archive-fr.com » FR » P » PCF.FR

Total: 1037

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Transition énergétique : priorité au service public ! | PCF.fr
    et l augmentation de la précarité énergétique Le PCF ne se résigne pas à la désindustrialisation de notre pays Et cela suppose un accroissement de nos capacités de production et donc de consommation d énergie Notre première priorité la réduction massive des Gaz à Effet de Serre GES En ce sens nous pensons qu il est inopérant de vouloir réduire la part de l électricité nucléaire dans le mix énergétique Le transport qui reste le premier secteur émetteur de GES n est évoqué qu à travers le développement de la voiture électrique et du déploiement de bornes de recharge l e transport collectif ou le fret ferroviaire sont totalement absents Quand à la lutte contre la précarité énergétique seul est évoqué un chèque énergie dont on ne sait comment il sera financé et à quelle hauteur et quelles seront les conditions de son obtention Si celui ci peut paraître plus juste car couvrant plusieurs modes de production nous refusons que sa mise en place s accompagne de la disparition des actuels tarifs sociaux Cela n est pas admissible L inscription dans le projet de loi de l ouverture à la concurrence des concessions hydrauliques à l occasion de leur renouvellement participe à une privatisation pure et simple de la production hydroélectrique O r n otre hydroélectricité participe à faire face également à l intermittence des énergies renouvelables comme l éolien ou le photovoltaïque L eau est un bien commun de la Nation et un droit universel A l heure où les besoins de financements sont considérables pour répondre aux objectifs de développement de nos énergies renouvelables et de réduction significative de nos émissions de GES il serait inadmissible de participer à la grande braderie de notre parc hydraulique Pour les communistes il est essentiel de réaffirmer la place du secteur

    Original URL path: http://www.pcf.fr/57484 (2015-09-10)
    Open archived version from archive


  • 10 principes pour une transition énergétique réussie | PCF.fr
    nouvelles de production d énergie aptes à répondre correctement à l ensemble de ces exigences Les pays les plus riches se sont appuyés majoritairement sur un recours massif aux ressources fossiles Il en va de leur responsabilité de donner la priorité à d autres modes de production plus respectueux de la planète de mettre en place de vrais plans d économie et d efficacité énergétiques Le droit à l énergie pour tous impose de conduire cette transition énergétique en bannissant les scénarios qui livrent l énergie au marché et conduisent à l explosion des tarifs L énergie doit rester ou redevenir un bien commun maîtrisé publiquement et accessible à tous 2 Un impératif absolu sortir des énergies carbonées Alors que les prévisions du GIEC sur le réchauffement climatique nous commandent de réduire de 50 les émissions planétaires de CO2 d ici 2050 et de 80 dans les pays industrialisés les plus développés nous sommes très loin même en Europe de nous diriger vers la tenue de ces objectifs Cet impératif absolu semble avoir disparu du débat public et même du discours de certains écologistes qui focalisent tout sur le nucléaire depuis la catastrophe de Fukushima La sortie annoncée du nucléaire par l Allemagne ou la Belgique va se traduire par un recours accru aux énergies fossiles gaz et charbon Le respect des exigences du GIEC doit rester une priorité Les révisions de politique énergétique que doit assumer notre pays ainsi que l ensemble des pays développés et des grands pays émergents doivent être dominés par la nécessité de maîtriser un réchauffement climatique qui menace l avenir de nos sociétés humaines migration forcée de millions d êtres humains submersion de grandes villes ou désertification de régions voir de pays entiers perte de biodiversité et menaces sur la santé Cette maîtrise implique le recul massif de l utilisation des énergies fossiles Pour prendre le relais nous estimons que la diversification complémentaire des autres sources d énergie est nécessaire Il faut effectuer des choix des priorités afin de composer le meilleur mix énergétique possible à même de satisfaire les besoins en énergie à un prix abordable par tous C est pourquoi nous considérons que le développement impératif des énergies renouvelables pour prendre le relais des énergies utilisant les ressources fossiles ne saurait exclure le recours à un nucléaire mieux sécurisé dans un mix énergétique rééquilibré Le recul des énergies émettrices de CO2 entraînera forcément une augmentation notable de la part de production d électricité décarbonée dans le bilan énergétique global 3 Un plan national pour l efficacité énergétique dans l habitat Un programme national de rénovation thermique de l habitat du parc de logement existant public comme privé doit être immédiatement lancé Un million de nouveaux logements sociaux doit être construit pour répondre à la demande Ce levier doit être