archive-fr.com » FR » P » PARIS.FR

Total: 1123

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Le Petit Palais - Les Demoiselles des bords de la Seine (Eté) - petitpalais.paris.fr
    Manuscrits et livres Arrêt sur une oeuvre Le vase Paphiopedilum Dans les coulisses La gardeuse d oies Dernières acquisitions Base de données des oeuvres Publications Ressources documentaires Les Donateurs Circuit des collections Salle romantique Prêt de 4 meubles de la BnF Plan du musée Les Copistes En 1 clic Etudiants et Chercheurs Visiteurs handicapés Entreprises et Partenaires Presse Newsletter Les Demoiselles des bords de la Seine Eté Gustave Courbet 1819 Ornans Doubs 1877 La Tour de Peilz Suisse 1857 Huile sur toile H 174 L 206 cm Ces demoiselles sont deux citadines venues se rafraîchir un jour d été au bord de l eau Le réalisme de la scène d une sensualité affirmée s impose par la franchise des physionomies et des attitudes La modernité du sujet annonce la grande fortune picturale des bords de Seine célébrés par les impressionnistes une génération plus tard Cette œuvre singulière par son sujet moderne et son grand format inhabituel pour une scène de genre bouscule les règles de l art Courbet volontiers provocateur déclencha un scandale critique en exposant Les Demoiselles au Salon de 1857 Marques Inscriptions Poinçons Signé en bas à gauche G Courbet Donateur testateur ou vendeur Don Etienne Baudry par

    Original URL path: http://petitpalais.paris.fr/fr/collections/les-demoiselles-des-bords-de-la-seine-ete (2015-11-09)
    Open archived version from archive


  • Le Petit Palais - Pompiers courant à un incendie - petitpalais.paris.fr
    mystérieuses de Courbet Après le décès de son frère Juliette Courbet retrouva cette immense toile roulée dans l atelier et elle en fit don à la Ville de Paris La scène représente un départ au feu dans une rue de Paris la nuit Un ouvrier en blouse de travail bras levé a donné l alerte La pompe à feu tirée est sortie de la caserne Les passants une mère plébéienne un adolescent qui trébuche un couple de bourgeois s écartent pour laisser place à la manoeuvre Les sapeurs pompiers ont effectué pour le peintre un simulacre de départ à la lueur des torches Mais l idée du tableau se rattache aussi au voyage en Hollande qui fut pour Courbet selon son propre aveu une forte leçon de peinture La Ronde de nuit de Rembrandt 1642 vue à Amsterdam au Rijksmuseum montre un départ de la garde municipale sous les ordres du capitaine Cocq Comme pour l Enterrement à Ornans Paris musée d Orsay le mouvement tournant amorcé par les pompiers contrarie l aspect longitudinal de la composition qui groupe tous les personnages dans la moitié inférieure de la toile Ce mouvement amplifié par la gestuelle des bras semble devoir se prolonger au delà de la toile vers le visiteur qui lui fait face Courbet a réservé la moitié supérieure du tableau au paysage urbain dont les plans obliques rythment la composition Dans un raccourci saisissant Courbet évoque la rénovation urbaine qui s amorce dans la capitale en juxtaposant à droite un portail gothique symbole de la ville médiévale et un réverbère à gaz symbole de la ville lumière en construction L insurrection de la caserne de Poissy où travaillait Courbet lors du coup d Etat du 2 décembre 1851 mit fin au projet Le sous lieutenant Jean Victor Frond représenté

    Original URL path: http://petitpalais.paris.fr/fr/collections/pompiers-courant-a-un-incendie (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Le Petit Palais - Portrait de Juliette Courbet - petitpalais.paris.fr
    de Juliette Courbet Gustave Courbet Ornans Doubs 1819 La Tour de Peilz Suiss 1877 1844 Huile sur toile H 77 5 L 62 cm De douze ans plus jeune que Gustave Juliette Courbet apparaît dans ce portrait en fille de notable rural posant pour son frère devenu parisien depuis l automne 1839 De cette effigie d adolescente au regard intense mais fuyant émane une atmosphère troublante qui correspond bien à la personnalité complexe et originale du modèle Le soin porté au décor de cet intérieur bordé d un miroir qui ne reflète rien est une rareté dans l œuvre de Courbet qui préféra généralement représenter ses figures en plein air ou devant un fond totalement neutre Les tonalités claires et tendres l importance donnée à la ligne et aux contours la préciosité du rendu des tissus semblent marqués pour cette unique fois par l exemple d Ingres qui règne alors sans partage sur l art du portrait en France Dans une lettre à ses parents Courbet signalait qu il présentait pour rire ce tableau au jury du Salon de 1845 sous le titre la baronne de M Très attentif aux mécanismes du Salon et aux stratégies de commercialisation qui pouvaient s y développer Courbet alors plein d ambition et confiant en l avenir ne voyait il pas dans ce subterfuge plutôt qu un simple canular de jeune rapin le moyen de trouver des commanditaires en faisant croire à un portrait de commande émanant d une personne de qualité Quoiqu il en soit le portrait fut refusé par le jury du Salon Tout au long de sa vie Courbet a reçu le soutien de sa famille et plus particulièrement celui de la plus jeune de ses quatre sœurs Juliette Unique héritière restée célibataire elle consacra le reste de sa vie à

