archive-fr.com » FR » O » OFDT.FR

Total: 576

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Données nationales - Séries statistiques
    x Constat Le niveau d expérimentation du cannabis a doublé entre 1993 et 2011 Néanmoins cette évolution se décompose en deux phases distinctes une hausse importante et quasi linéaire entre 1993 et 2002 2003 puis une tendance à la baisse de 2005 à 2011 Alors que la part des garçons expérimentateurs a sensiblement diminué depuis 2005 celle des expérimentatrices est en légère hausse en 2011 après avoir baissé entre 2005

    Original URL path: http://www.ofdt.fr/BDD_len/seristat/00008.xhtml (2013-12-11)
    Open archived version from archive

  • Données nationales - Séries statistiques
    Substance considérée Cannabis Usage de cannabis au cours de la vie parmi les 18 44 ans Évolution depuis 1992 x Constat On observe une hausse assez nette de l expérimentation de cannabis depuis 1992 Pour illustrer cette évolution il est possible de comparer les niveaux d expérimentation sur une tranche d âge commune à toutes les enquêtes françaises récentes auprès des adultes les 18 44 ans Pour cette tranche d

    Original URL path: http://www.ofdt.fr/BDD_len/seristat/00009.xhtml (2013-12-11)
    Open archived version from archive

  • Données nationales - Séries statistiques
    2000 x Constat Globalement l usage de cannabis au cours du mois à l âge de 17 ans a augmenté entre 2000 et 2002 2003 pour les filles avant de connaître un net recul depuis 2003 9 points chez les garçons et 7 5 points chez les filles Cette baisse de la part de consommateurs de cannabis dans le mois s est opérée de façon assez régulière depuis 2005 quel

    Original URL path: http://www.ofdt.fr/BDD_len/seristat/00010.xhtml (2013-12-11)
    Open archived version from archive

  • Données nationales - Séries statistiques
    2000 x Constat Après avoir connu une hausse entre 2000 et 2002 l usage régulier de cannabis au moins 10 consommations au cours des trente derniers jours à l âge de 17 ans a baissé entre 2002 et 2003 puis s est stabilisé jusqu en 2005 Entre 2005 et 2008 une baisse importante qui se prolonge en 2011 à un rythme plus lent est à noter En 2011 les jeunes

    Original URL path: http://www.ofdt.fr/BDD_len/seristat/00036.xhtml (2013-12-11)
    Open archived version from archive

  • Données nationales - Séries statistiques
    toute impression ou sauvegarde ouvrir la version Word de cette page Thématique Niveaux de consommation Substance considérée Autres substances psychoactives Usage au cours de la vie de substances psychoactives hors alcool tabac et cannabis parmi les 18 44 ans Évolutions depuis 1992 x Constat Si les usages des produits illicites autres que le cannabis restent marginaux en France certaines substances ont néanmoins connu une diffusion croissante au cours des années 1990 et depuis le début des années 2000 comme la cocaïne et les hallucinogènes LSD et champignons hallucinogènes Il en va de même des substances synthétiques telles que l ecstasy ou les amphétamines dont l expérimentation a doublé entre 2000 et 2010 Les niveaux d expérimentation d héroïne sont pour leur part restés relativement stables jusqu en 2005 avant de connaître une hausse significative en 2010 mais concernent toujours moins de 2 des 18 44 ans Remarques méthodologiques Les amphétamines faisaient encore récemment partie de la pharmacopée et à ce titre n étaient pas forcément perçues comme des drogues Liens utiles Tendances n 76 Les niveaux d usage des drogues en France en 2010 Tendances n 48 Les niveaux d usage des drogues en France en 2005 Tendances n 30

    Original URL path: http://www.ofdt.fr/BDD_len/seristat/00012.xhtml (2013-12-11)
    Open archived version from archive

