archive-fr.com » FR » B » BODYSCIENCE.FR

Total: 741

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Manger gras peut modifier la façon dont les muscles transforment la nourriture
    que ce soit pendant les vacances ou lors de certaines célébrations Mais cette recherche montre que ces régimes alimentaires riches en lipides peuvent modifier le métabolisme normal d un individu sur une très courte fenêtre de temps Lorsque la nourriture est avalée le niveau de glucose dans le sang s élève Les muscles du corps sont une formidable chambre de compensation pour ce glucose Ils peuvent le décomposer pour en faire de l énergie ou ils peuvent le stocker pour l utiliser plus tard Comme les muscles représentent environ 30 du poids total de notre corps et qu ils sont un site important pour le métabolisme du glucose si le métabolisme normal est altéré cela peut avoir des conséquences terribles sur le reste de notre corps et peut provoquer des problèmes de santé Les chercheurs ont découvert que la capacité des muscles à oxyder le glucose après un repas est désorganisée après cinq jours d une alimentation riche en graisse ce qui peut conduire à rendre le corps incapable de réagir à l insuline ce qui est un facteur de risque pour le développement du diabète et d autres maladies Pour réaliser leur étude les chercheurs ont nourri des étudiants avec un régime alimentaire chargé en graisse qui comprenait par exemple des saucisses des biscuits des macaronis et du fromage ainsi que des aliments chargés en beurre pour augmenter le pourcentage quotidien de leur consommation de gras Une alimentation normale est constituée d environ 30 de graisse et les participants à cette étude avaient des alimentations qui étaient constituées d environ 55 de lipides Leur consommation calorique globale est restée la même qu avant le début de l étude Des échantillons de muscles ont été prélevés pour voir comment ils métabolisaient le glucose Bien que l étude montrât la façon

    Original URL path: http://www.bodyscience.fr/?Manger-gras-peut-modifier-la-facon (2015-11-09)
    Open archived version from archive


  • Les graisses, les sucres et la santé. Que dit la science ?
    dire que la relation entre les maladies cardiovasculaires et le cholestérol total est complexe Le type de cholestérol est important Le bon cholestérol HDL est fortement associé à une réduction du risque de maladie de coeur 12 Cependant le LDL le mauvais cholestérol est associé à une augmentation du risque de maladie cardiovasculaire 13 Mais il s avère qu il y a en fait des sous types de LDL qui rendent cette image tout blanc ou tout noir un peu plus compliquée que cela La taille réelle des particules de LDL est importante Les individus ont plus de risque de maladie de cœur s ils ont des particules de LDL plus petites et plus denses 14 qui peuvent se loger plus facilement dans les artères contrairement à ceux qui ont des particules de LDL plus grosses Votre profil lipidique sanguin est souvent utilisé comme outil de diagnostic médical en ce qui concerne les anomalies dans les lipides comprenant les triglycérides et le cholestérol Ces tests sanguins du bilan lipidique peuvent identifier les risques approximatifs pour les maladies cardiovasculaires et des maladies génétiques spécifiques Les études ont aussi montré que les graisses saturées ne sont pas nocives au profil lipidique et qu elles peuvent même l améliorer Les graisses saturées peuvent faire baisser le risque de maladie cardiovasculaire en déplaçant le cholestérol LDL des denses et petites LDL en grosses LDL De nombreuses études en nutrition à court terme 15 ont montré qu une augmentation de la consommation de graisses saturées conduit à une augmentation générale des LDL Néanmoins ce résultat est contradictoire et faible Les méthodes utilisées dans un certain nombre de ces études ont été critiquées 16 et un grand nombre d études soutient le contraire qu il n existe pas d association entre les LDL totales et la consommation de graisses saturées Causes et corrélations S il était avéré que les graisses saturées soient la cause des maladies cardiovasculaires alors il s ensuit que les personnes qui en consomment plus auraient un risque plus élevé Mais les études d observation qui bien entendu n illustrent qu une corrélation et non pas une cause ne l ont pas montré Une étude 17 a étudié une population de 347747 sujets provenant de 21 études et a conclu qu il n y avait pas de preuve significative pour conclure que les graisses alimentaires saturées sont associées à une augmentation du risque de maladie coronarienne ni de maladie cardiovasculaire Ce qui a aussi été la conclusion d autres revues 18 Mais qu en est il des études contrôlées et randomisées L une de ces études 19 a divisé 12866 hommes à haut risque de maladie cardiovasculaire dans un groupe qui suivait une alimentation faible en graisse et dans un groupe ayant une alimentation de type Occidental Après six ans aucune différence n a été trouvée entre les deux groupes L étude Women s Health Initiative 20 qui est l étude randomisée et contrôlée la plus grande à ce jour dans l histoire

