archive-fr.com » FR » F » FECFO-ORG-AGRICOLES.FR

Total: 475

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Commission Nationale de Négociation du 12/01/2007
    en séance sur la question du tassement de la grille qui provoquera à terme la disparition des écarts de rémunération entre les classes 4 et 5 Le DRH s est défendu d avoir cette volonté tout en reconnaissant que le risque était bien réel mais qu il serait contenu au fil des années S excusant presque du peu d impact qu auront les revalorisations nationales des SFB sur les salaires effectifs pour mémoire le SFB de votre classe représente environ 75 de votre rémunération réelle le DRH chef de file de l association des directeurs a communiqué le montant brut par an et en euros des majorations 2007 des SFB Pour les classes 1 232 classes 2 227 classes 3 258 classes 4 307 classes 5 362 et enfin pour les classes 6 478 Le DRH porte parole de l UDSG a maintes fois répété qu en l absence de cadrage national il y aurait cette année dans les caisses régionales des Négociations Annuelles Obligatoires qui devraient déboucher sur des Mesures Salariales d Entreprises qui ajoutées aux mesures individuelles participeraient au maintien du pouvoir d achat des salariés Force Ouvrière a déclaré sur le champ qu elle ne signera pas un accord national de salaires contenant des revalorisations collectives déconnectées de la réalité de l inflation et de la perte chronique du pouvoir d achat des salariés La CGT s est exprimée dans le même sens Les autres délégations ont annoncé qu elles consulteraient avant de prendre une décision Une organisation qui s était fourvoyée à l automne 2005 en signant l avenant modifiant le système de rémunération a regretté la disparition des niveaux de qualification en reconnaissant que ceux ci représentaient pour un nombre important de salariés une réelle garantie collective d évolution des revenus L UDSG a précisé

    Original URL path: http://www.fecfo-org-agricoles.fr/spip.php?article157 (2015-11-09)
    Open archived version from archive


  • Commission Nationale d’Interprétation du 27/02/2007
    du travail local dans le métier considéré Les manœuvres de l UDSG sont claires elles s attaquent désormais ouvertement aux salariés expérimentés avec la volonté de réduire à sa plus simple expression l évolution de leur salaire aux taquets des revalorisations nationales des SFB Le porte parole de l UDSG concluant son intervention avec l idée que dorénavant les quinquagénaires n auraient pas d autre issue pour améliorer leur situation personnelle que d accepter de la mobilité Deuxième point concernant l article 24 le cas des salariés ayant au cours de ces 5 années obtenu une augmentation de salaire suite à un repositionnement collectif avec changement de classe Les Organisations syndicales ont toutes déclaré que l interprétation abusive du DRH de GLB n était pas fondée Celui ci prétextant du passage des commerciaux généraliste à spécialiste avec application de la garantie du minimum de 48 pour priver des salariés du bénéfice d une augmentation individuelle après le délai de 5 ans Il était donc demandé à la CNI qu elle rende un avis sur l application de l article 24 se rapportant exclusivement à des augmentations individuelles et non collectives En excluant du cadre de l article 24 les changements de classe qui correspondent généralement à une harmonisation de classifications induites par les fusions de caisses régionales d autant que ces changements de classe ne faisaient le plus souvent que réparer des inégalités de transposition d une Caisse à l autre lors de l application de l Accord National Groupama L UDSG a catégoriquement refusé Pour elle l augmentation individuelle dont parle l article 24 vaut pour toutes les augmentations même celles qui s inscrivent dans un processus d harmonisation des classifications N oublions pas à ce propos qu en 2005 les Directeurs de la Caisse Régionale d OC avaient saisi la Commission Nationale d Interprétation pour tenter d échapper au versement du minimum garanti prévu par l article 23 estimant alors à l inverse que la re classification de ses commerciaux en classe 3 ne procédait pas d un réel changement de fonction Sur la deuxième question relative à l article 22 de l ANG revisité par l avenant du 15 septembre 2005 la CFDT s est étonnée de la réponse donnée à sa délégation par la direction de Loire Bretagne qui s est expliquée sur le mode de calcul de l enveloppe du minimum des 0 7 devant servir aux promotions individuelles en indiquant qu elle s était conformée aux instructions de l UDSG pour chiffrer l assiette des rémunérations de 2006 en écartant toutes celles qui n avaient pas un caractère récurrent et stable Ainsi le montant des salaires versés aux CDD les primes ponctuelles naissance mariage diplôme mise à la retraite licenciement ont été purement et simplement extraits de la masse salariale alors que le temps partiel était quant à lui considéré comme du temps plein Le DRH Groupe a confirmé en séance que la Caisse Loire Bretagne avait en effet suivi scrupuleusement les directives du

