archive-fr.com » FR » F » FECFO-ORG-AGRICOLES.FR

Total: 475

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • GROUPAMA : Commission de dialogue social groupe du 17/09/2008
    il lui était impossible d imposer des obligations nouvelles et d ailleurs elle même ne souhaitait pas interférer dans la politique sociale des entreprises Cette position est selon nous à nuancer car s il est vrai que les CR ont une relative autonomie en revanche les filiales sont selon Jean AZEMA sous son entière autorité Ce préambule posé elle nous a montré ce qu impulsion signifiait en rejetant quasi systématiquement les demandes d amendements formulées par les organisations syndicales De l impulsion à la répulsion seul le préfixe change Quelques articles ont été revus à la marge ou corrigés mais sur l essentiel nous restons avec un texte qui traduit surtout la volonté de GROUPAMA de médiatiser sa prise de conscience sur la diversité Comment ne pas se satisfaire de cet engouement Mais côté actions concrètes sur le terrain il ne faudra pas compter sur l Accord Groupe pour trouver les pistes ou moyens efficaces de lutte contre les discriminations ou favorisant la diversité Refus du CV anonyme pas de testing En outre lorsqu il s est agi de désigner un correspondant diversité pour chaque syndicat Isabelle CALVEZ s y est opposée allant même jusqu à vouloir supprimer le dernier alinéa de l article 2 4 prévoyant la possibilité d un représentant diversité unique pour l ensemble des organisations syndicales A noter que les DRH ou les directions des entreprises du groupe désigneront par ce même article une cinquantaine de représentants diversité La disproportion est flagrante et inquiétante Sur ce point et après une suspension de séance les syndicats unanimes ont maintenu la revendication et refusé cette position et ce chantage La délégation FO est intervenue pour annoncer qu il en faudrait quand même un peu plus pour signer cet accord d autant qu il ne se passe pas un mois sans que ne remontent de la base comme pour les autres syndicats des faits inquiétants que ce soit des dévoiements éhontés des accords collectifs par les dirigeants des entreprises du groupe qui appliquent selon leur humeur une classification des emplois ou encore le sort réservé aux salariés y compris les représentants syndicaux et les élus qui sont de plus en plus nombreux à subir les pressions d une hiérarchie embrigadée dans une culture du résultat et une gestion des hommes par objectif Stagnation complète des salaires depuis parfois plus de 10 ans menaces de sanctions pour insuffisance professionnelle blocage total des carrières Isabelle CALVEZ a démenti ces propos affirmant qu au contraire en ce qui concerne les IRP ils se trouvaient aujourd hui bien mieux traités qu ils ne l étaient autrefois L arbre dessiné par FO ne doit pas cacher à son sens la forêt enchantée de Groupama La délégation FO a conclu sur ce dossier en déplorant que sur des sujets d une importance sociale majeure GROUPAMA privilégie sa stratégie de communication au détriment d engagements clairs et de moyens concrets permettant de réaliser les ambitions affichées En substance le projet d accord ne répond pas à

    Original URL path: http://www.fecfo-org-agricoles.fr/spip.php?article349 (2015-11-09)
    Open archived version from archive


