archive-fr.com » FR » F » FORMATHON.FR

Total: 473

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Formathon 2014 | Bienvenue sur le site du Formathon
    Publié le 19 mars 2013 par webmaster FORMATHON XXVI Il se déroulera les samedi 15 et dimanche 16 mars 2014 Cité des Echanges 40 rue Eugène Jacquet 59700 Marcq en Baroeul Les inscriptions seront possibles en fin d année Publié dans Accueil Marqué avec Formathon 2014 Commentaires fermés Recherche pour Accès rapides Formathon 2014 Formathon 2013 Editorial 2013 Ateliers Colloques Flashs Equipes Contact Plan général Accueil Formathon 2014 Fréquentation du site Publications Formathon 2013 Programme du Formathon 2013 Ateliers Colloques Equipes Flashs Formathon 2012 Editorial 2012 Vidéos Ateliers Colloque Flashs Forum Equipes Formathon 2011 Ateliers Colloques Flashs Forum Equipes Formathon 2010 Ateliers Colloques Flashs Forum Equipes Formathon 2009 Ateliers Colloques Flashs Formation des animateurs Forum Equipes Formathon 2008 Ateliers Colloques Flashs Forum Equipes Sites recommandés Site médicaux Liens pratiques Sites suivis Spécialités Allergologie Appareil locomoteur Cancérologie Cardiologie Chirurgie Dermatologie Endocrinologie Equipement Hygiène Pansements Gastro Entérologie Gériatrie Gynécologie Obstétrique Hématologie Imagerie Législation Maladies infectieuses Néphrologie Neurologie Ophtalmologie ORL Pédiatrie Pneumologie Psychiatrie Rhumatologie Savoir être Soins palliatifs Stomatologie Urgences Réanimation Urologie Téléchargement Mon compte Contact Connexion Flux Connexion Flux RSS des articles RSS des commentaires Site de WordPress FR Menus Choisir une catégorie Accueil 3 Actualités 4 Associations 1 Associations affiliées à Norformed 1 Cancerologie Soins palliatifs 1 Communiqués 1 Compte rendus de FMC se lection 6 Formations Séminaires 6 Formations 1 Inscription Mailing lists 1 Inscription Mailing lists 1 Navigation 1 ouvert rubrique 1 Publications 263 Formathon 2008 38 Ateliers 7 Colloques 22 Equipes 2 Flashs 5 Forum 1 Formathon 2009 44 Ateliers 8 Colloques 26 Equipes 3 Flashs 5 Forum 1 Formathon 2010 43 Ateliers 9 Colloques 25 Equipes 3 Flashs 5 Forum 1 Formathon 2011 52 Ateliers 10 Colloques 24 Equipes 6 Flashs 4 Forum 1 Formathon 2012 46 Ateliers 8 Colloque 24 Equipes 5 Flashs 5 Forum 1

    Original URL path: http://formathon.fr/new/tag/formathon-2014/ (2013-12-10)
    Open archived version from archive

