archive-fr.com » FR » P » PCF.FR

Total: 1037

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • A Marseille, Pierre Laurent lance un appel à refonder la République | PCF.fr
    qui font l homme d État c est le sens de l intérêt de la France c est l attention constante portée au débat et à la décision démocratique c est le respect des engagements pris qui font la femme ou l homme de gouvernement Quand des millions de Français sont montrés du doigt en raison de leur religion qu un président pour rester au pouvoir se lance dans une compétition raciste et xénophobe ou qu un député pour prendre la tête de son parti attise la haine dans les cours d école avec des provocations imbéciles et humiliantes la République n est plus tout à fait la République Quand on multiplie les contrôles de police à la gueule du client et que des centaines de jeunes Français sont harcelés non pas parce que leurs comportements sont suspects ou leurs agissements criminels mais parce qu ils sont considérés a priori à cause de leur apparence comme suspects la République n est plus tout à fait la République Voilà la société dont nous ne voulons plus Les puissants attisent la méfiance et les peurs Nous y perdons tous et eux seuls y gagnent Nous notre force c est notre unité Unité dans l égalité des droits Unité dans le refus de toutes les discriminations sociales ethniques religieuses sexuelles ou territoriales Nous concevons toutes nos diversités comme le patrimoine commun de toute l humanité de chacune et chacun d entre nous Nous combattons toutes les aliénations Nous ne voulons pas nous enfermer dans des identités étriquées et figées Nous sommes des humains uniques et complexes d influences et d appartenances multiples Nous voulons construire ensemble un nouveau monde de partage et d humanité Face à toutes les divisions nous avons donc la solution Rien n est plus urgent pour sortir ensemble de la crise que de reconquérir notre liberté de reconstruire l égalité des droits pour tous de refonder la fraternité Oui la République que nous voulons vivre pleinement aujourd hui c est la République de l égalité sociale La liberté n est qu un vain fantôme quand une classe d hommes peut affamer l autre impunément déclamait Jacques l Enragé à la tribune de la Convention en juin 1793 Face aux féodalités financières cela demeure d actualité On nous dit l égalité sociale ce n est pas possible Je réponds que ce n est pas l égalité sociale qui est impossible c est de laisser les inégalités et les injustices se creuser qui rend la vie en société impossible La République de l égalité sociale dans notre France du XXI e siècle n adviendra pas sans une nouvelle abolition des privilèges de l argent Si nous voulons l abolition des privilèges si nous voulons l interdiction des licenciements boursiers la fin des mises en concurrence systématiques l éradication des emplois précaires des temps partiels imposés c est pour construire un nouvel âge du partage un nouvel âge social celui de la sécurisation sociale et professionnelle de tous celui de la sécurisation du droit à la santé au logement à l éducation Voilà ce qui à nos yeux devrait être le coeur des priorités gouvernementales et non la course à la compétitivité La République que nous voulons vivre c est celle de la reconquête d une véritable souveraineté populaire À l heure de la mondialisation de l Europe austéritaire des actionnaires financiers de la présidentialisation qui concentre et confisque les pouvoirs tout doit être reconstruit Nous voulons le pouvoir partagé des citoyens et non le présidentialisme qui concentre tous les pouvoirs nous voulons la démocratie sociale les droits des travailleurs et l appropriation sociale de nos métiers de notre travail des richesses créées nous voulons la mondialisation de la coopération l Europe de la solidarité et de la mise en commun et non plus de la concurrence Le respect de la parole donnée devient une grande question politique qu il s agisse de la renégociation du traité européen promise par le candidat du Parti socialiste et abandonnée par le président élu qu il s agisse de l annonce à l Assemblée nationale d un repreneur pour Florange et de sa nationalisation abandonnée en moins de deux jours sans qu aucune explication ne soit donnée aux salariés ni au pays ni à la représentation nationale La République que nous voulons vivre c est celle d une citoyenneté pleine et entière C est celle qui accorde le droit de vote des étrangers On nous dit Les Français n en veulent pas Je récuse cette affirmation De quoi parle t on Les étrangers votent aux élections locales en France quand ils sont issus de pays de l Union européenne et cela ne choque aucun Français Dans de très nombreux pays européens étrangers communautaires et non communautaires votent sans problème Alors quel est donc le problème Notre système institue une discrimination entre étrangers Et ceux qui sont discriminés sont les plus Français de tous si l on peut dire car ils sont issus de pays colonisés par la France travaillant depuis des années pour notre pays des parents d enfants et de petits enfants français Autrement dit l absence de droit de vote des étrangers non communautaires organise une insupportable discrimination à l égard de citoyens actifs et résidents de notre pays Et cela n est plus supportable De quelle égalité parle t on quand des étrangers contribuant à produire les richesses de notre pays se voient refuser ce droit mais qu un citoyen français comme Gérard Depardieu garde la jouissance de ses droits civiques alors qu il déménage pour ne pas avoir à payer d impôts en France La République ce n est pas cela Alors oui il faut adopter cette loi maintenant La République que nous voulons vivre c est celle qui bannit le contrôle au faciès Ces contrôles sont injustes et discriminatoires et ne sont d aucune efficacité dans la lutte contre l insécurité ou la criminalité qui sont présentés comme leur raison d être Rien ne rend acceptable de telles pratiques en

