archive-fr.com » FR » P » PARIS.FR

Total: 1123

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Le Petit Palais - Les Halles - petitpalais.paris.fr
    Lhermitte est un maître du naturalisme courant artistique qui se développe en France à la fin du 19ème siècle à la suite de Courbet et sous l influence des romans de Zola Le peintre se veut témoin de son temps et dessine sur le vif des scènes de la vie quotidienne qui lui servent ensuite à peindre de grandes compositions Il représente ainsi en 1882 La paye des moissonneurs musée d Orsay avec laquelle il rencontre son premier grand succès Il compte alors parmi les personnalités du monde artistique qui prennent part à la défense de l art indépendant face à l inertie des institutions académiques Le Carreau où se déroule la scène peinte par l artiste est un marché annexe installé en plein air Il était destiné à la vente des fruits et des légumes livrés dans la nuit par les cultivateurs et les jardiniers maraîchers des environs de Paris Le périmètre était ouvert aux clients de 4 heures à 10 heures du matin On reconnait parmi la foule les forts qui portent une blouse en grosse toile bleue et un chapeau en cuir jaune à larges bords Ils assuraient le déchargement des charrettes vers les étals et le contrôle de la circulation des marchandises De statut inférieur les porteurs transportaient les marchandises achetées par les clients Leur costume se différenciait par la blouse la casquette haute et les deux médailles délivrées par la préfecture de police dont ils dépendaient Les marchandes de soupes et de café assuraient de quoi nourrir et réchauffer ceux qui étaient arrivés dans la nuit L œuvre fait sensation au Salon de 1895 et à l Exposition universelle de 1900 En 1904 elle est transférée au Petit Palais qui vient d être inauguré et présentée dans la grande galerie des peintures située au rez

    Original URL path: http://petitpalais.paris.fr/fr/collections/20/les-halles (2015-11-09)
    Open archived version from archive


  • Le Petit Palais - La Mort de l'empereur Commode - petitpalais.paris.fr
    Dans les coulisses La gardeuse d oies Dernières acquisitions Base de données des oeuvres Publications Ressources documentaires Les Donateurs Circuit des collections Salle romantique Prêt de 4 meubles de la BnF Plan du musée Les Copistes En 1 clic Etudiants et Chercheurs Visiteurs handicapés Entreprises et Partenaires Presse Newsletter La Mort de l empereur Commode Fernand Pelez Paris 1848 Paris 1913 1879 Huile sur toile collée sur carton H 58 x L 37 5 cm Cette oeuvre illustre de manière exemplaire la déclinaison d un même sujet selon différents formats usage hérité de la tradition académique Esquisse très aboutie ou réplique destinée au marché privé La Mort de l empereur Commode est une copie fidèle du grand tableau exposé au Salon de 1879 L évocation de la fin tragique mais triviale de l empereur despote assassiné sur ordre de sa maîtresse Marcia peut s interpréter dans le contexte de consolidation du régime républicain comme une dénonciation des impasses de l autocratie romaine Ce sujet terrible mais édifiant est salué au Salon par une médaille de 2e classe et un achat de l Etat dépôt au musée de Béziers En peignant une réplique de petit format Pelez s attache à introduire d infimes variantes Dans une autre version d un format très proche H 61 x L 40 cm passée en vente publique à Drouot en 1992 l homme de main de Marcia est noir La Mort de l empereur Commode associe un décor pompéien de style néo grec et une scène de lutte traitée de manière plus réaliste Les contemporains de Pelez n ont pas manqué de souligner cette percée du réalisme dans le traitement des figures s amusant que le modèle de l étrangleur chargé d exécuter Commode ait été un ancien lutteur de foire bien connu des ateliers

    Original URL path: http://petitpalais.paris.fr/fr/collections/la-mort-de-lempereur-commode (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Le Petit Palais - Ambroise Vollard au foulard rouge - petitpalais.paris.fr
    Entreprises et Partenaires Presse Newsletter Ambroise Vollard au foulard rouge Pierre Auguste Renoir Limoges 1841 Cagnes 1919 Vers 1899 Huile sur toile H 30 L 25 cm Renoir a représenté son marchand Ambroise Vollard 1865 1939 dans un parfait profil vêtu d un costume de lainage brun et curieusement coiffé d un foulard noué sur la nuque souvenir de la jeunesse de ce géant créole à l Ile de La Réunion Personnalité influente de la vie artistique à l aube du XXe siècle Vollard a lancé la carrière de Cézanne et organisé les premières expositions personnelles de Van Gogh Picasso ou encore Matisse dans sa galerie de la rue Laffitte Editeur et collectionneur autant que marchand il privilégie le contact direct avec les artistes qu il invite pour de mémorables dîners servi au sous sol de la galerie J ai posé un certain nombre de fois Par cette simple phrase Ambroise Vollard ouvre un court chapitre des Souvenirs d un marchand de tableaux 1937 intitulé Mes portraits Vollard livre à ses lecteurs quelques anecdotes et décrit ses séances de pose devant les différents peintres qui firent son portrait Avec Cézanne qui inaugure le principe en 1899 le silence est de rigueur et Vollard assis en équilibre précaire sur un tabouret juché sur une estrade doit rester aussi immobile qu une pomme sur un guéridon Chez Renoir l ambiance est plus détendue et l on peut parler ou même bouger Bonnard qui connaît les prédispositions de Vollard à sombrer dans le sommeil dès qu il prend la pose place un petit chat sur ses genoux de façon à le maintenir éveillé D autres artistes de la galerie de la rue Laffitte vont se prêter à l exercice Louis Valtat Pablo Picasso Émile Bernard Jean Louis Forain Raoul Dufy Georges Rouault L

