archive-fr.com » FR » P » PARIS.FR

Total: 605

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Exposition - Christopher Wool - MaM - Paris.fr
    de 30 ans Christopher Wool explore les territoires de lapeinture abstraite par une continuelle interrogation du procédé pictural recours à la répétition application de méthodes de l art conceptuel et minimal adaptation d images photographiques et travail avec différentes techniques comme le spray l encre pour sérigraphie et la reproduction numérique Conçue en étroite collaboration avec l artiste l exposition se concentre sur plus d une trentaine d oeuvres de grand format peintes entre 2000 et aujourd hui Né à Chicago en 1955 Christopher Wool émerge sur la scène new yorkaise au milieu des années 80 Cherchant une troisième voie entre la peinture informelle et le pop art auquel il emprunte son esthétique répétition détournement il partage avec Jeff Koons Cady Noland et Robert Gober l attrait pour la banalité du quotidien Durant les années 1990 Wool s est imposé par une oeuvre où domine une esthétique urbaine notamment avec des motifs gestuels abstraits en noir et blanc des mots au pochoir à l humour impassible adressés au spectateur Dans les années 2000 la construction picturale de ses peintures subit une profonde métamorphose La composition des éléments picturaux des lignes noires peintes à la bombe ou des clichés d images sérigraphiées sur toile se fait de plus en plus complexe et diffuse Ses peintures plus récentes associent techniques sérigraphiques et peinture à la main Entre improvisation et composition ces oeuvres aux techniques multiples font preuve d une grande liberté formelle L oeuvre de Christopher Wool a fait l objet de nombreuses expositions internationales en particulier celles au Museum Boymans van Beuningen Rotterdam en 1991 au Museum of Contemporary Art Los Angeles en 1998 au Musée d Art moderne et contemporain de Strasbourg en 2006 et au Ludwig Museum Cologne en 2009 L artiste a participé à la Biennale de Venise

    Original URL path: http://www.mam.paris.fr/fr/node/618 (2015-11-09)
    Open archived version from archive


  • Exposition - Eko Nugroho - MaM - Paris.fr
    Nugroho est un artiste indonésien né à Yogyakarta en 1977 Vue exposition Eko Nugroho 2012 Vue exposition Eko Nugroho 2012 Vue exposition Eko Nugroho 2012 Vue exposition Eko Nugroho 2012 Vue exposition Eko Nugroho 2012 Vue exposition Eko Nugroho 2012 Vue exposition Eko Nugroho 2012 Après l exposition d Inci Eviner déjà organisée par SAM Art Projects en 2011 Eko Nugroho investit une salle des collections permanentes du musée en couvrant de peintures murales le sol les murs et le plafond Il y présente également une vingtaine de toiles réalisées lors de son séjour à Paris personnages hybrides entre monstres et teenagers portant autour d eux un regard inquiet et ironique Ces toiles alternent avec d imposantes broderies technique traditionnelle détournée par l artiste des sculptures de personnages qui semblent issus de la science fiction et un film d animation aussi ludique qu inquiétant Eko Nugroho sillonne Paris comme il sillonne Yogyakarta la capitale culturelle de l île de Java où il vit Il capte le bruit et la fureur de la rue les jeux de regard d identité les attitudes Il traduit ces flux dans ses dessins et motifs qui envahissent l espace Tous les moyens de création sont bons pour traduire ces mixages entre Indonésie et Occident culture de rue et monde de l art enjeux politiques et réflexions intimes Bien que formé à l Indonesian Art Institut et présenté dans des galeries et musées son travail est profondément ancré dans l univers urbain Depuis dix ans Il édite la revue de bande dessinée Daging Tumbuh ouverte aux artistes de tous bords dirige une entreprise de vêtements qu il customise et fait réaliser par les laissés pour compte de son quartier dans une Indonésie qui peine à trouver une stabilité économique Eko travaille in situ collabore avec les

