnel auvergnat tant les projets portés par les Pays et les EPCI sont nombreux riches et variés Au total 834 projets ont en effet été présentés à la Région principalement dans les domaines du tourisme 225 projets de l amélioration de l attractivité économique et sociale du territoire 68 projets de l habitat 95 projets de la culture 90 projets du développement du service au public 72 projets des énergies renouvelables et de la protection de l environnement 61 projets On sait déjà que les projets relatifs à la politique de l enfance et de la jeunesse 37 projets aux sports 26 projets à la politique de déplacements 11 projets à la promotion du bois 10 projets au développement des TIC et des e services 7 projets ou encore à l accueil de nouvelles populations 20 projets connaîtront pour leur part une explosion lors de la prochaine génération de contrats Très prochainement nous disposerons d éléments d évaluations qualitatifs qui nous permettrons d affiner notre analyse et de négocier la nouvelle génération de contrats de territoires qui devrait voir le jour à partir de mars 2008 Je peux cependant vous annoncer dès aujourd hui que si dans cette période de lancement nous avons volontairement concédé quelques souplesses vis à vis des projets des collectivités territoriales le prochain cahier des charges sera plus exigeant et totalement recentré sur les grandes priorités de la Région issues des assises territoriales Mes cher e s collègues notre nouvelle politique d aménagement du territoire arrive désormais à maturité Nous avons fait les bons choix mais en matière d aménagement du territoire il ne faut jamais se satisfaire des acquis Il faut au contraire toujours évaluer et adapter nos outils pour imaginer et construire au mieux l avenir de nos territoires avec une méthode la transversalité II Un nouveau souffle C est d ailleurs cette nécessaire transversalité qui nous a conduit à imaginer et à proposer de financer la création de l Institut d Auvergne du Développement Territorial IADT dans le cadre de la réorganisation du site universitaire clermontois et de la mise en place du Pôle de Recherche et d Enseignement Supérieur PRES prévues dans le CPER 2007 2013 L IADT permettra d abriter au sein d une maison commune l ensemble des formations de niveau Master et Post Master consacrées aux métiers du développement territorial En partenariat avec les collectivités locales l Institut réunira tous les acteurs de l enseignement supérieur travaillant dans ce domaine les deux Universités le CEMAGREF l ENGREF et l ENITA Nous entrons par ailleurs aujourd hui dans une phase nouvelle de planification territoriale avec la révision de notre Schéma Régional d Aménagement et de Développement Durable des Territoires SRADDT qui devrait raisonnablement être adopté par notre Assemblée début 2009 soit 10 ans après la précédente version Conformément aux termes de la Loi Voynet du 25 Juin 1999 le SRADDT doit fixer les orientations fondamentales à moyen terme du développement du territoire régional L élaboration du SRADDT qui intégrera en Auvergne le Schéma Régional d Infrastructures et Transports SRIT est une démarche qui devrait prendre 18 mois et qui comportera 3 phases bien distinctes Ø La première phase d analyse visera à établir avec l ensemble

    Original URL path: http://www.auvergne-groupesocialiste-region.fr/MES%20ELEMENTS/INTERVENTIONS/INTERVENTIONS%202007/interventionsavril07.htm (2015-10-11)
    Open archived version from archive

  • Sans titre
    de Veyre Royat Chamalières pour la première tranche Gannat Varennes Le Rouget Bas Monistrol Arvant Aurec Vorey Brassac Le Cendre Thiers et Lezoux pour la seconde tranche Voilà mes cher es collègues l illustration de la politique régionale en matière de TER politique qui est financée pour partie sur notre budget propre puisque le différentiel entre la dotation annuelle de l État 66 6 M et nos engagements totaux 74 9 M en faveur d es TER s est élevé en 2006 à 8 3 M l équivalent de 15 points de fiscalité Reste que l état de délabrement j ose le mot de notre réseau ferroviaire fait qu en Auvergne nous ne comptons plus les ralentissements où par mesure de sécurité les trains fussent ils neufs et payés par la Région roulent à 40 voire 30 km heure Comme l ambiguïté entretenue par l État n est toujours pas levée l usager du TER continue à imputer les dysfonctionnements au seul Conseil régional puisqu on lui dit que c est lui qui est compétent Alors que nous le savons tous ces insuffisances viennent de nos partenaires Réseau Ferré de France pour l état des voies la SNCF pour la maintenance et l exploitation Alors que faire mes cher es collègues si ce n est s insurger une fois de plus contre cette situation et faire appel au pack auvergnat je veux parler de trois de nos quatre ministres auvergnats en exercice puisque l une d eux semble tenue à l écart du pack pour que ceux ci obtiennent enfin que R F F fasse ni plus ni moins que son travail Mais il faut bien constater Monsieur le Président que toutes vos démarches en ce sens sont restées vaines Avouez qu il y a là matière à perplexité Surtout lorsqu on lit la déclaration de MM Proriol et Hortefeux dans La Montagne ce matin empruntez disent ils vivez à crédit pour soulager l État Giscard et ses emprunts Mais sans doute ce même pack auvergnat est il occupé à d autres tâches Celle par exemple de faire pourchasser quelques malheureux sans papiers de gronder les préfets n ayant pas atteint leur quota d expulsions de menacer maires directeurs d école ou simples citoyens coupables de porter un regard humanitaire sur les naufragés de la misère Il est des actions dont la France ne sortira pas grandie Je souhaitais le souligner devant notre Assemblée Car c est la méthode de ce gouvernement Sarkozy Fillon de désigner d abord à la vindicte populaire telle ou telle catégorie de la population pour justifier ensuite de l adoption à marche forcée de nouvelles lois Cette méthode a fonctionné durant l été pour faire passer les premiers éléments d une uvre néo conservatrice généreuse pour les riches dure pour les pauvres portée sur l intimidation à l égard des salariés et autoritaire pour tenir en respect ceux qui pâtiront le plus de cette politique Il y a d abord eu la loi sur le paquet fiscal qui fait cadeau de 13 milliards d euros par an aux contribuables les plus fortunés de notre pays Il y a eu ensuite une loi de réforme des universités qui n apporte aucune solution aux problèmes de notre enseignement supérieur et de notre recherche qui auraient eu bien besoin d une partie des 13 milliards d euros du paquet fiscal Il y a eu la loi sur la sanction de la récidive des mineurs D autres lois sont comme on dit dans les tuyaux prêtes à fondre sur les classes moyennes et sur les plus pauvres pour mieux les accabler je pense à la TVA sociale ou encore aux franchises médicales Il y a actuellement en discussion la nouvelle et énième loi sur l immigration où s illustre d ailleurs Monsieur Hortefeux zélé défenseur de l amendement Mariani qui prévoit l utilisation des tests ADN dans le cas des demandes de regroupement familial Alors que toute notre action cherche à faire de l Auvergne une région moderne accueillante ouverte sur le monde il a choisi de se faire l exécutant d une politique de rejet et d exclusion flattant l électorat d extrême droite assimilant immigré et délinquant potentiel organisant la traque des étrangers au risque de bavures Il y eut enfin la loi du soi disant service minimum votée à la charnière de juillet août et qui prétend assurer la continuité du service public dans les transports terrestres alors qu en fait elle ne s attaque qu aux seules situations de grève pourtant responsables de moins de 3 des dysfonctionnements constatés Oui mes cher es collègues lorsqu un gouvernement oublie sciemment que c est le mauvais état du réseau ferroviaire et des matériels notamment qui sont la cause réelle de la non continuité du service public lorsqu il met en avant les grèves alors qu elles sont une cause marginale de la dégradation du service on voit bien qu il s agit d une loi qui appartient au patrimoine idéologique classique de la Droite Le gréviste voilà l ennemi D autant que ce texte est très contesté par les organisations syndicales qu il est accueilli avec circonspection par le GART comme par la Fédération des Usagers des Transports et qu il suscite l inquiétude de l Union Professionnelle Artisanale représentant les petits transporteurs à qui cette loi impose des obligations telles qu ils estiment par avance ne pas pouvoir y répondre Non seulement cette loi inspirée par une obsession idéologique construit une véritable usine à gaz juridique mais elle constitue une source de complications et de contentieux et porte en elle les germes de charges supplémentaires pour le contribuable régional C ar la Région étant l Autorité Organisatrice des Transports Collectifs d Intérêt Régional TER le Département celle des transports scolaires la Commune ou les EPCI celle des transports d intérêt local le tram de Clermont Ferrand par exemple cette loi leur donne des obligations nouvelles Déterminer les lignes prioritaires en cas de grève au risque de discriminations Imposer elles mêmes aux opérateurs l obligation de remboursement de l usager remboursement que ne manquera pas de répercuter l opérateur soyez en assurés dans les conventions avec les collectivités Telles sont mes cher es collègues les conclusions que l on peut tirer de cette première salve de lois votées par la Droite durant l été J ajouterai pour commentaire d une actualité récente combien paraissent bien étranges les déclarations intempestives du Premier ministre fantôme qui déclare l État français en faillite devant les yeux interloqués de nos créanciers internationaux alors que les premières mesures prises par le gouvernement n ont fait que creuser les déficits et empêcher le redémarrage de la croissance économique Au moment d ailleurs où ce même gouvernement avoue implicitement l échec des mesures Douste Blazy Fillon de 2003 pour rééquilibrer les comptes de la Sécurité Sociale Si l