    Original URL path: http://www.fecfo-org-agricoles.fr/spip.php?article178 (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Commission Nationale de Négociation du 21/06/2006
    La forte mobilisation des salariés à l appel de leurs organisations syndicales a fait céder les dirigeants de GROUPAMA qui ont été contraints de revenir à la table des négociations le 21 juin 2006 avec une proposition sonnante et trébuchante Une prime Villepin de 400 brute par salarié sera donc versée fin juillet Certes ce n est pas une revalorisation salariale à proprement parler mais une mesure collective de rattrapage du pouvoir d achat pour 2006 Cinq organisations syndicales sur 6 ont signé l accord de fin de conflit par lequel la direction s engage parallèlement à ouvrir dès septembre Des négociations nationales sur les niveaux et domaines des négociations existants à GROUPAMA Un chantier sur les conditions de travail En contrepartie les cinq organisations syndicales se sont engagées à ne plus appeler les salariés à se mobiliser et poursuivre les mouvements sur le motif des revendications salariales au titre de 2006 Les représentants du personnel à ne plus boycotter les instances sociales des entreprises Les organisations syndicales signataires de cet accord félicitent les salariés pour leur implication dans toutes les actions menées tant aux niveaux régional que national La formalisation de cet accord de fin de conflit prouve que

    Original URL path: http://www.fecfo-org-agricoles.fr/spip.php?article195 (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Commission de dialogue social Comité de groupe du 12/07/2007
    été convoquées le 12 juillet par Pascal ALEXANDRE Directeur des Ressources Humaines Groupe pour une présentation des modalités de mise en œuvre de cette commission Pour la FEC FO il y avait danger de voir une émanation du Comité de Groupe prendre le pas sur les instances de négociation existant aujourd hui tant au niveau du périmètre mutualiste Caisses Régionales et Centres Informatiques que dans le cadre de l U E S GSA GAN Nous ne voulions surtout pas conférer au Comité de Groupe les prérogatives revenant exclusivement et légalement aux seules personnes habilitées à contractualiser des accords collectifs c est à dire les syndicats En réalité d après les explications fournies par Pascal ALEXANDRE et selon notre première analyse il s agirait dans un premier temps de mettre en place une structure provisoire de négociation dans l optique de préparer la future coordination syndicale de groupe qui verra le jour après la cotation en bourse de GROUPAMA Cette coordination syndicale groupe répondrait en quelque sorte aux pouvoirs des actionnaires Il y aurait donc émergence de deux domaines sociaux pour le périmètre coté la coordination syndicale et les actionnaires Pour l heure et selon le DRH Groupe il n est pas question de substituer les instances actuelles par la Commission du Comité Cette dernière n entrant en jeu que dans le cadre d accords dits d impulsion sur des thèmes prédéfinis comme la Diversité la Mobilité l utilisation des NTIC sans possibilité d empiéter sur les domaines spécifiques de la NAO c est à dire salaires effectifs organisation et temps de travail prévoyance Sa composition Elle serait composée de 2 voire 3 représentants syndicaux par délégation désignés par les fédérations de préférence salariés du groupe et si possible membres du Comité de Groupe Elle se réunirait entre 2 et 4

    Original URL path: http://www.fecfo-org-agricoles.fr/spip.php?article214 (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Commission Nationale de Négociation du 13/12/2007
    les constats et propos du Directeur des relations sociales La délégation Force Ouvrière est intervenue pour dénoncer les errements de la politique salariale de GROUPAMA qui conduit à un tassement de la grille des SFB à un rattrapage des minima conventionnels par le SMIC et à une baisse du pouvoir d achat d une majorité du personnel n ayant pas bénéficié d augmentation individuelle L UDSG a fait part alors d une première proposition prévoyant une hausse de 1 4 des SFB des classes 1 à 4 et de 1 3 de la classe 5 et entre 0 8 et 0 9 pour les classes 6 Ce qui nous annonça t elle représentera au final un coût de 5M Un rapide calcul nous a montré qu avec une telle mesure les augmentations mensuelles iraient de 18 12 à 28 71 pour les classes 1 à 5 et de 22 91 pour les classes 6 Un accord sur ces bases était donc dans le domaine de l utopie et si loin des revendications syndicales même les plus modérées qu à l unanimité les organisations syndicales ont conseillé aux employeurs de revoir sur le champ leur copie Une suspension de séance a donc émaillé cette matinée Une demi heure plus tard la délégation patronale est revenue pour faire une nouvelle proposition qui retiendrait selon elle l idée d un non décrochage de la classe 5 à savoir 1 6 pour les SFB des classes 1 et 2 1 5 pour les SFB des classes 3 4 et 5 0 9 pour le SFB de la classe 6 Le porte parole des DRH a longuement insisté sur le fait que les négociations qui s ouvriraient par la suite dans les régions redonneront comme pour l année 2007 du pouvoir d achat aux salariés et que somme toute il restait une seconde commission nationale le 9 janvier 2008 pour rechercher les voies d un accord La délégation FORCE OUVRIERE était composée de Valérie GENESTE GCA Samuel HEROUARD GCM et Alain CHAPLET Revendications présentées par la FEC FO à la réunion de la Commission Nationale de Négociation du 13 Décembre 2007 La FEC FO déplore le tassement de la grille de salaire en particulier entre les classes 4 et 5 Elle demande instamment à la délégation employeurs de ne plus prendre de mesures qui réduiraient encore plus ces écarts En effet il est important de redonner de la cohérence dans la hiérarchie de la grille conventionnelle des salaires Néanmoins une impulsion particulière doit être donnée au SFB des classes 1 et 2 afin d éviter que celles ci ne deviennent prochainement inférieures au SMIC Le montant mensuel du SFB de la classe 1 est de 11 euros supérieur au SMIC En outre ces catégories sont hautement féminisées ce qui contribue aux inégalités de traitement hommes femmes Les effectifs des classes 1 et 2 représentent respectivement 1 11 et 9 17 des salariés ce qui en terme de coût relativise fortement l impact d une mesure