  • Commission Nationale de Négociation du 02/10/2008
    M G s établit dans la proposition de ce jour à 3 au dessus du salaire de fonction de base pour les classes 1 à 6 Pour la classe 7 le montant resterait à déterminer au dessus de la rémunération minimum annuelle R M A fixée par la F F S A La comparaison entre les nouveaux salaires minima de fonction Groupama et les salaires moyens effectifs montre qu un bon nombre de salariés ne seront pas concernés par cette création Et de fait l U D S G nous a indiqué que la mesure toucherait environ 1 600 salariés Soit moins de 10 de l ensemble du personnel L U D S G a donc assorti sa proposition d une mesure plancher aucun salarié des classes 1 à 5 ne pourrait toucher moins de 300 bruts annuels en 2009 Soit 23 08 bruts mensuels Pour plus de clarté le tableau que vous trouverez dans la circulaire en dpf présente dans la 2ème colonne le salaire de fonction de base tel qu il résulte de la négociation pour 2008 La 3ème colonne indique le montant de l augmentation proposée pour 2009 La 4ème le nouveau montant d un salaire de fonction minimum Groupama Pour comparaison nous ajoutons dans une 5ème colonne le salaire moyen de chaque classe en 2008 source U D S G et dans une 6ème le taux d augmentation que cela représente pour chaque salaire moyen Par ailleurs pour répondre à une vieille revendication l U D S G propose une revalorisation de l allocation d éducation et du sursalaire familial de 3 soit 1 17 d augmentation Ces éléments de rémunération n ayant jamais été revalorisés depuis l origine en 2000 cette augmentation représente 0 33 ou 0 13 par an La prime d expérience serait

    Original URL path: http://www.fecfo-org-agricoles.fr/spip.php?article353 (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Commission Nationale de Négociation du 23/10/2008
    et 0 20 pour la classe VII L U D S G maintient le lien contractuel entre l accord relatif aux augmentations collectives des salaires et celui relatif à la revalorisation de l allocation d éducation le deuxième ne s appliquant que si le premier est signé sans exercice du droit d opposition La délégation de la Fédération des Employés et Cadres Force Ouvrière a évoqué l historique des désordres que l U D S G tente aujourd hui de corriger L U D S G reconnaît elle même que les salaires sont trop bas Nous avons rappelé que notre revendication d un rattrapage des salaires est constante depuis de nombreuses années La situation économique actuelle est essentiellement due au fait que le moteur économique est grippé en raison de l incapacité des foyers à consommer pour cause de perte de pouvoir d achat Le dispositif que l U D S G veut mettre en place se superposerait au système actuel Il s agit d un échelon intermédiaire entre le salaire de fonction de base et le salaire de fonction total sans clarté et ne concernant que moins de 10 des salariés Pour les autres l U D S G s est efforcée de démontrer que les minima d augmentation qu elle proposait forfaitairement ne seraient ni un plancher ni un plafond ce qui selon elle laisserait une large place à la négociation d entreprise C est tout vu Au total la mesure nationale ne pèse que 1 20 de la masse salariale actuelle loin bien loin des 4 d inflation que certaines filiales du groupe retiennent comme estimation sur 12 mois Groupama Epargne Salariale lettre du gestionnaire n 18 La délégation a craint qu une fois encore confondant les augmentations individuelles et les augmentations collectives les caisses régionales et

