archive-fr.com » FR » C » CAUSEUR.FR

Total: 988

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • La carte de Grémillon et le territoire | Causeur
    qui arrive à la fois trop tôt pour tirer les conséquences d un désastre tout chaud et trop tard car la guerre ne fera surface que par le biais des images d archives Ce sont les lieux les paysages qui parlent et qui disent quelque chose de l Histoire immédiate mais aussi de la guerre en général Ensuite Grémillon va interroger quelques témoins Ce qu il y a de beau ici c est qu on est à l opposé du micro trottoir car ces gens racontent voire récitent ce qu ils ont vécu Le phrasé très particulier de ces témoignages donne à la fois un côté très intime aux expériences décrites mais également un caractère universel Si Le 6 juin à l aube est un documentaire parfaitement réussi c est qu en plus de ses qualités purement cinématographiques montage sobriété du commentaire puissance des plans il parvient à poser un regard différent et pourtant incroyablement juste sur la guerre Chez Grémillon cinéaste qui ne s intéresse qu à l humain il n y a aucune mise en valeur de l héroïsme le seul héros du film se révèle particulièrement modeste et dit c est de l histoire ancienne mais une attention aux calamités supportées par une foule d anonymes à l image de ces plans sur les croix d un cimetière où une inscription indique reste humain ultime trace d une présence humaine après le désastre Le 6 juin à l aube 1944 de Jean Grémillon Editions P O M Films et Les éditions de l oeil Article en accès libre Pour lire tous nos articles abonnez vous Cet article vous a plu inscrivez vous à notre Newsletter voir les commentaires réagir envoyer A lire sur Causeur fr Belgique ces députés turcs négationnistes Centristes et socialistes ont trop longtemps dragué le vote musulman Sophie Flamand La dissuasion nucléaire clé de voûte de la Ve République Entretien avec le géostratège Bruno Tertrais Gil Mihaely Campagne anti tabac à Pékin la pollution oui mais sans filtre La Chine en retard d une mesure liberticide Pascal Bories La rédaction de commentaires nécessite d être inscrit 0 Déjà inscrit connectez vous mot de passe oublié Vous n arrivez pas à vous connecter L auteur Vincent Roussel est cinéphile Il tient le blog Le journal cinéma du docteur Orlof Du même auteur Trois souvenirs de ma jeunesse L amour en fuite Misère à tous les étages Taxi Téhéran l Iran en caméra cachée Voir tous ses articles Partager l article envoyer par email publier sur facebook publier sur twitter Plus Voir les commentaires Imprimer l article Inscrivez vous à la Newsletter Brèves Blogs précédent suivant Républicains rien ne change pour que tout change Manuel Moreau il y a 14 heures 8 Mes haïkus visuels Woody Allen Cioran Karl Kraus etc Roland Jaccard il y a 3 jours 0 Les Républicains une droite à l américaine Hadrien Desuin il y a 4 jours 14 Comité Orwell le pluralisme au secours de la crédibilité journalistique Pascal Bories

    Original URL path: http://www.causeur.fr/la-carte-de-gremillon-et-le-territoire-30123.html (2015-06-03)
    Open archived version from archive

