archive-fr.com » FR » E » EDUCATIONETDEVENIR.FR

Total: 1108

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • « On s'éloigne du service public d'éducation » - [Education et Devenir]
    1848 N ayant ni les finances ni le personnel pour créer seul un maillage régulier d établissements sur tout le territoire national l Etat s appuyait ainsi sur les villes et sur des entreprises privées confessionnelles ou non mais il les contrôlait A côté des lycées nationaux et des collèges communaux les pensions et institutions privées devaient acheter à l Etat le droit d ouvrir et payer une contribution par élève Le baccalauréat assurait l unité des programmes et du niveau En 1848 le monopole disparaît l enseignement privé devient libre Si le baccalauréat maintient l unité des programmes et du niveau les établissements privés confessionnels surtout disputent les élèves aux établissements publics à armes égales car tous deux sont payants et leurs tarifs comparables Le secondaire public ne devient gratuit qu en 1930 Socialement il s ouvre à des boursiers plus nombreux qu on ne croit et dont la seule présence fait fuir certaines familles Mais on l oublie toujours la concurrence entre public et privé dans le secondaire a été la règle du XIX e siècle à 1940 Et les deux réseaux scolarisaient chacun environ la moitié des effectifs en 1898 comme en 1940 La situation du primaire était très différente car l enseignement catholique était fort dans certaines régions seulement où la rivalité avec l école publique relevait des passions idéologiques plus que de la concurrence Après Vichy qui verse aux évêques des subventions pour améliorer le salaire des enseignants privés l éducation nationale entre dans une période de croissance massive des effectifs post primaires L enseignement privé ne peut suivre et il ne scolarise plus que le quart des élèves du secondaire en 1959 La loi Debré enraye son déclin puisque malgré la forte croissance du second cycle il scolarise en 2010 à peu près la même proportion d élèves qu en 1959 Appliquée dans son esprit la loi Debré aurait pu renforcer le service public Elle subordonne en effet le contrat d association à l existence d un besoin scolaire reconnu L Etat finance les établissements qui remédient aux insuffisances du réseau public Leur caractère propre est reconnu mais ne concerne pas l enseignement ils ont l obligation d accueillir les élèves sans exclusives et de dispenser l enseignement dans le respect de la liberté de conscience Sur ce point la loi a plutôt réussi les professeurs qui remplacent les prêtres ou congréganistes d antan ont mis fin à l histoire et à la philosophie catholiques l enseignement privé admet désormais la laïcité du savoir Mais le système de 1959 a dérivé Le besoin scolaire n est plus défini par la carte scolaire c est un droit à la différence voire une revendication communautaire Le privé n obéit pas aux mêmes règles que le public et accepte le voile que celui ci doit refuser Il n est pas soumis à la carte scolaire qui d ailleurs se libéralise On passe d un système qui relevait de la concession de service public à un dualisme encouragé

    Original URL path: http://www.educationetdevenir.fr/spip.php?article413 (2015-12-30)
    Open archived version from archive


