archive-fr.com » FR » F » FECFO-ORG-AGRICOLES.FR

Total: 475

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Membres élus àla Commission Exécutive
    le site Rechercher Accueil Membres à lus à la Commission Exà cutive mardi 3 janvier 2006 par webmestre Francis ANDRIEU Crédit Agricole Nord Midi Pyrénées Gilles BARALLINI Crédit Agricole Morbihan Nicolas BRAZIER Crédit Agricole Nord Est Jean Bernard DACHE Crédit Agricole Centre France Christine DEGLAND crédit Agricole Ile de France Pascal LAGARDE Crédit Agricole Aquitaine Olivier LEMIERE Crédit Agricole Nord De France Alain LETAINTURIER Crédit Agricole Ille et Vilaine Dominique

    Original URL path: http://www.fecfo-org-agricoles.fr/spip.php?article40 (2015-11-09)
    Open archived version from archive


  • CREDIT AGRICOLE : manifestation du 17 avril au siège de la FNCA
    d Information GROUPAMA J E C Org Agricoles Sans titre Sans titre Bourg en Bresse 2008 Giens 2006 La Rochelle 2009 Pau 2005 Sabres 2004 Vos élus Liens Vidéos Représentativité Elections AGRICA Retraite AGIRC Plaquette ELECTIONS 2012 Retraite Rechercher dans le site Rechercher Accueil CREDIT AGRICOLE manifestation du 17 avril au sià ge de la FNCA mardi 21 avril 2009 par webmestre Le 17 avril 2009 une délégation composée de

