archive-fr.com » FR » B » BODYSCIENCE.FR

Total: 741

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Boire du lait pour perdre plus de poids
    ceux ayant la consommation la plus faible de calcium laitier 150 mg en moyenne ou à peu près la moitié d un verre n ont perdu que 3 kg en moyenne Au delà du calcium les chercheurs ont aussi découvert que les niveaux sanguins en vitamine D affectaient de façon indépendante le succès de la perte de poids Les niveaux de vitamine D ont augmenté chez ceux qui ont perdu le plus de poids L étude a également confirmé une autre recherche selon laquelle les participants en surpoids avaient de faibles niveaux sanguins de vitamine D Plus de 300 hommes et femmes en surpoids âgés entre 40 et 65 ans ont participé à l étude visant à évaluer des régimes faibles en graisses Méditerranéens et hypoglucidiques faibles en sucres pendant deux ans Le Dr Danit Shahar a dirigé cette étude qui fait partie d une étude plus large la Dietary Intervention Randomized Control Trial DIRECT réalisée au Centre de Recherche Nucléaire d Israël Selon Shahar on savait déjà que les personnes en surpoids avaient des niveaux de sérum vitamine D faibles mais ceci est la première étude qui a effectivement montré que le sérum vitamine D augmentait chez les gens qui perdaient du poids Ce résultat a duré pendant les deux années de l étude qu ils aient suivi un régime sans sucres sans graisses ou Méditerranéen La vitamine D augmente l absorption du calcium dans le sang et en plus de l exposition au soleil elle peut être obtenue à partir du lait des poissons gras et des œufs Les niveaux quotidiens recommandés de vitamine D peuvent apportés par quatre verres de lait 400 UI Le Lait vrais et faux dangers Jean Marie Bourre Références 1 Dairy Calcium Intake Serum Vitamin D and Successful Weight Loss American Journal of

    Original URL path: http://www.bodyscience.fr/?Boire-du-lait-pour-perdre-plus-de (2015-11-09)
    Open archived version from archive


  • Buvons-nous trop d'eau ?
    À la façon d une marque de satisfaction et de symbolisme la petite bouteille elle même est considérée comme un objet cool et branché dit Tsindos Il parle également du rôle de l eau dans notre quête constante pour perdre du poids Le fait de boire de grandes quantités d eau ne fait pas perdre de poids du tout en soi Seul un régime alimentaire réduit en calories est nécessaire La recherche a également révélé que l eau contenue dans les aliments que l on mange apporte des bénéfices plus importants dans la réduction de son poids que le fait d éviter totalement les aliments Il faut expliquer aux gens que des boissons comme le thé et le café contribuent aux apports pour les besoins en liquides d une personne et que malgré leur contenu en caféine ils ne provoquent pas de déshydratation Nous avons besoin de conserver un certain équilibre des liquides et devons boire de l eau mais il ne faut pas oublier de prendre en considération tous les fluides présents dans les fruits et légumes et les jus non transformés Références 1 What drove us to drink 2 litres of water a day Spero Tsindos Australian and

