archive-fr.com » FR » L » LEJDD.FR

Total: 1047

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Maryse Wolinski raconte la vie sans Georges - leJDD.fr
    irréalité aggravée par l absence d annonce officielle du décès Maryse Wolinski prostrée sur son canapé sans même songer à retirer son manteau Le corps qui tremble de chaud et de froid Les échos du monde extérieur qui lui parviennent assourdis incompréhensibles Puis les cauchemars les hommages les questions d indemnisation les dons en souffrance les zizanies à Charlie Ce livre est son premier acte de résistance Le texte met en lumière le conflit intime entre la réalité de la perte et les sentiments qui perdurent Quatre trous noirs creusés par les kalachnikovs que Maryse Wolinski transforme aussitôt avec l aide de Rimbaud en deux trous rouges au côté droit Le Dormeur du val Pas question de laisser la moindre part aux tueurs Plus l absence se creuse plus les souvenirs se font jour quarante sept années d amour et d inspirations communes Un homme magnifique drôle et mélancolique dessinateur libertin écrivain moraliste Des milliers de planches des dizaines de livres dont sa Lettre ouverte à ma femme que les éditions du Seuil republient Son goût pour le ragoût d artichauts et la poêlée de cèpes son amour des siestes sur le canapé du salon Le Monde déplié sur le flanc sa précieuse planche à dessin qu il était allé acheter aux États Unis et qui repose désormais au musée de Saint Just le Martel ses dizaines de Post it amoureux l agenda dont il cochait les jours dans un geste mystérieux défi ou crainte de la mort son alliance qu il n avait jamais ôtée ne serait ce qu un instant depuis le 3 juillet 1971 et ce mariage foutraque deux témoins improvisés un maire en retard une nuit de noces étoilée Lire aussi Le dernier dessin de Georges Wolinski Le 7 janvier a commencé la vie sans Georges Celle qui va femme frêle et forte va devoir vivre sans son regard enveloppant ce livre est son premier acte de résistance Ne rien céder aux terroristes les kalachnikovs n ont pas tous les pouvoirs surtout pas celui de briser l amour et l intelligence La bonne vie écrit elle ne consiste t elle pas à se tenir sur le chemin de la vérité sans jamais prétendre la posséder On peut être meurtrie et toujours debout Ça c est moi quand j étais jeune lettre ouverte à ma femme de Georges Wolinski Le Seuil 192 p 16 sortie jeudi 7 janvier Patrice Trapier Le Journal du Dimanche Suivre patricetrapier dimanche 03 janvier 2016 Tweet Partager Et aussi Un an après Charlie Hebdo sort un numéro spécial le 6 janvier Le dernier dessin de Georges Wolinski Mots clés associés Charlie Hebdo Le livre de la semaine du JDD Le Journal en ligne Réactions à l article Connectez vous ou inscrivez vous pour laisser un message Message Saississez ce code de sécurité 1 Les plus populaires Les plus récents Les plus anciens Pour valider votre évaluation saississez ce code de sécurité 0 0 Par Z zette Posté le 04 01 2016 à

    Original URL path: http://www.lejdd.fr/Culture/Livres/Maryse-Wolinski-raconte-la-vie-sans-Georges-766779 (2016-02-06)
    Open archived version from archive

