archive-fr.com » FR » M » MACVAL.FR

Total: 273

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Irina Korina
    1977 à Moscou Russie vit et travaille à Moscou Quand les arbres seront grands Irina Korina a suivi une formation théâtrale à l Académie du théâtre russe GITIS ainsi qu un cursus artistique à l Académie des beaux arts Valand de Gotebord Suède et à la Kunstakademie de Vienne Elle a déjà participé à de nombreuses expositions internationales et son travail a notamment été remarqué à la Biennale de Venise 2008 Pavillon russe En découvrant l ensemble de ses installations et de ses sculptures créées depuis 2000 on peut souligner de nombreux allers retours formels expressifs entre les œuvres mais hors de tout systématisme hors de toute reprise ou déclinaison de motifs identiques Un des points communs est bien toutefois ce constant investissement de la forme monument à partir de quels critères un bâtiment une sculpture un objet peut il être qualifié de monument Cette relation au temps à l espace et à l Histoire à l objet et au socle Irina Korina en fait la matière même de ses installations et sculptures aux matériaux récupérés faussement kitsch et pop En effet ces œuvres sont parfois plus proches d une invention poétique dans l étrange et féconde proximité d objets et matériaux Futurologia 2010 exposé à l intérieur de musées est ainsi la combinaison de lampes de panneaux opaques blancs qui entourent un tronc d arbre d où l on devine d étonnants branchages Au MAC VAL ce sont des souches d arbres qui selon le point de vue selon le rapport choisi entre extérieur et intérieur sont irriguées nourries ou bien contraintes vidées de leur sève par cette prothèse une corolle de bouteilles d eau en plastique Les souches d arbres sont ici supports et socles de vieux sigles en métal et l incapacité d y lire leur fonction première dans leur contexte d origine renforcent la combinaison entre le désuet l absurde mais aussi la capacité de tout sigle à être chargé d un nouveau sens Selon Irina Korina les arbres font toujours office de témoins neutres et éternels Irina KORINA À propos de Quand les arbres e taient grands 15 10 2010 from MAC VAL Productions audiovisuell on Vimeo A propos de Quand les arbres étaient grand entretien avec Irina Korina du 15 octobre 2010 2010 2013 réal Antonie Bergmeier montage Cornelia Eichhorn interview Valérie Labayle traduction en français Elise Daniaud De l artiste aux œuvres Irina Korina Née en 1977 à Moscou Russie vit et travaille à Moscou Quand les arbres seront grands Irina Korina a suivi une formation théâtrale à l Académie du théâtre russe GITIS ainsi qu un cursus artistique à l Académie des beaux arts Valand de Gotebord Suède et à la Kunstakademie de Vienne Elle a déjà participé à de nombreuses expositions internationales et son travail a notamment été remarqué à la Biennale de Venise 2008 Pavillon russe En découvrant l ensemble de ses installations et de ses sculptures créées depuis 2000 on peut souligner de nombreux allers retours formels expressifs entre

    Original URL path: http://www.macval.fr/francais/residences-commandes/archives-des-residences/article/irina-korina (2016-02-08)
    Open archived version from archive


