archive-fr.com » FR » P » PCF.FR

Total: 1037

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Le MEDEF met la pression | PCF.fr
    la pression L a patronne du Medef a dressé une liste anxiogène des problèmes économiques auxquels la France doit faire face Une façon d influer sur les prochaines décisions du gouvernement Ayrault Le patronat français s est exprimé sur sa vision de la situation économique du pays et ce regard est bien torve A peine rentrée du B20 le sommet des patrons des pays riches et émergents du G20 au Mexique Laurence Parisot a fait part de ses angoisses concernant le contexte actuel Nous avons tous le sen timent aujourd hui de vivre un moment grave historique un moment de vérité a déclaré d emblée la dirigeante du Medef Le ton du discours était donné et n a pas dévié Notre première inquiétude est liée à l avenir de la zone euro et de l Union européenne a ajouté la patronne des patrons français Sur ce sujet Laurence Parisot a réaffirmé son opinion en faveur d une plus grande intégration Celle qui s était déjà montrée favorable à des Etats Unis d Europe a réitéré le besoin d une voix unique en Europe afin de nous permettr e de peser de contrebalancer les puissances colossales des autres grandes régions du monde Réagissant à la dernière étude de l Insee sur une nouvelle détérioration du moral des industriels la patronne du Medef a dit n avoir même plus besoin de regarder les indicateurs macroéconomiques Laurence Parisot a également insisté sur le désarroi des chefs d entreprises fran çais et étrangers et a prévenu le gouverne ment de François Hollande que le Medef allait être très vigilant sur les projets de loi de finances Elle a d ailleurs fait part de son objection concernant l instauration d une taxe payée par les entreprises de 3 sur les dividendes distribués aux actionnaires Bercy

    Original URL path: http://www.pcf.fr/25907 (2015-09-10)
    Open archived version from archive


  • Le Medef veut « jouer le jeu » mais les dés sont pipés | PCF.fr
    jeu c est surtout faire respecter les règles injustes d un capitalisme mondialisé qui lui sont si profitables Dans la continuité du gouvernement précédent les cent premiers jours du gouvernement Fillon ont exaucé de nombreux souhaits du Medef Exonération de cotisations sociales droits de succession bouclier fiscal mise en cause du droit de grève l imagination de la droite française est décidément sans limite quand il s agit d augmenter les profits de la classe dominante Tout cela évidement au détriment des salariés qui devront payer de nouvelles franchises médicales subir une TVA social et voir leurs services publics se dégrader avec les suppressions massives d emplois dans la fonction publique Dans le journal Le Monde daté du 29 août Laurence Parisot se réjouit de la venue du Président de la République et pour cause La liste des cadeaux du patronat est encore longue allongement de la durée de cotisation pour le départ en retraite permis de licencier avec le contrat unique abandon de l ISF pour ne citer que ces exemples La Présidente du Medef se frotte déjà les mains avec les cadeaux qui ne manqueront d accompagner le discours de Nicolas Sarkozy A contrario des applaudissements que lui réservent les grands patrons une toute autre musique est réservée au Président de la République lors de la prochaine fête de l Humanité Ce sera celle de la colère de plus d un demi millions de personnes décidées à ne pas se laisser faire Alors que le Medef annonce sa volonté de jouer le jeu avec des dés pipés la résistance et la construction d une véritable alternative doit émerger dans l ensemble du peuple de gauche Parti communiste français Paris le 29 août 2007 Politique Le Front de gauche Marine Le Pen et le FN argumentaire Télécharger argumentaire long

    Original URL path: http://www.pcf.fr/1936 (2015-09-10)
    Open archived version from archive