utilisé pour promouvoir une politique publique innovante en matière de normes énergétiques de l habitat Les réseaux de chauffage urbain utilisant le recyclage des déchets et les systèmes de récupération de chaleur doivent être généralisés Un plan national de formation et de création d emplois qualifiés doit être élaboré pour faire face aux besoins 4 Une politique nationale des transports favorisant le recul de l utilisation des énergies carbonées Nous préconisons l élaboration d un vaste programme d économie et d efficacité énergétiques en matière de transports basée sur 4 grands axes la priorité donnée aux transports collectifs urbains et interurbains un plan national de ferroutage sous le contrôle public de la SNCF à l opposé de la politique actuelle qui veut autoriser les camions de 60 tonnes sur nos routes le développement du transport fluvial le soutien à tous les investissements industriels pour la voiture propre de demain 5 Une ré industrialisation écologiquement innovante Notre pays a besoin d une nouvelle politique industrielle innovante Cela suppose de produire l énergie nécessaire en conséquence Le développement industriel est lui même nécessaire pour faire face aux besoins de la transition énergétique Mais cette ré industrialisation doit être conduite dans le cadre d une planification écologique soutenant la mutation des modes de production industriels vers des modèles plus économes en énergie et moins producteurs de déchets 6 Un plan national cohérent et ambitieux de développement des énergies renouvelables nouvelles Le développement d énergies nouvelles solaire éolien géothermie est indispensable Des politiques publiques de filières cohérentes et pérennes doivent être déployées Elles doivent permettre d abaisser le prix de revient des énergies renouvelables hors CO2 L hydraulique ne doit pas être livré à la concurrence comme le prévoit la loi NOME La montée en charge de ces énergies renouvelables nouvelles non émettrices de CO2 dans notre mix énergétique ne suffira cependant pas à résoudre tous les problèmes Le dernier rapport du GIEC de 2011 sur les énergies renouvelables le montre Qui plus est ces énergies sont intermittentes et doivent être compensées en cas d arrêt par des centrales au gaz ou au charbon Il reste que le retard pris par la France à les développer deviendra gravement préjudiciable s il perdure Là aussi cette nouvelle ambition doit être conduite sous maîtrise publique 7 Un nucléaire sécurisé 100 public dans un mix énergétique rééquilibré La croissance à venir des besoins l impératif de la lutte contre le réchauffement climatique et les capacités réelles de montée en charge de nouvelles énergies renouvelables nous conduisent à considérer que la présence du nucléaire civil dans le mix énergétique restera nécessaire et qu il est une garantie de maîtrise de la facture énergétique des Français Dans notre pays où les atouts de maîtrise de la filière à certaines conditions sont réels la sortie immédiate ne nous paraît pas nécessaire Elle aurait un coût énorme et constituerait un gâchis préjudiciable En même temps l accident nucléaire de Fukushima intervenu dans un pays aussi technologiquement avancé que le Japon interroge l avenir de l industrie nucléaire La poursuite du nucléaire impose de nouvelles exigences La première est la totale maîtrise publique des installations Le PCF estime de plus que la question essentielle immédiate qui se pose en matière de nucléaire civil est celle d une élévation décisive nationale et internationale des garanties de sûreté nucléaire Notre pays dispose en la matière recherche technologies et structures indépendantes de contrôle de l ASN et de l IRSN de moyens avancés Il doit les conforter et les développer L intégration de la sous traitance la protection et les droits des personnels doivent redevenir des priorités contre la recherche actuelle d économies sur la sécurité Plutôt que de programmer une sortie coûteuse et hasardeuse du nucléaire nous devrions travailler à dépasser le nucléaire d aujourd hui en finalisant l EPR de Flamanville qui renforce la sécurité des réacteurs actuels en soutenant les projets de générateurs de 4e génération projet Astrid plus sûrs moins producteurs de déchets et économes en matières premières en investissant dans la recherche notamment pour être capable de recycler les déchets nucléaires existants Pour un futur plus lointain le projet de recherche international ITER sur la maîtrise de la fusion peut ouvrir d autres perspectives 8 Une condition expresse la maîtrise publique L énergie doit sortir du marché Nous défendons le principe d une gestion de l énergie 100 publique avec la création d un pôle public de l énergie Nous proposons d abroger la loi NOME Ce service public doit avoir la capacité d investir dans la recherche la promotion d énergie nouvelles et de nouvelles capacités de production tout en maintenant un coût d accès à l énergie acceptable pour tous Il s agirait de fédérer tous les acteurs de la filière énergétique recherche production