  • Mona Hatoum
    de l artiste ainsi que celles de toute une génération L œuvre de Mona Hatoum est ainsi souvent qualifiée de fondatrice dans l art contemporain Géographie de la distance Sa recherche constante de nouveaux territoires l a conduite au MAC VAL en 2009 dans le cadre d une résidence et donc d une création élaborée par rapport aux données et coordonnées d un territoire Elle a saisi l occasion de reprendre et décliner un motif privilégié dans son travail la carte Continental Drive 2000 Mona Hatoum organisait une dérive de miroirs en forme de continents suivant le mécanisme d une horloge Zone mitée dans un tapis Afghan red and black 2008 flux qui déforment la découpe géographique des continents Routes V 2008 des petites billes de verres assemblées en une carte du monde à même le sol qui provoquent le visiteur pour un dérapage Map 1998 cette obsession de Mona Hatoum produit toutes les formes possibles Au MAC VAL avec l installation Suspendu la carte devient un jeu de position en attente de mouvement formant une forêt de quarante balançoires Chaque assise est gravée du plan d une capitale ou d une ville liée aux habitants rencontrés et aux communautés présentes à Vitry sur Seine Découpés nets dans le bois ces plans géométriques aux lignes brisées ou interrompues représentent par leur tracé autant de parcours vécus de relations entre l Histoire et des expériences familiales individuelles L instabilité et l équilibre la distance temporelle entre l enfance et l âge adulte entrent en résonance avec les lourdes chaînes qui semblent clouer chaque balançoire dans l air Elles évoquent à contrario le duo de balançoire A couple of swings 1993 L assise en verre associe légèreté et fragilité ainsi que la frustration liée à l impossibilité du jeu et de l usage sous peine de brisure Réseau de places assignées espace de jeu inquiétant ce planisphère invite tout autant à la déambulation et aux échanges de positions Une tectonique des plaques est à imaginer elle déplace ainsi la verticalité des chaînes vers l horizontalité des planches leur possible rencontre bousculade et balancement latéral Les installations de Mona Hatoum semblent avoir la capacité de laisser le champ libre à des élaborations des changements de plan de regards au delà d une immédiateté première Entretien avec Mona Hatoum A propos de Suspendu entretien avec Mona Hatoum De l œuvre à l artiste Mona Hatoum Née en 1952 à Beyrouth Liban vit et travaille à Londres Royaume Uni et Berlin Allemagne Éprouver la distance Palestinienne d origine née à Beyrouth Mona Hatoum quitte le Liban pour un voyage sans retour puisque la guerre éclate entre temps Elle s exile en 1975 et se forme à Londres où elle s installe Elle a étendu son lieu de vie et de travail à une autre capitale Berlin Ces allers retours constants entre deux villes s ajoutent au flux de voyages qu elle mène pour ses expositions internationales Dans ses premières œuvres dans les années 1980 elle

    Original URL path: http://www.macval.fr/francais/residences-commandes/archives-des-residences/article/mona-hatoum (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • Mary Sibande
    saisons croisées France Afrique du Sud le MAC VAL invite Mary Sibande et Mikhael Subotzky pour une résidence cet été à l issue de laquelle leurs productions seront présentées à partir du 26 octobre jusqu au 26 janvier 2014 Le travail de ces deux jeunes artistes lauréats consécutifs du prix pour les arts visuels de la Standard Bank permet de découvrir deux aspects de la scène artistique sud africaine Projet de la résidence Projet de la résidence Mary Sibande est née en 1982 à Barberton au Mpumalanga elle vit et travaille à Johannesburg À travers son œuvre elle explore la construction de l identité dans le contexte post apartheid de la société sudafricaine et les représentations stéréotypées de la femme Ses sculptures évoquent ce personnage de Sophie son alter ego vêtue d un vêtement hybride une grande robe victorienne de couleur bleue surmontée d un tablier blanc accessoire des employées de maison les yeux fermés rêvant à un autre possible chef d orchestre cavalière à cheval Mary Sibande crée aussi des images numériques dans lesquelles elle joue différents scénarios impliquant Sophie D immenses bâches représentant ses sculptures et ses photographies ont été exposées dans l espace public à Johannesburg pendant la Coupe du Monde de football en 2010 Son travail a été montré lors de la Biennale de Venise en 2011 Son exposition personnelle The purple shall govern est actuellement montrée au National Arts Festival à Grahamstown Elle sera également présentée dans les principales villes d Afrique du Sud dans le cadre de l itinérance du prix jeune artiste de la Standard Bank Sa réflexion sur l identité et le progrès social s inscrivent dans le projet du MAC VAL sur son territoire Projet réalisé avec le concours de Atelier Daniel Cendron Costumière Flaure Diallo Naomie Melville Anna Saint Pierre Madeleine Ternisien étudiantes à l ENSAD Retrouvez le projet Parcours photographique urbain de Mary Sibandé dans l onglet Porte folio Mary SIBANDE A propos de The purple shall govern entretien du 21 octobre 2013 VOSTF from MAC VAL Productions audiovisuell on Vimeo À propos de The purple shall govern entretien avec Mary Sibande du 21 octobre 2013 VOSTF 16 min réal Antonie Bergmeier image et montage Cornelia Eichhorn Manifestation organisée dans le cadre des Saisons Afrique du Sud France 2012 2013 www france southafrica com Projet de la résidence Mary Sibande est née en 1982 à Barberton au Mpumalanga elle vit et travaille à Johannesburg À travers son œuvre elle explore la construction de l identité dans le contexte post apartheid de la société sudafricaine et les représentations stéréotypées de la femme Ses sculptures évoquent ce personnage de Sophie son alter ego vêtue d un vêtement hybride une grande robe victorienne de couleur bleue surmontée d un tablier blanc accessoire des employées de maison les yeux fermés rêvant à un autre possible chef d orchestre cavalière à cheval Mary Sibande crée aussi des images numériques dans lesquelles elle joue différents scénarios impliquant Sophie D immenses bâches représentant ses sculptures et