    Original URL path: http://www.fecfo-org-agricoles.fr/spip.php?article396 (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Résolution générale des Organismes Agricoles
    des services au public banques assurances sécurité sociale et autres en signant et faisant signer la pétition en ligne sur le site internet de la FEC www fecfo fr La Conférence Nationale Professionnelle revendique l arrêt des suppressions de postes l augmentation des embauches en C D I le maintien des emplois sur place l abandon des mutations forcées l arrêt de l externalisation l arrêt des extensions de l amplitude horaire le maintien du repos dominical la suppression du jour de solidarité au profit d une solidarité nationale qui permettra la création de structures d accueil et de prise en charge pour les personnes dépendantes et handicapées l embauche et le maintien de l emploi de personnes handicapées Les conditions de travail La Conférence Nationale Professionnelle constate que toujours lancés dans une recherche perpétuelle de profits et de baisse des effectifs nos dirigeants mettent en place de nouvelles organisations associées à des méthodes de gestion des ressources humaines héritées du monde anglo saxon Cette mise en place est réalisée au plus grand mépris des salariés parfois avec un pseudo dialogue participatif parfois en contournant carrément les IRP Cette politique a pour conséquence d augmenter le taux de turnover des effectifs de générer un stress quasi permanent et d affecter la santé des salariés La prise en compte du stress dans les entreprises doit être une priorité car elle peut avoir des conséquences dramatiques Le traitement de cette question ne doit pas avoir comme résultat de reporter sur le seul salarié la gestion de son stress mais doit envisager des pistes de modification de la politique ou de l organisation du travail L entreprise portera seule la responsabilité de la dégradation de la santé au travail de ses salariés Depuis la dernière Conférence Nationale Professionnelle de nombreux CHS CT ont diligenté des enquêtes sur les conditions de travail notamment au moyen d un questionnaire anonyme à remplir par les salariés La Conférence Nationale Professionnelle invite tous les CHS CT à faire de même dans leur entreprise Pour être plus efficace cette enquête doit être réalisée en relation avec la médecine du travail et l inspection du travail La Conférence Nationale Professionnelle condamne avec la plus grande fermeté toutes les agressions envers les salariés dans le cadre de leurs fonctions Elle encourage tous les syndicats à agir en substitution du salarié à porter plainte et ou à se porter partie civile La Conférence Nationale Professionnelle revendique le respect du rôle et des prérogatives des CHS CT la mise en place d objectifs réalistes une gestion des ressources humaines plus respectueuse de la personne humaine la mise en place de plan de lutte contre le stress la mise en œuvre d une politique de prévention qui passe obligatoirement par le plan de prévention des risques La formation professionnelle La Conférence Nationale Professionnelle constate que les employeurs à travers les accords de branches signés continuent à se servir de la formation professionnelle pour leurs seuls intérêts immédiats et en détournent ainsi les fonds dont la destination essentielle doit être l amélioration de la qualification des salariés et donc de leurs salaires La Conférence Nationale Professionnelle réaffirme que toute formation professionnelle doit être effectuée sur le temps de travail et condamne les initiatives des employeurs qui incitent les salariés à la prendre sur leur temps libre La Conférence Nationale Professionnelle dénonce le projet de réforme de la formation professionnelle qui voudrait supprimer le paritarisme au profit d une gestion tripartite Etat région Interlocuteurs sociaux La mise en place d un dispositif de Compte Epargne Formation accentuerait la logique individuelle au détriment de la logique collective La Conférence Nationale Professionnelle condamne une fois de plus le détournement de l utilisation des fonds destinés au C I F et au D I F au profit de formations qui devraient normalement relever du plan de formation des Caisses La Conférence Nationale Professionnelle s inquiète des conséquences du jugement qui a condamné l A G E C I F C A M A et qui risquent d hypothéquer son avenir La Conférence Nationale Professionnelle revendique le droit à une formation professionnelle diplômante et qualifiante pour tous sur le temps de travail le maintien de la gestion paritaire des Organismes Paritaires Collecteurs Agréés OPCA La protection sociale La Conférence Nationale Professionnelle rappelle son attachement à la Sécurité Sociale telle que définie par les ordonnances de 1945 qui assure à chacun qu en toute circonstance il disposera des moyens nécessaires pour assurer sa subsistance et celle de sa famille dans des conditions décentes Elle condamne les politiques d exonérations de cotisations consenties aux employeurs partiellement compensées par l Etat Elles n ont aucun effet probant sur la baisse du chômage mais en ne cessant d augmenter elles aboutissent à aggraver un déficit de la Sécurité Sociale purement artificiel le cumul des exonérations non compensées depuis 1991 atteint maintenant 34 milliards d euros La Conférence Nationale Professionnelle rappelle que le trou de la sécu n est dû qu à un manque de recettes depuis 20 ans les salaires ont reculé de 10 points dans le partage de la valeur ajoutée A plusieurs reprises la Confédération Force Ouvrière a proposé des solutions pour équilibrer le budget de la Sécurité Sociale Les gouvernements successifs les ont toujours rejetées s entêtant dans leur politique de restriction et de baisse des prestations Le déficit de la Sécurité Sociale relève donc plus d un détournement de fonds que d une carence de notre système Dans le même esprit la disposition annoncée par le Premier Ministre d inscrire dans la réforme de la Constitution l obligation de l équilibre budgétaire constitue une contrainte dangereuse pour le progrès social et les principes républicains Elle vise à graver dans le marbre une logique d austérité et ne peut que renforcer la dérive anglo saxonne La Conférence Nationale Professionnelle condamne l interdiction qui serait faite à la Sécurité Sociale de présenter un budget en déficit car elle pourrait se révéler lourde de conséquences aucune marge de manœuvre n étant disponible