    Original URL path: http://petitpalais.paris.fr/fr/collections/27/portrait-de-juliette-courbet (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Le Petit Palais - L’amateur d’estampes - petitpalais.paris.fr
    d oies Dernières acquisitions Base de données des oeuvres Publications Ressources documentaires Les Donateurs Circuit des collections Salle romantique Prêt de 4 meubles de la BnF Plan du musée Les Copistes En 1 clic Etudiants et Chercheurs Visiteurs handicapés Entreprises et Partenaires Presse Newsletter L amateur d estampes Honoré Daumier Marseille 1808 Valmondois 1879 Vers 1860 Huile sur toile H 41 L 33 5 cm Le prolixe dessinateur que fut Daumier peignit très librement pour lui même reprenant dans des versions successives les mêmes sujets L amateur absorbé dans la recherche d une gravure fait partie de ces personnages de la petite bourgeoisie parisienne cher à Daumier L Amateur illustre l émergence dans la France de Balzac d un nouveau type de collectionneur qui émerge durant le Second Empire La fondation de la Société des aquafortistes en 1861 correspond au renouveau de l intérêt porté par ces amateurs pour l estampe originale plus accessible que la peinture à des revenus modestes Tout en continuant à observer les mœurs et caractères de son temps Daumier abandonne ici la verve satirique du lithographe des Croquis de Salon pour donner à son personnage une expression plus universelle L ambiance recueillie traitée en clair obscur la sobriété des camaïeux la monumentalité des modelés rappellent cette impression de gravité paisible qui émane des intérieurs de Chardin Nous disposons de peu de repères pour connaître la chronologie et l évolution stylistique des peintures de Daumier demeurées à de rares exceptions près dans l atelier Sa production dut s intensifier après son licenciement du journal Le Charivari en 1860 disposant dès lors de plus de temps pour se consacrer à la peinture de chevalet Célébré de son vivant par Delacroix et Baudelaire Daumier vendit ses oeuvres à un cercle restreint d amateurs tel Corot l ami attentionné

    Original URL path: http://petitpalais.paris.fr/fr/collections/l%E2%80%99amateur-d%E2%80%99estampes (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Le Petit Palais - Paysage au tombeau - petitpalais.paris.fr
    romantique Prêt de 4 meubles de la BnF Plan du musée Les Copistes En 1 clic Etudiants et Chercheurs Visiteurs handicapés Entreprises et Partenaires Presse Newsletter Paysage au tombeau Théodore Géricault Rouen 1791 Paris 1824 Vers 1818 Huile sur toile H 250 L 220 cm Peu après son échec au Prix de Rome Géricault part pour l Italie en octobre 1816 A peine arrivé à Rome il visite la chapelle Sixtine pour y admirer les fresques de Michel Ange Mais c est surtout dans les rues que le jeune peintre trouve son inspiration Critique envers la routine de l École de Rome le jeune Géricault reste à l écart de la communauté artistique française Il revient à Paris dès l automne 1817 et y entreprend son oeuvre monumentale Le Radeau de la méduse 1819 Paris musée du Louvre Le Paysage au tombeau dont la genèse comme la destination restent énigmatiques fut sans doute peint avec deux autres grands paysages en 1818 lorsque Géricault rentre en France La vaste perspective ponctuée d éléments d architecture est conforme aux règles du paysage composé héritées de Poussin Il en émane cependant une impression d inquiétude et d étrangeté significative d une sensibilité nouvelle annonciatrice du Romantisme Les montagnes visibles dans le lointain évoquent la barrière des Alpes que les voyageurs doivent franchir pour gagner l Italie Le ciel nuageux donne une tournure dramatique au site escarpé dominé par une architecture en ruine Le bâtiment perché sur un éperon rocheux reprend le plan circulaire du tombeau antique de Cecilia Metella L embarcation vers laquelle se dirige le couple apeuré rappelle la barque de Charon qui dans la mythologie reçoit les âmes des morts et leur fait traverser le fleuve Achéron Au centre de la composition un pilori où sont exhibés des membres humains se