    Original URL path: http://www.fecfo-org-agricoles.fr/spip.php?article355 (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • GROUPAMA : Compte-rendu de la Commission Nationale de Négociation du 11/12/2008
    aux Négociations Salariales donc en 2009 AUTRES MESURES Article 38 c Indemnisation de la maladie L UDSG souhaite donner la possibilité aux caisses régionales employeur en cas de minoration du montant des indemnités journalières MSA consécutive à un comportement fautif du salarié de minorer à due concurrence le montant des indemnités complémentaires de la garantie de ressources La délégation Force Ouvrière a réfuté cette demande en expliquant que la définition du comportement fautif était propre à la MSA par exemple envoi tardif d un document et qu il n y avait donc aucune raison pour que Groupama se serve de cela pour modifier les dispositions conventionnelles Par ailleurs FO a condamné l attitude de l association des Directeurs à faire passer les salariés pour des profiteurs ou des fraudeurs en puissance L UDSG ayant à nouveau tenté de remettre en cause la possibilité pour les salariés de s absenter un jour sans avoir à fournir de certificat médical Face à la résistance des Organisations Syndicales l UDSG a retiré son projet en déclarant qu elle procèderait à un suivi plus précis du micro absentéisme Article 49 Aide au logement Pour l UDSG il y a nécessité d adapter les dispositions conventionnelles suite à l entrée en vigueur du dispositif légal d aide au logement agricole un projet d accord sera proposé en 2009 Le deuxième point concernait donc l évolution professionnelle des représentants du personnel Ce sujet a fait l affaire de discussions depuis de nombreux mois voire années nous arrivons aux derniers débats avant une mise à la signature d un accord La délégation Force Ouvrière a donc fait ses dernières propositions sur les différents articles de l accord Article 3 4 l expression raisons professionnelles objectives doit être remplacée par celle ci raisons directement liées à l exercice de l activité professionnelle La garantie que nous demandons est une augmentation au moins égale à la moyenne des augmentations individuelles attribuées au titre de l exercice concerné aux salariés bénéficiaires appartenant à la même classe sans pouvoir être inférieure aux minima conventionnels fixés par l article 21 c de l A N G Par ailleurs nous demandons qu en cas de refus d augmentation le salarié soit informé par courrier motivé de la Direction 7 Même demande que pour le 4 la garantie que nous demandons est une augmentation au moins égale à la moyenne des augmentations individuelles attribuées au titre de l exercice concerné aux salariés bénéficiaires appartenant à la même classe sans pouvoir être inférieure aux minima conventionnels fixés par l article 21 c de l A N G L UDSG a confirmé que l accord précisera bien qu il y aura une augmentation au moins égale à la moyenne de la classe Article 4 1 Nous demandons l application du dispositif dès la signature de l accord En outre nous souhaitons connaître la forme que prendra l examen particulier entretien individuel entre le représentant du personnel et la DRH ou simple étude du dossier par la

    Original URL path: http://www.fecfo-org-agricoles.fr/spip.php?article370 (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • GROUPAMA : Mobilisation du 29/01/09
    fusions les évolutions capitalistiques et l industrialisation des procédures sont source de dégradations des conditions de vie et de travail Dans beaucoup d entreprises du Groupe les relations sociales sont tendues les négociations calamiteuses les accords menacés Les organisations syndicales refusent que la crise économique et financière soit utilisée par les employeurs pour renforcer encore une politique dévastatrice pour les salariés de nos entreprises et justifier ainsi une évolution des salaires au rabais et une remise en cause des accords existants C est pourquoi toutes les organisations syndicales de Groupama appellent les salariés à se mobiliser le 29 janvier 2009 afin de participer massivement à la journée nationale de mobilisation interprofessionnelle et de se joindre aux manifestations organisées dans les régions pour revendiquer des politiques salariales améliorant le pouvoir d achat maintenir les accords existants notamment ceux relatifs à la réduction du temps de travail défendre l emploi privé et public lutter contre la précarité et les déréglementations économiques réduire les inégalités garder des services publics de qualité qui assurent en particulier tout leur rôle de réponse aux besoins sociaux et de solidarité Le 29 JANVIER 2009 MOBILISONS NOUS PARTICIPONS MASSIVEMENT AUX MANIFESTATIONS PREVUES CE JOUR Paris le 20 janvier

