archive-fr.com » FR » E » EDUCATIONETDEVENIR.FR

Total: 1108

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Georges Roche : le territoire et ses écoles - [Education et Devenir]
    L opinion approuve s oppose s abstient dubitative Le conservatisme est un refuge car l édifice national centralisé est en cause comment gouverner une école de ce siècle qui accueille les êtres depuis leur enfance jusqu à l âge adulte et les prépare à la vie professionnelle et civique L école obligatoire de 2 à 16 ans nourrit les changements intimes de chaque individu et pour chacun les intelligences et les consciences mûrissent et s épanouissent au contact des autres L aide active des adultes est déterminante pour découvrir les savoirs les savoir être et affronter les changements profonds et personnels De 2 à 16 ans on devient adolescent à partir d une enfance toujours fragile qui doit aborder un environnement humain diversifié sans cesse bouleversé et dans lequel il faut s insérer Les écoles et collèges maillent le territoire leur conférer une autonomie formelle ne suffit pas Les maîtres sont en perpétuelle alerte pédagogique et relationnelle avec leurs collègues leurs conseillers les parents d élèves Les apports de tous sont essentiels pour définir jour après jour les observations et évaluations La relation des établissements entre eux devient indispensable quand ils dépendent d un même territoire d un même bassin aux limites définies par l autorité politique Il faut alors constituer un réseau d établissements réseau d échanges de définition des besoins de coopération et de relation avec la hiérarchie et les représentants politiques Ce réseau a intérêt à solliciter d autres entités à vocation éducative musées ateliers d art écoles de musique et associations péri ou post scolaires Son cadre d activités répond à la communauté de communes à la ville à l arrondissement qui mêle parfois ville moyenne et satellites non urbanisés C est une gouvernance différente que celle inspirée du modèle traditionnel et centralisé qu il faut

    Original URL path: http://www.educationetdevenir.fr/spip.php?article968 (2015-12-30)
    Open archived version from archive

  • Georges ROCHE : penser l'école en réseaux - [Education et Devenir]
    une école fondamentale accompagnant tous les enfants préadolescents et adolescents de 3 à 16 ans Cette école a pour mission d instruire d organiser des connaissances acquises chez elle et ailleurs dans un environnement culturel nouveau qui s impose à tous par les médias et des sources variées familiales ou de proximité L école n est plus la seule source du savoir mais elle est en charge d éduquer pour une égalité participation d une autre communauté de citoyens instruits et cultivés L école primaire le collège définissent un projet éducatif mais l élève est aussi sollicité par des activités extra scolaires recouvrant des domaines culturels offerts par des établissements spécialisés écoles de musique de danse associations sportives théâtrales chorales arts plastiques etc Ces établissements relèvent le plus souvent de communautés de communes de conseils généraux voire départementaux Ils restent souvent ignorés des établissements scolaires et cette ignorance participe de l indépendance d un système éducatif en marge d une vie sociale Il est nécessaire d engager une démarche de coopération la politique d une nation du e 21 ème siècle est celle d une gouvernance décentralisée Le réseau est un concept universel de relations entre partenaires établissements scolaires par exemple se partageant une œuvre commune de promotion humaine et citoyenne Ecoles collèges et partenaires sociaux appartiennent à un territoire défini commune communauté de communes département les enfants et adolescents concernés sont issus d une société urbaine rurale souvent mixte L élément primordial d un réseau repose sur la confiance entre les acteurs soucieux d une collaboration régulière En l occurrence l œuvre est commune La réussite des élèves va dépendre de facteurs dont certains sont liés à l environnement politique économique culturel et social Chaque territoire est doté d établissements et d associations reconnus souvent fréquentés par les élèves

    Original URL path: http://www.educationetdevenir.fr/spip.php?article753 (2015-12-30)
    Open archived version from archive

