archive-fr.com » FR » A » AVIGNON.FR

Total: 907

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Promenade de la Carreterie
    est à peu près tout ce qui reste de visible de l ancien couvent des Augustins édifié hors de l enceinte romane dans la deuxième moitié du XIIIe siècle Ce clocher élevé entre 1372 et 1377 apparenté aux autres constructions avignonnaises de ce type présente deux particularités la première d avoir reçu une horloge publique en 1497 la seconde d avoir vu sa flèche tronquée en 1562 et remplacée par un campanile destiné à recevoir la cloche du couvent de Notre Dame de Bon Repos à Montfavet aujourd hui conservée au Palais des Papes Une récente étude archéologique a permis de relever dans les maisons actuelles les vestiges de l église qui se développait le long de la rue et d en rétablir le plan Construite à la fin du XIIIe siècle et terminée sous Jean XXII elle était l une des plus vastes de la ville Au n 29 nous passons devant la porte du couvent des Carmes que nous sommes en train de contourner La place des Carmes du fait que l église fut le siège du Club des Jacobins et joua un rôle important durant la période révolutionnaire fut un certain temps appelée la place de la liberté En 1889 on l avait même dotée d une fontaine commémorative du centenaire de la Révolution monument qui disparut en 1956 pour trois places de parking Le dimanche matin la place est toujours animée par un traditionnel marché aux puces Eglise et cloître des Carmes Les Carmes arrivent à Avignon en 1267 Ils édifient leur couvent à l extérieur de l enceinte entre le portail Matheron et le portail des Infirmières L église est reconstruite au XIVe siècle grâce aux libéralités de Jean XXII puis de Clément VI La nef unique bordée au nord et au sud par des chapelles suivant le rythme des travées couverte à l origine d une charpente n est dotée d une voûte qu en 1836 La façade sur la place très sobre est ornée d un gâble flamboyant et d une rose réalisés au XVe siècle L église des Carmes joue un rôle important durant la Révolution En 1803 elle reçoit le titre de Saint Symphorien et devient église paroissiale en remplacement de l ancienne église de la rue Banasterie détruite en 1795 Au nord se dresse encore le cloître qui est devenu après réhabilitation un lieu permanent du Festival d Avignon Au fond de la place des Carmes nous tournons à gauche pour rejoindre les rue et place des Trois Pilats Sur cette charmante placette pavée d une calade nous remarquons au n 16 l hôtel de Gasqui construit dans le second quart du XVIIIème s Un peu plus loin nous prenons à droite la rue Lafare A son débouché sur la place du Grand Paradis nous découvrons la façade et le mur méridional de la chapelle des Pénitents violets édifiée en 1740 par Jean Baptiste Péru Deux pas plus loin nous arrivons sur la place Saint Joseph Il suffit de lever

    Original URL path: http://www.avignon.fr/fr/culture/visites/visite4.php (2015-11-09)
    Open archived version from archive


