archive-fr.com » FR » P » PARIS.FR

Total: 1123

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Le Petit Palais - La Vallée de larmes - petitpalais.paris.fr
    sur toile H 413 5 L 627 cm Le thème de La Vallée de larmes peinte sur une immense toile s inspire de l Evangile selon saint Matthieu qui rapporte ces paroles du Christ Venez avec moi vous tous qui peinez sous le poids du fardeau et moi je vous donnerai le repos Au seuil de sa vie Gustave Doré évoque la lumière de la foi qui triomphe de la douleur et de la mort L humanité souffrante se dirige vers la figure du Christ rédempteur portant sa croix La lumière qui irradie de sa frêle silhouette éclaire un paysage aride et montagneux La foule se presse sur ces pentes abruptes souverains et mendiants enfants et vieillards hommes et femmes Leurs vêtements évoquent le moyen orient berceau de la Chrétienté Catholique par tradition familiale et de tempérament angoissé Gustave Doré a cherché l apaisement dans la foi chrétienne Sa fascination pour le Christ éclate dans les peintures de la Doré Gallery Celle ci se compose d une vingtaine de grandes toiles commandée à l artiste en 1867 à la suite de l énorme succès de sa Sainte Bible illustrée Comme Manet né et mort la même année que lui Doré est éreinté par la critique qui ne comprend ni la singularité de son réalisme visionnaire ni l intelligence visuelle de ses mises en scène C est à Londres grâce à l ouverture de la Doré Gallery de 1869 à 1892 puis aux Etats Unis que cet oeuvre trouve une audience plus favorable Au cours de ses vingt quatre années d existence la Doré Gallery et sa vingtaine de toiles a reçu environ deux millions et demi de visiteurs En 1892 la plupart des peintures ont été envoyées aux États Unis pour être présentées dans une exposition itinérante jusqu en 1898

    Original URL path: http://petitpalais.paris.fr/fr/collections/la-vallee-de-larmes (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Le Petit Palais - L’Ascension - petitpalais.paris.fr
    oies Dernières acquisitions Base de données des oeuvres Publications Ressources documentaires Les Donateurs Circuit des collections Salle romantique Prêt de 4 meubles de la BnF Plan du musée Les Copistes En 1 clic Etudiants et Chercheurs Visiteurs handicapés Entreprises et Partenaires Presse Newsletter L Ascension Gustave Doré Strasbourg 1832 Paris 1883 1879 Huile sur toile H 610 x l 420 cm Dans la tradition chrétienne l Ascension du Christ conclue l action terrestre de Jésus par son entrée dans la sphère céleste après sa crucifixion et sa résurrection Doré représente un Christ glorieux mais encore humain les bras grands ouverts entouré d une kyrielle d anges à la gestuelle théâtrale Le monde terrestre qui apparait au loin à travers les nuages prend l apparence d un paysage sauvage et grandiose inspiré par la région des Highlands que Doré a découverte lors d un voyage en Ecosse en 1873 Le peintre donne ainsi au récit biblique une dimension à la fois concrète et onirique plaçant le spectateur loin de la terre parmi les anges Depuis 1866 Doré loue à Paris un ancien gymnase transformé en atelier au 3 rue Bayard Doué d une capacité de production hors du commun il peut y peindre de grands formats qui traduisent la volonté de ce dessinateur prodige et autodidacte d être reconnu comme peintre Ereintée par la critique en France cette production monumentale trouve l espace qui lui convient à Londres puis aux Etats Unis où durant les quinze dernières années de sa vie Doré envoie nombre de ses tableaux à peine secs La peinture de Doré est de ce fait peu représentée dans les collections françaises Le Petit Palais est un des rares musées avec ceux de Strasbourg de Bourg en Bresse et de Nantes à pouvoir présenter au public quelques unes des