État est en faillite les responsables de cette situation siègent à Matignon et à l Elysée Que dire enfin de la position de Monsieur Borloo sur les O G M Est elle celle du gouvernement celle du Président Un conseiller spécial de Monsieur Sarkozy ne parle t il pas de désinvolture à propos de la prise de position de Monsieur Borloo Le Gouvernement aurait mieux fait de s inspirer sur ce sujet comme sur d autres de la méthode du Conseil régional d Auvergne position équilibrée débats citoyens principe de précaution et préservation de l avenir Nos débats avaient clairement permis à nos concitoyens d écouter les uns et les autres pour se forger leur opinion Et dans l attente d une loi la signature de la Charte de Florence nous a placés en situation de préserver les intérêts de l Auvergne D un côté une Région bien gérée qui avance et remplit ses objectifs de l autre un gouvernement incapable de piloter notre économie qui utilise bien mal les ressources qu il prélève et qui l avoue lui même Voilà Monsieur le Président mes cher es collègues ce que je souhaitais vous dire au nom du groupe socialiste en ce tout début de session Nous aurons l occasion de revenir sur ces sujets je n en doute pas au long des travaux de notre session Session des 24 et 25 septembre 2007 Intervention de M René Souchon Président du Conseil régional d Auvergne Chers collègues Au cours de cette session nous allons procéder à quelques ajustements au sein de l exécutif Jean Mallot a souhaité laisser sa place de premier vice président afin de se consacrer pleinement à son mandat de député Je le remercie chaleureusement du concours qu il m a apporté depuis 2006 Il poursuivra son travail sous une autre forme puisqu il est devenu président du groupe socialiste en remplacement de Jean Paul Bacquet que je remercie également pour son implication Alain Bussière remplacera Jean Mallot au poste de premier vice président Lionel Roucan assurera le remplacement d Yves Gu ey don au poste de vice président en charge de l environnement La politique agricole sera confiée à Elisabeth Thévenon Durantin qui fera son entrée au sein de l équipe exécutive du Conseil régional Ces changements sont la traduction concrète des principes de gouvernance que nous considérons comme essentiels non cumul des mandats parité volonté de favoriser les jeunes générations Ces évolutions seront sans conséquence sur le rythme de réalisation de nos programmes le travail collectif permettant d assurer une bonne passation des dossiers entre les élus dans un esprit de continuité et suivant la même méthode de travail Cette méthode est simple et pragmatique il s agit d évaluer ce qui a été fait de rectifier le tir quand cela est nécessaire de définir les nouvelles priorités et d anticiper les besoins à long terme dans une démarche visionnaire Voila la mission que nous ont confiée les Auvergnats en 2004 lors des Assises territoriales être toujours en phase avec la réalité et conforme à nos engagements L année 2007 correspond à une étape charnière du mandat Cette étape implique deux mouvements contraires et néanmoins complémentaires c est d abord un temps de réflexion dédié à l évaluation de nos actions mais aussi une dynamique de projection qui prend en compte les défis à venir Pour être pertinente cette évaluation doit résulter d une confrontation avec la réalité et le vécu de nos concitoyens qui sont les premiers bénéficiaires de notre action En 2007 comme cela était convenu depuis 2004 nous redonnons donc la parole aux Auvergnats pour un deuxième temps fort des Assises territoriales Pour être utile l évaluation doit également servir de base à une projection de notre action en vue de répondre aux grandes priorités régionales Savoir anticiper pour mieux saisir les opportunités positionner notre région sur des domaines stratégiques rattraper les retards que nous avons pris durant des décennies Je ne suis pas en train de vous réciter le petit manuel du bon président de Région mais les éléments incontournables pour remporter le défi majeur de l Auvergne retrouver une démographie dynamique Nous sommes sur le bon chemin L Auvergne est de plus en plus attractive et réussit à accueillir sur son territoire des familles avec de jeunes enfants J en veux pour preuve une enquête de l INSEE parue en août dernier qui présente des projections démographiques plus optimistes Les chiffres sont donc encourageants En effet la population auvergnate aura pratiquement le même nombre d habitants en 2030 qu aujourd hui en raison d une baisse de seulement 0 2 contre 8 annoncés en 2000 Il faut maintenant confirmer la tendance sous peine de voir nos efforts réduits à néant Notre région doit poursuivre ses efforts pour adopter une image moderne dynamique et ouverte sur l extérieur Pour cela l un des défis majeurs est celui du désenclavement qui est une condition de notre attractivité L Auvergne remporte le pari du désenclavement numérique Au cours de cette session vous seront présentés deux rapports concernant le désenclavement numérique il s agit du renouvellement du marché auverdata net et de la désignation du titulaire du contrat de partenariat public privé en vue de desservir les zones blanches haut débit Dans ce domaine le pari est en passe d être gagné En effet l Auvergne bénéficie déjà au plan national et européen d une image de région pionnière en matière de développement numérique Nous avons remporté grâce aux points visio public le 1er prix européen des Broadband Award récompensant les initiatives innovantes en Europe visant à réduire la fracture numérique Le 1 er prix des trophées qualité de la DGME nous sera remis début octobre dans la catégorie faciliter les démarches e administratives pour les citoyens Enfin nous venons également d être primés pour le site les urbanophiles qui nous a permis de multiplier par trois le nombre de visiteurs sur le site auvergnebienvenue com Ce qui est important c est que l Auvergne change son image et se paie un relooking audacieux sur le net qui reste notre meilleure accroche pour les nouveaux arrivants Et surtout on ne se limite pas aux apparences puisque nous avons toute une panoplie d outils mis au service du citoyen des entreprises et des collectivités qui sont nombreuses à soutenir nos projets et sont des partenaires solides aux côtés de l État et de l Europe Retenez simplement qu un jeune qui veut venir en Auvergne demande comme premier critère pour s installer une connexion internet à haut débit Les technologies de l information et de la communication constituent un levier qu il était important d actionner c est devenu notre point fort c est la longueur d avance que nous sommes en train de prendre 1 Pour aller plus loin encore notre stratégie tient en trois mots continuité innovation anticipation La continuité pour le réseau régional auverdata net Cet outil connaît un véritable succès et doit s adapter en termes d infrastructure à la demande toujours plus grande des usagers Nous poursuivons les efforts sur un projet qui confirme totalement son utilité notamment dans l optique d une modernisation de l enseignement pour nos lycéens avec l Environnement Numérique de Travail Nous passons donc à la troisième version du réseau L innovation Nous innovons dans la méthode avec le partenariat public privé en vue de répondre au défi de la couverture des zones blanches c est à dire les zones qui n ont pas encore d accès haut débit Cette nouvelle procédure nous permet de garantir une actualisation permanente des technologies utilisées Ce qui parait essentiel Dans le domaine du virtuel il est important d être concret Dans les 18 mois avec la signature de ce contrat nous ferons de l Auvergne une région où 100 des bourgs jusqu ici non couverts ou partiellement seront desservis ainsi que la très grande majorité des habitations disséminées Dès la fin de l année 2008 95 des communes du périmètre de réalisation seront desservies soit plus de 300 En moyenne nous ouvrirons quasiment une commune par jour Et la totalité des 338 communes actuellement non couvertes le sera fin mars 2009 Au delà du fait qu il convient d apporter une solution à ceux qui en étaient privés nous contribuerons à améliorer l accès haut débit pour 35 000 foyers en Auvergne tout en aménageant notre territoire avec plus de 860 km de fibre optique C est l innovation la plus marquante car non seulement nous allons couvrir des zones blanches mais nous allons franchir une étape vers le très haut débit entre 30 et 100 Mb s qui n était pas prévue à si court terme L Auvergne est avec le dispositif mis en oeuvre la région la plus innovante en France Un projet d une telle envergure ne peut être mené seul nous avons donc fédéré les quatre Départements et l Europe pour un montant global de 38 5 Millions d euros l anticipation enfin vise à garantir une cohérence régionale dans le déploiement du très haut débit la marche supplémentaire à franchir afin de garantir des débits de 30Mb s à 100Mb s pour le moyen et le long terme Les progrès en cours et à venir dans la couverture en très haut débit sont déterminants Cette démarche d anticipation implique la mise en place d une stratégie élaborée avec l ensemble des acteurs concernés C est pourquoi dès le mois d octobre une concertation sera lancée avec les Départements et les Agglomérations sur la base d un projet de cohérence régionale offrant une vision claire des priorités des modélisations économiques et du calendrier prévisionnel Je tiens tout particulièrement à la participation de chacun qui est un gage de réussite et d engagement commun dans la voie du très haut débit À la fin de l année 2007 nous serons en mesure de présenter un plan régional concerté du très haut débit Pour assurer la cohérence du plan THD notre démarche se fera dans une logique de mutualisation de toutes les actions que nous menons par ailleurs et qui présentent des liens très directs avec le projet Il s agit du Schéma Régional de Développement Economique et du PRDF En effet les entreprises ont besoin de connaître le niveau d équipement que nous leur proposons pour anticiper les modalités de leur développement De leur côté les organismes de formation professionnelle ont besoin d anticiper les évolutions du e learning 2 L enjeu est de taille Le désenclavement numérique est un dossier stratégique On ne peut se permettre de répéter sans cesse le même scénario En effet il est inconcevable que l Auvergne soit la dernière région à être servie comme elle a pu l être par le passé sur d autres dossiers nous y reviendrons Inconcevable de rester dans la posture du territoire qui doit toujours rattraper son retard sur les autres et livrer d interminables batailles sans jamais être entendu ou pris en considération Cette fois nous prenons les choses en main et nous postulons à la première place des régions françaises en matière de couverture haut débit Fin mars 2009