  • Autour d'Avignon
    à se retirer dans ce faubourg pour y mener une vie plus austère La communauté prit de l ampleur pour finir par être reconnue comme ordre de Saint Ruf par le pape urbain II en 1095 L ordre de Saint Ruf fut en Avignon un foyer artistique non négligeable en particulier dans le domaine de la sculpture et un centre intellectuel réputé puisque dès 1120 l enseignement du droit romain dispensé à Bologne fut importé d Italie En 1158 l abbaye mère fut transférée d Avignon à Valence Avignon resta un prieuré jusqu en 1774 Au cours du temps les bâtiments de l abbaye périclitèrent au point qu en 1763 l abbé ordonna leur démolition Utilisé pour divers usages par des propriétaires privés ce qui subsistait de cet ensemble fut donné à la ville d Avignon en 1928 et des restaurations furent entreprises à partir de 1944 MONTFAVET Eglise Notre Dame de Bon Repos Aujourd hui église paroissiale Notre dame de Bon Repos a été conçue à l initiative du cardinal Bertrand de Montfavet pour abriter une communauté de religieux Le bâtiment perpendiculaire conserve les volumes du monastère lui même Construite de 1343 à 1347 l église ne comporte qu une seule nef aux vastes proportions et a les caractères communs à tous les édifices qui relèvent du gothique méridional mais a pour originalité la conservation de la disposition primitive contre la paroi Est des autels des chapelles latérales Deux d entre eux sont encore surmontés des restes d une Crucifixion peinte sur le mur en guise de retable en trompe l il Cinq tableaux sont l uvre d élèves de Guillaume Ernest Grève créateur du principal atelier actif à Avignon dans la première moitié du XVIIème s VILLENEUVE LES AVIGNON Une ville royale face aux papes On pourra commencer la visite de la ville par ses hauteurs afin de mieux la situer dans le cadre remarquable qui est le sien Surplombant la ville des hautes et puissantes murailles se dresse le fort saint André Cette enceinte royale protège l ancienne abbaye bénédictine et le bourg Saint André En empruntant cette entrée monumentale on accède à l abbaye Saint André fondée au Xème s et reconstruite au XVIIème s par l architecte Pierre Mignard Elle présente depuis quelques années les vestiges de son glorieux passé de l époque romane Depuis le début du XXème s les jardins réhabilités successivement par deux femmes d esprit méritent à eux seuls une visite Redescendant vers la ville on ne manquera pas l église collégiale Notre dame fondée par le cardinal Arnaud de Via en 1333 à laquelle il consacra une livrée qu il s était faite construite A l extérieur on remarquera le caractère fortifié de cette construction tandis qu à l intérieur on s arrêtera sur les sculptures des culots Le musée principal créé en 1868 dans l hospice puis installé en 1986 dans l hôtel Pierre de Luxembourg présente quelques chefs d uvre de la fin du Moyen Age En quittant

    Original URL path: http://www.avignon.fr/fr/culture/visites/visite5.php (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Autour d'Avignon
    à l Inventaire des Monuments Historiques La découverte des richesses patrimoniales et artistiques d Avignon peut également s effectuer à travers les rues de la cité le nez en l air pour accrocher un détail architectural une statue suspendue en façade une porte ouverte sur un jardin secret Visite virtuelle de la Ville d Avignon Histoire Histoire Histoire Tourisme Histoire Visites Musées Opéra La mairie Les mairies annexes Les élus

    Original URL path: http://www.avignon.fr/fr/culture/visites/visitepano2.php (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Le musée Calvet
    l autre sur le thème de la musique Ces pièces en restauration elles seront ouvertes en 2005 bénéficient d un éclairage optimal grâce à l orientation est ouest de l aile qui abrite aussi le jardin des fureurs du mistral L aile est elle même bâtie sur des caves voûtées qui accueillaient les cuisines et un puits encore en eau La façade sur le jardin est d un très beau dessin un seul étage orné de hautes fenêtres à frontons classiques rythmé de pilastres ioniques par paires repose sur un rez de chaussée scandé de pilastres doriques Une simple balustrade cache le toit de tuiles romaines et donne à l ensemble une allure à la fois palladienne et très versaillaise De l autre côté la Méridienne est un exemple assez rare en Provence de décor de stucs vers 1780 le thème en est les saisons et la profusion de symboles pacifiques rameaux d olivier entourant des lances oiseaux se becquetant en fait un lieu aimable propice au repos Restaurée en 2001 par les Monuments historiques et la Conservation du musée elle est aujourd hui intégrée au parcours des collections ainsi que la salle d orfévrerie qui la précéde L aile au fond du jardin a été construite au XIXe s elle abritera les riches collections d archéologie du musée en 2006 L hôtel de Villeneuve Martignan enserre au nord un autre hôtel du XVIIe s dit de Montlaur dans lequel seront présentées les collections de préhistoire et celles de ferronnerie données par Noël Biret Enfin sur un ancien espace de remise a été édifié par l architecte Philippe Dubois en 1991 une aile moderne qui offre une jolie vue sur la cour nord de l hôtel autrefois cour de service Le Musée et l hôtel où il est logé ont longtemps été célèbres pour les paons qui peuplaient le jardin ceux ci regagneront leur séjour lorsque les travaux de restauration seront achevés probablement en 2005 2006 Les collections du musée Calvet Une riche collection de préhistoire concerne essentiellement le Vaucluse Couvrant les périodes du néolithique au XXe s le musée Calvet héritier des cabinets de curiosités de jadis possède le fonds majeur concernant le vieil Avignon ainsi que l une des plus belles collections d art français Son statut même est particulier musée municipal il bénéficie du soutien d un conseil d administration dit Fondation Calvet qui gère les revenus d un patrimoine foncier important Ce système imaginé par Esprit Calvet en 1810 permet encore aujourd hui l acquisition d uvres d art et la publication d ouvrages scientifiques Le musée était jusqu en 1984 géré avec la bibliothèque municipale La séparation des deux institutions a ouvert depuis la possibilité d un regroupement de toutes les uvres du musée dans le seul hôtel de Villeneuve Martignan Les travaux en cours devant s achever en 2006 une partie seulement des collections est visible peintures sculptures objets d art Des expositions temporaires sont organisées dans le musée sur des thèmes en rapport

