archive-fr.com » FR » E » EDUCATIONETDEVENIR.FR

Total: 1108

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Editorial Juin 2013 : L’éducation prioritaire : la grande absente de la loi de refondation de l’école - [Education et Devenir]
    scolarisation pour tous Hors le coût humain si lourd pour chacun de ces jeunes émergent des coûts sociétaux et économiques conséquents qui auraient peut être pu être évités dans un autre système éducatif La récente journée de l OZP a montré les réussites de l éducation prioritaire mais aussi quels sont les leviers qu il faut continuer à actionner Un engagement dans la durée pour l éducation prioritaire est nécessaire avec un pilotage national suivi et interministériel la politique de la ville et la politique d éducation prioritaire doivent être réfléchies ensemble Les attentes sont très fortes et montrent un réel engagement des acteurs à prendre en compte L éducation prioritaire figure dans l actualité elle doit apparaître dans la refondation la lettre de rentrée y fait référence L éducation prioritaire doit bénéficier d un engagement plus soutenu et plus cohérent pour créer une école plus démocratique La notion de temps est primordiale Il faut du temps pour prendre en compte l histoire interne des réseaux et des partenariats et ainsi gagner en efficacité La réussite dépend pour une part capitale de la bonne circulation des informations dans les réseaux L Institution peut améliorer sa capacité à penser les réseaux à les accepter à reconnaître leurs compétences et à leur laisser sans précipitation le temps d élaborer et de construire Cesser l empilement des dispositifs et accepter les conséquences d une politique éducative territorialisée Cela suppose une volonté de mise en cohérence Les co pilotages facilitent l élaboration de diagnostics concertés la création de projets communs Outre la mise en synergie que ce type d action représente cela permet aussi de faire tomber les méfiances réciproques Une stabilité des personnels est alors requise Les nouvelles fonctions mettent en exergue de nouvelles missions pour les équipes éducatives Ces évolutions sont très

    Original URL path: http://www.educationetdevenir.fr/spip.php?article1046 (2015-12-30)
    Open archived version from archive

  • Editorial mai 2013 : Mai, joli mai ! - [Education et Devenir]
    individualisme joint à l emprise de l économie et de la mondialisation la remise en cause de valeurs traditionnelles ou du poids des religions réinterroge nos positions sur ce qui fonde le vivre ensemble Le rapport récent pointe un certain nombre d éléments qui ne devraient pas manquer de nous alerter L école est en effet le lieu privilégié et parfois conflictuel où s articulent intérêt personnel et collectif C est aussi le lieu où se présente un discours moral qui ne s appuie pas toujours sur des pratiques exemplaires au sein même de l institution L Ecole est aussi confrontée à une demande accrue des familles de changement de comportement de l institution face à leurs enfants bienveillance hospitalité sont des mots qui reviennent souvent et qui sont relativement étrangers à la culture de l Ecole en France Que devons nous affirmer On ne peut prétendre enseigner une morale laïque et faire étudier les valeurs de la République sans introduire un véritable fonctionnement démocratique dans nos établissements scolaires et au sein même de l institution Nous ne savons que trop bien que parler de démocratie n a pas pour conséquence de la faire vivre L exercice de la pédagogie et la vie au sein de nos écoles doit se faire dans un véritable respect des valeurs démocratiques si nous voulons créer des valeurs communes Inutile de mettre en place de nouveaux dispositifs ou de nouvelles matières tout est là il faut simplement redonner du sens à des dispositifs parfois transformés en coquilles vides CESC conseil pédagogique maisons des lycéens heures de vie de classe escamotées Il faut également favoriser l engagement de nos élèves la plupart d entre eux participent à des actions collectives mais elles sont méconnues n appartiennent pas au fonctionnement normal de l Ecole Or elles

    Original URL path: http://www.educationetdevenir.fr/spip.php?article1018 (2015-12-30)
    Open archived version from archive