    Original URL path: http://www.auvergne-groupesocialiste-region.fr/MES%20ELEMENTS/INTERVENTIONS/INTERVENTIONS%202007/interventionssept07.htm (2015-10-11)
    Open archived version from archive


  • Mes chers collègues la sagesse que je viens d évoquer et qui préside à l élaboration de ce budget ne nous empêche pas d innover Car la gestion rigoureuse des deniers publics ne signifie pas l inertie Pour preuve les engagements financiers consentis pour la couverture des zones blanches et assurer l accès de tous nos territoires à l Internet à haut débit avec un échéancier de réalisation à 16 mois Pour cette réalisation les regards de toutes les régions françaises convergent avec envie sur l Auvergne Il convient donc Monsieur le Président de réussir cet équipement indispensable à l aménagement et au développement de l intégralité de notre territoire Autre innovation d importance notre prise en charge de l A F P A transfert que nous avons préféré anticiper par convention pour utiliser dès 2008 ce bel outil comme un levier qualitatif de la Formation Nous inscrivons donc 17 3 M avec deux axes majeurs dès cette année l aéronautique et l informatique Nous sommes ainsi en parfaite adéquation avec nos ambitions technologiques et avec les filières industrielles et de services que nous avons choisi de développer en Auvergne Au rang des grandes ambitions de ce budget pour 2008 figure aussi la création d une mission régionale Lignes à Grande Vitesse qui nous permettra de suivre et d orienter les études et travaux devant aboutir à la desserte ferroviaire à grande vitesse de notre Région à la fois vers Paris et sur la liaison Est Ouest Transline Je n oublierai pas notre accompagnement de la montée en puissance du nouveau Vulcania notamment par la recapitalisation de la SEM Volcans et le financement des investissements prévus par la délégation de service public qui nous lie à elle Il s agit là d un nouvel effort pour conforter les chiffres de fréquentation qui étaient je vous le rappelle de 42 000 visiteurs supplémentaires enregistrés en 2007 et faire ainsi progressivement mais sûrement de Vulcania un outil de développement du territoire régional Ce budget comporte de nombreuses mesures particulièrement opportunes qu il conviendra de mettre en valeur bien sûr l effort considérable sur les T E R même si ce dossier pour être bien compris suppose une clarification des rôles entre la Région Réseau Ferré de France et la SNCF la mise en place du fonds régional d ancrage des entreprises les contrats Auvergne éco les volets culturels des Contrats Auvergne et nous savons combien il y a à faire pour développer une action culturelle sur nos territoires qui sont demandeurs à la fois pour les populations locales et pour attirer de nouveaux habitants la poursuite de l effort sur les équipements sportifs l augmentation de 35 des crédits pour l économie sociale et solidaire de 20 pour la filière bois avec la création d un fonds de garantie pour les entreprises de travaux forestiers notre politique territoriale de santé si indispensable pour assurer à terme l accès de tous nos concitoyens simplement à un médecin quand ils en ont besoin maison de santé et aides aux stages des étudiants en médecine le complément à hauteur de 1 1 million d euros pour les bourses d études sanitaires et sociales etc Je terminerai cette énumération non exhaustive en évoquant notre effort en faveur des lycées Nous inscrirons cette année plus de 140 millions d euros de crédits de paiement en faveur de l Education avec une enveloppe de 64 millions d euros pour le fonctionnement et l aide aux familles de 8 millions d euros pour les équipements et près de 69 millions d euros pour les travaux dans les lycées alors que sur cette dernière rubrique la précédente majorité mettait péniblement 25 à 35 millions d euros Notre effort est considérable et sans précédent Mais c est le prix à payer pour assurer l égalité des chances offrir les meilleures conditions d études aux lycéens et aussi disons le rattraper les retards pris avant 2004 lorsque la Région d alors avait d autres priorités Je saisis l occasion pour dire que selon nous l annonce par le Ministre de l Education Nationale de supprimer progressivement les filières B E P est une très mauvaise nouvelle pour la France comme pour l Auvergne D autant que cette annonce s accompagne d un retrait sans précédent du nombre de postes mobilisés dans notre Académie par l Etat Cette mesure va à l inverse de l objectif de réduire sensiblement le nombre de jeunes sortant sans diplôme du système éducatif Elle se fait aussi comme cela devient une habitude en l absence totale de concertation sur le contenu des réformes en cours dans les filières professionnelles A l évidence cette suppression des parcours en quatre ans vers le bac professionnel entraînera inévitablement un accroissement des sorties du système éducatif sans diplôme et un basculement des sorties diplômantes au niveau 5 sur l apprentissage impliquant ainsi un transfert de charges massif de l Etat à la Région Ceci n est pas acceptable et le v u du groupe socialiste déposé sur ce sujet devrait je l espère nous permettre de nous retrouver unanimement pour demander à l Etat de faire marche arrière sur son projet Mais je suis bien obligé de constater que cette intention du gouvernement n est pas isolée et que l actualité nous amène à regretter des mesures très négatives pour l Auvergne et pour l aménagement de notre territoire A commencer par les décisions autoritaires prises sans concertation par la Garde des Sceaux qui entraînent la suppression de nombreux tribunaux notamment à Moulins Riom Thiers Yssingeaux Brioude Mauriac Murat Issoire Ambert Gannat L Auvergne est la région de France la plus touchée par la modification de la carte judiciaire Ces décisions arbitraires et contraires à l intérêt général suscitent un mécontentement très compréhensible puisqu il s agit d une atteinte grave à la justice de proximité Je souhaite d ailleurs que notre Assemblée sache se retrouver unanime pour voter le v u de l intergroupe majoritaire demandant au Gouvernement de renoncer à cette refonte injustifiable de la carte judiciaire et d en revenir à l élaboration d un projet équitable issu d une réelle concertation avec les populations concernées les élus les fonctionnaires les magistrats et l ensemble des professionnels de la Justice Ce travail doit se faire sur la base de critères clairs permettant d assurer un service public de proximité de qualité et accessible à tous en cohérence avec les nécessités de l aménagement de notre territoire Il faut par exemple tenir compte que certaines communes sont éloignées des villes centres et que d autres sont situées dans des zones de montagne avec des conditions climatologiques et de circulation difficiles que les motivations comptables de ces suppressions ne sont pas justifiées que la non prise en considération des bassins de vie est une erreur puisqu ils constituent une réalité sur laquelle toute réforme mal conçue viendra buter Voilà en résumé la position sur laquelle je souhaite que tous les bancs de notre Assemblée se retrouvent pour faire de ce v u un texte unanime de notre Conseil régional susceptible dès lors d être écouté par le gouvernement et pas seulement par les membres auvergnats de ce gouvernement qu on a peu entendus jusque là sur ce dossier douloureux Les auvergnats attendent pourtant de nous que nous sachions faire bloc toutes sensibilités politiques rassemblées lorsque les intérêts de l Auvergne sont à ce point menacés Je souhaiterais enfin aborder un sujet d une extrême gravité pour les bénéficiaires des minima sociaux et les demandeurs d emploi en difficulté pour lesquels le dernier espoir d insertion par le travail passe par les contrats aidés par l Etat Le gouvernement a décidé de réduire de près d un tiers le nombre de nouveaux contrats aidés et de réduire de moitié ses aides pour 2008 Les Contrats d Accompagnement dans l Emploi subventionnés à 95 au niveau du SMIC sont les premiers concernés par cette réduction drastique du nombre de subventions d Etat allouées Par exemple au niveau national à la fin du deuxième trimestre de cette année 202 726 personnes bénéficiaient d un CAE A l heure actuelle aucun nouveau recrutement et aucun renouvellement n est envisagé Aujourd hui c est l ensemble du dispositif des contrats aidés à destination du secteur non marchand qui est gelé et toute une dynamique d insertion par l emploi qui est menacée Cette situation pose d énormes difficultés de gestion et d organisation aux employeurs concernés à savoir les collectivités locales les associations les établissements publics d enseignement les établissements sanitaires publics ou encore les structures de l insertion par l activité économique Pour certaines de ces structures il en va de leur survie Si le gouvernement persiste dans son erreur c est l ensemble des bénéficiaires de contrats aidés qui vont se retrouver au chômage placés de nouveau face à l exclusion Je crois que dans ce domaine comme dans d autres le gouvernement ferait bien de se ressaisir Car cette politique de creusement des inégalités d ignorance de la vie chère de remise en cause du droit du travail de privilèges fiscaux accordés aux plus fortunés d atteinte à l accès aux soins pour les moins fortunés