  • LES TEST GERONTOLOGIQUES EN PRATIQUE COURANTE HORS TESTS COGNITIFS | Bienvenue sur le site du Formathon
    médecin traitant Modifiée en 08 2008 inscrite dans la loi française Utilisée à des fins REGLEMENTAIRES la fixation du montant de l APA Allocation Personnalisée d Autonomie financée par le Conseil Général est calculée en fonction du score GIR EN PRATIQUE Elle permet l évaluation de l autonomie à partir du constat des activités effectuées ou non par la personne seule Son remplissage exclut tout ce que font les aidants et ou les soignants afin de mesurer seulement ce que fait la personne âgée dans sa vie quotidienne lorsqu elle est seule Ne pas tenir compte de ce que la personne pourrait faire mais ne fait pas En revanche les aides matérielles et techniques sont considérées comme faisant partie de la personne si elle prend elle même en charge son aide instrumentale et n a pas besoin d aide lunettes prothèses auditives fauteuil roulant appareillage en cas d amputation poche de colostomie 17 variables sont étudiées 10 variables discriminantes l activité corporelle et mentale permettent le calcul du score GIR 7 variables illustratives activité domestique et sociale gestion achat cuisine ménage transport suivi du traitement activités de temps libre utiles pour l élaboration du plan d aide Chaque variable est évaluée par 4 adverbes Spontanément Totalement Correctement Habituellement ce qui aboutit à une notification par une lettre A oui à tous les adverbes B non pour un à trois adverbes ou C non pour tous les adverbes pour chacune d elle Il existe un GUIDE DE REMPLISSAGE Décret 2008 821 du 21 août 2008 relatif au guide de remplissage de la grille nationale AGGIR Le groupe GIR est défini par un algorithme informatique à partir de la grille des calculateurs sont accessibles en ligne Seules les personnes en GIR 1 à 4 de plus de 60 ans peuvent bénéficier de l APA L attribution de la prestation n est pas soumise à condition de ressources mais varie en fonction des revenus VI AUTRES ECHELLES UTILES EN GERIATRIE Ce sont des échelles de repérage Evaluation de l ETAT NUTRITIONNEL mini MNA Si score 11 patient à risque nutritionnel Evaluation de l EQUILIBRE ET DE LA MARCHE station unipodale timed up and go test A risque si station monopodale 5 secondes A risqué si timed up and go test 20 secondes Evaluation de la DEPRESSION mini GDS 1 Vous sentez vous souvent découragé e et triste oui 1 non 0 2 Avez vous le sentiment que votre vie est vide oui 1 non 0 3 Etes vous heureux se bien la plupart du temps oui 0 non 1 4 Avez vous l impression que votre situation est désespérée oui 1 non 0 Si score 1 approfondir l examen pour rechercher une dépression Evaluation du FARDEAU DES AIDANTS mini ZARIT REFERENCES Revue de Gériatrie 2010 35 615 617 Belmin J L évaluation gériatrique standardisée et ses outils Rev Geriatr 2007 32 171 2 Katz S Ford AB Moskowitz RW et al Studies of illness in the aged The index of ADL a standardized

    Original URL path: http://formathon.fr/new/2013/03/17/les-test-gerontologiques-en-pratique-courante-hors-tests-cognitifs/ (2013-12-10)
    Open archived version from archive