    Original URL path: http://www.pcf.fr/32963 (2015-09-10)
    Open archived version from archive


  • Actualité politique | PCF.fr
    tout juste 110 ans Jean Jaurès qui entamait les 10 dernières années de sa vie couchait sur le papier le premier éditorial du journal l Humanité intitulé Notre but Quel était celui de François Discours de politique générale Un premier ministre qui boxe contre son camp Olivier Dartigolles Après la débâcle électorale des élections municipales et l expression par le vote ou l abstention d un rejet de la politique gouvernementale menée depuis le début du quinquennat pour toute réponse Manuel Voeux de François Hollande désolant Pierre Laurent Dans ses vœux François Hollande n a témoigné aucune sensibilité réelle aux difficultés des Français Lui qui affirmait en 2013 vouloir coûte que coûte inverser la courbe du chômage n a même UNE GRANDE AMBITION POUR LE FRONT DE GAUCHE La France ses valeurs de justice de fraternité et d égalité sont malmenées Les populations souffrent des politiques d austérité de licenciements de baisse du pouvoir d achat Il est Brignoles Plus que jamais le combat contre l extrême droite continue Pascal Savoldelli PCF P margin bottom 0 21cm L élection d un conseiller général d extrême droite à Brignoles ce dimanche est un jour sombre pour les valeurs de la République Liberté Egalité Fraternité Le fait qu Brignoles Pourquoi EELV joue la division à gauche face à la droite et au FN A Brignoles face au danger de la droite et de l extrême droite l heure n est pas à se compter à gauche En les circonstances exceptionnelles de cette cantonale le cœur comme la raison militent pour Le canton de Brignoles dans le Var doit rester à gauche et c est possible Les 6 et 13 octobre prochains les électeurs devront à nouveaux voter à l occasion d une partielle pour élire leur conseiller général à Brignoles Le canton de Brignoles peut alors rester à gauche surtout Acte 3 de la décentralisation Pas de réforme de la démocratie sans démocratie La gauche parlementaire s était opposée en 2010 à la réforme territoriale de Nicolas Sarkozy et s était prononcée pour son abrogation en cas de retour au pouvoir Or la réforme des collectivités territoriales Petroplus repreneurs Une très bonne première nouvelle pour les salariés PCF Hier les dossiers de reprise pour Petroplus des groupes panaméens Net Oil et libyen Muzuq Oil ont été jugés recevables et seront examinés par le Tribunal de Rouen ces prochains jours C est une très bonne nouvelle PLFSS La solidarité majoritaire c est de ne pas refuser en 2012 ce que l on a porté ensemble en 2011 Même si le PLFSS comprend certes quelques annonces positives dont la mesure de la prise en charge à 100 des IVG la loi Bachelot n est nullement remise en cause les ARS continuent les Le traité budgétaire est contraire au droit européen Le groupe parlementaire de la Gauche unie européenne gauche verte nordique GUE NGL au Parlement européen vient de rendre publique une expertise juridique qui prouve que le Traité budgétaire TSCG est Le gouverneur de