  • Le MEDEF dans l’aire électorale | PCF.fr
    européen particulièrement faible La seule institution qui réponde aux critères du MEDEF c est la BCE et son autonomie qui ne doit pas être remise en cause A u système actuel il faut substituer une gouvernance intégrée c est à dire un cadre plus contraignant obligeant les états à avancer par des moyens politiques selon des directions fixées par la gouvernance européenne Dans cette perspective le MEDEF réclame un Commissaire européen ayant rang de Vice Président qui serait l interlocuteur privilégié des entreprises Elle revendique une réforme en profondeur de la Commission avec création d un portefeuille à l économie ayant autorité sur les dossiers fiscalité budget etc sorte de Ministre qui présiderait le Conseil des ministres des Finances des pays européens ECOFIN et participerait au Conseil européen des chefs d états Dans cette nouvelle organisation le rôle du B 20 structure créée par le patronat français et ses homologues américains allemands italiens pourrait être de premier plan Il est souligné que la complexité des différents enjeux posés par la mondialisation leur imbrication conduisent les entreprises à travailler avec les gouvernements d une manière plus étroite Il est déclaré que le monde du business a besoin d engagements cohérents et de long terme C est clairement exprimer la volonté de l oligarchie d augmenter son pouvoir sur les institutions européennes L Europe doit selon l ouvrage patronal penser sa compétitivité et retrouver un temps d avance en créativité et en productivité en remettant de l ordre dans ses finances publiques Il faut mettre en œuvre rapidement le récent traité de janvier 2 012 installer le Mécanisme européen de stabilité Le MEDEF ne cache pas sa satisfaction sur ces mesures et estime qu en 18 mois l Union et les pays européens ont beaucoup avancé Ce n est certes pas l avis de beaucoup d Européens confrontés à l austérité Les peuples si on en juge d après leurs manifestations ne partagent pas l euphorie patronale La défense de la libre concurrence mondiale est affirmée mais doit se situer au bon niveau et le livre appelle à l exigence vis à vis des entreprises non européennes en matière de marchés publics de propriété intellectuelle d accès aux financements Dans le domaine international le MEDEF considère que l OMC est l organisation internationale la plus efficace il préconise la création d une Organisation internationale pour l environnement et d une Agence pour les matières premières Il propose une refonte à terme du FMI mais reste dans le vague sur le contenu alors que celui ci devrait être démocratisé et qu existent des propositions concrètes de diverses origines dont celle de la Chine Les abus de la finance sont reconnus très discrètement et il est préconisé un accroissement de la responsabilité du Fonds monétaire international du Fonds européen de stabilité financière Il s agirait de fixer des normes nouvelles à la hauteur des enjeux actuels En même temps il est requis que les nouveaux pays qui participent au commerce international acceptent pour leurs monnaies la flexibilité la convertibilité que les autres pratiquent La politique monétaire chinoise est critiquée pour sa monnaie maintenue à un niveau artificiel Pour le MEDEF si la France perd des parts de marché c est le résultat de son recul de compétitivité avec derrière l argument inexact mais toujours ressassé que c est la conséquence du coût élevé du travail notamment par rapport à l Allemagne Le livre patronal se prononce en faveur d un socle social reposant sur les partenaires sociaux et le dialogue social Alors que la plupart des syndicats des travailleurs européens ne peuvent que constater qu avec la mondialisation capitaliste les attaques contre la législation sociale les codes du travail les refus dans les négociations sociales sont devenus pratiques courantes des patronats Il est caractéristique que l ouvrage cache soigneusement que ses préconisations répondent avant tout aux préoccupations des sociétés multinationales Il s attache au contraire à rassurer les petites et moyennes entreprises Ce qui est une attitude constante de l organisation centrale du patronat soucieuse d entraîner dans son sillage l ensemble du patronat stratégies que viennent compliquer la crise systémique et la mondialisation Les questions de fiscalité et de cotisations ont toujours constitué un champ privilégié de l intervention des organisations patronales Le document patronal y consacre d abondants développements Nous nous arrêterons sur quelques uns particulièrement révélateurs Ainsi est proposé un nouveau pacte fiscal et social fondé d une part sur une baisse de cotisations salariales mais compensée par une hausse de la CSG d autre part une baisse des cotisations des employeurs compensée par une augmentation de la TVA Mécanisme doublement favorable aux employeurs Le MEDEF se porte demandeur d un débat pour déterminer ce qui dans les dépenses de santé et de retraite doit relever de la solidarité collective ou de l assurance individuelle Il en espère sans le dire une réduction des systèmes obligatoires au bénéfice de l assurance privée qui lui permettrait de gagner sur les deux tableaux puisque les réserves des systèmes assurantiels sont génératrices de crédits à long terme dont bénéficient les entreprises notamment les plus grandes N est pas caché que le patronat estime que la part de la richesse nationale allant aux dépenses de santé est trop élevée Les soins à l hôpital public sont déclarés trop coûteux et la part supportée par les particuliers trop faible Le secteur public hospitalier doit être remodelé et il doit s inspirer des gestions prévalant dans le secteur privé hospitalier particulièrement en ce qui concerne le statut du personnel De même il faudrait prendre exemple en matière de santé au travail sur ce qu ont mis en place des entreprises Le régime français concernant les maladies de longue durée est lui aussi présenté comme trop coûteux il doit être normalisé Tout en se défendant de vouloir instituer un système répressif il est certain que le dispositif proposé ne peut avoir qu un effet dissuasif totalement en contradiction avec l option d une politique nationale progressiste de santé