    Original URL path: http://www.bodyscience.fr/?Les-graisses-les-sucres-et-la (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Remplacer des graisses saturées par des graisses polyinsaturées réduit le risque cardiovasculaire
    randomisées ont montré que le fait de remplacer les graisses saturées par des graisses polyinsaturées réduisait le cholestérol HDL et le cholestérol total Notre méta analyse complète apporte des éléments clairs et nets qui soutiennent les bénéfices d une consommation de graisses polyinsaturées pour remplacer les graisses saturées Les chercheurs ont réalisé une revue systématique et une méta analyse d études de cohortes prospectives pour résumer les preuves concernant le lien entre la consommation d acide linoléique et le risque de maladies cardiovasculaires chez les gens en bonne santé générale Ils ont identifié 13 études publiées et non publiées pour un total de 310602 individus et 12479 accidents cardiaques comprenant 5882 décès de maladie cardiovasculaire Les résultats ont montré que la consommation alimentaire d acide linoléique est inversement associée au risque d accident cardiovasculaire et ce dans un rapport dose réponse ce qui signifie que plus la consommation d acide linoléique est élevée et moins il y avait de risque de maladie cardiovasculaire En comparant le niveau de consommation le plus élevé au niveau le plus bas l acide linoléique alimentaire était associé à une réduction de 15 du risque d événement cardiovasculaire et à une baisse de 21 du risque de décès cardiovasculaire Ces résultats étaient indépendants d autres facteurs de risque cardiaques fréquents comme ceux relatifs au tabagisme ou à d autres facteurs alimentaires comme la consommation de fibres En pratique ces résultats confirment que le fait que remplacer le beurre le lard et les graisses provenant des viandes rouges par des huiles végétales liquides dans la cuisson et à table est meilleur pour la santé du cœur Bien qu elles n aient pas été véritablement étudiées dans cette analyse les scientifiques ajoutent que les graisses trans venant des huiles partiellement hydrogénées doivent être évitées Références 1 M

    Original URL path: http://www.bodyscience.fr/?Remplacer-des-graisses-saturees (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Régime sans graisses ou régime sans sucres ?
    sujets suivis Mais ceux qui mangeaient peu de glucides ont profité de meilleurs scores sur l échelle de mesure du score de Framingham qui mesure le risque cardiovasculaire Mais l étude a aussi dévoilé certains résultats intéressants Par exemple toutes les personnes au régime devaient perdre environ 25 kg sur les 12 mois que durait leur régime étant donné leur restriction de 500 calories par jour par rapport à leur alimentation d avant L étude n a pas mesuré les niveaux d activité des individus mais il leur avait été recommandé de continuer à vivre comme avant Ainsi la perte de poids n est pas survenue facilement et elle n a pas suivi un modèle simple de calories qui entrent contre calories qui sortent L étude n a pas non plus montré de preuve d un lien entre le glucose et l insuline tel que proposé par certains auteurs de régimes alimentaires comme étant le mécanisme responsable du succès des régimes faibles en glucides En effet ceux qui ont une alimentation faible en graisses et riche en glucides ont bénéficié d un contrôle légèrement meilleur de l insuline sur le glucose que ceux qui mangeaient faiblement sucré Il est donc tentant de dire que l étude de l Université Tulane a mis à mal deux idées en même temps premièrement celle que les régimes riches en graisse sont mauvais pour la santé du cœur et deuxièmement que les régimes riches en glucides alimentent le système de dépôt glucose insuline graisse Il est probable que les partisans d un régime alimentaire réduit en graisses et faibles en glucides seront mécontents par les résultats de cette nouvelle étude Ceux qui mangeaient peu de graisses recevaient 30 de leurs apports caloriques sous forme de graisse Ceux qui mangeaient peu de glucides recevaient 34 de leurs calories totales en glucides Les ardents supporters des régimes alimentaires faibles en graisses et en glucides préfèrent voir ces pourcentages se situer encore plus bas L un des résultats assez étrange de cette étude est que les individus qui suivaient le régime faible en lipides ont diminué leur consommation absolue de glucides depuis le début de l étude jusqu à la fin ceci à cause de leur plus faible consommation globale de calories Ci dessous les pourcentages de calories venant des graisses et des hydrates de carbones pour les deux groupes au début et après 12 mois Groupe faible en graisses 34 7 à 29 8 de graisses 46 à 54 de glucides Groupe faible en glucides 32 5 à 40 7 de graisses 48 1 à 34 de glucides Pour les sportifs qui voudraient tester un régime alimentaire faible en glucides mais qui ont besoin d un niveau de carburant suffisant pour pouvoir courir car le corps préfère les glucides pour des exercices d intensité élevée comme la course à pieds le mieux est probablement de réduire les hydrates de carbone à tous les repas sauf ceux consommés avant l entrainement Avant un marathon plusieurs jours de