  • Le feu occulte | Causeur
    nécessite d être inscrit 22 Déjà inscrit connectez vous mot de passe oublié Vous n arrivez pas à vous connecter 5 Novembre 2014 à 13h59 Colonel DAX dit Veuillez excuser cette intrusion Je veux juste vous inviter à re découvrir sur ce site une nouvelle brève du Professionnel de la p a resse de CAUSEUR merci de jeter un œil humide à sa bio écrite par lui même certainement Après avoir notamment ricané sur PETA et les orques sur des cochons morts en allant à l abattoir le brave François Xavier Ajavon ironise dernièrement sur une hécatombe 35 000 de morses possiblement due au réchauffement climatique une vétille Vous apprécierez aussi faisant sous FXA les échos tout aussi sardoniques de ces salonards qui tendent à faire de Causeur fr un média tout aussi respectable que Blaireaux com signaler un abus 3 Novembre 2014 à 19h20 isa dit Nolens je suis tout à fait consciente de l antisémitisme musulman mais je ne crois pas que c est votre type de rejet et de mépris qui puisse arranger les choses Et si tout comme vous j aimerais fortement ne pas me retrouver face à carte haine je ne saurais pas comment faire puisque ce sont les français d aujourd hui Donc je suis partie les haines exacerbées n étant jamais la solution dans notre vieux pays Quand j entends le zozo de tarnac bien de souche hurler sa haine contre tout ce qui fait notre beau pays je ne vois aucune alternative au départ signaler un abus 3 Novembre 2014 à 19h22 Parseval dit C est Bruckner qui fait notre beau pays Je croyais que vous ne l aimiez pas signaler un abus 3 Novembre 2014 à 19h26 isa dit Pourquoi Bruckner Parce qu il a utilise kle mot zozo Eh bien il avait dit qu il ferait gris aujourd hui il s avère que c est vrai et que l autre tache à CSOJ est un zozo signaler un abus 3 Novembre 2014 à 20h39 Nolens dit Et moi je pars dans 3 mois goûter les charmes de la situation d immigré ailleurs Car ce que j ai écrit je l ai constaté je n ai plus envie d un quotidien comme celui là à 2 pas de chez moi Pour finir l avenir de la France ne me concerne plus beaucoup il est de toutes les façons trop tard je suis trop vieux j ai envie de voir d autres choses Je suis d accord avec vous sur le fait que la haine est un sentiment des plus inconfortables mais le flux le plus dense le plus important n est pas celui de gens comme moi Les musulmans ne sont pas qu antisémites il sont anti tout ce qui n est pas musulman sauf pour une infime minorité C est malheureusement un fait corroboré par tous les évènements actuels On commence par être gêné puis on ne se laisse pas faire et au final on se fait traiter de raciste J en ai ras le bol Peut être pouvez vous le comprendre Comme les flux migratoires sont attisés par les aides octroyées par la France ils vont aller en augmentant signaler un abus 3 Novembre 2014 à 21h07 Georges saval dit Tenez Nolens c est pour vous Vous serez déçu par ce pays qui a d une certaine manière disparu et qui n est pas digne de sa disparition sauf par quelques livres l espace de l art et le souvenir Maurice Blanchot Revue Poésie n 112 Or il se trouve que ces quelques livres l espace de l art et le souvenir on peut parfaitement les emporter à la semelle de nos souliers Ne regrettez rien Notre France est morte et ne survit plus que dans notre tête Vous avez donc tout à fait raison de partir il est des agonies trop pénibles auxquelles il ne faut pas assister de trop près Moi j ai mon petit monde qui tient encore à peu près debout grâce à un très fort sentiment identitaire qu on ne laisse pas encore impunément dénigrer ou contester la Corse Pour le reste seuls peuvent s accomoder du triste spectacle de notre destinée ceux qui se repaissent de charogne et se délectent de décrépitude Ou les imbéciles heureux signaler un abus 3 Novembre 2014 à 12h19 Habemousse dit Puisque le fil sur la Laïcité semble fermé je poste ce qu il m inspire Avant de s occuper de problèmes mineurs de petites incivilités que vous dénoncez avec trop de fougue vous êtes sans doute un sanguin émotif les féministes s occupent de leurs chattes et le font savoir aux autorités avec le plus grand sérieux par des études de prix des comparaisons etc Il semblerait que les produits pour femmes coûtent plus cher à la ménagère que leurs équivalents pour hommes le même rasoir ou presque pour homme revient moins cher au méchant velu qu à la frêle moustachue l étendard est levé aux orties la laïcité cette affaire de la plus haute urgence demande toute l énergie de la nation jusqu à comme vous le dites sa désintégration mais vous verrez une fois encore ce sera de la faute des autres Ceci pour appuyer votre constat et conclure qu une minorité nous a mis sous l éteignoir Heureusement une petite lueur dans le ciel du Tarn et Garonne me fait penser que quelques gaulois résistent encore et mettent leur bonne foi en balance au sein de leur parti En effet un sénateur élu socialiste de la région du barrage menace de démissionner si cet ouvrage mineur qui ne devrait pas noyer plus de trois poules et un canard ne voit pas le jour Même chez les socialistes le bon sens se réveille on dit qu il n est jamais trop tard signaler un abus 3 Novembre 2014 à 12h46 i diogene dit Alors ça c est un sénateur vraiment républicain le chantage c est particulièrement démocratique Sans prendre parti qu il démissionne La Vème