conduira à accroître les fractures sociales Pour sa part dans l exercice de ses compétences le Conseil régional agit pour réduire la fracture territoriale et les inégalités Son budget 2008 en est la preuve Je vous remercie Session des 17 18 et 19 décembre 2007 Intervention de M René Souchon Président du Conseil régional d Auvergne Mes cher e s collègues C est au lendemain de l étape 2007 des assises territoriales que se tient cette session consacrée essentiellement à l examen et au vote du budget primitif pour 2008 Notre engagement n 81 précisait je cite qu un suivi des assises territoriales pour vérifier régulièrement la mise en uvre des engagements serait réalisé La majorité a souhaité répondre à cette exigence démocratique et a accepté de se soumettre à l analyse et à la critique en organisant un observatoire des engagements Ce rendez vous a largement répondu à nos attentes Ce moment d échange aura permis à des citoyens de tous horizons de tous âges de tous les territoires de se familiariser avec le Conseil régional avec les compétences de notre collectivité mais aussi avec les contraintes qui pèsent sur elle tout en émettant des avis sur le respect de nos 82 engagements qui constituent la feuille de route délivrée par les Auvergnats eux mêmes en février 2005 Un constat prédomine au lendemain de ces quatre réunions qui se sont déroulées du 15 novembre au 12 décembre dernier et qui auront réuni près de 1500 Auvergnats un souffle nouveau pousse l Auvergne en avant Notre région bouge s ouvre vers l extérieur attire davantage de nouvelles populations et entend faire le pari de la modernité et du mouvement pour rompre avec certains clichés qui dans un passé encore récent nous enfermaient dans le carcan d une région trop isolée trop peu connue trop peu attractive Les Auvergnates et les Auvergnats aiment leur région et entendent désormais la promouvoir ils en sont fiers Ils veulent accompagner son développement conscients de son potentiel de ses atouts tout en restant lucides sur ses faiblesses structurelles et ses besoins Le transport durable est à coup sûr le défi majeur qui s impose à notre collectivité Nos territoires veulent être respectés desservis par des modes de transports performants Ils ont et c est bien normal l exigence du train confortable qui part et qui arrive à l heure Ils estiment avoir le droit à la grande vitesse qui irrigue aujourd hui la plupart des régions françaises facilitant ainsi leur attractivité et leur notoriété Les Auvergnats revendiquent cette mobilité qui fait aujourd hui encore défaut du fait d un réseau ferroviaire non entretenu sinon parfois abandonné par un Etat défaillant Je ne ferai pas un catalogue des bons et des moins bons points décernés par l observatoire des engagements le premier du genre à ma connaissance dans une collectivité de la taille de la Région Auvergne Je dirai simplement parce que je m attache à ce que nous devons collectivement réaliser qu il nous faut aller plus loin encore en matière d accueil de nouvelles populations de préservation de l environnement et de développement durable d accès à la formation pour tous d aménagement équilibré du territoire que ce soit en terme d équipements économiques culturels sportifs ou encore dans le domaine de la santé où les inégalités sont de plus en plus criantes Nous devons tendre vers ce modèle de développement auvergnat qui combine la modernité et la solidarité pour une croissance durable de notre territoire Ce défi nous l avons initié avec Pierre Joël BONTE dès 2004 Nous nous sommes engagés à le relever à travers 82 engagements pris publiquement devant la population début 2005 A ce jour et c est l observatoire qui le dit 39 de ces engagements sont réalisés 27 sont en cours de réalisation alors que 16 continuent à poser problème bien souvent du fait d évolutions survenues notamment sur le plan financier de la décentralisation ou de difficultés spécifiques qui peuvent survenir dans un des 4 départements d Auvergne sur tel ou tel engagement Cette feuille de route est partagée par la majorité mais elle doit également inspirer l opposition compte tenu du bien fondé des actions réalisées ou engagées et des enjeux qui s imposent à nous Tout cela pour dire que le seul débat qui nous intéresse c est celui de nos engagements de l avenir de l Auvergne dans un contexte économique et social particulièrement difficile Les Régions sont confrontées aujourd hui à la triple peine Elles paient tout d abord un contexte économique dégradé qui sévit en France sur fond de croissance au ralenti de baisse du pouvoir d achat et ce malgré des cadeaux fiscaux en direction de certains contribuables qui font l objet de bienveillantes attentions électorales Ce contexte de récession n est pas sans conséquences sur nos recettes du fait notamment de la baisse de la consommation de carburant dont on peut par ailleurs se réjouir sur le plan du respect de l environnement Elles paient également les frais d une décentralisation qui n est pas financièrement intégralement compensée et politiquement non assumée par ceux qui l ont décidée La Région au 1 er janvier 2008 comptera 1505 agents contre 220 au 1 er avril 2004 lle doit faire face au financement des formations sanitaires et sociales à celui de l AFPA aux transferts des TOS devenus agents des lycées à la VAE validation des acquis de l expérience et à d autres dépenses issues de la décentralisation qui n est pas une bonne affaire pour les Régions contrairement à ce que j ai pu lire dans la presse locale Un rapport du cabinet KPMG avait déjà conclu pour la partie formations sanitaires et sociales à des surcoûts par an de l ordre de 3 millions d euros pour les exercices 2006 2007 et 2008 Une autre étude réalisée par le cabinet Kloppfer concernant les TOS la formation professionnelle et l inventaire du patrimoine hors formations sanitaires et sociales a conclu à un écart au détriment de la Région de près de 3 9 millions d euros en 2007 entre la dépense que devra supporter la collectivité et la compensation prévue par l Etat Voila le contexte financier dans lequel nous avons dû préparer ce projet de budget Mes cher e s collègues nos collectivités souffrent d une répartition trop complexe des compétences au sein d un mille feuilles territorial qui facilite les financements croisés et qui encourage les interventions hors compétences dans lesquelles l opinion ne se retrouve plus Je pense pour ma part qu il faut respecter les Lois de la République et que chaque échelon territorial en fasse autant pour plus de lisibilité et d efficacité pour les contribuables et les usagers Il faut dire clairement qui fait quoi et je me réjouis que le Rapport Lambert propose de mettre un terme à la compétence générale où toutes les collectivités peuvent intervenir dans tous les domaines Lorsque cela sera fait et si cela se fait l UPA ne pourra plus demander que la Région emprunte plusieurs millions d euros pour rénover des voies ferroviaires à la charge de l Etat via RFF malgré la présence de 4 représentants de la Région au Gouvernement curieusement tous silencieux sur ce point sauf pour demander des financements régionaux La Région a des compétences et ne souhaite pas s en voir imposer de nouvelles lors de chaque session plénière Depuis quelques semaines le financement de la régénération des voies ferrées auparavant le financement des routes nationales et voilà que certains en rajoutent avec l agriculture en demandant à la Région de financer à la place de l Etat défaillant certains bâtiments agricoles ou maintenant la lutte contre la fièvre catharale Tout cela décrédibilise la fonction d élu Je le dis avec solennité à la minorité de cette Assemblée on ne peut pas demander tous les jours à la Région de se substituer à l Etat sur des compétences qui ne sont pas les siennes tout en se plaignant du poids de la fiscalité du poids de l endettement ou de la progression des frais de fonctionnement La Région souhaite un Etat fort à ses côtés qui tienne ses engagements dans le cadre de compétences clairement identifiées et exclusives Notre collectivité n a plus de marge de man uvre financière compte tenu de notre capacité d endettement totalement obérée par la précédente majorité En 2004 juste derrière le Nord Pas de Calais nous étions la Région la plus endettée de France par habitant Aujourd hui nous sommes en 4 ème position Pour être très clair sur le lancinant problème de la régénération des voies ferrées l Auvergne a besoin de la solidarité nationale et d un plan de rattrapage Je voudrais à ce stade vous livrer une double interrogation

    Original URL path: http://www.auvergne-groupesocialiste-region.fr/MES%20ELEMENTS/INTERVENTIONS/INTERVENTIONS%202007/interventionsdecembre07.htm (2015-10-11)
    Open archived version from archive

  • Sans titre
