archive-fr.com » FR » E » EDUCATIONETDEVENIR.FR

Total: 1108

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Echos du colloque AFAE : intervention de JM BLANQUER, DGESCO - [Education et Devenir]
    première moitié de pédagogie et de progressivité de l apprentissage et pour la seconde des moyens permettant de donner un droit à l éducation pour tous les élèves Jean Michel Blanquer décrit une école touchée tant par une crise de la tradition que par une crise de la modernité Il y perçoit le vecteur d une évolution et de changements concrets qui permettent à l école de trouver son chemin entre tradition et innovation Le Dgesco estime ainsi que des erreurs d approches pédagogiques ont pu être commises par le passé notamment celle de considérer que nous devons transmettre aux enfants le produit des réflexions les plus abouties dans chacun des domaines de la science Or le Dgesco privilégie un apprentissage progressif par palier On ne doit pas apprendre à l élève la destination mais le chemin assure t il y voyant l objectif du socle commun de connaissances et de compétences MISE EN ŒUVRE DU SOCLE À cette progression de l apprentissage Jean Michel Blanquer souhaite ajouter la personnalisation de l enseignement accompagnement personnalisé en primaire accompagnement éducatif en collège aide personnalisée en lycée ainsi que l approche transversale des disciplines Trois perspectives que respecte le socle commun de connaissances et de compétences Pour autant ce dernier ne doit pas se transformer en un nouveau dogme Car si tel était le cas un risque contre productif bien réel apparaîtrait celui de donner au socle une mauvaise interprétation favorisant la transmission d un savoir plus léger et évanescent prévient le Dgesco En outre si le socle représente une référence pour l évaluation du système sa mise en œuvre suppose un accompagnement extrêmement bien fait Et cet accompagnement nous essayons de faire en sorte qu il se réalise Nous sommes de ce point de vue au milieu du gué Cette année le socle se met en place dans les collèges Et cela est plus ou moins bien fait C est pour cela que bientôt une demi journée sera banalisée pour les enseignants justifie t il Jean Michel Blanquer attend en outre de cette mise en place une contagion des bonnes pratiques Que de proche en proche des collèges entrés dans le socle commun et qui en ressentent les vertus créent des effets d émulation vis à vis des collèges qui n y sont pas encore rentrés Par ailleurs pour le Dgesco l utilisation du livret de compétences ne doit pas être vue selon un système bureaucratique AEF n 147765 mais comme un stimulus vers un travail d équipe de conception et d évaluation Ainsi le socle commun est l innovation centrale de cette modernité de la tradition permettant d allier logique de transmission des savoirs aux logiques modernes de transversalité d accompagnement personnalisé de progression des savoirs SUBSTITUER LA CONFIANCE À LA DÉFIANCE Ainsi si la crise de la notion de progrès est une crise des Lumières en même temps le message des Lumières garde une force et doit être assumé À condition de savoir le renouveler explique Jean Michel Blanquer

    Original URL path: http://www.educationetdevenir.fr/spip.php?article454 (2015-12-30)
    Open archived version from archive


  • Education : la situation se tend autour des suppressions de postes - [Education et Devenir]
    comme le premier la FSU appelaient jeudi 10 février à une journée de grève nationale pour protester contre les 16 000 suppressions de postes de la rentrée 2011 Dans son Tableau de bord sur l emploi public 2010 publié cette semaine le Centre d analyse stratégique CAS rattaché au Premier ministre note que parmi les pays de l OCDE la France présente le taux d encadrement nombre d enseignants pour 100 élèves le plus faible tous niveaux et tous établissements confondus publics et privés avec seulement 6 1 enseignants pour 100 élèves Avec précise t il des taux plus faibles encore dans le primaire et dans l enseignement supérieur quand il est médian pour le secondaire L étude souligne aussi une part importante d emplois d appui de nature administrative un salaire pour les enseignants faible en comparaison internationale et une dépense publique relativement élevée près de 6 du PIB mais en baisse 0 5 point en dix ans contre 0 2 pour la moyenne de l OCDE Ce qui est intéressant c est que ces données montrent clairement que nous ne sommes pas dans un régime de surdimensionnement observe Thierry Cadart secrétaire général du SGEN CFDT Alors que la Rue de Grenelle met en avant régulièrement de larges marges de manœuvre avec au début des années 1990 650 000 élèves de plus et 40 000 enseignants de moins qu aujourd hui Grève unitaire le 19 mars Au cabinet du ministre de l Education Luc Chatel on répétait jeudi que ces marges de manœuvre existent avec un travail ciblé sur le terrain Les chiffres sont têtus Le nombre d élèves par professeur a baissé de 1990 à 2011 Pourtant le malaise monte au moment où dans le secondaire les dotations et les suppressions de postes commencent à être connues La