  • Colloque | Bienvenue sur le site du Formathon
    et après Docteur Eric TISON La Fibrillation Auriculaire reste en 2013 une pathologie d actualité de par sa fréquence ses enjeux pronostiques et ses nouveautés thérapeutiques La FA touche environ 2 de Continuer la lecture Publié dans Colloques Formathon 2013 Publications Marqué avec Cardiologie Colloque Formathon 2013 Commentaires fermés L ŒIL ROUGE Publié le 17 mars 2013 par webmaster L ŒIL ROUGE Ce qui nous regarde ce qu on envoie voir ailleurs Docteur Hugues COURTEVILLE HEMORRAGIE CONJONCTIVALE il s agit d une rougeur homogène ou localisée ou diffuse unilatérale et isolée pas de douleur pas de photophobie pas de baisse Continuer la lecture Publié dans Colloques Formathon 2013 Publications Marqué avec Colloque Formathon 2013 Ophtalmologie Commentaires fermés PATHOLOGIES MICRO TRAUMATIQUES CHEZ L ENFANT SPORTIF Publié le 16 mars 2013 par Secrétariat du Formathon PATHOLOGIES MICRO TRAUMATIQUES CHEZ L ENFANT SPORTIF Très souvent sous estimées trop souvent négligées Docteur Eric NECTOUX Les pathologies micro traumatologiques sont fréquemment rencontrées en consultation d autant plus que la pratique du sport chez l enfant est de plus en plus fréquente et Continuer la lecture Publié dans Colloques Formathon 2013 Publications Marqué avec Colloque Formathon 2013 Pédiatrie Commentaires fermés LES PHOBIES SCOLAIRES Publié le 16 mars 2013 par webmaster LES PHOBIES SCOLAIRES Docteur il ne veut plus aller à l école Docteur Catherine GOUDEMAND Plan Historique du concept et définition Eléments psychopathologiques Démarche diagnostique Approche thérapeutique La phobie scolaire est une pathologie de la scolarité Toutes Continuer la lecture Publié dans Colloques Formathon 2013 Publications Marqué avec Colloque Formathon 2013 Pédiatrie Commentaires fermés DEPISTAGE ET PRISE EN CHARGE DU PATIENT A HAUT RISQUE CARDIO VASCULAIRE Publié le 16 mars 2013 par webmaster DEPISTAGE ET PRISE EN CHARGE DU PATIENT A HAUT RISQUE CARDIO VASCULAIRE Repérer sensibiliser accompagner Professeur Christophe BAUTERS Les progrès dans la prise en charge des pathologies cardio vasculaires ont été très importants au cours des dernières décennies mais la Continuer la lecture Publié dans Colloques Formathon 2013 Publications Marqué avec Cardiologie Colloque Formathon 2013 Commentaires fermés LES BIOTHERAPIES Publié le 16 mars 2013 par webmaster LES BIOTHERAPIES La place du médecin traitant dans la surveillance Professeur René Marc FLIPO Les premiers biomédicaments des rhumatismes inflammatoires chroniques sont apparus voilà maintenant plus d une douzaine d années Ces biomédicaments autrefois appelés plus communément biothérapies ont conduit à Continuer la lecture Publié dans Colloques Formathon 2013 Publications Marqué avec Biothérapie Colloque Formathon 2013 Thérapeutique Commentaires fermés LES URGENCES PSYCHIATRIQUES CENTREES SUR L AGITATION ET LE RISQUE SUICIDAIRE Publié le 16 mars 2013 par webmaster LES URGENCES PSYCHIATRIQUES CENTREES SUR L AGITATION ET LE RISQUE SUICIDAIRE Se poser évaluer décider Docteur François DUCROCQ Suicide comportements suicidaires et prévention du risque suicidaire La France est un des pays développés les plus touchés par le Continuer la lecture Publié dans Colloques Formathon 2013 Publications Marqué avec Colloque Formathon 2013 Psychiatrie Commentaires fermés Articles plus anciens Recherche pour Accès rapides Formathon 2014 Formathon 2013 Editorial 2013 Ateliers Colloques Flashs Equipes Contact Plan général Accueil Formathon 2014 Fréquentation du

    Original URL path: http://formathon.fr/new/tag/colloque/ (2013-12-10)
    Open archived version from archive

