archive-fr.com » FR » C » CNE-EVALUATION.FR

Total: 104

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • CNE
    2002 CNE

    Original URL path: https://www.cne-evaluation.fr/fr/progra/index.html (2015-12-30)
    Open archived version from archive


  • Le bulletin 20 du CNE
    des collaborations entre établissements tant pour l enseignement que pour la recherche La mise en commun d équipements au sein de centres de ressources et la création de centres de recherche creusets où s allient des chercheurs d origines diverses lui paraissent être des pistes à recommander Compte tenu de l attente et de l importance de l enjeu le Comité doit être en mesure de conduire sa mission en toute indépendance depuis l expertise et la rédaction des rapports jusqu à leur édition et leur diffusion Pour cela on ne saurait douter qu il soit doté des moyens nécessaires pour mettre en oeuvre avec la meilleure efficacité l ensemble des compétences qu il rassemble Les observations que le Comité a pu faire sur le terrain au cours d une centaine d évaluations d universités d écoles d ingénieurs et instituts sous diverses tutelles lui ont appporté une expérience considérable L accueil qu il reçoit et les témoignages d efficacité de son action le confortent dans le sentiment de l utilité de sa mission L analyse qu il établit de systèmes étrangers de formation et d évaluation lui donnent autorité pour affirmer qu une mutation essentielle a été engagée et s accomplit en France et que des réussites éclatantes méritent d être reconnues tant dans le domaine de la recherche qu à tous les niveaux de l enseignement supérieur C est avec confiance et optimisme que le Comité entend poursuivre la tâche qu il a entreprise et contribuer à une évolution concertée et inscrite dans le long terme de l enseignement supérieur français Jean Louis AUCOUTURIER février 1996 Programme de travail 1996 Le programme de travail du Comité comprend quatre axes principaux la poursuite des évaluations d établissements Sont d ores et déjà prévues les évaluations de l Université Aix Marseille I évaluation seconde l Université Paris II le Museum d histoire naturelle le Palais de la découverte l évaluation des universités nouvelles La loi fait en effet obligation au CNE de procéder à ces évaluations en 1996 Il s agit de quatre universités d Ile de France Cergy Pontoise Evry Val de Marne Versailles Saint Quentin en Yvelines et Marne la Vallée deux universités du nord de la France Artois et Littoral Le rapport d évaluation doit être achevé en avril 1996 l évaluation des IUFM Trois de ces établissements sont actuellement en cours d évaluation Caen Grenoble et Lyon l évaluation des établissements qui constituent le pôle universitaire lyonnais Ce nouveau type d étude doit permettre de mener une réflexion sur la notion de pôle universitaire et de préciser le concept de politique de site en s attachant notamment à mettre en lumière la synergie de chaque établissement avec les autres établissements d enseignement supérieur les centres de recherche et les industries dans le cadre régional les collectivités locales Les six établissements qui composent le pôle universitaire lyonnais sont les universités Lyon I Lyon II Lyon III l Ecole normale supérieure l Institut national des sciences appliquées l

    Original URL path: https://www.cne-evaluation.fr/fr/publication/Fr_PUBL_bul20.html (2015-12-30)
    Open archived version from archive