    Original URL path: http://www.causeur.fr/le-feu-occulte-30013.html (2015-06-03)
    Open archived version from archive

  • Horreur à l’espagnole | Causeur
    savant fou qui lui promet de ramener sa belle à la vie à condition qu il l aide dans ses expériences et lui procure des cadavres Ces quelques lignes de résumé ne rendent pas compte de la folie furieuse d un film qui convoque les fantômes de Victor Hugo et de Mary Shelley pour mieux plonger le spectateur dans un grand guignol assez réjouissant Rien ne nous sera épargné décapitations éventrations cadavres dévorés par des rats ou plongés dans des bains d acide et monstre gluant Au milieu de ces carnages Paul Naschy impose sa silhouette singulière et joue sur une constante ambivalence entre les atrocités qu il commet et le caractère romantique et désespéré de son personnage Qu un film aussi gore ait pu naître sous le régime du caudillo laisse assez pantois même si certaines coupes furent pratiquées en Espagne mais visant d abord la très timide scène érotique C est d autant plus surprenant que certaines tirades sur le sang versé injustement par la faute d un chef tyrannique pourraient facilement être transposables à la situation politique du pays Ce caractère métaphorique on le retrouve plus explicitement dans La mariée sanglante 1972 de Vicente Aranda sans doute le film le plus réussi du lot Aranda est aussi un auteur à part dans cette flopée de cinéastes qui s engouffrèrent dans la brèche du fantastique Leon Klimovsky Jorge Grau Narciso Ibanez Serrador Amando de Ossorio et on le retrouvera d ailleurs plus tard dirigeant des polars musclés avec Fanny Cottençon et Bruno Cremer A coups de crosse ou Victoria Abril Amants La mariée sanglante est une variation autour de Carmilla de Le Fanu Ce qui séduit immédiatement dans ce film c est qu il fonctionne comme une allégorie de la condition féminine sous le joug d un système patriarcal suffoquant Une des premières séquences montre lors d une scène onirique la jeune mariée se faire violer par son époux Par la suite tous les rapports sexuels qu auront Susan et son mari seront placés sous le signe de la violence et de la domination Le personnage de Carmilla qui a autrefois tué son mari apparaît comme le symbole d une rébellion féminine contre l ordre établi Malgré son caractère onirique et fantastique le film rappelle parfois le Cria Cuervos de Saura dans la mesure où il présente un portrait en coupe d une dictature militaire ayant totalement asservi les femmes Sous les atours d un film fantastique classique il s agit d un véritable brûlot contre les piliers du régime franquiste l autorité patriarcale la soumission de l épouse et de la mère le mariage la famille Les vampires du Dr Dracula 1968 de Enrique Lopez Eguiluz Le bossu de la morgue 1972 de Javier Aguirre La mariée sanglante 1972 de Vicente Aranda Collection Ciné de Terror Artus Films Article en accès libre Pour lire tous nos articles abonnez vous Cet article vous a plu inscrivez vous à notre Newsletter voir les commentaires réagir envoyer A lire sur

    Original URL path: http://www.causeur.fr/horreur-a-lespagnole-29798.html (2015-06-03)
    Open archived version from archive

