archive-fr.com » FR » B » BODYSCIENCE.FR

Total: 741

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • motivation - Bodyscience : toute la recherche scientifique sur le sport et le corps
    un exercice stationnaire sur tapis de course ou sur vélo stationnaire plus supportable Mais la plupart de la recherche lire la suite Il faut rester concentré sur la récompense 2 octobre 2014 Une recherche montre que l adage disant qu il faut que les gens gardent un œil sur la récompense pourrait bien être l objectif à atteindre quand il s agit d exercice physique Des chercheurs en psychologie ont découvert que quand on fait de la marche le fait de rester concentré sur une cible particulière pour aller de l avant peut faire apparaitre la lire la suite Pour faire du sport la motivation est essentielle 7 août 2014 Considérés comme la première génération à faire du sport les enfants du baby boom continuent à aller à la salle de sport pourtant plus par nécessité que pour le défi et le plaisir de faire de l activité physique Dans une étude publiée dans l International Journal of Wellbeing James Gavin a étudié nos motivations pour faire de l exercice depuis le désir lire la suite Les effets de la musique avant pendant et après la course à pieds 27 juillet 2014 Une recherche confirme le fait d écouter de la musique pour se motiver avant d aller courir et montre que le fait d écouter de la musique après avoir couru peut même accélérer la récupération Cette recherche publiée dans le Journal of Strength and Conditioning Research confirme aussi les résultats d études précédentes selon lesquels vous tirez lire la suite Pour courir plus vite il faut un concurrent 22 juillet 2014 Une analyse montre que le rythme d un coureur est plus rapide quand des rivaux connus sont présents Si vous faites une course et que votre rythme est plus lent que d habitude il est logique d

    Original URL path: http://www.bodyscience.fr/?+-motivation-+ (2015-11-09)
    Open archived version from archive


  • placébo - Bodyscience : toute la recherche scientifique sur le sport et le corps
    chercheurs de Taiwan ont cherché à savoir dans une étude publiée dans l European Journal of Applied Physiology et dont les résultats étaient pour le moins surprenants Ils ont testé les effets de lire la suite Quand et pourquoi se rincer la bouche aux boissons sportives 18 juillet 2013 Des recherches ont montré que plus la boisson reste dans la bouche et plus la stimulation est importante Les gens ont du mal à le croire mais la recherche existe depuis plus de neuf ans déjà le fait de mettre une boisson sportive dans la bouche et de la recracher stimule la performance en endurance jusqu à 30 minutes Dans un article publié dans lire la suite Les vibrations sont elles efficaces contre les courbatures 27 janvier 2013 Une étude affirme que les plateformes vibrantes sont capables d atténuer les courbatures musculaires Cependant la qualité de cette étude laisse à désirer Cette étude publiée dans le Journal of Strength and Conditioning Research a cherché à savoir si les plateformes vibrantes représentaient un moyen efficace pour diminuer les courbatures musculaires lire la suite Problèmes au tendon d Achille et effet placébo 31 décembre 2012 Les problèmes au tendon d Achille sont ils partiellement dans votre tête Car aussi étrange que cela puisse paraître une opération chirurgicale sur un tendon d Achille a permis de réparer l autre tendon Voilà qui va faire bondir plus d un sportif Dans un article scientifique publié dans le British Journal of Sports Medicine par une équipe dirigée lire la suite L efficacité d un placebo et la personnalité 18 novembre 2012 Une recherche sur le cerveau de l Université du Michigan pourrait expliquer pourquoi certains médicaments bidon marchent mieux chez certaines personnes que chez d autres ce qui pourrait être utilisé en vue d améliorer les