    Original URL path: http://petitpalais.paris.fr/fr/collections/ambroise-vollard-au-foulard-rouge (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Le Petit Palais - Mon portrait - petitpalais.paris.fr
    vase Paphiopedilum Dans les coulisses La gardeuse d oies Dernières acquisitions Base de données des oeuvres Publications Ressources documentaires Les Donateurs Circuit des collections Salle romantique Prêt de 4 meubles de la BnF Plan du musée Les Copistes En 1 clic Etudiants et Chercheurs Visiteurs handicapés Entreprises et Partenaires Presse Newsletter Mon portrait Jean Carriès Lyon 1855 Paris 1894 Vers 1887 1888 Cire vierge sur âme de plâtre H 125 l 67 H 60 cm Jean Carriès réalise cet autoportrait en cire vers 32 ans C est bien ainsi que le décrivent ses amis les traits farouches le regard sombre les outils de travail à la main le chapeau de feutre porté en permanence La cire est l un de ses matériaux de prédilection Le Petit Palais a la chance de conserver six de ces cires spectaculaires Peu de sculpteurs de son temps osent employer ce matériau à une telle échelle pour une œuvre achevée Le réseau de fentes si visible est d ailleurs dû au vieillissement de la matière La cire est teintée partiellement estampée dans un moule partiellement modelée fixée sur un noyau en plâtre et filasse ou recouvrant un socle en bois chantourné L oeuvre a un aspect très réaliste Carriès a fait faire successivement des moulages sur nature de mains peut être les siennes de son torse avec une blouse et les bras qu il réutilise sans aucun doute ici Mais c est aussi un autoportrait rêvé L artiste s est entouré de ce qui avait un sens pour lui un masque mortuaire dit la Mère de Carriès un personnage de fantaisie rappelant les bustes imaginaires qu il crée et déjà deux animaux étranges préfigurant ceux de la Porte monumentale son grand œuvre inachevé Bel hommage de ses amis un tirage en bronze de cet autoportrait

    Original URL path: http://petitpalais.paris.fr/fr/collections/mon-portrait (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Le Petit Palais - Vase à deux anses - petitpalais.paris.fr
    occidental Monde chrétien oriental Antiquités des mondes grec et romain Arts graphiques Fonds photographique Manuscrits et livres Arrêt sur une oeuvre Le vase Paphiopedilum Dans les coulisses La gardeuse d oies Dernières acquisitions Base de données des oeuvres Publications Ressources documentaires Les Donateurs Circuit des collections Salle romantique Prêt de 4 meubles de la BnF Plan du musée Les Copistes En 1 clic Etudiants et Chercheurs Visiteurs handicapés Entreprises et Partenaires Presse Newsletter Vase à deux anses Emile Gallé Nancy 1846 Nancy 1904 1896 Cristal soufflé à plusieurs couches inclusions cabochons et anses rapportées à chaud H 35 l 16 cm Ce vase avec deux anses à décor de lis et de marguerites est le résultat d une commande particulière En mars 1896 la comtesse Henri Greffulhe née Elisabeth de Caraman Chimay demanda à Gallé la fabrication d un vase destiné à être offert à la princesse Marguerite de Chartres qui épousait le duc de Magenta Le poète Robert de Montesquiou cousin de la comtesse composa spécialement un quatrain qui fut gravé sur les parois du vase L exemplaire présenté ici constitue l Etude IV du vase définitif lequel fut exposé en 1897 au Salon de la Société des Beaux Arts Certaines pièces uniques de Gallé ont été en fait réalisées en plusieurs exemplaires de manière à limiter les risques et les pertes pouvant survenir en cours de fabrication La forme relativement simple du vase inspirée de la céramique grecque antique contraste avec le riche décor de lis et de marguerites qui constituent un écho visuel au prénom de la princesse de Chartres Les inclusions de verre et de poussière d or ainsi que les cabochons en relief renforcent le caractère précieux et raffiné de l œuvre en dépit d une apparence d esquisse imparfaite D M Numéro d inventaire