    Original URL path: http://www.pcf.fr/27154 (2015-09-10)
    Open archived version from archive

  • Europe / référendum : Le PCF appelle la gauche à gagner le référendum contre le traité Sarkozy | PCF.fr
    français ont le droit de donner leur avis sur le traité sarkozy qui n est qu un passage en contrebande de la constitution européenne déjà refusé une première fois le 29 mai 2005 La précipitation du Président de la république à ratifier par voie parlementaire la peur de l ancien camp du OUI à affronter le jugement des français le début de mobilisation en Europe démontrent s il en était encore besoin que les conditions politiques qui ont fait que 55 des français refusent le carcan ultra libéral européen n ont décidément pas changé Aussi plus que jamais le PCF mobilise et lance sa campagne nationale pour refuser ce déni de démocratie Une semaine nationale d action est prévue pour recueillir des signatures sur une pétition en faveur d un référendum Elle aura lieu du 10 au 18 novembre Le PCF appelle tous les hommes et femmes de progrès communistes socialistes écologistes républicains alter mondialistes et militants d extrême gauche tous ceux qui veulent une Europe sociale et démocratique à se rassembler pour gagner un référendum en France et en europe Parti communiste français Paris le 7 novembre 2007 Europe Politique Le Front de gauche Marine Le Pen et le

    Original URL path: http://www.pcf.fr/2161 (2015-09-10)
    Open archived version from archive

