archive-fr.com » FR » P » PARIS.FR

Total: 605

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Exposition - Giorgio De Chirico - MaM - Paris.fr
    les compositions assemblent arcades éléments d architectures imbriqués fruits inattendus L Incertitude du poète Le Rêve transformé Les intérieurs métaphysiques peints à Ferrare pendant la Première Guerre mondiale et au cours des années Valori Plastici mettent en scène des fragments de statues des bouchons de pêche des moules à gâteaux des cartographies mystérieuses des œufs ou des biscuits lui rappellant les promenades dans l ancien ghetto juif de Ferrare Intérieur métaphysique avec la Grande usine Mélancolie hermétique Ils déjouent les perceptions de l espace intérieur et extérieur et plongent dans un tragique quotidien inquiétant Vitrac 1922 Un ensemble d œuvres de 1920 à 1935 marque le retour du Pictor Optimus le peintre le meilleur comme il se définit lui même à un certain classicisme non sans une mise à distance théâtrale Désormais occupé par la technique picturale l alchimie des maîtres du passé et la belle matière Chirico se fait dépaysagiste Jean Cocteau meubles hors échelle ou fruits déplacés dans des paysages de ruines Meubles dans la vallée Nature morte aux tomates Les Archéologues hybrides métaphysiques accroissent le peuplement du monde chiriquien Ils sont bientôt rejoints par des centurions romains des gladiateurs dignes de peplum ou par des chevaux et des Dioscures au bord de la mer La suite des gladiateurs réalisée pour la demeure parisienne de son marchand Léonce Rosenberg n appartient pas au courant de romanité triomphante du Novecento mouvement du renouveau de la peinture italienne dans les années 20 Ce sont au contraire des amoncellements humains dérisoires et pantelants très loin de la célébration fasciste annonçant la désagrégation de l anthropomorphisme en peinture Longtemps restées dans la collection de l artiste ses multiples copies inventoriant les grandes traditions et les techniques picturales depuis Lotto Michel Ange Titien Rubens Fragonard jusqu à Courbet composent un musée imaginaire Sont aussi présentés des autoportraits en costumes des années 30 et 40 Une section réunit des compositions de sa période baroque inspirées par les poèmes de L Arioste par la mythologie dans lesquelles Isabella sa nouvelle épouse devient Angélique ou Diane chasseresse Les années 40 s ouvrent à des répétitions sérielles des replays à partir de ses œuvres antérieures Ariane Les Muses inquiétantes Trouvères qui ont fasciné Andy Warhol Max Ernst voyait Chirico détruire jusqu à la valeur commerciale de ses œuvres les plus anciennes et comme Rimbaud Lautréamont Duchamp s acheminer vers un patient travail d autodestruction De ses réflexions sur la réplique le chef d œuvre et l unica témoigne aussi une suite d autoportraits dans l atelier Les ultimes compositions opèrent une synthèse des thèmes et des techniques d un Gran Gioco 1975 provocateur et kitsch telles ces rencontres du soleil et de la lune ou les Bains mystérieux L onirisme désabusé d un Animal fantastique 1975 étrangement civilisé semblant venu d un monde oublié clôt la sélection Iconoclaste anti moderne ou vaticinateur d un fatal déclin occidental dans une vision spenglérienne de l histoire Chirico a été à l origine du changement de la représentation visuelle de

    Original URL path: http://www.mam.paris.fr/fr/expositions/giorgio-de-chirico (2015-11-09)
    Open archived version from archive