    Original URL path: http://www.pcf.fr/5640?page=0%2C0%2C2 (2015-09-10)
    Open archived version from archive

  • Fiches pédagogiques sur la dette | PCF.fr
    propositions 1 Un audit citoyen sur la dette publique On l a vu précédemment depuis l obligation faite aux États de se refinancer auprès des marchés financiers ceux ci se gavent littéralement de la dette 1 200 milliards d euros d intérêts de la dette en total actualisé versés par la France depuis 1974 cette année cela va représenter 50 milliards d euros Un audit est indispensable pour déterminer la part illégitime de la dette due par exemple au sauvetage des banques et des fonds spéculatifs et de décider le non remboursement de cette part illégitime L occasion aussi d examiner les nécessaires restructurations de dettes à engager pour dégonfler la sphère financière au profit de l économie réelle 2 Un financement des dépenses publiques libéré des marchés financiers Il faut remettre en cause le recours aux marchés comme mode privilégié de financement des États Il faut instaurer un nouveau financement des dépenses publiques utiles par la BCE La FED et la Banque d Angleterre finan cent directement les dépenses de leurs états mais elles le font pour soutenir les dépenses d armement les cadeaux fiscaux aux riches les profits financiers des banques et des groupes les placements financiers la spéculation Sous le poids de la crise la BCE a été contrainte de transgresser ses propres dogmes monétaristes Désormais elle rachète des titres de dette publique des états en difficulté mais pas directement auprès d eux sur le marché primaire ni pour aider au développement des dépenses de services publics et pour la croissance réelle Elle les achète sur le marché secondaire auprès des banques qui détiennent ces titres afin de continuer la course folle à l endettement sur les marchés financiers où les banques achètent les nouveaux titres de dette publique émis à taux d intérêt élevés avec notamment

    Original URL path: http://www.pcf.fr/27146 (2015-09-10)
    Open archived version from archive