et distribution en premier lieu EDF GDF le CEA AREVA et Total et ceci pour aller vers de nouvelles formes de nationalisations L ASN et l IRSN doivent rester des outils indépendants de contrôle de la sureté et de la radio protection Se limiter à garder les réseaux de transport et de distribution sous maîtrise publique comme le propose l accord PS EELV mettrait à la charge des consommateurs le coût de l infrastructure territoriale tandis que serait livrée au privé la production électrique Nous sommes pour la création d une véritable Europe de l énergie au service de la même ambition L Europe doit rompre avec la libéralisation du secteur énergétique la suppression des services publics nationaux la hausse des tarifs pour les consommateurs La démocratie à tous les niveaux doit être le moyen de garantir aux citoyens aux élus et aux salariés les droits d information de co élaboration de contrôle des décisions d évaluation de l impact écologique des productions et des risques industriels et sanitaires 9 Investir dans la recherche Une condition sine qua non de la réussite d une transition énergétique aussi ambitieuse est le déploiement d un effort public massif de recherche qui doit être mené dans toutes les directions et sans tabou énergies renouvelables nouvelles énergie nucléaire projet ITER charbon propre et captage de CO2 énergie océanique carburant hors carbone stockage de l électricité économies d énergies 10 Garantir des financements pérennes La maîtrise publique est indispensable pour empêcher le captage par les appétits privés des ressources financières nécessaires au développement de la recherche et d énergies nouvelles aux péréquations de tarifs aux mutualisations et aux coopérations industrielles Le système bancaire et financier et les politiques fiscales doivent soutenir l ambition de programmes de transition énergétique en faisant prévaloir l intérêt général et le droit à l énergie de tous sur les logiques financières de rentabilité Il y a actuellement 9 réactions Réduire la consommation énergétique la priorité des priorités La résolution de l adéquation énergie consommation passe obligatoirement par une très forte décroissance énergétique Les éléments dont nous disposons sont fiables et permettent de dire que l axe prioritaire sur lequel il est nécessaire de s engager concerne principalement celui des économies d énergies dans le bâtiment et dans le transport Les chiffres officiels sont connus maintenant Ces deux secteurs à eux seuls représentent environ 70 de l énergie consommées sur le territoire Français 27 pour le transport et 43 le bâtiment Si on prend le secteur le plus énergivores on sait fabriquer en fait depuis très longtemps des bâtiments qui consomment beaucoup moins d énergie qu à l heure actuelle Cela veut dire concrètement qu ils consomment au moins 4 fois moins d énergie que la moyenne des bâtiments en FRANCE La moyennes de consommation des bâtiments en FRANCE est selon l ADEME agence de l environnement et de la maitrise de l énergie est de 240 kwh m2 et par an Or on sait construire et rénover des bâtiments qui ne dépassent pas plus 60 kwh m2 an Pour le secteur du neuf on peut facilement obtenir des bâtiments qui consomment entre 30 et 40 kwh m2 an sans déployer de moyens couteux Là on a déjà divisé par 5 à 6 les consommations Tout ceci pour dire qu il est urgent de s attaquer à la rénovation thermique des bâtiments et de prévoir des fonds publics et privés pour aider à cette rénovation car cela coute de l argent Sans cette aide la plupart des particuliers seront dans l incapacité de rénover leur logement de façon efficace Ceci est la condition siné qua non pour rendre efficient l utilisation des énergies renouvelables qui en l état actuel de notre mode de consommation très excessif comme on vient de le voir ne sont pas capables de remplacer les énergies carbonées qui sont en train de disparaitre le pic de Hubert est dépassé Le premier ministre Fillon en a acté officiellement au printemps 2011 devant l assemblée nationale Il n y avait que 30 députés présents à ce moment là L autre aspect de la nécessite de diminuer considérablement notre consommation énergétique actuelle basée sur les énergies carbonées est que sans cette diminution l engagement de diviser par 4 la production de gaz à effet de serre à l horizon 2050 par rapport à notre niveau d émission de 1990 ne pourra pas être tenu Sur la question de la sortie du nucléaire la réponse ne peut se faire qu en mettant la question en perspective avec cette descente énergétique non seulement possible mais indispensable Sur le seul aspect de l utilisation de vecteur énergétique que constitue l électricité L électricité au sens propre n est pas une énergie mais un vecteur énergétique la réponse est déjà donnée puisque les gens avertis savent que c est le mode de consommation de l énergie le plus catastrophique En effet il faut savoir qu à chaque énergie particulière pétrole charbon gaz etc est affecté un coefficient de conversion qui est en fait un coefficient de