  • Gilles Baillat “Il ne faut pas supprimer le concours d’enseignant” - [Education et Devenir]
    sur la formation des enseignants visant à remplacer le concours par un entretien professionnel 01 07 2011 La mission d information de l Assemblée nationale sur la formation et le recrutement des enseignants préconise de confier aux autorités académiques ou aux établissements le recrutement des enseignants sur la base d un entretien professionnel lire encadré ci dessous Qu en pensez vous Il ne faut pas supprimer le concours sauf si l idée est en réalité d en finir avec le statut de fonctionnaires des enseignants Les concours doivent simplement évoluer du fait de la mise en place de la mastérisation Les épreuves doivent être moins théoriques les connaissances disciplinaires étant déjà évaluées dans le cadre du master et davantage professionnelles la suppression de l année de stage en IUFM impliquant pour les lauréats des concours d être rapidement opérationnels Confier le recrutement aux chefs d établissement fait naître le risque d un éclatement des critères de sélection Ce qui est important pour certains chefs d établissement ne le sera pas pour d autres Cela pourrait compliquer ensuite la mobilité des enseignants Quel rôle entendez vous jouer à l avenir dans la formation des enseignants Les IUFM devenus des écoles intégrées aux universités sont un interlocuteur incontournable dont il faut mieux solliciter l expertise Aussi je m étonne des propos de Jacques Grosperrin le président de la mission d information sur la formation de l Assemblée nationale qui évoquait récemment dans Acteurs publics notre disparition lire l interview de Jacques Grosperrin et qui nous a pourtant reçus en tant qu experts Sans les IUFM qui ont conçu et mis en œuvre les masters pour les étudiants se destinant au professorat des écoles et ont accompagné les enseignants stagiaires pendant toute l année qui s achève la mise en place des masters

    Original URL path: http://www.educationetdevenir.fr/spip.php?article509 (2015-12-30)
    Open archived version from archive

  • JM Zakhartchouk réagit au livre de Sophie Coignard - [Education et Devenir]
    traduction être partisan d une pédagogie expérimentale Puisque j ai été un des interlocuteurs et effectivement intraitable sur certains principes de justice scolaire et sociale je précise qu au moins pour ma part je suis toujours chaque jour dans une salle de classe Page 40 symbole de l école des fous sic la préconisation par les IUFM des ateliers de négociation graphique Certes on trouve une citation d une brochure du CRDP de Bourgogne à ce sujet mais en occultant complètement la finalité de ce type de travail améliorer l orthographe des élèves en essayant d autres manières qu une succession de dictées dont l inefficacité est patente aujourd hui Sans doute l expression négociation était elle maladroite et du coup a prêté le flanc à ce genre de dénigrement de mauvaise foi Pages 44 et 45 les habituelles anecdotes sur l IUFM peuplé de créatures tant pis si parmi elles il y a nombre d enseignants exerçant dans des classes à temps partiel par exemple qui savent tout à fait de quoi ils parlent toutes invérifiables comme celle d une journée entière passée à faire apprendre à envoyer un mail des phrases attribuées à tel formateur mais toujours à l oral et mettant en avis le ridicule de ceux qui les profèrent sans que jamais n émerge le moindre aspect positif de la formation Page 50 on cite de façon d ailleurs toujours aussi douteuse déontologiquement un texte d élève dysorthographique comme étant représentatif de ce qu est devenu le niveau des petits Français Tant pis si on peut trouver ce genre de textes depuis des dizaines d années La question de l orthographe est bien trop sérieuse pour la traiter de cette façon démagogique Mais madame Coignard fait comme si les pédagogues ne s y intéressaient pas comme si par exemple nous n avions pas publié un dossier complet sur le sujet avec des propositions fournies des types d activités qui sont loin de la caricature présentée dans le livre sur ce que feraient les chanoines bien pensants de la créativité La dictée sous diverses formes de toute façon reste très pratiquée dans l école d aujourd hui contrairement à ce qui est dit page 69 où la seule alternative à sa pratique semble être les séances de créativité ludique Page 51 l auteure reprend l idée chère à Milner d un clergé qui aurait comme crédo le refus de la culture patrimoniale et de la mémorisation Elle fait aussi comme si la pédagogie nouvelle naissait dans les années 60 ignorant sa longue histoire Sérieusement quand a t elle lu tous les écrits des pédagogues en faveur de pratiques hautement culturelles Elle n a effectivement rien retenu de ce que j ai pu lui dire sur l idée de passeur culturel qui échappe visiblement à son entendement Pages 56 57 là se trouve un tissu de contre vérités à propos de Roland Goigoux soi disant grand prêtre du catéchisme de la méthode globale Celui ci sera surpris d

