archive-fr.com » FR » M » MAIRIE-CAHORS.FR

Total: 685

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Visiter l'intérieur des maisons
    cour d entrée de l hôtel de la rue de Lastié notice Diverses traces dans les murs médiévaux permettent d imaginer une galerie aérienne en bois partant du premier étage et longeant le mur ouest de l hôtel en couvrant la première volée du grand degré Dans l hypothèse proposée elle est portée par un poteau également en bois placé au départ de l escalier maçonné La restitution du N 35 rue de Lastié notice nous montre une demeure à deux corps de bâtiment le premier sur rue et le second en fond de parcelle séparés par une cour Cette dernière était divisée en deux par un très haut mur écran disposé dans le sens de la profondeur de la parcelle Le grand degré en maçonnerie était vraisemblablement remplacé ici par un escalier en charpente Le dessin ci contre nous montre la disposition des galeries qui reliaient à chaque étage les deux bâtiments Celles qui s appuyaient contre le mur écran desservaient en même temps des latrines aménagées avec leurs conduits d écoulement dans l épaisseur du mur La plupart du temps elles assuraient la liaison entre les différents corps de bâtiment d une propriété mais nous venons de le voir elles pouvaient aussi contenir des latrines Au N 88 rue des Soubirous notice la galerie ne permet aucune communication entre les deux corps de bâtiment mais elle accueille une cuisine équipée d un placard d une cheminée et d un évier Les escaliers en bois Les escaliers secondaires étaient sans aucun doute nombreux car ils s imposaient dès que la maison avait plus d un étage C est souvent la trace oblique du limon sur l enduit d un mur qui nous en garde aujourd hui le souvenir L un de ces escaliers en bois a pu être restitué

    Original URL path: http://www.mairie-cahors.fr/patrimoine/medievale/lamaison/pgsmaison/unemaison02.htm (2015-11-09)
    Open archived version from archive


  • Visiter l'intérieur des maisons
    le plus souvent des décors très simples rapidement exécutés et qui devaient être d un coût relativement peu élevé La couleur est appliquée sur un enduit mince à pierre vue au N 71 rue du Cheval Blanc notice mais sur une couche d enduit assez épaisse lisse et avec une surface relativement régulière au N 42 rue de la Daurade notice On a des exemples à Figeac de peinture appliquée directement sur la pierre Jusqu à présent Cahors a surtout livré des décors de faux appareils de pierre à traits rouges sur fond blanc ou jaune qui étaient à l évidence les décors les plus fréquents Les fausses pierres sont parfois meublées d une fleurette N 42 rue de la Daurade notice ou d un décor végétal stylisé les tympans des fenêtres sont individualisés par des décors particuliers faits de végétaux stylisés au N 71 rue du Cheval Blanc notice comme au N 42 48 rue de la Préfecture notice Quelques décors plus riches ont cependant été retrouvés un tapis de carrés gironnés ou à motif de vair au N 71 rue du Cheval Blanc notice un entrelacs à grands cercles inscrivant des marguerites au N 12 impasse du Four

    Original URL path: http://www.mairie-cahors.fr/patrimoine/medievale/interieur/inter-pages/visiter02.htm (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Vivre dans une demeure médiévale
    de bâtiment et une petite cour L hôtel ne se conçoit pas sans cour Celle ci était nécessaire à la circulation compte tenu de la taille de la demeure et du nombre de corps de bâtiments qu elle comportait Elle mêlait les fonctions d apparat cour d entrée avec son grand degré et de service c est ici que se trouvaient l entrée de la cave et probablement un corps de bâtiment en pan de bois contenant les latrines Sur la rue de Lastié une façade écran unifiait les bâtiments La série de fenêtres de l aula située au deuxième étage était prolongée au delà des dimensions réelles de la salle jusque sur le corps de passage Grâce au décor sculpté des frises en particulier les feuilles de marronnier de la frise d imposte nous pouvons dater l édifice des années 1260 1280 L escalier à deux volées droites en retour d équerre situé dans la cour principale aboutissait à l aula L hôtel comportait au moins onze pièces sans tenir compte des éventuels cloisonnements Sur la façade orientale au rez de chaussée deux fenêtres géminées à colonnettes de marbre uniques à Cahors nous indiquent que ces pièces qui étaient