  • Colloque 20 - 22 Janvier 2012 "l'école fondamentale" - [Education et Devenir]
    Forestier Administrateur général du CNAM ancien recteur Le collège unique obstacle à l école fondamentale Jean Paul Delahaye Historien des politiques scolaires Ecole fondamentale et territoires Matthieu Hanotin Vice président en charge de l éducation Conseil général de Seine Saint Denis Patrick Braouezec Président de Plaine Commune Député ancien maire de Saint Denis Philippe Joutard Ancien recteur modérateur Isabelle Maradan journaliste à L Etudiant Samedi 21 Janvier 9h00 Organisation de l école fondamentale L éducation prioritaire et les fondamentaux Marc Douaire Président de l Observatoire des zones prioritaires De la maternelle au collège Daniel Auverlot Inspecteur d académie de Seine Saint Denis L école maternelle dans le paysage européen Sylvie Rayna Ecole Normale Supérieure de Lyon modérateur Luc Cédelle Journaliste au Monde service Education Et l enfant Les manifestations sociales des difficultés de l adolescence Jean Pierre Rosenczveig Président du tribunal pour enfants de Bobigny L enfant et l école une relation ambivalente Tristan Garcia Fons pédopsychiatre psychanaliste modérateur Jean François Delporte Education Devenir Réalisation de l école collège de Richelieu Indre et Loire école du socle expérimentale Catherine Papuchon Principale et Frédéric Fabre IEN samedi après midi Ateliers Un corps unique d enseignants pour l école fondamentale animé par Jean Yves LANGANAY Sébastien Sihr SNUIPP FSU Guillaume Touze SGEN CFDT Socle commun et école fondamentale un outil à améliorer animé par Sylvain LADENT Anne Marie Sanchez CRAP Anthony Lozac h SE UNSA D autres écoles animé par Odile DAMBRICOURT Fabrice Oberti Collège de La Ciotat ICEM Pédagogie Freinet Le lien école collège à partir de l expérience des réseaux de l éducation prioritaire animé par Isabelle KLEPAL Marc Bablet Inspecteur d académie adjoint de la Seine Saint Denis Marc Douaire Président de l Observatoire des zones prioritaires L enfant et l adolescent dans son territoire animé par François MEROTH

    Original URL path: http://www.educationetdevenir.fr/spip.php?article536 (2015-12-30)
    Open archived version from archive

  • COLLOQUE d'Education et Devenir 2011 - [Education et Devenir]
    entre les services rendus à la population et un projet national démocratique conforme à l idéal républicain De ce point de vue le problème n est pas tant la diversification de l offre éducative au travers du territoire que les différences dans la qualité du service rendu L expérience récente semble indiquer que la libé ralisation de l offre éducative ne constitue pas une réponse adaptée à la diversité des besoins dans la mesure où elle accentue la mise en concurrence des établissements sans forcément créer une émulation À l émergence d un marché du soutien scolaire l école répond par une offre d aide qui ne remet pas fondamentalement en cause le fonctionnement pédagogique des établissements Enfin l un des problè mes majeurs est l existence de la compétition au cœur de nos traditions et du système scolaire lui même La nécessaire adaptation des services publics à de nouveaux besoins et à de nouveaux comportements des usagers Les hésitations de vocabulaire pour désigner les bénéficiaires des services publics citoyen usager client sont révélatrices d une évo lution dans les mentalités mais aussi d un risque de dérive Les attitudes et les stratégies des usagers sont ambiguës Même si de fait un certain nombre de services rendus par l école se sont améliorés notamment en raison de l investissement accru des collectivités ter ritoriales les évolutions de l organisation du système éducatif sont souvent vécues paradoxalement comme des régressions et le signe d un désengagement de l État Globalement les services publics peinent à anticiper les changements dans les besoins et à déployer une offre cohérente ajustée à la demande Ces difficultés nous conduirons à poser la question de la réévaluation de la place du Parlement et du rôle de l État et à tenter de repérer les processus complexes à l œuvre dans les évolutions actuelles Une nouvelle répartition des missions de service public des missions à partager de nouvelles régulations à inventer Les services publics subissent l influence d une double série de facteurs ceux qui résultent des accords recommandations et directives européens selon le service concerné et ceux qui sont induits par la décentralisation Le périmètre et le fonctionnement des services publics dans les pays européens varient Les comparaisons peuvent nous conduire à nous interroger sur la pertinence de dispositions tra ditionnelles en France Par exemple l école française plaçant la transmission du savoir au centre de ses missions tend à se limiter à l en seignement alors que dans certains pays européens le service rendu s étend à l ensemble des fonctions éducatives de la petite enfance à l adolescence La décentralisation a entraîné un réajustement des domaines de responsabilités de l État et des collectivité territoria les Au delà de la question de savoir s il y a ou non affaiblissement de l État se pose celle du partage des responsabilités de leur capaci té à s adapter à de nouveaux besoins Nous observons une tendance de l État à verrouiller les évolutions et à