    Original URL path: http://www.bodyscience.fr/?Regime-sans-graisses-ou-regime (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Tous les régimes donnent les mêmes résultats si on les respecte
    médicale pour identifier les études dans lesquelles des adultes en surcharge pondérale ou obèses IMC de 25 ou plus ont été répartis au hasard pour suivre l un de ces régimes et dans lesquelles ils ont rapporté leur indice de masse corporelle et leur poids 3 mois plus tard ou plus Leur méta analyse incluait 59 articles à propos de 48 études cliniques randomisées 7286 individus d âge moyen 46 ans et de poids moyen 95 kg Dans l analyse d après le type de régime ajusté selon la quantité d exercice et de soutien conseil comportemental tous les traitements étaient supérieurs à aucun régime du tout sur une période de suivi de 6 mois Par rapport à quelqu un qui ne faisait pas de régime du tout les régimes faibles en glucides permettaient de maigrir avec une différence médiane de 8 75 kg et les régimes faibles en graisses avaient des effets pratiquement identiques à 8 kg de perte de poids Après 12 mois de suivi la perte de poids moyenne estimée pour tous les types de régimes par rapport à pas de régime du tout était située entre 1 kg et 2 kg soit moins qu après 6 mois de suivi Les régimes faibles en graisses 7 25 kg et ceux faibles en glucides 7 25 kg continuaient à avoir les effets les plus importants Les différences de pertes de poids entre les individus étaient minimes Par exemple le régime Atkins avait pour résultat une perte de 1 72 kg plus qu avec le régime Zone après 6 mois de suivi Bien que des différences statistiques existent entre les différentes sortes de régimes les différences entre eux étaient petites et peu susceptibles d être importantes pour ceux qui veulent maigrir écrivent les scientifiques Nos résultats devraient rassurer les cliniciens et le public car il n y a aucun besoin de respecter une seule approche concernant le régime alimentaire étant donné que beaucoup de régimes différents ont pour résultat une de perte de poids identique Cela est important car énormément de patients ont du mal à respecter des régimes alimentaires stricts qui pourraient provoquer chez eux des manques ou constituer un défi culturel comme avec les régimes pauvres en glucides Nos résultats montrent que les patients peuvent choisir entre tous ceux associés à la perte de poids la plus importante le régime qui leur permettra de mieux le respecter Bien que notre étude n ait pas examiné les changements de régime une telle stratégie pourrait offrir au patient un plus grand choix afin qu il s y tienne plus longtemps Les résultats de cette recherche ainsi que d autres données récentes 2 soulignent l importance d une alimentation saine et d un style de vie qui favorise les changements comportementaux visant à soutenir l adhésion à une alimentation réduite en calories dense en nutriments qui permette de maigrir Le fait de choisir le meilleur régime alimentaire qui convienne à chacun selon ses préférences alimentaires et ses goûts permettra de

    Original URL path: http://www.bodyscience.fr/?Tous-les-regimes-donnent-les-memes (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • L'alimentation des sportifs diffère selon leur spécialité
    œufs Des différences importantes Même entre dans des sports qui sont identiques il peut y avoir des différences dans l alimentation optimale d un sportif qui dépend principalement de la longueur de l épreuve L un des meilleurs exemples est l athlétisme où les distances de course à pieds peuvent aller du sprint de 100 mètres au marathon de 42 19 kilomètres Comme vous brûlez plus de calories sur une distance plus longue les coureurs de marathon auront besoin de plus d hydrates de carbone que les sprinters Les marathoniens vont probablement se recharger en hydrates de carbone la semaine précédant l épreuve pendant laquelle ils augmentent la quantité d hydrates de carbone qu ils mangent tous les jours et réduisent la quantité d entrainement qu ils font Cet équilibre de l énergie qui entre et de l énergie qui sort signifie qu ils sont en mesure de remplir les stocks de glycogène dans leurs muscles et donc de courir plus longtemps avant de fatiguer Comme le sprint de 100 mètres est une épreuve courte il repose davantage sur le système d énergie anaérobique celui qui exige moins d oxygène que le marathon alimenté aérobiquement 2 Les deux utiliseront les hydrates de carbone comme source d énergie mais le marathon est plus long et il a besoin de beaucoup plus Ce qui signifie que les sprinters pourraient moins manger de pâtes que les marathoniens car les pâtes apportent une grosse quantité d hydrates de carbone par rapport à quelque chose qui apporte moins de sucres comme les fruits ou les légumes Les marathoniens puiseront aussi dans leurs stocks de graisse pour alimenter leurs longues distances bien que cela ne puisse pas fonctionner sans hydrates de carbone Les stocks de glycogène dans le corps n alimenteront que 90 à 180 minutes de l épreuve d endurance ainsi ils auront encore besoin de recharger leur stock de sucres pendant la course si possible Manger des aliments riches en fer comme de la viande rouge sera aussi plus important pour un coureur de marathon que pour un sprinter car il s agit d un composant essentiel de l hémoglobine la protéine dans le sang qui transporte l oxygène dans tout le corps Cela est tout spécialement vrai pour les femmes qui ont des besoins plus importants en fer à cause de leurs menstruations En tant que telles elles sont plus enclines à subir les effets d une carence en fer Il y a certaines ressemblances entre les différentes distances parcourues Pour les distances courtes et longues il y a un mince équilibre à l œuvre entre le fait de manger assez de calories et de macronutriments pour s assurer qu ils ont assez d énergie pour s entrainer et faire de la compétition et ne pas trop manger pour ne pas prendre de gras Cela peut avoir des conséquences désastreuses sur la performance d un athlète et augmenter son temps un jour de course Il est important de se souvenir qu il ne

