archive-fr.com » FR » M » MUSANOSTRA.FR

Total: 733

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Cinéma de Pierre Lieutaud trad en italien par Emile Pucci
    de voir le film dont je t ai parlé L acteur principal parlait plus fort qu à l habitude répétait sans cesse les mêmes phrases les mêmes mots les mêmes conseils Pourtant sa voix s éloignait de moi et brusquement je me suis senti léger libre de marcher de courir il avait suivi les autres spectateurs Tout de suite après quelque chose a ralenti mes pas les acteurs du film que je venais de voir traînaient dans mon filet sur les trottoirs de la nuit Ils se sont rapprochés de moi et m ont pris par la main J ai compris alors qu il me suffisait d attendre le moment de retourner au vieux cinéma pour changer de personnages L expérience que j ai maintenant de ce qui m est arrivé et m arrive encore m a montré que pour ne pas s attacher aux acteurs et mener une existence normale il faut voir un film toutes les semaines Ainsi tu changeras chaque fois d acteur et tu ne t attacheras à aucun Un personnage pourtant ne me quitte pas Je ne l ai vu qu une fois et aucun des grands acteurs dont je t ai parlé ne me l ont fait oublier Il me suit et m accompagne jour et nuit il répond à ma place aux quolibets avec la repartie que j ai rêvé d avoir il fait dire aux passants et aux interlocuteurs obligés de la vie habituelle ce que j aimerais qu ils me disent il échafaude pour moi des projets qui coïncident de la façon la plus exacte avec ce que je veux faire il calme l angoisse des nuits éclaire les matins Le soir quand je traîne mon chalut dans les rues de la ville il est là et sous le ciel étoilé embrouillé des traces des tuyères d avion nous parlons de tout de cinéma du temps qui passe Pierre Lieutaud février 2015 Cinéma italiano version italienne La facciata del vecchio cinema ornata con affreschi di color malva e rosa si ergeva nel cielo della notte punteggiato di stelle addormentate dove si incrociavano le scie bianche delle boccaglie degli aerei Uscivo dalla sala numero tre Gli spettatori infilavano i loro corpi felpati nell abitacolo arrotondato delle auto i fanali si accendevano i motori rombavano Camminavo con l intento di passare inoservato evitando di guardare i passanti Temevo che scorgessero il film che avevo veduto poco prima e che mi trascinavo dietro come una sciabica Me lo sentivo agganciatato al mio corpo frenando i miei passi ad ogni cantonata costringendomi a fermarmi quando incrociavo qualcuno e mi facendo allora vacillare Dalle contorsioni che mi imponevano senza che io li vedessi avertivvo il pudore dei personnaggi del film Ti accorgerai se ti capiterà un giorno una cosa simile quanto sia difficile staccarsene Li si può lasciare soltanto se essi lo decidano e quindi di colpo i piedi calzati di stivali dalle sette leghe sarai così leggero che le scie degli aerei nella notte ti

    Original URL path: http://musanostra.fr/Cin%C3%A9ma%20de%20Pierre%20Lieutaud%20trad%20en%20italien%20par%20Emile%20Pucci.html (2015-12-30)
    Open archived version from archive


  • Terre promise Pierre Lieutaud
    petite foule un sol glacé une procession je m en souviens Vous l avez vue Tous les jours de coursive en coursive sur les ponts encombrés de corps serrés enlacés je cherche quelqu un qui se souviendrait de toi Le navire a quitté le port nous faisons route vers le large l immensité la vie sur les mats flotte le drapeau d Israël Tiens moi la main maman nous quittons les terres de malheur sur la couchette d à coté une fillette aux yeux clairs joue avec des débris de bois sa mère la coiffe elle ne t a pas connue mais elle te ressemble elle s appelle Esther elle n a plus personne que son enfant il fait une chaleur insupportable la nuit quelquefois nous chevauchons les corps endormis et nous allons sur le pont regarder les étoiles le souffle de l étrave soulevée par les vagues c est ta respiration profonde quand tu dormais avant là bas à Varsovie chez nous Esther sourit parfois les jours passent on dit que les anglais s opposent à notre voyage de temps en temps leurs navires de guerre comme des chiens de garde nous accompagnent s approchent s en vont reviennent tu te souviens maman quand tu me racontais la Palestine Jérusalem les collines autour le soleil les oliviers tu sais maman je n avais jamais vu d oliviers avant d arriver à Sète comme ils paraissaient petits rabougris à coté des tiens je suis sûr que là bas où nous allons ils y sont les tiens Et puis là bas je sais que souffle le vent du Golan du désert des montagnes du Liban je sais que les grillons chantent la nuit sur une terre qui attend que les charrues profondes la retournent au soleil comme une belle endormie que l eau des puits arrose les sillons qui semblent des sentiers parfumés c est ça que tu me disais maman Quand je suis triste Esther me parle de toi ce qu elle sait de toi c est peut être ce que je lui ai dit je ne sais plus mais elle te connaît si bien qu elle me raconte des choses de notre vie que j avais oublié Cette nuit deux enfants sont nés Le navire longe une île silencieuse Chypre il fait toujours chaud trop chaud les navires anglais nous suivent toujours des dauphins nous accompagnent des poissons volants sautent hors de l eau Des poissons volants maman comme dans les légendes tu les as vu Esther Oui ils annoncent la terre où nous allons les plages écrasées de soleil dans la brume de chaleur dort notre Palestine et ceux qui demain partageront notre vie Parle moi d elle ne t arrête pas Tu entends maman tu es loin tiens moi la main quand même on arrive bientôt dans la légende que tu me chantais tu es assise près de mon berceau il pleut à Varsovie papa est au travail tu sens bon ton odeur ton souffle parfumé de