    Original URL path: http://www.macval.fr/francais/residences-commandes/archives-des-residences/article/mary-sibande-5401 (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • Mikhael Subotzky
    cohérence autour de l immeuble de Ponte City à Johannesburg avec une très forte implication personnelle dans l échange avec les locataires Résidant dans cet immeuble il photographie successivement des habitants dans l ascenseur sur leur palier de porte chez eux puis photographie Johannesburg depuis leurs fenêtres À l occasion de son exposition itinérante organisée en Afrique du Sud par la Standard Bank il a publié l ouvrage Retinal Shift proposant une réflexion sur son travail de photographe et l acte même de voir et d être vu qu il inscrit dans l évolution de la société sud africaine Le regard sans concession qu il porte sur le monde qui l entoure explore les modes de narration de la photographie humaniste Le Val de Marne est un territoire qui s est engagé pendant de nombreuses années dans la lutte contre l apartheid Jacqueline Derens militante anti apartheid depuis 1975 participe en 1986 à la création de l association RNCA Rencontre Nationale Contre l Apartheid à Arcueil avec Marcel Trigon Le Département dispose d importantes archives sur cette association de films sur la venue de Nelson Mandela en France et le service des Relations Internationales du Département a un accord de coopération avec la Ville de Johannesburg depuis 1999 à la suite des échanges initiés dès 1996 dans le cadre de la nouvelle société sud africaine émergente Ces deux résidences d artistes au MAC VAL ainsi qu un focus sur la scène vidéo sud africaine visent à montrer la vitalité de la scène artistique sudafricaine Ces évènements s inscrivent dans la politique culturelle départementale du Val de Marne qui entretient des relations privilégiées avec l Afrique du Sud depuis des décennies Mikhael SUBOTSKY A propos de Stuff Barta entretien du 14 octobre 2013 VOSTF from MAC VAL Productions audiovisuell on Vimeo A propos de Stuff Barta entretien avec Michaël Subotsky du 14 octobre 2013 VOSTF 21 min réal Antonie Bergmeier image et montage Cornelia Eichhorn Interview Valérie Labayle Projet réalisé avec le concours de Institut de la Vision Professeur José Alain Sahel Serge Picaud Jean Livet Olivier Marre Christophe Posch Fondation Ophtalmologique Adolphe de Rothschild D r Benjamin Wolff Université Paris Descartes laboratoires de neurophysiologie Cendra Agulhon et nouvelles microscopies Maia Brunstein Zacube Infographie 3D Richard Enjalbert et Eyetricks 3D Stereograms Brad Honeycutt et Gene Levine Atelier Jault Version Bronze Goodman Gallery Johannesburg Tony Meintjes Orms Framed by Orms Manifestation organisée dans le cadre des Saisons Afrique du Sud France 2012 2013 www france southafrica com Mikhael Subotzky est né en 1981 au Cap il vit et travaille à Johannesburg Dès ses années d étude il développe un travail photographique avec des détenus qui fait de lui un militant visuel L ouvrage Beaufort West rend compte de son travail à l intérieur et à l extérieur d une prison située sur un rond point au centre de l agglomération et fait apparaître les importantes disparités sociales En collaboration avec Patrick Waterhouse il réalise un travail d une grande cohérence autour de

