archive-fr.com » FR » M » MAIRIE-CAHORS.FR

Total: 685

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Glossaire : Trumeau
    deux éléments bien différents dans l architecture des maisons C est tout d abord le pan de maçonnerie qui sépare deux fenêtres Le trumeau est également le support vertical à revers plat contrairement de la colonnette qui est cylindrique qui

    Original URL path: http://www.mairie-cahors.fr/patrimoine/medievale/glossaire/glossaire-pages/page_trumeau.htm (2015-11-09)
    Open archived version from archive


  • Critères de datation
    reçus de vente ou baux de location et tout autre document écrit ou graphique provenant des fonds publics ou privés et pouvant témoigner d éventuels états antérieurs Ces deux approches complémentaires visent à établir des caractéristiques communes à différents édifices non datés appartenant à une même aire géographique On peut ainsi proposer une chronologie relative de l architecture d un hameau d une ville ou d une région Les rapprochements

    Original URL path: http://www.mairie-cahors.fr/patrimoine/medievale/datation/pgsdater/criteres.htm (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Regarder les matériaux et les formes des ouvertures
    a remplacé le grand degré extérieur La brique a presque entièrement disparu Les maçonneries sont en moellons de calcaire mêlés de nombreux remplois et enduites Le grès de Figeac est remplacé par un calcaire blanc et tendre utilisé aussi bien pour les encadrements des baies que pour la sculpture Les maisons romanes du XIIe et du début du XIIIe siècle Au début du XIIe siècle l utilisation de matériaux en remploi est abandonnée L appareil est alors constitué de moellons de calcaire froid de Cahors grossièrement équarris Leur disposition est néanmoins assez régulière même si des pierres de calage sont nécessaires autour des baies sous les appuis et au contact des chaînes des piédroits Les encadrements des fenêtres de l étage et de la porte du rez de chaussée étaient en revanche réalisés en pierre de taille du même calcaire froid Comme dans l exemple de l arc couvrant une niche au n 57 rue Clément Marot leur mise en oeuvre est particulière ni l arc non extradossé ni les piédroits de la porte ne présentent de chanfrein ce qui constitue le repère chronologique le plus sûr pour cette période grâce notamment aux rapprochements qu il permet en particulier avec le portail sud de la cathédrale Saint Étienne notice daté vers 1130 et la porte de l escalier voisin plus proche encore des formes de l architecture civile L appareil se régularise progressivement le long du XIIe siècle pour aller du moellon équarri vers la pierre de taille Un exemple en est le n 63 de la rue du Château du roi notice dont l appareil est constitué de moellons mieux équarris et d assises plus régulières que ceux du début du siècle On note la quasi absence de pierres de calage et l aspect relativement régulier de l extrados

    Original URL path: http://www.mairie-cahors.fr/patrimoine/medievale/datation/pgsdater/ouverture.htm (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Savoir observer le décor
    baie ternée au n 124 128 rue Nationale notice Quelques chapiteau x à feuillage comme celui du N 74 rue du Docteur Bouscarat et un fragment d archivolte à têtes de clou en remploi au N 58 rue du Château du roi laissent néanmoins entendre que certaines façades avaient pu recevoir un décor un peu plus riche La plupart de ces œuvres semblent appartenir à ce que l on appelle la sculpture de tradition romane cet art roman qui dans le Midi se prolonge sans se renouveler jusqu au milieu du XIIIe siècle Par exemple sur le chapiteau d une baie geminée du n 62 68 rue Sainte Urcisse notice que nous pouvons situer dans la première moitié du XIIIe siècle la couronne de feuilles lisses et les boules accrochées au tailloir perpétuent un type utilisé depuis plus d un demi siècle Il s agit d ailleurs ici d une sculpture ferme d assez belle qualité En revanche dans la même maison les deux chapiteau x de la cheminée ne présentaient que des corbeilles lisses Un autre exemple de chapiteau de cette même période à corbeille décorée de harpies se trouve au n 71 de la rue du Cheval Blanc

    Original URL path: http://www.mairie-cahors.fr/patrimoine/medievale/datation/pgsdater/decor.htm (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Qu'est-ce que la dendrochronologie
    objet en bois dont les dimensions permettent d observer des largeurs d au moins 50 à 80 cernes annuels Un peu de botanique Les arbres des régions tempérées sont constitués de trois parties distinctes les racines les branches et le tronc Grâce aux racines l arbre puise de l eau chargée de substances nutritives dans le sol Celles ci forment un liquide spécial la sève qui monte vers les feuilles par le tronc et les branches La sève est transformée grâce à l action de la lumière assimilation chlorophyllienne et redescend élaborée dans une couche de tissus protégée par l écorce le liber Le bois qui comprend l aubier et le duramen est la partie la plus importante du tronc et de la branche Il est formé chaque année par le cambium une fine couche de cellules reproductrices située entre le liber et le bois invisible à l œil nu Comme l activité du cambium s arrête en hiver chaque production annuelle de bois un cerne se voit facilement sur la coupe d un tronc ou d une branche sous la forme d un double anneau le bois de printemps et d été Chaque année cerne correspond à une couche claire suivie d une foncée Comment dater une maison par dendrochronologie Dans le domaine des monuments anciens la dendrochronologie est appliquée depuis longtemps aux charpentes L analyse dendrochronologique et l étude archéologique systématique notamment à l aide de relevés de l étude des marques d assemblage et des traces d outils permettent de dater la charpente mais aussi d en restituer l évolution et les modifications successives Mais la datation de la charpente permet aussi de dater le bâtiment qu elle couvre ou un des états de celui ci Pour les bâtiments de très grande taille on peut suivre pas