    Original URL path: http://www.avignon.fr/fr/culture/musees/calvet.php (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Le musée du Petit Palais
    la mort frappe par son réalisme et sa précision anatomique Cinq groupes sculptés se développaient dans la verticalité du tombeau Salle 3 Dans cette salle commence la visite des collections de peintures italiennes Le parti pris muséographique d une présentation chronologique et géographique permet de bien saisir l extraordinaire évolution de la peinture italienne depuis la fin du XIIIème siècle jusqu au début du XVIème siècle L influence byzantine sur les peintres du XIIIème siècle est encore sensible comme en témoignent le fragment du Crucifix de l atelier des Berlinghieri et la Cène de l atelier du Maître de la Madeleine Sur les autels des églises étaient placés des retables ou de grands panneaux telle cette imposante Vierge de Majesté du Maître de 1310 Une partie de la production picturale du XIVème siècle s orientait aussi vers des oeuvres de format réduit comme ce petit triptyque florentin de Puccio di Simone Les quatre tondi figurant des prophètes de Simone Martini mort à Avignon en 1344 appartenaient à l encadrement de l un des retables que l artiste peignit pour Orvieto vers 1320 Le savoir faire raffiné de la peinture vénitienne est parfaitement illustré par la Vierge à l enfant vers 1340 de Paolo Veneziano peintre officiel de la Sérénissime Salle 4 L école siennoise reste longtemps fidèle à la tradition de ses aînés Ainsi Bartolo di Fredi et Taddeo di Bartolo peignent à la fin du XIVème siècle des uvres montrant une grande richesse de l orientation tissus poinçons sur le fond d or et un graphisme appuyé privilégiant l arabesque Salle 5 A Florence les peintres tout en se référant à Giotto introduisent dans leurs uvres le raffinement linéaire du style gothique C est le cas du beau Triptyque du Maître de Santa Verdiana qui fut commandé pour l autel majeur de l hôpital fondé par Bonifacio Lupi en 1386 à Florence et dédié à Saint Jean Baptiste Salle 6 Entre 1380 et 1450 se diffuse dans toute l Europe le style gothique international aussi appelé art courtois qui se caractérise par un goût pour la description de la vie courtoise l arabesque gothique et le raffinement ornemental L ange et la Vierge de l Annonciation de Gherardo Starnina rendent bien compte de cette nouvelle tendance tout comme le Retable de Saint Laurent de Lorenzo Monaco 1406 Salles 7 8 Les tableaux exposés ici illustrent les divers aspects de ce style à Bologne et dans les Marches A l extrémité de la galerie donnant sur le cloître sont présentés les panneaux de l école de Sienne de Sano di Pietro et de Giovanni di Paolo Les charmants petits panneaux provenant de coffrets de mariage du maître de Lecceto figurent l Histoire de Didon et celle de Lucrèce et Collatin Salle 9 Cette salle qui donne sur le Rhône permet d aborder la Renaissance florentine Le grand Retable du maître de la Madone de Buckingham Palace proche du style de Fra Angelico est caractéristique du nouveau style vocabulaire architectural à