  • Exposition - JIMMIE DURHAM - MaM - Paris.fr
    aujourd hui dont l œuvre reste pourtant largement méconnue Sculptures installations peintures dessins performances vidéos et photographies l œuvre de Jimmie Durham est protéiforme et résulte souvent d un processus d assemblage et de juxtaposition de matières brutes ou d objets trouvés Créés à partir de matériaux naturels ou manufacturés de vestiges ou de rebuts ses œuvres opèrent par ces rapprochements inattendus un détournement du réel avec violence et humour Né en 1940 aux Etats Unis Jimmie Durham s affirme dans les années 1970 et 1980 comme militant historique pour la cause indienne et les droits civiques Sa production artistique relève alors d une recherche identitaire portée par une critique de l impérialisme et de la ségrégation En 1994 après son installation en Europe qu il appelle Eurasie il adopte dans une perspective plus générale et moins autobiographique une approche critique des systèmes de connaissances et des cadres idéologiques qui structurent et figent notre rapport au monde Métaphores d une contestation les pierres apparaissent de façon récurrente dans sa pratique à la fois en tant qu objets et outils Pour réaliser Saint Frigo 1996 il jette contre cet objet de la vie courante des pierres tous les jours pendant une semaine jusqu à ce que son apparence change révélant une autre forme Le réfrigérateur acquiert ainsi par l action de l artiste le statut d œuvre d art Dans la dimension performative de son œuvre le recours à des objets domestiques réfrigérateur table téléphone permet à Jimmie Durham de remettre en question avec une grande immédiateté tout ordre esthétique établi Sensible au langage l artiste intègre dans ses travaux des mots simples qui par leur sonorité et leur inscription décalée participent à la construction de l œuvre en renforçant sa force évocatrice Jimmie Durham ne peut être rattaché à aucun

    Original URL path: http://www.mam.paris.fr/fr/expositions/jimmie-durham (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Exposition - Raoul Dufy - MaM - Paris.fr
    définissent un processus de création original L accent sera mis aussi sur les rapports de son oeuvre décorative avec sa peinture Cette rétrospective se propose de renouveler notre regard sur une oeuvre qui a beaucoup séduit ses contemporains mais qui reste dans l esprit du public d aujourd hui aussi synonyme de virtuosité de couleur et d une certaine légèreté L écrivain américain Gertrude Stein en 1946 dans un texte consacré à Dufy s exclame Raoul Dufy est plaisir rappelant ainsi que l oeuvre de Dufy dans les années les plus sombres conservait son pouvoir de séduction par la couleur et sa capacité à exprimer la joie de vivre Le parcours de l exposition s articule chronologiquement Tout d abord ses années fauves 1906 1907 engagent magistralement sa carrière et entament le principe des tableaux en série qui le distinguera de ses amis fauves Vers 1908 1912 Dufy s intéresse intensément à Cézanne réduit sa gamme chromatique et géométrise les formes jusqu à la mise en place d un style personnel qui procède de son aventure décorative commencé en 1909 1910 se prolongeant pendant toute l entre deux guerres avec des thèmes privilégiés le paysage la fenêtre ouverte Il devient par la suite l un des plus talentueux créateurs de tissus pour Paul Poiret et Bianchini Férier ainsi qu un brillant décorateur de céramique grâce à sa collaboration avec le céramiste Artigas Enfin les vingt cinq dernières années de sa vie 1938 1953 sont placées sous le signe de la vitesse de la couleur et de la lumière Les séries variations inlassables sur des thèmes qui lui sont chers cargos hommages aux musiciens ateliers lui permettent de renouveler une fois encore sa technique picturale Cette exposition rassemble 120 peintures 90 oeuvres graphiques dessins gravures livres illustrés 25 céramiques 30 tissus

    Original URL path: http://www.mam.paris.fr/fr/expositions/raoul-dufy (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Exposition - OBJECTIVITÉS - MaM - Paris.fr
    Elger Esser Hans Peter Feldmann Andreas Gursky Candida Höfer Axel Hütte Klaus Mettig Simone Nieweg Sigmar Polke Gerhard Richter Thomas Ruff Jörg Sasse Ursula Schulz Dornburg Katharina Sieverding Thomas Struth Beat Streuli Petra Wunderlich Pour la première fois en France sont réunis des professeurs et des élèves de la célèbre Académie des Beaux Arts tels que Bernd et Hilla Becher Hans Peter Feldmann Gerhard Richter Sigmar Polke Lothar Baumgarten et Katharina Sieverding ainsi que des artistes ayant élu domicile à Düsseldorf comme Beat Streuli Cette ville apparaît en effet comme un centre de création à la fois affirmé et libre où s épanouissent des personnalités à la sensibilité et à l esthétique variées Suivant une approche en séries les photographes semblent constamment osciller entre l objectif et le subjectif le réel et l irréel Ils traitent aussi bien de la nature que de la culture du paysage ancestral que de l évènement particulier du local ou du global de l archétype et du portrait allant du documentaire épuré à l image entièrement manipulée sur ordinateur A la suite de Hilla et Bernd Becher leurs élèves se sont essayés à toutes les déclinaisons du document et sont passés progressivement du noir et blanc à la couleur dans des formats de plus en plus grands L exposition présente l abstraction formelle d un Andreas Gursky via la théâtralisation de certains aspects de l œuvre de Candida Höfer ou de Axel Hütte la tradition picturale d Elger Esser et de Simone Nieweg ou la référence à l écran des œuvres les plus récentes de Thomas Ruff Objectivités aborde les facettes souvent méconnues des premiers travaux photographiques jalons pourtant incontournables pour comprendre les productions plus récentes Des séries majeures sont ainsi présentées dans un ordre chronologique de même que quelques photographes rarement ou jamais