  • David Bowie, légende du rock, est mort - leJDD.fr
    l âme il n a eu de cesse de mélanger les genres Avec son complice Brian Eno il disait vouloir créer sans cesse de nouveaux sons Du rock à l électro Mais son avant gardisme ne le coupe pas du grand public Bien au contraire A partir de la fin des années 70 il multiplie les tournées et remplit les stades avec des concerts flamboyants à grand renfort d effets pyrotechniques Car David Bowie c est aussi du spectacle des mises en scènes léchées et des personnages différents dans lequel le chanteur se glissait à chaque nouvel album Ziggy Stardust ce personnage doté d une intelligence extraterrestre qui veut transmettre un message d amour et de paix à l humanité qui a fait l objet d un long métrage reste le plus célèbre d entre eux Star de la pop au sommet de sa carrière il n a pas hésité à surprendre son public en se tournant vers le garage rock à la fin des années 80 puis vers la musique électronique au début de la décennie suivante Tel était David Bowie à la recherche de nouveaux sons et de nouvelles expériences Sa dernière en date est tout aussi déroutante sorti le 8 janvier dernier son album Blackstar est un retour au jazz teinté de rock et d électro Depuis quelques années la maladie l a rattrapé En 2004 il a dû arrêté la scène avant de se retirer peu à peu du monde médiatique Une rumeur avait alors couru sur sa mort Depuis s il a continué à sortir des albums studio il n a pas plus jamais chanté en public Jusqu à sa mort dimanche Mais Ziggy Stardust lui est bien immortel Gaël Vaillant leJDD fr Suivre GaelVaillant lundi 11 janvier 2016 Tweet Partager David Bowie lors d un concert en 2003 Reuters Et aussi David Bowie sur son étoile noire Mots clés associés Musique David Bowie Réactions à l article Connectez vous ou inscrivez vous pour laisser un message Message Saississez ce code de sécurité 2 Les plus populaires Les plus récents Les plus anciens Pour valider votre évaluation saississez ce code de sécurité 2 0 Par Juliette Posté le 11 01 2016 à 08h27 Signaler un abus Titre c est plutôt 69ans pensez à vérifier avant d écrire Répondre Plus de réponses Connectez vous ou inscrivez vous pour laisser un message Message Saississez ce code de sécurité Pour valider votre évaluation saississez ce code de sécurité 1 1 Par SunKris Posté le 11 01 2016 à 09h25 Signaler un abus vite moi je commémore Répondre Plus de réponses Connectez vous ou inscrivez vous pour laisser un message Message Saississez ce code de sécurité Suivez l info du JDD en continu sur et réagissez sur Plus d Actualité Plus d articles Agenda évènementiel Delacroix et l antique Du mercredi 09 décembre 2015 au lundi 07 mars 2016 Warhol Unlimited Du vendredi 02 octobre 2015 au dimanche 07 février 2016 Splendeurs et misères Images de la prostitution en

    Original URL path: http://www.lejdd.fr/Culture/Musique/Le-chanteur-David-Bowie-est-mort-paisiblement-dimanche-767969 (2016-02-06)
    Open archived version from archive

  • James Brown fait son cinéma - leJDD.fr
    s amuse le comédien Une enfance misérable Le réalisateur Tate Taylor La Couleur des sentiments affichait les mêmes réserves quand on lui a offert de piloter ce projet approuvé de son vivant par James Brown Je déteste les biopics qui sont le plus souvent convenus Et puis le projet traînait en longueur depuis des années j étais méfiant Comme pour Chadwick Boseman la lecture du scénario a levé toutes ses réticences J ai aimé le traitement non linéaire de la vie de James Brown articulé autour de multiples allers retours sur son enfance misérable une clé décisive pour comprendre son destin hors du commun Les flash back mettent ainsi en parallèle le créateur de génie et le self made man accompli avec le gamin élevé dans une cabane au milieu de la forêt par des parents démissionnaires finalement abandonné à une tante tenancière de bordel À 10 ans il était rabatteur pour maison close et chantait le gospel à l église Le profane et le sacré le péché et Dieu cette dualité au cœur de la vie de James Brown souligne Chadwick Boseman Get on Up dévoile une personnalité cruciale dans la vie de James Brown Bobby Byrd Nelson Ellis remarquable Musicien de talent il fit sortir le jeune délinquant de prison lança sa carrière musicale devint son chef d orchestre pour finalement l abandonner épuisé de vivre dans l ombre du dieu de la soul au comble de la paranoïa et de la tyrannie Comme tous les génies James Brown était un condensé d antagonismes Un Attila avec ses failles intimes un leader qui se battait pour son peuple mais esclavagiste avec ses musiciens aimant et violent avec son épouse C est ce qui le rend passionnant à interpréter souligne Chadwick Boseman étonnant de ressemblance En revanche il est doublé sur l ensemble des prestations musicales Prétendre chanter comme James Brown est juste impossible Le simple fait d essayer aurait relevé du blasphème Éric Mandel Le Journal du Dimanche dimanche 21 septembre 2014 Tweet Partager Paru dans leJDD Au delà de la ressemblance physique Chadwick Boseman a su incarner the Godfather of Soul dans toute sa complexité PROD Et aussi Bobby Womack une légende de la soul s en va Otis Redding l âme de la musique soul Mots clés associés Cinéma Les critiques cinéma du JDD Get on Up De Tate Taylor avec Chadwick Boseman Nelson Ellis Dan Aykroyd 2h19 Sortie mercredi Enfance malheureuse gloire chute et rédemption Get on Up reprend les ingrédients classiques des biopics Malgré quelques impasses le concert mythique au Zaïre en 1974 les dix dernières années de sa vie les moins glorieuses il retrace avec fidélité les grandes étapes de la vie de James Brown La partie consacrée à ses débuts quand il est une star en devenir reste la plus passionnante La suite sur son âge d or est plus convenue On pourra regretter le recours systématique aux traumas de l enfance pour expliquer les failles de l homme bien trop simpliste