    Original URL path: http://www.avignon.fr/fr/culture/musees/petipal.php (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Le musée Requien
    et prend le nom de son fondateur Les collections déménagent de nombreuses fois jusqu à s établir en 1940 dans l hôtel de Raphaëlis de Soissans Entièrement rénové il ne subsiste de ce modeste bâtiment que la façade et deux voûtes intérieures en pierre du midi Les collections du musée Requien se sont constamment enrichies depuis la fin du siècle dernier par de nombreux legs d amateurs et de scientifiques régionaux mais aussi grâce aux activités de recherche de l établissement Parmi les plus remarquables citons les herbiers de Requien de Loiseleur Deslongchamps et de Jean Henri Fabre les séries d ammonites du Crétacé moyen de Bulot les carabes de Pélissier les ours bruns fossiles provenant du Mont Ventoux Un scientifique réputé Esprit Requien 1788 1851 Esprit Requien se consacre très tôt à la botanique et constitue un herbier qui acquiert rapidement une renommée internationale Précurseur de la phytosociologie il décrit l étagement végétal du Mont Ventoux Très éclectique il s intéresse à la quasi totalité du monde des sciences Les plus grands savants de son temps lui ont rendu hommage en lui dédiant de nombreuses espèces et lui même est à l origine de la découverte de nombreux taxons En marge de ses activités scientifiques il fut également inspecteur des monuments historiques ce qui l amènera avec son ami Prosper Mérimée à s opposer au projet de destruction des remparts d Avignon aujourd hui l un des fleurons de la cité pontificale Les activités du musée Le musée Requien propose deux expositions permanentes intitulées Plongée dans le temps et Faune vauclusienne qui retracent les grandes étapes de la vie dans le département de vaucluse Avec Plongée dans le temps cristal de gypse et requin blanc géant délicates étoiles de mer poissons imprimés dans la pierre témoignent de l évolution

    Original URL path: http://www.avignon.fr/fr/culture/musees/requien.php (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Le musée lapidaire
    sombre dissimulant la base des pilastres recouvrirent en partie les murs rompant quelque peu la force de l ordonnance primitive De même le bel autel de bois doré ornant la grande tribune à l entrée de la nef ne faisait point partie du décor originel mais provient de la chapelle d une commune vauclusienne Le Thor Dans les deux premières décennies du XXe s la chapelle connut de multiples vicissitudes et servit par exemple de lieu d exposition d un avion de foire apicole La décision d installer en ses murs un Musée lapidaire vint rompre fort opportunément avec des solutions parfois extravagantes et peu adaptées à la noblesse de l édifice La galerie Archéologique Depuis 1933 la chapelle du Collège des Jésuites accueille les collections archéologiques du musée Calvet D abord exclusivement réservé aux sculptures gallo romaines et médiévales le bâtiment offre à présent une présentation rajeunie et diversifiée des collections égyptiennes étrusques grecques et romaines du musée Calvet Au centre de l édifice la nef accueille dans la partie droite une sélection d uvres égyptiennes paroi de tombe stèles funéraires tables d offrande statues honorifiques et votives ainsi que des objets en rapport avec le culte des morts vases canopes coffret à ouchebtis et ouchebtis vases à parfum et à galène tabouret amulettes petits bronzes La pièce la plus rare désigne une tête de vizir en basalte qui date du Moyen Empire Cette uvre consacrée au plus haut fonctionnaire de l administration pharaonique faisait partie du cabinet de curiosités d Esprit Calvet 1728 1810 Les tables disposées dans la partie gauche de la nef regroupent des vases grecs illustrant la diversité des productions attiques corinthiennes et italiotes et des techniques vases à figurines noires et rouges Les formes complexes mêlent des vases pour le service du vin cratères coupes skyphoi le transport des liquides amphores hydries pélikai et la toilette lécythes à parfum pyxides Certains vases de grandes dimensions comme le barrel amphora apulienne du Peintre de Baltimore étaient en revanche spécifiquement fabriqués pour la tombe et leur fonction demeure exclusivement funéraire Des terres cuites grecques complètent cet aperçu de la civilisation héllénique à l époque classique Plusieurs tables rassemblent un échantillonnage représentatif des collections gallo romaines statuettes et vaisselle de bronze lampes de terre cuite verreries objets d os d ivoire et de pâte de verre bijoux d or Beaucoup de ces pièces sont le fruit de fouilles réalisées dans le Vaucluse Vaison Apt Orange au XIXème siècle sous l égide de la Fondation Calvet L e matériel retrouvé à l occasion de ces campagnes provenait pour la plupart de tombes comme les pyxides gigognes d os et les bagues en or Parmi les objets de bronze certains renvoient à la vie quotidienne comme la lampe à trois becs du Trésor d Apt la serrure d un coffret de Vaison la Romaine mais aussi au panthéon gallo romain La statuette du grand dieu gaulois Dispater coiffé d une peau de loup celle d Esculape dieu de la