    Original URL path: http://www.mairie-cahors.fr/patrimoine/medievale/lamaison/pgsmaison/unhotel.htm (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Visiter l'intérieur des maisons
    siècle Leur composante essentielle est la plaque de pierre trouée disposée sur un socle d une trentaine de centimètres de hauteur au dessus d une structure d évacuation Un jour percé dans le mur apportait air et lumière Les latrines les mieux conservées à Cahors sont encore une fois celles du n 42 rue de la Daurade Elle sont aménagées dans une galerie accessible par une porte percée dans le mur sud de la cuisine située au premier étage de la tour Elles étaient aménagées à l intérieur d un placard dont le vantail s insérait dans la feuillure visible autour de l ouverture Le placard ne pouvait donc être fermé que lorsqu on ne s en servait pas car l exiguïté de la structure empêchait l utilisateur d y rentrer Au contraire les latrines du deuxième étage du corps de bâtiment sud du palais Duèze étaient aménagées dans une étroite pièce de 1 40 m sur 4 m À chaque latrine correspondait un conduit maçonné ménagé dans l épaisseur du mur qui aboutissait dans une fosse d aisance Certains bâtiments étaient probablement dotés d un système de chasse par récupération des eaux de toiture Les habitations les plus modestes étaient sûrement dépourvues de latrines comme le laisse penser un texte de 1296 où quelques prud hommes habitant la ruelle de Galaup dans un des quartiers sud de la ville se plaignirent de leurs voisins qui jetaient des ordures de corps d homme et de femme dans un canal qui tombait dans le Lot Leurs protestations outrées nous indiquent en même temps que la plupart des maisons de Cahors devaient être équipées de latrines Dans la première moitié du XIVe siècle les demeures relativement opulentes en possédaient probablement une par étage Le dernier des équipements domestiques de la maison est

    Original URL path: http://www.mairie-cahors.fr/patrimoine/medievale/interieur/inter-pages/visiter01.htm (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Visiter l'intérieur des maisons
    habitation devaient être assez souvent en dalles de pierre ou en carreaux de terre cuite posés sur une épaisse couche de terre qui contribuait à l amélioration de l isolation de la pièce On sait peu de chose sur ces revêtements car on n en conserve pas beaucoup de nos jours Le plus souvent ce sont les traces en négatif des carrelages disparus ou encore la différence de niveau entre le plancher et le sol de l embrasure qui nous permettent de les imaginer Niches et placards Ces équipements destinés au rangement sont rares avant le XIIIe siècle à l exception des grandes niches couvertes d un arc et descendant jusqu au sol qu on conserve dans des maisons du XIIe siècle On ne connaît pas leur fonction même si leurs dimensions nous rappellent des penderies ou des armoires murales trouvées dans d autres édifices du XIVe siècle du sud ouest de la France Plus fréquentes sont les petites niches couvertes par deux briques en bâtière qui se trouvent aux endroits peu ou pas éclairés par la lumière du jour Elles ont souvent servi à poser des lampes ou des chandelles On les aménageait dans les murs des caves aussi bien que dans les latrines Elles éclairaient le chevet de part et d autre du lit dans la chambre du deuxième étage de la tour du N 42 rue de la Daurade La plupart des pièces de la maison étaient dotées de placards Ils étaient aménagés aussi bien dans les pièces à vivre que dans les boutiques Ce sont des renfoncements dans le mur couverts d un arc en plein cintre dont les dimensions sont de 150 cm de hauteur sur 80 cm de large pour une profondeur de 50 cm Les assises de briques des piédroits sont régulièrement espacées