    Original URL path: http://www.educationetdevenir.fr/spip.php?article310 (2015-12-30)
    Open archived version from archive

  • COLLOQUE DE ROUBAIX 2010 : premières réactions - [Education et Devenir]
    entre les résultats aux évaluations et les pratiques qui les produisent On sait que les pratiques ne sont pas les seuls facteurs de réussite ou d échec le poids des facteurs sociaux est considérable mais l école ne peut guère agir sur eux Les possibilités de pilotage sont donc fortement amputées Si l on ne veut pas toutefois minorer le rôle de l école ce qui pourrait être perçu comme du mépris il faut bien essayer d y voir clair dans les pratiques individuelles et ou collectives quand elles existent vraiment Claude Thélot avec lequel Jean Claude Emin a beaucoup travaillé avait l habitude de dire pertinemment On ne sait pas ce qui se passe dans les classes Comment agir sur les pratiques quand on ne les connaît pas On est aujourd hui incapable d objectiver les types de pratiques choisies consciemment ou non et mises en œuvre de les caractériser de les catégoriser de les analyser 1 En Allemagne les équipes d évaluateurs externes tentent d aborder le problème part du collectif de l individuel du travail en groupe du cours classique frontal et des activités de production par les élèves etc mais tout est anonymé et n est élaboré qu à l échelle de l établissement Cette tendance est à rapprocher de l expérimentation intéressante trop vite abandonnée du recteur Claude Pair dans l académie de Lille avec les audits de collège On pourrait penser a priori que ce travail d analyse des pratiques incombe aux corps d inspection mais chacun sait que les rapports d inspection accumulés par milliers au fil des ans sont complètement inexploités en dehors des individus concernés par la note et éventuellement par les recommandations et en dehors des barèmes en usage dans les organismes paritaires Des tonnes d information jetées au panier sans le moindre traitement ni pédagogique ni macroscopique Il est vrai que les rapports tels qu ils sont conçus ne permettent pas un tel traitement Ceux qui du coup considèrent que l inspection actuelle formelle ne sert pas à grand chose et n agit guère sur le fonctionnement du système n ont peut être pas complètement tort Mais le sujet semble tabou La responsabilité individuelle des enseignants est donc minorée ou ignorée ce qui peut expliquer que l on n envisage pas d agir sur elle 2 On peut dire la même chose de l évaluation des établissements vers laquelle tendent aussi bien les belges que les allemands On prétend donc piloter sur du vide en transposant simplement les méthodes managériales de la banque ou de l industrie il faudra augmenter les performances de tel item de 3 points pour l année prochaine en se limitant à l injonction ou à l incantation étant incapable d agir sur les pratiques Les tendances à l échelle européenne sont à la fuite devant de problème capital Soit l on se réfugie dans la voie de l évaluation d établissement sans être capable d objectiver les facteurs de réussite non plus mais cela

    Original URL path: http://www.educationetdevenir.fr/spip.php?article187 (2015-12-30)
    Open archived version from archive

  • Ecole, les pièges de la concurrence - [Education et Devenir]
    Ecole Eduveille Ifé FCPE l AFAE La ligue de l enseignement Le CRAP Cahiers pédagogiques OZP ToutEduc ACCUEIL L Association Les manifestations E D Les Colloques Ecole les pièges de la concurrence vendredi 17 décembre 2010 par Secrétaire Général Choukri Ben Ayed Sylvain Broccolichi Danièle Trancart Toujours plus d élèves en échec toujours plus d enseignants démoralisés et de parents inquiets quant à l avenir de leurs enfants Toujours plus de palmarès d établissements qui sèment le doute et attisent les frustrations Est ce réellement du choix de l école que peut venir le salut comme le suggèrent les récentes mesures d assouplissement de la carte scolaire Est il vrai qu en intensifiant la concurrence entre établissements on crée une émulation qui favorise l élévation des performances des élèves La réponse est non c est ce que montre cet ouvrage fondé sur une étude de grande ampleur qui combine de façon inédite approche historique comparaisons statistiques et enquêtes de longue durée sur différents sites restituant la parole d enseignants de parents et d élèves Partout où la concurrence creuse les disparités entre établissements à commencer par la région parisienne les difficultés des élèves se multiplient et pas seulement dans les