  • Et si nous nous faisions confiance ? - [Education et Devenir]
    qui n aurait pas encore été dit par nos amis nos détracteurs ou encore les grands médias Rien sans doute et pourtant n est il pas urgent de réaffirmer encore et encore ce à quoi nous croyons L intérêt de l enfant doit primer dans toute réflexion éducative Nous devons faire confiance au territoire pour une organisation optimisée de la journée d école des élèves et cesser de crier au loup ou de jouer les moutons de Panurge La petite révolution qui se produit sous nos yeux aurait dû se faire à bas bruit mais comme le dit notre ami Philippe Watrelot citant Tocqueville Alors laissons le temps au temps Laissons les partenaires penser ces nouveaux temps éducatifs Faisons leur confiance donnons de la souplesse sur le terrain des Inspections à l écoute des enseignants et aussi des partenaires Soyons attentifs aux âges concernés Souhaitons que l Etat maintienne le fonds de pérennisation Ecoutons aussi ce que disent les enfants ils sont parfaitement capables d exprimer en quoi leur vécu éducatif a changé Le métier d enseignant est un vrai métier Des discussions sont engagées avec les principaux syndicats Souhaitons toutefois qu elles ne prennent la forme d une négociation rappelons nous 1989 en forme de marché de dupes dont les enfants feront les frais Le métier d enseignant a évolué Nous en connaissons toute la complexité et la richesse Le Ministère dit que les associations d enseignants seront consultées Espérons qu il n oublie pas les mouvements pédagogiques qui ont réfléchi expérimenté des propositions éprouvées autonomie pédagogique des établissements scolaires délégation de fonction aux enseignants volontaires et pour l établissement des marges de manœuvre sous forme d heures souples de décharge Le tout souplement s il vous plait Tout le monde n est pas sur la même ligne de

    Original URL path: http://www.educationetdevenir.fr/spip.php?article1159 (2015-12-30)
    Open archived version from archive

  • Faire confiance : une nécessité pour le système éducatif et ses acteurs - [Education et Devenir]
    trie et sépare plus qu il ne regroupe et valorise Quel état des lieux peut on faire L école française est elle une école de la défiance parce qu elle s est construite en lutte lutte contre les féodalités mais aussi les particularités locales lutte face à l emprise religieuse et qui n a su que se sanctuariser face à un monde de dangers Certains lui opposent un modèle anglo saxon ou nordique plus confiant dans l apport social plus respectueux du cadre local Mais le problème est il celui de l école seule ou celui d une société qui a tendance à substituer procédures et juridisme aux rapports de simple confiance La confiance n est pas qu une relation de réciprocité entre deux acteurs elle est un moteur systémique Lorsque la défiance s installe c est à tous les niveaux absence de confiance dans la capacité de l élève à progresser par lui même doute sur l aptitude des acteurs locaux à trouver des solutions adaptées soupçon face aux intentions cachées d une autorité centrale et le plus grave en termes d éducation la difficulté pour les élèves à développer la confiance en soi indispensable à la réussite scolaire Il y a donc bien nécessité à sortir d un cercle vicieux qui hypothèque l efficacité du système éducatif et par là même le devenir des élèves Pour cela il faut d abord considérer que la confiance n est pas seulement un mot abstrait caractérisant une relation mais qu elle doit être un mode d action il faut faire confiance L intention ne suffit pas elle doit se prolonger par des pratiques Dans le domaine des apprentissages comment apprendre à faire confiance à l autre comment prendre confiance en soi en évitant le piège du narcissisme Mais aussi comment passer

    Original URL path: http://www.educationetdevenir.fr/spip.php?article1191 (2015-12-30)
    Open archived version from archive