    Original URL path: http://www.mairie-cahors.fr/patrimoine/medievale/interieur/inter-pages/visiter.htm (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Vivre dans une demeure médiévale
    hui que la tour et d importants pans de murs dont la quasi totalité de l élévation sud qui permettent de restituer les dispositions principales du bâtiment L imposant édifice occupait plus du double de la superficie de l hôtel sur la rue de Lastié Les différents corps de bâtiment s organisaient en un vaste quadrilatère autour d une cour centrale À l angle nord ouest s érigeait une tour carrée haute de plus de trente mètres La façade est sur la grand rue a complètement disparu Elle présentait probablement une série d arcades dans la continuité de celles des boutique bordant la rue principale De grandes fenêtres à remplage devaient éclairer l immense aula de l étage chauffée par la cheminée monumentale dont le coffre saillant subsiste dans le pignon sud Les petits jours et les fenêtres géminées conservées dans les autres façades permettent d imaginer la fonction des différents corps de bâtiment Le premier étage de l aile sud devait être réservé principalement à des pièces de service alors que le deuxième étage contenait des pièces d habitation Les deux étages du corps de bâtiment ouest et quatre étages de la tour dépourvus de cheminée mais équipés de latrines étaient entièrement destinés à l habitation Par contre le corps de bâtiment nord construit en bordure du cimetière de l église Saint Barthélemy sur lequel n ouvraient que de simples baies rectangulaires devait surtout être réservé à des communs et des pièces de services Le grand degré conduisant à l aula se trouvait d après l observation des vestiges dans l angle nord est au revers du corps principal sur rue Comme la cour mêlait les fonctions d apparat et de service il est possible que des écuries aient occupé tout le rez de chaussée du corps de bâtiment

    Original URL path: http://www.mairie-cahors.fr/patrimoine/medievale/lamaison/pgsmaison/unpalais.htm (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Construire en pierre, en brique, en bois
    aux dimensions au sol de la parcelle Au XIVe siècle on estime que Cahors comptait un tiers de ses façades en pan de bois Mais ces structures fragiles ne nous sont parvenues de façon sûre que dans trois maisons Celles du n 12 rue de la Daurade notice et du n 46 rue Donzelle notice présentent une structure du pan de bois unique dans la région et qui ne se retrouve pas dans les maisons plus récentes des pièces obliques les écharpes relient les poteaux corniers aux sablières La troisième maison en pan de bois de Cahors celle du n 117 rue de Lastié notice est un peu particulière puisqu à l étage les poteaux de bois sont masqués par la maçonnerie de tuffeau L observation de vestiges de piliers et d encorbellements a permis de repérer une soixantaine de pans de bois aujourd hui disparus antérieurs au XIVe siècle et situés pour la plupart dans la zone inondable des quartiers sud de la ville Cependant construction en pan de bois n est pas nécessairement synonyme de construction médiocre comme le prouve la maison du n 46 rue Donzelle notice qui comptait au moins six pièces dont certaines avaient reçu

    Original URL path: http://www.mairie-cahors.fr/patrimoine/medievale/techniques/pgstechniques/bois.htm (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Construire en pierre, en brique, en bois
    été utilisées à une même époque La mise en oeuvre L homogénéité des maçonneries en brique montre que l on a utilisé exclusivement des briques neuves et de très bonne qualité Elles sont posées panneresses ou boutisses c est à dire qu on voit en façade leur grand ou leur petit côté comme au hasard et on n observe donc aucune correspondance des joints verticaux Les joints horizontaux sont à peu près aussi épais que les briques elles mêmes Cette mise en œuvre si soignée suffirait pour nous faire penser que l appareil en brique est fait pour rester apparent ce que confirment quelques exemples où des fausses briques et des faux joints peints se superposent aux vrais appareils uniquement sur les encadrements des baies Les murs sont habituellement composés de deux parements de briques neuves qui enferment une fourrure c est à dire un remplissage de fragments de briques en remploi ou de moellons pas forcément remployés Pour les murs les plus minces le remplissage est en simple mortier Les épaisseurs des murs en brique sont fort variables allant de 55 à 75 cm et exceptionnellement jusqu à 1 30 m pour les édifices qui ont pu être étudiés Elles varient en fonction de l emplacement du mur dans la maison de son niveau ou des éventuels équipements qu il reçoit placards conduits d écoulement d éviers ou latrines cheminées La brique se prête à toutes les exigences de la construction Néanmoins on utilise la pierre calcaire dont la résistance à la charge est plus grande pour les éléments en porte à faux les supports libres les seuils et appuis Ainsi les piédroits et les piliers des grands arcs des baies de boutique qui supportent les charges et sont exposés au passage sont en pierre Il en va de

    Original URL path: http://www.mairie-cahors.fr/patrimoine/medievale/techniques/pgstechniques/brique.htm (2015-11-09)
    Open archived version from archive