    Original URL path: http://www.fecfo-org-agricoles.fr/spip.php?article374 (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • GROUPAMA : Compte rendu de la Commission Nationale de Négociation du 12/03/2009
    leurs déclarations rejoignaient sans honte la position de l UDSG Force Ouvrière a réaffirmé sa revendication constante d un système offrant des repères communs pour tous les salariés c est à dire une grille des salaires nationale négociée au niveau du périmètre mutualiste Elle a aussi insisté sur la nécessité de recréer un dispositif de reconnaissance des parcours professionnels de portée collective L U D S G nous a longuement répété qu il s agissait pour elle de tirer les enseignements des multiples évolutions du système de rémunération depuis 2000 et d en sortir par une approche pragmatique Elle a confirmé les deux niveaux de négociation salariale national et d entreprise Elle entend par ailleurs pérenniser le modèle testé fin 2008 qui a écarté du dispositif les effets du salaire de fonction de base pour créér un minimum interentreprise garanti en euros en faisant émerger un nouvel élément le salaire minimal de fonction Nous aurions donc une garantie d augmentation minimum décidée au niveau national laissant libre cours aux négociations d entreprise Pas de doute qu elles favoriseraient les promotions individuelles en toute opacité au détriment des augmentations collectives comme nous avons pu le constater en 2009 La suite des échanges a montré le peu de cas que l U D S G faisait des revendications des organisations syndicales Elle en reste aux idées qu elle a présentées en commission technique en affirmant avec force la pertinence de son projet Elle soutient une fois encore qu elle va créer un dispositif beaucoup plus clair pour les salariés Force Ouvrière a rappelé qu en dix ans de négociation avec l U D S G nous n avions jamais entendu la partie dirigeante émettre le moindre doute sur les dossiers qu elle présentait en CNN Comment expliquer alors que tous les 3 ou 4 ans avec le même aplomb l UDSG remette en cause les accords qu elle a réussi à faire accepter par certains syndicats si ce n est comme vous avez pu le constater sa volonté farouche de réduire la part des augmentations collectives La délégation Force Ouvrière a fait en séance la démonstration que le dispositif estampillé UDSG Salaire Minimum de Fonction et Garantie interentreprise réduisait le pouvoir d achat de la majorité des salariés sans garantir le maintien pour les autres Le mécanisme des salaires de fonction de base SFB répercutait au moins les augmentations sur la quasi totalité du salaire et des primes d expérience Les pistes ouvertes par les organisations syndicales lors des travaux de la commission technique ne semblent pas avoir retenu l intérêt de l U D S G Il est à noter que d autres organisations syndicales n étaient pas très éloignées de certaines de nos positions les unes en réclamant une négociation nationale des salaires les autres en demandant une grille collective des salaires et plusieurs d entre elles en réclamant un système collectif de reconnaissance des parcours professionnels indépendamment des augmentations individuelles ce qui ressemble étrangement aux niveaux de qualification que

    Original URL path: http://www.fecfo-org-agricoles.fr/spip.php?article385 (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • GROUPAMA : Compte rendu de la Commission Nationale de Négociation du 16/04/2009
    dénoncé le principe d une extension à tous les salariés des transferts de congés épargnés dans le PERCO I Pour nous le seul intérêt du Compte Epargne Temps réside dans la possibilité pour les salariés âgés d épargner des congés en vue d anticiper la date de départ des salariés Ce ne doit jamais devenir une source de capitalisation Nous avons rappelé combien nous étions attachés à un système de retraite par répartition qui vient de faire ses preuves en temps de crise et que nous n engagerions aucun salarié à prendre des risques sur les marchés financiers Quant à la labellisation du PERCO I aucune organisation ne s est vraiment opposée à cette procédure La délégation employeur s est repliée derrière une suspension de séance afin de voir s il était possible de dissocier les deux aspects du dossier Elle est revenue en indiquant qu elle n avait pas mandat pour accorder un abondement sur le transfert des congés épargnés sur le PERCO La CFDT a confirmé sa demande visant à dissocier les deux aspects L alliance CGC CFTC et UNSA s est offusquée du refus d un abondement de l employeur FORCE OUVRIERE a maintenu qu elle ne signera aucun texte mettant en place un système de retraite par capitalisation et ce quelle qu en soit la forme L UDSG a conclu en indiquant qu elle proposera donc à la signature deux accords distincts un pour la labellisation et le second concernant les possibilités de versement des jours CET sur le PERCO I II Modifications de l ANG en matière de rémunération Rien ne nous laissait espérer des réjouissances sur ce sujet vu la tournure des échanges lors de la dernière CNN du 12 mars L UDSG est revenue à la charge avec les mêmes arguments fallacieux Manque de lisibilité de la structure du système actuel nécessité de changer pour instaurer des minima collectifs création de Salaires Minimum de Fonction disparition pure et simple des Salaires de Fonction de Base La délégation employeurs tente de nous faire croire que sa prétendue garantie exprimée en euros permettrait de favoriser les salaires les plus faibles Elle confirme que le Salaire Minimum de Fonction servirait également au calcul de l assiette pour la prime d expérience et les autres primes qui auparavant s exprimaient en pourcentage du salaire de fonction de base Comme de coutume nous avons assisté ensuite à un jeu des chaises musicales hypocrites En effet parmi les organisations syndicales signataires du nouveau système de rémunération de 2005 qui a détruit les niveaux de qualification certaines en viennent aujourd hui à le regretter ouvertement ou bien elles prônent l instauration d un système qui lui ressemblerait trait pour trait Elles y vont de leurs petites larmes de crocodile déplorant qu aucune reconnaissance professionnelle ne soit proposée aujourd hui aux salariés qui ne visualisent donc pas l évolution de leur carrière Elles exhortent les DRH composant l UDSG à prendre en compte cet élément dans leur réflexion Vision pathétique pour