    Original URL path: http://www.mam.paris.fr/fr/node/572 (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Exposition - BASQUIAT - MaM - Paris.fr
    négritude Il définit ainsi une contre culture urbaine underground violente et anarchique pétrie de liberté et de vitalité En 1982 Basquiat est invité à participer à la Documenta 7 de Kassel en Allemagne L année suivante il est le plus jeune et premier artiste noir à exposer à la Biennale du Whitney Museum of American Art à New York À partir de 1984 il réalise en commun des peintures avec Andy Warhol jusqu à la mort de ce dernier en 1987 S étant toujours défini comme un peintre influencé par son environnement urbain quotidien les racines de sa pratique expressionniste primitiviste sont à trouver du côté d une peinture européenne d après guerre celle de Jean Dubuffet réfractaire à l asphyxiante culture ou celle de Cobra ainsi que du côté de la grande tradition américaine de Robert Rauschenberg à Cy Twombly Après sa mort prématurée en 1988 il laisse une œuvre considérable habitée par la mort le racisme et sa propre destinée Sa vie brûlante et explosive mêlant le star système et la révolte a inspiré en 1996 le film Basquiat du peintre et cinéaste Julian Schnabel En 1984 le musée d Art moderne de la Ville de Paris avait déjà présenté Jean Michel Basquiat dans une exposition collective consacrée au mouvement de la Figuration Libre France USA aux côtés de Robert Combas Hervé Di Rosa Keith Haring Cette rétrospective composée d une centaine d œuvres majeures peintures dessins objets provenant de nombreux musées et de collections particulières américains et européens permet de reconstituer le parcours chronologique de l artiste et de mesurer son importance dans l art et dans l histoire de l art au delà des années 80 L exposition Basquiat a été conçue par la Fondation Beyeler à Bâle où elle a d abord été présentée 9

    Original URL path: http://www.mam.paris.fr/fr/node/42 (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Exposition - Etats de l'artifice - MaM - Paris.fr
    documentaire des performances accidentelles sont re cadrées par Olga Chernysheva Son travail vidéo réflexif et poétique évoque souvent des scènes de genre L artiste utilise l imagerie archétypale et les canons visuels soviétiques des performances collectives telles que les manifestations et les célébrations publiques populaires Mais sa caméra s intéresse aux échecs des artifices d aujourd hui révélant les mutations de l ordre symbolique tant ancien que nouveau Dans les films de Victor Alimpiev la tension évolue entre le titre et la visualité rigoureusement construite toujours dirigée méticuleusement et basée sur le travail de danseurs performeurs professionnels Portant des allusions subtiles a une iconographie classique des titres comme Fouler la glèbe ou Faible Front Rouge sont traduits dans des mouvements collectifs dramatisés En interaction permanente avec la caméra le geste le plus léger des performeurs résulte d une tension constante et persistante de collaboration et de coordination Le collectif FFC met en scène des rencontres improbables et des dialogues impossibles entre des danseurs de ballet et des chômeurs ou entre deux générations débattant de l usage de l héritage communiste Très souvent leurs vidéos débutent par des workshops au cours desquels les participants deviennent acteurs Mises en scène pour la caméra ces formes permettent au groupe d enquêter sur la résonance actuelle des mythes soviétiques Le collectif Chto Delat crée également pour la caméra des pièces de théâtre soulignant ainsi l artifice de leur production Leurs vidéos suivent assez fidèlement la conception brechtienne du théâtre épique la caméra n autorise aucune illusion montrant les détails de construction des décors Le choix de cette esthétique est dicté par la position artistique du groupe dans leurs interprétations les événements du passé ou du présent qu ils évoquent ne sont ni des drames ni des tragédies mais plutôt des Lehrstucke pièces didactiques dont