    est plus abondé 2006 ce sera le nouveau schéma éolien auquel certains ont dû adhérer au vu de leurs cartes de v ux schéma éolien avec une concertation sur les sites d implantation et une taxe professionnelle répartie Mais 2006 sera surtout la première année où s appliquera réellement notre politique d accueil de populations nouvelles Nous relevons le défi démographique avec toute la volonté nécessaire pour réussir car chacun sait que c est de ce défi que dépend l avenir de notre région L INSEE a dressé un état des perspectives démographiques qui nous indique que d ici 2030 la population française augmenterait de 9 tandis que celle de l Auvergne baisserait encore de 8 avec une perte de 100 000 habitants Cette perte de population serait de 4 pour le Puy de Dôme de 14 pour l Allier et de 19 pour le Cantal la Haute Loire verrait quant à elle sa population stabilisée Plus grave encore le vieillissement accéléré la population des 0 à 15 ans passerait de 165 000 individus contre 205 000 habitants de plus de 75 ans Ces quelques chiffres justifient la mise en place d un outil l Agence régionale de développement des territoires d Auvergne De la réussite de cette agence découlera non seulement la promotion de l Auvergne comme région d accueil mais aussi le devenir des territoires le devenir des services publics et des services au public celui de l école des conditions d égalité d accès aux soins d égalité aux transports collectifs d accès à l énergie Le pari est difficile nous en avons pleinement conscience Il est d autant plus difficile qu au delà du contexte d endettement de la Région nous avons à faire face à un transfert massif des TOS mal compensé du sanitaire et social non compensé du transfert des lignes secondaires ferroviaires sur un réseau totalement déficitaire et sur lequel nous n avons aucune certitude d engagement de l État quant à sa remise à niveau ou d une réforme de la taxe professionnelle qui non seulement va nous imposer de rembourser 7 millions d euros mais qui de plus accentuera le poids de l effort fiscal sur les ménages Alors j ai entendu bien sûr les propos qui étaient tenus sur la taxe professionnelle Je n oublierai pas que l actuel Président de la République l avait qualifiée d impôt imbécile lui qui l avait mise en place lorsque Valéry Giscard d Estaing était Président de la République Mais qui se souvient encore qu il le fût Car vous avez pu remarquer dans les derniers sondages qu il est le dernier des Présidents de la République dans le c ur des Français pour le bilan des Présidents ayant effectué un mandat complet Et que dire des investissements qu il faudra faire ou ne pas faire dans des lycées professionnels pour lesquels nous ne savons pas quelle sera l évolution des effectifs suite à la décision de fixer l âge d entrée en apprentissage dès 14 ans Et que dire de la nécessité d investir dans la contractualisation avec les Pays lorsque le Ministre des Collectivités Territoriales laisse planer le doute sur leur éventuelle disparition Oui le défi est difficile Oui le contexte est incertain Pour certains il y a trop de fonds en Auvergne et bien personnellement je préfère qu il y ait trop de fonds plutôt que le débat manque de fond Mais sachez bien Monsieur le Président que rien ne pourra freiner notre volonté de faire avancer l Auvergne C est ce que nous ont demandé les Auvergnats et c est ce que nous leur devons Monsieur le Président mes chers collègues je vous remercie Session des 10 et 11 janvier 2006 Budget Primitif pour l exercice 2006 Intervention de M Pierre Joël Bont é Président du Conseil régional d Auvergne Mes chers collègues permettez moi tout d abord de vous adresser à tous mes meilleurs v ux pour cette année 2006 des v ux de santé et de bonheur pour vous et pour vos proches Une année 2006 qui a bien commencé pour la représentation régionale puisque deux d entre nous viennent d être nommés au Comité des Régions notre jeune collègue Élisabeth Thévenon Durantin ainsi que le toujours jeune Jean Proriol Félicitations à tous les deux Mes chers collègues le début d année 2006 est à l image de la fin 2005 La morosité le doute la peur la nostalgie ont envahi notre pays L insécurité cheval de bataille du Ministre de l Intérieur atteint des sommets Et dire qu il fallait le juger sur ses résultats L économie est quelque peu atone l éducation nationale sacrifiée Nous venons d apprendre qu en deux ans plus de 250 postes d enseignants auront été supprimés pour la seule région Auvergne À grands coups de radiation les chiffres du chômage baissent Selon le principe des vases communicants le nombre de Rmistes s envole et une réforme fiscale profondément injuste va alléger l impôt des privilégiés Après presque 4 ans de Gouvernement de droite le pays se replie sur lui même La France doute Alors oui mes chers collègues ce Gouvernement a tout faux Et il n y a pas lieu de s en réjouir car beaucoup de nos concitoyens souffrent quotidiennement des décisions gouvernementales Chaque jour la solidarité la fraternité reculent Il nous appartient localement de montrer à nos concitoyens qu une autre action est possible C est ce que nous faisons avec le budget 2006 Je rappellerai simplement en ouverture de cette session les grands axes de ce budget axes qui découlent de notre programme et des v ux des Auvergnats émis lors des Assises territoriales Ce budget traduit nos priorités Les premières d entre elles sont l éducation et la formation L effort consenti pour rénover les lycées est poursuivi Vous savez qu un gros retard a été pris dans ce domaine À notre arrivée 60 des lycées d Auvergne n avaient pas connu de travaux lourds depuis

    Original URL path: http://www.auvergne-groupesocialiste-region.fr/MES%20ELEMENTS/INTERVENTIONS/INTERVENTIONS%202006/INTERVENTIONS%2010%20ET%2011%20JANVIER%202006.htm (2015-10-11)
    Open archived version from archive

  • Sans titre
    extrême Conscient du fossé qui ne cesse de s élargir entre les élus et la population il appelait à la rénovation politique Il faisait confiance aux jeunes et aux femmes Il était contre le cumul des mandats ce qui n est vraiment pas original mais ce qui l est beaucoup plus c est qu il se l appliquait à lui même Il était un chaud partisan de la démocratie que l on dit participative Plutôt que donner des solutions il pensait que l on gagnait à écouter Au Conseil général du Puy de Dôme il avait organisé les États généraux de la ruralité les Assises du monde associatif les Rencontres de l insertion Au Conseil régional il a initié les Assises territoriales et impulsé la concertation autour du plan régional de développement des formations et du schéma régional de développement économique Ceux qui ont participé à ces manifestations savent qu il ne s agissait pas de coups médiatiques ou de grand messes destinées à la célébration des élus Bien au contraire il s agissait de temps d écoute Des temps d écoute qui répondaient à sa soif d entendre et qui ont tous débouché sur des réformes sur un redéploiement des programmes d intervention du Conseil régional d Auvergne Au sein de notre exécutif il gérait les états d âme et les coups de blues Il aimait réguler arrondir les angles Mais surtout il nous faisait confiance Nos délégations étaient totales et les décisions étaient prises de manière collégiale en réunion de Vice Présidents les lundis matin Pierre Joël c était enfin le choix de l efficacité et du travail C était le rejet du paraître Il avait une devise du sérieux sans se prendre au sérieux Il aimait provoquer Il heurtait volontiers les convenances Pour lui on ne jugeait pas un homme au nombre de médailles affichées ou au port d une cravate Ultime pirouette lors de son dernier déplacement officiel à l occasion de l inauguration de l A89 il refusa de monter sur l estrade pour se faire photographier avec les autres élus Le lendemain matin tout ce que l Auvergne compte d élus était en Une de La Montagne tous les élus sauf le Président de Région À l un de ses collaborateurs qui lui dit un jour qu il y avait deux catégories de politiques les ambitieux et les orgueilleux il répondit sans hésitation je suis un orgueilleux Il rejetait tout simplement les choses vaines et la vanité de beaucoup de ses concitoyens était un poids sur ses épaules Pierre Joël c était une exigence morale C était aussi un élu local Il n a jamais souhaité être un élu national François Hollande le disait récemment Pierre Joël aurait pu devenir député ou sénateur voire ministre Il ne l a jamais souhaité Pour lui la vraie capacité d action de transformation résidait dans le quotidien et l action locale Cette action il l a portée à Riom cette ville qu il aimait tant Il l a portée au Conseil général du Puy de Dôme Sous sa Présidence a été initiée une véritable politique départementale qui ne se résumait pas à l addition des intérêts particuliers des 61 cantons que compte le Puy de Dôme Et cette action a été reconnue puisque après 6 ans de Présidence Bonté la gauche dispose aujourd hui de 46 sièges sur 61 du jamais vu dans le Puy de Dôme L action de Pierre Joël c est aussi la coprésidence à vos côtés Monsieur le Préfet du Comité de Massif Massif Central Là encore Pierre Joël a pu faire ce qu il aimait faire fédérer autour de projets Son élection à la présidence du Comité de Massif démontrait qu il rassemblait au delà bien au delà de son propre camp Dernière collectivité où Pierre Joël a pu mettre en uvre son énergie réformatrice le Conseil régional Il restera le premier homme de gauche à avoir conquis la Région au suffrage universel direct Peu nombreux étaient ceux qui croyaient la victoire possible Il a fait une campagne de terrain de proximité et c est son discours de vérité qui a fait la décision En moins de deux ans il a stimulé l Auvergne notamment grâce aux Assises territoriales Il a fait prendre conscience aux Auvergnats que quelque chose était possible que ça valait le coup de se battre Mes chers collègues Pierre Joël avait une exigence une gestion rigoureuse et transparente des finances régionales Pierre Joël avait aussi une passion l aménagement du territoire Du Conseil général au Conseil régional en passant par le Comité de Massif c était le fil rouge de son action La solidarité des territoires c était son alpha et son oméga et c est cette passion commune pour le développement des territoires qui nous a rapprochés avant les élections de 2004 Pierre Joël avait des moments d émotion Lorsqu il touchait du doigt ce que son action pouvait porter de fraternité et de solidarité en tant que Président du Conseil général lorsqu il a célébré les 50 ans de la Déclaration universelle des droits de l homme ou lors du rassemblement des Messagers de l eau devant des jeunes du monde entier rassemblés à La Bourboule Cette émotion ce sentiment du devoir accompli il les ressentait aussi lorsqu il évoquait la gratuité du premier équipement professionnel pour les lycéens Le technicien était passionné par l aménagement du territoire la péréquation la taxe professionnelle unique et les Contrats régionaux de développement des territoires Mais le militant l homme avait pour objectif de rendre la vie moins dure aux plus faibles et d uvrer modestement à son échelle pour la fraternité universelle L hommage unanime qu il a reçu de ses collègues élus de droite comme de gauche des médias et de très nombreux Auvergnats montre que les valeurs