  • Données nationales - Séries statistiques
    depuis 2000 x Constat Entre 2000 et 2011 les niveaux d expérimentation des produits psychoactifs illicites hors cannabis ont globalement augmenté néanmoins la plupart sont en baisse entre 2008 et 2011 Si les poppers et l ecstasy enregistrent les diminutions les plus importantes l ecstasy a atteint son niveau le plus bas depuis 2000 les expérimentations de cocaïne et d amphétamines marquent pour la première fois depuis 2003 un léger recul On peut distinguer trois groupes de produits selon leur niveau d expérimentation Le premier groupe comprend l ensemble des produits à inhaler y compris les poppers dont les proportions d expérimentateurs dépassent les 5 Leur évolution depuis 2000 se fait en dents de scie Le deuxième groupe comprend la cocaïne les amphétamines l ecstasy et les champignons hallucinogènes dont les expérimentations sont comprises entre 2 et 3 5 en 2011 Les champignons hallucinogènes présentent une diffusion relativement stable depuis 2003 alors que celle de l ecstasy est en nette baisse Pour les amphétamines et la cocaïne les expérimentations sont en légère diminution après avoir progressé de façon assez régulière entre 2000 et 2008 Enfin le dernier regroupe des drogues illicites plus rares le LSD l héroïne et le crack

    Original URL path: http://www.ofdt.fr/BDD_len/seristat/00037.xhtml (2013-12-11)
    Open archived version from archive

  • Données nationales - Séries statistiques
    1995 x Constat Après être resté stable entre 1995 et 2001 le nombre total d accidents mortels de la route s oriente nettement à la baisse passant de 6 920 en 2001 à 3 647 en 2011 47 Le nombre d accidents mortels en 2011 a légèrement baissé par rapport à 2010 1 6 Le nombre d accidents mortels impliquant au moins un conducteur à alcoolémie positive a également diminué sur la même période mais à un rythme plus faible 35 1 on en dénombre 875 en 2011 contre 1 349 en 2001 L alcoolémie des conducteurs impliqués n étant connue que pour environ 80 des accidents mortels ce nombre est très probablement sous estimé La part de ces accidents dans les accidents mortels avec alcoolémie connue a peu varié sur la période oscillant entre 28 et 31 des accidents à taux d alcoolémie connue Remarques méthodologiques L Observatoire national interministériel de sécurité routière ONISR collecte les BAAC Bulletins d Analyse d Accidents Corporels établis par un agent des services de police ou de gendarmerie pour chaque accident corporel Regroupés dans un Fichier Accidents les informations collectées dans les BAAC portent sur les caractéristiques de l accident le lieu de l accident les véhicules et les usagers impliqués avec pour ces derniers les taux d alcoolémie Les chiffres présentés ici concernent uniquement la France métropolitaine La limite de cet indicateur tient au fait que l alcoolémie n est connue que dans 80 des cas Cela est notamment lié au fait que pour les conducteurs décédés seule une prise de sang permet d établir le taux d alcoolémie Compte tenu des délais d obtention des résultats de l analyse il n est pas possible de renseigner cette information dans le BAAC Il faut alors s interroger sur les accidents pour lesquels

    Original URL path: http://www.ofdt.fr/BDD_len/seristat/00030.xhtml (2013-12-11)
    Open archived version from archive

  • Données nationales - Séries statistiques
    consommation excessive d alcool L alcool joue également un rôle causal dans de nombreux autres décès accidents suicides cancers La totalité des cancers des VADS ne peut toutefois pas être attribuée à l alcool puisque la consommation tabagique constitue également un facteur de risque et que d autres facteurs peuvent intervenir exposition à des produits chimiques ou à des poussières traumatismes prothétiques radioactivité locale Pour ce qui concerne les psychoses alcooliques et la cirrhose alcoolique ces deux étiologies sont elles entièrement ou presque liées à une consommation excessive d alcool même si une petite part des cirrhoses n est pas d origine alcoolique mais virale En un peu plus de 25 ans le nombre annuel de décès liés à ces trois causes a chuté de plus de 13 000 décès Ce gain a concerné principalement les hommes dont la mortalité liée à l alcool en 2010 reste 3 6 fois plus importante que celle des femmes mais l écart entre les deux sexes s est réduit au fil des ans Remarques méthodologiques Les décès par cirrhose du foie regroupent les causes de décès codés 571 0 3 5 dans la CIM9 et K70 3 K74 4 K74 6 dans la

    Original URL path: http://www.ofdt.fr/BDD_len/seristat/00015.xhtml (2013-12-11)
    Open archived version from archive