  • Une belle mécanique un peu creuse | Causeur
    ambiguïté et un trouble que cette machine parfaitement huilée ne parvient pas à créer On aura beau jeu ensuite de citer des références Hitchcock pour le côté mythomane et sociopathe de l héroïne Pas de printemps pour Marnie Lang pour les retournements de situation incroyables etc Pour ma part j ai pensé au brillant Le médaillon de John Brahm film gigogne à la construction extrêmement sophistiquée un emboîtement de flash back centré sur un personnage de femme fatale cleptomane Le film de Fincher est un peu ça un bel objet très bien fichu mais qui au bout du compte laisse un peu sur sa faim Les thèmes sont là l image d une Amérique peu rutilante derrière la façade qu elle tente d échafauder le goût pour le jeu et la mise en scène mais tout ça est trop huilé trop mécanique pour vraiment toucher Gone girl 2014 de David Fincher avec Rosamund Pike Ben Affleck en salle depuis le 8 octobre Article en accès libre Pour lire tous nos articles abonnez vous Cet article vous a plu inscrivez vous à notre Newsletter voir les commentaires réagir envoyer A lire sur Causeur fr Osez le féminisme la polémique sur Gone Girl Comment peut on être idiot au point de désirer que les héroïnes soient exemplaires Jean Paul Brighelli Millénium une si moderne trilogie Du roman au film de l époque Pierre de Beauvillé Un nouveau cinéma américain Nolan Aronofsky Fincher comme une nouvelle vague Timothée Gérardin La rédaction de commentaires nécessite d être inscrit 4 Déjà inscrit connectez vous mot de passe oublié Vous n arrivez pas à vous connecter 15 Octobre 2014 à 21h01 Letel dit Le livre est bien meilleur un bon polar très original à deux voix et retours en arrière habiles plus un vrai page turner Le film est une plate illustration signaler un abus 12 Octobre 2014 à 13h27 Naif dit Enfin bref un film bon teint politiquement correcte dénonciation de l Amérique et puis rien vous auriez pu le comparez aussi à un film de billy wilder comme la garçonnière ou la grande combine histoire de faire croire à un parallèle possible sauf que ces films là n étaient pas creux billy wilder avait vraiment quelque chose à dire et savait le dire Fincher est effectivement à l image de dePalma un réalisateur sans intelligence sans lucidité et sans ambition signaler un abus 12 Octobre 2014 à 14h54 pelo dit Oui enfin Wilder est à Fincher ce que Feydau est à Conan Doyle ou ce que Auguste Comte est à Nietzsche Fight Club ou Se7en ont renouvelé au delà de la perfection le cinéma hollywoodien signaler un abus 13 Octobre 2014 à 11h47 kalish dit Sans tomber dans le débat youtube et n ayant pas tant de références culturelles en tant qu ignare je me permets de dire que seven n a aucun attrait si ce n est qu il est effectivement meilleur que les autres films du genre par contre je suis un

    Original URL path: http://www.causeur.fr/une-belle-mecanique-un-peu-creuse-29686.html (2015-06-03)
    Open archived version from archive