    Original URL path: http://petitpalais.paris.fr/fr/collections/vase-a-deux-anses (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Le Petit Palais - Le Silence ou Immortalité - petitpalais.paris.fr
    Dernières acquisitions Base de données des oeuvres Publications Ressources documentaires Les Donateurs Circuit des collections Salle romantique Prêt de 4 meubles de la BnF Plan du musée Les Copistes En 1 clic Etudiants et Chercheurs Visiteurs handicapés Entreprises et Partenaires Presse Newsletter Le Silence ou Immortalité Georges Henri Lemaire Bailly Oise 1853 Paris 1914 Lapis lazuli agate jaspe opale et or H 51 l 13 P 10 cm Le Petit Palais conserve de Georges Lemaire sculpteur et graveur sur pierres fines un important camée l Automne et deux statuettes l une représentant Etienne Marcel l autre le Silence Ces deux dernières œuvres montrent le goût de Lemaire pour les pierres semi précieuses qu il se plait à choisir et à marier Par son iconographie le Silence se rattache à l art symboliste De Burne Jones à Khnopff les artistes fin de siècle ont excellé à la représentation de femmes blêmes élancées et intouchables allégories du mystère et du secret La stricte frontalité du modèle encore accentuée par la stylisation des lignes du vêtement la fixité du regard enclos sur lui même et l étrange geste des mains qui enserrent une couronne de laurier font de cet objet de vitrine une

    Original URL path: http://petitpalais.paris.fr/fr/collections/le-silence-ou-immortalite (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Le Petit Palais - La Femme aux gants, dite La Parisienne - petitpalais.paris.fr
    de la BnF Plan du musée Les Copistes En 1 clic Etudiants et Chercheurs Visiteurs handicapés Entreprises et Partenaires Presse Newsletter La Femme aux gants dite La Parisienne Charles Alexandre Giron Genève 1850 Gentod Bellevue Suisse 1914 1883 Huile sur toile H 200 L 91 cm Prête à sortir La Parisienne porte une robe d après midi dont les broderies de jais et les applications de velours rehaussent le noir intense Les drapés disposés sur les hanches s inspirent de la robe à panier du 18e siècle dont l art est alors remis au goût du jour par de grands collectionneurs parisiens La présence d une console en bois doré de style rocaille confirme la citation du siècle de Louis XV tandis que le décor mural d entrelacs préfigure les sinuosités florales de l Art nouveau Simone Giron qui a fait don au Petit Palais de ce grand tableau connaissait bien cette oeuvre que son père Charles Giron garda toujours près de lui Elle précise dans la monographie consacrée au peintre qu il avait rencontré son modèle à Ville d Avray aux environs de Paris et le surnommait le Diamant noir C est ce portrait de femme qui boutonne ses longs gants que Giron présente à l exposition annuelle de la Société nationale des Beaux Arts en 1883 Le catalogue de l exposition rétrospective présentée au musée des Beaux Arts de Berne en 1955 lui attribue le titre emblématique de La Parisienne qui convient bien à cette élégante au joli profil mutin que souligne la toque recouverte de plumes de marabout noires Né en suisse Giron qui avait suivi une formation à Paris dans l atelier de Cabanel connaît son premier succès au Salon de 1876 Sa vie se partage entre Paris Genève et Cannes puis se poursuit dans les

    Original URL path: http://petitpalais.paris.fr/fr/collections/la-femme-aux-gants-dite-la-parisienne (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Le Petit Palais - Tricoteuse au bas rose - petitpalais.paris.fr
    rose Paul Sérusier Paris 1864 Morlaix 1927 1920 Huile sur toile 81 x 57 cm Sérusier consacra 39 ans de son œuvre à la Bretagne qu il découvrit auprès de Gauguin dès 1888 alors qu il était encore élève de l Académie Julian à Paris A partir de 1891 il résida plus complètement dans le Finistère et fit construire sa maison en 1906 dans le village de Chateauneuf du Faou Ce bourg d agriculteurs proche de Pont Aven l avait attiré par sa faible fréquentation touristique et la douceur de son environnement vallonné Cet isolement volontaire était rompu par de brefs séjours parisiens chaque hiver et l été par les visites de peintres amis comme Maurice Denis qui passait ses vacances non loin de là à Perros Guirec Tricoteuse au bas rose illustre bien le travail des dernières années de Sérusier qui s éloigne alors de la réalité bretonne pour s inspirer des tapisseries médiévales Le peintre âgé marqué par l alcoolisme la maladie de sa femme et la mévente de ses œuvres semble trouver refuge dans une peinture plus intemporelle et plus libre des règles de composition fondée sur le nombre d or rythme et instrument de la divinité qu il s imposait jusqu alors Encore bretonne par certains aspects du vêtement mais semblant surgir d un lointain passé la Tricoteuse de ce tableau ainsi que la plupart des jeunes filles occupées à des travaux d aiguille que Sérusier représente à la fin de sa vie évoquent les Parques de l Antiquité tissant le fil de la vie La technique du peintre a évolué depuis ses débuts dans le groupe des Nabis dont il fut le théoricien Abandonnant l usage du vernis il conserve l aspect mat des couleurs appliquées sur un support de grosse toile rugueuse rappelant ainsi

    Original URL path: http://petitpalais.paris.fr/fr/collections/20/tricoteuse-au-bas-rose (2015-11-09)
    Open archived version from archive