archive-fr.com » FR » M » MUSANOSTRA.FR

Total: 733

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Sommaire , Billets de Janie Den Boer et de Raymond Mei
    une lectrice en mai 1907 L histoire des cinémas à Bastia Le festival fait des vagues Mère père et maire De l or à la pelle Toni le malchanceux Une idée richissime pour l île La comète de Halley Les Saints de glace 9 MAI 1769 LA BATAILLE DE PONTE NOVU L argent roi du football La crise existe bel et bien La marée noire fait voir rouge Au coeur du poumon Anniversaire Les 8 denari de Cardone La voie à suivre Moment de folie Arthur Rimbaud Luigi Piombu Les intérêts de ma moitié Un vrai miracle Attention les yeux La Chambre de Commerce est en colère Plus aucune grève maritime si Quand le vent tourne Un drôle d anniversaire l aiglon Ainsi va la vie Le train en marche Le mot de Cambronne U CONTE PAZZU LE BOUT DU TUNNEL La Corse à vendre Au pays de la Pléonasmie Histoire de la naissance du chemin de fer de la Corse et conseils à la Compagnie Fraissinet Sousfrance La faute à qui à La Faute sur Mer BALZAC ET LE CAFE Histoire de la naissance du chemin de fer de la Corse et conseils à la Compagnie Fraissinet Fortehoule Bastia s essouffle HOMMAGE A CARLU ROCCHI UNE LE GENDE VIVANTE le roi Pelé LE SAVIEZ VOUS PAS TRES CLASSE L ENSEIGNEMENT EN CORSE AU DEBUT DU 19EME SIECLE LA RELAXE SUBTILITES DE LA LANGUE FRANCAISE DIALOGUE DE SOURDS DEBUTS de la PRESSE en CORSE NAPOLEON BRETON UN PEU D HISTOIRE Dernière visite en Corse du Général Bonaparte Décrite par un vieil ajaccien de l époque A vos tickets Montée d eau ro Les différents noms de la Corse Accident de la route à Bastia Télé couleur et Grippe porcine UN PEU D HISTOIRE Aujourd hui 30 janvier est jour anniversaire

    Original URL path: http://musanostra.fr/Sommaire,%20Billets%20de%20%20Janie%20Den%20Boer%20et%20Raymond%20Mei%20.html (2015-12-30)
    Open archived version from archive


  • Impressions de Marie Ferranti, billets
    photographier des inconnus dans la rue sans leur demander leur permission ce que je n ai évidemment jamais osé faire Mais dans la vraie vie tout cela ne sert à rien c est comme FB on s en passe jeudi 10 janvier 2013 La dona velata de Raphael On pense sans en être certain que c était sa maîtresse la fameuse Fornarina Elle était envoûtante Elle plaisait aux hommes Raphael était tellement jaloux qu il quittait précipitamment son atelier ses disci ples son travail pour vérifier où elle était Il était pris de paniques soudaines J ai vu ce tableau au Louvre l autre jour Je ne pouvais plus m en détacher C est une des plus belles choses que j ai vues de ma vie Je ne comprends pas pourquoi ce n était pas elle qui était prise de panique soudaine Mais la Fornarina a toujours l air serein C est ce qui devait rendre Raphael fou d elle Elle savait poser et demeurer insensible et Raphael était trahi par son art La beauté de son art samedi 15 déc 2012 12 18 Le fou et l écrivain sont des hommes qui voient un abîme et y tombent Honoré de Balzac A considérer que l écrivain n est pas fou pour être précis il faudrait dire qu avant de tomber dans l abîme il le recherche et s y précipite L abîme est le paradis de l écrivain L abîme le labyrinthe tous les lieux de perdition majeurs font ses délices Le fou les craint Sans doute est ce l infime différence qui les sépare Non ce n est pas la seule Le fou peut être méchant et bête L écrivain ne l est jamais Il est intelligent gentil et naïf Voilà l abîme définitif ouvert et jamais refermé Les fous et les autres sont malins Marie Ferranti 18 novembre 2012 Ophelia Queiroz est la seule femme connue de nous que Pessoa ait aimée Les lettres de Pessoa furent publiées et Ophelia fit aussi le récit de leur amour qui connut neuf ans d interruption avant de reprendre brièvement Fernando dit elle était quelqu un de très particulier Toute sa façon d être de sentir voire de s habiller était particulière Sa sensibilité sa tendresse sa timidité ses excentricités au fond m enchantaient Même durant ces neuf années où nous ne nous vîmes pratiquement pas je crois qu il ne cessa pas de m aimer Il me dit une fois Il y a des choses fantastiques Tu me manquais beaucoup J avais envie de te voir Comme tu sais je prenais souvent la rue Augusta mais ce jour là j ai pris la rue do Ouro dans l espoir de te rencontrer Or ce n est pas toi que j ai vue mais ta soeur Je lui ai parlé je lui ai demandé de tes nouvelles je t ai envoyé mes pensées et cela m a apporté une certaine consolation Peu de temps avant sa mort mon neveu Carlos

