archive-fr.com » FR » E » EHPADHOSPICONSEIL.FR

Total: 152

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • DMLA et maladie du vieillissement sont des pathologies prises en compte par les maisons de retraite ehpad
    visuel La forme exsudative ou humide plus grave cette forme de DMLA évolue plus rapidement parfois même en quelques jours Elle se caractérise par la prolifération de petits vaisseaux sanguins se formant dans la région maculaire ces néo vaisseaux choroïdiens sont fragiles et peuvent être responsables d oedèmes ou d hémorragies Ils sont à l origine d une baisse brutale et généralement irréversible de la vision centrale ainsi que de métamorphopsies vision déformée des objets Il est alors indispensable de consulter en urgence un médecin ophtalmologiste Quels sont les causes et facteurs de risques La cause principale de survenue de la DMLA est le vieillissement naturel qui entraîne la mort des cellules photoréceptrices de la rétine la dégénérescence maculaire touche les personnes âgées et peut débuter à partir de 50 ans Les femmes et les personnes à peau claire semblent être plus fréquemment concernées par cette pathologie oculaire Plusieurs facteurs de risque sont désormais identifiés comme favorisant l apparition de la DMLA Le tabagisme fumer multiplie par 6 le risque de développer la maladie Une alimentation déséquilibrée notamment les carences en vitamines et oligo éléments un déséquilibre en acide gras La surcharge pondérale et l obésité Les maladies cardio vasculaires l hypertension artérielle Les iris clairs Les antécédents familiaux membres de la famille atteints de DMLA une prédisposition génétique Quels sont les symptômes associés à l apparition de la DMLA La DMLA est une pathologie silencieuse qui évolue de façon asymptomatique il est donc nécessaire de consulter régulièrement un ophtalmologiste afin qu il détecte les éventuels signes précurseurs de la maladie Cependant les principaux signes suivants doivent vous alerter et vous amener à consulter un médecin spécialiste une gêne visuelle ou un besoin d éclairage plus intense pour lire et accomplir des tâches minutieuses une diminution de l acuité visuelle difficultés à percevoir les détails une perception altérée des couleurs et contrastes images ternies une déformation distorsion des lignes droites qui semblent ondulées courbées métamorphopsies l apparition d un scotome tâche sombre au centre du champ visuel à un stade avancé de la maladie Dans la majorité des cas la DMLA ne rend pas totalement aveugle seule la vision centrale est touchée Elle peut affecter les deux yeux Comment dépister la DMLA Un ophtalmologiste pourra diagnostiquer l apparition d une DMLA et apprécier la forme et le stade de la maladie Pour cela il pourra pratiquer un bilan et différents examens Mesure de l acuité visuelle de loin et de près pour évaluer le degré d atteinte Examen du fond de l oeil afin d observer d éventuels signes caractéristiques de la DMLA tâches blanches drusen ou irrégularités de la couche profonde de la rétine lésions telles que des altérations de l épithélium pigmentaire des hémorragies ou des dépôts de liquides Tomographie à cohérence optique OCT permettant de visualiser les différentes couches de la rétine Cet examen indolore complète le résultat des angiographies et permet d évaluer l épaisseur de la rétine en fournissant des images en coupe Angiographies à

    Original URL path: http://www.ehpadhospiconseil.fr/maison-retraite/la-dmla (2015-11-09)
    Open archived version from archive