    Original URL path: http://petitpalais.paris.fr/fr/collections/paysage-au-tombeau (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Le Petit Palais - Soleil couchant sur la Seine à Lavacourt, effet d’hiver - petitpalais.paris.fr
    de la BnF Plan du musée Les Copistes En 1 clic Etudiants et Chercheurs Visiteurs handicapés Entreprises et Partenaires Presse Newsletter Soleil couchant sur la Seine à Lavacourt effet d hiver Claude Monet Paris 1840 Giverny 1926 1880 Huile sur toile H 100 L 150 cm Lavacourt est un village de la région parisienne situé sur la rive gauche de la Seine face au village de Vétheuil où Monet s installe en septembre 1878 L hiver 1879 est particulièrement rigoureux Paris et ses environs sont alors paralysés par la neige et les transports arrêtés Monet entreprend malgré le froid intense une vingtaine de peintures au cours des premiers mois de 1880 observant le lent dégel de la Seine A cette époque le manque d argent pousse le peintre à tenter d accéder de nouveau au Salon officiel délaissé depuis le refus de ses oeuvres en 1870 au profit des expositions impressionnistes Monet prépare pour le Salon de 1880 une grande vue de Lavacourt volontairement assagie qui franchit la sélection du jury ainsi qu un paysage de débâcle montrant la fonte des glaces sur la Seine sans doute le tableau du Petit Palais qui lui est refusé Dans cette seconde œuvre en effet Monet laisse plus librement court à ses recherches picturales L aspect topographique du village est à peine esquissé tandis que le travail de la couleur donne toute leur présence à l air et à l eau L effet de brume froide est traité par des touches fines et fluides dans le tiers supérieur du tableau L eau et les berges sont peintes par touches plus larges rehaussées d empâtements L orangé du soleil couchant posé bien au centre de la composition rappelle la célèbre toile de 1872 Impression soleil levant Paris musée Marmottan dont le titre est à

    Original URL path: http://petitpalais.paris.fr/fr/collections/27/soleil-couchant-sur-la-seine-a-lavacourt-effet-dhiver (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Le Petit Palais - Le Bon Samaritain - petitpalais.paris.fr
    gardeuse d oies Dernières acquisitions Base de données des oeuvres Publications Ressources documentaires Les Donateurs Circuit des collections Salle romantique Prêt de 4 meubles de la BnF Plan du musée Les Copistes En 1 clic Etudiants et Chercheurs Visiteurs handicapés Entreprises et Partenaires Presse Newsletter Le Bon Samaritain Aimé Nicolas Morot Nancy 1850 Dinard 1913 1880 Huile sur toile H 268 5 L 198 cm Issu d un milieu modeste et activement républicain Aimé Morot va suivre une carrière exemplaire après avoir reçu une formation académique dans l atelier d Alexandre Cabanel Prix de Rome en 1873 il profite de son séjour à la Villa Medicis pour vagabonder dans la campagne romaine à cheval Son goût des voyages et de la chasse le conduira par la suite en Afrique et en Inde Au retour de son pensionnat romain le jeune Morot s inspire de l Évangile selon saint Luc pour peindre Le Bon Samaritain Son tableau est présenté à Paris au Salon des Artistes français où il obtient la consécration d une médaille d honneur octroyée par ses pairs Fortement marqué par l art espagnol du XVIIe siècle Morot traite la parabole du Samaritain secourant un blessé avec un réalisme grave Son style vigoureux plaît à la critique de son temps qui salue la virtuosité de ce beau morceau de peinture Marie Bashkirtseff note avec enthousiasme dans son journal c est le tableau qui m a fait le plus complètement plaisir depuis que j existe Rien n accroche tout est simple vrai bien D abord peinte dans un format plus large l oeuvre a été réduite par le peintre sur ses quatre côtés afin de recentrer la composition sur le groupe des deux hommes représentés grandeur nature Grand amateur de sujet animalier Morot donne à la modeste figure de l

    Original URL path: http://petitpalais.paris.fr/fr/collections/le-bon-samaritain (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Le Petit Palais - Le départ du fils prodigue / Le retour du fils prodigue - petitpalais.paris.fr
    la riche maison familiale Il dilapide son héritage puis frappé par la famine il décide de revenir vers la maison paternelle Son père le voyant de retour l accueille avec bienveillance C est cet épisode du nouveau Testament que James Tissot illustre à travers deux tableaux représentant le début et la fin de la parabole Longuement préparés par de nombreux dessins ces deux tableaux révèlent la forte influence des maîtres anciens sur Tissot Comme il l écrivait à son amis Edgar Degas Je suis dans les Carpaccio et je n en sors pas Et c est bien ce peintre vénitien de la fin du XVe siècle qui fournit à Tissot son modèle pour le Départ de l enfant prodigue Les architectures environnantes et la composition générale sont largement empruntées au Miracle de la relique de la Vraie Croix 1494 Venise Accademia et au Cycle de Sainte Ursule 1500 Venise Accademia Quant au Retour du fils prodigue c est auprès des maîtres flamands et de l architecture nordique que Tissot prend sa source Les riches vêtements des personnages rassemblés dans la cour rappellent l art de Hans Holbein 1497 1544 dans Les Ambassadeurs 1533 Londres National Gallery Les bâtiments que l on distingue en arrière plan de la composition sont caractéristiques de l architecture flamande de la fin du Moyen Age modèle largement diffusé par la mode du Néo Gothique L éclectisme assumé de ces sources iconographiques et stylistiques n est pas toujours du goût de la critique Dans son compte rendu du Salon Hector de Callias suggère à Tissot de regarder le calendrier et s étonne que le peintre se soit lancé à la poursuite d Holbein Paul Mantz ironise à son tour et voit dans ces œuvres l Apothéose de la curiosité et le triomphe du bric à brac

    Original URL path: http://petitpalais.paris.fr/fr/collections/27/le-depart-du-fils-prodigue-le-retour-du-fils-prodigue (2015-11-09)
    Open archived version from archive