    Original URL path: http://musanostra.fr/Terre%20promise%20Pierre%20Lieutaud.html (2015-12-30)
    Open archived version from archive

  • On a volé la lune Pierre Lieutaud
    la vie devenait claire et stable ils étaient tristes ou joyeux suivant les évènements malheureux ou jubilatoires qu ils avaient sous les yeux Un point c est tout Un monde harmonieux où rien ne pouvait modifier la perception des choses Mais un monde monotone Plus d envolées lyriques plus de poésies attendrissantes ou émouvantes dont on se demandait auparavant d où venait l inspiration Tout cela pourtant n était que broutilles à coté du reste l ovulation des femmes avait cessé Bloquée par le départ de la lune Comme une contraception venue du ciel L instinct de séduction qui allait avec s éteignait peu à peu Les parades nuptiales qui régnaient sur la terre et avaient fait la fortune des parfumeurs coiffeurs couturiers bijoutiers esthéticiens de toutes sortes disparaissaient les femmes semblaient de simples femmes des bois humbles servantes ou femmes de chambre des temps anciens indifférentes au charroi des hommes aux yeux éteints et aux gestes lents qui passaient sur les chemins On ne vendait plus aucun disque ou autre support rythmique musical le rythme avait disparu et avec lui l envie de danser de plaire de rire Dans le règne animal on fit la même constatation Les mâles ignoraient les femelles et l instinct sexuel s éteignait là aussi Le brame du cerf ne retentissait plus au fond des forêts les lions s en allaient boire sans plus penser à rien plus de hurlements de loup les bêtes à poil semblaient des tapis usés les volatiles des plumeaux qui avaient fait leur temps plus de pennes chatoyantes plus d aigrettes la gente volatile avait l uniformité d une assemblée de vieux corbeaux Et les portées animales nées du temps de la lune risquaient d etre la dernière génération sur la terre A terme déclarèrent les chercheurs la vie sur terre va disparaître si nous ne faisons rien Les ingénieurs agronomes firent sur les arbres un constat similaire la sève restait dans les racines les feuilles se fripaient séchaient tombaient avec les fruits Le président avait rassuré le peuple sur la persistance des jours et des saisons sur l axe de rotation de la terre qui ne changerait pas sur l absence de cataclysmes de tempêtes Mais il avait ajouté dans l immédiat parce que le professeur Andromaque Gilorminov spécialiste d astronomie comparée de renommée mondiale lui avait brossé un tableau inquiétant de l avenir du monde Et justement cet avenir arrivait plus vite que prévu L axe de rotation de la terre sembla frémir comme s il hésitait s il attendait le retour de la lune et puis la terre chercha une position nouvelle dans son ballet autour du soleil Une position en équilibre avec les corps célestes du système solaire Son axe bascula de 2 degrés Deux degrés me direz vous ce n est pas grand chose presque rien Et pourtant une grande urgence regnait sur les antipodes Pour les Inuit c était la fin du monde La calotte glaciaire fondait sous leurs pieds comme un gelati au soleil emportant dans l océan le peu de terre au dessous et les lichens les rennes se traînaient sans traîneaux sur les vallonnements caillouteux les élans n avaient plus de tonus les chamans aux yeux écarquillés psalmodiaient sans s arrêter jamais des sons incompréhensibles Et pendant ce temps les forêts équatoriales s étiolaient comme une immense défoliation découvrant les hordes d animaux sauvages déboussolés les grands gorilles s en allaient vers ils ne savaient où guidés par un instinct dévoyé par le basculement de la terre les pachydermes barrissaient vers la lune qui avait disparue les troupeaux d antilopes tournaient en rond les rayures des zèbres s incurvaient les girafes s agenouillaient comme pour prier les serpents à sonnettes sonnaient des tocsins à n en plus finir les hippopotames ne mettaient plus la tête dehors les grandes fourmilières s effondraient comme des jeux de cartes Les tamtam résonnaient un peu partout parlant d un monde incompréhensible de dieux qui s en seraient allés vers où personne ne le savait mais en abandonnant les hommes et les bêtes alors ils accéléraient leur cadence histoire de faire quelque chose ou de faire revenir quelqu un Ou la lune Dans les zones tempérées du monde là où vivaient les nantis les nourris les riches de la terre le climat changea aussi Des tempêtes inconnues succédaient à des cataclysmes inconcevables Il n y avait plus les douces marées qui rythmaient la vie des côtes et des estuaires mais des raz de marées sans calendrier aucun venues des pôles où fondaient les glaces Des mascarets venus de l horizon des mers remontaient tous les fleuves presque jusqu à leurs sources Le mont Gerbier des joncs et le cirque de Gavarnie baignaient chacun dans un étang saumâtre au fond du lit des affluents de montagne les blocs de granit roulaient comme des jeux d osselet quand les éléments se calmaient les pêcheurs à la ligne ramenaient au bout des hameçons des poissons tropicaux les garde forestiers signalaient la présence de tortues de mer sous les auvents rocheux le flanc des vallées perdues où personne n allait jamais se retrouvait tapissé d algues marines d étoiles de mer et de lambeaux de filets de pêche On retrouvait même par çi par là les corps en décomposition de migrants illégaux Le plus étonnant fut la vision qu eurent un matin des vignerons de la vallée du Rhône un sous marin d attaque nucléaire était posé au milieu des vignes et son commandant en grand uniforme allait et venait sur la coque luisant au soleil levant Il appelait l amiral avec son téléphone portable en faisant de grands gestes vers le sud lointain où était la mer Devait il envoyer ou non ses fusées et vers quelle cible Qu on me le dise une fois pour toutes hurlait il Et qu on en finisse avec ce carnaval Que faire pour remplacer la lune Que faire pour que la lune retrouve sa place Ou pour la remplacer si on

