archive-fr.com » FR » O » ORTHORISQ.FR

Total: 231

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Nouveaux anticoagulants oraux
    Insuffisance rénale Contre indication si clairance de la créatinine 15 ml min Si 30ml min diminution des doses ou contre indiqué dabigatran Pradaxa Nous vous conseillons de vous reporter pour plus d informations au résumé des caractéristiques de chaque produit RCP 2 Prise en charge d un patient sous anticoagulant oral direct AOD avant une chirurgie orthopédique programmée La prise en charge d un patient sous AOD justifie dans tous les cas une collaboration entre le chirurgien l anesthésiste et le cardiologue Le risque hémorragique chirurgical doit être quantifié et précisé à l anesthésiste et ou au cardiologue par le chirurgien En fonction de celui ci et de l évaluation du risque thromboembolique du patient annexe 1 plusieurs attitudes sont possibles Risque hémorragique faible Risque hémorragique modéré ou élevé J 5 Prise du dernier comprimé d AOD J 4 Si risque thrombo embolique standard pas de relais Si risque thrombo embolique élevé relais par HBPM ou HNF en aucun cas les AOD et les héparines ne doivent être administrées ensembles J 3 Prise du dernier comprimé d AOD J 2 Pas d AOD J 1 Dernière injection HBPM le matin Dernière HNF le soir Pas d AOD Intervention possible deux jours apres l arret de la derniere prise de l AOD J0 INTERVENTION Intervention Intervention possible cinq jours apres l arret de la derniere prise de l AOD Reprise AOD matin ou soir J 1 Prévention thromboembolique par HBPM ou HNF si indiquée J 2 Reprise possible de l AOD ou HBPM ou HNF à dose curative en fonction du risque hémorragique En aucun cas les AOD et les héparines ne doivent être administrées ensembles on entend par reprise la substitution de l héparine par l AO HBPM héparine de bas poids moléculaire HNF héparine non fractionnée 3 Prise en charge en urgence d un patient sous anticoagulant oral direct 3 1 Le rôle du chirurgien Déterminer le degré d urgence de l intervention Préciser si possible l heure à laquelle a eu lieu la dernière prise d anticoagulant oral direct Etablir avec l anesthésiste une stratégie de prise en charge en fonction des différents risques Tracer sur le dossier du patient les décisions prises et les raisons qui y ont conduit 3 2 Cinétique des anticoagulants oraux Il n existe actuellement pas d antidote pour les anticoagulants oraux Le dosage sérique spécifique de ces anticoagulants est possible mais ne se fait pas partout en routine actuellement Annexe 2 La normalisation de l hémostase taux d AOD 30 ng ml demande au minimum 12 à 24 heures Attention en cas d insuffisance rénale ces délais peuvent augmenter en particulier pour le Dabigatran Pradaxa 3 3 Prise en charge de l hémorragie Il n existe pas à l heure actuelle d antidote spécifique L hémodialyse permet de diminuer la concentration en dabigatran en quelques heures Elle n est probablement pas efficace pour le rivaroxaban et l apixaban En cas de saignement per opératoire anormal on pourra tenter de neutraliser les AOD

    Original URL path: http://www.orthorisq.fr/espace-adherents/recommandations/article.phtml?id=rc%2ffr%2forthorisq%2fhtm%2fArticle%2f2015%2f20150202-095117-775 (2015-02-06)
    Open archived version from archive


  • Antibioprophylaxie en chirurgie orthopédique et traumatologique. Actualisation 2010 de la SFAR
    en cours Enquêtes en cours HAS DPC Accueil Espace adhérent Recommandations Espace adhérent Nous contacter Conditions d accréditation Devenir adhérent Votre programme annuel Votre bilan Journées de formation Votre cotisation et votre remboursement RCP CPAM Newsletter Recommandations Alertes ORTHORISQ Alertes ANSM Procédures de récupération Publications Travaux en cours Enquêtes en cours HAS DPC Antibioprophylaxie en chirurgie orthopédique et traumatologique Actualisation 2010 de la SFAR Imprimer PDF Envoyer à un ami

    Original URL path: http://www.orthorisq.fr/espace-adherents/recommandations/article.phtml?id=rc%2ffr%2forthorisq%2fhtm%2fArticle%2f2011%2f20110225-215945-892 (2015-02-06)
    Open archived version from archive