  • 8ième Congrès du Mouvement des Jeunes Socialistes (MJS) : Intervention d'Olivier Dartigolles | PCF.fr
    d une consultation populaire c est toujours lui Je vous pose une question est on obligé de le suivre Nous le savons bien seul le peuple peut par référendum valider ou invalider ce qu il a lui même décidé par cette même voie quoi que l on pense d ailleurs du nouveau traité quel qu ait été son vote en mai 2005 la démocratie et l intérêt d une construction européenne par et pour les citoyens exigent un débat sérieux et une consultation populaire Faut il que Sarkozy son gouvernement et le Medef ait la crainte que se débat puisse de nouveau se lever dans notre pays pour comme il le propose engager une ratification de ce texte à la hussarde au lendemain même de son adoption par les chefs d Etats européens le 13 décembre prochain L encre à peine sèche il faudrait ratifier Pour justifier pareil déni de démocratie la droite à un argument un seul En élisant Sarkozy les citoyens auraient aussi voté pour le nouveau traité et contre le référendum C est faux D une part en votant à gauche 18 millions de citoyens se sont prononcés pour une réorientation de l Europe décidée par référendum comme s y étaient engagés les candidats Et nous n avons pas oublié les propos de campagne du candidat de l UMP sur la nécessité d une prise en compte du refus majoritaire de notre peuple du modèle européen en construction Rappelez vous les effets d estrade du candidat Sarkozy sur la BCE Mais de quels droits un nouveau président de la République peut il faire ratifier un traité européen déjà rejeté par le peuple souverain Pour couper court au mouvement qui se dessine en faveur d un référendum on évoque même au sommet de l état une ratification du traité avant la fin de l année Oui mais voilà il y a un comme une difficulté un léger obstacle coup sur coup deux sondages relèvent que plus de 60 des français souhaitent être consultés sur le nouveau traité Il en est de même dans de nombreux autres pays européens Cela est d ailleurs une extraordinaire chance pour l Europe car si cette Europe continu de se construire comme aujourd hui à marche forcée dans les salons des réunions des chefs d Etats tenant les peuples à distance elle se fracassera dans les nationalismes les régressions économiques sociales et démocratiques Que les partisans de la ratification soient par ailleurs rassurés pas trop ces mêmes enquêtes d opinion présentent une majorité nette pour la ratification Mais il est vrai le travail de décryptage des enjeux la campagne de vérité sur la nature du traité dit simplifié a à peine commencé et il ne dispose pas d un traitement médiatique très favorable c est le moins que l on puisse dire Mais il en fut de même en 2005 Vous le savez bien il existe un débat à gauche sur la nature du traité modifié Pour le PCF ce traité est comme le président ne cesse de s en vanter la reprise mot pour mot de toutes les dispositions néolibérales et militaristes du traité constitutionnel de 2005 Jeunes socialistes toutes les raisons qui ont fondé le Non en 2005 sont intactes au point que VGE le retour précise je cite le texte proposé par Nicolas Sarkozy n est qu une nouvelle écriture du texte original qui contient l essentiel de la constitution européenne Cela a le mérite d être clair En votant majoritairement contre le traité constitutionnel les Françaises et les Français n ont pas dit non à l Europe Ils ont dit leur volonté de changement leur rejet de politiques qui se traduisaient par plus de difficultés dans la vie quotidienne plus d insécurité plus de précarité davantage d inégalités Ils ont dit leur rejet d une Europe synonyme de démantèlement des services publics de mise en concurrence des salariés et des peuples Ils ont dit leur colère de ne jamais être entendus Que nous propose t on avec le traité Sarkozy Poursuivre dans la même direction et en écartant les peuples de la décision C est non On nous dit Ce traité est un compromis il n est pas satisfaisant mais nous n avons pas choix Mais n avons nous pas nous particulièrement à gauche la responsabilité de faire du respect et du coup d arrêt par les non français et hollandais du mouvement de sympathie et d espoir qu ils ont suscité dans les autres pays une opportunité pour changer en Europe Demander qu on refonde et qu on démocratise effectivement les politiques et le projet européen ce n est pas du maximalisme C est d abord entendre ce que disent les peuples C est prendre en compte la profondeur de la crise de confiance qui traverse le projet européen C est prendre en compte la nouveauté et le sérieux des problèmes posés à une Europe qui change de nature avec l élargissement en passant d une dizaine de membres à 27 et peut être plus demain C est prendre en compte que les défis soulevés par les immenses besoins d un développement fondé sur la promotion des êtres humains et la protection de la planète ne peuvent être soumis aux impératifs des marchés financiers et aux diktats de la Banque centrale Quelle Europe dans la mondialisation Pour quoi faire au profit de qui Voilà les questions auxquelles il faut répondre si on veut redonner confiance en l Europe Le traité Sarkozy n y répond pas Pire il légitime au nom de la concurrence libre et non faussée la poursuite des directives de mise en cause du service public comme on le voit pour la poste le rail l électricité et l énergie Comment parler de social quand pèse la menace de la généralisation de la précarité notamment pour la jeune génération Quand sont intactes les prérogatives de la Banque centrale pourtant si décriée Le temps est venu de travailler à une Europe de l harmonisation sociale par le

    Original URL path: http://www.pcf.fr/2149 (2015-09-10)
    Open archived version from archive

  • Réaction de Pierre Laurent au décès de Jean-Pierre Besse | PCF.fr
    l Europe des Indignés Front uni contre la vie chère Dossier Pacte pour l euro plus Laïcité en débat Dossier Libye Dossier Loppsi 2 Grand Paris Révision générale des politiques publiques RGPP Réaction de Pierre Laurent au décès de Jean Pierre Besse Je tiens à saluer la mémoire de Jean Pierre Besse historien président de l association pour la mémoire ouvrière du bassin creillois collaborateur du Maitron Enseignant et chercheur de grand talent Jean Pierre a consacré trente cinq ans à la connaissance du mouvement ouvrier et à sa diffusion Co organisateur dans l Oise du concours de la Résistance Jean Pierre a joué un rôle central dans la maîtrise de cette période par les plus jeunes générations Il savait rendre l histoire humaine et vivante appréhensible dans sa complexité un terrain de débats et de combats dont chacun peut être acteur Jean Pierre Besse n a eu de cesse de prendre part aux luttes de son temps pour libérer le genre humain des oppressions et dominations qui demeurent encore Il y a actuellement 0 réactions Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires Par Pierre Laurent le 17 juillet 2012 Vie militante A voir aussi

    Original URL path: http://www.pcf.fr/26439 (2015-09-10)
    Open archived version from archive