    Original URL path: http://musanostra.fr/Marie%20Ferranti%20Impressions.html (2015-12-30)
    Open archived version from archive

  • lu vu entendu, musanostra
    musique celle de l image et celle de la vie sur celui qu on a appelé le James Dean du jazz Une sacrée gueule ce Chet qu on voit vieillir et rajeunir aux rythmes des flash back tour à tour Dieu grec ou junkie paumé comme le présentent ses ex femmes Vieilles images un présentateur de la télévision américaine annonçant Chet dit Pas besoin que l alcool coule la soirée est cool Pour Chet l alcool coulait et dans ses veines la drogue aussi Docteur Jackil et Mister Hyde métamorphose ascendante du cow boy paumé d Oklahoma qui devint prince grâce à sa trompette puis métamorphose descendante du prince qui devint junkie Mais tant pis Allez on s éclate Bruce Weber est là pour nous livrer en noir et blanc les couleurs de la mémoire l image éclatée tendre et triste de celui à propos duquel Charlie Parker disait à Miles Davis Il y a là un petit blanc qui va nous en faire baver Est ce l inquiètude que Bruce Weber traque dans les yeux du trompettiste en multipliant les gros plans qui explique cette musique pleine de douceur et de légèreté Ou la jouait il comme une trêve dans sa ve déjantée Je ne suis pas d accord avec l idée qui voudrait que les documentaires ne soient pas aussi émouvants que les films de fiction confie le cinéaste j ai fait ce film parce que je voulais jouer un rôle dans la vie de Chet Au fil des clairs obscurs et des images tournées à vif il nous promène d émerveillements en désillusions Emerveillement quand Chet joue et chante désillusion quand il se raconte ou quand ses proches le racontent seules quelques anecdotes humoristiques sont là pour nous faire oublier le personnage irresponsable mégalomane et égoïste Il est facile de comprendre le Dieu Grec jazzman génial vedette des magazines des années cinquante Plus difficile de comprendre le véritable destin de ce visage fatigué par la drogue qui s embellit à chaque fois qu il chante ou embrasse la bouche d une trompette Mais pudique Bruce Weber découvre au fur et à mesure les vérités de l homme alors qu il épaissit le mystère de l artiste Cet amoureux de 57 ans qui pensait avoir vécu plusieurs vies comme dans un rêve était aussi un père souvent absent qui a tout juste trouvé le temps de dire à ses enfants que lorsqu on prend plaisir à faire quelque chose il faut le faire avec passion et mieux que quiconque Lionel Sisti Pourquoi je n aime pas Marc Levy Non pas l homme ni même son statut d écrivain ô combien reconnu et adulé par une majorité de lecteurs mais ce que Marc Levy écrit Lasse de ne pouvoir dire mon mot dès que d aucun me faisait part de ses impressions de lecteur je me dis allons lisons au moins une oeuvre de ce quarantenaire au charme certain et si l écriture se rapportait au plumage Par quoi

    Original URL path: http://musanostra.fr/luvuentendu.html (2015-12-30)
    Open archived version from archive

  • primamusa 27 03 2010,musanostra
    importance décroissant les titres et noms d auteurs des 10 ouvrages qui à votre avis resteront à jamais dans votre Panthéon 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Vos ou votre questions Utilisez votre éditeur HTML pour modifier ces champs ou pour en ajouter de nouveaux Recopiez le code ci contre Pour nous contacter amusanostra gmail com ou au 04 95 32 36 75 Envoyez vos articles

    Original URL path: http://musanostra.fr/formulaire2011%20musanostra.html (2015-12-30)
    Open archived version from archive

  • comment adhérer à Musanostra, envoyer votre bon d'adhésion,
    Votre adresse e mail D onnez par ordre d importance décroissant les titres et noms d auteurs des 10 ouvrages qui à votre avis resteront à jamais dans votre Panthéon 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

    Original URL path: http://musanostra.fr/formulaire.html (2015-12-30)
    Open archived version from archive