    Original URL path: http://www.educationetdevenir.fr/spip.php?article392 (2015-12-30)
    Open archived version from archive

  • Education nationale : le retour à « la chasse gardée » ? - [Education et Devenir]
    Contributions L actualité vue par E D Les courriers mensuels d E D Les éditoriaux d E D REFONDATION de l ECOLE Les Ressources Appel à contribution Cahiers disponibles à la vente E D Formations Sélection d articles des anciens cahiers Partenaires AEDE Association européenne de l Education Autres partenaires CAPE Collectif des Associations Partenaires de l Ecole Eduveille Ifé FCPE l AFAE La ligue de l enseignement Le CRAP Cahiers pédagogiques OZP ToutEduc ACCUEIL Actualités et Contributions Contributions Education nationale le retour à la chasse gardée lundi 21 janvier 2013 par webmestre Le rôle de la Politique de la ville En investissant progressivement le champ de l éducation la Politique de la ville a inscrit son action au delà du champ de la prévention de la délinquance qui était son premier cadre d intervention auprès des jeunes Elle s est fixé un objectif majeur lutter contre les conséquences scolaires et éducatives des inégalités sociales Deux rapports récents de la Cour des comptes 2009 et 2012 pointent cependant les risques de redondance entre son offre aide aux devoirs apprentissage de la lecture le soir activités diverses etc et celle de l Education nationale activités le soir soutiens pédagogiques au risque

    Original URL path: http://www.educationetdevenir.fr/spip.php?article915 (2015-12-30)
    Open archived version from archive

  • Encore la prime au mérite ... - [Education et Devenir]
    cahiers Partenaires AEDE Association européenne de l Education Autres partenaires CAPE Collectif des Associations Partenaires de l Ecole Eduveille Ifé FCPE l AFAE La ligue de l enseignement Le CRAP Cahiers pédagogiques OZP ToutEduc ACCUEIL Actualités et Contributions Contributions Encore la prime au mérite vendredi 28 janvier 2011 par Moreau Gérard La prime est à la mode Après les recteurs les chefs d établissement prime au mérite ou aux résultats Mais sera ce efficace On pourrait penser qu il s agit illusion D une prime au devoir d obéissance qui renforce la bureaucratie et suscite des tensions au sein des EPLE Il s agit en réalité d une vieille recette une fausse bonne solution largement utilisée dans l industrie voici quelques décennies pour acheter les protestataires Henri Vacquin sociologue du travail et des relations sociales rappelait récemment encore il participa avec passion au renouveau du service public que les conflits dans les mines la sidérurgie très violents se soldaient en général avec l accord des syndicats par des primes de fond de 3x8 la silicose des mines de charbon et la chaleur des hauts fourneaux faisaient toujours autant de dégâts mais on avait acheté le silence des masses Aujourd hui on tente de masquer une politique erratique et aveugle sans priorités de suppressions de postes par un système de primes moins coûteux mais surtout diviseur et méprisant pour les responsables engagés sur le terrain Certains accuseront le libéralisme anglo saxon d initier la chose il est vrai que le ministre ou notre aimable souverain comme le dirait Patrick RAMBAUD s inspire largement des pratiques anglaises et américaines qui cependant ciblent plutôt la performance collective des établissements que celle des individus Paradoxe Le ministre s est beaucoup avancé sur la démarche les syndicats sont très réservés et les tentatives en cours

    Original URL path: http://www.educationetdevenir.fr/spip.php?article370 (2015-12-30)
    Open archived version from archive