    Original URL path: http://www.fecfo-org-agricoles.fr/spip.php?article240 (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Commission Nationale de Négociation du 09/01/2008
    d embauche La CFTC sera la seule à ne pas signer cet accord enfin pour l instant Aucun commentaire des organisations CFDT CFE CGC et UNSAA qui avaient déjà signé cet accord 2 L accord relatif à la mise en place d une démarche de suivi des conditions de travail au sein des entreprises membres de l UDSG Toutes les organisations syndicales ont rejeté cet accord FORCE OUVRIERE a indiqué que cet accord n apportait aucune réponse à nos attentes Notre Secrétaire fédéral a rappelé qu à la suite du mouvement de grève de 2006 les conditions de travail des salariés devaient être améliorées Aujourd hui on constate de plus en plus de dégradations sur le terrain De plus aucun moyen spécifique pour les CHSCT n est prévu FORCE OUVRIERE demande donc à l UDSG de revoir sa copie L UDSG regrette les positions des syndicats et semble déçue SALAIRES 2008 Rappel des propositions de l UDSG de décembre 1 6 du SFB pour les classes 1 et 2 1 5 du SFB pour les classes 3 4 et 5 0 9 du SFB pour la classe 6 L UDSG a rappelé et insisté qu il y avait 2 niveaux de négociation national et régional Sa nouvelle proposition 2008 après les réveillons 1 7 classes 1 et 2 1 6 classes 3 4 et 5 0 9 classe 6 Ceci permettant aux entreprises d avoir une marge de manœuvre de négociation lors des Négociations Annuelles Obligatoires La CGC a indiqué ne pas être d accord sur le fractionnement des classes FORCE OUVRIERE a fait remarquer que le mois de janvier allait être agité sur le plan social pouvoir d achat salaires Avec la reprise annoncée de l inflation en 2008 comment pourrions nous accepter une augmentation de moins de 20 sur des salaires déjà très bas Alors qu en région certains Directeurs partent en retraite avec près d un million d uros les salariés n ont pas le maintien de leur pouvoir d achat sous prétexte que l entreprise n est pas en bonne santé Le groupe dégageant d énormes résultats il est donc nécessaire d avoir une augmentation importante au niveau national Pour FO afin d éviter tout conflit à GROUPAMA il faut anticiper et avoir une augmentation au moins égal au taux de l inflation 2007 sans compter le rattrapage des années antérieures FORCE OUVRIERE dénonce la volonté affichée de l UDSG de vouloir privilégier l augmentation individuelle par rapport au collectif Après une interruption de séance de plus d une demi heure demandée par l UDSG une nouvelle proposition est faite aux Organisations Syndicales revalorisation uniforme de 1 7 du SFB pour les classes 1 à 5 1 du SFB pour la classe 6 soit 23 83 brut mensuel pour la classe 1 à 39 92 pour la classe 5 et précise qu aucune consigne n est donnée aux Directeurs des Caisses Régionales Alors que CFDT UNSAA CFE CGC et CFTC ont annoncé vouloir consulter leur base