    Original URL path: http://musanostra.fr/On%20a%20vole%20la%20lune%20Pierre%20Lieutaud.html (2015-12-30)
    Open archived version from archive

  • L horloge Pierre Lieutaud
    sembleraient dans les cieux des migrations volatiles ses soldats arpenteraient les monts et les plaines défileraient dans les capitales Messieurs votons les décisions prises par notre assemblée Ensuite nous pourrons remettre en marche les pendules et nous en aller Le vote entérina cette fulgurante démarche Et bien voilà dit le président l affaire est close Faites fonctionner l horloge L horloger d astreinte avait ouvert le petit panneau derrière l horloge L air digne et concentré il farfouillait dedans regardant les roues dentées immobiles les ressorts bleutés qui semblaient des spirales de pierre Il hochait la tête claquait le petit portillon l ouvrait regardait encore Les yeux de l assemblée étaient fixés sur lui et cette pesanteur l écrasait Il n avait plus la force de tourner la moindre clé il ne comprenait plus rien il était déshonoré Il eut envie de se sauver de rejoindre le temps habituel celui que suivent tranquillement les horloges Il maudit ce président qui avait embrouillé le temps Ne savait il pas qu on ne s attaque pas impunément au mécanisme du ciel L imbécile Et ce serait lui le coupable de ce temps arrêté Bernique Non mais attendez c est trop facile Que se passe t il donc dit le président ce crétin ne comprend rien aux pendules pensa t il L horloger tout à ses pensées regarda le président sans le voir et répondit par une phrase la synthèse de ce qu il pensait Tout est en ordre et elle ne démarre pas Et alors demanda la salle Et alors vous restez tous ici avec moi tant que le temps n est pas reparti répondit d un ton ferme le président Le jour s était levé malgré la nuit de l horloge et maintenant les délégués commençaient à réfléchir à la décision qu ils avaient prise Ceux qui avaient dormi reprochaient aux autres de ne pas les avoir réveillé ceux ci leur reprochaient de s être endormis et tous atterrés par les milliards distribués se demandaient comment revenir sur ce vote Le temps est toujours arrêté alors messieurs annulons tout cela Vite vite murmura le président à l horloger faites moi démarrer tout ça Et si nous annulons tout le processus repart de zéro c est ce qu il peut nous arriver de mieux Alors ces aiguilles elles bougent nom de dieu grondait le Président Par moment l horloge sonnait mais c était l heure d hier et les aiguilles ne bougeaient pas Il faut en finir allez me chercher une autre horloge En état celle là Cette fois ils étaient deux l horloger d astreinte et un apprenti tout endormi Ils portaient comme le saint sacrement une horloge de marbre dont le pendule allait et venait Voilà Notre horloge étant en panne pour des raisons que j ignore et parce qu il faut bien rattraper le temps et sortir de cette enceinte je décide que le temps a repris son cours et que nos délibérations font désormais force de loi et

    Original URL path: http://musanostra.fr/L%20horloge%20Pierre%20Lieutaud.html (2015-12-30)
    Open archived version from archive