  • Formathon 2013 | Bienvenue sur le site du Formathon
    Anticoagulation régularisation fulguration et après Docteur Eric TISON La Fibrillation Auriculaire reste en 2013 une pathologie d actualité de par sa fréquence ses enjeux pronostiques et ses nouveautés thérapeutiques La FA touche environ 2 de Continuer la lecture Publié dans Colloques Formathon 2013 Publications Marqué avec Cardiologie Colloque Formathon 2013 Commentaires fermés L ŒIL ROUGE Publié le 17 mars 2013 par webmaster L ŒIL ROUGE Ce qui nous regarde ce qu on envoie voir ailleurs Docteur Hugues COURTEVILLE HEMORRAGIE CONJONCTIVALE il s agit d une rougeur homogène ou localisée ou diffuse unilatérale et isolée pas de douleur pas de photophobie pas de baisse Continuer la lecture Publié dans Colloques Formathon 2013 Publications Marqué avec Colloque Formathon 2013 Ophtalmologie Commentaires fermés INTERNET Trouver rapidement une information pertinente Publié le 17 mars 2013 par webmaster INTERNET Trouver rapidement une information pertinente Docteur Michel BILAND Le médecin généraliste médecin de premier recours peut à tout moment s interroger sur la conduite à tenir optimale face à un patient venu le consulter Différent cas de figure Continuer la lecture Publié dans Ateliers Formathon 2013 Publications Marqué avec Atelier Formathon 2013 Internet Commentaires fermés NEUROMODULATION ET INCONTINENCE Publié le 17 mars 2013 par Secrétariat du Formathon NEUROMODULATION ET INCONTINENCE Racines sacrées et dysfonctions intimes Docteur Damien MOUTON Souffrir d incontinence urinaire ou fécale comme le décrivent les patients équivaut à renoncer à toute vie sociale professionnelle sportive et affective Cela signifie se retrouver bloqué à domicile Continuer la lecture Publié dans Flashs Formathon 2013 Publications Marqué avec Flashs Formathon 2013 Urologie Commentaires fermés BACLOFENE CONTRE BACCHUS Publié le 17 mars 2013 par Secrétariat du Formathon BACLOFENE CONTRE BACCHUS Les laisser boire Réduire les risques Docteur Anne Françoise HIRSCH Et si le phénomène Baclofène était l occasion de revisiter la posture du médecin généraliste vis à vis des patients usagers de boissons alcooliques Dans notre pays la Continuer la lecture Publié dans Flashs Formathon 2013 Publications Marqué avec Addictologie Flashs Formathon 2013 Commentaires fermés FROTTIS STERILET IMPLANT Publié le 16 mars 2013 par webmaster FROTTIS STERILET IMPLANT Ce sont des gestes de médecine générale Docteur Arnaud BONTE STERILET Pose de stérilet ou Dispositif Intra Utérin DIU Tarification CCAM JKLD001 38 40 Il n existe pas sur le plan réglementaire de contraintes d équipement Continuer la lecture Publié dans Ateliers Formathon 2013 Publications Marqué avec Atelier Formathon 2013 Gynécologie Obstétrique Commentaires fermés PATHOLOGIES MICRO TRAUMATIQUES CHEZ L ENFANT SPORTIF Publié le 16 mars 2013 par Secrétariat du Formathon PATHOLOGIES MICRO TRAUMATIQUES CHEZ L ENFANT SPORTIF Très souvent sous estimées trop souvent négligées Docteur Eric NECTOUX Les pathologies micro traumatologiques sont fréquemment rencontrées en consultation d autant plus que la pratique du sport chez l enfant est de plus en plus fréquente et Continuer la lecture Publié dans Colloques Formathon 2013 Publications Marqué avec Colloque Formathon 2013 Pédiatrie Commentaires fermés Articles plus anciens Recherche pour Accès rapides Formathon 2014 Formathon 2013 Editorial 2013 Ateliers Colloques Flashs Equipes Contact Plan général Accueil Formathon 2014 Fréquentation du site Publications Formathon

    Original URL path: http://formathon.fr/new/tag/formathon-2013/ (2013-12-10)
    Open archived version from archive