  • 4 - La finance globale : un monde fini ? | PCF.fr
    la pression du lobby des banques françaises et de la Banque de France le pouvoir politique bien qu il ait marqué une préférence à se servir de l épargne populaire pour financer le logement social avec plus d efficacité cède et recule en refusant de soutenir le livret A en en réduisant sans cesse le taux d intérêt et en laissant les Banques s emparer de plus en plus de sa collecte pour en conserver une partie confisquée à la Caisse des Dépôts Les plans d austérité Le pacte budgétaire Sarkozy Merkel que le gouvernement socialiste verts a accepté dès le début du quinquennat a constitué à la fois un nouvel abandon de souveraineté et l acceptation d une politique de régression sociale économique et écologique qui s applique depuis deux ans maintenant avec des résultats désastreux pour l emploi et l économie que l on connaît La nomination par François Hollande de son ami Jean Pierre Jouyet ex ministre de Sarkozy à la tête de la Caisse des Dépôts et Consignations qui est le fonds souverain de la France le bras armé de l État en matière économique financière et sociale contrôlée en principe par le Parlement avait déjà été signalée comme un très mauvais signe donné au peuple de gauche pour affronter les graves problèmes de l heure Au lieu de prendre à bras le corps les effets négatifs de cette crise pour les corriger l Europe ultralibérale s est refusée à remettre en cause les dogmes ultralibéraux érigés par l argent roi et par les marchés financiers gérée par une oligarchie financière omniprésente dans tout le monde capitaliste Et ce sont à ces dogmes ultralibéraux que se soumet encore la France de François Hollande alors que les Français ont voté pour un changement d orientation en mai 2012 en renvoyant Nicolas Sarkozy à ses chères études Ces dogmes imposés par les technocrates de Bruxelles sans débat des Parlements nationaux ou contre la volonté des peuples fixant arbitrairement le montant du plafond des dettes d un État à 90 du PIB produit intérieur brut et de son déficit budgétaire limité à 3 du PIB s avèrent dévastateurs et meurtriers pour l économie et les hommes en perpétuant l austérité et la misère L affaire CAHUZAC et la fraude fiscale institutionnalisée L affaire CAHUZAC a mis en lumière le scandale politique que constitue ce système libéral avec ses paradis fiscaux ces délits d initiés entretenus par les banques tolérés par les technocrates européens pour qu elles puissent appréhender ce marché énorme de l optimisation fiscale euphémisme pour désigner de façon soft l évasion fiscale c est à dire la fraude fiscale passible de prison et d amendes au service de leurs clients les plus riches Mais ces paradis fiscaux sont présents à notre porte ils ont pour noms la Suisse l Autriche Monaco les Îles Caïman les Îles anglaises Jersey et Guernesey sans oublier beaucoup plus loin Singapour La BNP Paribas avait 198 filiales dans ces paradis fiscaux pour permettre en toute quiétude à ses clients millionnaires et milliardaires de frauder le fisc français Mais cette affaire CAHUZAC a mis en pleine lumière sur la place publique ce problème scandaleux de l évasion fiscale par le truchement des paradis fiscaux entretenus par les banques L UBS la très grande banque suisse a reconnu ses malversations et a accepté de payer une amende de 780 millions de dollars au fisc américain et de transmettre l identité de 4 450 clients américains soupçonnés d avoir fraudé le fisc de leur pays La presse spécialisée parla pour cette banque suisse d une lente descente aux enfers Est ce tolérable que l État choisisse de faire de nouvelles économies sur les dépenses sociales alors qu il existe des sommes énormes d impôt non recouvrées de l ordre de 60 à 80 milliards d euros par an Ce ne sont pas les dépenses sociales qu il faut sanctionner mais l insuffisance des recettes fiscales qui existent potentiellement à condition de manifester une réelle volonté politique pour les recouvrir Selon des personnes bien informées comme Gérard Filoche ancien inspecteur du travail ou comme les syndicats des fonctionnaires des impôts il suffirait d embaucher entre 1 000 et 1 500 inspecteurs des impôts pour faire rentrer la plus grande partie de cet argent logé dans les paradis fiscaux vers les caisses de l État Chaque année l évasion fiscale en Europe c est mille milliards d euros soustraits aux finances publiques des États européens Alain Bocquet député communiste du Nord a interrogé en avril 2013 le gouvernement sur ces 1 000 milliards d évasion fiscale en Europe sur les 60 milliards d euros déposés en Suisse pour le compte de 2 000 familles françaises Il a également évoqué combien les services fiscaux sont désarmés en particulier par la suppression des 25 000 emplois dans les services fiscaux en 10 ans par les gouvernements de droite et combien il serait nécessaire de leur rendre des moyens en personnels pour retrouver une certaine efficacité comme aux États Unis où la fraude fiscale est prise beaucoup plus au sérieux qu en Europe Qui fait la loi l argent ou le peuple Ce ne sont plus les États qui font la loi c est le pouvoir de l argent qui soumet les États à sa loi Les hommes de Goldman Sachs de la très puissante banque d affaires américaine qui s affiche parfois comme la Banque Maître du Monde sont ainsi à la manœuvre sur toutes les places financières du monde où la Banque place ses hommes à la Banque centrale européenne en Italie en Espagne en Grèce à Chypre Il n y a pas de jour où un nouveau scandale financier n éclate qui ébranle la planète dans lequel les banques ne soient pas impliquées y compris les banques Centrales Le principal ennemi de la finance c est la démocratie comme on l a vu en Grèce en Italie et à Chypre En France même il s avère que

    Original URL path: http://www.pcf.fr/57142 (2015-09-10)
    Open archived version from archive