    Original URL path: http://www.macval.fr/francais/residences-commandes/archives-des-residences/article/mikhael-subotzky (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • Nguyen Manh Hung
    Manh Hung Nguyen Manh Hung Nguyen Manh Hung est né à Hanoï en 1976 il vit et travaille à Ho Chi Minh Ville depuis 2011 Diplômé de l Université des Beaux Arts de Hanoï en 2002 il réalise des peintures et sculptures juxtaposant avec un grand sens de l humour différents éléments de l histoire et de la vie quotidienne au Vietnam Les avions de guerre transportent des produits agricoles des sacs de courses Les immeubles de Hanoï sont reconstitués en Barricade 2013 maquette surmontée de sac de jutes évoquant une sorte de village forteresse Né juste après la fin de la guerre l intérêt pour les avions de Hung lui vient directement de son père qui était pilote L artiste confronte une iconographie liée aux souvenirs de guerre très présents dans l imaginaire vietnamien à la tradition picturale davantage tournée vers les scènes de la vie quotidienne Le travail de Nguyen Manh Hung a été présenté dans différents lieux d expositions vietnamiens à Hanoï et à Ho Chi Minh Ville mais il a aussi bénéficié d une exposition personnelle à la Marena Rooms Gallery à Turin en 2006 Ses œuvres ont également été présentées dans différentes expositions internationales sur l art asiatique en particulier la 7 e Triennale d art contemporain Asie Pacifique à la Queensland Art Gallery Galerie d art moderne de Brisbane 2012 2013 Connect Kunstszene Vietnam Ifa gallery Berlin et Stuttgart et Thermocline of Art New Asian Waves au ZKM à Karlsruhe Pour sa résidence au MAC VAL Nguyen Manh Hung poursuit sa série Ready made paintings 2013 commencée au Vietnam Il y questionne le concept de copie et de production en série de peintures de paysages en Chine puis au Vietnam et peint ses propres personnages autoportraits soldats sur les toiles qu il achète Lors de son séjour à Vitry sur Seine il poursuit cette série sur le territoire francilien en s intéressant aux tableaux chinés sur les marchés aux puces inscrivant ses personnages dans des représentations populaires de paysages européens Le travail de Nguyen Manh Hung est essentiellement axé sur l idée de représentation Il interroge ainsi la notion de kitsch en confrontant les cultures savantes et populaires télécharger Nguyen Manh Hung Nguyen Manh Hung est né à Hanoï en 1976 il vit et travaille à Ho Chi Minh Ville depuis 2011 Diplômé de l Université des Beaux Arts de Hanoï en 2002 il réalise des peintures et sculptures juxtaposant avec un grand sens de l humour différents éléments de l histoire et de la vie quotidienne au Vietnam Les avions de guerre transportent des produits agricoles des sacs de courses Les immeubles de Hanoï sont reconstitués en Barricade 2013 maquette surmontée de sac de jutes évoquant une sorte de village forteresse Né juste après la fin de la guerre l intérêt pour les avions de Hung lui vient directement de son père qui était pilote L artiste confronte une iconographie liée aux souvenirs de guerre très présents dans l imaginaire vietnamien à la