    Original URL path: http://www.educationetdevenir.fr/spip.php?article380 (2015-12-30)
    Open archived version from archive

  • L'échec scolaire n'est pas une fatalité - [Education et Devenir]
    de connaissances et de compétences prévu dans la loi Fillon de 2005 et mis en place après les propositions du Haut Conseil de l éducation Les enseignants des écoles et des collèges vont ils réussir à intérioriser le fait que leur métier doit changer car les objectifs de leur enseignement ont changé Leur rôle n est plus de classer efficacement niveau après niveau les élèves qui leur sont confiés entre forts moyens faibles ils doivent maintenant obtenir collectivement que toute une génération maîtrise les objectifs du socle commun L évaluation individuelle va dans ce sens quand elle s appuie sur des livrets personnels de compétences Il serait absurde de nier que les différences de performances des élèves existent tout le métier des enseignants est bien de ne pas freiner les meilleurs mais de les épanouir de stimuler les élèves moyens sur leurs points faibles mais il est également d enseigner aux élèves les plus faibles pour les conduire sans retard excessif ni exclusion ni baisse des exigences vers les connaissances et vers les compétences qu ils doivent eux aussi acquérir et mettre en œuvre Cela exigera des moyens humains adaptés à ces objectifs et il n est pas possible dans le contexte actuel de supprimer des postes dans le primaire Le grand échec scolaire c est à dire la sortie du système éducatif sans formation ni diplôme 150 000 jeunes environ se structure très tôt au cours du cycle des apprentissages grande section de maternelle CP CE1 tout l effort de prévention de l échec scolaire doit être d abord concentré sur cette étape puis se poursuivre au delà car il n est pas facile à surmonter Même s il a été divisé par trois en trente ans le redoublement précoce reste un marqueur très négatif pour la suite de la scolarité A vingt cinq ans d intervalle en 1979 puis en 2003 2004 on observe les mêmes difficultés d apprentissage pour les élèves redoublants au cours de leur second cours préparatoire leurs performances se dégradent par rapport à celles d élèves faibles de niveau équivalent au terme du premier CP mais qui eux n ont pas redoublé Il s agit en général de tâches complexes cruciales pour la suite de la scolarité Un contresens est pourtant à éviter une réduction autoritaire de ce redoublement précoce pour des raisons budgétaires par exemple serait un remède pire que le mal En effet la plupart des enseignants de l école puis du collège ne maîtrisent pas tous les outils pédagogiques d analyse des difficultés d apprentissage rencontrées par ces élèves fragiles parfois très éloignés des langages de l école De plus il ne faut pas croire que l absence de retard permet d atteindre les objectifs pédagogiques requis la continuité des apprentissages et la politique des cycles devraient y contribuer Cela ne suffit pas ces élèves fragiles doivent être accompagnés stimulés mis en confiance tout au long de l école primaire en réalité ils ont besoin d une pédagogie de la réussite

    Original URL path: http://www.educationetdevenir.fr/spip.php?article506 (2015-12-30)
    Open archived version from archive