  • Maison de retraite Alzheimer ou cantou spécialement adapté pour la maladie d'Alzheimer
    et social Si les examens révèlent la maladie d Alzheimer le médecin propose un traitement médicamenteux qui agit sur les neurotransmetteurs du cerveau Ces médicaments visent à retarder l évolution de la maladie à favoriser les capacités d attention à éviter les troubles du comportement et à maintenir l autonomie Des séances d orthophonie peuvent aussi être utiles pour stimuler l attention et faciliter le langage Certaines structures hôpital de jour notamment proposent également des ateliers collectifs pour optimiser les facultés cérébrales et rencontrer de nouvelles personnes A noter que la prise en charge médicale et sociale de la maladie s est améliorée ces dernières années et que des services à domicile ménage repas etc et des aides financières sont disponibles afin de favoriser les conditions de prise en charge au domicile en établissement d accueil des personnes atteintes d Alzheimer Par ailleurs des solutions sont envisagées afin de soutenir les aidants familiaux Comment prévenir ou retarder l apparition de la maladie Une hygiène de vie saine pourrait participer à limiter ou retarder les risques liés à la maladie d Alzheimer et aux maladies apparentées Certains comportements pourraient avoir un rôle protecteur Conserver une activité intellectuelle et sociale à tous les âges les exercices cérébraux mots croisés sudoku puzzles casse tête lecture scrabble etc tendent à préserver les capacités cognitives mémorisation concentration etc Manger équilibré il est notamment recommandé de limiter sa consommation d alcool et de graisses et de favoriser une consommation régulière de fruits et légumes et de poisson Cesser de fumer si tel est le cas le tabac favorise les troubles cardio vasculaires qui sont des facteurs de risque Pratiquer une activité physique régulière elle participe notamment à lutter contre le surpoids et l obésité qui sont des facteurs aggravants les risques cardio vasculaires Pour en savoir

    Original URL path: http://www.ehpadhospiconseil.fr/maison-retraite/la-maladie-d-alzheimer?numpage=2 (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Le guide d'aide à l'orientation des malades et des familles
    loi d orientation et de programmation pour l adaptation de la société au vieillissement Le guide d aide à l orientation des malades et des familles Un de vos proches ou vous même avez été diagnostiqué malade d Alzheimer ce guide peut vous aider La maladie d Alzheimer et les maladies apparentées sont dites neurodégénératives car elles touchent les cellules du cerveau dans les régions gérant les capacités de mémoire de langage de raisonnement de jugement Chronique et évolutive la maladie d Alzheimer entraîne une perte d autonomie une modification du comportement et une moindre faculté à s adapter à la vie de tous les jours Que vous soyez atteint par la maladie ou qu une personne de votre famille soit malade il est essentiel de rester entouré Découvrez dans ce guide 10 fiches pratiques pour vous aider au quotidien Le jeudi 29 novembre 2012 Mentions légales Tous nos sites Conditions d utilisation Plan du site Lexique Découvrez également Humanis Génération Plus Aides aux Aidants Trouvez votre maison de retraite Conseils pour bien choisir Les critères de choix Les types d établissements en fonction du degré d autonomie La grille AGGIR Les modes d accueil ponctuels en établissement Les frais

    Original URL path: http://www.ehpadhospiconseil.fr/maison-retraite/le-guide-d-aide-a-l-orientation-des-malades-et-des-familles (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Demande d'informations
    1998 1997 1996 1995 1994 1993 1992 1991 1990 1989 1988 1987 1986 1985 1984 1983 1982 1981 1980 1979 1978 1977 1976 1975 1974 1973 1972 1971 1970 1969 1968 1967 1966 1965 1964 1963 1962 1961 1960 1959 1958 1957 1956 1955 1954 1953 1952 1951 1950 1949 1948 1947 1946 1945 1944 1943 1942 1941 1940 1939 1938 1937 1936 1935 1934 1933 1932 1931 1930 1929 1928 1927 1926 1925 1924 1923 1922 1921 1920 1919 1918 1917 1916 1915 1914 1913 1912 1911 1910 1909 1908 1907 1906 1905 1904 1903 1902 1901 1900 Ville Téléphone E mail Message J accepte de recevoir des informations par courriel du groupe Humanis oui Ces informations sont nécessaires au traitement de votre demande Conformément à la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 modifiée par la loi du 6 août 2004 vous bénéficiez d un droit d accès et de rectification aux informations qui vous concernent Si vous souhaitez exercer ce droit et obtenir communication des informations vous concernant veuillez vous adresser au Service Relation Clients GIE Vauban Humanis 8 boulevard Vauban 59800 Lille ou par courriel à contact cnil vaubanhumanis com Mentions légales Tous nos sites