    Original URL path: http://www.bodyscience.fr/?+-placebo-+ (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • L'effet placébo peut-il vous faire courir plus vite ?
    cette eau super oxygénée et comment les performances pouvaient être augmentées en buvant cette eau avant une course Après des tests préliminaires pour déterminer leur niveau chaque sujet a couru trois courses de 5 km Les coureurs se sont partagés en deux groupes la moitié des sujets a bu 0 5 litre d eau de bouteille et l autre moitié un demi litre de ce qu ils croyaient être de l eau super oxygénée qui n était en fait que de l eau plate Pendant chaque essai les pulsations et le taux d effort perçu ont été mesurés tandis que la concentration de lactate dans le sang et la vitesse des coureurs étaient aussi mesurées Les résultats montrent que pendant l essai placébo 84 des participants ou 27 sujets sur 32 ont couru en moyenne plus rapidement de 83 secondes quand ils croyaient avoir bu de l eau super oxygénée Les pulsations le taux d effort et les niveaux de lactate étaient virtuellement les mêmes dans les deux conditions Pendant des années les études contre placebo ont montré que les sujets qui croyaient recevoir des traitement actifs expérimentaient souvent des bénéfices très positifs dit le Dr Cédric Bryant Il y a une forte connexion entre l esprit et le corps comme cela se traduit dans les performances physiques En 2001 l American Council on Exercise avait réalisé une étude pour tester les déclarations des fabricants des eaux super oxygénées 2 L étude dirigée par le Laboratoire de Recherche sur la Performance Humaine Human Performance Research Lab de l Université du Winsconsin a révélé que boire de l eau super oxygénée n avait pas d effets physiologiques mesurables pendant des exercices poussés au maximum ou non Les chercheurs avaient donc conclu que tous les bénéfices potentiels de l eau super oxygénée

    Original URL path: http://www.bodyscience.fr/?L-effet-placebo-peut-il-vous-faire (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • La réponse placebo est aussi inconsciente
    sur la cognition et le comportement Les scientifiques ont cherché à déterminer si les réponses placebo et nocebo pouvaient être activées à l extérieur de la conscience d une personne même si elle ne s attendait pas à une amélioration ou une détérioration de son état Jensen et ses collègues ont étudié 40 volontaires en bonne santé 24 femmes et 16 hommes d âge médian 23 ans Deux expériences ont été réalisées dans la première les chercheurs ont administré une stimulation de chaleur sur les bras des participants tout en leur montrant simultanément des images de visages humains masculins sur un écran d ordinateur Le premier visage était associé à des stimulations de faible douleur et la seconde image à une forte douleur On a ensuite demandé aux patients d évaluer leur expérience de la douleur sur une échelle de 0 à 100 0 étant pas de douleur du tout et 100 la pire douleur imaginable mais sans que les patients sachent que toutes les stimulations de chaleur avaient la même intensité modérée Comme attendu les évaluations de la douleur étaient corrélées aux associations préalablement apprises avec une évaluation de la douleur à 19 quand les sujets voyaient les visages de la faible douleur tandis que le visage de la forte douleur a eu pour résultat une note de 53 sur l échelle de la douleur effet nocebo Puis dans la seconde expérience les participants ont reçu les mêmes niveaux de chaleur thermique Une fois encore les images faciales étaient projetées sur un écran d ordinateur mais cette fois ci elles flashaient si rapidement que les sujets ne pouvaient pas consciemment les reconnaitre Les participants une fois encore ont rapporté leur douleur et malgré l absence de signaux de reconnaissance consciente ils ont rapporté une évaluation moyenne de douleur à