    Original URL path: http://www.mam.paris.fr/fr/expositions/objectivites-la-photographie-a-dusseldorf (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Exposition - Bridget Riley - MaM - Paris.fr
    pour la plupart inédites en Europe Elle propose ainsi une nouvelle mise en perspective de son travail en particulier de ses peintures noires et blanches popularisées par l Op art L artiste a en effet toujours marqué une distance vis à vis de ce mouvement et préfère se placer dans la tradition du postimpressionnisme Le parcours est complété par deux œuvres monumentales et éphémères conçues pour l occasion un dessin mural Composition with Circles 6 Compositions avec cercles 6 et Wall Painting 1 Peinture murale 1 La peinture de Bridget Riley reflète à la fois une approche méthodique et sa curiosité inépuisable de l histoire de l art Bien qu il soit aisé de distinguer dans son œuvre différentes périodes ses tableaux sont toujours créés à partir d un vocabulaire restreint de formes géométriques et de couleurs Ils se déclinent par séries et donnent une sensation de mouvement d espace ou d effets lumineux En replaçant la perception au cœur de l expérience esthétique l artiste permet ainsi à chacun de s interroger sur ce qu il voit ou ce qu il pense voir Cette exposition rassemble plus de soixante peintures empruntées à des collections particulières et à des collections publiques internationales Collection Tate British Council Collection Arts Council à Londres Museum Boijmans Van Beuningen à Rotterdam National Museum of Modern Art à Tokyo etc Cette sélection est complétée par la présentation de plus de quatre vingt dessins qui rendent compte du processus créatif de l artiste Les plaisirs de la vue ont une caractéristique en commun ils vous prennent par surprise Ils sont soudains rapides et inattendus The Eye s Mind Bridget Riley Londres Thames and Hudson 1999 La rétrospective de Bridget Riley au Musée d Art moderne de la Ville de Paris avec ses toiles récentes aux formes

    Original URL path: http://www.mam.paris.fr/fr/expositions/bridget-riley (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Exposition - Peter Doig - MaM - Paris.fr
    Whitechapel Art Gallery en 1991 Son approche très personnelle de l image peinte lui vaut une reconnaissance sur la scène internationale Au début des années quatre vingt dix l artiste se détourne délibérément du post expressionnisme abstrait américain et de la peinture figurative pour opérer un retour aux sources cherchant à recréer une atmosphère forgée sur l expérience humaine Fasciné par les espaces immenses où le rapport de l homme à la nature est constamment en jeu Peter Doig voit la nature comme source d inspiration et d authenticité À Trinidad le paysage est omniprésent et très puissant Moi qui ai grandi au Canada cela m a de nouveau frappé Le défi est de faire de l art dans cet environnement où l on est si près des choses qui nous inspirent L artiste peint souvent des lieux sauvages indéfinis abandonnés que l homme traverse laissant un signe de sa présence canoës vides maisons de travailleurs saisonniers silhouettes solitaires devant des brumes flottantes La description n est pas prépondérante dans ses œuvres évitant un contenu narratif trop présent Ne peignant jamais en plein air les paysages représentés sur ses toiles sont issus de multiples sources Ancré dans les traditions picturales le travail de Peter Doig s inspire aussi de l environnement visuel présent de la photographie amateur cartes postales et professionnelle du cinéma populaire ou expérimental de la musique pochettes de disques de la télévision commerciale et de la vidéo amateur J ai commencé à peindre cette idée de paysage à Londres à travers mes expériences au Canada filtrées au travers d images trouvées que j ai choisies Réaliser ces peintures dans l atelier était comme une échappatoire parce que ce qui se trouvait à l extérieur était si différent Le travail devint un autre monde C est peut être