    Original URL path: http://www.lejdd.fr/Culture/James-Brown-fait-son-cinema-dans-Get-On-Up-688658 (2016-02-06)
    Open archived version from archive

  • Dernière conversation sans chichis avec Jean Piat - leJDD.fr
    cinq merveilleuses années Jean Piat prend plaisir à revenir sur les grands rôles de sa carrière ce Cyrano de Bergerac dont il a mis 400 fois le nez et qui lui a valu un soir 49 rappels ou le Robert d Artois des Rois maudits pour lequel Maurice Druon cherchait un Burt Lancaster français Dans Pièces d identité il évoque les personnalités qu il a croisées Sacha Guitry le maître dont il a fréquenté enfant les mêmes écoles un signe et qui l invite tout jeune comédien à découvrir ses précieuses collections théâtrales Madeleine Renaud qui lui dit n avoir jamais vu un Figaro aussi franc et humain que le sien Un des plus beaux compliments de ma carrière à l époque c était Dieu Pour son dernier moment de théâtre Jean Piat n a surtout rien voulu de prétentieux À l image de ce qu il est un comédien transporté sur les planches mais discret à la ville Je suis né timide et je le suis resté J ai réussi à me défouler à travers des personnages car ils n étaient pas moi Pièces d identité c est ma façon d inviter les gens à une petite causette sans chichis et entre amis Car c est cela la scène la rencontre avec un public qui comme disait Guitry est un peu notre pays Quelle noble mission que de chercher à l émouvoir ou à le faire rire Jouer la comédie m a rendu très heureux Le hasard m a poussé vers le théâtre et je l en remercie car j étais fait pour ce métier C est un privilège de pouvoir dire qu on a vécu de sa passion Nous acteurs avons la chance de nous amuser avec la mort Pour autant Jean Piat n envisage pas de mourir sur scène Même s il l a fait très souvent et avec une certaine délectation Parce que chacun pense forcément à sa propre fin il y a à ce moment là dans la salle une écoute exceptionnelle plus personne ne tousse plus un fauteuil ne craque Nous acteurs avons la chance de nous amuser avec la mort avant de la connaître Aujourd hui le nonagénaire ne la craint pas mais n est pas pressé qu elle arrive L existence il l a toujours prise du bon côté en en savourant pleinement chaque instant Du coup pas de regrets du moins fondamental Même pas le cinéma J ai commis l erreur de croire que la télévision m y mènerait Je n avais pas compris que les gens qui m avaient gratuitement sur leur petit écran n avaient aucune envie de payer pour me voir sur le grand Barbara Théate Le Journal du Dimanche dimanche 31 janvier 2016 Tweet Partager Paru dans leJDD Jean Piat sur la scène des Bouffes Parisiens à Paris AFP Et aussi Philippe Torreton joue les prolongations en Cyrano de Bergerac L envers du décor Daniel Auteuil acteur populaire Mots clés associés Les critiques théâtre du Journal du

    Original URL path: http://www.lejdd.fr/Culture/Theatre/Derniere-conversation-sans-chichis-avec-un-monstre-sacre-du-theatre-Jean-Piat-770709 (2016-02-06)
    Open archived version from archive