    Original URL path: http://www.macval.fr/francais/residences-commandes/archives-des-residences/article/nguyen-manh-hung (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • Mohamed Camara
    scène dans la série Certains matins 2004 2006 mais en échappant à des conventions de l autoportrait puisque son visage est caché par une vitre Mohamed prend l air à la fenêtre sa tête enfoncée entre ses épaules Certains matins je n ai pas le courage de commencer la journée ou bien son corps fait dos à l objectif mais face à un cœur rouge fluorescent vers lequel sa main gauche se dirige Certains matins je prie mon Dieu La série des Sans Têtes 2005 faces et visages éblouis par la lumière le flash radicalise cette prise de parti par le cadrage La série Cactus de Sibérie 2008 poursuit le récit enclenche un autre tome dans un déplacement géographique lui aussi radical Le spectateur y découvrira notamment Mohamed Camara torse nu face aux sapins et aux montagnes enneigées rencontre que la légende nomme ainsi Certains matins je suis le cactus de Sibérie L eau prise au mot C est un titre minimal L eau qui cette fois accompagne les deux tirages de la commande du Festival de l Oh La première estampe est utilisée pour l affiche de cet événement autour de l eau et de ses richesses Ainsi pour cette création conjointe avec le MAC VAL dans le cadre de sa résidence en 2009 Mohamed Camara semble saisir l occasion d un nouveau tournant dans son parcours L eau est un écho à la photographie Certains matins pas comme les autres de la série Certains matins où l on devine un homme dans l ombre face à une suite ordonnée sur plusieurs rangs de formes étranges lumineuses qui se révèlent être de petits sacs en plastique gonflés et gorgés d eau Une suite précieuse éclatante que Mohamed Camara reprend ici en les regroupant dans un collier au cou d une jeune femme enceinte dont l expression pourrait évoquer l onomatopée Oh Dans le second tirage on y distingue ces mêmes sacs d eau en forme pourrait on dire de ballons de baudruches accrochés à des rambardes L eau prise au mot sans légende cette fois mais associée à nombre de symboles ou mythes que le spectateur voudra bien découvrir et associer De l œuvre à l artiste Mohamed Camara Né à Bamako Mali en 1983 Vit et travaille à Paris et Bamako Dribble et défi La biographie de Mohamed Camara est souvent racontée comme un conte une forme de récit qui autorise les fulgurances et les rapides enchaînements De cet appareil numérique que le jeune footballeur de dix huit ans reçoit comme un défi par le coordinateur d un atelier de photographie à Bamako à une exposition à la Tate Britain Londres en 2004 puis à ICP à New York en 2006 il n y a qu un pas de cinq années Le jeune homme pensait pouvoir prendre une photographie comme n importe quel photographe qu il découvrait dans des albums mais il conçoit vite que cela n est pas si simple Comment utiliser cet appareil quand les gens

    Original URL path: http://www.macval.fr/francais/residences-commandes/archives-des-residences/article/mohamed-camara-4361 (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • Igor Eškinja
    janvier 1er mai et 25 décembre tél 01 43 91 64 20 fax 01 79 86 16 57 Comment venir au musée Place de la Libération 94400 Vitry sur Seine Programme Horaires tarifs gratuités Accessibilité Lettre d information Contact Restaurant À la folie Foire aux questions L Effet Vertigo Collection Expositions temporaires Événements Visites ateliers Musée Résidences commandes Pratique Accueil du site Résidences commandes Archives des résidences Igor Eškinja Igor Eškinja Intérieur captivant ou actualité de la vie dans des univers non actuels Igor Eškinja développe un travail sur l espace et réalise une œuvre sur le territoire du Val de Marne et les liens que ses habitants gardent avec leur culture d origine par le biais des antennes paraboliques Au cours de sa résidence il réalise une œuvre dans laquelle des écrans de télévision posés sur une structure en hauteur tournés vers le plafond créent un halo Les téléviseurs sont reliés à une antenne parabolique en façade du musée permettant la réception d un maximum de chaînes du monde entier Le public peut choisir la chaîne mais ne peut voir que le reflet lumineux sur le plafond Aucun son aucune image ne lui parviennent simplement un effet lumineux avec une variété de couleur et de mouvement selon la nature de l image télévisée image fixe s il s agit d une interview image mouvante s il s agit d un film d action Parallèlement les visiteurs peuvent feuilleter un journal dont le papier jauni par endroits fait apparaître des dessins d interphones qui reprennent des formes graphiques de bâtiments urbains Habituellement vecteurs d informations la télévision comme le journal perdent leur contenu pour être ramenés par la stricte persistance rétinienne à de leur matérialité visuelle Visite inventée par Igor Eškinja dimanche 21 octobre 16h Visite réalisée par l artiste autour de l installation qu il présente dans l espace de la collection Igor ESKINJA A propos de Intérieur captivant ou Actualité de la vie dans des univers non actuels 11 10 2012 from MAC VAL Productions audiovisuell on Vimeo À propos de Intérieur captivant ou Actualité de la vie dans des univers non actuels entretien avec Igor Eškinja version sous titrée 2012 10 53 réal Antonie Bergmeier interview Valérie Labayle Manifestation organisée dans le cadre de Croatie la voici Festival de la Croatie en France septembre décembre 2012 www croatielavoici com Igor Eškinja développe un travail sur l espace et réalise une œuvre sur le territoire du Val de Marne et les liens que ses habitants gardent avec leur culture d origine par le biais des antennes paraboliques Au cours de sa résidence il réalise une œuvre dans laquelle des écrans de télévision posés sur une structure en hauteur tournés vers le plafond créent un halo Les téléviseurs sont reliés à une antenne parabolique en façade du musée permettant la réception d un maximum de chaînes du monde entier Le public peut choisir la chaîne mais ne peut voir que le reflet lumineux sur le plafond Aucun son aucune