    Original URL path: http://www.bodyscience.fr/?Buvons-nous-trop-d-eau (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Ce que vous mangez après le sport est important
    carbone La sensibilité à l insuline signifie qu il est plus facile pour le corps d utiliser le sucre dans le sang pour le diriger vers les tissus comme les muscles où il peut être stocké ou utilisé comme carburant Une sensibilité à l insuline affaiblie i e la résistance à l insuline est une marque de diabète de type II tout comme un facteur de risque majeur pour d autres maladies chroniques telles que les maladies cardiovasculaires De façon intéressante quand les sujets de la recherche de cette étude ont mangé des repas relativement faibles en calories après le sport cela n a pas amélioré leur sensibilité à l insuline plus que s ils avaient mangé assez de calories pour compenser ce qu ils avaient dépensé pendant la séance de sport Cela suggère que vous n avez pas besoin de vous affamer après le sport pour récolter certains de ses importants bénéfices pour la santé L étude Cette étude comprenait neuf hommes sédentaires en bonne santé âgés entre 28 et 30 ans Ils ont réalisé quatre séances séparées dans l Unité de recherche clinique de l Université du Michigan Chaque séance durait environ 29 heures Ils jeûnaient pendant la nuit avant d exécuter chaque séance qui commençait le matin Les quatre visites à l hôpital différaient principalement par les repas qu ils avalaient après le sport dont voici le détail 1 Ils ne firent pas de sport et mangèrent des repas pour compenser leur dépense calorique quotidienne C était le test de contrôle 2 Ils ont fait du sport pendant environ 90 mn à une intensité modérée puis ont mangé des repas qui compensaient leur dépense énergétique Les hydrates de carbone graisses et protéines de ces repas étaient approximativement équilibrés pour compenser leurs pertes 3 Ils ont fait du sport pendant 90 mn toujours à une intensité modérée puis ont mangé des repas avec des aliments faibles en hydrates de carbone mais une quantité de calories correspondante à leurs dépenses Ce repas faible en hydrates de carbone contenaient environ 200 grammes d hydrates moins de la moitié de ce que contient un repas équilibré 4 Ils ont fait de l exercice toujours pendant 90 mn à la même intensité et ont mangé des repas faiblement caloriques c est à dire des repas qui apportaient moins d énergie que ce qui avait été dépensé environ un tiers de calories en moins que les repas des autres séances Ces repas contenaient une dose relativement élevée d hydrates de carbone pour remplacer les hydrates brûlés pendant le sport L exercice consistait à faire du vélo stationnaire et du tapis de course L ordre dans lequel les participants ont fait les essais était aléatoire Dans les trois essais de sport il y avait une tendance vers une augmentation de la sensibilité à l insuline Cependant quand les participants ont moins mangé d hydrates de carbone après le sport cela a augmenté leur sensibilité significativement plus Bien que la perte de poids soit importante

    Original URL path: http://www.bodyscience.fr/?Ce-que-vous-mangez-apres-le-sport (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Ce sont les calories et pas les protéines qui font grossir
    ou 25 de son énergie en protéines hyperprotéiné Les sujets ont été suralimentés avec ces régimes pendant les 8 dernières semaines de leur séjour de 10 12 semaines dans l Unité Métabolique de l hôpital Quand on les compare avec la consommation énergétique pendant la période de stabilisation du poids les régimes aux protéines ont fourni environ 40 d énergie en plus ce qui correspond à 954 calories par jour Tous les participants de l étude ont pris du poids et il n y avait pas de différence entre les sexes Le taux de prise de poids dans le groupe au régime hypoprotéiné était moindre que dans les deux autres groupes 3 16 kg contre 6 05 kg pour le groupe au régime normal et 6 51 kg dans le groupe du régime hyperprotéiné Le taux de graisse dans le corps a augmenté de la même façon dans les trois groupes et représentait de 50 à plus de 90 de l excès des calories stockées La dépense d énergie au repos la dépense d énergie totale et le taux de protéines dans le corps n ont pas augmenté pendant la suralimentation avec le régime hypoprotéiné notent les auteurs La masse maigre du corps les protéines du corps a diminué de 0 70 kg pendant la période de suralimentation dans le groupe au régime hypoprotéiné comparé à un gain de 2 87 kg dans le groupe au régime normal et de 3 18 kg dans le groupe hyperprotéiné La dépense énergétique au repos régime normal 160 calories jour hyperprotéiné 227 calories jour a augmenté significativement avec les régimes normal ou hyperprotéiné En résumé la prise de poids quand on suit un régime faible en protéines 5 de l énergie tiré des protéines était moindre comparée à la prise de poids quand