  • Le bulletin 21 du CNE
    CROUS sont des interlocuteurs essentiels S il est vrai que dans certaines universités les étudiants se situent véritablement au centre de la problématique de l organisation et du fonctionnement de l établissement il faut bien reconnaître que dans d autres établissements d importants progrès restent à faire dans cette voie Un suivi systématique du cheminement des cohortes au sein de l appareil universitaire puis une étude de l insertion professionnelle voire plus largement de l utilisation ultérieure des connaissances acquises sont les instruments indispensables pour mesurer l efficacité des enseignements S agissant des conditions de travail des étudiants l organisation des enseignements et des volumes horaires devrait mieux prendre en compte la formation générale des étudiants en leur permettant des approches pluridisciplinaires et en leur ménageant la possibilité de pratiquer des activités sportives et culturelles éventuellement intégrées aux cursus De même l ouverture de lieux de travail accessibles aux étudiants devrait être plus systématique Les bibliothèques sont l instrument indispensable de toute formation et pour les littéraires pour les étudiants en sciences humaines et sociales l équivalent du laboratoire Leur remise à niveau leurs extensions sont vitales Elles doivent aussi s adapter aux besoins et aux possibilités des étudiants notamment en ce qui concerne leurs horaires d ouverture L organisation des enseignements devrait reposer sur une présence suffisante des professeurs dans le premier cycle Il faut développer à ce stade le tutorat encadré par des enseignants et favoriser une plus grande proximité entre étudiants et enseignants Par ailleurs la lisibilité des cursus et des modalités de contrôle des connaissances doit être renforcée Concernant les conditions de vie des étudiants en matière de logement de restauration et de transport les universités auraient avantage à renforcer notamment par la voie contractuelle leurs relations tant avec les CROUS qu avec les collectivités locales compétentes notamment les municipalités La surveillance médicale la prévention sanitaire le soutien psychologique aux personnes en difficulté sont trop mal assurés Des solutions innovantes doivent être recherchées par les universités et l État en partenariat avec les hôpitaux les mutuelles Comme l a souligné à plusieurs reprises la Conférence des présidents d université il appartient à la collectivité de répartir de façon plus efficace l aide sociale aux étudiants IV LA VOIE TECHNOLOGIQUE La technologie ensemble de savoirs et de pratiques fondé sur des principes scientifiques dans le domaine technique est partout présente dans le monde complexe d aujourd hui Celui qui n a pas de culture technologique risque donc progressivement d être partiellement exclu La culture technologique est partie intégrante de la culture La voie technologique doit avoir la même dignité que les autres voies de l enseignement supérieur sciences exactes humaines juridiques économiques La voie technologique est actuellement présentée comme d une part un ensemble de formations universitaires professionnalisées IUT STS MST IUP DESS Magistères Ecoles internes avec des passerelles permettant des poursuites d études d autre part un ensemble d écoles d ingénieurs de commerce trop souvent très spécialisées qui coexistent avec les formations universitaires L émiettement des formations et leur taille le plus souvent sous critique font que leur visibilité n est pas bonne d autant que chaque formation a tendance à s isoler et à rechercher une indépendance vis à vis de l Université La voie technologique doit au contraire être présentée comme une filière longue de l après baccalauréat jusqu au doctorat L intérêt de la filière est d une part de pouvoir en sortir avec un diplôme permettant d exercer un vrai métier à différents niveaux bien identifiés et reconnus d autre part de pouvoir y revenir par la voie de la formation permanente pour franchir des étapes nécessaires à une évolution de carrière Il conviendra de veiller à ce que les composantes universitaires concernées ne cherchent pas à accroître leur indépendance mais au contraire à ce qu elles comprennent tout l intérêt de se développer au sein d universités de taille suffisante pour y trouver des possibilités d orientation et de choix ainsi que la nécessaire complémentarité et une réelle synergie avec les autres voies de l enseignement supérieur général Cette situation permettra notamment d éviter la confusion trop souvent faite et très restrictive entre voie technologique et enseignement technique ou professionnel Les cursus technologiques comme les cursus scientifiques au sens large du terme ne peuvent connaître un développement au niveau requis pour le contexte international que si la conjugaison enseignement recherche est bien établie et bien réussie V L INSERTION PROFESSIONNELLE L accroissement considérable du nombre de diplômés de l université a déjà et aura plus encore dans les prochaines années des conséquences sur l insertion professionnelle Quelle que soit la conjoncture économique il faut s attendre à une diversification croissante des trajectoires certains diplômés étant conduits à accepter en tout cas en début de carrière des emplois plus modestes que dans le passé La possibilité d anticiper sur les besoins de l économie est un exercice incertain et ne peut servir de base à une régulation d ensemble de l enseignement supérieur le système de formation doit faire acquérir aux individus des qualités de flexibilité et d adaptation multiples qui sont de plus en plus nécessaires au cours de la vie professionnelle il doit aussi développer considérablement l offre de formation continue Un développement de l information sur le devenir des diplômés et sur les modalités de leur insertion professionnelle est nécessaire tant pour les étudiants que pour adapter et faire évoluer les formations Il exige des différents acteurs qui en ont la charge une coordination étroite mais aussi une grande rigueur scientifique c est un domaine où les initiatives parcellaires insuffisamment préparées peuvent conduire à des erreurs et à des gaspillages Les préoccupations sur les débouchés sont présentes dans toutes les universités mais de manière inégale Certaines filières acceptent tous les étudiants qui s y sont inscrits librement et incarnent la mission la plus traditionnelle de l université apprendre à apprendre dans un champ disciplinaire défini à partir de référentiels purement scientifiques Dès lors le besoin d information sur le devenir