  • Dette publique : comprendre la crise et riposter (1) | PCF.fr
    court moyen et long termes qu ils soient émis par une entité privée ou publique Tandis que la possibilité du prêt direct de la Banque de France au Trésor public a généré partout où il fut appliqué une situation d inflation monétaire permanente Cependant ce n est pas en soi l appel public à la création monétaire de la Banque centrale qui est inflationniste mais la façon dont cette création monétaire utilisée alors par l État pour de massifs transferts en direction des capitaux monopolistes n a pas engendré une croissance suffisante des richesses réelles d où l inflation L enjeu était non seulement de mettre l endettement de l État au service des grands groupes mais aussi de favoriser le financement de ces derniers Cela a conduit à une longue période d essor du marché financier et à une envolée de la dette publique De fait avec le ralentissement de la croissance et la montée du chômage avec les transferts de plus en plus massifs de l État vers les grandes entreprises faisant exploser les gâchis de financements publics avec l inauguration des politiques d austérité raréfiant les recettes fiscales et sociales les comptes publics de la France ont commencé à s enfoncer structurellement dans le rouge à partir de 1974 pour depuis ne plus jamais revenir dans le vert Tout cela a été accéléré depuis par la déréglementation Bérégovoy de 1983 et des déréglementations plus récentes en France dans l UE et dans le monde Sous la pression des marchés la spirale de la dette C est le cumul de ces déficits successifs qui explique la croissance de la dette publique désormais couverte par des emprunts sur les marchés financiers S engage alors une spirale de la dette que renforcent Le rôle des agences de notation les apporteurs de fonds banques assurances fonds de pensions et d investissement surveillent la qualité des emprunteurs notés par des Agences de notation Ils exigent des taux d intérêt d autant plus impor tants que les notes sont faibles Le poids des intérêts de la dette Par la suite l accumulation de la dette et la progression des intérêts engendrés ont fait surgir un phénomène boule de neige avec une croissance économique de plus en plus ralentie La dette publique augmente mécaniquement du fait que le taux d intérêt payé sur elle est plus élevé que le taux de croissance des ressources qui servent à la rembourser est faible La seule charge d intérêts de la dette coûte 50 milliards d euros à la collectivité et représente le troisième poste du budget de l Etat La mission de la BCE La pratique de l appel par l État aux marchés financiers pour financer ses déficits est devenue en core plus systématique et d ampleur avec le passage à un euro conçu précisément au service de la domination des marchés financiers avec une banque centrale indépendante et interdite par traité de toute monétisation de dettes publiques Le développements des outils spéculatifs Cette spirale se trouve renforcée par un système devenu totalement hors de contrôle avec la mise en place d outils spéculatifs qui à l œuvre dans la crise de 2007 2008 sont restés quasiment intacts paradis fiscaux opacité des transactions produits dérivés et ventes à découvert La motivation des spéculateurs ne s embarrasse d aucun état d âme comme l a souligné Jacques Attali lui même L Italie est visée par des spéculateurs qui ne cherchent plus à se faire rembourser mais parient sur sa faillite Argumentaire 3 Quel est le coût des cadeaux accordés aux riches et aux entreprises Le constat Après avoir contraint les États à se soumettre aux marchés financiers après avoir généré l endettement massif des agents économiques les politiques libérales se sont attachées à réduire au maximum le poids de l impôt et des prélèvements obligatoires sur les plus riches et les entreprises Une situation que résume avec force le milliardaire Warren Buffet Alors que les classes pauvres et les classes moyennes se battent pour nous en Afghanistan alors que la plupart des Américains luttent pour boucler leurs fins de mois nous les mégariches continuons de bénéficier d exemptions fiscales extraordinaires Cette politique fait perdre des milliards aux finances publiques Un terrible manque à gagner pour les finances publiques Ainsi en France les prélèvements obligatoires 1 relativement au PIB sont toujours restés sensiblement inférieurs aux dépenses publiques de 7 9 points en moyenne de 2003 à 2008 mais de 12 8 points en 2009 et de 12 2 points en 2010 Cela tient avant tout au fait que les gouvernements successifs n ont cessé de multiplier les cadeaux fiscaux et para fiscaux allègements de charges sociales suppression de la taxe professionnelle baisse de l ISF au profit des entreprises au nom de la compétitivité pour éviter les délocalisations et des grandes fortunes sous prétexte que cela inciterait leurs détenteurs à ne pas s exiler fiscalement Depuis 1999 l ensemble des mesures nouvelles prises en matière de prélèvements obligatoires aurait réduit les recettes publiques de près de 3 points de PIB Si la législation était restée celle de 1999 le taux de prélèvements obligatoires serait passé de 44 3 en 1999 à 45 3 en 2008 En l absence de baisse des prélèvements la dette publique serait environ 20 points de PIB plus faible aujourd hui qu elle ne l est en réalité générant ainsi une économie annuelle de charge d intérêts de 0 5 point de PIB 2 Outre les cadeaux faits aux plus riches allègement ISF bouclier fiscal ce sont les allègements d impôts la suppression de la taxe professionnelle par exemple et des cotisations sociales dont ont bénéficié les entreprises qui sont au cœur de cette évolution Le manque à gagner total pour l État des allègements accordés aux entreprises est de 172 milliards d euros en année pleine soit 67 7 du total des recettes fiscales nettes du budget 2011 et 1 87 fois le déficit prévu Dans ce total on retrouve les exonérations