    Original URL path: http://www.ehpadhospiconseil.fr/centre-hospitalier/demande-d-informations-a-la-recherche-d-un-etablissement-de-soin/validation (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Lettre A > Lexique
    Affections de Longue Durée ALMA Association Allô Maltraitance ALS Allocation de Logement à caractère Social AMP Aide Médico Psychologique APA Allocation Personnalisée d Autonomie APL Aide Personnalisée au Logement ARRCO Association des Régimes de Retraite Complémentaire ASH Agent de Service Hospitalier Mentions légales Conditions d utilisation Découvrez également Humanis Génération Plus Aides aux Aidants Conseils pour choisir une maison de retraite Conseils pour bien choisir Un établissement à la Une

    Original URL path: http://www.ehpadhospiconseil.fr/lexique/A (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Lettre B > Lexique
    des Bactéries Multi Résistantes Nouvel indicateur il objective l organisation pour la maîtrise de la diffusion des bactéries multi résistantes les moyens mobilisés et les actions mise en œuvre par l établissement Cet indicateur est présenté sous la forme d une note sur 100 et d une classe de performance A à F ICA LISO Indicateur Composite de Lutte contre les Infections du Site Opératoire Il remplace l indicateur SURVISO surveillance des infections du site opératoire indicateur de 1ère génération Cet indicateur présenté sous la forme d une note sur 100 et d une classe de performance A à F objective l organisation pour la prévention des infections post opératoires en chirurgie ou en obstétrique les moyens mobilisés et les actions mises en œuvre par l établissement Il ne permet pas de mesurer la fréquence des infections du site opératoire Cet indicateur concerne uniquement les établissements de santé ayant une activité de chirurgie ou d obstétrique ICALIN 2 Indicateur Composite des Activités de Lutte contre les Infections Nosocomiales version 2 Il remplace l indicateur composite d activité de lutte contre les Infections Nosocomiales version 1 Cet indicateur présenté sous la forme d une note sur 100 et d une classe de performance A à F objective l organisation de la lutte contre les infections nosocomiales dans l établissement les moyens mobilisés et les actions mises en œuvre Ce score n est donc pas un score du taux d infections nosocomiales de chaque établissement mais une évaluation des efforts pour la lutte contre ces infections ICATB Indice Composite de bon usage des AnTiBiotiques Il est calculé sous la forme d une note sur 100 et d une classe de performance A à F objective le niveau d engagement d un établissement de santé dans une stratégie d optimisation de l efficacité des traitements antibiotiques Il ne mesure pas le taux de résistance des bactéries aux antibiotiques ICSHA 2 Indicateur composite de consommation des solutions hydro alcooliques version 2 est un marqueur indirect de la mise en œuvre effective de l hygiène des mains une mesure clé de prévention des infections nosocomiales L ICSHA 2 exprimé en pourcentage est le rapport entre le volume de produits hydroalcooliques consommé réellement par l établissement et son objectif personnalisé de consommation vers lequel il doit tendre IDE Infirmier Diplômé d Etat Infections nosocomiales Une infection nosocomiale est une infection contractée dans un établissement de santé Le terme nosocomial vient du grec nosous maladie et de komein soigner Une infection est dite nosocomiale ou hospitalière si elle est absente lors de l admission du patient à l hôpital et qu elle se développe 48 heures au moins après l admission Ce délai permet de distinguer une infection d acquisition communautaire d une infection nosocomiale Le délai de 48h s allonge jusqu à 30 jours dans le cas d infections de site opératoire et jusqu à un an s il y a mise en place de matériel prothétique Autrement dit toute infection survenant sur une cicatrice chirurgicale