  • Discours de politique générale : « La confiance se fonde sur les actes » | PCF.fr
    de charges sociales sur les heures supplémentaires sont de bonnes nouvelles Jean Marc Ayrault a cependant manqué de nous convaincre sur les moyens qu il entend se donner pour réussir une politique de changement à la hauteur des besoins des Français La rupture plusieurs fois proclamée par le Premier ministre avec l austérité exige d autres mesures que celles qu il a annoncées A s en tenir là et en appelant les députés à ratifier le pacte budgétaire européen qui sera le principal obstacle à la souveraineté nationale et aux changements voulus par les Français le Premier ministre sera vite conduit à jeter le gant dans le combat à mener contre les marchés financiers les institutions bancaires et une Troïka européenne plus éloignés que jamais des intérêts populaires Je soutiens les parlementaires du Front de gauche dans leur choix de s abstenir la confiance se fonde sur les actes et c est aux actes que ceux qui ont porté la gauche au pouvoir jugeront Attentifs à l appel à mobilisation du Premier ministre nous jouerons pour notre part tout notre rôle pour que les aspirations au changement formulées par les Français deviennent réalité A voir aussi Déclaration de Pierre Laurent secrétaire national du PCF Le Premier Ministre ne se donne pas les moyens du changement attendu par les Français Constructeurs du changement Lettre Info 69 du 12 juillet 2012 Discours de Danielle Lebail secrétaire départementale du Rhône du PCF lors du rendez vous d été des militants mercredi 9 juillet Ensemble nous ne lâcherons rien L Europe en BD Edito Il y a actuellement 1 réactions TRAITE MARKOZY MAINTENANT ON FAIT QUOI Après la séquence électorale plutôt positive pour le FRONT de GAUCHE j ai l impression que nous sommes dans un moment de temps suspendu HOLLANDE s aprette à

    Original URL path: http://www.pcf.fr/26089 (2015-09-10)
    Open archived version from archive

  • Discuter et ... entendre (André Chassaigne) | PCF.fr
    ai pas mieux représenté nos intérêts et je pense qu on vient de perdre une partie de nos électeurs personnellement je pense réévaluer ma participation à cette grande aventure j ai voté contre sarkozy et jamais pour hollande soit on met en place une stratégie cohérente ciblant la politique type MES du PS soit nous n existerons plus très bientôt cordialement Par redline69 le 05 juillet 2012 à 09 45 Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires Le changement quel changement On n en est plus à vouloir réussir le changement nous n avions aucune illusion Si on veut le changement il va falloir le gagner par la lutte Et puis attention au vocabulaire employé Ce n est pas un gouvernement de gauche c est un gouvernement socialiste ou plutôt social libéral n utilisons plus ce terme ambigü de gauche de toute façon ceux là n auraient pas voté la mort du Roi Par Ivan le 03 juillet 2012 à 17 12 Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires s abstenir ou voter non il est vrai que les militants du Front de gauche sont très agacés par la continuité de la politique de la droite par le ps mais ils le savaient Papaandréou le capitaine de pédalo etc Mais il ne faut pas faire comme le ps et oublier que nos députés ont étés élus par des électeurs du ps au 2em tour Dans ces conditions voter l abstention c est les respecter La déclaration d intention de vote d André Chassaigne sera claire je crois Nous savons bien qu il faudra reprendre la lutte dans la rue et dans toutes les entreprises Préparez vos slogans et vos drapeaux Par André Mazingue le 03 juillet 2012 à 15 24 Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires Non à la confiance Ne trahissez pas ceux qui vous ont soutenu Il faut voter NON à la confiance du gouvernement Ayrault Durant les législatvives vous nous avez assez répétez que si les socialistes avaient la majorité absolus nous serions condamnés à vivre la politique que subissent nos voisins européens de Méditerranée Et les premiers pas du Gouvernement Hollande ne sont pas encourageant Il en va de la crédibilité du F G S abstenir c est avoir les fesses entre deux chaises pensez aux militants qui sont sur le terrain à devoir expliquez cette position ambiguë En prenant pour prétexte ne pas vouloir mélanger nos voies à ceux de l UMP et du FN on prépare à ceux ci le terrain pour dans 5 ans et nous à être encore une fois assimilé à cette gauche conservatrice social démocrate tous nos efforts anéantis A moins que des accords n aient été conclus en coulisse pour préserver le siège de Marie Georges Sachant trés bien que les socialistes chaque fois qu ils ont l occasion de virer un communiste pactisent avec la droite pour se faire élire que d

    Original URL path: http://www.pcf.fr/26072 (2015-09-10)
    Open archived version from archive