    Original URL path: http://www.avignon.fr/fr/culture/musees/lapidaire.php (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Le musée du vieil Avignon
    Puis vient le Nouvel uvre de Clément VI suivi des adjonctions d Innocent VI et d Urbain V Chaque nouveau corps de bâtiment se signale par sa teinte claire tandis que les parties anciennes se patinent dans un bois sombre En correspondance de grands panneaux enrichis d illustrations évoquent cette succession de neuf pontificats Clément V 1305 1314 Une étape supplémentaire dans le périple de la Curie Jean XXII 1316 1334 La transformation du palais épiscopal Benoît XII 1334 1342 La création d un nouveau palais pontifical Clément VI 1342 1352 L achat d Avignon et l agrandissement du palais Vieux Innocent VI 1352 1362 L achèvement du Palais Neuf Urbain V 1362 1370 Premier départ pour l Italie Grégoire XI 1370 1378 La fin des grands travaux et le retour à Rome Clément VII 1378 1394 Le début du Grand Schisme d Occident Benoît XIII 1394 1409 Le Palais sans le pape Il fallait encore insister sur les étapes fondamentales de l enracinement de la papauté à Avignon dans la première moitié du XIVe siècle et en présenter les documents essentiels Les Archives départementales de Vaucluse ont permis la réalisation de fac similés de quatre documents d archives trop sensibles pour pouvoir être montrés en permanence Trois bulles pontificales de Jean XXII et Benoît XII traitent respectivement de l agrandissement du palais épiscopal d Avignon 1316 des indulgences pour les fidèles visitant la nouvelle chapelle de Benoît XII et du projet d acquisition du palais en pleine propriété par ce même pape 1336 Vient ensuite le très fameux acte d achat de la ville d Avignon en 1348 par le pape Clément VI Dans certaines salles du musée des lutrins proposent de la documentation complémentaire Ici une chronologie politique présente les papes d Avignon et les rois de France Le Revestiaire pontifical Des jardins de Benoît XII et de Clément VI jusqu au verger d Urbain V l évolution de la partie Est du Palais souvent peu connue du visiteur est évoquée ici grâce à une maquette reconstituant les bâtiments disparus de la Roma Un plan général détaille l utilisation qui fut faite de l ensemble du terrain potager ménagerie verger accompagné du fruit des différentes fouilles qui y furent effectuées et en particulier des vestiges sculptés de cette fameuse fontaine ou griffon qui agrémentait la partie sud et qu alimentaient un réseau de tuyaux de plomb dont quelques fragments sont montrés L intérêt pour le visiteur sera d observer par la fenêtre les vestiges au sol des éléments évoqués ici La salle du Consistoire Un gigantesque chantier de construction Les thèmes choisis reflètent l orientation des recherches récentes consacrées au Palais des Papes et les relations étroites entretenues avec diverses universités et le CNRS dans la préparation du projet scientifique de ce musée On présente ici les grandes lignes de cette comptabilité les dépenses pour les édifices et les uvres expense pro edificiis et operibus dont l enregistrement soigneux a permis d écrire l histoire de ce monument

    Original URL path: http://www.avignon.fr/fr/culture/musees/vielav.php (2015-11-09)
    Open archived version from archive