  • Académie Française,Prix Goncourt, syngué sabour, pierre de patience,,
    le 30 octobre 2008 Le jeudi 9 octobre 2008 on a pu découvrir sa deuxième sélection Marc Bressant La dernière conférence Editions de Fallois Bruno de Cessole L Heure de la fermeture dans les jardins d Occident Editions de La Différence Julie Wolkenstein L Excuse POL Le Prix Goncourt 2008 sera attribué le 10 novembre 2008 au restaurant Drouant Deuxième sélection pour le Prix Goncourt 2008 Jean Baptiste Del Amo Une Education libertine Gallimard Christophe Bataille Le Rêve de Machiavel Grasset Jean Marie Blas de Roblès Là où les tigres sont chez eux Zulma Catherine Cusset Un brillant avenir Gallimard Jean Louis Fournier Où on va papa Stock Alain Jaubert Une nuit à Pompéi Gallimard Michel Le Bris La Beauté du monde Grasset Atiq Rahimi Syngué Sabour POL Olivier Rolin Un Chasseur de Lions Seuil la dernière sélection aura lieu le 5 novembre Le Prix Fémina sera attribué le 3 novembre à l Hôtel Crillon La deuxième sélection du Prix Femina a été annoncée le vendredi 10 octobre 2008 Gérard de Cortanze Gitane sans filtre Gallimard Jean Louis Fournier Où on va papa Stock Dominique Jamet Un traître Flammarion Maylis de Kerangal Corniche Kennedy Verticales Michel Le Bris La beauté du monde Grasset Dominique Mainard Pour Vous Joëlle Losfeld Olivier Poivre d Arvor Le voyage du fils Grasset Anne Serre Un chapeau léopard Mercure de France Philippe Vilain Faux père Grasset Martin Provost Léger humain pardonnable Seuil La troisième sélection du Prix Femina a été annoncée le mardi 21 octobre 2008 Jean Louis Fournier Où on va papa Stock Maylis de Kerangal Corniche Kennedy Verticales Dominique Mainard Pour Vous Joëlle Losfeld Olivier Poivre d Arvor Le voyage du fils Grasset Anne Serre Un chapeau léopard Mercure de France Martin Provost Léger humain pardonnable Seuil Le Prix Médicis sera attribué le 5 novembre à l Hôtel Lutetia La deuxième sélection du Prix Médicis a été annoncée le mardi 21 octobre Carole Achache La Plage de Trouville Stock Mathieu Belezi C était notre terre Albin Michel Jean Marie Blas de Roblès Là ou les tigres sont chez eux Zulma Jean Paul Enthoven Ce que nous avons eu de meilleur Grasset Tristan Garcia La meilleure part des hommes Gallimard Catherine Lépront Disparition d un chien Seuil Patrice Pluyette La traversée du Mozambique par temps calme Seuil Olivier Rolin Un chasseur de lions Seuil Le Prix Renaudot sera attribué le 10 novembre au Restaurant Drouant juste après l annonce du Goncourt La deuxième sélection du Prix Renaudot a été annoncée le mardi 7 octobre Christian Authier Une Belle époque Stock Salim Bachi Le silence de Mahomet Gallimard Jean Paul Enthoven Ce que nous avons eu de meilleur Grasset Tierno Monénembo Le roi de Kahel Seuil Martin Page Peut être une histoire d amour Editions de l Olivier Olivier Poivre d Arvor Le voyage du fils Grasset Olivier Rolin Un chasseur de lions Seuil Philippe Ségur Vacance au pays perdu Buchet Chastel Le Prix Interallié sera attribué le 18 novembre au Restaurant Lasserre La deuxième sélection du Prix Interallié a été annoncée le lundi 20 octobre Serge Bramly Le premier principe Le second principe Jean Claude Lattès François Cérésa Les moustaches de Staline Fayard Benoît Duteurtre Les pieds dans l eau Gallimard Jean Paul Enthoven Ce que nous avons eu de meilleur Grasset Dominique Jamet Un traître Flammarion Michel Le Bris La beauté du monde Grasset Colombe Schneck Val de Grâce Stock Nous vous tiendrons au courant des résultats définitifs même si les medias s en font largement l écho dans les neuf éditions du Dictionnaire de l Académie française 1694 Première édition ATOME s m Corps indivisible à cause de la petitesse Epicure disait que le monde était composé d atomes que les corps se formaient par la rencontre des atomes Il se dit aussi de cette petite poussière que l on voit voler en l air aux rayons du soleil 1718 Deuxième édition ATOME s m Corps insécable indivisible à cause de sa petitesse Democrite Epicure ont tenu que le monde était composé d atomes que les corps se formaient par la rencontre fortuite des atomes ATOME se dit aussi De cette petite poussière que l on voit voler en l air aux rayons du soleil 1740 Troisième édition ATOME s m Corps indivisible à cause de sa petitesse Démocrite Epicure ont tenu que le monde était composé d atomes que les corps se formaient par la rencontre fortuite des atomes ATOME se dit aussi De cette petite poussière que l on voit voler en l air aux rayons du soleil 1762 Quatrième édition ATOME s m Corps qu on regarde comme indivisible à cause de sa petitesse Démocrite Épicure ont prétendu que le monde était composé d atomes que les corps se formaient par la rencontre fortuite des atomes ATOME se dit aussi De cette petite poussière que l on voit voler en l air aux rayons du soleil 1798 Cinquième édition ATOME s m Corps qu on regarde comme indivisible à cause de sa petitesse Démocrite Épicure ont prétendu que le monde était composé d atomes que les corps se formaient par la rencontre fortuite des atomes ATOME se dit aussi De cette petite poussière que l on voit voler en l air aux rayons du soleil 1835 Sixième édition ATOME s m O est long dans ce mot Corps regardé comme indivisible à cause de son extrême petitesse Démocrite Épicure ont prétendu que le monde était composé d atomes que les corps se formaient par la rencontre fortuite des atomes Il se dit par extension Des grains de cette petite poussière qui voltige en l air et que l on aperçoit lorsqu un rayon du soleil pénètre dans un endroit obscur ou ombragé Chercher à saisir un atome Le mouvement continuel des atomes Il se dit figurément pour exprimer l extrême petitesse de certains corps relativement à d autres ou à l espace dans lequel ils existent Les hommes sont des atomes sur le globe qui n est lui même

