archive-fr.com » FR » M » MAIRIE-CAHORS.FR

Total: 685

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Musée HENRI MARTIN
    saillie Le cou paraît lustré Le buste est juvénile et peu musclé Les mamelons sont traités en relief et le nombril en creux Le sexe est circoncis Les bras tronconiques sont détachés du buste L avant bras gauche fracturé en trois endroits a fait l objet d une réparation d usage par perforation et ligature des éléments L avant bras droit est intact jusqu au poignet Les mains ont disparu Les jambes sont traitées de la même façon que les membres supérieurs Les pieds sont schématisés par cinq incisions verticales parallèles et leurs plantes présentent des marques de coups 1 Il a donc suffi qu il se cache pendant près de 170 ans pour que le temps s efface et qu on reconnaisse enfin les mains qui l ont façonné qui l ont aimé et avec elles les Tamanu 2 les ivoires marins les lames de nacre les herminettes de basalte les rites la putréfaction le fondement Fils de Tagaroa et de Haumea Rongo résidait dans le Po avec ses frères Tu dieu du fruit de l arbre à pain et Oge maître des famines et des poissons Pour nous Rongo aux yeux de lune Rongo l arc en ciel à la beauté païenne danse encore dans l au delà la poitrine gonflée d air marin dans les feux de la nuit sur les rivages du monde Rongo n est pas un miracle c est un miraculé Les musées avec leurs procédures voudraient en faire une oeuvre Mais il s en moque car il ne croit pas qu il suffise d une exposition pour permettre aux enfants de Mangareva de retrouver la substance de ce qui leur a été irrémédiablement confisqué par ignorance par esprit de supériorité et finalement par bêtise 1 Nous devons cette première description à Hélène Guiot

    Original URL path: http://www.mairie-cahors.fr/musee/collection/merdusud03.html (2015-11-09)
    Open archived version from archive


  • marcher dans une rue médiévale
    urbanisée désormais protégée par une deuxième enceinte notice à laquelle est relié le pont Valentré dont la première pierre est posée en 1308 notice Mais la guerre de Cent Ans 1337 1435 atteint durement Cahors qui perd la moitié de sa population et se replie à nouveau à l intérieur de sa première enceinte c est notre vieux Cahors d aujourd hui Il occupe une surface en forme d amande dont le tracé urbain actuel reprend sans modifications majeures celui du Moyen Âge Un axe principal traverse la ville du sud au nord c est l ancienne grand rue qui correspond de nos jours à la rue Nationale prolongée par la rue du Château du roi puis la rue des Soubirous elle est recoupée par des rues transversales est ouest dont la principale est la rue de Lastié Les rares places ne sont que des espaces exigus emprisonnés par les hautes façades des édifices qui les bordent la principale place la place du marché était encore le cimetière de la cathédrale avant le milieu du XIIIe siècle et elle n a que 25 m de côté De part et d autre de la grand rue les îlots de maisons séparés

    Original URL path: http://www.mairie-cahors.fr/patrimoine/medievale/urbanisme/pgsurban/larue.htm (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Visiter l'intérieur des maisons
    chaque type d édifice L habitation se situe toujours à l étage où la pièce la plus importante est l aula ou salle d apparat On accède à cette pièce de prestige en empruntant l escalier monumental ou grand degré placé dans la cour La salle ou aula Cette pièce est le cœur social et domestique de l humble maison aussi bien que du palais ou de l hôtel C est là que le seigneur et maître le père de famille ou l évêque reçoit et le visiteur ne pénètre véritablement dans la demeure que s il rentre dans la salle Elle est de loin la pièce la plus grande de l habitation et son équipement principal est la cheminée au moins à partir du début du XIIIe siècle Au palais Duèze notice on conserve les vestiges de l énorme cheminée qui occupait tout le pignon sud de l aula La salle entretient un rapport privilégié avec l espace public les fenêtres alignées dans le mur de la façade sur rue procurent une abondante lumière à la pièce mais elles signalent aussi au passant l importance de l aula de la maison et de la famille qui y demeure Mais la fenêtre traduit un double rapport de la salle avec la rue il s agit de voir autant que d être vu Ceci se traduit par la présence des coussièges systématiquement aménagés dans les embrasures des fenêtres de toute demeure médiévale où l on s assoit pour profiter de la lumière du jour et regarder le spectacle de la rue L escalier et le grand degré Dans de nombreuses maisons médiévales de petite taille à un seul corps de bâtiment l escalier qui monte vers l aula se trouve directement derrière la porte qui côtoie la baie de boutique et