  • DE LA GAMMAPATHIE AU MYELOME | Bienvenue sur le site du Formathon
    de 10 des sujets âgés de plus de 90 ans Les patients étant par définition asymptomatiques la dysglobulinémie monoclonale de signification indéterminée ne pose pas de problème en soi et ne justifie à l heure actuelle aucun traitement En revanche une surveillance est nécessaire puisqu il existe un risque évolutif vers une hémopathie avérée Ce risque d évolution vers un myélome pour les MGUS IgG IgA et à chaînes légères ou vers des lympho proliférations B de bas grade type maladie de Waldenstrom pour les MGUS IgM représente le principal enjeu de cette pathologie Tous les myélomes seraient précédés d une phase de MGUS à l inverse le risque de transformation d une MGUS apparait comme étant faible de l ordre de 1 par an et comme restant stable avec le temps Les principaux facteurs de risque de progression identifiés sont un taux d immunoglobuline monoclonale 15 g L tous les isotypes sauf IgG donc M A chaîne légères et de façon plus marginale un ratio de chaînes légères libres sériques κ λ anormal En fait le meilleur critère reste l évolution dans le temps justifiant un suivi clinique et biologique régulier dominé par la répétition de l électrophorèse des protides sériques examen habituellement suffisant pour apprécier l évolution du véritable marqueur tumoral que représente l immunoglobuline monoclonale La question du parcours de soins optimal pour ces patients reste pertinente Dans certaines circonstances par exemple pour un patient âgé présentant une immunogloguline monoclonale de faible importance sans symptomatologie évocatrice d une hémopathie sous jacente l évaluation initiale et le suivi pourrait être assuré par le spécialiste en médecine générale Cependant une immunoglobuline monoclonale peut non seulement traduire ou annoncer une hémopathie lymphoïde mais aussi s associer à des complications de mécanismes divers non liées à la prolifération sous jacente La plus connue est l amylose immunoglobulinique amylose AL mais il en existe de nombreuses autres rénales regroupées sous le terme de gammopathy of renal significance ou MGRS neurologiques ou cutanées neuropathies dysglobulinémiques POEMS syndrome dont certaines nécessitant des prises en charge spécifiques et urgentes Ainsi l attitude clinique la plus raisonnable pour de nombreux patients reste l évaluation initiale par un hématologiste puis un suivi conjoint ou par le seul spécialiste de médecine générale Ce contenu a été publié dans Colloques Formathon 2013 Publications avec comme mot s clé s Colloque Formathon 2013 Hématologie Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien RETOUR PRECOCE DE MATERNITE AU DOMICILE LES TEST GERONTOLOGIQUES EN PRATIQUE COURANTE HORS TESTS COGNITIFS Recherche pour Accès rapides Formathon 2014 Formathon 2013 Editorial 2013 Ateliers Colloques Flashs Equipes Contact Plan général Accueil Formathon 2014 Fréquentation du site Publications Formathon 2013 Programme du Formathon 2013 Ateliers Colloques Equipes Flashs Formathon 2012 Editorial 2012 Vidéos Ateliers Colloque Flashs Forum Equipes Formathon 2011 Ateliers Colloques Flashs Forum Equipes Formathon 2010 Ateliers Colloques Flashs Forum Equipes Formathon 2009 Ateliers Colloques Flashs Formation des animateurs Forum Equipes Formathon 2008 Ateliers Colloques Flashs Forum Equipes Sites recommandés Site médicaux Liens pratiques Sites

    Original URL path: http://formathon.fr/new/2013/03/17/de-la-gammapathie-au-myelome/ (2013-12-10)
    Open archived version from archive

  • RETOUR PRECOCE DE MATERNITE AU DOMICILE | Bienvenue sur le site du Formathon
    transit intestinal les soins locaux cicatriciels Donc une période un peu difficile à gérer pour certaines femmes Au delà à partir de 5 à 7 jours pour toutes les femmes même après césariennes sauf complication bien entendu et jusqu à 6 à 8 semaines c est une période de récupération physiologique l utérus retrouve sa place et son volume en 10 à 15 jours l endomètre se reconstitue en 3 semaines signant l arrêt des saignements la fonction ovarienne reste bloquée le plus souvent en cas d allaitement maternel exclusif pour au moins 5 à 6 semaines et quelquefois beaucoup plus mais en cas d inhibition de la lactation elle peut redémarrer au bout de 30 à 40 jours ce qui peut justifier des mesures de contraception rapides Les lésions périnéales et les autres cicatrices abdominales se réparent en 2 à 3 semaines mais peuvent rester douloureuses très longtemps Les autres problèmes anémie asthénie déprime peuvent en revanche mettre plus de temps à se corriger La fin de cette période est habituellement fixée à 8 semaines mais il s agit d une limite arbitraire plus administrative que réellement physiologique Retour précoce Définition bien sûr une parturiente peut rentrer chez elle dès le premier jour c est très peu probable et le plus souvent cette sortie contre avis médical est difficile à gérer mais les problèmes sont assez peu différents si la sortie est intervenue après 3 à 4 jours ce qui est tout de même le cas le plus fréquent Il est vrai que certains établissements hospitaliers qui débordent ont initialement essayé les procédures d HAD mais les caisses les récusent de plus en plus et actuellement la mode est au PRADO officiellement rien à voir avec les sorties précoces mais ne soyons pas dupes tout de même bref dans les 2 cas le suivi est assuré par des sages femmes et théoriquement en collaboration avec les médecins de ville dans tous les cas quels sont les problèmes auxquels on peut être amené à faire face Saignements en pratique au delà de 24 heures on estime que le volume est celui de règles abondantes mais pas hémorragiques si c est les cas il faut palper l abdomen le fond utérin est bien repéré en tout cas si la femme n est pas obèse il dépasse l ombilic à 24 heures est à mi hauteur ombilic pubis au bout de 2 à 4 jours il est sensible sans être douloureux si c est le cas si la patiente est fébrile si il existe des lochies malodorantes il faut redouter une endométrite et demander l avis d un spécialise au moindre doute Une échographie peut être prescrite à la recherche d une rétention un examen vaginal peut être effectué en douceur pour éliminer une compresse oubliée surtout en cas d odeur désagréable c est fréquent et banal et à enlever avec discrétion Douleurs et Fièvre sont donc très souvent associées le plus souvent par une simple infection urinaire sondage vésical fréquent en