    Original URL path: http://www.ehpadhospiconseil.fr/lexique/B (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Lettre C > Lexique
    chutes CARSAT Caisse d Assurance Retraite et de la Santé au Travail CCAS Centre Communal d Action Sociale Certification La certification est une procédure d évaluation externe d un établissement de santé indépendante de l établissement et de ses organismes de tutelle Des professionnels de santé mandatés par la HAS réalisent les visites de certification sur la base d un manuel Ce référentiel permet d évaluer le fonctionnement global de l établissement de santé Mise en œuvre par la HAS la procédure de certification s effectue tous les 4 ans Son objectif est de porter une appréciation indépendante sur la qualité des prestations d un établissement de santé CHR Centre Hospitalier Régional Un centre hospitalier régional CHR est un hôpital à vocation régionale liée à une haute spécialisation La plupart des CHR ont conclu une convention avec l université et sont à ce titre des centres hospitaliers universitaires CHU on les nomme parfois CHRU CHU Centre Hospitalier Universitaire Ce sont des centres hospitaliers régionaux établissements publics de santé ayant passé une convention avec une unité de formation et de recherche UFR médicale au sein d une université ou éventuellement de plusieurs universités CICAS Centre d Information Conseil et Accueil des

    Original URL path: http://www.ehpadhospiconseil.fr/lexique/C (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Lettre D > Lexique
    des Bactéries Multi Résistantes Nouvel indicateur il objective l organisation pour la maîtrise de la diffusion des bactéries multi résistantes les moyens mobilisés et les actions mise en œuvre par l établissement Cet indicateur est présenté sous la forme d une note sur 100 et d une classe de performance A à F ICA LISO Indicateur Composite de Lutte contre les Infections du Site Opératoire Il remplace l indicateur SURVISO surveillance des infections du site opératoire indicateur de 1ère génération Cet indicateur présenté sous la forme d une note sur 100 et d une classe de performance A à F objective l organisation pour la prévention des infections post opératoires en chirurgie ou en obstétrique les moyens mobilisés et les actions mises en œuvre par l établissement Il ne permet pas de mesurer la fréquence des infections du site opératoire Cet indicateur concerne uniquement les établissements de santé ayant une activité de chirurgie ou d obstétrique ICALIN 2 Indicateur Composite des Activités de Lutte contre les Infections Nosocomiales version 2 Il remplace l indicateur composite d activité de lutte contre les Infections Nosocomiales version 1 Cet indicateur présenté sous la forme d une note sur 100 et d une classe de performance A à F objective l organisation de la lutte contre les infections nosocomiales dans l établissement les moyens mobilisés et les actions mises en œuvre Ce score n est donc pas un score du taux d infections nosocomiales de chaque établissement mais une évaluation des efforts pour la lutte contre ces infections ICATB Indice Composite de bon usage des AnTiBiotiques Il est calculé sous la forme d une note sur 100 et d une classe de performance A à F objective le niveau d engagement d un établissement de santé dans une stratégie d optimisation de l efficacité des traitements antibiotiques Il ne mesure pas le taux de résistance des bactéries aux antibiotiques ICSHA 2 Indicateur composite de consommation des solutions hydro alcooliques version 2 est un marqueur indirect de la mise en œuvre effective de l hygiène des mains une mesure clé de prévention des infections nosocomiales L ICSHA 2 exprimé en pourcentage est le rapport entre le volume de produits hydroalcooliques consommé réellement par l établissement et son objectif personnalisé de consommation vers lequel il doit tendre IDE Infirmier Diplômé d Etat Infections nosocomiales Une infection nosocomiale est une infection contractée dans un établissement de santé Le terme nosocomial vient du grec nosous maladie et de komein soigner Une infection est dite nosocomiale ou hospitalière si elle est absente lors de l admission du patient à l hôpital et qu elle se développe 48 heures au moins après l admission Ce délai permet de distinguer une infection d acquisition communautaire d une infection nosocomiale Le délai de 48h s allonge jusqu à 30 jours dans le cas d infections de site opératoire et jusqu à un an s il y a mise en place de matériel prothétique Autrement dit toute infection survenant sur une cicatrice chirurgicale

    Original URL path: http://www.ehpadhospiconseil.fr/lexique/D (2015-11-09)
    Open archived version from archive