professionnel est faible En revanche dans les filières professionnalisées qui se sont développées très fortement ces dernières années les enseignants ont besoin d être à l écoute des milieux professionnels pour faire évoluer le contenu des formations et les adapter aux évolutions du marché Dans la plupart des universités qui en France sont généralement pluridisciplinaires les deux voies coexistent et souvent le poids respectif des étudiants dans chacune des filières ne conduit pas à donner une large place aux préoccupations d insertion professionnelle tout au moins au niveau de l institution VI LA RECHERCHE L accord est général pour reconnaître qu il n y a pas de bon enseignement supérieur sans une bonne recherche universitaire concomitante L objectif est donc double assurer les conditions d une recherche de qualité dans l université et promouvoir des filières de formation qui à tous les niveaux soient capables de valoriser ou d illustrer les méthodes et acquis de cette recherche Bien que trop souvent focalisée par les grands organismes la recherche universitaire s est fortement développée au cours des deux dernières décennies et a conduit à l émergence de centres de niveau international tant par leur taille que par leur excellence Les centres universitaires où se forment des jeunes chercheurs constituent des pôles diffusant une recherche de qualité ayant vocation à irriguer l ensemble du tissu scientifique et à promouvoir un enseignement fondamental et appliqué adapté aux évolutions technologiques les plus modernes On peut considérer que la situation de la plupart des universités françaises comparée à celle des universités d autres pays européens est relativement satisfaisante La politique de contractualisation progressive de la recherche universitaire est maintenant bien engagée On doit insister sur son rôle très positif car elle assure des bases saines d évaluation comparative de coordination thématique de coopération rationnelle L utilisation du bonus qualité recherche est un levier insuffisant pour affirmer une politique universitaire de la recherche Le rôle des conseils scientifiques des universités est à cet égard trop inégal dans l exercice de leur mission Une réflexion approfondie s avère ici encore nécessaire Elle devra prendre en compte une situation paradoxale la nécessité d une répartition raisonnée des efforts financiers et le respect de la créativité individuelle des chercheurs particulièrement dans le secteur des sciences sociales et humaines au sein duquel les travaux ne s effectuent pas obligatoirement dans les laboratoires où les moyens sont concentrés sur des objectifs collectifs L impératif de l excellence pour la science commande une politique sélective de regroupement par centre de compétences et une certaine proximité avec certains sites industriels et universitaires Il faut intégrer dans la réflexion stratégique sur la recherche la dimension européenne et la dimension internationale qui constituent un cadre naturel pour la recherche Au sein d universités nouvellement créées compte tenu des situations de départ des pesanteurs et limitations existantes la recherche devra se développer sous deux conditions principales assigner aux activités de recherche des créneaux précis et bien ciblés de spécialisation en veillant à leur donner les moyens indispensables mettre ces formations universitaires naissantes en réseau avec les structures existantes à l échelon régional et ou national Le vieillissement de la population des chercheurs et des enseignants chercheurs et bien souvent des autres personnels montre l acuité d un grand défi à relever Il y a une nécessité absolue à prendre en compte de façon permanente le problème de la gestion des emplois scientifiques et techniques dans leur diversité Il faut établir un plan annuel fondé sur des projections à dix ans pour permettre le renouvellement régulier des effectifs La mobilité des chercheurs en particulier les possibilités de passage ou d échange entre les organismes de recherche et les universités s impose pour assurer un meilleur fonctionnement du dispositif de recherche publique et pour assurer la diffusion des connaissances au sein de la société La circulation des connaissances représente un impératif pour favoriser l interdisciplinarité et l excellence développer l innovation dissiper les inquiétudes et réduire les inégalités L information scientifique et technique doit faire partie de la formation générale reçue par les jeunes de notre pays et doit être relayée par les principaux médias Des moyens importants doivent être dégagés en bibliothèques médiathèques et réseaux de communication VII L OUVERTURE INTERNATIONALE Le Comité national d évaluation a toujours analysé avec soins les relations internationales des universités chaque rapport d évaluation leur consacre un chapitre Dès juin 1991 dans le rapport qu il adressait au président de la République le chapitre III concernait les relations internationales des universités Sur cette base le CNE formule les recommandations suivantes L Europe des universités et plus généralement l ouverture de l enseignement supérieur français à l ensemble du monde exige une politique volontariste d accueil grâce à une information dynamique rationnelle et coordonnée dont les données soient aisément accessibles Le développement des programmes d échange dans le cadre de l Union Européenne est bénéfique cependant il faut veiller à réunir les conditions matérielles nécessaires à leur bon déroulement Une meilleure prise en compte de la réalité des échanges est nécessaire Celle ci peut se faire dans le cadre d un recensement annuel par établissement par discipline et par cycle des étudiants et enseignants étrangers accueillis dans tous les établissements publics mais aussi des partenariats entre les établissements Le régime des bourses d État accordées aux étudiants étrangers accueillis en France ainsi qu aux étudiants français accueillis à l étranger doit être revu Il faut encourager les universités à multiplier les cursus intégrés et les diplômes conjoints à favoriser l organisation modulaire des cursus pour accroître les échanges internationaux d étudiants à utiliser au mieux les formules de tutorat pour aider les étudiants étrangers et aussi à intégrer des programmes conjoints de recherche Pour encourager les universités à conclure des conventions d échanges et de coopération permettant notamment de délivrer des diplômes conjoints le ministère de l Éducation nationale devrait prendre en charge à parité avec l Université les dépenses d exécution des conventions qu