    Original URL path: http://www.mairie-cahors.fr/patrimoine/medievale/datation/pgsdater/dendro.htm (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Cahors ville d'art et d'histoire
    été coupées au cours de l automne hiver 1273 1274 La construction serait intervenue très peu de temps après à savoir autour de 1275 Il s agit donc de la plus ancienne maison en pan de bois de Cahors La maison située au 46 rue Donzelle a été construite à la même période Deux séries de prélèvements ont permis de fixer les dates d abattage aux années 1288 1289 La construction daterait des environs de 1290 soit 15 ans après celle de la rue Daurade Ces deux constructions sont d une importance capitale car elles nous permettent de récolter des informations précieuses sur les modes de constructions de la fin du 13e siècle Elles fournissent de la matière scientifique et technique qui est destinée à améliorer notre approche en matière de connaissance et de protection du patrimoine Jusqu à présent aucun exemple entièrement conservé n avait été mis au jour dans le sud de la France Cahors révèle une fois encore son énorme potentiel car non contente de détenir les deux seuls exemples de constructions en pan de bois de la fin du 13e siècle identiées à ce jour les recherches de terrain ont montré que plusieurs autres maisons à façade en pan de bois pouvaient aussi dater de cette période La poursuite de ce travail quotidien est donc indispensable pour pouvoir répertorier et étudier ces constructions millénaires 75 rue Clément Marot date d abattage 1283 1284 Quai de Regourd estimation milieu 15e siècle Les deux plafonds analysés au cours de la même campagne ont aussi apporté des informations importantes Le plafond du 75 rue Clément Marot a été aussi daté de la fin du 13e siècle En effet l allure du bâtiment permettait d envisager cette datation Elle a donc été confirmée et validée par cette analyse dendrochronologique Les

    Original URL path: http://www.mairie-cahors.fr/patrimoine/bati/dendro/dendro2010/dendro2010_03.html (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • marcher dans une rue médiévale
    les façades des maisons acquièrent une autre dimension en participant à la monumentalisation de l espace public Il devient désormais important que sur les rues principales au moins les façades des maisons constituent des ensembles harmonieux en jouant de la régularité de leurs ouvertures arcades des rez de chaussée et aux étages des fenêtres dont les niveaux sont soulignés par des cordons horizontaux Trois maisons de la grand rue illustrent l évolution opérée au cours du XIIe siècle La première est le N 63 de la rue du Château du roi notice Sur cette façade datée de la première moitié du XIIe siècle les clés des trois grands arcs du rez de chaussée suivent la déclivité de la rue L édifice avait déjà à l époque une hauteur d au moins deux étages et n a jamais été orné de cordons régnants sur toute la largeur de la façade La façade des N 99 107 rue du Château du roi notice constitue l étape suivante de cette évolution architecturale Désormais les trois grandes arcades de boutique qui se distinguent nettement de la porte placée sur le côté augmentent de hauteur à mesure que la rue descend afin de maintenir les clés des arcs sur une ligne horizontale L étage était ouvert par une suite de trois baies géminées séparées par des trumeaux et liées par un seul cordon placé sous les appuis le niveau d imposte ne comportant pas de moulure C est enfin la façade des N 124 128 rue Nationale notice bâtie dans la deuxième moitié du XIIe qui achève la formule avec deux grandes arcades de boutique identiques séparées par un portail au rez de chaussée Cette façade conserve des traces de la série des baies ternées qui éclairaient la salle à l étage Le niveau des

    Original URL path: http://www.mairie-cahors.fr/patrimoine/medievale/urbanisme/pgsurban/larue01.htm (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • marcher dans une rue médiévale
    après un dessin de Viollet le Duc À l intérieur de la boutique le plus souvent un plancher formait une mezzanine ou bien un niveau complet d entresol Le commerçant pouvait y entreposer des marchandises ou y loger un apprentis ou un aide l entresol était éclairé par les jours rectangulaires percés dans les écoinçons des arcs La façade trompe le passant quant à la disposition intérieure on pourrait croire

    Original URL path: http://www.mairie-cahors.fr/patrimoine/medievale/urbanisme/pgsurban/larue03.htm (2015-11-09)
    Open archived version from archive



  •