    Original URL path: http://formathon.fr/new/2013/03/17/retour-precoce-de-maternite-au-domicile/ (2013-12-10)
    Open archived version from archive

  • LA FIBRILLATION ATRIALE | Bienvenue sur le site du Formathon
    à éviter et est contre indiqué pour le Pradaxa Ces NACO ne sont pas à utiliser en cas de fibrillation valvulaire chez les porteurs de prothèses valvulaires les insuffisants rénaux sévères ou hépatiques chez l enfant durant la grossesse et l allaitement Se posera le problème de leur association aux nouveaux anti aggrégants plaquettaires situation où nous manquons de données Les précautions en terme d interaction portent essentiellement sur les inducteurs et inhibiteurs du cytochrome 3A4 et de la glycoprotéine P Leurs indications concernent des patients en FA non valvulaire et avec au moins un facteur de risque tels que l insuffisance cardiaque une HTA un âge supérieur ou égal à 75 ans un diabète des antécédents d AVC ou d AIT ou d embolie périphérique Les protocoles de relais en vue de la chirurgie commencent à se mettre en place en sachant que l on ne dispose pas d inhibiteurs pour ces molécules mais que le Pradaxa est dialysable et que le Xarelto peut être retiré par plasmaphérèse La question du contrôle du rythme ou de la fréquence reste débattue L étude AFFIRM montre la non infériorité de l approche contrôle de fréquence en terme de mortalité insuffisance cardiaque AVC ou complications hémorragiques Une méta analyse de 2005 est en faveur du contrôle de fréquence mais les études portaient sur des sujets âgés peu symptomatiques Une étude plus récente rapporte un taux d AVC moindre dans le groupe contrôle du rythme A l heure actuelle on privilégiera le contrôle du rythme chez les sujets symptomatiques les sujets jeunes quand l ACFA est déclenchée hyperthyroïdie sepsis ou quand elle compromet l hémodynamique Le contrôle de fréquence passe par les béta bloquants les inhibiteurs calciques non dihydropyridines et la digoxine Un contrôle en dessous de 100 battements par minute au repos est suffisant RACE 2 La cardioversion s adresse avant tout aux sujets jeunes symptomatiques aux premiers épisodes de FA d emblée persistants aux patients avec retentissement hémodynamique notamment en cas d insuffisance cardiaque Les NACO commencent à voir apparaître des sous études en faveur de leur sécurité d emploi durant la cardioversion L attitude classique est d attendre 3 semaines d anticoagulation efficace mais une alternative est le recours à l ETO préalable pour écarter un thrombus de l auricule gauche L ablation est une technique arrivée à maturité qui permet d obtenir des taux de stabilité sans rechute de FA de l ordre de 70 à 80 contre 20 sous anti arythmiques dans des populations de patients ayant résisté à au moins un protocole anti arythmique Plusieurs ablations sont toutefois requises avant d obtenir un succés Le recours à l ablation comme premier traitement donne par contre des taux de succès moindre comparé au traitement anti arythmique comme le montre l étude MANTRA PAF Les complications de l ablation AVC tamponnades restent une limitation à bien discuter avec les patients lors du choix de la technique L ablation s adresse aux patient symptomatiques après échec du traitement anti arythmique