  • Requiem pour la collection Gore | Causeur
    populaire La plupart avaient d ailleurs déjà écrit pour le Fleuve Noir et ajoutaient une corde à leur arc en se livrant à ces exactions sanglantes Citons les plus célèbres Jean Pierre Andrevon GJ Arnaud André Caroff Corsélien sous ce pseudonyme se cachait le regretté Pascal Marignac qui signa également ses polars musclés sous le nom de Kââ Michel Honaker Pierre Pelot François Sarkel et l incontournable Nécrorian alias Jean Mazarin ou Emmanuel Errer qui semble avoir signé quelques fleurons de la collection À travers tous ces récits courts et sans fioriture n hésitant pas à se vautrer dans les tréfonds de l abjection le cocktail sexe et sang ou allant arpenter les chemins plus classiques du fantastique et de la science fiction pimentés par quelques crimes bien atroces se dessine le panorama d une littérature populaire méprisée par la plupart des intellectuels mais qui séduit désormais par sa virulence son goût de la provocation son caractère parfois subversif et résolument étranger à toute bienséance Daniel Riche et sa collection permirent également la découverte de nombreux auteurs anglo saxons aujourd hui considérés comme des maîtres du genre Hutson Ray Garton Richard Laymon Daniel Walther etc en dépit de certaines adaptations contestables les romans ayant été amputés pour devenir conformes au format de la collection ouvrages courts ne dépassant que rarement les 150 pages Un dernier mot pour souligner que ce livre ne s adresse pas uniquement aux spécialistes du genre qui de leur côté seront comblés Pour ma part je suis un parfait néophyte n ayant jamais ouvert un roman de la collection Gore je compte remédier à ça très vite mais l ouvrage est à la fois très accessible et porté par une passion communicative David Didelot mérite donc un grand coup de chapeau pour ce coup de projecteur sur une parcelle d un continent enfoui et malheureusement trop méconnu qu on nommera faute de mieux la littérature de gare David Didelot Gore dissection d une collection 2014 Editions Artus Films Article en accès libre Pour lire tous nos articles abonnez vous Cet article vous a plu inscrivez vous à notre Newsletter voir les commentaires réagir envoyer A lire sur Causeur fr Inédit À corps perdus Le cinéma et l actualité regorgent de crimes effroyables Jérôme Leroy La rédaction de commentaires nécessite d être inscrit 0 Déjà inscrit connectez vous mot de passe oublié Vous n arrivez pas à vous connecter L auteur Vincent Roussel est cinéphile Il tient le blog Le journal cinéma du docteur Orlof Du même auteur Trois souvenirs de ma jeunesse L amour en fuite Misère à tous les étages Taxi Téhéran l Iran en caméra cachée Voir tous ses articles Partager l article envoyer par email publier sur facebook publier sur twitter Plus Voir les commentaires Imprimer l article Inscrivez vous à la Newsletter Brèves Blogs précédent suivant Républicains rien ne change pour que tout change Manuel Moreau il y a 14 heures 8 Mes haïkus visuels Woody Allen Cioran Karl Kraus etc Roland

    Original URL path: http://www.causeur.fr/requiem-pour-la-collection-gore-28860.html (2015-06-03)
    Open archived version from archive

  • L’horreur à l’anglaise | Causeur
    n hésite pas à sacrifier de jeunes filles lors de rituels sataniques Gustav Weil est un fanatique hypocrite presque pire que son adversaire même s il a tendance à s humaniser au cours du récit Le grand Peter Cushing incarne avec génie n ayons pas peur du mot ce personnage austère et inquiétant Entre ces deux pôles évoluent les girondes jumelles qui apportent un charme indéniable à l œuvre Comme d habitude dans les films Hammer les décors jouent un rôle primordial et on n échappera à rien de ce qui fait le sel de cette épouvante gothique orages château dans la brume souterrain plein de toiles d araignées crypte lugubre où gisent des crânes Malgré ce classicisme on sent dans ce film même si on pouvait déjà le constater un peu dans Comtesse Dracula une volonté de se mettre au goût du jour en pimentant le récit d une violence parfois surprenante éventration décapitation et d un soupçon d érotisme aussi désuet qu élégant Aucune vulgarité dans ces production so british mais le charme des jumelles Collinson célèbres pour avoir posé ensemble dans Playboy quelques temps avant La dimension métaphorique du vampirisme vu comme acte sexuel et transgression fétichiste est ici beaucoup plus explicite que dans les années 50 60 Naviguant entre la pure tradition du cinéma d épouvante gothique mêlant sorcellerie et vampirisme et une certaine modernité Hough parvient à réaliser un film aussi haletant qu envoûtant qui ne démérite pas dans la galerie des grandes réussites estampillées Hammer Comtesse Dracula 1970 de Peter Sasdy avec Ingrid Pitt et Les sévices de Dracula 1971 de John Hough avec Peter Cushing Mary et Madeleine Collinson Elephant Films Article en accès libre Pour lire tous nos articles abonnez vous Cet article vous a plu inscrivez vous à notre Newsletter voir les commentaires réagir envoyer A lire sur Causeur fr Belgique ces députés turcs négationnistes Centristes et socialistes ont trop longtemps dragué le vote musulman Sophie Flamand La dissuasion nucléaire clé de voûte de la Ve République Entretien avec le géostratège Bruno Tertrais Gil Mihaely Campagne anti tabac à Pékin la pollution oui mais sans filtre La Chine en retard d une mesure liberticide Pascal Bories La rédaction de commentaires nécessite d être inscrit 10 Déjà inscrit connectez vous mot de passe oublié Vous n arrivez pas à vous connecter 15 Juin 2014 à 14h33 Gwendan dit A noter que Carmilla Karnstein est l héroine du roman Carmilla de Sheridan Le Fanu lequel roman inspira un certain Bram Stoker pour Dracula Rien ne se perds dans le fantastique signaler un abus 14 Juin 2014 à 22h08 JLT dit Fier d avoir fait parti des fans de Péter Cushing et de Barbara Steele signaler un abus 15 Juin 2014 à 14h35 Gwendan dit Sans oublier Michael Gough signaler un abus 14 Juin 2014 à 21h34 mogul dit Petit hommage aussi à Peter Cushing qui outre ses rôles plus ou moins effrayants fut aussi un excellent Sherlock Holmes Et devinez qui dans cet