    Original URL path: http://www.pcf.fr/26864 (2015-09-10)
    Open archived version from archive

  • Dette publique : comprendre la crise et riposter (6) | PCF.fr
    non seulement sur les équipements des entreprises mais aussi sur les actifs financiers des sociétés et des banques Cela permettrait aux collectivités territoriales de disposer de quelque 20 milliards d euros supplémentaires 3 Impôt sur les grandes fortunes Nous voulons accroître son rendement non seulement en augmentant son barème mais aussi en élargissant sa base par exemple en faisant contribuer les fortunes professionnelles de façon modulée selon que les entreprises concernées augmentent ou non l emploi et la masse salariale alors qu aujourd hui les équipements professionnels sont exonérés de l ISF 4 Cotisations sociales patronales Nous proposons de faire cotiser les revenus financiers des entreprises et des banques au même taux que les salaires Utiliser autrement l argent des prélèvements obligatoires 1 Pour un contrôle démocratique et une évaluation publique et sociale de la dépense publique en lieu et place d un ration nement systématique avec la RGPP et la prétendue règle d or des finances publiques Celle ci ne vise qu à faire entrer dans notre Constitution des principes pour dessaisir automatiquement les élus de la Nation de tout pouvoir de décision budgétaire C est un dispositif pour contraindre les dépenses de l État des collectivités territoriales et de la protection sociale aux normes des pactes de stabilité et de l euro plus aux injonctions de la BCE et des marchés financiers 2 Accroître l efficacité sociale des entreprises il faut en finir avec les baisses de cotisations sociales patronales au nom de la compétitivité Nous voulons pour accroître l efficacité sociale des entreprises non pas baisser les charges sociales comme le préconisent la droite et le PS mais pérenniser un financement efficace de la protection sociale et baisser les charges financières des entreprises intérêts payés sur les crédits Pour cela nous proposons de Réformer le calcul des cotisations sociales pour accroître durablement leurs recettes Leur taux serait modulé de façon à décourager la croissance financière les politiques salariales régressives et à encourager la création d emplois et de formations Alimenter un Fonds national de sécurisation de l emploi et de la formation avec les quelque 30 milliards d euros d argent public aujourd hui utilisés à baisser les charges sociales Cet argent servirait à prendre en charge les intérêts payés aux banques par les entreprises pour l investissement en fonction de critères basés sur l emploi la formation les progrès écologiques Créer un pôle public bancaire et financier à partir de la Caisse des dépôts des autres institutions financières publiques ou semi publiques et de banques re nationalisées Ce pôle aura pour mission de développer sous contrôle social un nouveau crédit pour l investissement des entreprises dont le taux d intérêt serait d autant plus abaissé jusqu à devenir nul voire négatif que cet investissement programmerait plus d emplois et de formations correctement rémunérés Taxer les transactions financières ll est indispensable de commencer à frapper très durement les spéculateurs et mettre à contribution les institutions financières pour commencer à alléger celles de dettes publiques qui sont légitimes

    Original URL path: http://www.pcf.fr/27111 (2015-09-10)
    Open archived version from archive