  • Humeurs et rumeurs - [Education et Devenir]
    son lot de rumeurs certaines toutefois sont plus graves que d autres lorsqu elles touchent au cœur de nos valeurs républicaines au principe démocratique et qu elles visent notre responsabilité quant aux générations à venir Nous devons redire avec force que l éducation ne saurait réussir sans partage entre les familles premières éducatrices et le monde des éducateurs et des enseignants parfois dans le consensus parfois dans une tension qui suppose un dialogue vrai et continu Il n est pas surprenant que des familles sincères dans leur souci d éducation aient pu être manœuvrées par des groupes plus ou moins occultes qui utilisent leurs inquiétudes à des fins politiques Nous devons redire que nous militons pour une école émancipatrice qui fera de chaque élève un citoyen éclairé en lui donnant des repères critiques et la possibilité d une vraie construction de soi Nous devons redire également que l égalité filles garçons est une des composantes d une société démocratique qu elle se construit pas à pas année après année Rien n est jamais acquis c est une mission première de l école que d éduquer à l égalité filles garçons puis femmes hommes Nous devons redire que l école ne faillit pas à sa mission que nos enseignants sont respectueux des identités de leurs élèves de leurs croyances mais qu ils ont le devoir de former des citoyens et des citoyennes qui ont les mêmes droits Nous devons redire avec force qu en temps de crise économique qui fragilise nos sociétés ce n est hélas pas nouveau les actions récentes nombreuses et variées des manipulateurs de tous poils sont en fait des atteintes à la démocratie à la République et aux droits de l homme C est une non reconnaissance du suffrage universel une atteinte à la dignité des hommes

    Original URL path: http://www.educationetdevenir.fr/spip.php?article1211 (2015-12-30)
    Open archived version from archive

  • Humeurs médiatiques et silence assourdissant - [Education et Devenir]
    éducatif vit dans le mythe de l égalité républicaine battue en brèche par un système profondément inéquitable élitiste au mauvais sens du terme et qui aggrave les inégalités sociales ce qui est un comble pour un système éducatif public et démocratique Georges Felouzis utilise même l expression apartheid scolaire A ce titre la France ne répond aux enquêtes PISA que globalement et refuse l entrée par l échelon des établissements scolaires le risque est il si grand La mythologie nationale de l égalité serait elle remise en cause Nous ne faisons pas mieux pour l égalité filles garçons Jean Louis Auduc parle de fracture sexuée Les filles réussissent mieux à tous les niveaux les garçons du moins certains s enfoncent doucement C est dans la vie professionnelle que les adultes hommes récupèrent un pouvoir perdu sur les filles en accaparant les postes de direction et s entourent d assistantes brillantes Regardons autour de nous En matière d égalité de territoire où en sommes nous Pour parler clairement l éducation prioritaire qui est une politique de discrimination positive qui ne dit pas son nom est elle efficace La difficulté d évaluation est grande mais elle peut se faire et c est probablement plus une réussite qu on ne le pense mais il ne suffit pas de prévenir l échec scolaire sur quelques territoires et pour quelques uns il faut penser la réussite pour tous Ce qui change tout L urgence de réformer notre système au niveau du primaire et du collège achoppe sur plusieurs points silence sur l école obligatoire sur l école du socle Les conseils école collège sont là mais est ce suffisant Les programmes seront ils enfin pensés de la maternelle au collège Le CSP Conseil supérieur des programmes s y attelle mais c est un organe consultatif

    Original URL path: http://www.educationetdevenir.fr/spip.php?article1182 (2015-12-30)
    Open archived version from archive