    Original URL path: http://www.mairie-cahors.fr/patrimoine/medievale/lamaison/pgsmaison/unemaison.htm (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Vivre dans une demeure médiévale
    grès qui ouvrait le passage vers la cour où le grand degré menait directement à l aula cf La circulation dans la maison la salle et l escalier la grande arcade et la porte qui appartenaient à la boutique Cette dernière occupait les deux tiers de la profondeur du corps principal et sa surface était doublée par un niveau d entresol Le dernier tiers de l édifice derrière la boutique était une pièce supplémentaire qui pouvait servir de logement ou d entrepôt de marchandises et qui était également doublée par un niveau d entresol Une porte haute assurait la communication entre les deux entresols Une autre porte ouvrait la pièce arrière sur la cour et éventuellement sur d autres locaux des différents rez de chaussée Le sous sol du corps principal renfermait une petite cave non voûtée où sans doute on gardait surtout le vin À l étage s ouvre une série de cinq baies géminées encadrées par les cordons d appui et d imposte qui incitaient le passant à croire que l aula se devéloppait dans tout l étage alors qu un mur percé d une porte séparait le corps principal de la tour En réalité les trois fenêtres de droite éclairaient la salle tandis que les deux baies de gauche éclairaient la cuisine C est ici qui se trouvait l escalier en bois reliant la cuisine à la pièce du deuxième étage de la tour que l on a restitué cf Les circulations secondaires une échelle accrochée à la tour La salle était exceptionnellement dépourvue de cheminée et au début du XIVe siècle ses murs étaient entièrement peints d un faux appareil de traits rouges sur fond jaune La grande cheminée se trouvait dans la cuisine et elle constituait avec l évier tout son équipement Ici les murs

    Original URL path: http://www.mairie-cahors.fr/patrimoine/medievale/lamaison/pgsmaison/unemaison03.htm (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Identifier les techniques de construction
    Cahors qui sont sûrement antérieures à 1400 sont donc exceptionnelles Cahors est entourée de coteaux de calcaire qui ont de tout temps fourni une large part de la pierre à bâtir Il s agit d un calcaire froid très dur qui a été employé en moellon de tout venant ou grossièrement équarri ou en pierre de taille La pierre de Cahors est néanmoins difficile à tailler et elle est de ce fait peu utilisée pour les décors sculptés ou même les moulures un peu complexes Depuis l Antiquité romaine c est le grès dit de Figeac il provient en fait d une large zone autour de Figeac et le long de la vallée du Célé qui est employé pour tout le décor monumental sculpté C est un grès à grain fin d un jaune pâle teinté parfois de rouge qui se taille aisément Quant au tuffeau nous ne le retrouvons employé qu en tant que matériau des hourdis des pans de bois concurremment avec la brique nous ignorons tout de sa provenance Situé en pays de pierre Cahors a vu paradoxalement une grande partie de son bâti médiéval se développer en brique cette dernière est au XIVe siècle le matériau de construction de plus de la moitié des édifices Les lieux de productions ne sont pas connus Une briqueterie ou tuilerie située à deux kilomètres en amont de Cahors au lieu dit las teulieras est mentionnée en 1364 mais rien n exclut un approvisionnement plus lointain jusqu à vingt ou trente kilomètres comme c était le cas à l époque romaine Le bois est omniprésent dans la construction En gros œuvre c est bien sûr le matériau des planchers et des charpentes mais également des cloisons intérieures des escaliers secondaires et des galeries extérieures Un nombre important de maisons un