    Original URL path: http://petitpalais.paris.fr/fr/collections/27/lascension (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Le Petit Palais - Le Pont Royal et le Pavillon de Flore - petitpalais.paris.fr
    danoises 1830 Paris 1903 1903 Huile sur toile H 54 5 cm L 65 cm Au printemps 1903 Pissarro emménage temporairement dans un hôtel quai Voltaire sur la rive gauche de la Seine De sa chambre il peut observer le pont Royal et le Pavillon de Flore qui termine les bâtiments du Louvre longeant la Seine au sud ouest Vers 1890 les impressionnistes s étaient tous éloignés de Paris abandonnant le domaine de la peinture urbaine Inversement Pissarro qui avait surtout été un peintre de la terre et de la vie rurale consacrait dans la dernière décennie de sa vie une partie de son œuvre à la physionomie des villes Cet aspect de son travail comprend des séries de ports et les ponts issus de voyages en Normandie à Rouen au Havre et à Dieppe et des vues du centre de Paris les boulevards le palais du Louvre et les quais de bord de Seine Après avoir appliqué les principes du néo impressionnisme sa peinture marquait un retour vers le style des années soixante dix avec une surface picturale très travaillée des compositions bien structurées une palette claire Ces vues urbaines comme celle du musée du Petit Palais étaient toujours peintes depuis un logement ce qui donne un point de vue surélevé par rapport au niveau de la rue Le choix de cette position est dû en partie aux affections oculaires qui touchent alors le peintre mais aussi au désir de capter le fourmillement de la vie urbaine depuis un poste d observation stable donnant une grande largeur de champ visuel Pissarro a traduit par des tons pastel appliqués par touches denses et presque rugueuses la lumière d un matin de printemps La composition quadripartite eau ciel rive gauche rive droite s organise symétriquement autour de l axe du pont

    Original URL path: http://petitpalais.paris.fr/fr/collections/27/le-pont-royal-et-le-pavillon-de-flore (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Le Petit Palais - Portrait d'Horace Delaroche - petitpalais.paris.fr
    Donateurs Circuit des collections Salle romantique Prêt de 4 meubles de la BnF Plan du musée Les Copistes En 1 clic Etudiants et Chercheurs Visiteurs handicapés Entreprises et Partenaires Presse Newsletter Portrait d Horace Delaroche Paul Delaroche Paris 1797 Paris 1856 1838 Huile sur panneau parqueté H 95 l 56 4 cm La gloire et la postérité remarquable de Paul Delaroche 1797 1856 reposent sur ses grandes peintures d histoire dont le choix des sujets et l efficacité narrative en ont fait de véritables icônes Enfants d Edouard Salon de 1831 Paris Musée du Louvre Supplice de Jane Grey Salon de 1834 Londres National Gallery ou l Assassinat du duc de Guise Salon de 1835 Chantilly Musée Condé Son mariage en 1835 avec Louise Vernet fille unique du peintre Horace Vernet l entraina toutefois sur une autre voie celle de la peinture de genre où il prit les membres de sa famille pour modèles dans des compositions inspirées de la Renaissance italienne tel L Enfance de Pic de la Mirandole 1842 Nantes Musée des Beaux Arts où l on reconnaît son jeune fils Horace 1836 1879 représenté ici à l âge de deux ans devint docteur en médecine et conseiller