  • Philippe Torreton joue les prolongations en Cyrano de Bergerac - leJDD.fr
    Cela a fonctionné le public répondait à l appel Sachant qu à peine 5 des Français vont au théâtre je me dis qu exploiter un spectacle c est beau ce n est pas mercantile Cela ne l empêche pas de nourrir des projets parallèles qui rencontrent eux aussi le public à l instar de ce Mec le spectacle hommage qu il a créé en 2014 avec un percussionniste Edward Perraud pour faire résonner la poésie du parolier chanteur Allain Leprest décédé en 2011 Joué près de soixante fois ce solo proche du slam parlé et non chanté a fini par faire l objet d un disque qui sort ces jours ci Cela a été un succès inattendu jusque dans les festivals de jazz Du coup nous prévoyons de repartir en tournée envisageons même de le jouer aux États Unis indique Torreton Lorsque l ancien producteur de Leprest m a contacté pour défendre ses textes à nu sans musique j étais épaté il ne savait même pas que je connaissais bien Allain Je l avais découvert quand j étais encore lycéen à Rouen j avais tout de suite été sous le choc de son écriture puissante et accessible à la fois hypertravaillée et simple caractérisée par un sens de la concision et de l image assez jouissif Les thèmes chers à Leprest comme les ivrognes et leurs chiens les injustices les gens qui rament et les fauchés sont également chers au comédien connu pour revendiquer ses origines populaires et ses engagements à gauche Cet univers a la vertu de nous dire ce que sont les petites retraites les vies marquées par l alcool les bistrots les ouvriers les marchands ambulants ou encore les quartiers anciens que l on démolit pour en faire des logements sociaux tout neufs Sa façon de décliner la nostalgie l enfance et le mal de vivre qui vient de là me touche particulièrement Cyrano de Bergerac mise en scène de Dominique Pitoiset Théâtre de la Porte Saint Martin Paris 75010 à partir de mardi Réserv 01 42 08 00 32 et Portestmartin com Mec avec Edward Perraud le 15 février à la Cigale Paris 75018 Réserv 01 49 25 89 99 et lacigale fr Alexis Campion Le Journal du Dimanche dimanche 31 janvier 2016 Tweet Partager Et aussi Conte d hiver Shakespeare le magicien Richard III Shakespeare opéra rock Mots clés associés Les critiques théâtre du Journal du Dimanche Cyrano de Bergerac Avec Philippe Torreton Maud Wyler Après avoir triomphé à l Odéon et partout en France la mise en scène de Dominique Pitoiset arrive à la Porte Saint Martin qui vit la création de la pièce en 1897 Cette fois Edmond Rostand vole au dessus d un nid de coucous Cyrano couturé de partout règne sur une bande d éclopés Univers froid de la psychiatrie juke box crachant Piaf et les Beatles dialogue du balcon joué par l intermédiaire de Skype Cette actualisation ne prétend pas revisiter les enjeux de ce sommet romantique elle offre une

    Original URL path: http://www.lejdd.fr/Culture/Theatre/Philippe-Torreton-joue-les-prolongations-en-Cyrano-de-Bergerac-770673 (2016-02-06)
    Open archived version from archive

  • L’envers du décor : Daniel Auteuil, acteur populaire - leJDD.fr
    au comédien qui signe la mise en scène et se réserve quelques numéros bien orchestrés pour le bonheur de son public Face à lui Valérie Bonneton drôle piquante n est pas en reste Le rôle de mangeuse d hommes dévolu à Pauline Lefèvre accumule les clichés faciles ah les taches de vin sur la robe rouge L actrice s en tire néanmoins avec un certain style et François Eric Gendron incarne avec aisance le séducteur quinquagénaire On regrette pour ses interprètes que l auteur n ait pas davantage approfondi ses personnages souvent réduits à la caricature dans une comédie qui vise le rire facile Une chose est sûre il est là L envers du décor Théâtre de Paris 15 rue Blanche Paris 9 e Tél 0148 74 25 37 www theatredeparis com Annie Chénieux leJDD fr Suivre AnnieChenieux vendredi 29 janvier 2016 Tweet Partager Et aussi Daniel Auteuil Le théâtre fait se sentir immortel Mots clés associés La chronique Théâtre d Annie Chénieux Réactions à l article Connectez vous ou inscrivez vous pour laisser un message Message Saississez ce code de sécurité 0 Les plus populaires Les plus récents Les plus anciens Suivez l info du JDD en continu sur et réagissez sur Plus d Actualité Plus d articles Agenda évènementiel Delacroix et l antique Du mercredi 09 décembre 2015 au lundi 07 mars 2016 Warhol Unlimited Du vendredi 02 octobre 2015 au dimanche 07 février 2016 Splendeurs et misères Images de la prostitution en France 1850 1910 Du mardi 22 septembre 2015 au dimanche 17 janvier 2016 Osiris mystères engloutis d Egypte Du mardi 08 septembre 2015 au dimanche 31 janvier 2016 Autour des dinosaures Un voyage du Jurassique au Crétacé Du mardi 29 septembre 2015 au mardi 16 août 2016 Le Roi est mort Du mardi 27 octobre

    Original URL path: http://www.lejdd.fr/Culture/Theatre/L-envers-du-decor-Daniel-Auteuil-acteur-populaire-770415 (2016-02-06)
    Open archived version from archive