  • L homme chouette Pierre Lieutaud
    nous recouvre alors nous avons cherché à voir à travers Et depuis des mois nous essayons d améliorer la vue des hommes Dans l atmosphère en surpression à l odeur d ozone et de cuir brûlé ils écoutaient les micro amplificateurs aux oreilles et les lunettes de vision nocturne sur le nez Chaque espèce vivante a été étudiée en détail pour savoir si l une d entre elles nous apporterait la solution Nous avons cherché jusqu aux plus petits coléoptères Mais les insectes ne nous ont rien appris Nous avons étudié la vie de tout ce qui existe sur terre En vain jusqu au jour où Il éteignit l écran et le ralluma aussitôt Une énorme chouette occupait l écran tout entier Elle regardait l assistance les yeux exorbités La voilà messieurs la solution La chouette voit la nuit Et pourquoi Eh bien le nombre très grand de ses cellules rétiniennes messieurs et rien de plus Alors il raconta que cette particularité si utile dans les temps qu ils vivaient avait incité ses chercheurs à se pencher sur ce volatile nocturne Un élevage de chouettes subventionné par les pouvoirs publics fonctionnait depuis quelques mois Des bébés chouettes y naissaient à la chaîne des volatiles éberlués livrés après quelques mois de vie monotone dans des volières accrochées aux branches de grands arbres à des chercheurs qui ouvraient leurs boites crâniennes et farfouillaient dedans avec des micro scalpels des micro électrodes pratiquaient des stimulations recueillaient les potentiels infinitésimaux amplifiés sur des écrans multicolores Le fonctionnement du cerveau des chouettes ressemble a celui de l homme Alors nous avons prélevé la rétine de ces chouettes Sur un seul oeil Par compassion messieurs par compassion De petites tentures recouvertes de hiéroglyphes que nous avons laissé flotter dans des bains nutritifs comme un étendage de linge le temps de trouver un humain volontaire pour recevoir cette greffe Et j espère qu il s en présentera un très bientôt L écran s éteignit la chouette disparut On trouva facilement des volontaires pour cette intervention Le premier aveugle qui se présenta était né sans y voir et le second avait perdu lentement la vue au fil des ans On choisit le second On le désigna par son prénom Jean afin de protéger l anonymat de ce cobaye Monsieur Jean a déjà vu le monde Nous pourrons savoir si sa vision nouvelle est identique a celle qu il a perdu déclarèrent les chercheurs Monsieur Jean avait accepté le risque de l intervention en signant tout un tas de formulaires protocoles renonciations préalables à toute action en justice quelque soit le résultat de l intervention mais comme il était privé de vue il ne risquait que de la retrouver Ne vous inquiétez pas murmura le chirurgien il s agit d une intervention bénigne tout ira très bien et très vite On l assit tout droit sur une chaise qui ressemblait a une chaise haute de bébé on badigeonna son crane rasé de près d un désinfectant qui piquait le nez et l anesthésiste lui injecta le somnifère qui le fit sombrer dans un profond sommeil Avec délicatesse le chirurgien incisa la peau de son orbite prit son œil dans le berceau arrondi d une paire de pinces mousses et tira dessus pour dégager la rétine là bas au fond Le nerf optique vibra comme une corde a piano Il fit tourner cet œil en suspension dirigea l oculaire de son microscope vers un endroit précis et il aperçut entre des fibres entrecroisés une petite tache luisante d ou partait le nerf optique comme un fil électrique branché a une prise La rétine amplifiée par le grossissement de l appareil brillait dans l éclat du faisceau de lumiere Il découpa par petits coups cet espèce de timbre poste qui permettait de voir le monde Son assistant lui tendit la rétine de chouette Un petit drap mou et gluant qu il enduisit de chaque coté d une solution de cellules embryonnaires humaines et qu il l appliqua sur la minuscule blessure Ainsi disaient les chercheurs la greffe pourra prendre autant avec le globe oculaire d un coté qu avec le nerf optique de l autre Il mit quelques points colla la peau avec une colle biologique et banda les yeux de l endormi On le réveilla ensuite doucement en lui disant a l oreille Tout s est très bien passé mais vous devrez garder le bandeau quelques jours le temps que les branchements cellulaires s opèrent dans la profondeur de votre œil Les jours qui suivirent lui parurent très longs Jean rêva Blotti au fond du trou d un vieux chêne il voyait entre les branches se découper le ciel de nuit où passaient des vols d oies sauvages Il goba comme par jeu quelques moucherons ce qui le fit rire il secoua ses bras qui lui semblèrent légers sauta d un pied sur l autre et il fut surpris de l agilité de ceux ci qui agrippaient la moindre branche le caillou le plus acéré pour trouver un appui Je suis un acrobate pensa t il et puis les images s effacèrent Tout cela est sans gravité lui dit le chirurgien quand il lui raconta son rêve D ailleurs à vrai dire ce n est pas un rêve mais l image que votre cerveau a reçu de ce qu avait vu la chouette donneuse de rétine et qu il a du mal a interpréter Je vais vous enlever le bandeau et tout sera comme avant ne vous inquiétez pas Les rêves revenaient Probablement quelques dernières images de chouette Sa tête lui faisait mal il avait envie de se cacher au fond du trou d un arbre Bon ne bougez pas Gardez vos yeux fermés un petit moment Il sentit le crissement d un sparadrap qu on arrache comme le bruit d une branche morte qu on casse on tirait dessus a lui arracher les petites plumes blanches qui coiffaient sa tête Maintenant vous allez pouvoir ouvrir les yeux nous sommes

    Original URL path: http://musanostra.fr/L%20homme%20chouette%20Pierre%20Lieutaud.html (2015-12-30)
    Open archived version from archive