    Original URL path: http://petitpalais.paris.fr/fr/collections/27/portrait-dhorace-delaroche (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Le Petit Palais - Priam demandant à Achille le corps d’Hector - petitpalais.paris.fr
    acquisitions Base de données des oeuvres Publications Ressources documentaires Les Donateurs Circuit des collections Salle romantique Prêt de 4 meubles de la BnF Plan du musée Les Copistes En 1 clic Etudiants et Chercheurs Visiteurs handicapés Entreprises et Partenaires Presse Newsletter Priam demandant à Achille le corps d Hector Théobald Chartran Besançon Doubs 1849 Neuilly sur Seine Hauts de Seine 1907 1876 Huile sur toile H 146 x l 115 cm Élève de Cabanel Théobald Chartran remporta le Prix de Rome de Peinture en 1877 et fit une belle carrière de peintre d histoire Il connut par ailleurs un grand succès comme portraitiste mondain la renommée de l artiste le portant jusqu aux États Unis où il réalisa les effigies du président Theodore Roosevelt et de son épouse Connu jusqu ici seulement à travers une série dessins préparatoires conservés au Musée des Beaux Arts de Besançon Priam demandant à Achille le corps d Hector est sa tentative pour le Prix de Rome de l année 1876 finalement remporté par Joseph Wencker Priam aux pieds d Achille Paris École nationale supérieure des Beaux Arts face à Pascal Dagnan Bouveret Madrid Ambassade de France Eugène Carrière Pau Musée des Beaux Arts ou Jules Bastien Lepage Lille Palais des Beaux Arts Comme la contribution de ce dernier la composition de Chartran se distingue par une forte influence michelangelesque La figure d Achille est en effet inspirée des effigies assises de Laurent de Médicis pour la pose réfléchie et de Julien de Médicis pour la musculature affirmée réalisées par Michel Ange pour la chapelle des Médicis Florence église San Lorenzo L année précédente les festivités du quatrième centenaire de la naissance de Michel Ange 1475 1564 avaient concouru à ce retour à une Renaissance plus tournée vers l expression que les modèles antiques et

    Original URL path: http://petitpalais.paris.fr/fr/collections/27/priam-demandant-a-achille-le-corps-dhector (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Le Petit Palais - Le Jour des funérailles, scène du Maroc (La Mort de l’émir) - petitpalais.paris.fr
    le musée des Augustins de Toulouse et le musée des beaux arts de Montréal Acteur majeur de l orientalisme célébré par la Troisième République Benjamin Constant fut salué de son vivant tant pour ses ambitieuses compositions à sujet historique que pour ses talents de portraitiste particulièrement appréciés par la clientèle américaine Il reçut des commandes de peintures décoratives pour des lieux prestigieux tels que l Opéra Comique la Sorbonne l Hôtel de Ville de Paris et le Capitole de Toulouse Composée plus de vingt ans après le séjour du peintre à Fez l œuvre du Petit Palais offre une belle démonstration de l imaginaire orientaliste de Benjamin Constant habile metteur en scène de ses souvenirs marocains La composition s organise en une succession de plans horizontaux Au premier plan le corps encadré par des étendards est étendu à même le sol sur un riche tapis d Orient jonché de roses et de branches d olivier La mort se devine déjà sur son visage encore jeune proche du type éthiopien ou subsaharien La tête repose sur une selle à troussequin et pommeau élevé typique des cavaliers d Afrique du nord Son corps mince enveloppé dans un burnous blanc est richement vêtu d étoffes aux teintes subtiles Sa main est ornée d une bague précieuse et d un anneau d or qui signent l importance de ce dignitaire anonyme La partie supérieure du tableau est occupée par les femmes qui veillent le corps Le groupe de droite est composé de trois femmes de type arabe ou berbère richement parées Elles esquissent des gestes jeux de voiles et de manches qui semblent tromper leur immobilité Une lumière venue de la droite éclaire ce groupe des teintes chaudes du couchant À gauche dissimulée dans l ombre une femme de type africain aux traits à peine visibles semble plongée dans une affliction plus profonde À l extrémité gauche du tableau non loin de la tête du défunt s échappe la fumée légère d un brûle parfum Le sol de marbre blanc se prolonge par un grand mur de couleur claire orné dans sa partie basse de carreaux de céramique au motif floral géométrique inspiré de l Alhambra Pour donner plus de vérité à ce sujet d invention le peintre a porté un soin particulier aux objets de l apparat funéraire L atelier parisien de l artiste était richement décoré de toute une collection de tapis tissus boiseries et objets en provenance d Afrique du nord qui servaient de modèles pour ses tableaux Les armes qui entourent le défunt sont ainsi reproduites avec exactitude Suspendus au mur le long fusil à silex la grande dague à lame courbe richement travaillée la poire à poudre redisent le statut de celui qui fut le maître des lieux Une atmosphère calme et silencieuse se dégage de l ensemble accentuée par la sobriété du décor Dans cette œuvre de la maturité Benjamin Constant renonce à la violence et à l érotisme affiché des compositions qui firent sa popularité Le thème