  • enquête de la DEPP sur le malaise enseignant - [Education et Devenir]
    c est la discussion sur les méthodes pédagogiques qui est la plus citée la production en commun des cours ou des évaluations étant beaucoup plus rare 4 à 7 Pourtant le travail en équipe est jugé efficace pour presque la moitié de ceux qui le pratiquent A contrario les raisons invoquées par ceux qui préfèrent travailler en solo n étonneront pas dans l ordre de fréquence manque de temps volonté d être autonome manque d habitude ou d animateur Les emplois du temps ne sont pas compatibles citent comme obstacle plus de la moitié de ceux qui travaillent seuls Les conditions de travail Concernant les conditions de travail et contrairement à ce qu on pourrait croire plus d un sur deux estiment pouvoir travailler dans l établissement dans une salle jugée correcte les deux tiers avoir accès à un ordinateur connecté à Internet presque un sur deux à un téléphone Mais la plupart utilisent leur matériel personnel téléphone ordinateur imprimante scanner à la maison Les heures supplémentaires rémunérées sont évoquées dans le questionnaire Un enseignant sur deux n en touche aucune et un quart entre une et deux essentiellement en HSE heure supplémentaire année 30 déclarent avoir été incités à en réaliser davantage par la défiscalisation des heures supplémentaires mais 50 déclarent le refuser absolument Le travail hors de la classe est évalué par l enquête à 20 5 heures hebdomadaires dont un peu moins de 9 h de préparation 5 de correction de copies 2 de suivi individuel des élèves 3 de réunions avec les parents les enseignants ou les réunions institutionnelles Ce temps déborde sur les petites vacances de deux à trois jours en moyenne et sur les grandes environ 9 jours Mais un enseignant sur deux a une semaine de cours répartie sur quatre jours Un métier perturbé La charge de travail est jugée en augmentation par 80 des enseignants du fait de l hétérogénéité des élèves qui demande plus d investissement mais aussi du manque de concentration ou de travail des élèves qui fatigue pendant le cours Un sur trois estime qu on leur demande trop de travail éducatif ou de temps de travail dans l établissement La classe qui tient malgré tout L enquête s intéresse également à la manière dont se passe le cours Dans un cours de 55 mn le temps de mise au travail se mettre en rangs aller à sa place sortir son matériel faire silence est estimé à environ 6 mn les temps de suspension pour rappels à l ordre à 4 mn ce qui permet aux enquêteurs d estimer le temps réel du cours à 44 mn Les représentations que les enseignants ont des élèves sont décrites assez précisément même si on peut considérer que les formulations de question puissent induire les réponses s il fallait faire un portrait type l enseignant pense que 55 de ses élèves travaillent pour passser dans la classe supérieure et réussir aux examens qu environ un tiers seulement s intéresse à sa discipline

    Original URL path: http://www.educationetdevenir.fr/spip.php?article133 (2015-12-30)
    Open archived version from archive

  • Etats généraux sur la violence à l'école : le point de vue de Debarbieux - [Education et Devenir]
    la prévention de la violence Cette conférence intitulée approche française et internationale de la violence en milieu scolaire avait lieu dans le cadre des états généraux de la sécurité à l école qui se tiennent aujourd hui et demain en Sorbonne à Paris AEF n 129926 Les conclusions du conseil scientifique ont été rédigées en toute liberté et il est probable que nous dérangions précise Éric Debarbieux Mais pour être pertinente la science se doit d être impertinente Nous n allons pas donner de solutions mais montrer des chemins et il reviendra aux associations au gouvernement et aux personnes de la communauté éducative de les emprunter ou non MESURES VEXATOIRES Éric Debarbieux veut casser les idées reçues sur la violence et la sécurité Il ne faut pas croire qu aux États Unis par exemple tous les établissements sont munis de détecteurs de métaux C est faux ils sont moins de 1 Il affirme que la prévention situationnelle n est pas forcément technique et ne passe pas uniquement par les caméras de surveillance et les portiques Ces mesures vexatoires fouille des cartables détecteur de métaux ont même un effet négatif et ont tendance à augmenter la violence explique t il Je ne sais pas si les effectifs des enseignants ont un impact direct sur la gestion de la violence poursuit il Mais une chose est sûre La question de leur formation est essentielle Les formations à la gestion de crise existent mais ne sont pas forcément prises au sérieux car elles sont optionnelles Un constat que partage Égide Royer Ne pas s attendre à ce que certains enfants aient des comportements difficiles et ne pas former les enseignants à ces cas de figure c est de l aveuglement Il insiste sur le rôle primordial de la formation continue des enseignants Il faut que les professeurs soient capables de comprendre les signes d agressivité liés à la dépression illustre t il Les deux chercheurs insistent en outre sur l importance d une intervention systématique en pré scolaire petite enfance et sur la nécessité de prôner des sanctions sur mesure face aux actes de violence en prenant en compte la personnalité de l élève d améliorer la stabilité des équipes pédagogiques ou encore d agir sur les ségrations au sein des établissements en luttant contre les discriminations LES FACTEURS DE RISQUE Autre idée reçue dénoncée par Éric Debarbieux Tout comportement difficile n est pas synonyme de pré délinquance La nuance se fait dans la répétition des actes Il explique que les victimes de quatre à cinq actes de micro violence comme le racket sont les élèves les plus en souffrance avec des signes manifestes comme anxiété perte de l estime de soi et dans les cas extrêmes actes suicidaires Une des conséquences est également l absentéisme scolaire Près d un cinquième des élèves absents le sont par peur Il n y a pas une cause précise à la violence estime Éric Debarbieux Il s agit d un phénomène complexe lié à une combinaison