    Original URL path: http://www.mam.paris.fr/fr/expositions/peter-doig (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Exposition - JONATHAN MONK - MaM - Paris.fr
    se demande Jonathan Monk qui émet l hypothèse que ce satellite de la terre est réglé sur le fuseau horaire de Houston Texas où se situait le centre de commandement de la mission Apollo À l image de ces deux points géographiques rendus synchrones cette exposition investit simultanément deux institutions qui se font face au sein d un même bâtiment structuré en deux parties presque identiques le Musée d Art moderne de la Ville de Paris ARC et le Palais de Tokyo Au delà du modèle traditionnel de l œuvre unique et sous le signe de la concomitance et de l ubiquité Time Between Spaces produit un temps élastique et stéréo qui pour être pleinement apprécié doit être recherché hors des espaces d exposition quelque part entre les deux institutions Dans ce contexte inhabituel cette exposition stéréoscopique interroge et met en jeu le temps au sens historique autobiographique ou plus simplement événementiel Les œuvres traitent directement de cette thématique ainsi les performances d horlogers en action Repairing Time et de personnes engagées pour penser à hier ou à demain A l ouverture de l exposition deux horloges à balancier se faisant face sont synchronisées tout laisse présager que Odd Couple couple étrange indiquera au fil du temps des horaires différents Le film Retour vers le futur avec Michael J Fox est lui diffusé selon un procédé complexe d alternance de cassettes détériorant progressivement le signal vidéo L artiste revisite aussi un temps plus historique celui du Paris révolutionnaire ou celui de l art minimal et conceptuel tel que dans Conversation Piece et Four Sol Lewitts Three Ed Ruschas a Lawrence Weiner L exposition Time Between Spaces induit par ailleurs une dimension auto biographique que l on retrouve à de nombreuses reprises My Foot Painted to Look like my Mother s

    Original URL path: http://www.mam.paris.fr/fr/expositions/jonathan-monk (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Exposition - André Cadere - MaM - Paris.fr
    contourner les formes de diffusion de l art perturbant avec ténacité les usages et les rouages du monde artistique D origine roumaine et né à Varsovie où son père diplomate est alors en poste Cadere arrive à Paris en 1967 Très vite il tisse des liens avec les artistes parisiens qui dans le sillage de l art minimal du Land Art et de l art conceptuel mettent en question l identité de l auteur et de l œuvre la pertinence de la signature et de l objet Le travail de Cadere n exclut pas la matière fabriquées par l artiste les barres de bois rond sont composées de segments cylindriques dont la longueur est égale au diamètre peints de couleurs différentes ces derniers sont assemblés selon un système de permutation mathématique comportant toujours une erreur Objet tridimensionnel de taille variable la barre de bois rond n a ni haut ni bas ni face ni revers ni début ni fin c est selon l artiste une peinture sans fin qui peut être accrochée au mur posée au sol présentée de façon temporaire et déplacée d un lieu à l autre La mobilité joue en effet un rôle essentiel dans le travail de Cadere au cours de promenades programmées et annoncées comme des expositions l artiste se montre à certains endroits de la ville notamment à Paris une barre à la main occupant ainsi différents types d espace public comme les rues ou le métro Il témoigne ainsi d une indépendance extrême à l égard du cadre institutionnel des musées salons et galeries dans lesquels il s invite sans permission pour montrer son travail L exposition s efforce de retracer l élaboration du processus logique sur lequel repose son oeuvre Elle retrace les différentes formes choisies par Cadere pour donner corps à

    Original URL path: http://www.mam.paris.fr/fr/expositions/andre-cadere (2015-11-09)
    Open archived version from archive



  •