    Original URL path: http://www.mairie-cahors.fr/patrimoine/medievale/techniques/pgstechniques/techniques.htm (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Construire en pierre, en brique, en bois
    sont rares à Cahors La pierre de Cahors a été utilisée comme pierre de taille durant une période relativement brève allant du XIIIe au XIVe siècle Elle était auparavant employée en moellon équarri plus ou moins assisé comme au N 63 rue du Château du roi notice daté de la 1ère moitié du XIIe siècle où les moellons ont été soigneusement équarris Après le XVe siècle elle a été surtout employée en moellon de tout venant Au XIIIe siècle seuls les édifices prestigieux et les demeures exceptionnelles sont entièrement bâtis en pierre Pour la plupart des constructions seule la façade sur rue est bâtie en pierre Toutes les autres élévations sont en brique mêlée de pierre Entre le XIIe et le XIVe siècle nous constatons une régularisation progressive des appareils L engouement croissant pour les maçonneries lisses et homogènes ajouté au coût élevé de la pierre de taille a contribué à l adoption à partir de la fin du XIIe siècle de la brique Le grès de Figeac Le deuxième type de pierre employée à Cahors est le grès de Figeac Ses caractéristiques physiques font de lui le matériau exclusif des éléments moulurés ou sculptés Le grès figeacois a été importé pour faire les bases colonnettes et chapiteaux des fenêtres géminées et des cheminées ainsi que les cordons moulurés des façades ou les nervures des rares voûtes d ogives de la ville Le grès dit de Figeac a été le matériau privilégié du décor sculpté depuis le XIIe siècle et jusqu à la fin du XIVe siècle et c est là sa première fonction à Cahors Sur l exemple de la fenêtre de l étage de l Hôpital de Grossia notice tout le réseau du remplage le chapiteau la base les archivoltes et les cordons régnants ont été taillés dans

    Original URL path: http://www.mairie-cahors.fr/patrimoine/medievale/techniques/pgstechniques/pierre.htm (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Utiliser le verre
    feuillage peint à la grisaille provenant du n 88 rue des Soubirous notice retrouvé dans une fosse de latrines A partir du milieu du XIIIe siècle un jour est percé dans le tympan des baies géminées il prend la forme d un carré sur la pointe réalisé en brique ou d un oculus polylobé en pierre Puis le tympan est remplacé par un réseau de pierre qui peut être entièrement vitré L évolution de la fenêtre du XIIe au XIVe siècle Le verre est inséré dans des feuillures taillées à cet effet dans la pierre Il est maintenu au dessus de la partie ouvrante de la fenêtre par une barre métallique placée à hauteur d imposte Nous avons une illustration de ce dernier système sur la peinture du mur sud de la nef de la cathédrale Saint Etienne notice les trois fenêtres à remplage du bâtiment au second plan ont une traverse métallique à hauteur d imposte et des volets pleins en partie basse La baie à remplage empruntée à l architecture religieuse pose dans la maison le problème de son ouverture dans les églises les vitraux sont fixes et les fenêtres n ont pas besoin de volets On a

    Original URL path: http://www.mairie-cahors.fr/patrimoine/medievale/techniques/pgstechniques/verre.htm (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • glossaire : arc
    montre une porte au sommet de laquelle se trouve la clef Les pierres de taille qui dessinent la courbe sont appelées les claveaux L arc repose sur deux sommiers et ces derniers sur les piédroits La face supérieure extérieure d

    Original URL path: http://www.mairie-cahors.fr/patrimoine/medievale/glossaire/glossaire-pages/page_arc.htm (2015-11-09)
    Open archived version from archive