    Original URL path: http://www.mam.paris.fr/fr/node/236 (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Exposition - Seconde main - MaM - Paris.fr
    création artistique Dans les années 1960 différents artistes ont remis en cause les notions d auteur et d originalité au sein d une économie de production de masse Ils créèrent des œuvres identiques aux originales mais dans une démarche conceptuelle que le postmodernisme incarnera dans les années 1980 avec les appropriationistes notamment Seconde main osera dans le musée la confrontation physique de ces reproductions aux côtés de leurs originaux L œuvre sosie pourra aussi représenter un original parfois absent des collections Cet accrochage sera enfin l occasion de souligner en les problématisant visuellement les différences de ces approches en apparence seulement similaires En effet nombreux sont ceux qui ont reproduit et réinterprété les mêmes artistes tels Duchamp ou Warhol sans pour autant que leurs œuvres soient identiques dans le fond Ces travaux trouvent de nouveaux échos chez les artistes d aujourd hui dans un marché de l art mondialisé où les copies sont parfois réalisées en Chine où les artistes délèguent souvent la confection de leurs œuvres à des artisans Il reste que différentes stratégies d originalité à la différence du faussaire se décèlent dans le choix de l œuvre de son titre du médium retenu de la présence ou non de signatures différenciant formellement une copie d une autre Cela favorise ainsi l émergence d un second je d un auteur progressivement reconnu et identifié au sein de l histoire de l art Le parcours ludique proposé par Seconde main propose ainsi de déjouer les attentes et les habitudes du public en terme d attribution d ordre chronologique et de rapports de filiation Il incite le visiteur à porter un regard critique sur ce qu il voit et associe des générations différentes d artistes comme autant d anachronismes voilés Les œuvres des collections sont confrontées avec des œuvres anciennement attribuées sorties des réserves pour l occasion et d autres spécialement empruntées pour Seconde main Si originalité et copie peuvent coexister en troublant les cartes et les identités ces artistes sont souvent motivés par des mobiles différents Cette pratique peut être ponctuelle ou régulière subtile ou évidente Qu il s agisse de contrer la linéarité de l histoire de l art officielle occidentale ou d ébranler son fonctionnement parfois aveugle ou amnésique les postures peuvent être lues comme des prises de positions philosophiques et politiques contre l hégémonie masculine du milieu de l art ou comme critique du mécanisme du marché basé sur la signature par exemple L exposition entame ainsi une réflexion sur l histoire d une collection et ses manques sur l idée fantasmée d un ensemble complet idéal révélant les aléas des attributions et de l authenticité Elle propose l écriture d une histoire de l art alternative Provoquant nos critères de jugement et de valeurs créant un effet de surprise ce jeu de piste engage le visiteur dans un travail réflexif volontairement confondant visant à déconstruire l idée d une pâle copie Seconde main sera l occasion de questionner un sujet et une réalité parmi les

    Original URL path: http://www.mam.paris.fr/fr/node/153 (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Exposition - DYNASTY - MaM - Paris.fr
    artiste Copyright Pierre Antoine Musée d Art moderne de la Ville de Paris ARC Palais de Tokyo 2010 Yuhsin U Chang Poussière dans le musée d Art moderne 2010 Courtesy de l artiste Copyright Pierre Antoine Musée d Art moderne de la Ville de Paris ARC Palais de Tokyo 2010 Nicolas Milhé Respublica 2009 Courtesy de l artiste Copyright Pierre Antoine Musée d Art moderne de la Ville de Paris ARC Palais de Tokyo 2010 DYNASTY s inscrit dans la continuité d un travail de prospection mené dès 1977 par l ARC au Musée d Art moderne de la Ville de Paris notamment avec les Ateliers qui ont révélé de nombreux artistes et par les Modules du Palais de Tokyo qui en consacrant deux expositions mensuelles à la création émergente depuis 2006 ont permis à plus de cent artistes de présenter leurs oeuvres au grand public Pour DYNASTY les deux institutions ont initié une recherche sans précédent afin de disposer d une perspective la plus large possible sur la création émergente Ils ont ainsi récolté plus de mille dossiers en activant tous les réseaux possibles des écoles aux centres d art en passant par les Frac et Drac jusqu aux ateliers d artistes à travers tout l hexagone Les deux équipes curatoriales ont ensuite retenu trois cent dossiers qu elles ont présenté aux deux directeurs En se réunissant chaque semaine pendant plusieurs mois Fabrice Hergott et Marc Olivier Wahler ont alors sélectionné les quarante artistes de DYNASTY À travers la multiplicité des techniques et des approches stylistiques DYNASTY révèle le dynamisme d une génération et la diversité de ses préoccupations du devenir de l homme machine à l engagement politique social et intime des techniques industrielles au fait main de la réappropriation de l art minimal à la culture populaire