    Original URL path: http://www.educationetdevenir.fr/spip.php?article203 (2015-12-30)
    Open archived version from archive

  • Evaluations : une tribune de Denis Meuret et quatre experts - [Education et Devenir]
    d une part à tant demander à l école il semble qu on renonce à rendre d autres acteurs les entreprises les média le politique comptables de ce qu ils font de l humanité des individus D autre part tout de même il est difficile de diagnostiquer une déculturation quand le nombre de découvertes scientifiques de créations artistiques de livres publiés etc n a jamais été aussi grand sans parler de l allongement de la durée des études Quoi qu on pense des média ou d internet il est certainement faux que la société actuelle nous enjoigne de ne surtout pas chercher à comprendre ce qui nous environne et se contente de nous inciter à l achat dans les supermarchés Enfin les sociétés d aujourd hui sont en fait favorables à l apprentissage à beaucoup d égards la multiplication des occasions d apprendre l accroissement des ressources qui y sont consacrées l accord général sur l importance de la réussite scolaire Ce discours alarmiste semble avoir surtout une fonction rhétorique qui est de justifier une certaine forme d école et d en conjurer une autre Si la culture est à ce point menacée il est clair que l école doit la défendre L école n est alors plus justifiée par sa capacité à préparer des citoyens pour le monde qui vient mais seulement par sa capacité à conserver vivante fut ce chez un petit nombre cette élévation d esprit dont témoignent les grandes œuvres du passé Si les parents sont à ce point permissifs décérébrés et décérébrants il faut en effet couper l école des familles Ainsi au delà de certaines formulations heureuses maîtriser par l esprit les choses que l on fait par exemple la conception de l école qui nous est proposée est réactionnaire au sens strict du terme puisqu on nous appelle à retrouver les fondements de l école comme si l histoire de l école n était qu une suite de renoncements à un idéal posé lors d une incertaine origine elle est négative on demande à l école d être contre contre l immédiateté contre les pulsions les familles la technique et l économie contre tout ce qui ne sert qu à faire tourner la boutique elle est étroite cantonnée en réalité aux enseignements littéraires ce que montre le fait que le texte devient fort étrange dès qu il sort de ce domaine par exemple quand il propose la méditation des œuvres scientifiques comme modalité de l enseignement des sciences Il y a fort à parier que la plupart des élèves déserteraient pour des formes individuelles et marchandes d apprentissage une école ainsi conçue On peut se demander cependant si les deux auteurs croient vraiment à la possibilité d une telle école et si le modèle qu ils proposent n est pas destiné surtout à récuser un certain mode de gouvernement de l école préventivement pourrait on dire tant ce modèle reste marginal dans notre pays Le mode de gouvernement que condamnent les auteurs rassemble

    Original URL path: http://www.educationetdevenir.fr/spip.php?article554 (2015-12-30)
    Open archived version from archive