  • La question de l'alternative | PCF.fr
    de se produire au Portugal où les socialistes sont battus par le parti de M Barroso celui là même qui à la tête de la Commission européenne fait appliquer avec acharnement les politiques d hyper austérité qui ruinent les travailleurs portugais précarisent la jeunesse Qui osera prétendre que le problème ne concernerait pas la France Des forces de droite et de gauche n y ont elles pas comme guide politique et économique le traité de Lisbonne le pacte de stabilité et maintenant peu ou prou le cadre du pacte de saignée sociale que constitue le pacte diabolique Euro plus On assiste d ailleurs à de curieux mélanges Ainsi celui qui fait dire à M Hulot qu il pourrait s allier avec celui qui a failli devenir Premier ministre de l actuel Président de la République M Borloo lequel est courtisé à la fois par M De Villepin et M Sarkozy Quelle mélasse Quelle tristesse Quelle vacuité de notre débat politique engoncé dans le conformisme les coups médiatiques le bavassage creux la politicaillerie quand tant de nos concitoyens souffrent et alors que le monde est confronté à de si grands défis L exigence de démocratie radicale monte des mouvements partout en Europe et dans le monde arabe Il convient de se hisser à sa hauteur Ces mouvements sont citoyens au sens le plus élevé du mot politiques en cela qu ils mettent en cause des décennies de politique de soutien au capitalisme qui conduit à une vie toujours plus dure à la flexibilité et à la précarisation des contrats de travail Ils refusent d être les intermittents du travail variable d ajustement du grand capital au service des profits Un nouveau projet d avenir devrait donc en finir avec une telle insécurité et avancer vers une sécurité sociale professionnelle Ils refusent avec force la sous rémunération permanente du travail L enjeu d une nouvelle répartition des richesses avec de meilleurs salaires une nouvelle fiscalité un nouveau crédit est à l ordre du jour De nouveaux services publics seraient un atout pour progresser vers la justice l égalité de l accès au logement à l éducation à l énergie aux soins au transport et à une autre utilisation des richesses et de l argent Les mouvements en Europe butteront sur l issue politique tant que la gauche ne débattra pas au grand jour et ne pensera pas des solutions radicalement nouvelles adaptées aux nouveaux enjeux de l heure pour améliorer la vie de la majorité de celles et ceux qui n en peuvent plus de la vie qui leur est faite Autant de terrains dans lesquels le Front de gauche pourrait se sentir comme un poisson dans l eau à condition qu il soit à la fois plus audacieux plus clair plus ouvert plus unitaire dans une conception visant non pas à commander un mouvement pour le changement mais à se mettre à la disposition de celui ci De ce point de vue un effort considérable doit être déployé pour surmonter l

    Original URL path: http://www.pcf.fr/10577 (2015-09-10)
    Open archived version from archive