  • Il y a urgence ! - [Education et Devenir]
    20 des élèves français vivent en deçà du seuil de pauvreté Voici pour nous un constat fondamental et grave Un élève de 4 e arrive au collège en conduisant une voiture Le Principal remarque mais tu est trop jeune et tu n as pas le permis Réponse mais il faut bien faire rouler la voiture L écart se creuse entre le monde scolaire et une partie de ses élèves la pauvreté mine tout ce qui n est pas essentiel Il faut survivre vivre parer au quotidien et aussi aller à l école en masquant les difficultés jongler avec les demandes multiples et irréalisables ne pas dire la réalité pour ne pas perdre la face et ne pas trahir ses parents Comment faire Comment les éducateurs peuvent ils répondre à cette situation Les exigences de la scolarité qu on connaît sont elles en rapport avec le vécu d un enfant qui vit dans ce monde dont l école s est tellement éloignée Quelles sont les normes auxquelles l enfant pourrait se raccrocher pour grandir Où sont les valeurs comment accorder valeurs transmises par la famille et celles transmises à l école A qui l école est elle véritablement destinée L école républicaine rêvée fantasmée source de tant d incompréhension mutuelle existe t elle vraiment et pour tous Il y a urgence urgence à donner à tous les éducateurs les moyens de répondre le socle commun en est un il ne faut pas le jeter avec l eau du bain Les programmes ensuite doivent être pensés à partir de ceux qui vont les pratiquer enfants et enseignants et non dans cet esprit encyclopédique tombé du ciel des idées de la rue de Grenelle Il nous faut des programmes lisibles compréhensibles traçant les grandes lignes aux établissements ensuite de définir les mises en

    Original URL path: http://www.educationetdevenir.fr/spip.php?article1311 (2015-12-30)
    Open archived version from archive

  • Intervention de Claude Rebaud aux assises de l’Éducation du Parti Socialiste - [Education et Devenir]
    y est proposée en ce qui concerne en particulier le temps de la réforme l expérimentation qui donne aux acteurs des établissements un rôle essentiel la formation qui doit accompagner ceux ci et la nécessité de réformes structurelles Nous faisons nôtres aussi les objectifs généraux qui y sont présentés différencier et personnaliser les enseignements adapter les rythmes scolaires repenser l organisation scolaire en confortant le lien entre l école élémentaire et le collège dans une école fondamentale et en organisant de véritables cycles intégrer le travail scolaire personnel dans le temps éducatif aller vers une évaluation positive accompagnant les progrès des élèves donner davantage d autonomie aux établissements faire évoluer les métiers et en particulier le métier d enseignant Les réflexions critiques qui suivent ont pour ambition d apporter notre contribution à la réflexion commune Il faut affirmer que la démocratisation de l école ressort largement de l autonomie de l établissement et de la responsabilité des acteurs eux mêmes et qu ils disposent d ores et déjà de marges de manœuvre largement inexploitées le progrès dans l égalité passe par un changement des pratiques d enseignement changement destiné à éviter de mettre en échec a priori les élèves issus des classes populaires la mise en place des dispositifs d accompagnement de la scolarité aide et remédiation mais aussi analyse et suivi des parcours une meilleure collaboration avec les parents une possibilité accrue de choix dans l utilisation des moyens et des options proposées une remise en question de l organisation traditionnelle des enseignements classes emplois du temps travail scolaire une meilleure définition de l offre de formation la constitution de véritables équipes pédagogiques une ouverture à des partenaires et une implication de l établissement mieux maîtrisées dans les politiques territoriales le souci de travailler en complémentarité avec les autres établissements du bassin de formation dans une perspective de service public et une politique d affectation des élèves plus équitable Le projet d établissement doit avoir pour axe essentiel cette volonté d aller vers plus d égalité Le rôle essentiel des établissements et de ses acteurs implique un accompagnement de la hiérarchie intermédiaire au niveau départemental et académique aucune réforme n a de chance d aboutir si les cadres intermédiaires ne se mettent pas au service de cet objectif d aller vers plus d égalité en redéfinissant la carte scolaire en faisant fonctionner les bassins de formation en aidant les acteurs dans la durée par la mise en place d un plan de formation en instituant des échanges de pratiques en stimulant et en accompagnant les innovations en contrôlant a posteriori que les actions des établissements sont conformes aux finalités définies par le gouvernement sous le contrôle du parlement pour le service public d éducation et en accord avec les objectifs plus directement opérationnels fixés par les institutions chargées de mettre en œuvre cette politique Cela suppose que l État donne clairement le sens de l action et ne se perde pas dans une profusion d injonctions souvent paradoxales On

    Original URL path: http://www.educationetdevenir.fr/spip.php?article327 (2015-12-30)
    Open archived version from archive