    Original URL path: http://www.causeur.fr/hammer-comtesse-dracula-28059.html (2015-06-03)
    Open archived version from archive

  • Bardot avant Bardot | Causeur
    que Vadim saura repérer quelques années plus tard lorsqu il tournera Et Dieu créa la femme Après une première apparition aux côtés de Bourvil dans Le trou normand de Jean Boyer Brigitte Bardot obtient ici son premier grand rôle et incarne la potentielle fiancée du jeune premier musculeux Jean François Calvé Le canevas de cette bluette n a rien d exceptionnel mais il est assez amusant de voir comment Rozier se plaît à inventer une histoire de chasse au trésor évoquant la littérature populaire de la fin du 19ème siècle Pour un spectateur d aujourd hui les situations peuvent paraître antédiluviennes mais c est aussi ce qui fait le charme du film dont certains dialogues sont assez croquignolets 1 Mais qu importe les maladresses et le côté un poil ringard du film il y a le soleil la mer le bikini qui venait de naître et que des actrices comme Bardot étaient en train de populariser ainsi qu un Howard Vernon assez savoureux en trafiquant de cigarettes un brin libidineux Du coup cette bluette démodée dégage un charme non négligeable Manina la fille sans voiles 1952 de Willy Rozier avec Brigitte Bardot Jean François Calvé Howard Vernon Editions Bach Films Et ton Gérard il ne t embête pas non plus Non lui c est pas le genre il me donne des calottes Et tu acceptes ça Oh mais dis c est pas toujours sur la figure Ah voilà Article en accès libre Pour lire tous nos articles abonnez vous Cet article vous a plu inscrivez vous à notre Newsletter voir les commentaires réagir envoyer A lire sur Causeur fr Brigitte Sardou et le Sénat Comme un air de la France d avant Jérôme Leroy Le Fantôme de la liberté Bardot nous bouleverse encore Frédéric Rouvillois Cette année là 1962 la France De Gaulle Bardot et nous Jérôme Leroy La rédaction de commentaires nécessite d être inscrit 1 Déjà inscrit connectez vous mot de passe oublié Vous n arrivez pas à vous connecter 3 Mai 2014 à 10h43 borgoloff dit Ben oui Rien que pour Brigitte signaler un abus L auteur Vincent Roussel est cinéphile Il tient le blog Le journal cinéma du docteur Orlof Du même auteur Trois souvenirs de ma jeunesse L amour en fuite Misère à tous les étages Taxi Téhéran l Iran en caméra cachée Voir tous ses articles Partager l article envoyer par email publier sur facebook publier sur twitter Plus Voir les commentaires Imprimer l article Inscrivez vous à la Newsletter Brèves Blogs précédent suivant Républicains rien ne change pour que tout change Manuel Moreau il y a 14 heures 8 Mes haïkus visuels Woody Allen Cioran Karl Kraus etc Roland Jaccard il y a 3 jours 0 Les Républicains une droite à l américaine Hadrien Desuin il y a 4 jours 14 Comité Orwell le pluralisme au secours de la crédibilité journalistique Pascal Bories il y a 4 jours 25 Ivry les papilles résistent toujours et encore Jérôme Leroy il y a 5 jours