    Original URL path: http://www.bodyscience.fr/?La-reponse-placebo-est-aussi (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Est-il bénéfique de s'entrainer les réserves d'énergie épuisées ?
    étaient pas du tout entrainés ce qui facilite grandement l observation d améliorations de la performance et qu entrainer une seule jambe n est pas une activité particulièrement fréquente dans le monde réel Plusieurs études ont essayé des protocoles identiques avec des cyclistes entrainés et ont trouvé que s entrainer avec des stocks énergétiques épuisés stimulait réellement le corps pour qu il s adapte différemment mais cela ne semblait pas produire de bénéfices réels au final Par exemple une étude de 2010 3 à l Université de Birmingham a eu recours à des biopsies musculaires invasives et à des traqueurs isotopes pour mesurer les différents changements musculaires et métaboliques produits par l entrainement rechargé et épuisé Comme on pouvait s y attendre ils ont trouvé que l entrainement en étant épuisé enseignait au corps à brûler plus de graisse au lieu des hydrates de carbone ce qui améliorerait théoriquement la performance de l endurance en permettant aux stocks d hydrates de carbone de durer plus longtemps avant d être épuisés Mais dans un essai d une heure de temps il n y avait eu aucune différence entre les deux groupes Cette contradiction apparente est identique à celle de la zone qui brûle la grasse pour perdre du poids Dans les deux cas les chercheurs ont réfléchi à la façon de forcer le corps à plus utiliser la graisse au lieu des hydrates de carbone mais vous ne perdez pas plus de poids ni ne pédalez plus vite car le corps semble compenser ce changement En fait il y a des éléments de preuve indiquant qu en augmentant vos aptitudes à brûler de la graisse vous lésez aussi votre capacité à brûler des hydrates de carbone Il est tentant de croire que cela n est pas très important dans les événements d ultra endurance comme les marathons ou les longues courses de vélo où le fait de brûler les graisses joue un rôle majeur Cependant il a été remarqué que les activités stratégiques qui se déroulent dans ce type de sports comme l échappée la montée en danseuse en montagne ou le sprint pour passer la ligne d arrivée sont toutes dépendantes de la capacité d un athlète à fonctionner dans des intensités élevées qui dépendent elles mêmes des hydrates de carbone En pratique il y existe deux approches pour l entraînement dans un état d épuisement des stocks d hydrates de carbone L une des approches utilisées dans les études est décrite comme telle videz vos stocks de glycogène des muscles avec 30 à 60 minutes d exercice modéré à environ 70 de l effort maximal Puis sans se recharger faites un entraînement plus dur Alternativement vous pouvez essayer de vous entraîner au saut du lit le matin avant d avoir déjeuné sans avoir avalé quoi que ce soit en ayant mangé un repas la veille au soir pauvre en hydrates de carbone pour que votre corps tout entier soit bas en glycogène Ces deux stratégies peuvent être toutes deux

    Original URL path: http://www.bodyscience.fr/?Est-il-benefique-de-s-entrainer (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Pourquoi la musique nous motive-t-elle ?
    l exercice physique ou une tâche ennuyante qui pourrait sinon vous faire somnoler La musique affecte aussi la coordination de l activité de part et d autre du cerveau Des études ayant examiné des modèles de l activité électrique dans le cerveau suggèrent que la synchronisation des signaux cérébraux est importante dans les transmissions des processus perceptuels cognitifs et moteurs Des résultats récents suggèrent en outre qu un battement répétitif comme un rythme musical synchronise les ondes cérébrales d une façon qui pourrait être particulièrement utile pour associer ce que vous entendez avec votre mouvement La coordination et l exécution de mouvements musculaires répétitifs pourrait être rendue plus efficace en faisant correspondre les mouvements aux rythmes musicaux Ceci pourrait expliquer pourquoi des individus courent de façon stratégiquement plus vite au rythme de la musique et utilisent moins d oxygène que ceux qui ne se rythment pas eux mêmes avec de la musique L endurance physique et mentale peut aussi être améliorée par la capacité de la musique à éloigner notre attention des aspects négatifs d une tâche Le système d alerte du cerveau qui comprend certaines des régions supérieures et extérieures des lobes frontaux et pariétal agit en augmentant l activité neurale dans des régions qui collaborent avec ce sur quoi nous sommes concentrés et réduit l activité d autres régions du cerveau Le fait de se focaliser sur un son préféré lutte contre les signaux démotivants du cerveau associés à la fatigue ou l ennui Dans le domaine du sport cela a été montré être particulièrement efficace dans le cadre de l exercice modérément intense Et tandis que la musique ne semble pas réduire l effort perçu d un exercice intense le rythme entrainant de la musique a montré augmenter les sentiments positifs de l intensité du sport comparé