    Original URL path: http://www.fecfo-org-agricoles.fr/spip.php?article321 (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Résolution Crédit Agricole
    sans rapport avec l effort réel engagé La CNP dénonce cette politique du moindre coût particulièrement dans ce domaine La CNP demande que pour véritablement respecter ses engagements et son positionnement médiatique le Crédit Agricole procède à des recrutements en CDI sous Convention Collective Crédit Agricole Convention Collective Classification La CNP dénonce que l intégralité des Caisses régionales n ait pas respecté l obligation fixée au 31 mars 2008 de positionner 10 minimum de leurs effectifs en Rémunération de Classification Personnelle Elle exige donc l application du texte pour l ensemble des Caisses régionales Les Conditions de Travail La CNP constate que le mal être des salariés du Crédit Agricole ne fait que s amplifier Stress lié à la compétition permanente pression incessante des hiérarchies pouvant déboucher sur du harcèlement augmentation régulière des objectifs commerciaux sous effectifs récurrents accroissement des contraintes administratives et réglementaires restructurations incessantes prises de poste sans formation préalable suffisante La CNP alerte les directions des Caisses régionales sur les effets de ces facteurs qui ont des conséquences désastreuses sur la santé des salariés La CNP demande que la suite des négociations de l accord de branche du 30 novembre 2007 débouche sur la mise en œuvre de réels moyens permettant de prévenir détecter et éliminer toutes ces causes pathogènes La CNP rappelle la responsabilité des Caisses régionales en cas de dégradation de l état de santé de ses salariés D autre part dans le contexte de la recherche d un équilibre entre vie professionnelle et familiale prôné par le gouvernement la CNP demande la mise en œuvre de mesures visant à réduire la fréquence des mobilités ainsi que l allongement des distances entre le domicile et le lieu de travail Evolution de Crédit Agricole S A La CNP dénonce une dérive très préoccupante du Crédit Agricole en matière de recherche du profit Elle constate que le Crédit Agricole affiche une volonté d expansion effrénée et surtout rapide qui le conduit ainsi à s exposer de manière inconsidérée sur des marchés qui n ont jamais constitué son cœur de métier La CNP condamne cette politique aventureuse bien éloignée des valeurs mutualistes qui s accompagne de surcroît d absence de transparence et de déclarations faussement sécurisantes La CNP émet les plus vives inquiétudes quant à cette politique qui présente à terme des risques avérés sur la pérennité des emplois Rémunération La CNP condamne la part aléatoire chaque année plus importante et les dérives de la rémunération variable par rapport à la rémunération fixe Elle privilégie le salaire conventionnel à toutes formes de rémunération non soumises à cotisations sociales et réaffirme que l augmentation générale et pérenne des salaires est une urgence face aux multiples augmentations des prix En ce qui concerne l Intéressement Participation la CNP rappelle que la volonté affichée par le gouvernement de promouvoir la distribution de ces éléments ne doit en aucun cas se substituer au salaire et à son évolution La CNP continue à réaffirmer que la non soumission à cotisations sociales de ces

    Original URL path: http://www.fecfo-org-agricoles.fr/spip.php?article322 (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Résolution MSA
    plus particulièrement dans le cadre des regroupements une adéquation entre l emploi et le coefficient correspondant dans la classification une égalité de traitement pour chaque métier la suppression du niveau 1 la reconnaissance des techniciens au niveau 3 la revalorisation au niveau 6 des contrôleurs et des préventeurs l égalité de progression dans les degrés entre employés et cadres la reconnaissance et la définition de tous les métiers existants la remise à chaque salarié d une fiche de poste nationale correspondant à l emploi occupé La CNP revendique l égalité de traitement des différentes unions reconnues par la Loi conformément aux préconisations de la Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l Egalité HALDE et exige la reconnaissance des nouvelles situations familiales ex Pacs tant en terme de congés que de primes La CNP s oppose à la remise en cause des jours exceptionnels et exige le maintien des accords ou usages locaux Les conditions de travail La CNP dénonce la diminution programmée des effectifs et l augmentation des charges de travail induites par la Convention d Objectifs et de Gestion COG Ces facteurs engendrent la dégradation des conditions de travail et génèrent un stress affectant l ensemble des salariés La CNP exige que la FNEMSA et les directions mettent en application leurs obligations en matière de santé et sécurité au travail dans l Institution L emploi des handicapés Un accord national étant en cours de négociation la CNP mandate ses représentants nationaux pour demander la création d une commission de suivi aux niveaux national et local qui veillera à la bonne application de cet accord à l utilisation intégrale des fonds prévus par l accord à la présentation d un bilan comptable spécifique l attribution de moyens nécessaires au bon fonctionnement de cette commission et plus particulièrement