  • L'école française est-elle en train de changer de modèle ?... - [Education et Devenir]
    aux enseignants en leur laissant un peu d autonomie Déjà depuis la réforme du lycée à la rentrée 2010 les proviseurs disposent d un tiers de leurs heures à gérer en fonction de leur projet d établissement Un petit avant goût dont ils ont encore un peu de mal à se saisir Avec les conversions expérimentales de la rentrée prochaine une mue plus importante se prépare On octroie là aux chefs des établissements les plus difficiles une voix dans le recrutement des enseignants C est un début On verra s il passe lance l académicien Antoine Compagnon dans un entretien au Point du 27 janvier Des cellules dormantes La grande mue se prépare par bribes sans plan d ensemble visible Comme en espionnage on installe des dispositifs dormants Un matin on se réveillera ils seront activés et le paysage aura changé analyse Christian Chevalier secrétaire général du Syndicat des enseignants L autre cellule dormante est la hiérarchie intermédiaire Doucement on la prépare à ses nouvelles fonctions Les chefs d établissement sont particulièrement choyés par le ministre qui voit en eux une bonne courroie de transmission Dernièrement Luc Chatel a voulu signer avec eux l octroi d une prime de 6 000 euros tous les trois ans Au mérite Un mois avant les recteurs avaient vu leur prime flamber avec la mise en place d une part de la récompense modulée selon la politique menée Un recteur peut désormais obtenir 6 840 euros annuels de plus qu un autre qui traîne des pieds Or dans un système autonome il faut des chefs Le philosophe Marcel Gauchet prédisait dès 2009 ce qui se dessine dans l enseignement scolaire La seule idée de la droite en matière d éducation est de créer des patrons de PME à tous les niveaux de la maternelle à l université Il paraît que c est le secret de l efficacité expliquait il de l ironie plein la voix dans un entretien au Monde le 23 avril 2009 Dans une éducation nationale pilotée par le terrain chaque établissement pourra développer son projet Déjà 124 collèges ou lycées proposent des cours le matin et du sport l après midi Durant sa campagne présidentielle Nicolas Sarkozy avait promis de permettre à tous les parents qui le souhaitent de choisir pour leurs enfants un établissement réservant l après midi aux activités sportives culturelles ou associatives Bientôt d autres établissements vont développer les sciences Le plan présenté par Luc Chatel autorise cette orientation Et puis compte tenu des restrictions budgétaires il y aura ici un lycée qui joue la carte des langues vivantes et là un autre qui se concentre sur les langues anciennes La rationalisation des options aboutira à ce profilage Un peu comme dans l enseignement privé sous contrat où tel établissement est plutôt scientifique tel autre élitiste ou axé sur l épanouissement de l enfant quand un troisième est réputé pour son savoir faire avec les élèves en difficulté Dans un système où les établissements ne se ressembleront plus

    Original URL path: http://www.educationetdevenir.fr/spip.php?article389 (2015-12-30)
    Open archived version from archive

  • L'interview de Peillon à Libé - [Education et Devenir]
    par E D Les courriers mensuels d E D Les éditoriaux d E D REFONDATION de l ECOLE Les Ressources Appel à contribution Cahiers disponibles à la vente E D Formations Sélection d articles des anciens cahiers Partenaires AEDE Association européenne de l Education Autres partenaires CAPE Collectif des Associations Partenaires de l Ecole Eduveille Ifé FCPE l AFAE La ligue de l enseignement Le CRAP Cahiers pédagogiques OZP ToutEduc

    Original URL path: http://www.educationetdevenir.fr/spip.php?article898 (2015-12-30)
    Open archived version from archive