    Original URL path: http://www.causeur.fr/bardot-manina-bardot-27361.html (2015-06-03)
    Open archived version from archive

  • Ontologie de la caleçonnade | Causeur
    1 se retrouveront ensemble au lit marquant à tout jamais la naissance d un cinéma authentiquement féministe Que Foulon ait placé son récit dans le cadre d une vendetta mafieuse n est pas un hasard il s agit d aller contre l ordre patriarcal dominant en évitant aussi bien le schématisme du cinéma militant desséché que le formalisme déconnecté de toute réalité sociale Et de quoi Michel Galabru est il ici le nom D un cinéma qui parvient à s extraire des canons du genre pour toucher à l essence du motif de la caleçonnade considérée comme l un des beaux arts tout en provoquant de manière souterraine une incroyable déflagration du sens et de l image Le trouble fesses 1976 de Raoul Foulon avec Michel Galabru Bernadette Lafont Maurice Risch Anicée Alvina Vittorio Caprioli Alice Sapritch Éditions L C J Bernadette Laffont qui elle aussi entame la partie la plus expérimentale de sa carrière en tournant ensuite chez Jean François Davy Chaussette surprise chez Michel Vocoret Nous maigrirons ensemble chez Michel Caputo Arrête de ramer t attaques la falaise et Si ma gueule vous plaît chez Claude Confortes Le roi des cons et surtout dans le mythique On n est pas sorti de l auberge du génial Max Pécas Article en accès libre Pour lire tous nos articles abonnez vous Cet article vous a plu inscrivez vous à notre Newsletter voir les commentaires réagir envoyer A lire sur Causeur fr Belgique ces députés turcs négationnistes Centristes et socialistes ont trop longtemps dragué le vote musulman Sophie Flamand La dissuasion nucléaire clé de voûte de la Ve République Entretien avec le géostratège Bruno Tertrais Gil Mihaely Campagne anti tabac à Pékin la pollution oui mais sans filtre La Chine en retard d une mesure liberticide Pascal Bories La rédaction de commentaires nécessite d être inscrit 4 Déjà inscrit connectez vous mot de passe oublié Vous n arrivez pas à vous connecter 24 Mars 2014 à 10h51 michel kessler dit curieusement alors que je lisais cette excellente chronique se déclenche venue de je ne sais où une abominable publicité sonore pour le déodorant nivéa hasard ou providence De la caleçonnade au déodorant il n y a qu un pas l esprit de Lino Banfi plane sur causeur signaler un abus 29 Mars 2014 à 17h08 Jrockfalyn dit Estimez vous heureux Michel Moi je dois subir les extraits d un concert du groupe Indochine signaler un abus 23 Mars 2014 à 18h59 Duglandal dit comment un nanar fessu des années 70 sans la participation de katia tchenko mais quel est ce blasphème signaler un abus 25 Mars 2014 à 2h24 saintex dit Ah oui un nanar C est le mot que je cherchais peut être même déjà en voyant la photo de Risch grande vedette du genre Article fabuleux D un nanar l auteur ne fait pas une oeuvre philoceci ou psycela il fait l Oeuvre Bah y a surement un marché signaler un abus L auteur Vincent Roussel est cinéphile Il

    Original URL path: http://www.causeur.fr/michel-galabru-bernadette-lafont-foulon-26756.html (2015-06-03)
    Open archived version from archive