  • A l'Opéra de Paris, subtil pas de deux - leJDD.fr
    à l Opéra il y avait presque ce qu on pouvait voir au Théâtre de la Ville Avec sa jeunesse son physique son passé de danseur étoile et son mariage hollywoodien Millepied a pour lui certes le glamour mais aussi un ancrage dans son époque très actif sur les réseaux sociaux lié à des artistes contemporains qui comptent il fait même désormais partie en qualité de réalisateur de l écurie Iconoclast cette société de production pub clips au succès fulgurant Avec Lissner Benjamin Millepied prépare d ailleurs un projet de troisième scène virtuelle une plate forme numérique sur laquelle on trouvera ses propres films comme ses portraits d étoiles actuellement sur le site de l Opéra mais aussi des contributions de cinéastes les noms d Audiard ou Bonello circulent d écrivains d auteurs de BD et moult archives par ici la jeunesse Augmenter le mécénat de 20 Le phénomène Millepied attire le public il lui suffit d ajouter l une de ses pièces à un programme mixte en février pour que les réservations s enflamment Il doit se protéger estime un employé de la maison Le buzz autour de lui n est pas rationnel et quand ça va tourner dans l autre sens ce qui risque d arriver ce sera tout aussi irrationnel et immérité Ses distributions semblent favoriser la jeunesse et la nouveauté De là à faire entrer dans le corps de ballet des minorités visibles Pas simple Le cursus est rigide et puis aux États Unis la population est plus mixte analyse Stéphane Grant producteur de L Air des lieux sur France Musique Si le corps de ballet ne l est pas ici ce n est peut être pas tant la faute de l institution elle même que celle de la société Il faut que les enfants d autres origines aient à la fois l idée de danser et l opportunité Le tandem Lisspied c est aussi un afflux d argent bien frais Les subventions que reçoit l Opéra couvrent à peine la moitié de son budget Le reste doit venir de ressources propres la billetterie pour l essentiel mais aussi du mécénat Millepied est arrivé avec son carnet d adresses observe notre employé anonyme Il a décidé de changer les planchers pour le confort des danseurs il a fait le devis trouvé les mécènes il a tout mené rapidement Tandis que Lissner clame à qui veut l entendre qu en ces temps moroses il faut produire à gogo Il nous a demandé d augmenter les revenus du mécénat de 20 confie Jean Louis Beffa qui s y emploie en organisant des soirées où la qualité du networking professionnelle est dit on incomparable et en allant annoncer aux nouveaux investisseurs parisiens venus de Chine notamment Si vous n appartenez pas à l Arop ne pensez pas faire partie de l establishment français Et si M Beffa soutient sans réserve la cause de M Lissner pour lui la liberté de ce dernier dépend de la pérennité des subventions Les

    Original URL path: http://www.lejdd.fr/JDD-Paris/A-l-Opera-de-Paris-subtil-pas-de-deux-727492 (2016-02-06)
    Open archived version from archive

  • Culture - Spectacle - ActualiteLeJDD.fr
    compagnie reviendra en mars 2014 Les sept danseurs de Benjamin Millepied qu il dit guider dans une improvisation permanente plutôt que diriger d une main de fer ont chacun dans leur genre une personnalité très typée Qu en sera t il dans deux ans quand Millepied devra diriger les 150 danseurs de l Opéra de Paris Quatre représentations seulement pour cette première venue parisienne du L A Dance Project La compagnie reviendra en mars 2014 au Châtelet avec notamment une autre chorégraphie de Millepied sur la musique de Philip Glass Ce sera six mois avant son entrée en fonction à l Opéra et tous les regards se porteront sur cette personnalité à l esprit aussi bondissant que son corps Théâtre du Châtelet ce samedi 25 mai à 15h et 20h Nicole Duault Le Journal du Dimanche samedi 25 mai 2013 Tweet Partager Et aussi Millepied apportera le changement dont l Opéra a besoin Benjamin Millepied directeur de la danse à l Opéra de Paris Mots clés associés Opéra Benjamin Millepied Danse Réactions à l article Connectez vous ou inscrivez vous pour laisser un message Message Saississez ce code de sécurité 0 Les plus populaires Les plus récents Les plus anciens Suivez l info du JDD en continu sur et réagissez sur Plus d Actualité Culture 20 septembre 2013 Sur un air de KwaZulu Natal Commentaire Paru dans leJDD Culture 28 juillet 2013 À Chalon les arts mordent la rue Commentaire Paru dans leJDD Culture 27 juillet 2013 Altinoglu un chef amoureux des voix Commentaire Paru dans leJDD Culture 29 juin 2013 La french touch du ballet autrichien Commentaire Paru dans leJDD Culture 29 juin 2013 La danse pour philosophie Commentaire Plus d articles Agenda évènementiel Delacroix et l antique Du mercredi 09 décembre 2015 au lundi 07 mars 2016 Warhol

    Original URL path: http://www.lejdd.fr/Culture/Spectacle/Actualite/Benjamin-Millepied-au-Chatelet-609373 (2016-02-06)
    Open archived version from archive