archive-fr.com » FR » B » BODYSCIENCE.FR

Total: 741

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Le dopage réduit la performance
    longueur et le lancer du poids tout comme des sports d hiver comme le patinage de vitesse et le saut à ski Les meilleurs records des athlètes dopés ne différaient pas beaucoup de ceux considérés comme non dopés Même en supposant que tous les cas de dopage n aient pas été découverts sur cette période le recours au dopage n améliorait pas beaucoup les résultats sportifs comme on pourrait le croire dit il Le Dr Hermann explique que ces résultats démontrent non seulement l impact négatif du dopage sur les résultats sportifs mais qu ils pourraient aussi montrer que le dopage est plus répandu que ce qu on pensait initialement Les résultats de la médaille d or aux Jeux Olympiques de 2000 pour le sprint du 100 mètres chez les femmes étaient même plus mauvais que la médaille d or obtenue lors des Jeux Olympiques de 1968 qui est la première année où le dopage a été contrôlé dit Hermann Cette recherche démontre que le dopage n améliore pas les résultats et qu en fait cela peut même les dégrader ce qui semble indiquer que les aptitudes naturelles humaines sous performeraient les aptitudes potentiellement augmentées des athlètes et que dans certains sports le dopage pourrait être très fréquent dit il Le Dr Hermann espère que ces résultats vont modifier la perception des athlètes de haut niveau sur le dopage ainsi que celle des débutants Le taux de réussite des tests anti dopages pourrait atteindre 4 seulement et certaines initiatives contre le dopage ont été très inefficaces jusqu à maintenant dit il Le dopage pourrait produire des améliorations mineures dans l un des aspects de la performance mais dans d autres domaines il peut avoir des effets délétères qui outrepassent les effets positifs Dans de nombreux sports il y a l

    Original URL path: http://www.bodyscience.fr/?Le-dopage-reduit-la-performance (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • L'EPO, comment ça marche ?
    Les scientifiques ont divisé les 36 sujets en quatre groupes un groupe a fait 10 semaines d entrainement 3 séances de vélo par semaine et a reçu un placébo un second groupe s est entrainé et a reçu de l EPO un troisième ne s est pas entrainé et a reçu un placebo et le quatrième ne s est pas entrainé et a reçu de l EPO Comme l EPO et l entrainement d endurance produisent de nombreux effets similaires il y a toujours une certaine incertitude à propos des changements qui sont causés par l entrainement en soi par l EPO en soi ou par l association des deux L objectif de cette étude un peu particulière était de déterminer si l EPO permettait de stimuler les modifications dans les fibres musculaires comme par exemple leur taille les transitions pour plus de contractions lentes et la croissance des vaisseaux sanguins à l intérieur des muscles La réponse est que l EPO ne fait rien aux fibres musculaires ni aux vaisseaux sanguins L entrainement avec ou sans EPO augmente la taille des fibres musculaires la densité capillaire et plusieurs autres paramètres l EPO ne fait rien de mieux ni de pire D un autre côté l EPO produit les effets escomptés sur les globules rouges Ci dessous un graphique à propos des hématocrites la fraction des globules rouges dans le sang par rapport au volume total du sang en gardant à l esprit que 50 était le seuil que le cyclisme a institué pour décourager l utilisation d EPO dans les années 1990 SP sédentaire placebo SE sédentaire EPO TP entrainement placebo TE entrainement EPO Il est intéressant de voir que dans les groupes qui n ont pas pris d EPO l entrainement semblait réellement réduire un peu l hématocrite peut être parce que le volume global de plasma augmente aussi comme résultat de l entrainement mais l EPO inverse cet effet plutôt rapidement Ainsi il n est pas tout à fait vrai de dire que l EPO en soi ne produit rien sans entrainement car même s il faut effectivement s entrainer ce graphique montre que l EPO a des effets assez puissants en soi Le graphique montre que le VO2max a grimpé de 27 dans le groupe entrainé qui prenait de l EPO mais qu il a aussi bondi de 15 dans le groupe des sédentaires qui ont pris de l EPO Ce qui n est pas négligeable Ainsi si les changements dans les muscles n expliquent pas cette poussée supplémentaire d EPO qu est ce qui l explique Il existe un certain nombre de théories comme par exemple celle disant que cela influence le fonctionnement du cerveau et améliore l humeur et le conditionnement physique perçu Les tests jusqu à épuisement produisent généralement des pourcentages de changement qui sont jusqu à 10 à 15 fois plus importants que les temps des essais produisant ainsi une élévation de 54 du temps jusqu à épuisement par rapport aux 12