  • Rappel de certains cotyles et tiges fabriqués par la société CERAVER
    orthorisq fr espace adherents alertes article phtml id rc 2ffr 2forthorisq 2fhtm 2fArticle 2f2013 2f20130308 110348 363 Ablation des vis du système LCP Fri 08 Mar 2013 11 04 24 0100 http www orthorisq fr espace adherents alertes article phtml id rc 2ffr 2forthorisq 2fhtm 2fArticle 2f2012 2f20120517 070223 923 http www orthorisq fr espace adherents alertes article phtml id rc 2ffr 2forthorisq 2fhtm 2fArticle 2f2012 2f20120517 070223 923 Information sur les antiplaquettaires de 3ème génération p br p Thu 17 May 2012 07 04 24 0200 http www orthorisq fr espace adherents alertes article phtml id rc 2ffr 2forthorisq 2fhtm 2fArticle 2f2012 2f20120131 185659 561 http www orthorisq fr espace adherents alertes article phtml id rc 2ffr 2forthorisq 2fhtm 2fArticle 2f2012 2f20120131 185659 561 Risque de confusion entre les poches de sérum physiologique et les poches de glycocolle p br p Tue 31 Jan 2012 18 57 02 0100 http www orthorisq fr espace adherents alertes article phtml id rc 2ffr 2forthorisq 2fhtm 2fArticle 2f2011 2f20110920 185034 997 http www orthorisq fr espace adherents alertes article phtml id rc 2ffr 2forthorisq 2fhtm 2fArticle 2f2011 2f20110920 185034 997 Batterie des moteurs Stryker serie 6 p class MsoNormal style text align

    Original URL path: http://www.orthorisq.fr/espace-adherents/alertes/rss.do (2015-02-06)
    Open archived version from archive

  • Rappel de certains cotyles et tiges fabriqués par la société CERAVER
    cours Enquêtes en cours HAS DPC Accueil Espace adhérent Alertes ORTHORISQ Espace adhérent Nous contacter Conditions d accréditation Devenir adhérent Votre programme annuel Votre bilan Journées de formation Votre cotisation et votre remboursement RCP CPAM Newsletter Recommandations Alertes ORTHORISQ Alertes ANSM Procédures de récupération Publications Travaux en cours Enquêtes en cours HAS DPC Rappel de certains cotyles et tiges fabriqués par la société CERAVER Imprimer PDF Envoyer à un ami Cher Collègue Pour faire suite à notre première newsletter du 2 mai 2013 concernant le rappel par l ANSM de certains cotyles et tiges fabriqués par la société Ceraver nous vous prions de trouver ci joint la lettre adressée ce jour aux directeurs aux représentants de matériovigilance et par ces derniers aux pharmaciens et chirurgiens orthopédistes des établissements de santé Lettre de l ANSM à télécharger Nous vous confirmons que vous devez informer Les patients porteurs de prothèses de hanche et de genou non certifiées lors de leurs implantations figurant sur la liste de l ANSM conformément à l article L1111 2 du code de la santé publique dans les six semaines même si à ce jour et à notre connaissance elles n auraient pas engendré de complication propre Cette information doit être tracée dans le dossier du patient L ANSM de toute rupture ou complication observée avec ces implants Nous vous recommandons de réaliser Au cours de cette information présentielle un contrôle radio clinique conforme aux règles de bonne pratique qui sera noté dans le dossier médical du patient Ensuite un suivi radio clinique habituel sauf pour les patients porteurs de cotyles Higrip et Cerafit à double mobilité non marqués CE à ce jour Ces derniers patients doivent bénéficier d un suivi radio clinique à 6 mois et à un an Au delà en l absence de complication ils

    Original URL path: http://www.orthorisq.fr/espace-adherents/alertes/article.phtml?id=rc%2ffr%2forthorisq%2fhtm%2fArticle%2f2013%2f20130503-072804-863 (2015-02-06)
    Open archived version from archive

  • Alerte cols modulaires Stryker
    remboursement RCP CPAM Newsletter Recommandations Alertes ORTHORISQ Alertes ANSM Procédures de récupération Publications Travaux en cours Enquêtes en cours HAS DPC Espace expert Obligations Documents Experts Informations Tableur expert Activités Newsletter Recommandations Alertes Procédures de récupération Journées de formation Publications Travaux en cours Enquêtes en cours HAS DPC Accueil Espace adhérent Alertes ORTHORISQ Espace adhérent Nous contacter Conditions d accréditation Devenir adhérent Votre programme annuel Votre bilan Journées de formation

    Original URL path: http://www.orthorisq.fr/espace-adherents/alertes/article.phtml?id=rc%2ffr%2forthorisq%2fhtm%2fArticle%2f2013%2f20130214-111129-611 (2015-02-06)
    Open archived version from archive