    Original URL path: http://formathon.fr/new/2013/03/17/la-fibrillation-atriale/ (2013-12-10)
    Open archived version from archive

  • L’ŒIL ROUGE | Bienvenue sur le site du Formathon
    des allergènes définis et sur la présence d un prurit chez un sujet aux antécédents personnels ou familiaux Un traitement efficace uniquement à base de collyres antihistaminiques permet d évoquer cette étiologie qui pourra par la suite déboucher sur une recherche d allergène spécifique Kératite et kératoconjonctivite Pathologies de la cornée donc avec atteinte de la transparence entraînant de ce fait en général une baisse de vision et des photophobies et par réaction une inflammation conjonctivale Toute effraction de la cornée superficielle entraîne des douleurs assez vives excepté l herpès dont un des signes est une hypoesthésie cornéenne Le diagnostic repose sur le test à la fluorescéine à la lumière bleue qui imprègne l ulcération Le traitement de base repose sur une antibiothérapie locale rifamycine tobrex et des collyres permettant une cicatrisation rapide Kératyl pommade vit A Vismed S il existe un herpès le traitement consiste en du Zovirax pommade 5 fois par jour avec une antibiothérapie locale 2 fois par jour pendant 5 à 7 jours Ce traitement doit être donné par un ophtalmologue Corps étrangers superficiels La rougeur est secondaire et tardive et le diagnostic est souvent porté à l interrogatoire avec la notion de gène ou de douleurs brutales dans des circonstances bien particulières Le traitement consiste en l ablation du corps étranger et un collyre antibiotique et de la pommade vit A pendant 5 jours Glaucome aigu La rougeur diffuse inflammatoire augmente progressivement avec une douleur de plus en plus importante oculaire et péri orbitaire accompagnée d une baisse de vision importante et de vomissements En général on retrouve une mydriase Uvéites antérieures aiguës il s agit d une rougeur discrète ou parfois importante la baisse de vision est fonction de l importance de l inflammation interne et en général l oeil est en myosis Thème l œil rouge ce qui regarde le MG ce qu il envoie voir ailleurs Pratiques à éviter PRESCRIRE DE LA CORTISONE SI DOUTE SUR INTEGRITE CORNEENNE PRESCRIRE DE LA CORTISONE SI GLAUCOME REVOIR PLUS DE DEUX FOIS LE PATIENT CS SPE SI DOUTE TRAITER ŒIL ROUGE AVEC PHOTOPHOBIES ET BAISSE ACUITE VISUELLE Questions à se poser DEPUIS QUAND UNI OU BILATERAL DOULEURS PHOTOPHOBIES BAISSE DE VISION Pratiques à privilégier TEST FLUORESCEINE ET LUMIERE BLEUE SOULEVER LA PAUPIERE SUPERIEURE FAIRE LIRE AVEC LUNETTES PRIMUM NON NOCERE Ce qu il faut retenir HERPES VIRUS UNILATERAL SAUF SUJETS FRAGILES HERPES VIRUS RECIDIVANT ET CICATRICES GRAVES CONJONCTIVITE EPIDEMIQUE BILATERALE BENIGNE TRAITER BLEPHARITE ET CHALAZION ŒIL BLANC PENSER GLAUCOME AIGU ET UVEITE Ce contenu a été publié dans Colloques Formathon 2013 Publications avec comme mot s clé s Colloque Formathon 2013 Ophtalmologie Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien INTERNET Trouver rapidement une information pertinente LA FIBRILLATION ATRIALE Recherche pour Accès rapides Formathon 2014 Formathon 2013 Editorial 2013 Ateliers Colloques Flashs Equipes Contact Plan général Accueil Formathon 2014 Fréquentation du site Publications Formathon 2013 Programme du Formathon 2013 Ateliers Colloques Equipes Flashs Formathon 2012 Editorial 2012 Vidéos Ateliers Colloque Flashs Forum Equipes Formathon

    Original URL path: http://formathon.fr/new/2013/03/17/oeil-rouge/ (2013-12-10)
    Open archived version from archive