  • La célébration du n° 500 des cahiers pédagogiques - [Education et Devenir]
    à un média généraliste je l ai vu c est radical mais clair Cette question est ramenée à une affaire de femme de petit cartable de maternelle une affaire de marronnier On en parle 3 fois dans l année bac rentrée et manif La présence des syndicats est alors très forte il y a très peu de parole d élèves mais des camions de clichés Il est difficile pour un journaliste de se couler dans ce monde généraliste Heureusement il y a la politique Cette question s étant politisée cela a changé la manière de faire de notre métier la politique actuelle exige un devoir de réponse L éducation est un sujet qui se traite avec sérieux et professionnalisme les enjeux les rapports de forces et les sujets sont à décoder travailler et approfondir Y Forestier Je travaille sur la façon dont la presse généraliste parle de l école de 1930 à nos jours Au début des entretiens les interviewés parlent de baisse de qualité des journalistes spécialisés Et pourtant ils en citent finalement un nombre conséquent de très compétents Il y a un effet d agenda la presse met en avant ce dont il faut parler ce qui fait l agenda Cela crée un effet de loupe un effet réverbère On voit très peu de sujet sur les inégalités le décrochage etc La presse trie les sujets portant sur l éducation selon de nombreux facteurs la ligne éditoriale du journal pas le plus déterminant les sources imposées par le ministère les effets d agenda On observe un rapport viscéral à la question de l école la vision des sujets est très souvent identitaire On valorise alors le journalisme de commentaire L école est connue en tant que ce qu elle est ce qu elle a été pour eux G Chapelle cette question est identique en Belgique En revanche les médias parlent de l éducation mais sans le savoir A la T V par exemple on voit de nombreux exemples où l on parle de pédagogie Star Académie Master Chef etc on met en scène des novices en train d apprendre notés etc On y voit comment les savoirs en pédagogie et en éducation sont vulgarisés Apprendre est devenu un enjeu individuel personnel et on reporte l échec scolaire sur l élève sur ses parents Il faut décaler le propos pour remettre au cœur l échec scolaire du métier de l enseignant le bon enseignant c est celui qui réussit avec les élèves en difficulté C est cela remettre la pédagogie au centre c est déculpabiliser la personne qui échoue l élève et les parents L école n est pas protégée de l évolution de la société qui devient individuelle L école doit elle fabriquer un citoyen ou un futur employé performant F Jacquet Francillon la R F P date de 40 ans et elle ne parle pas de pédagogie mais de recherche Elle veut être neutre objective par rapport aux croyances et aux convictions Une revue de recherche ne se situe pas au même registre qu un média de l information Nous ne sommes pas soumis aux flux de l information et nous distinguons information et connaissance Quand je recherche de l information je la trouve il y a d excellents journalistes spécialisés J ai une grande estime pour les journalistes Mais si l on cherche de la connaissance donc un peu plus d épaisseur il faut aller voir en dehors de la presse généralisée vers la presse spécialisée les blogs et les réseaux sociaux P Watrelot si l information est de qualité mais qu elle reste en surface quelle place donner aux experts en pédagogie Peut on mieux vulgariser ceci G Chapelle j ai travaillé dans le magazine Sciences Humaines et nous avons diffusé des recherches en éducation mais pas vers le grand public on ne vulgarise pas On diffuse alors des savoirs pour les professionnels où l on tente de retourner la grille de lecture la science découpe le réel pour l observer de manière subtile et approfondie Tandis que l objectif d un professionnel c est de prendre des décisions c est un artisan et il fait l inverse du scientifique Il ne découpe pas le réel il le prend dans son ensemble Cela ne peut pas être vulgarisé car cela impliquerait une simplification Or c est à l inverse qu il faut parvenir P Watrelot quels sont les écueils M C Missir La pédagogie est une question idéologique Par exemple il n y a pas de syndicats dans cette salle Il y a quelques mois la pédagogie n était pas dans le débat politique et on observe des clivages forts Or ce sont toujours les mêmes experts qui répondent alors que nous devons ouvrir ce débat Mais il est difficile pour un chercheur de répondre dans l heure La temporalité est donc un écueil L autre écueil est la nécessaire vulgarisation les chercheurs en général ne savent pas le faire il faut savoir être sexy se mouiller etc Il est donc nécessaire de faire émerger une nouvelle génération de chercheurs capables de réagir à l actualité instantanément à la demande Enfin la pédagogie ne passionne pas les rédacteurs en chefs Elle est trop méconnue et a été mise par le gouvernement précédent à la périphérie du débat Le débat Républicains versus Pédagogues est encore trop présent Y Forestier en 1984 la presse cherche une clé de lecture et on ne trouve pas d offre interprétative après 1968 On dénonce alors une école capitaliste de la reproduction face à une école du laxisme et cela n avance pas En 1983 84 c est du pain bénit pour la presse puisqu on reste dans des oppositions binaires Républicains versus Pédagogues La presse adore ces clivages et elle croit à la symétrie Or cette symétrie n est pas réelle car elle oppose une réaction à des propositions De plus les pédagogues ont eu du mal à répondre présents dans ce débat La presse a cherché une super star

    Original URL path: http://www.educationetdevenir.fr/spip.php?article855 (2015-12-30)
    Open archived version from archive