    Original URL path: http://www.bodyscience.fr/?Ce-sont-les-calories-et-pas-les (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Certaines huiles végétales peuvent augmenter le risque de maladie cardiovasculaire
    l huile de carthame ou de la margarine avaient des taux plus importants de décès par maladie cardiovasculaire ou coronarienne L huile de carthame et la margarine ainsi que l huile de maïs sont riches en acides gras oméga 6 mais ne contiennent presque pas d acides gras oméga 3 l élément nutritif que la recherche a associé à une réduction des maladies cardiovasculaires L objectif de leur compte rendu était de pousser le gouvernement à modifier les lois au regard de l étiquetage alimentaire mais les données se heurtent à la complexité d une saine alimentation pour tout le monde Nous savions depuis un moment déjà que les graisses oméga 6 ne sont pas obligatoirement bénéfiques pour la santé cardiovasculaire et cette étude l a crûment établi Les graisses modifient la capacité du corps à contrôler l inflammation Les oméga 3 sont anti inflammatoires tandis que les oméga 6 peuvent favoriser l inflammation Alors que l inflammation est mauvaise pour le corps et la santé elle peut exacerber des problèmes à l intérieur d une artère déjà bien encombrée Le conseil à donner pour une alimentation saine est que quand le goût est important mieux vaut utiliser de l huile d olive extra vierge ou choisir de l huile de canola plutôt que de l huile de maïs ou de carthame pour la cuisson et si cela s avère possible mieux vaut choisir de l huile d avocat pour les sautés Enfin pour augmenter sa consommation d oméga 3 pour le cœur ajoutez des noix et du saumon à votre menu hebdomadaire Références 1 Omega 6 polyunsaturated fatty acids Is a broad cholesterol lowering health claim appropriate CMAJ cmaj 130253 Ces articles pourraient aussi vous intéresser Les stéroïdes anabolisants affaiblissent le coeur L exercice supprime l appétit en affectant

    Original URL path: http://www.bodyscience.fr/?Certaines-huiles-vegetales-peuvent (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Cinq portions de fruits et légumes suffisent
    et américains a décidé d examiner l association existante entre la consommation de fruits et légumes et le risque de décès toutes causes de décès cardiovasculaires et de cancers 1 Ils ont analysé les résultats de seize études qui ont impliqué un total de 833234 participants et 56423 décès Les différences dans la conception des études et leur qualité ont été prises en compte pour en minimiser les biais Une consommation plus importante de fruits et légumes était significativement associée à un risque de décès plus faible que ce soit de décès toutes causes et notamment de maladies cardiovasculaires Le risque de décès toutes causes était réduit de 5 en moyenne pour chaque portion quotidienne supplémentaire de fruits et légumes alors que le risque de décès cardiovasculaire était diminué de 4 pour chaque portion supplémentaire et quotidienne de fruits et légumes Mais les chercheurs ont identifié un seuil qui se situe autour de cinq portions par jour au delà duquel le risque de décès ne diminuait plus Au contraire une forte consommation de fruits et légumes n était pas sensiblement associée au risque de décès par cancer Les chercheurs suggèrent que tout comme les conseils pour manger suffisamment de fruits et légumes les effets secondaires de l obésité de l inactivité physique du tabagisme et de la consommation d alcool sur le cancer devraient être plus soulignés encore Ils ajoutent que leur étude apportent plus de preuves qu une forte consommation de fruits et légumes est associée à une diminution du risque de mortalité toutes causes tout particulièrement de maladies cardiovasculaires Les résultats confirment les recommandations d augmenter sa consommation de fruits et légumes afin d être en meilleure santé et pour vivre plus longtemps Références 1 Fruit and vegetable consumption and mortality from all causes cardiovascular disease and cancer