    Original URL path: http://musanostra.fr/prixlitteraire.html (2015-12-30)
    Open archived version from archive

  • Corinne Maier,Le divan, c’est amusant,
    2003 268 p La Veuve Noire édit Collection Le Treize Noir Genre roman policier Réédité en 2008 Ed Edilivre Sous le soleil de la Corse à Bonifacio un magnifique village de pêcheurs des hommes meurent mystérieusement Est ce le cruel Dominique Poggi qui veut amorcer une vendetta contre son ennemi de toujours Jacques Tramoni Ce récit qui se déroule dans les années 1950 livre un portrait savoureux et humoristique des Corses les pêcheurs leurs épouses la sorcière du village les anciens soldats recyclés en escrocs Les larmes du Renard 2004 388 p La Veuve Noire édit Collection Le Treize Noir Genre roman policier Réédité en 2008 Ed Edilivre Le naufrage d un paquebot anglais sur les côtes de Corse au dix neuvième siècle continue d exciter la convoitise des chercheurs de trésors Mais une menace se fait très précise auprès de Thomas Orsoni officier de gendarmerie chargé de faire respecter la loi à Bonifacio Du bain de sang promis c est une mare de ce précieux liquide qui s étale tout au long du département Les autorités sont sur les dents car l enquête se trouve totalement dévoyée Quel troublant mystère entoure donc toutes ces personnes qui grouillent près de

    Original URL path: http://musanostra.fr/canniccioni.html (2015-12-30)
    Open archived version from archive