    Original URL path: http://www.bodyscience.fr/?L-EPO-comment-ca-marche (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Les stéroïdes anabolisants ne concernent pas que les bodybuilders
    sous pression parce que leurs entraineurs et les officiels ne cherchent pas à savoir comment les autres membres de l équipe ou compétiteurs ont pris anormalement tant de muscle et de force Mais le sport n est pas le seul à blâmer De nombreuses personnes rapportent aussi des problèmes psychologiques et sociaux avant d avoir pris des stéroïdes anabolisants Ces problèmes peuvent être une dépression une estime de soi médiocre des troubles alimentaires des problèmes avec les parents ou un soutien social très faible certains ont même rapporté en avoir pris suite à une agression un viol ou un divorce 2 Une étude ayant étudié l haltérophilie et l utilisation des anabolisants par des femmes victimes de viols a trouvé cinq femmes qui pensaient que ceux qui prenaient des stéroïdes anabolisants étaient faibles mais qui plus tard ont ressenti le besoin d en prendre pour gonfler et avoir un sentiment plus solide de sécurité physique qu elles pensaient ne pas pouvoir obtenir sans l aide des stéroïdes Des problèmes de faible estime de soi et concernant leur corps peuvent expliquer pourquoi la plupart des utilisateurs commencent à prendre des stéroïdes anabolisants afin d améliorer leur apparence ou l image de leur corps pour prendre plus de muscles ou de force tout comme pour améliorer leur performance sportive Ceci peut être rapporté à certains comptes rendus d utilisateurs qui prenaient ces médicaments pour avoir plus de réussite dans leur recherche de partenaires ou pour améliorer leur vie amoureuse De nombreuses personnes ont aussi testé ou étaient des utilisateurs réguliers d autres substances licites ou illicites comme l alcool l héroïne le tabac la marijuana la cocaïne et les amphétamines avant de passer aux stéroïdes anabolisants Par exemple certains consommateurs d héroïne indiquaient qu ils avaient commencé à prendre des stéroïdes pour faire face à la perte de poids qui résultait de l utilisation d héroïne Plus surprenant est le fait que certains consommateurs de drogues ont commencé à prendre des anabolisants tout en prenant un traitement contre les addictions La vie professionnelle Dans les études analysées les chercheurs ont trouvé que certaines personnes prenaient des stéroïdes pour améliorer leur performance au travail Il y a certains emplois plus souvent concernés et dans lesquels les employés ont recours à ces produits pour améliorer leur apparence ou leur musculature comme les emplois de mannequins ou dans la sécurité par exemple les portiers policiers et les soldats Certains déclarent même que les stéroïdes anabolisants étaient un ingrédient indispensable à leur réussite professionnelle Pour d autres la pression sociale comme l influence médiatique l influence des autres et les normes sportives et sociales apparaissent aussi comme un moteur essentiel de leur prise de stéroïdes anabolisants Beaucoup d utilisateurs sont conscients des conséquences à long terme d une consommation de stéroïdes anabolisants Avant de commencer à en prendre beaucoup d entre eux ont cherché des informations provenant de différentes sources y compris de médecins mais en prennent tout de même en toute connaissance de cause Les

    Original URL path: http://www.bodyscience.fr/?Les-steroides-anabolisants-ne (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Les médicaments contre l'asthme rendent-ils plus rapides ?
    combinaison d intensité et de durée dont les chercheurs estimaient qu elle était un solide défi pour le système respiratoire d un athlète Une heure avant chaque course ils ont inhalé soit du salbutamol soit un placebo ni les cyclistes ni les chercheurs ne savaient qui prenait quoi avant les courses Résultat le fonctionnement pulmonaire s est amélioré dans le groupe des asthmatiques et dans le groupe des non asthmatiques mais ceci ne s est pas traduit par une amélioration de la performance du temps de course La surprise ici était que l amélioration du fonctionnement pulmonaire ne s est pas traduite par une amélioration de la performance et ceci même pour le groupe souffrant d asthme causé par l exercice physique Cela ne veut pas dire que le salbutamol ne fonctionne pas il est très efficace pour soulager les symptômes aigus d une crise asthmatique Mais cela veut dire que Dans des circonstances normales la fonction pulmonaire n est simplement pas un facteur limitant de la performance de l exercice ou du moins pour cette longueur particulière et ce type d exercice Oui le salbutamol augmente le fonctionnement pulmonaire mais quelques soient les facteurs qui vous ralentissent ce n est pas la capacité des poumons à emmagasiner de l air et à l expulser qui empêcher d aller plus vite Est ce la diffusion de l oxygène depuis les poumons jusque dans le sang Est ce la capacité du cœur à pomper le sang dans les muscles Le taux par lequel les muscles peuvent utiliser l oxygène qui leur est fourni Ou rien de tout cela C est toujours l objet d intenses débats Les sujets diagnostiqués comme asthmatiques à cause de l exercice avaient un fonctionnement pulmonaire normal pendant le temps de la course même sans salbutamol L