    Original URL path: http://www.fecfo-org-agricoles.fr/spip.php?article323 (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Résolution Groupama
    réseau commercial Des commerciaux qui remplissent des fonctions identiques avec des objectifs identiques en agence sont positionnés en classe 2 ou 3 selon le bon vouloir des dirigeants De la même manière des responsables d unités de gestion dont les missions sont identiques sont positionnés tantôt en classe 5 tantôt en classe 6 Ces pratiques contreviennent aux dispositions de la Convention Collective Nationale des sociétés d assurance qui ne permet pas d utiliser la classification pour attribuer des promotions Elle méconnaît tout aussi gravement le principe à travail égal salaire égal Dans ce contexte les représentants du personnel ne sont pas épargnés Ils subissent de plein fouet les conséquences de leur engagement au service de l ensemble des salariés Les dispositifs prévus pour garantir que leurs mandats n aient pas de conséquence sur leur rémunération sur leur évolution professionnelle leur formation etc restent insuffisants De plus ces dispositifs demeurent très largement inefficaces en raison là encore de l application déloyale qui en est faite par les dirigeants Les délégués soulignent que la discrimination dont font l objet les représentants du personnel clairement perçue par leur entourage est un obstacle majeur à la syndicalisation et à la prise de responsabilités syndicales par les salariés Les délégués demandent à la Fédération de faire un bilan de l application des articles 12 et 24 de l Accord national Groupama et en particulier de l effet des mandats sur l ensemble des éléments de la rémunération y compris variable Plus globalement l évolution des rémunérations des représentants du personnel de leur accès à la formation ou des conséquences de leur engagement sur leurs conditions de travail sont à étudier En outre les délégués condamnent l accroissement des discriminations constatées en fonction du handicap ou de l âge S agissant du handicap les entreprises procèdent plutôt à une course aux statistiques afin de réduire leur contribution à l A G E F I P H Depuis la signature de l accord relatif à l optimisation de la démarche d emploi de personnes handicapées à Groupama les mêmes entreprises sont dispensées de verser cette contribution La responsabilité de notre Organisation syndicale est donc engagée envers les travailleurs handicapés Les délégués appellent tous les syndicats Force Ouvrière à veiller à ce que les fonds ainsi épargnés soient bien affectés à l insertion de ces travailleurs dans nos entreprises et non détournés à d autres fins S agissant de l âge les délégués dénoncent la mise à l écart des seniors du fait du changement radical des méthodes de travail avec de graves conséquences en matière de salaire et de souffrance au travail La C N P se prononce fermement contre toute forme de discrimination à Groupama contraire à la philosophie de notre organisation syndicale Elle revendique le simple respect des principes de notre République et de l ensemble des institutions qu elle abrite Dans ce contexte les délégués ont longuement analysé l aggravation des conditions de travail à Groupama La C N P dénonce la volonté des