    Original URL path: http://www.bodyscience.fr/?L-alimentation-des-sportifs (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • lipides - Bodyscience : toute la recherche scientifique sur le sport et le corps
    Canadian Medical Association Journa l déclare que certaines huiles qui affirment pourtant être bonne pour le cœur et pour la santé sont en réalité nocives Les lire la suite Les calories ne comptent que si elles sont justes 12 juillet 2013 Les calories représentent l information nutritionnelle la plus basique en nutrition Elles se retrouvent sur toute boite de céréales Mais des éléments de preuve scientifique récents laissent entendre que ces nombres pourraient ne pas vous dire tout ce que vous avez besoin de savoir Une étude du Département Américain de l Agriculture publiée dans lire la suite Les calories sont elles mal comptées 20 février 2013 Quand il s agit de maigrir une calorie est une calorie C est le mantra des nutritionnistes des diététiciens et autres autorités de régulations aux États Unis et en Europe depuis plus d un siècle Mais quand il s agit de comparer la nourriture crue et la nourriture cuite ou des haricots avec les céréales du petit déjeuner ce mode de pensée pourrait lire la suite Du poisson oui des pilules non 31 octobre 2012 Si le poisson gras consommé toutes les semaines permet de prévenir contre les attaques ce n est pas le cas des suppléments d huile de poisson qui n ont pas le même effet Le fait de manger deux portions de poisson gras par semaine est modérément mais significativement associé à une réduction du risque d attaque d après une étude publiée dans le British lire la suite Le coeur de millions d Européens est toujours en danger 18 septembre 2012 Des millions d Européens courent toujours le risque de retrouver des acides gras trans dans leurs aliments Les niveaux globaux d acides gras trans ont baissé mais peu de pays Européens ont imposé des limites légales sur les

    Original URL path: http://www.bodyscience.fr/?+-lipides-+&debut_articles=9 (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • lipides - Bodyscience : toute la recherche scientifique sur le sport et le corps
    alimentaire réduit en protéines Cet effet est à la fois dû à une thermogenèse plus importante causée par l alimentation et à une augmentation du sentiment de satiété lire la suite Les sauces salades font la différence 20 juin 2012 Une étude de l Université Purdue a montré que bien que les légumes dans les salades constituent une importante réserve de vitamines et d éléments nutritifs vous n en tirerez pas tous les bénéfices sans le type adéquat et la bonne quantité de sauce salade Dans le cadre d une étude sur des êtres humains des chercheurs ont nourri des sujets avec des salades lire la suite Une partie du bon cholestérol n est pas si bon que ça 12 mai 2012 Une étude de chercheurs de l École de Santé Publique de Harvard a trouvé qu une sous classe des lipoprotéines de haute densité du cholestérol HDL celui que l on surnomme le bon cholestérol pourrait ne pas protéger contre les maladies cardiovasculaires et coronariennes et pourrait même en fait être nocif Cette étude publiée dans le Journal of the lire la suite Un nouveau paradoxe Français dans les assiettes 29 mars 2012 Une étude de l Université de Laval Québec et de chercheurs Français et Américains a montré qu étonnamment les consommateurs des États Unis en savent plus à propos des quantités de graisse dans les aliments qu ils achètent que leurs homologues Français Mais paradoxalement le taux d obésité est pratiquement trois fois plus élevé aux États Unis 35 lire la suite Les conseils nutritionnels en ligne ne sont pas efficaces 7 septembre 2011 Des emplois du temps chargés et des tours de taille qui s épaississent ont conduit de nombreuses personnes à se tourner vers les programmes de nutrition en ligne Pour promouvoir des comportements d

    Original URL path: http://www.bodyscience.fr/?+-lipides-+&debut_articles=18 (2015-11-09)
    Open archived version from archive