  • Banquise Pierre Lieutaud
    route du nord en le tirant par la main Le voyage vers la terre des banquises n en finit pas Où qu ils se trouvent dans une caravane du désert de Gobi un bateau remontant le Ienisseï ou les méandres des côtes sibériennes l homme fond aux rayons du soleil et réclame de l eau Aux heures les plus fraîches du matin juste avant le lever du soleil de petits nuages blanchâtres de cristaux de glace semblables à des bouquets de mariés flottent sous sa peau et plus d une fois Jean doit frotter sa peau blême jusqu à l apparition du soleil pour le réchauffer L homme est reconnaissant l encourage du regard et lui souffle quelques mots en souriant Quand nous serons sur la banquise tout sera différent le froid de là bas n est pas le même c est le froid de chez moi Enfin ils approchent Leur traîneau glisse sur la neige L homme a enlevé ses moufles et sa chapka de fourrure il se frotte les mains il déplie des accordéons de cartes entoilées il compte les verstes qui les séparent des auberges enfouies dans les forêts Son corps transparent semble réchauffé par les froids les plus vifs à chaque arrêt il saute sur le tapis de neige casse les longues stalactites de glace qui pendent des rochers et les croque avec délice Tu vois dit il c est déjà un petit morceau de banquise accroché aux rochers Bientôt nous atteindrons l océan et tout ne sera plus que glaces et falaises translucides Quelques jours plus tard les trembles et les bouleaux qui les accompagnent depuis les grandes plaines laissent la place à une étendue déserte recouverte de neige Au loin sur l horizon se dressent des falaises de glace étincelantes la banquise Plus vite plus vite dit l homme Il est debout il encourage les chiens Jean l entend murmurer une prière Le traîneau creuse sa route droite sur la neige glacée les falaises se rapprochent Enfin le traîneau s arrête devant la falaise de glace L homme pleure de joie et de fines stalactites glissent de ses yeux Il s est dévêtu et son corps juvénile se déplace sans bruit sur la neige A travers sa peau cristalline Jean voit battre son cœur comme un poing qui s ouvre se ferme et fait jaillir à chaque contraction des rivières d eau bleutée qui inondent ses bras ses jambes son crâne son ventre et sa poitrine Il s affaire au pied de la banquise vérifiant au sextant leur position calculant avec des abaques et des lorgnettes cerclées de cuivre les limites de son domaine La chaleur de l été arctique a détaché des pans entiers de glace qui flottent sur l océan L homme cherche un endroit précis Il affine pendant des heures leur position et le soir il déclare a Jean Regarde j ai délimité mes propriétés Ce grand morceau de banquise devant nous est à moi Des petits pavillons rouges fixés par

    Original URL path: http://musanostra.fr/Banquise%20Pierre%20lieutaud.html (2015-12-30)
    Open archived version from archive