    Original URL path: http://www.macval.fr/francais/residences-commandes/archives-des-residences/article/igor-eskinja (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • Jun Nguyen-Hatsushiba
    10 h à 18 h le week end et jours fériés de 12 h à 19 h Fermeture les 1er janvier 1er mai et 25 décembre tél 01 43 91 64 20 fax 01 79 86 16 57 Comment venir au musée Place de la Libération 94400 Vitry sur Seine Programme Horaires tarifs gratuités Accessibilité Lettre d information Contact Restaurant À la folie Foire aux questions L Effet Vertigo Collection Expositions temporaires Événements Visites ateliers Musée Résidences commandes Pratique Accueil du site Résidences commandes Archives des résidences Jun Nguyen Hatsushiba Jun Nguyen Hatsushiba Jun Nguyen Hatsushiba est né en 1968 à Tokyo il vit et travaille à Ho Chi Minh Ville depuis 1997 Né de père vietnamien et de mère japonaise Jun Nguyen Hatsushiba connaît un destin bien singulier Il passe son enfance à Tokyo sa ville natale jusqu à l âge de 10 ans puis le divorce de ses parents l entraine à Dallas où son père s installe Après une formation à l École de l Institut d Art de Chicago 1992 et à l École d Art Mount Royal de Baltimore 1994 il se rend régulièrement au Vietnam à partir de 1994 puis s installe à Ho Chi Minh Ville en 1997 Il a réalisé des vidéos sous marines qui traitent des rapports à l histoire vietnamienne Le Memorial Project Nha Trang Vietnam Towards the Complex For the Courageous the Curious and the Cowards 2001 met en scène des conducteurs de cyclos et des pêcheurs couches de la population n ayant pas accès au développement économique du Vietnam poussant des cyclos au fond de l eau contraints à remonter chercher de l oxygène à la surface pendant leur déplacement Cette vidéo sous marine est aussi une métaphore des difficultés face à l existence Jun Nguyen Hatsushiba artiste multimédia questionne le concept de citoyenneté et des influences musicales connectés aux flux migratoires Ce projet traite des difficultés et des souffrances de l exil L artiste au parcours international de par sa double origine vietnamienne et japonaise se sent à la fois étranger partout et citoyen du monde Pour sa résidence au MAC VAL il réalise une œuvre interactive où les visiteurs sont invités à s emparer du micro créant ainsi leur propre dessin télécharger Jun Nguyen Hatsushiba Jun Nguyen Hatsushiba est né en 1968 à Tokyo il vit et travaille à Ho Chi Minh Ville depuis 1997 Né de père vietnamien et de mère japonaise Jun Nguyen Hatsushiba connaît un destin bien singulier Il passe son enfance à Tokyo sa ville natale jusqu à l âge de 10 ans puis le divorce de ses parents l entraine à Dallas où son père s installe Après une formation à l École de l Institut d Art de Chicago 1992 et à l École d Art Mount Royal de Baltimore 1994 il se rend régulièrement au Vietnam à partir de 1994 puis s installe à Ho Chi Minh Ville en 1997 Il a réalisé des vidéos sous marines qui traitent

    Original URL path: http://www.macval.fr/francais/residences-commandes/archives-des-residences/article/jun-nguyen-hatsushiba (2016-02-08)
    Open archived version from archive