    Original URL path: http://www.mam.paris.fr/fr/node/146 (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Exposition - Zeng Fanzhi - MaM - Paris.fr
    Fanzhi s oeuvre can hardly be reduced to an assimilation of traditional and modernist paragons In his use of many different styles and themes the artist combines a rigorous spirit of painterly and intellectual investigation with great technical control Looking at these canvases the spectator is left facing something infinite as if pulled into the artist s inner world Zeng Fanzhi s work mingles the history of China with his own personal history His memories of a youth spent living near the hospital in Wuhan have left their mark on the early series of pictures with their depictions of surgical operations waiting rooms meat and unclothed bodies Other works from the 2000s call up China s past in Tian An Men 2004 for example we recognise Mao And while the pictures making up the various Mask Series still betray the influence of Pop Art the recent portraits and landscapes tend towards a darker abstraction Hatched with brambles and seething with animals and human bodies his gigantic polyptychs show a restrained expressionism that references German painting and that of Dürer in particular This exhibition offers visitors the chance to discover the whole of Zeng Fanzhi s career via the presentation of forty paintings and sculptures in reverse order from 2012 to 1990 In the wake of a number of solo shows The National Gallery for Foreign Art Sofia 2010 Rockbund Art Museum Shanghai 2010 Francisco Godia Foundation Barcelona 2009 Musée d Art Moderne de Saint Etienne Métropole France 2007 the Musée d Art Moderne de la Ville de Paris is offering an interpretation of the oeuvre shaped in close collaboration with the artist himself Zeng Fanzhi was born in 1964 in Wuhan China In the course of his training at the art school there he got to know both Chinese and

    Original URL path: http://www.mam.paris.fr/en/node/786 (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Exposition - Decorum - MaM - Paris.fr
    non Western influences and modernity for instance through the use of innovative techniques such as digital weaving This exhibition challenges the preconceived notion of tapestry as a minor or anachronistic art form The exhibition also recalls a little known aspect of the history of the MAM that had its own Textile Art department in the 1980s As guest artistic director theLondonbased artist Marc Camille Chaimowicz has designed the exhibition in collaboration with architect Christine Ilex Beinemeier The ambient music furnishing music serving as the exhibition s audio backdrop is a playlist proposed by aesthetic lecturer Jean Philippe Antoine The richly illustrated catalogue is co published with Skira Flammarion with graphic design by Huz Bosshard Artists Magdalena Abakanowicz Caroline Achaintre Anni Albers Olga de Amaral Leonor Antunes Stefano Arienti John M Armleder Atelier E B Lucy McKenzie et Beca Lipscombe Ateliers Wissa Wassef Michel Aubry Tauba Auerbach Francis Bacon Giacomo Balla Mark Barrow et Sarah Parke Nina Beier Anna Betbeze Michael Beutler Pierrette Bloch Alighiero Boetti Louise Bourgeois Brassaï Geta Brătescu Jagoda Buić Pierre Buraglio Alexander Calder Guidette Carbonell Gillian Carnegie Marc Camille Chaimowicz Claude Closky Isabelle Cornaro Lucien Coutaud Alexandre da Cunha Pierre Daquin Sonia Delaunay Dewar Gicquel Latifa Echakhch Marius Engh Noa Eshkol Frederick Etchells Omega Workshops Gustave Fayet Lissy Funk Ryan Gander Vidya Gastaldon Yann Gerstberger Françoise Giannesini Elsi Giauque Piero Gilardi Thomas Gleb Daniel Graffin Josep Grau Garriga Helen Frances Gregor Marcel Gromaire Sheila Hicks Jim Isermann Johannes Itten Sergej Jensen Asger Jorn et Pierre Wemaëre Mike Kelley Abdoulaye Konaté Maria Lai François Xavier Lalanne Bertrand Lavier Le Corbusier Jules Leclercq Fernand Léger Jean Lurçat Märta Måås Fjetterström Karin Mamma Andersson Mathieu Matégot Gustave Miklos Yves Millecamps Joan Miró Aldo Mondino William Morris Barbro Nilsson Albert Oehlen Nathalie du Pasquier Mai Thu Perret Jean Picart Le Doux

    Original URL path: http://www.mam.paris.fr/en/node/790 (2015-11-09)
    Open archived version from archive



  •