il aura approuvées les centres régionaux des oeuvres universitaires pourraient co signer ces conventions en s engageant à faciliter l hébergement des étudiants étrangers Pour favoriser l activité d enseignement et de recherche à l étranger des professeurs et maîtres de conférences français l accroissement de la dotation en congés sabbatiques à finalité internationale est souhaitable Pour encourager la venue d enseignants étrangers dans les universités l on pourrait affecter à celles ci la totalité des supports budgétaires des professeurs associés étrangers en excluant toute autre utilisation faciliter les nominations d un même professeur étranger partageant son temps de séjour entre plusieurs établissements avec un plafond fixé à douze mois non renouvelable utiliser pleinement l opportunité des séjours fractionnés afin de multiplier les possibilités d invitation augmenter le nombre global des emplois réservés aux enseignants étrangers associés ou invités Chaque université doit définir et organiser efficacement sa politique de relations internationales Cela passe entre autres par l élaboration d une politique claire et la définition de priorités la désignation par le président de l université d un délégué aux relations internationales associé à l équipe présidentielle et dirigeant une cellule administrative spécialisée dans ce domaine la présentation annuelle aux différents conseils d un rapport général sur les relations internationales de l université et de chacune de ses composantes l information des étudiants des collectivités locales et des entreprises ainsi que des universités étrangères sur toutes les possibilités d échanges internationaux offertes par l université et plus globalement par le site universitaire auquel elle appartient VIII LES PERSONNELS Les enseignants Le renouvellement et le rajeunissement du corps enseignant ainsi que la régulation des recrutements rendent nécessaire une politique contractuelle qui grâce à une programmation pluriannuelle permet à l établissement d avoir une gestion prévisionnelle des emplois Pour promouvoir des candidatures de qualité il faut veiller à ce que la filière allocation monitorat ATER ne conduise pas à un pré recrutement automatique système dont les disciplines tirent un profit inégal Le système des primes constitue une mesure positive mais la prime pédagogique ne tient pas compte de la qualité du travail et de la disponibilité de l attention consacrée aux étudiants il conviendrait de laisser une plus grande responsabilité aux établissements dans l attribution de cette prime Pour prévenir le risque d abaissement de la qualité des recrutements le Comité considère que s il appartient aux établissements de définir leur politique de recrutement en termes de qualité et de champ de spécialisation il incombe au Ministère d instaurer une limitation quantitative des listes de qualifications seul le CNU doit rester garant du maintien des critères de qualification à un niveau élevé Si le recrutement des enseignants chercheurs doit continuer à reposer sur des critères largement fondés sur la recherche l avancement de leur carrière doit pouvoir se faire selon des critères plus diversifiés qui tiennent compte de la variété croissante des fonctions des enseignants du supérieur celles ci étant justifiées par des rapports d activité détaillés et validés par les instances locales Les IATOS Les IATOS sont des acteurs essentiels de la communauté universitaire mais les modes de gestion des emplois et des personnes apparaissent de moins en moins compatibles d une part avec l autonomie des établissements et d autre part avec la nécessité de moderniser le service public Là encore c est par une action conjuguée des pouvoirs publics et des établissements que leur intégration au fonctionnement des établissements et leur contribution aux activités de formation et de recherche seront mieux assurées et reconnues L État doit poursuivre les efforts déjà entrepris pour déconcentrer la gestion des agents à statut national ce qui suppose non seulement une simplification des règles applicables au recrutement aux mutations et à la gestion des carrières mais aussi une réduction du nombre des corps En outre il faut remédier aux conséquences néfastes de la multiplicité des statuts qui régissent les corps des IATOS Les universités doivent avoir la possibilité au moins à titre expérimental de globaliser les dotations budgétaires afférentes aux primes et de disposer ainsi d un système d indemnités qu elles répartissent en fonction de la manière de servir des agents Les établissements doivent aussi s attacher à développer l action sociale pour l ensemble de leurs personnels ceci suppose un effort financier conjoint du Ministère et des établissements Les conseils et les présidents des universités ne peuvent tenir pour secondaire et acceptable le laxisme qui demeure parfois en matière de respect des obligations de service gage trompeur d une coûteuse paix sociale cette situation sert en effet d argument commode et bienvenu pour refuser de renforcer des effectifs pourtant structurellement insuffisants IX LA GESTION DE L UNIVERSITÉ Le gouvernement des universités est progressivement apparu comme un problème majeur du double point de vue technique et politique comment gérer et comment conduire le développement d organismes complexes dont la population peut atteindre la taille d une ville moyenne Pour être réellement efficace le gouvernement doit être exercé par un président une équipe présidentielle et des conseils à même de soulever les problèmes de fond de détecter les anomalies et d obtenir des réponses à leurs interrogations L exercice du gouvernement de tels ensembles complexes est facilité dès lors qu une équipe soudée et partageant les mêmes objectifs assure la responsabilité du pilotage de l établissement en ce sens il faudrait que le président puisse réellement choisir son secrétaire général et que le statut des secrétaires généraux soit révisé pour permettre de diversifier leur recrutement d améliorer leur carrière et d aménager leur mobilité La cohérence de l équipe en charge du gouvernement de l université est l une des conditions de la mise en oeuvre d une véritable politique d établissement Le gouvernement de l établissement doit pouvoir s appuyer sur des services centraux de qualité pour ce faire l organisation de ces services ainsi que la qualification et la formation des agents qui leur sont affectés doivent faire l objet d une attention particulière Pour acquérir une véritable capacité d arbitrage le gouvernement des universités doit voir