qu il portait étaient clairement perçues par tous Mes chers collègues il nous faut maintenant poursuivre le chemin tracé par Pierre Joël et il nous faut le poursuivre sans lui Il ne sera pas pour nous une Statue du Commandeur Pierre Joël n imposait rien Mais je pense qu aucun d entre nous dans sa pratique quotidienne n oubliera le sens de son action et les exigences morales qui étaient les siennes Je vous remercie de bien vouloir respecter un temps de silence à la mémoire de Pierre Joël notre Président Les Conseillers régionaux se lèvent et observent une minute de silence Monsieur le Préfet mes chers collègues la Région Auvergne vient de se doter d un nouveau Président Pour autant notre institution ne va changer ni de programme ni de priorités En avril 2004 nous étions forts de notre programme Aux lendemains des Assises territoriales nous sommes devenus forts des milliers de propositions formulées par les Auvergnats Par ailleurs nous avons une méthode la concertation la démocratie participative l écoute Nous avons trois priorités clairement affichées l accueil de nouvelles populations le développement économique et l emploi l éducation et la formation La méthode tout d abord Elle est en rupture avec ce qui se faisait sous l ancienne majorité Nous pensons que pour réussir il faut impliquer La solution ne vient jamais d en haut Le symbole de cette méthode ce sont les Assises territoriales treize réunions dans toute l Auvergne 7 700 participants plus de 2 000 contributions qui ont débouché sur une Charte pour l Auvergne et 82 engagements Avec ces Assises nous avons créé un espoir une dynamique Dans une société où les hommes politiques sont de moins en moins crédibles nous avons tissé un lien entre élus et citoyens Nous avons montré que nous étions capables de quitter notre tour d ivoire nos certitudes et de nous enrichir de la confrontation avec nos concitoyens Alors oui nous continuerons la concertation tous azimuts Parce que le développement économique ne se décrète pas nous élaborons avec tous les acteurs concernés le schéma régional de développement économique Parce que la formation est essentielle pour lutter contre le chômage nous bâtissons dans la concertation le plan régional de développement des formations Parce que nous pensons que ce n est pas de Chamalières que l on construit le développement de l Yssingelais ou de la Châtaigneraie nous demandons aux élus locaux et aux acteurs économiques et sociaux de définir leurs projets de développement au niveau des Pays et des Intercommunalités projets que la Région soutient ensuite Parce que nous n acceptons pas que les citoyens soient privés d informations nous organiserons avant l été durant ce printemps une grande concertation sur la difficile question des OGM afin d essayer de dépasser les passions Il y aura bien continuité dans la méthode Il y aura aussi continuité quant aux priorités qui sont issues de notre programme et des Assises La première priorité vous disais je c est de relever le défi démographique qui est devant nous En 20 ans l Auvergne a perdu l équivalent d une ville comme Moulins L Auvergne et le Massif Central sont à un tournant soit l hémorragie continue et nous laissons la région devenir un désert soit nous nous battons pour garder nos jeunes en attirer d autres pour attirer de nouvelles populations et nous inversons la tendance Nous avons choisi la deuxième solution Nos territoires tous les territoires auvergnats doivent aujourd hui devenir des terres de conquête des terres d accueil et pour aider les collectivités à se développer nous avons mis en place les Contrats régionaux de développement durable les Contrats Auvergne Il fallait mettre en place une réelle politique d aménagement du territoire il fallait en finir avec la dispersion le saupoudrage l inéquité Aujourd hui les Contrats régionaux de développement durable les Contrats Auvergne sont l outil de la solidarité et de l essor de nos territoires Ceux qui sont les plus en difficulté sont davantage aidés et les projets enfin soutenus pour un développement pensé à 10 ou 15 ans 36 contrats ont été signés en 2005 au moins 30 vont l être en 2006 Notre fer de lance pour la réussite de cette politique d accueil c est l Agence régionale de développement des territoires Véritable chef d orchestre de l accueil de nouvelles populations l Agence a déjà mis en place une méthodologie commune à tous les acteurs de l accueil en Auvergne Elle a inventé le concept des offres labellisées permettant au nouvel arrivant de bénéficier d un pack emploi services logement Elle a d ores et déjà mis en ligne un site internet rassemblant tous les partenaires et lancé une campagne de promotion nationale En juin une Université européenne consacrée à ces problématiques s ouvrira en Auvergne Le défi est passionnant Les idées bouillonnent et nous allons bientôt nous orienter vers les créateurs d entreprises et pas simplement vers les repreneurs comme nous le faisons aujourd hui même si nous devons poursuivre cette tâche Nous savons que les résultats ne peuvent être immédiats nous devrons être patients Nous réussirons dans la durée et dans la constance Notre politique de l habitat notre implication dans la politique de la ville et nos opérations de renouvellement urbain vont également contribuer à rendre cette région plus attractive et plus solidaire La qualité de vie argument de séduction majeur auprès des nouveaux actifs sera entretenue par nos efforts pour l environnement le développement durable mais aussi par notre volonté de faire du sport et de la culture des outils au service du développement économique touristique et de l épanouissement individuel Deuxième priorité l emploi et le développement économique Comme l indiquait le géographe Jean Paul Diry dans son rapport pour les Assises territoriales l Auvergne est dans le peloton de queue des régions françaises et les écarts démographiques et économiques non seulement avec les plus performantes mais avec les moyennes françaises tendent à s accroître L idée d un rattrapage relève donc de l illusion ou du slogan sans fondement Deux attitudes possibles disait il se contenter d observer et de gérer en bon père de famille ou tenter d inverser les glissades récessives par une politique volontariste Et bien chers collègues notre choix est fait c est celui du volontarisme Face aux crises structurelles qui affectent plus qu ailleurs notre économie nous proposons des politiques de filière où structuration formation recherche innovation sont les maîtres mots Face au déficit d investissement dans nos entreprises nous proposons de mettre fin à la dispersion de nos aides avec le fonds régional pour l emploi qui facilitera l accès aux crédits bancaires Notre responsabilité est de renforcer l économie régionale de permettre la création d emplois et de convaincre tous nos partenaires que le miracle auvergnat est possible à condition de le vouloir avec force et de retrousser ses manches tous les matins La concertation autour du schéma régional de développement économique aura été l occasion pour tous de se projeter sur le long terme de sortir des petites échéances auxquelles sont contraints tant les élus que les chefs d entreprises La Région n agira plus seule mais dans un partenariat public privé renforcé C est là la vraie révolution de ce schéma régional de développement économique L agriculture la forêt et le tourisme représentent également des vecteurs d emplois importants mais sous exploités Vous le savez nos efforts portent sur le bio la diversification l installation La filière bois se structure mais beaucoup reste à faire tandis que le tourisme via le schéma régional Tour Massif et Green France est enfin conçu comme un moteur pour conquérir les marchés internationaux gagner de nouveaux investisseurs et hisser la Région au rang qu elle mérite Cette politique de développement ne peut réussir sans celle du transport et des communications Notre désenclavement n est pas achevé la tâche qui reste à accomplir est immense tant pour la route que pour le chemin de fer Notre plan quinquennal de désenclavement est conçu pour permettre des avancées significatives afin de relier plus efficacement les différents bassins d emplois de l Auvergne aux autoroutes et aux axes deux fois deux voies Pour aller plus loin nous sommes dans l attente des propositions de l État concernant le Contrat de plan État Région pour l après 2006 Cela ne devrait pas tarder La bataille du rail avec bien sûr Clermont Ferrand Paris Clermont Ferrand Lyon et surtout avec Altro le TGV européen est ouest et de l aérien avec le soutien à l aéroport de Clermont est engagée et j entends m y consacrer pleinement tout comme à l aboutissement du plan stratégique de développement du Massif Central élaboré et validé en Comité de Massif pour lequel nous devrons obtenir les financements européens et de l État français Troisième priorité favoriser l éducation et la formation L ouverture de la région la mobilité des Auvergnats et le développement de la matière grise passent par de bonnes conditions d études et un appareil de formation de qualité 60 des lycées publics n avaient pas connu de travaux majeurs depuis 1986 Certains étaient en très mauvais état Dès notre premier budget de gros efforts ont été engagés Ils seront poursuivis pour autant que les contraintes budgétaires nous le permettront Notre action a également permis de venir en aide aux familles grâce à la gratuité des manuels scolaires et plus important mais moins médiatique la gratuité du premier équipement professionnel La formation et l apprentissage eux aussi font actuellement l objet d une révision totale Le plan régional de développement des formations s achemine vers trois objectifs essentiels D abord placer l individu au c ur des dispositifs Il y aura moins de différences de statut et de rémunération entre les publics moins de ruptures dans les parcours de formation plus de chances d accès à la formation et à l emploi Il faudra aussi que le système de formation soit mieux adapté aux besoins des entreprises et des territoires Il faudra