    Original URL path: http://www.fecfo-org-agricoles.fr/spip.php?article265 (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Commission de dialogue social groupe du 08/01/2008
    concept qui revêt plusieurs formes et touche aux questions liées au sexe à l orientation sexuelle aux mœurs à l âge à la situation de famille ou à la grossesse aux origines à l appartenance ou la non appartenance vraie ou supposée à une ethnie une nation ou une race directive 2000 43 CE du Conseil du 29 juin 2000 aux opinions politiques aux activités syndicales ou mutualistes aux convictions religieuses à l apparence physique au patronyme ou à l état de santé ou handicap D emblée un planning de 5 premières réunions a été fixé de février à septembre 2008 Chaque organisation syndicale s est ensuite exprimée sur sa vision de ce que serait un accord reprenant l ensemble de ces éléments Pour la délégation Force Ouvrière la notion de diversité est un concept très large et un sujet qui nous tient tout particulièrement à cœur C est pourquoi après avoir abordé ce dossier sous l angle de la théorie et de la sémantique nous avons demandé à disposer d un bilan détaillé de la situation actuelle Nous avons interrogé la DRH Groupe Isabelle CALVEZ pour savoir quels seraient les moyens mis en œuvre par Groupama pour aboutir à un accord ambitieux et efficace favorisant la diversité sous toutes ses formes en luttant contre toutes discriminations et inégalités Parmi nos demandes figurait la généralisation pour les membres de la commission représentants du personnel de la journée de formation sur le thème de la diversité dispensée aux dirigeants Nos questions ont porté également sur la création d une commission de suivi qui au delà de la bonne volonté des employeurs permettrait de recenser les bonnes pratiques et de veiller au respect de l application de l accord Enfin nous avons demandé la possibilité d étendre le comité élargi de la diversité prévu à l art 10 de l ANI aux entreprises du groupe de moins de 50 salariés et d accorder aux membres de ce comité les moyens nécessaires Dans le domaine de la communication FO a insisté sur le rôle important de la transmission de l information tant auprès des salariés et des dirigeants du groupe que de l Institutionnel Force Ouvrière a souhaité en outre que figure dans l accord l expérimentation du CV anonyme et que soit nommé tant au niveau national que dans chaque entreprise un correspondant égalité chargé non seulement de suivre la mise en œuvre de cette politique mais aussi d être l interlocuteur référent des instances représentatives du personnel De son côté Isabelle CALVEZ a présenté un document de travail reprenant dans ses grandes lignes les pistes que le groupe souhaite explorer dans le cadre d un projet d accord sur la diversité Elle a évoqué les principes généraux qui conduiront la politique de Groupama tout au long des négociations à savoir l objet de l accord la mobilisation des acteurs la sensibilisation et lutte contre les stéréotypes le recrutement l évolution professionnelle la mise en œuvre et le suivi de l accord

    Original URL path: http://www.fecfo-org-agricoles.fr/spip.php?article266 (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Commission de dialogue social groupe du 18/06/2008
    de tous les moyens et méthodes de recrutement de l ensemble des entreprises du groupe Elle a parlé de projets d objectivation à transmettre aux entreprises FO a demandé ce qu elle entendait par objectivation Mme Calvez a confirmé qu il fallait comprendre objectivité lors du recrutement et non pas objectifs de résultats FO a regretté l absence de notion d objectifs de résultats et a émis la crainte que cet accord soit un accord vitrine fait de vœux pieux En ce qui concerne la diversification des canaux de recrutement les organisations syndicales ont souhaité qu aux partenariats cités dans le projet d accord soient rajoutées les différentes structures d associations de chômeurs dont celles des chômeurs de de 50 ans Evolution professionnelle Egal accès des femmes et des hommes aux parcours professionnels les organisations syndicales ont demandé qu il apparaisse dans l accord un engagement de meilleure prise en compte des temps partiels majoritairement féminin des retours de maternité congés parentaux Mobilité professionnelle FO est intervenue à ce sujet pour réclamer qu il soit demandé par la DRH GROUPE plus de confidentialité de la part des différents DRH des entreprises accueillantes du groupe par rapport aux candidatures internes problèmes fréquents rencontrés par les postulants dans leurs entreprises d origine Quant au paragraphe sur le souhait du Groupe de développer la mobilité professionnelle FO a demandé que l on rajoute la notion de volontariat dans la formulation Mme CALVEZ a répondu par un refus catégorique et a pensé plutôt supprimer ce paragraphe Les organisations syndicales ont souligné qu il n y avait pas de paragraphe concernant l engagement de non discrimination syndicale et ont insisté pour qu il apparaisse dans l accord un engagement des entreprises à maintenir les compétences de détenteurs de mandats maintien dans l emploi Difficulté aussi

    Original URL path: http://www.fecfo-org-agricoles.fr/spip.php?article326 (2015-11-09)
    Open archived version from archive