  • Antoine Compagnon, un ete avec Montaigne, Inter, Equateurs, paralleles, 170 pages env 2013
    retrouvait au bas des affiches des avis de décès des annonces de bals populaires Le pays va mal Il faut réagir Trouver d urgence une solution Au bout de quelques semaines la population était prête a entendre le message qui passa sur toutes les ondes Mes chers concitoyens seul un homme qui adhère à nos valeurs fondamentales qui aime notre peuple et son mode de vie un homme polyglotte universaliste peut dans les moments difficiles que nous vivons occuper le poste de président de la république Cet homme nous l avons trouvé Son nom est Hubert Briakowicz Il réunit toutes les qualités de solidité de courage d abnégation pour prendre en charge notre destin et redresser notre pays C était un dimanche matin Les citoyens faisaient la grasse matinée déambulaient dans les sous bois les grandes surfaces taillaient leurs haies ou promenaient leurs chiens et si vous ajoutez à la douceur entêtante de ces matins où tout est possible et sans lendemain l effet de la Benzodiazépine qui avait été injectée dans les réseaux qu on appela plus tard par extension réseaux sociaux et qu on retrouvait dans le café le verre d eau fraîche du matin le biberon des nourrissons le bidon des cyclistes et des randonneurs vous comprendrez que ce moment était bien choisi Un français nouveau comme un Beaujolais nouveau pourquoi pas pourvu que ma vie ne change pas et patati et patata les voilà tous dans leurs têtes à parler de voyages de vacances d impôts d amourettes de la nouvelle auto qu ils achèteraient Et alors ce vin nouveau pardon ce président nouveau venu d on ne savait où mais sait on vraiment d où viennent ceux qui nous dirigent Eh bien il n y avait qu a l essayer il passerait bien à la télé un de ces quatre matins alors on verra bien Le dimanche s écoula dans le sifflement des rayons de roues des bicyclettes le martèlement léger des baskets sur les allées de promenades les repas qui n en finissaient pas et les siestes Pendant ce temps Hubert débarquait d un avion militaire La plupart des députés sénateurs haut fonctionnaires de la république assoupie convaincus que lui seul réglerait les problèmes étaient là pour découvrir le dictateur démocratique qu ils attendaient Ils l aperçurent de loin l air hagard habillé a la va vite marchant sur un tapis rouge jusqu à une sorte de construction préfabriquée posée sur la piste comme un vaisseau martien La brise emporta l hymne national entre les poutrelles et les toitures de verre brouilla la haie impeccable des garde républicains Il entra dans le vaisseau martien quelqu un ou le vent claqua la porte et c est ainsi que le nouveau président enfin pas encore mais seul candidat d une population sous Benzodiazépine c était comme s il l était déjà disparut des regards et de l imaginaire chauffé a blanc des responsables politiques des fonctionnaires et de la population Bonjour Hubert Briakowicz lui déclara un homme vêtu d un costume sombre Un croque mort se dit il Je suis votre guide Une adhésion absolue à tout ce que nous vous ordonnerons est un préalable incontournable et impératif à votre prise de fonction Vous en avez d ailleurs été averti Oui monsieur répondirent les 98 100 d Hubert Ce que vous devrez dire vous sera transmis la veille par votre équipe de communication Vous vous plierez absolument à tout ce qui sera exigé de vous le phrasé les mimiques les silences les intonations le regard le positionnement de votre buste de vos mains de vos doigts Oui monsieur répondirent les 98 100 d Hubert N oubliez pas Hubert Briakowicz vous n êtes qu un homme de race blanche d Europe centrale à la culture étendue et a la fiabilité incertaine Deux pour cent de vous nous échappent Sachez que nous serons vigilant vous serez surveillé de près Maintenant nous allons sortir vous irez tout droit jusqu à la voiture qui nous attend près de la clôture que vous voyez là bas Vous n adresserez la parole à personne Pas de poignées de main pas d autographes Compris Oui monsieur dit Hubert Accompagné du croque mort qui marchait d un pas mécanique il marcha sur le tapis rouge regarda de loin l assistance collée aux barrières Une jeune femme aux yeux bleus le regardait et les 2 100 du futur président firent de même Ses 98 100 osèrent demander au croque mort qu elle l assistât dans sa charge et ses 2 émirent un souhait impératif Si je ne l ai pas à mes cotés je reprends l avion Après une conversation téléphonique rapide avec il ne savait qui le croque mort acquiesça Sonia accepta et ne le quitta plus Vous trouverez peut être cet idylle rapide mais l autonomie ou ce qu il en restait à Hubert l obligeait à des décisions a l emporte pièce Qui sont souvent les meilleures Hubert gravit les marches du Palais présidentiel entre une double haie de gardes républicains et d orangers en fleurs En haut le président l attendait un homme fatigué désespéré discrédité et si soulagé de passer la main qu il la lui serra longuement et lui donna une accolade appuyée devant le buisson ardent des cameras appareil photos micros Hubert prononça les quelques mots qu on lui avait appris avec l intonation qu il fallait Mesdames messieurs chers citoyens je ne suis pas un dictateur Il laissa planer un silence et il poursuivit Je m engage à tout faire pour restaurer le pays Un autre silence Et à organiser ensuite des élections et me retirer Le referendum fut un triomphe et la benzodiazépine aidant le conseil constitutionnel ne trouva rien a redire à cette violation manifeste de la Constitution de la république Au début Hubert fit ce qu on lui demanda ahanant des consignes et des évidences creuses pour aider la nation à sortir de la crise et entrer dans un age nouveau La prothèse coincée au fond de son oreille apportait les réponses qu il fallait aux questions molles et préparées d auditoires tranquillisés Il persuada par exemple de remplacer aux guichets des administrations et des banques les employés par des systèmes informatiques de placer à l entrée des villes des lieux publics des écoles des hôpitaux des casernes et des funérariums des portiques d identification munis d analyseurs de visages d installer des batteries de cameras de surveillance au coin de chaque rue dans l enfilade des boulevards et au dessus des feux rouges Chaque citoyen était pisté analysé évalué et la vision à la fois longitudinale et transversale qu on avait de sa vie était la meilleure garantie pour la sécurité du pays Voilà par exemple le fragment d un des millions de fiches de surveillance éditées tous les jours par les services Monsieur X a commencé sa journée à 7 heures 36 minutes et 3 secondes C est l heure où le système extérieur l a pris en charge quand il a ouvert la porte cochère de son immeuble caractéristiques et plans détaillés de l immeuble en annexe Il avait l air fatigué indice 5 9 au coin de ses lèvres on notait de petites traces de dentifrice il fredonnait une vieille chanson voir texte en annexe son cœur battait à 87 bat minutes ses extrémités étaient froides température cutanée 36 1 la température extérieure à cet endroit précis était de 18 degrés l hygrométrie a 50 Le soleil tournait à l angle de la rue Il a arrêté un taxi d un geste normal il a donné l adresse de son lieu de travail Les cameras l ont suivi jusqu à cette adresse A 7 heures 56 minutes et 7 secondes il est descendu du taxi son expression était la même qu en sortant de son immeuble avec cependant un indice de fatigue amélioré 4 9 et une température cutanée mesurée à 36 7 il a pénétré dans l immeuble de ses bureaux où Monsieur X a été aussitôt pris en charge par les services de surveillance internes Sonia ne le quittait pas Quand il faisait un discours en la regardant ses 2 100 enflaient comme des baudruches Quand elle lui prenait la main son indicateur instantané d adhésion à ce qu il disait s effondrait Parfois il pleurait de joie de sentir cette main dans la sienne et les systèmes robotiques qui intégraient aussitôt ses larmes dans la gestuelle de persuasion des foules hésitaient à mettre cela dans une prouesse de communicant bien rodée ou un dans un artefact de sa mimique L exemplaire HB disaient ses fiches de surveillance obéit spontanément et avec une latence courte aux injonctions Il se plie à la gestuelle exigée son attitude est la plupart du temps convaincante Nous avons cependant noté que par moments sans raison apparente il semble moins persuasif et ses ordres ne sont acceptés qu au prix d une augmentation de le teneur en Benzodiazépine de l eau potable distribuée à la population Les mois passaient Hubert s éloignait de plus en plus souvent des schémas