enfin veiller grâce à la concertation à ce que l ensemble des dispositifs et des aides gagne en ambition en souplesse et en cohérence Là encore nous avons un symbole de notre démarche de solidarité c est l École de la deuxième chance dont le lancement est prévu la semaine prochaine L École de la deuxième chance c est la rencontre entre deux fractures la fracture sociale et la fracture économique C est un sas pour que des jeunes enfermés dans la spirale de l échec scolaire social professionnel puissent nourrir l espoir de s intégrer dans la société et dans le monde du travail L École de la deuxième chance c est un point lumineux dans l obscurité Après plus d un an de concertation nous y voilà Dans quelques semaines quatre plates formes à Moulins Clermont Ferrand Le Puy en Velay et Aurillac accueilleront des jeunes entre 18 et 30 ans pour un nouveau départ dans la vie Nous pouvons collectivement en être fiers Mes chers collègues nous avons de grandes ambitions Mais vous le savez nous avons aussi des contraintes budgétaires qui vont aller crescendo Non seulement nous sommes endettés très endettés mais nous devons faire face au désengagement de l État dans de nombreux domaines et nous allons également pâtir des effets de la décentralisation L État nous transfère des compétences supplémentaires mais avec des compensations à ce jour insuffisantes Il nous manquera par exemple plusieurs millions d euros au titre des formations sanitaires et sociales Sans correctif ce dossier constitue aujourd hui en son état une véritable bombe à retardement tant l écart entre les ressources transférées et les besoins est considérable Pour pouvoir satisfaire les demandes des écoles sanitaires et sociales nous devrions rajouter sur l exercice 2006 5 6 millions d euros non compensés à ce jour par l État Cette remarque vaut également pour le transfert du service régional de l inventaire ou encore pour celui des agents TOS des lycées dont l harmonisation des régimes indemnitaires constitue à mes yeux une deuxième bombe à retardement et bien sûr pour l aéroport de Clermont Ferrand Aulnat Le compte n

    Original URL path: http://www.auvergne-groupesocialiste-region.fr/MES%20ELEMENTS/INTERVENTIONS/INTERVENTIONS%202006/INTERVENTIONS%2013%20FEVRIER%202006.htm (2015-10-11)
    Open archived version from archive

  • Sans titre
    zones patables en Auvergne mais tant que nous n avons pas le nouveau schéma il est indispensable que nous continuions à dire et si possible tous ensemble notre désaccord et notre souhait de révision du schéma actuel J en viens à présent à deux autres dossiers capitaux pour le développement de notre région l aéroport de Clermont Ferrand et Vulcania L aéroport tout d abord qui nous est transféré par l État avec bien sûr les déficits qui vont avec Le groupe Socialiste ne peut à l évidence que manifester sa solidarité dans la volonté du Conseil régional de défendre cet outil indispensable tant sont grandes les implications économiques et le désenclavement aérien que celui ci génère Cela ne nous dispense pas de regretter à la fois les conditions de son transfert mais aussi les renoncements successifs particulièrement celui d Air France privatisé qui assoit désormais ses seuls choix sur les critères de rentabilité oubliant au passage toute notion d aménagement du territoire et programmant soyons en sûrs à moyen terme la disparition du Hub de Clermont Ferrand Ces nouvelles options ont conduit à des fermetures de lignes à la non utilisation d un outil performant qui a fait l objet notamment de la part des collectivités locales d aides financières conséquentes pour la réalisation d investissements lourds Au final nous voilà confrontés à des déficits d exploitations chroniques que l on nous demande d assumer J admets que nous aurons dans le cadre de cette compétence transférée à réduire ce déficit chronique de 1 5 million d euros annuels mais en aucun cas nous ne pourrons accepter que la Région participe à l apurement du passif de 12 millions d euros laissé en héritage par l ancien concessionnaire exploitant C est le sens de la délibération qui nous est proposée dans votre rapport Monsieur le Président et soyez en sûr nous y souscrivons J en viens à présent à Vulcania dont la nouvelle saison touristique vient de débuter Il serait bien sûr facile pour moi d aborder ce sujet sur le mode polémique en revenant sur l historique de sa démesure sur le choix discutable de son implantation sur l impact de son coût pour les contribuables auvergnats sur le bilan de la SEM qui a masqué sciemment la réalité financière de la gestion de cet équipement en prenant en charge des dépenses d investissement qui n auraient pas dû lui être imputées Mais je ne choisirai pas cette stratégie de la critique car désormais quoique que l on puisse dire l outil existe avec ses déficits et nous devons en assumer son fonctionnement Notre ambition est donc d inscrire cet outil dans une perspective de redressement à long terme Pour cela nous lui en donnons les moyens 5 3 millions d euros inscrits à l investissement sans oublier cette fois les partenaires environnants sans oublier non plus que Vulcania doit être en adéquation avec les réelles attentes du public et être dimensionné sur des objectifs de fréquentation réalistes Que Vulcania n ait pas tout à fait la vocation touristique initiale souhaitée soit Que Vulcania n aboutisse au final que dans le cadre d un projet plus ludique loin de ses options d origine soit Mais qu au moins celui ci devienne en quelque sorte un outil d identification de la région Auvergne produit d appel emblème logo qui identifie l Auvergne et cela bien au delà du Massif Central Quel est en effet l Auvergnat qui ne se soit pas trouvé à l étranger rencontrant des interlocuteurs ignorant l existence même de l Auvergne et de Clermont Ferrand et qui à l évocation du seul nom de Michelin a laissé entrevoir clairement la localisation de notre région Il devrait en être de même avec Vulcania pour tirer de cet emblème l impact économique la dynamique régionale l identification géographique immédiate dont toute notre région pourrait bénéficier Le problème du déficit d exploitation deviendra secondaire si les retombées pour l Auvergne sont au rendez vous Sachons ensemble tirer les leçons des difficultés de Vulcania Premièrement l objectif touristique était certainement surdimensionné il faut qu il devienne plus modeste mais par contre qu il soit un véritable objet d identification de l Auvergne Deuxièmement le résultat d exploitation est malheureusement déficitaire mais il serait déplacé de faire le procès de ce seul investissement au résultat financier décevant car malheureusement ce n est pas le seul investissement déficitaire de l Auvergne Cessons donc de muséifier notre région muséification qui conduit le plus souvent à l accumulation de déficits de gestion à des niveaux de fréquentation ridicules au regard des investissements consentis Savez vous mes chers collègues que notre région abrite plus de 150 musées l immense majorité étant publique et étant déficitaire Alors sans vouloir trop généraliser mon propos je crois qu il faut désormais cesser de subventionner des investissements qui parfois n ont d attractifs que les illusions de leur seul promoteur mais dont les tristes bilans de gestion nous ramènent à plus de réalité 800 000 visiteurs attendus à Vulcania en 2005 380 000 seront finalement venus Le Manoir de Veygoux en attendait 50 000 on en constatera 10 000 La Tour de l Horloge à Issoire que nous avons subventionnée présente un déficit voisin de 90 de son coût de fonctionnement et que dire sans vouloir froisser leurs promoteurs j en ai pris un de chaque côté vous avez remarqué du futur Rhinopolis Que dire des craintes émises sur la future exploitation du Scénoparc de la Vache Salers du Conservatoire botanique de Chanaleilles du futur Musée de la Céramique de Lezoux Et nous pourrions continuer Bref mes chers collègues ayons conscience de la nécessité certes d une rigueur de gestion de notre collectivité mais aussi d une plus grande rigueur sur l analyse des retombées potentielles pour les investissements que l on nous demande de subventionner Cela est d autant plus nécessaire que nous mesurons les dépenses incontournables que nous aurons à honorer particulièrement dans le cadre des transferts de compétences auxquelles nous oblige l État transfert de TOS transfert de l aéroport transfert de l AFPA transfert de l inventaire du patrimoine transfert des formations sanitaires et sociales Tout cela sans même évoquer le futur Contrat de plan ou le futur Contrat de projets avec l État le tramway de Clermont Ferrand le Musée Crozatier du Puy en Velay et tant d autres dossiers Sans même évoquer non plus les vicissitudes liées aux TER qui nous conduisent à acquérir et financer des trains régionaux flambants neufs pour les mettre sur un réseau ferroviaire où le manque d investissement de RFF les empêche de circuler ou dans le meilleur des cas les conduise à ralentir considérablement sur certaines portions de réseau devenues dangereuses Oui mes chers collègues la langue de bois n est pas de mise et je crois devoir dire que malheureusement face à ces perspectives de dépenses nouvelles et de déficits à assumer médico social 3 millions d euros déficit de Vulcania 2 millions d euros pertes sur la taxe professionnelle 5 2 millions d euros transfert des TOS à ce jour cela peut évoluer 4 millions d euros transfert des TOS des lycées agricoles à ce jour 1 3 million d euros aéroport 12 millions d euros de déficit cumulé et 1 million d euros de déficit chaque année transaction de la Grande Halle 3 6 millions d euros et bien je crains que désormais l ensemble des engagements que nous avions pris en 2004 ne puissent être tenus et que la fiscalité soit appelée à évoluer à moins que nous refusions l effort collectif qui nous est imposé Je ne parle pas la langue de bois je mets mes collègues du Conseil régional face à notre responsabilité collective Dans ce cas il faudra dire clairement au delà de ce que nous imposent la décentralisation