    Original URL path: http://petitpalais.paris.fr/fr/collections/27/le-jour-des-funerailles-scene-du-maroc-la-mort-de-lemir (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Le Petit Palais - Paysage d’Italie avec trois chevaliers - petitpalais.paris.fr
    gardeuse d oies Dernières acquisitions Base de données des oeuvres Publications Ressources documentaires Les Donateurs Circuit des collections Salle romantique Prêt de 4 meubles de la BnF Plan du musée Les Copistes En 1 clic Etudiants et Chercheurs Visiteurs handicapés Entreprises et Partenaires Presse Newsletter Paysage d Italie avec trois chevaliers Pierre Athanase Chauvin Paris 1774 Rome Italie 1832 1806 Huile sur toile H 70 5 L 98 cm Suivant les conseils de son maître Valenciennes Chauvin se rend en Italie pour y peindre dans la nature des études à l huile à partir desquelles il réalise dans l atelier d harmonieux paysages recomposés Vers 1801 il cohabite avec Granet dans l ancien couvent des Capucines à Paris et retrouve son ami à Rome où il s installe définitivement en 1804 Ce paysage historique de facture classique étagement des plans à coulisses et bel effet de perspective atmosphérique sur les monts Albains s anime de trois chevaliers à la mode Troubadour initiée par Ingres un proche de Chauvin à Rome Le site escarpé dépeint ici se situe dans les environs de Frascati le premier plan de pins et de cyprès appartient au parc de la villa Rufinella une des résidences

    Original URL path: http://petitpalais.paris.fr/fr/collections/paysage-d%E2%80%99italie-avec-trois-chevaliers (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Le Petit Palais - Le Sommeil - petitpalais.paris.fr
    BnF Plan du musée Les Copistes En 1 clic Etudiants et Chercheurs Visiteurs handicapés Entreprises et Partenaires Presse Newsletter Le Sommeil Gustave Courbet Ornans Doubs 1819 La Tour de Peilz Suisse 1877 1866 Huile sur toile H 135 L 200 cm Courbet qui ouvre la voie du Réalisme au milieu du XIXe siècle reste en marge de l art officiel grâce au soutien de quelques collectionneurs Son originalité s affirme tout particulièrement lorsqu il représente la femme Les nus à la chair vivante choquent les visiteurs du Salon habitués aux nymphes blanches et lisses de la peinture académique Ce tableau qui compte parmi les chefs d œuvre de Courbet est emblématique de l univers de rêverie et de volupté du peintre qui célèbre avec jubilation la beauté des corps Peint à la demande du diplomate Khalil Bey Le Sommeil entre directement dans une collection privée sans avoir à affronter la censure du Salon Ce type de transaction se renouvellera avec la livraison au même collectionneur de la très secrète Origine du monde Paris musée d Orsay Émissaire turc installé à Paris depuis 1860 Khalil Bey rassemble un bel ensemble de peintures de son siècle Il achète avec discernement et souvent par l intermédiaire du marchand Durand Ruel des oeuvres de Delacroix Chassériau Rousseau Acquéreur de l ultime chef d œuvre d Ingres Le bain turc Paris musée du Louvre le collectionneur s intéresse plus particulièrement à Courbet comme peintre de la femme et de la sensualité Flattant le goût de son commanditaire le peintre reprend un sujet de boudoir emprunté aux gravures licencieuses et aux évocations littéraires de l amour lesbien Jouant sur le contraste des carnations et des chevelures il représente deux types de beauté qui s enlacent dans un désordre de draps soyeux L aspect contemporain de la

    Original URL path: http://petitpalais.paris.fr/fr/collections/le-sommeil (2015-11-09)
    Open archived version from archive



  •