  • Concours de nouvelles 2012, musanostra
    accent slave charriait ses r au creux de son timbre hypnotique en un ressac obsédant de ceux qui jetèrent en leur temps les marins d Ulysse à la mer Cette volubile grisante connaissait son effet Je suis Poisson rit elle en faisant frétiller ses paillettes Je balbutiai en réponse ma condition de Verseau Vous serez donc doué pour écoper me rétorqua ce serpent de mer Je m esclaffai sottement totalement envoûté Tout le sel du propos ne m apparût que plus tard rendons lui cette justice qu elle m avait mis en garde L idée fût sienne de mettre les voiles elle s ennuyait si vite dans ces mondanités et nous appareillâmes vers mon appartement En apprenant à la connaître je devais par la suite découvrir qu elle ne concevait survivre qu en mouvement perpétuel à l image des marées quoique nettement moins ponctuelle Elle ne s installa pas dans ma vie mais ne fît qu aller et venir Sans que je ne sache jamais où la trouver faute d un ancrage connu Je ne rêvais rien tant que de devenir son port d attache et me leurrais assez pour y croire lorsqu ayant tiré des bordées Dieu sait où elle revenait épuisée et faussement assagie faire relâche en mon lit Jaloux dans ses absences l écume me montait aux lèvres qui s évanouissait aussitôt lorsqu à la nuit tombée elle réapparaissait en ma chambre pâleur de chair fendant l obscurité de sa figure de proue Sous le niveau de la couette se dissolvaient alors mes rancoeurs dans des ivresses d une profondeur insoupçonnée Ma sirène m entraînait à pic sans se préoccuper d aucun palier de décompression et le sang me battait à la tête à mesure que s étiolait mon souffle dans nos abyssales frénésies Aux matins j appris à cacher sous des bracelets les bleus de ses poignets à faire cascader des rivières sur les meurtrissures de ses épaules et de son cou pour tenter de les apaiser Je me sentais penaud de l avoir malmenée sans même m en rendre compte et me confondais en dispendieuses excuses qu elle avait cette grâce d accepter Je n ai su que dernièrement de la bouche d une relation commune qu elle suivait pour raisons médicales un traitement permanent d anticoagulants Elle bleuissait moins de ma brutalité que des causes d un effet secondaire mais se garda toujours de m en aviser et aujourd hui encore malgré tout je ne puis qu admirer cet opportunisme forcené qu elle manifestait en toutes choses contre vents et marées Cette insubmersible tirait parti de tout même du pire et je reste ébaubi par la force de ce caractère prompt à refaire surface et reprendre la barre vaille que vaille On s interrogera je l ai fait quant à l inconséquence qui me poussa à naviguer à vue au gré de ses turbulences et à m en trouver bien Certes je n étais pas sot au point d ignorer qu elle me roulait comme un galet mais à chaque fois qu elle prenait le large pour une brouille ou même sans raison je me retrouvais en perdition Mes sens n exultaient que gorgés d elle Il n est pas de passion qui ne déchaîne de tsunami sur ses mers d huile ni qui ne vous dépouille à ses heures de tout vestige de retenue Et chacun sait le vivifiant des embruns qui pourtant nous humilient de leurs gifles Ainsi était elle vivifiante A un stade de ma vie où je me noyais dans les regrets tout autant que l ennui elle m avait repêché ramené à la vie en insufflant au bouche à bouche dans mes poumons ses vapeurs hallucinogènes qui gonflaient ma poitrine d un indicible émoi Qu importait dès lors qu entre deux goulées salvatrices il faille se contenter de crachoter un peu d amertume et de bile Les courants qui jusqu alors avaient gouverné mon existence m avaient conduit vers d autres femmes une épouse quelques compagnes autant d unions devenues rapidement tentaculaires par leur omniprésence et qui s étaient enlisées peu à peu dans la vase rebutante des routines Du moins cette fille anguille souple et fuyante préservait elle notre relation de tout immobilisme et je trouvais davantage matière à me dépasser à flotter sans cesse entre deux eaux plutôt que de fendre derrière un caddie les flots humains lancés dans les régates des courses de fin de semaine Enfin pour être franc il n est pas donné à tout le monde de remorquer à son bras l incarnation parfaite d une créature d Andersen Dans ses lurex métalliques ou les soies chatoyantes qu elle portait greffées à sa peau ma Vénus sortie des eaux attirait les regards comme un phare Je la trouvais superbe et n étais pas le seul je ne dédaignais pas cette petite fierté qu on dit du propriétaire Car elle m appartenait ou du moins m appartînt plus ou moins tant que je fus en mesure d assurer ses mues joaillières autant que vestimentaires ses plongeons dans les piscines olympiques des plus ruineux hôtels et ses besoins en iode par l offrande de caviars d exception Nous aurions pu naviguer longtemps de conserve si elle ne m avait si radicalement essoré Vînt ce jour pourtant où il n y eût plus de perles dans les huîtres que j ouvrais pour elle et si magnanime elle se contenta un temps de coraux je la sentis néanmoins s éloigner furtivement en tanguant de déception En apnée financière je tentai de mon mieux de sauver notre navire qui prenait l eau par toutes ses écoutilles et qu infiltraient des giclées de reproches Je promis le calme après les tempêtes boursières jurai de me renflouer dégainai de loin en loin de trop menus colifichets Rien n y faisait elle persistait à dériver Je ne pus trouver les mots pour la garder dans mon sillage et me corrodai sous l emprise du sentiment de ma propre incurie quand son

    Original URL path: http://musanostra.fr/concours%20de%20nouvelles%20musanostra%20reglement%202012.html (2015-12-30)
    Open archived version from archive