  • Information sur les antiplaquettaires de 3ème génération
    Imprimer PDF Envoyer à un ami Information sur les antiplaquettaires de 3ème génération De nombreux patients que vous prenez en charge sont traités par des agents antiplaquettaires du fait de problèmes cardiovasculaires La recherche d un traitement par l une de ces molécules est indispensable dans le cadre de la prévention et de la prise en charge du risque hémorragique péri opératoire Orthorisq souhaite attirer votre attention sur la commercialisation de nouveaux antiplaquettaires de 3ème génération comme le Prasugrel ou EFIENT Ces molécules administrées per os induisent un fort degré d inhibition plaquettaire Par ailleurs il semblerait que le risque hémorragique lié à l utilisation de ces molécules soit supérieur à celui observé avec le Clopidogrel PLAVIX 1 Il convient donc d être particulièrement vigilant chez les patients traités par ces agents quant aux délais différents à respecter entre l arrêt du traitement et la réalisation de la chirurgie L indication de l arret de l administration du Prasugrel EFIENT sera décidé après concertation médico chirurgicale anesthésiste cardiologue chirurgien en fonction du caractère hémorragique de la chirurgie et de son degré d urgence d une part et un risque thrombotique du patient stent actif par exemple d autre part 2 Ainsi si un patient doit subir une intervention chirurgicale planifiée et qu un effet antiagrégant plaquettaire n est pas souhaité Efient doit être interrompu au moins 7 jours avant l intervention 3 Enfin il n existe pas de donnée sur la neutralisation de l effet pharmacologique du Prasugrel Si une correction rapide du saignement devenait nécessaire une transfusion de plaquettes peut être envisagée 4 Mais l apport prophylactique de plaquettes avant le geste chirurgical n est pas recommandé par la HAS Orthorisquement votre Le groupe Défaillance dans la prise en charge d un patient sous anticoagulant ou antiagrégant plaquettaire d

    Original URL path: http://www.orthorisq.fr/espace-adherents/alertes/article.phtml?id=rc%2ffr%2forthorisq%2fhtm%2fArticle%2f2012%2f20120517-070223-923 (2015-02-06)
    Open archived version from archive

  • Risque de confusion entre les poches de sérum physiologique et les poches de glycocolle
    Newsletter Recommandations Alertes ORTHORISQ Alertes ANSM Procédures de récupération Publications Travaux en cours Enquêtes en cours HAS DPC Risque de confusion entre les poches de sérum physiologique et les poches de glycocolle Imprimer PDF Envoyer à un ami INFORMATIONS RECOMMANDATIONS Objet Risque de confusion entre les poches de sérum physiologique et les poches de glycocolle lors d interventions d arthroscopie L Afssaps a été informée par l organisme de collecte des événements porteurs de risque en orthopédie ORTHORISQ d une possibilité de confusion entre des poches de glycocolle et des poches de sérum physiologique En effet il a été rapporté dans plusieurs cas lors de la préparation de l intervention d arthroscopie la présence d une solution de glycocolle en lieu et place de sérum physiologique comme solution d irrigation Les solutions d irrigation à base de glycocolle sont utilisés au cours de la chirurgie endoscopique résection de prostate et de vessie gynécologie ou lors de chirurgie rénale percutanée et le sérum physiologique est utilisé pour l irrigation lors d arthroscopie Cette anomalie a été détectée avant utilisation et aucune conséquence pour les patients n a été rapportée L utilisation du glycocolle dans cette indication exposerait le patient à un syndrome de réabsorption du liquide d irrigation ce syndrome est bien connu des urologues mais moins connu des orthopédistes Cette erreur est rendue possible par le fait que dans certains cas les poches de sérum physiologique et les poches de glycocolle sont semblables l étiquetage est très proche et les poches sont généralement stockées au même endroit Ce risque est d autant plus important lorsque le bloc opératoire est commun à la chirurgie urologique et à la chirurgie orthopédique Dans le cadre des investigations menées il est apparu que d autres poches de solutés ont des étiquetages assez semblables ce

    Original URL path: http://www.orthorisq.fr/espace-adherents/alertes/article.phtml?id=rc%2ffr%2forthorisq%2fhtm%2fArticle%2f2012%2f20120131-185659-561 (2015-02-06)
    Open archived version from archive

  • Batterie des moteurs Stryker serie 6
    Recommandations Alertes Procédures de récupération Journées de formation Publications Travaux en cours Enquêtes en cours HAS DPC Accueil Espace adhérent Alertes ORTHORISQ Espace adhérent Nous contacter Conditions d accréditation Devenir adhérent Votre programme annuel Votre bilan Journées de formation Votre cotisation et votre remboursement RCP CPAM Newsletter Recommandations Alertes ORTHORISQ Alertes ANSM Procédures de récupération Publications Travaux en cours Enquêtes en cours HAS DPC Batterie des moteurs Stryker serie 6 Imprimer PDF Envoyer à un ami A L attention des membres d ORTHORISQ et de la SoFCOT utilisateurs de moteurs Stryker Chers collègues chers amis Grace à vos déclarations Orthorisq a pu mettre en évidence une défaillance des moteurs à batterie Stryker série 6 sous la forme d une ouverture inopinée du compartiment à batterie et risque de chute de celle ci dans le champ opératoire Orthorisq a saisi l AFSSAPS de ce dysfonctionnement et une enquête a été diligentée avec le fabricant en collaboration avec Orthorisq L origine du dysfonctionnement a peut être été identifiée il s agit de l absence d une bille en Derlin au niveau du dispositif de verrouillage Vous trouverez en pièce jointe un courrier du responsable qualité de Stryker ainsi qu une photo explicative

    Original URL path: http://www.orthorisq.fr/espace-adherents/alertes/article.phtml?id=rc%2ffr%2forthorisq%2fhtm%2fArticle%2f2011%2f20110920-185034-997 (2015-02-06)
    Open archived version from archive



  •