    Original URL path: http://www.fecfo-org-agricoles.fr/spip.php?article393 (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • GROUPAMA : Compte-rendu de la CNN du 20/05/2009
    donc sur ce SMF et constatons qu avec lui on est loin de voir le bout du tunnel car au lieu de mettre en place un système qui garantisse au plus grand nombre la prise en compte de leurs efforts et de leur évolution de carrière on préfère s adresser exclusivement aux situations des débutants dans chaque classe en faisant miroiter un réexamen tous les ans des minima y compris pour la classe 7 Tout cela est enrubanné par la promesse implicite de distribuer à ceux qui se trouveraient aux taquets du salaire minimum des augmentations de l ordre de l inflation Quant aux autres soit 90 des effectifs l UDSG leur demande tout bonnement de lâcher la proie pour l ombre Prenons garde en effet car dans loin des feux de la rampe se profile l astucieux traquenard qui conduira à faire payer par l immense majorité des salariés le petit plus qui ne serait réservé qu aux nouveaux embauchés ou promus dans un nouveau métier Le rayon laser patronal a pris pour cible les mécanismes conventionnels comme celui du Salaire de Fonction de Base SFB Il veut les désintégrer car ils répercutent le pourcentage des augmentations collectives sur l ensemble des salariés S étant rendu compte de notre attachement à ce système et surtout de notre aversion pour le nouveau l UDSG a braqué les projecteurs sur le volet de son projet dénommé Garantie Minimale en nous le présentant comme une réponse adaptée à la disparition du SFB Pour elle les salariés devraient se sentir mieux sachant que désormais on négociera en commission nationale des augmentations non plus en se basant sur un pourcentage de revalorisation des SFB mais sur un montant minimum exprimé en euros valable pour tous Cette prétendue garantie n est qu un leurre Nous voyons bien qu elle nous entraînerait à perdre tous nos repères dans la grille des salaires mais surtout elle n assurera pas à chacun en fonction de ses revenus un véritable maintien de son pouvoir d achat La délégation FO a opposé un refus catégorique sur la mise en œuvre de ce projet Il semble que les autres organisations syndicales suivront cette ligne La Direction a stipulé qu elle espérait cependant instaurer le SMF au 1er janvier 2010 Elle a confirmé que les primes de mariage naissance et la prime d expérience seraient calculées à partir des SMF et non plus des SFB En outre elle a donné son accord en cas de signature pour majorer l allocation d éducation de 3 et pour augmenter les minima 48 et 78 prévus en cas d augmentations individuelles mais uniquement en cas de changements de classe soit 5 pour toutes les classes avec une accentuation lors du passage dans une classe cadre de 10 FO a demandé à la Direction d envisager une progression annuelle garantie sur 3 ans pour les salaires en s inspirant de ce que chaque caisse régionale est capable de faire malgré la crise pour la PSO planification

    Original URL path: http://www.fecfo-org-agricoles.fr/spip.php?article402 (2015-11-09)
    Open archived version from archive



  •