    Original URL path: http://www.educationetdevenir.fr/spip.php?article334 (2015-12-30)
    Open archived version from archive

  • France Info : Présentation du Colloque 2012 - [Education et Devenir]
    Cahiers disponibles à la vente E D Formations Sélection d articles des anciens cahiers Partenaires AEDE Association européenne de l Education Autres partenaires CAPE Collectif des Associations Partenaires de l Ecole Eduveille Ifé FCPE l AFAE La ligue de l enseignement Le CRAP Cahiers pédagogiques OZP ToutEduc ACCUEIL L Association Les manifestations E D Les Colloques France Info Présentation du Colloque 2012 mardi 17 janvier 2012 par Secrétaire Général Emmanuel

    Original URL path: http://www.educationetdevenir.fr/spip.php?article647 (2015-12-30)
    Open archived version from archive

  • Le Rapport Pair sur la rénovation du service public - [Education et Devenir]
    Cahiers pédagogiques OZP ToutEduc ACCUEIL L Association Les manifestations E D Les Colloques Le Rapport Pair sur la rénovation du service public vendredi 17 décembre 2010 par Secrétaire Général toujours aussi frais même s il date de 1998 Rénovation du service public de l éducation nationale responsabilité et démocratie Rapport Claude Pair Jean Marc Gebbler Paul Ricaud Dussarget Catherine Moisan Jacky Simon février 1998 Si on devait résumer l objet de ce rapport en une formule ce serait pour rendre un meilleur service améliorer le fonctionnement et pour cela adapter l organisation de l éducation nationale il faut d abord faire pénétrer en profondeur l idée de service Les auteurs pour cela font trois propositions organiser dans chaque école ou établissement une enquête auprès des parents et des élèves sur leurs attentes en matière de service avec des questions très concrètes relancer la mise en place de médiateurs de l école aux niveaux académique et local former les personnels au partenariat avec les familles notamment dans les cas où il est le plus délicat Quant au fonctionnement et à l organisation il semblerait qu il s agit d objectifs modestes et secondaires par rapport aux discussions de fond sur le contenu du service les savoirs à enseigner et les missions de l école Mais les auteurs avancent que si on ne se soucie pas de l organisation et du fonctionnement fixer des objectifs sur le fond relève de l incantation inefficace Or dans une société en perpétuel changement l école comme les autres services publics doit être capable d évoluer Les caractéristiques d une organisation qui permettent une évolution sans rupture sont la souplesse et la cohésion Assurer la cohésion c est d abord du point de vue de l organisation construire des unités ayant une maîtrise globale de leur

    Original URL path: http://www.educationetdevenir.fr/spip.php?article333 (2015-12-30)
    Open archived version from archive

  • Le Service public d'éducation - [Education et Devenir]
    vente E D Formations Sélection d articles des anciens cahiers Partenaires AEDE Association européenne de l Education Autres partenaires CAPE Collectif des Associations Partenaires de l Ecole Eduveille Ifé FCPE l AFAE La ligue de l enseignement Le CRAP Cahiers pédagogiques OZP ToutEduc ACCUEIL L Association Les manifestations E D Les Colloques Le Service public d éducation vendredi 17 décembre 2010 par MONIQUE ROLLIN Problématique du Colloque national 2011 proposée

    Original URL path: http://www.educationetdevenir.fr/spip.php?article222 (2015-12-30)
    Open archived version from archive