  • Evolutions (possibles) de notre collège républicain - [Education et Devenir]
    collège cylindré les observateurs notent que ce sera difficile et long la question de la différenciation pédagogique à des degrés divers diversification des pratiques variété des structures souplesse de l organisation complémentarité des pédagogies est d une actualité toujours renouvelée en focalisant sur l acte pédagogique dans la classe sans forcément inclure dans l équation la dimension collective du travail les déterminants du temps des lieux les résultats ne peuvent être que très limités ils n ont que des effets limités sur les élèves et saturent les esprits Pas assez de temps pour s organiser trop de lourdeur dans les programmes trop d élèves par classe ce sont des récurrences d une continuité à présent historique Les seules évolutions consenties au collège ont été des aménagements de structure de différenciation par classe par niveaux et ou par type d élèves Plus récemment de l ordre de la dizaine d année des dispositifs plus souples ont été proposés en faisant jouer les variables des horaires disciplinaires pour constituer des parcours pédagogiques diversifiés puis des itinéraires de découverte Quand cela fut fait ces modules ont pu jouer le rôle de laboratoire d expérimentation pédagogique certains établissements ont poursuivi cette tendance bien d autres en sont revenus c est à dire sont revenus à la forme plus traditionnelle La logique classe est encore prédominante quand tous les études sur la dynamique des groupes convergent pour signaler la bizarrerie de ce type de groupe trop petit pour permettre des organisations variées trop grand pour profiter des échanges interpersonnels 55 minutes c est à la fois trop court pour engager un vrai travail et trop long pour toujours faire la même chose spécialement quand cela est répété six fois dans la journée Cette unité comptable et toute gestionnaire rend compte du temps dû et non du temps d apprentissage Les constats sont partagés conduire un groupe de 25 élèves ou plus en classe entière dans une activité induit une durée plus longue environ 1 h 30 un travail de recherche une démarche expérimentale une activité de pratique artistique une activité d eps ne peuvent être correctement menées dans un cadre trop contraint espace et temps compris L approche par compétence dictée par le CECRL en langues vivantes suggère très fortement une gestion des groupes différenciés à l échelle d un niveau d un cycle et non d une seule classe Une gestion de projet ou de mini TPE se structure à l aune de plusieurs séquences soit perlées sur une durée moyenne soit en temps fort une semaine entière par exemple Tous ces petits déplacements font craquer une organisation collège qui apparaît rigidifiée Et dans bien des cas la forme est maintenue Finalement on a beaucoup plus administré la pédagogie qu on a fait de pédagogie faute de pouvoir ou de savoir agir efficacement sur les pratiques d enseignement La structure tenait finalement assez bien le coup de la massification avec quelques rafistolages évoqués ci dessus En maintenant la forme du collège depuis plus de trente ans nous n avons donc rien changé du fond lui même Pour que la forme emporte le fond L approche par compétence et le cadre référentiel du Socle sont des éléments nouveaux qui partagent la caractéristique commune de proposer une approche globale et systémique de l éducation et de la formation des élèves Ils nous invitent ainsi à réinterroger la forme du collège dans son organisation globale tant dans sa structure ses dispositifs ses routines ses pratiques individuelles et collectives Actuellement quelques équipes s emparent de cette opportunité pour repenser le temps et les rythmes scolaires du collège pas forcément d ailleurs en lien avec le débat national qui rejaillit tous les dix ans mais parce que les équipes font l analyse que l accompagnement de tous les élèves et la certification des acquis en fin de parcours scolaire obligatoire ne peuvent se satisfaire d une organisation temporelle très orthonormée par trois trimestres par classe d âge par durée de cours de 55 minutes par découpage disciplinaire Le cas du Collège Malraux ci dessus nous enseigne sur plusieurs points avec l actualisation du cadre du Socle une compétence s élabore sur un temps moyen ou long à des rythmes différenciés selon les cas selon les élèves selon les opportunités il y a des niveaux de maitrise dans les compétences c est excellemment défini dans le CERCL rappelons cinq domaines de compétences plusieurs degrés de maitrise de A1 A2 qui correspond au Socle B1 B2 etc c est le cas dans toutes les disciplines pour peu que les équipes articulent Socle et programmes disciplinaires ce travail didactique et collectif s avère nécessaire pour l établissement ou encore un réseau d établissement les compétences ne sont pas compensables entre elles à l inverse des moyennes de moyennes les progressions sont possibles à Malraux entre un niveau 1 et un niveau 4 les moments de validation de compétences sont partagés et bien identifiés en fin de semestre tout le reste du temps est consacré à l apprentissage à l entrainement à l accompagnement Il en découle un investissement important pour l établissement en matière de formation des personnels concernant l évaluation formative ce que nos amis anglais ont défini depuis des années comme assessment for learning Évaluation POUR les apprentissages en quelques gestes repérés comme plus efficaces les compétences sont irréductibles à des champs disciplinaires ce sont deux façons certes complémentaires de concevoir l Ecole à la manière d une médaille l avers regarde du côté des élèves compétences le revers concerne les enseignants Les conséquences en termes d organisations sont doubles d une part il sera signifiant pour les élèves comme pour les professeurs de concevoir des moments de croisement des disciplines comme autant de plages de travail et de développement des connaissances et des compétences en situation d autre part les phases de bilans sont forcément à l aune de la validation des compétences des élèves d où l intérêt d inventer des situations d évaluation plus complexes qui attestent

    Original URL path: http://www.educationetdevenir.fr/spip.php?article405 (2015-12-30)
    Open archived version from archive