  • « Patrons, je vous aime » | PCF.fr
    des conventions collectives nationales Et pour rendre plus efficace l action gouvernementale un travail avec les grandes entreprises du BTP sera engagé afin de leur faire adopter une charte de bonnes conduites en matière de détachement sic En revanche les services de l État seront largement mis à contribution Au nom bien sûr de l emploi Dans le cadre des marchés publics d abord Les PME n auront plus besoin de fournir les pièces administratives permettant à l administration de satisfaire aux exigences légales de ces marchés une simple déclaration sur l honneur suffira Et de nouvelles conditions d octroi des marchés publics les favoriseront partiellement allotissement des marchés relèvement des seuils de publicité clauses d intégration dans les PPP Et cela sans aucune contrepartie ni sur l emploi ni sur les formations ni sur les qualifications Par ailleurs le gouvernement mettra en place une offre de services répondant aux besoins propres des PME pour recruter notamment en mobilisant les 4 000 conseillers entreprise de Pôle emploi et en favorisant le recours aux tiers employeurs comme pour contribuer à la prise en charge y compris financièrement des problématiques RH des PME Là encore sans aucune maîtrise sur le développement des PME Dans le cadre d une contribution financière ensuite Les délais de paiement de l État et des collectivités locales tout comme des entreprises publiques seront raccourcis pour réduire les frais de trésorerie des PME Impliquant un transfert de charges sur le secteur public Quant aux banques et grands donneurs d ordres privés ils ne seront pas sollicités La BPI apportera son concours financier non aux financements des investissements de développement des PME mais aux sociétés d affacturage œuvrant pour les PME C est à dire que le concours de la BPI ne réduira pas ces prélèvements du capital sur leur activité elle les garantira Dans le même temps le régime fiscal des groupements d employeurs sera adapté afin d être attractif pour les PME Ils bénéficieront d un régime fiscal de TVA adapté d une déduction des cotisations patronales sur les heures supplémentaires même s ils ont moins de 20 salariés une simple déclaration pour le choix de leur convention collective remplacera le système d autorisation par l inspection du travail En bref plutôt que de les inciter à créer des emplois stables le choix de la flexibilité et de la baisse du coût du travail sera conforté Favoriser la création et la reprise de PME par les chômeurs pour réduire le nombre d inscrits à Pôle emploi C est le troisième grand axe du plan PME à l instar du mirage sarkoziste de développement de l entrepreneuriat salarié auto entrepreneur le gouvernement annonce une série de mesures visant à favoriser la création et la reprise d entreprises notamment par les chômeurs avec le soutien du service public de l emploi et dans le cadre d un partenariat national global avec les régions à cet égard des mesures de simplification des démarches administratives de création et de reprise dépouillant les services fiscaux et administratifs de l information économique de réduction du niveau et des coûts des sanctions des employeurs mais aussi d obligations d information des salariés des entreprises cédées sont avancées La baisse des coûts de gestion de l emploi pour l employeur renforce sa flexibilité et la précarisation des travailleurs sans créer d emplois Mises en œuvre pour l essentiel dans le cadre des projets de lois Macron et Rebsamen ces mesures confortent sur le fond les ambitions patronales de flexibilisation de l emploi et de précarisation du marché du travail Car en l état si elles pourront peut être contribuer à un ralentissement de la croissance du nombre de chômeurs de catégorie A par un glissement vers les catégories B et C de Pôle emploi aucune ne répond aux défis de la création d emplois et du développement des PME Or c est bien là tout l enjeu Le développement des PME constitue effectivement un enjeu essentiel pour une sortie de crise et une baisse réelle du chômage Mais il ne passe pas par la fragilisation des salariés qui y travaillent ni par une nouvelle baisse du coût du travail Au contraire les PME ont aujourd hui besoin de développer leurs carnets de commandes c est à dire d assurer leurs débouchés par une demande consolidée et de réduire les prélèvements financiers qui siphonnent leurs ressources C est la conjonction de ces deux impératifs qui pourra les sortir de l ornière Ce que ne fait pas ce plan gouvernemental Quel impact pour l emploi du plan PME du gouvernement Ces mesures qui pour l essentiel restent des mesures de réduction des coûts des PME viennent s ajouter à celles déjà prises depuis 2012 n ont eu aucun effet positif sur l emploi Pire loin d avoir réduit le niveau du chômage ou consolidé l emploi stable ces deux indicateurs n ont cessé d augmenter Fin mai 2012 en France métropolitaine 4 347 100 personnes inscrites à Pôle emploi étaient tenues de faire des actes positifs de recherche d emploi 4 621 000 en France y compris Dom dont 2 922 100 étaient sans emploi catégorie A et 1 425 000 exerçaient une activité réduite courte ou longue catégories B C Fin avril 2015 4 985 900 personnes inscrites à Pôle emploi étaient tenues de faire des actes positifs de recherche d emploi 5 285 600 en France y compris Dom dont 3 364 100 étaient sans emploi catégorie A et 1 621 800 exerçaient une activité réduite Au total en seulement 2 ans et demi le nombre de chômeurs inscrits en catégorie A à Pôle emploi tenus de faire des actes positifs d emploi a augmenté de 638 800 personnes 1 000 000 si l on compte les catégories A B C Les 12 derniers mois pendant lesquels les entreprises ont pu bénéficier du CICE établissent même des records de hausse Entre avril 2014 et avril 2015 la hausse du nombre d inscrits en catégorie A

    Original URL path: http://www.pcf.fr/73137 (2015-09-10)
    Open archived version from archive