    Original URL path: http://www.fecfo-org-agricoles.fr/spip.php?article324 (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Résolutions générales des organismes agricoles
    ne pas dire flicage Déjà les statistiques sur les premières plates formes implantées il y a quelques années font ressortir un taux important de problèmes auditifs et visuels ainsi qu un stress quasi permanent pour le personnel de ces structures La Conférence Nationale Professionnelle constate que les agressions envers les salariés en relation avec le public direct ou par téléphone sont de plus en plus nombreuses Après l assassinat il y 2 ans de notre camarade Daniel BUFFIERE contrôleur à la MSA de Dordogne et de Sylvie TREMOUILLE inspectrice du travail la Conférence Nationale Professionnelle constate qu aucune leçon n a été tirée de ce double drame et qu aucun scrupule n a retenu les dirigeants à l origine de cette dérive Elle exprime sur ce point sa plus vive indignation Aussi dans un esprit de prévention elle invite tous les syndicats à se porter partie civile auprès de la victime quand un cas d agression est avéré dans leur entreprise Elle rappelle que les salariés ne peuvent être tenus pour responsables de la baisse de la qualité résultant bien souvent de la diminution des effectifs En tant que consommateurs chacun d entre nous doit le plus grand respect envers un salarié La Conférence Nationale Professionnelle revendique La mise en place d objectifs réalistes et négociés Une gestion des ressources humaines plus respectueuse de la personne humaine La mise en œuvre d une politique de prévention qui passe obligatoirement par le plan de prévention des risques et pour les plates formes téléphoniques La reconnaissance de la pénibilité au travail avec un salaire et une classification adaptés La prise en compte des normes préconisées par l I N R S 15 minutes de pause toutes les deux heures de travail prises sur le temps de travail Le respect de la législation en vigueur pour l aménagement des locaux et des postes de travail La reconnaissance de la télégestion comme un réel métier de plate forme téléphonique avec les dispositions qui y sont attachées La formation professionnelle L accord interprofessionnel du 20 septembre 2003 repris par la loi du 4 mai 2004 prévoyait un certain nombre de mesures nécessaires pour les salariés des petites entreprises qui n ont que trop peu souvent la possibilité de participer à des formations La Conférence Nationale Professionnelle constate que les employeurs à travers les accords de branches signés ont tendance à se servir de la formation professionnelle pour leurs seuls intérêts immédiats et en détournent ainsi l utilisation des fonds dont l objet essentiel doit être l amélioration de la qualification des salariés et donc de leur salaire La Conférence Nationale Professionnelle réaffirme que toute formation professionnelle doit être effectuée sur le temps de travail et condamne les initiatives des employeurs qui incitent les salariés à les prendre hors temps de travail c est à dire sur leur temps libre La Conférence Nationale Professionnelle dénonce l utilisation abusive du contrat de professionnalisation qui n est qu un moyen supplémentaire de faire baisser le coût du travail

    Original URL path: http://www.fecfo-org-agricoles.fr/spip.php?article131 (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Résolutions CREDIT AGRICOLE
    dans l entreprise comme tout autre salarié La CNP demande que l utilisation des fonds exclut les frais de fonctionnement liés aux cellules handicap La totalité des fonds doit être consacrée à l action concrète La CNP demande l extension de l utilisation des fonds à l accompagnement des personnes à titre privé ainsi que pour les accompagnants conjoint enfants La CNP demande que tout salarié soit reconnu pour ses compétences tout en tenant compte de son handicap dans l exercice de son emploi La CNP demande que les Caisses Régionales procèdent aux adaptations de postes nécessaires concernant les aspects techniques organisationnels et de définitions d objectifs et d évaluations ORGANISATION DU TEMPS DE TRAVAIL La CNP demande qu une harmonisation soit appliquée dans l ensemble des Caisses Régionales sur la base d un cycle de 39 H sur 4 5 jours avec des fermetures d agences au maximum à 18 H et le maintien de l intégralité des jours de RTT ANNEXE A LA CONVENTION COLLECTIVE La CNP s oppose fermement à une construction de la grille des salaires qui aurait pour effet de dégrader les éléments garantis de la rémunération au profit d un mode de rémunération aléatoire dépendant de la performance individuelle La CNP rappelle sa volonté de laisser au niveau de la Branche Crédit Agricole la négociation salariale annuelle applicable de manière uniforme à l ensemble des Caisses régionales La CNP revendique la transformation de la matrice d équité en faisant passer la garantie minimale d attribution de PQI de 5 à 3 ans sans aucune exclusion La CNP revendique la possibilité d une évolution professionnelle dans un même métier par l attribution de points d expertise définitivement acquis au salarié La CNP demande le maintien des trois niveaux de Classe 1 2 et 3 avec

    Original URL path: http://www.fecfo-org-agricoles.fr/spip.php?article135 (2015-11-09)
    Open archived version from archive