    Original URL path: http://www.bodyscience.fr/?Cinq-portions-de-fruits-et-legumes (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Comment éviter de perdre sa masse musculaire, sa force et sa performance avec l'âge ?
    vieillissant L analyse a identifié les facteurs nutritionnels importants suivants qui ont montré être bénéfiques pour la conservation de la masse musculaire et dans le traitement et la prévention de la sarcopénie Les protéines La consommation de protéines fait partie intégrante de la santé des muscles Les auteurs proposent un apport de 1 0 à 1 2 g de protéines par kg de poids de corps par jour pour une santé musculo squelettique optimale chez les personnes âgées sans que cela détériore dangereusement leur fonctionnement des reins La vitamine D Comme de nombreuses études indiquent que la vitamine D joue un rôle dans le développement et la préservation de la masse musculaire ainsi que pour son bon fonctionnement il faut s assurer d avoir des apports corrects en vitamine D via une exposition suffisante au soleil et ou une supplémentation si cela s avère nécessaire Le fait de prendre des suppléments de vitamine D chez les personnes âgées et surtout pour ceux qui sont en maison de retraite est recommandée pour une santé musculo squelettique optimale Éviter trop d acidité alimentaire La consommation excessive de nutriments producteurs d acidité viande et céréales en association avec une faible consommation de fruits et légumes alcalinisant pourrait avoir des effets négatifs sur la santé musculo squelettique Modifier son alimentation pour y inclure plus de fruits et légumes est susceptible de profiter à la fois aux os et aux muscles Des éléments de preuve émergeant suggèrent aussi que la vitamine B12 et ou l acide folique joueraient un rôle dans l amélioration du fonctionnement des muscles et de la force L analyse évoque aussi des interventions non nutritionnelles comme les hormones et lance un appel à plus d études pour identifier le potentiel des composés antioxydants et anti inflammatoires dans la prévention de la

    Original URL path: http://www.bodyscience.fr/?Comment-eviter-de-perdre-sa-masse (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Conseil diététique : réduisez les calories du week-end
    les aider à expliquer ces statistiques Ils ont utilisé les données collectées en 1998 et 1999 sur les habitudes d alimentation d environ 600 personnes qui ont participé à une enquête nationale dirigée par une société de recherche en marketing qui a collecté ces informations auprès de sociétés alimentaires américaines Les résultats ont été publiés dans le Journal of Public Policy Marketing 1 Pour chaque enquête les participants ont suivi des aliments mangés par tout le monde dans leur maison sur une période de deux semaines Les comptes rendus qu on fait soi même sont souvent entachés d erreurs car Inman pense que les résultats sont plutôt modérés étant donné que les gens tendent à oublier de rapporter ou sous estiment ce qu ils consomment Les modèles ont révélé que Si les participants consommaient plus de calories à un repas ils tendaient à manger moins au prochain Mais s ils mangeaient léger lors d un repas du déjeuner ils avalaient plus de calories le repas suivant Environ 84 des participants tendaient à grouper leurs repas sur une base journalière avec des repas mangés pendant une journée qui ont un effet plus fort sur chacun que des repas mangés sur les jours voisins En moyenne les gens avalaient 37 calories de plus les week ends que les jours de la semaine pour la plupart pendant le petit déjeuner Les chercheurs spéculent sur le fait que cette hausse du petit déjeuner pourrait être causée par les matinées du week end où les gens ont plus de temps pour déjeuner Les participants qui mangent modérément pendant les week end lors des trois repas petit déjeuner déjeuner et dîner dévorent au moins 400 calories de plus les week end soit une augmentation de 20 Les participants qui bâclent les trois repas des week end comparés aux jours de la semaine mangent au minimum 400 calories de moins les week ends que les jours en semaine Le message à retenir pour les consommateurs Je dois enregistrer moi même et m assurer que je ne tombe pas dans le groupe des 400 calories en plus les week end explique Imann Banquets de vacances Certains des plus gros sauts en calories ont lieu pendant les vacances particulièrement les congés pendant les fêtes comme Noël ou Pâques Par exemple les participants ont mangé en moyenne 174 calories de plus pendant les vacances que ceux qui n étaient pas en vacances et cette augmentation a habituellement lieu à l heure du déjeuner Cependant certaines personnes mangent plus de 900 calories en extra pendants les jours chômés par rapport aux périodes de travail une augmentation de 45 pour ce groupe Tandis que les grignotages des vacances pourraient être mauvais pour votre régime la suralimentation les jours de week end pourrait être tout autant nuisible parce qu il y a plus de week ends qu il n y a de vacances explique Imann Les résultats montrent que les gens pourraient vouloir penser au delà de leur consommation quotidienne de calories Nos

    Original URL path: http://www.bodyscience.fr/?Conseil-dietetique-reduisez-les (2015-11-09)
    Open archived version from archive