    Original URL path: https://www.cne-evaluation.fr/fr/publication/Fr_PUBL_bul21.html (2015-12-30)
    Open archived version from archive

  • CNE
    toute responsabilité quant aux informations et aux idées proposées sur ces sites Université Technologique de Berlin Université de Bonn Université de Coblence Université de Cologne Université de Dusseldorf Université de Essen Université de Francfort Université de Hambourg Université de Hannovre

    Original URL path: https://www.cne-evaluation.fr/fr/autresites/allemagne.htm (2015-12-30)
    Open archived version from archive

  • Méthodologie du Comité national d'évaluation
    références ce sont les actions qui concourent à la réalisation de ces attentes exemples l établissement a une politique d accueil de ses nouveaux étudiants l établissement a une politique de communication et de diffusion de sa production scientifique Les critères ce sont des exemples de bonnes pratiques listés de manière non exhaustive Ils guident l établissement et l incitent à décrire ses modes opératoires exemples l établissement a mis

    Original URL path: https://www.cne-evaluation.fr/fr/present/meth_glossaire.htm (2015-12-30)
    Open archived version from archive

  • Questionnaire CNE : partenariat, transferts et valoraisation
    I 4 Commentles enseignants chercheurs de votre établissement sont ils sollicités par les PME PMI consultance expertise appui technique et comment y répondent ils II Indicateurs de Transferts et de Valorisation II 1 Donner sur les trois dernières années le montant et la répartition des contrats de recherche impliquant des entreprises par grand secteur disciplinaire en distinguant si possible ce qui relève des grandes entreprises des PME PMI des sociétés high tech d autres structures éventuellement II 2 Sur la même période quel est le nombre de personnels techniques embauchés à titre temporaire pour l éxécution des contrats ainsi que le nombre de chercheurs universitaires détachés momentanément auprès de l industrie et réciproquement II 3 Faire un bilan pour les trois dernières années par grand secteur disciplinaire des mémoires de stages et des thèses soutenus dans le cadre des contrats de recherche II 4 Faire un bilan pour les trois dernières années par grand secteur disciplinaire des brevets et des redevances en retour revenus des expertises et prestations de service II 5 Comment sont traités les problèmes de protection industrielle et autres créations II 6 Quelles sont les principales opérations de valorisation réalisées et réussies au cours des trois dernières

    Original URL path: https://www.cne-evaluation.fr/fr/present/Valorisation.html (2015-12-30)
    Open archived version from archive

  • CNE

    (No additional info available in detailed archive for this subpage)
    Original URL path: /fr/progra/_frame.htm?gourl=s01.htm (2015-12-30)


  • CNE

    (No additional info available in detailed archive for this subpage)
    Original URL path: /fr/progra/_top.htm (2015-12-30)