    Original URL path: http://www.bodyscience.fr/?Pourquoi-la-musique-nous-motive-t (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • L'efficacité d'un placebo et la personnalité
    ont reçu un placebo tout comme les niveaux d un élément chimique spécifique que leur cerveau libérait Les chercheurs ont réalisé leur étude avec 50 volontaires en bonne santé femmes et hommes âgés entre 19 et 38 ans Ils leur ont fait faire une batterie de tests psychologiques qui les ont aidés à identifier les traits de personnalité les plus prégnants chez chaque individu puis les ont allongés dans un scanner à tomographie par émission de positons PET machine pour faire une image de leur cerveau Ils ont dit aux volontaires qu ils allaient avoir une douleur provenant d eau salée injectée dans le muscle de leur mâchoire et qu un analgésique en fait un placebo serait injecté certaines fois Ils ont demandé aux patients d évaluer les soulagements qu ils s attendaient à recevoir avant que l expérience commence Puis pendant la période de 20 minutes quand les volontaires recevaient l eau salée et ou l analgésique ils leur ont demandé de dire si ce dernier était efficace Les scanners ont fait des images des cerveaux des volontaires ce qui a permis aux chercheurs de voir quelle quantité d analgésiques naturels les opioïdes endogènes était libérée dans certaines aires du cerveau pour chaque sujet testé dans des conditions douloureuses ou analgésiques Ils ont aussi prélevé du sang des patients pendant l expérience et ont mesuré les niveaux de cortisol un élément chimique provoqué par le stress Après les tests les chercheurs ont réalisé des analyses statistiques sophistiquées pour déterminer quels traits de personnalité influençaient les évaluations de la douleur les réactions chimiques dans le cerveau et les niveaux de cortisol Bien que les niveaux de cortisol ne semblaient pas être influencés par les traits de personnalité ni l effet placebo l activation des opioïdes endogènes provoquée par le placebo tout comme les niveaux d intensité de la douleur telle qu évaluée par les patients l étaient quant à eux Ils ont montré qu environ un quart de la réponse placébo s expliquait par des caractéristiques comme la résilience l honnêteté l altruisme ou la colère haine tels que mesurés par des tests standardisés D autres traits de personnalité n apparaissent pas être associés aux réponses placébo Ces résultats ne proviennent cependant que de quelques douzaines de volontaires en bonne santé et devront être confirmés par d autres expériences plus larges et sur des groupes plus disparates S ils se confirment les résultats pourraient aider les chercheurs qui étudient les nouveaux médicaments et d autres traitements domaine où les réponses placebos peuvent réellement troubler les résultats et obscurcir les conclusions pour savoir si une thérapie fonctionne vraiment Nous avons commencé cette étude non pas pour seulement analyser les mesures qui pourraient sembler les plus associées aux réponses placébo comme peut l être l impulsivité ou la recherche d une récompense mais avons exploré des associations potentielles plus larges sans hypothèse de départ particulière explique t il Nous en sommes arrivés à découvrir que l influence la plus importante vient de

    Original URL path: http://www.bodyscience.fr/?L-efficacite-d-un-placebo-et-la (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Est-ce l'endurance ou la rapidité le plus important dans des sports comme le football ?
    ce niveau selon le chercheur Stuart Phillips de l Université McMaster 2 il faut puiser dans ses stocks d hydrates de carbone sucres de la même façon que le font les coureurs longue distance Par conséquent les stratégies qui cherchent à optimiser l approvisionnement en énergie sont essentiellement les mêmes que celles des défis d endurance il faut s assurer que les stocks d hydrates de carbone soient pleins avant que le match commence et essayer de les garder au plus haut pendant toute la durée du match Alors quelle est la meilleure manière d améliorer son aptitude à maintenir cette possibilité de sprinter jusqu à la fin d un match Dans une étude de 2010 des chercheurs français ont comparé deux approches 3 Un groupe de jeunes joueurs espoirs de foot de haut niveau se sont concentrés sur le développement de leur force explosive une fois par semaine en réalisant des séries de sauts verticaux et horizontaux de courses d obstacles et de sprints Un autre groupe s est concentré sur des entrainements répétés de sprints faisant trois séries de six sprints allers retours il fallait courir 20 mètres toucher le sol puis retourner à la position de départ le plus rapidement possible avec environ 20 secondes de repos entre les sprints Les deux groupes ont amélioré leur vitesse maximale pour un seul sprint mais seul le deuxième groupe a amélioré son temps pour des sprints répétés distinction cruciale étant donné que plusieurs études ont trouvé que la performance lors des tests de sprints répétés est un indicateur fort d une meilleure performance pendant un match Les mêmes modèles ont été retrouvés dans d autres sports Le rugby est similaire au football avec des joueurs qui couvrent environ 10 kilomètres pendant une rencontre et qui passent environ 25 de

    Original URL path: http://www.bodyscience.fr/?Est-ce-l-endurance-ou-la-rapidite (2015-11-09)
    Open archived version from archive



  •