    Original URL path: http://www.bodyscience.fr/?Les-medicaments-contre-l-asthme (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • La plupart des sportifs de haut niveau croient que les substances dopantes "sont efficaces" pour améliorer leur performance
    et les croyances sur le dopage chez les sportifs d élite du monde entier Pour cela ils ont passé en revue 33 études sur le sujet publiées entre 2000 et 2011 afin d analyser la situation actuelle et d agir en conséquence moyennant le développement de stratégies concrètes pour combattre efficacement le dopage Moins de contrôles dans les sports d équipe Les résultats de ce travail révèlent que les sportifs d équipe sont apparemment moins enclins à utiliser des substances dopantes Cependant il met en évidence à quel point le suivi dans les sports collectifs est clairement inférieur aussi bien en ce qui concerne la quantité que la qualité L étude menée à l Université de Grenade signale que les entraîneurs semblent être la principale source d influence et d information pour les sportifs au moment de s initier ou pas dans la consommation de substances dopantes plus que les médecins et autres spécialistes Les athlètes sont de plus en plus familiarisés avec les règles antidopage mais il existe toujours une importante méconnaissance des problèmes qu entraîne l utilisation de ces substances et des méthodes interdites qui doit être compensée par le développement de programmes éducatifs adéquats signalent les chercheurs de l UGR De plus l article conclut qu il existe également un manque important d information parmi les sportifs de haut niveau sur les compléments alimentaires et les effets secondaires des substances servant à améliorer le rendement En vue des résultats de ces travaux les chercheurs de l UGR considèrent qu il est nécessaire de planifier et de mener à bien des campagnes d information qui insistent sur les attitudes des sportifs envers le doping et la culture qui entoure cette pratique illégale On ne doit pas seulement dépenser de l argent à réaliser des examens antidopage de façon

    Original URL path: http://www.bodyscience.fr/?La-plupart-des-sportifs-de-haut (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Dopage - Bodyscience : toute la recherche scientifique sur le sport et le corps
    donne à ceux qui l utilisent un avantage injuste sur les compétiteurs qui n en prennent pas Cependant une revue systématique de la recherche lire la suite Le côté scientifique de l utilisation et de l abus de stéroïdes 8 août 2012 Leslie Henderson s inquiète de l abus de stéroïdes non pas obligatoirement par des athlètes de premier plan mais plutôt par des adolescents Il y a une déconnexion flagrante chez les jeunes qui pensent que les émotions les processus de la pensée des choses qui ont un rapport avec le cerveau sont lire la suite L EPO touche les vaisseaux sanguins pour augmenter la tension dans le cerveau 14 décembre 2011 Une recherche publiée dans le journal FASEB suggère que l EPO érythropoïétine pose un sérieux risque aux vaisseaux sanguins dans le cerveau et le corps L érythropoïétine peut être considérée comme une substance dopante pour les athlètes mais une recherche a montré que cette amélioration de la performance lire la suite L utilisation d hormone de croissance chez les haltérophiles 20 janvier 2011 Une étude publiée dans l American Journal on Addictions révèle que l utilisation illicite d hormone de croissance humaine est devenue très fréquente parmi

    Original URL path: http://www.bodyscience.fr/?-Dopage-&debut_articles=6 (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Dopage - Bodyscience : toute la recherche scientifique sur le sport et le corps
    pensait jusqu à maintenant et cela pourrait augmenter les risques de crise cardiaque Les stéroïdes anabolisants androgènes miment la lire la suite Les stéroïdes comment ça marche 6 novembre 2009 Ce que nous savons le plus à propos des stéroïdes est qu ils permettent aux muscles de se développer plus rapidement qu ils ont des effets secondaires dangereux pour notre santé que la plupart des fédérations sportives les ont interdits et qu ils sont illégaux en dehors d une prescription médicale lire la suite Faire du bodybuilding avec des stéroïdes endommage les reins 30 octobre 2009 Gonfler grâce aux stéroïdes nuit plus aux reins que l obésité Les athlètes qui ont recours aux stéroïdes anabolisants peuvent gagner du muscle et de la force mais ils peuvent aussi détruire leur fonction rénale C est qu a établi un article présenté lors d une conférence de la Société Américaine de lire la suite Avertissement sur l utilisation de médicaments par les athlètes 6 juin 2009 Des athlètes pourraient mettre leurs vies en danger en se dopant avec des médicaments prescrits prévient le Professeur de Sciences Biomoléculaires Declan Naughton de l Université de Londres Il met en garde les sportifs masculins et féminins

    Original URL path: http://www.bodyscience.fr/?-Dopage-&debut_articles=12 (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Dopage - Bodyscience : toute la recherche scientifique sur le sport et le corps
    athlète 13 décembre 2008 Si des athlètes croient utiliser un médicament permettant d augmenter leurs performances ils pourraient penser que leurs performances s améliorent et chez certains hommes cela marche même s ils prennent un faux médicament Cet effet placebo était plus important chez les athlètes amateurs de sexe lire la suite Les stéroïdes anabolisants toujours actifs des années après l arrêt du dopage 9 novembre 2008 Les stéroïdes anabolisants

    Original URL path: http://www.bodyscience.fr/?-Dopage-&debut_articles=18 (2015-11-09)
    Open archived version from archive