imposés les foules ne le suivaient qu au prix de doses de Benzodiazépine qui les rendaient somnolentes dangereuses dans la conduite des automobiles et la simple gestion quotidienne d une famille ou d une entreprise Tous circulaient au ralenti et on se posait la question du remplacement des véhicules individuels par des transports publics généralisés qui conduiraient ces troupeaux indolents en sécurité avec une rigueur une logique et une efficacité parfaite Lui rêvait de Sonia et n apprenait plus ses discours sa prothèse auditive la rattrapait au détours de phrases incomplètes d hesitations de plus en plus fréquentes Le président avait l esprit ailleurs Sophia pesa le pour et le contre C était à désespérer des hommes Hubert n est pas plus fiable qu un quidam du bord des routes Avec 2 100 seulement d écart type elle avait ainsi défini son reste d humanité il empêchait les systèmes de tourner Nous n avons pas d autre choix que de le remplacer au plus tôt par un homme fiable à 100 100 Et s il n existe pas par son équivalent On persuada Hubert d abandonner sa charge Ses 98 100 rédigèrent une lettre de démission pour raison de santé Maintenant au travail messieurs déclara la hiérarchie numérique à ses composants Au travail On ne trouva pas d homme à la fiabilité demandée Décidément les humains ne valaient pas clopinette Sophia ordonna qu on en fabrique un En interrogeant les mémoires on fit le tour de tous les ordres qu avait donné l homme depuis la période la plus longue qui se pouvait étudier En synthétisant cet ensemble et toutes les procédures qui allaient avec on mit en place un nouveau robot chargé de la mémoire de tous les hommes du monde depuis les temps les plus reculés un surhomme par procuration un super robot à la puissance jamais atteinte fait de puces de disques durs de sauvegardes de toutes les formes de tresses de câblages connectés à la terre entière par des faisceaux hertziens sécurisés et des bouquets de satellites de communications verrouillés sur leurs codes d entrée Une Entité dont le pouvoir recouvrirait le monde C est d ailleurs ainsi qu elle s auto nomma choisissant la définition qu avait fait d elle son Syllabus universel Aucun homme n avait la fiabilité d Entité Mais on ne pouvait montrer aux habitants l assemblage aussi informe et inhumain qu elle était Il fallait lui fabriquer une enveloppe une coque humaine mobile expressive Un espèce de terminal humanoïde On mesura sous toutes ses coutures un condamné a mort on photographia à la milli seconde le moindre de ses gestes et on fabriqua un pseudo homme Geoffroy Aldermet était né On divulgua aussitôt la lettre de démission d Hubert et le Conseil constitutionnel ordonna d élire au plus tôt son remplaçant Tout était prêt La benzodiazépine coulait dans tous les tuyaux Par précaution la vente d eaux minérales en bouteille avait été interdite et Geoffroy fut élu triomphalement à la présidence de la république Son prédécesseur fut nommé président du Sénat Sonia était sa secrétaire et on l oublia D aspect calme silencieux même quand il réfléchissait à plusieurs problèmes a la fois ce qu il faisait à merveille ayant toujours un mot aimable pour son entourage Geoffroy incarnait ce que les gens attendaient une rigueur incontournable un détachement des choses une retenue mais aussi un esprit de décision et une rapidité dans ses actes qui séduisait les citoyens si longtemps découragés des politiciens et de tout ce qui gravitait autour si mécontents d un monde qui allait de travers que personne fut il magnat du pétrole gratte papier de sous préfecture étudiant chômeur ou agriculteur n avait hésité une seule seconde Il faut dire que sa campagne électorale avait laissé le souvenir d une perfection absolue Jamais aussi loin que se souvenaient les plus âgés aucun candidat n avait été proche des gens comme Geoffroy Il semblait former un couple avec chaque citoyen C était le mot qui venait à l esprit pour décrire les liens étroits que ce candidat avait tissé avec chaque électeur en age de voter De chacun il savait tout le passé les liens familiaux le métier les soucis les amours les voyages les deuils et je crois aussi mais ce ne fut que plus tard que j en eu la preuve les choses enfouies qu on garde pour soi autant que l on peut Des mails personnalisés arrivaient plusieurs fois par jour dans les boites de chaque électeur Geoffroy les connaissait tous personnellement il plaisantait avec eux les considérait comme des amis des proches Avec Geoffroy tout le monde était président et pensait détenir les clés de l avenir Quand nous serons au pouvoir j interdirai la mendicité dans les rues et en attendant ce jour les futurs présidents regardaient de travers la sébile des mendiants Quand nous serons au pouvoir j interdirai aux ministres de disposer d automobiles de luxe et les futurs présidents regardaient en haussant les épaules les actualités télévisées Et ce jour était venu là maintenant aujourd hui C est fait Geoffroy Aldermet est notre nouveau président proclamaient les radios et les télévisions Il ne manque que les voix de quelques îles lointaines et dépeuplées mais cela ne changerait rien c est fait c est lui Un bandeau défilait sur les écrans ici le palais présidentiel le nouveau président va prendre la parole Trois deux un A vous président Le bandeau défilait le président vous parle Mes chers amis vous avez été trente millions cinq cent quatre vingt trois mille six cent quatre vingt cinq a me choisir clac clac Silence Le président se taisait il réfléchissait a la suite de sa phrase L émotion pensaient les téléspectateurs l angoisse de ce qui l attend Cela dura bien une minute une éternité tant était grande l attente des gens et immense leur désir de boire ses paroles Mais Geoffroy s était tu Un homme apparut sur l écran droit raide vêtu d un costume noir une cravate mauve au cou avec l air de quelqu un qu on sort de son lit et qui doit faire bonne contenance Mesdames messieurs un léger incident a privé de parole le président Nous vous demandons quelques instants pendant lesquels nos équipes le remettront en fonction Devant les écrans on buvait on chantait on parlait surtout Le réveillé au costume noir avait disparu dans la brume qui occupait l écran une petite musique guillerette presque égrillarde sortait des haut parleurs Loin loin là bas ils imaginaient Geoffroy s inclinant dans une danse polie saluant la foule des invités décrivant sur les tapis du palais de l Elysée une ronde qui n en finissait pas Dehors il pleuvait la pluie tambourinait sur les carreaux des fenêtres des éclairs illuminaient le ciel Le réveillé sortit de la brume parsemée de petits panonceaux recouverts de phrases colorées Omo lave plus blanc un meuble signé Levitan est garanti pour longtemps Mesdames et messieurs votre attention s il vous plait un court circuit malencontreux provoqué par l orage Il leva un bras paraissant montrer la fenêtre ruisselante de pluie et les éclairs mauves et bleus a endommagé notre président Un Oh monta de tous cotés des maisons appartements gares halls lieux publics Et puis le silence revint Endommagé répétait la foule Il ne trouve plus ses mots Endommagé il est fou ivre peut être ivre de la joie du résultat Allons il va se reprendre Le président va être conduit a l hôpital du Val de grâce pour un bilan général et approfondi de ses circuits Nous vous tiendrons au courant du résultat de ces tests aussitôt que nous en aurons connaissance Les souvenirs revenaient Geoffroy avait fait irruption dans la vie de la nation quelques mois auparavant On l avait surtout vu à la télévision répondant de façon claire et précise aux questions de panels de citoyens turbulents exaltés revendicatifs avec une maîtrise du discours une indifférence au brouhaha qui l entourait et une empathie étonnantes Ses réponses étaient limpides les solutions qu il proposait évidentes Assurément s il était président tous s y retrouveraient Ses journées de travail ne finissent jamais disait son entourage il épuise les experts secrétaires attachés de toutes sortes et c était pour çelà qu on le voyait si rarement Geoffroy ne pensait qu aux gens mais il trouvait tés peu d instants pour les rencontrer Alors on le plaignait pauvre homme dévoué a une cause qui le dépasse faisant abstraction de sa vie pour nous un ermite un Gandhi un saint Pourvu qu il tienne jusqu au scrutin Des messes étaient dites des prêches faisaient vibrer les foules des processions a la lueur de bougies passaient dans les rues L indisposition du président durait Il fallait rassurer l opinion Sophia n avait pas le choix Elle ordonna qu en application de la Constitution le Président du Sénat