et les transferts non compensés quels sont les projets à abandonner et quels sont les déficits qu il conviendra de refuser de couvrir Alors mes chers collègues plutôt que de s affronter dans des débats stériles je vous propose de nous unir pour refuser désormais les investissements à forte vocation déficitaire pour conforter au mieux ceux qui existent en leur donnant comme pour Vulcania leur véritable dimension d identification de notre région Je vous invite aussi à sortir des polémiques stériles pour faire en sorte que soient compensées les inégalités territoriales en dénonçant comme je le disais en introduction les répartitions qui favorisent les grandes régions et qui refusent obstinément toute idée de péréquation des ressources Faisons uvre commune pour que jouent réellement les solidarités et refusons ensemble l abandon par l État de nos territoires Monsieur le Président mes chers collègues je vous remercie Session du 15 mai 2006 Intervention de M René Souchon Président du Conseil régional d Auvergne Mesdames et Messieurs les Conseillers régionaux mes chers collègues en ce début de Session je voudrais tout d abord saluer notre collègue Françoise Mercier Rayet Vous le savez la Cour d appel de Riom l a reconnue totalement innocente des faits qui lui étaient reprochés La Cour s est exprimée avec des termes particulièrement durs pour ses accusateurs puisque cette Cour considère je cite que juger autrement reviendrait à ouvrir la porte aux manipulations les plus sordides et conduirait à de criantes injustices Chère Françoise on a tenté de vous abattre Un complot a été tramé contre vous et alors que votre vie professionnelle politique sociale et personnelle était ébranlée vous avez fait face et aujourd hui vous êtes fort heureusement lavée de tout soupçon Vous aviez quitté vos fonctions de Vice Présidente durant cette période difficile Par ce geste vous aviez montré le respect suprême que vous portez à la démocratie et à nos électeurs Pour protéger l image de notre institution et de notre exécutif vous aviez fait le choix de vous mettre en retrait Un exemple que nos plus hauts dirigeants devraient méditer au moment où l affaire Clearstream éclabousse le sommet de l État et porte le discrédit sur notre République Madame Mercier Rayet vous sortez grandie de l épreuve et j ai souhaité que vous retrouviez vos fonctions de Vice Présidente dès aujourd hui Nous procéderons en premier point de l ordre du jour à votre élection et je voudrais vous féliciter pour le courage dont vous avez fait preuve Mes chers collègues notre Session s ouvre alors que notre pays est en crise Nous vivons une véritable débâcle institutionnelle doublée d une débâcle financière Le révélateur de cette crise a été le Contrat première embauche Sur le fond la jeunesse nous a donné un formidable message d espoir Alors que le Gouvernement disait aux jeunes vous voulez du travail acceptez la précarité la jeunesse a répondu nous voulons travailler nous voulons nous impliquer mais nous voulons être respectés Et respecter les jeunes mes chers collègues ce n est certainement pas les laisser pendant deux ans sous la menace permanente d un licenciement Les jeunes ont rappelé au Gouvernement que l économie devait être au service de l homme et pas l inverse Les jeunes ne veulent pas être les victimes d une société ils veulent construire leur avenir au sein d une société juste et solidaire Ils ont rejeté la société du tout libéral la société de la loi de la jungle de la loi du plus fort cette société que la droite voulait leur imposer Le Gouvernement et sa majorité ont donc perdu sur le fond mais ils ont aussi perdu sur la forme En effet s il y avait eu écoute s il y avait eu respect des syndicats et des organisations de jeunesse ce conflit se serait terminé beaucoup plus vite et le summum a été atteint avec l intervention abracadabrantesque du Président de la République qui promulguait une loi en précisant qu elle ne serait pas appliquée et qu il allait la faire annuler par le Parlement Les constitutionnalistes en rient encore Mais plus triste les pays étrangers se moquent aujourd hui de la France Aujourd hui le CPE est enterré Pour autant le Contrat nouvelle embauche continue de placer de nombreux salariés dans une précarité inacceptable Nous venons de le voir avec plusieurs jugements de tribunaux Le CNE un contrat qui remet en cause le Code du travail le CNE un contrat qu il faudra changer lorsque la gauche reviendra aux responsabilités En fait mes chers collègues plus que les préoccupations des jeunes et des salariés ce qui a guidé le Gouvernement durant le mouvement social que nous avons vécu c est le combat des chefs Alors que la France était paralysée que tous les jours le pire était à craindre le Président et deux Ministres pour n en citer que deux se battaient entre eux à 10 000 lieux des attentes de la population Et ce feuilleton continue aujourd hui avec l affaire Clearstream Les années Chirac resteront comme les années du mépris de l expression des Français En 2002 celui ci Chirac est porté au pouvoir par une vague républicaine de 82 de Français Mais il ne gouvernera pendant quatre ans que pour les 19 qui lui avaient fait confiance au premier tour Les années Chirac resteront comme les années de la surdité Les conditions du retrait du CPE et l affaire Clearstream ont fini de discréditer la droite parlementaire et plus grave encore toutes nos institutions Si l on rajoute à ce constat la terrible image de l impuissance du politique affichée par la grève de la faim d un député de la majorité acte désespéré courageux certes mais déplacé le constat est clair les années Chirac laissent la France dans une crise de régime une crise institutionnelle politique et sociale sans précédent Mais comme si cela ne suffisait pas la crise est aussi financière La médiocrité gestionnaire du Gouvernement ses mauvais choix en matière fiscale ont plongé le pays dans le marasme financier Le déficit de l État se creuse la croissance est au ralenti et les caisses se vident Face à cette situation le Gouvernement a fait son choix se désengager se débarrasser de ses charges et alourdir celles des collectivités locales celles des Régions de préférence La répartition des aides européennes comme celle de la prime à l aménagement du territoire montre que le Gouvernement a abandonné toute idée de solidarité des territoires et toute volonté de développer et d aménager ce territoire Le Gouvernement agit toujours de la même façon il arrose où c est mouillé et tant pis pour les autres La répartition des Fonds européens en diminution de 32 80 illustre un profond mépris de l Auvergne mépris accentué par le refus de prolonger la gestion des Fonds européens par le Conseil régional d Auvergne Comme vous le savez il y avait deux Régions en France qui géraient ces Fonds européens l Alsace et l Auvergne L Alsace pense bien donc elle va pouvoir continuer l Auvergne est à gauche donc on arrête Aujourd hui nos collègues Maires Présidents de Communautés de communes Présidents de Conseils généraux ou régionaux sont tous confrontés à la même question comment faire face financièrement au désengagement de l État et aux charges nouvelles imposées par la décentralisation Les dégâts que chacun peut constater sur le terrain nous les subissons déjà de plein fouet Un seul exemple pour les formations sanitaires et sociales une étude est en cours puisque nous avons confié un audit à la société KPMG mais il semble que nous soyons d après ses résultats sur un déficit 2006 de 3 millions d euros alors même que nous sommes encore en année transitoire À l avenir ces charges seront alourdies avec entre autres l aéroport de Clermont Aulnat dont nous parlerons durant la Session et dont le déficit annuel de gestion est de l ordre de 1 5 million d euros par an sans parler des 12 millions d euros de passif relatifs aux avances de la CCI à l État que l État nous demande d assumer au moins en partie au motif que lorsqu on prend l actif il faut prendre le passif mais nous n avons jamais rien demandé et on nous répète à longueur de discours officiels que tous les transferts de charges sont compensés à l euro près ce qui est totalement inexact C est dans ces circonstances difficiles qu il nous faut mener à bien l exercice budgétaire 2006 et bâtir les budgets futurs Nous sommes attelés à ce travail Les difficultés dues à la politique gouvernementale mais aussi vous le savez aux erreurs et à certains errements de la précédente majorité qui a fait financer par le Conseil régional seul des équipements qui auraient dû bénéficier de cofinancements d autres collectivités notamment pour Vulcania et la Grande Halle d Auvergne Alors certes les conditions sont difficiles mais nous continuerons notre tâche et nous respecterons les engagements pris devant les électeurs qui nous ont fait confiance Nous continuerons avec la même méthode qui est celle de l écoute et de la concertation C est d ailleurs dans cet esprit que nous avons ouvert le débat sur les Organismes génétiquement modifiés Les événements des derniers étés l absence de transparence du Gouvernement sur cette question nous ont incités à organiser ces journées ces quatre débats citoyens L enquête d opinion réalisée par l agence Campana Eleb montre que nos concitoyens sont en attente forte d informations Elle montre aussi que les avis sont moins tranchés qu on aurait pu le penser Nos concitoyens ont parfaitement intégré la complexité de la question Deux débats ont déjà eu lieu à Montluçon et à Aurillac nous serons mercredi au Puy en Velay et lundi prochain à Clermont Grâce à ces débats nous repositionnons les citoyens et les élus locaux au c ur de la réflexion sur les OGM et le Conseil régional poursuivra donc avec cette méthode écouter pour mieux innover et écouter pour mieux réformer Une volonté de réforme de mouvement de relance de notre région que j

    Original URL path: http://www.auvergne-groupesocialiste-region.fr/MES%20ELEMENTS/INTERVENTIONS/INTERVENTIONS%202006/INTERVENTIONS%2015%20MAI%202006.htm (2015-10-11)
    Open archived version from archive