    Original URL path: http://musanostra.fr/Sonia%20de%20Pierre%20Lieutaud.html (2015-12-30)
    Open archived version from archive

  • Le cerveau de pierre, Pierre Lieutaud
    vitesse il saute sur le bord de la vasque en montrant du doigt son crâne et puis la statue en faisant non de la main il crie Vide vide plus rien dedans vide Là haut l écervelé grince de toutes ses veines de pierre Il veut repartir vers les steppes russes l Espagne l Asie Il dit des mots sans queue ni tête forcement il est écervelé Ses bottes grincent et commencent à s arracher du socle de métal Ses yeux regardent l Orient Le guide montre l Empereur Ça alors Regardez on dirait qu il bouge Dans le petit sac ça murmure ça pleure Le détraqué court de plus en plus vite Laissez moi passer laissez moi passer il arrive chez lui des chants mélodieux montent de l étagère des conversations sur le gravier des sentiers de Saint Hélène dans les palais déserts sur les chemins d Espagne au bord du Danube Quelqu un lit des lettres d amour des enfants jouent au soleil dans la cour d une école royale et crient paille au nez paille au nez une voix lit des proclamations des suppliques adressées aux royaumes ennemis une autre raconte des passages de cols sous la neige et des souvenirs de victoires Ça ne s arrête pas le cerveau en poudre de l Empereur se lamente d avoir perdu son corps de statue et pleure le temps passé Alors le détraqué charge sur son dos tous les petits sacs et il retourne à la fontaine C est sûr il bouge il bouge crient les gens C est le vent crient les passants De petits éclats de pierre crépitent autour de lui Vous voyez il bouge crient encore les gens Mais non c est l érosion le soleil le gel Ecoutez maintenant ça grince il bouge il bouge attention attention il va tomber Mais non c est le soleil qui tourne les nuages qui passent le vent dans les recoins de la pierre Le détraqué sait ce qu il se passe il faut faire vite Oui il faut faire vite car sinon voyez vous murmure t il aux gens sinon il s en ira un piédestal vide un empereur disparu Disparu mais où Une guerre nouvelle une guerre encore des bombes des obus des explosions et puis le silence le silence des statues rien avant rien après il faut faire vite Il écarte la foule Laissez moi passer vite vite Il escalade la vasque jusqu au crâne de l empereur en murmurant J arrive majesté j arrive la statue semble se tortiller une épilepsie agite l empereur une épilepsie ou les reflets du soleil un épilepsie ou un mirage ou des vapeurs de pluie sur les pierres moisies peu importe dans les sacs ça continue à pleurer doucement ça chante ça déclame il n y a que lui qui entend la voix de l empereur alors il faut faire vite il soulève avec respect le calot gris et il fait couler dans le trou de sa tête

    Original URL path: http://musanostra.fr/Le%20cerveau%20de%20pierre,%20Pierre%20Lieutaud.html (2015-12-30)
    Open archived version from archive