perte l entropie diraient les scientifiques Ce coefficient représente la quantité d énergie qui est consommée pour seulement mettre à votre disposition l énergie que vous consommez Officiellement pour l utilisation de l électricité produite de façon conventionnelle charbon l uranium gaz charbon ce coefficient est de 2 58 Pour les autres énergies directement consommées le coefficient est proche de 1 Pour l électricité d origine non renouvelable dont fait partie le nucléaire le coefficient de perte entropique est en réalité de l ordre de 3 2 le chiffre diffère légèrement selon le mode de calcul concrètement cela signifie que lorsque vous consommez 1kwh à votre compteur en réalité vous en avez consommé 3 2 fois plus On voit donc que sur ce seul aspect entropique l électricité produite de cette façon est un vecteur qui gaspille l énergie de façon tout à fait déraisonnée Il faut donc la réserver pour les usages spécifiques pour des usages où l on ne peut pas faire autrement 1 Après il reste l aspect dangerosité de l utilisation de ce vecteur énergétique puisque pas loin de 80 de l électrécité est produite par 58 réacteurs nucléaires Je pense que compte tenu de ce qui précède en le réservant à un usage spécifique la clef de la sortie du nucléaire n est pas loin d être trouvée Pour être plus précis plusieurs scénarios étudiés par différents organismes spécialisés ont décrit une descente énergétique puissante permettant une sortie du nucléaire NÉGAWATT RÉSEAU SORTIR DU NUCLEAIRE etc Les scénarios différent par le tremps plus ou moins long mis pour fermer la derniere centrale atomique Ce temps oscille entre 5 et 25 ans Mais la faisabilité de sortie du nucléaire même dans un pays ultranucléarisé comme la France est démontrée En résumé nos efforts dans l avenir immédiat doivent porter autant sur la production de négawatts construire des systèmes comme les maisons les transports divers ustensiles utilisant l énergie mais divisant leur consommation par des facteurs de 4 6 voire 10 sans exclure des substitutions par des pratiques de nouveaux concepts qui annuleraient purement et simplement toute consommation que sur la recherche de moyens alternatifs de production de l énergie La question est posée de la construction d un nouveau service public de l énergie produisant des kwh mais surtout des négawattheure Autrement dit d un service public de l énergie mettant en œuvre des solutions où l on se passe d énergie ce qu à inscrit dans ses intentions et dans ses statuts la scop ENERCOOP le 2 avril 2012 GEORGES formation à l écoconstruction et aux energies renouvelables 1 A ce propos ce pose la question de l efficience d un service public qui a laissé se développer le chauffage électrique sans que quiconque alerte de l imbécilité de développer une telle politique N e faut il pas y voir une fois encore la marque du capitalisme dont le principe fondamental est de pousser à la consommation puisque celle ci favorise l accumulation du capital La question reste entière avec la mise en place de nouveaux services publics gouvernés de façon démocratique de façon à éviter si possible la mise en place de politiques catastrophiques références http www avenir sans petrole org http www negawatt org http www enertech fr http www moins2watts fr Par jojoduchato le 02 avril 2012 à 21 44 Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires Nucléaire Bonjour Il n est pas utile d organiser un grenelle sur le nucléaire pour savoir que c est dangereux Poursuivre dans cette voie c est de la non assistance à peuple en danger Le projet d EELV est la voie la plus raisonnable à ce jour il tient compte de l ici et maintenant et du transfert vers les un modèle énergétique cohérent et sur A bientôt Par symbolum le 15 janvier 2012 à 21 07 Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires Une future convergence de gauche PS PC sur l énergie Ce texte bien inspiré peut surement être l annonce d une convergence avec le courant réaliste du PS C est pourquoi nous avons créé le RESSEC Le Réseau des Ecologistes Socialistes pour la Sortie des Energie Carbonnées Que ceux qui sont interessés par cette publication viennent échanger constructivement avec nous sur les liens proposés sur http ressec wordpress com Par nikopol le 28 décembre 2011 à 01 44 Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires CHANGER NOTRE MODE DE VIE Parler d énergie sans parler de la société que nous voulons est un leurre Nous serons 10 milliards en 2050 vue le nombre de pays qui se développent en particulier la CHINE dont leur niveau de vie en 2020 2030 sera le même que le notre Il faudrait interdire les voitures dans les grandes villes seulement les transports en commun Facile à réaliser et qui améliore notre qualité de vie maladie accident moins de travaux pour entretenir les rues Mais il faut une réelle volonté politique Par BUROVSKI le 08 décembre 2011 à 22 32 Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires Et l erreur humaine Et la décroissance industrielle Je ne vois pas non plus comment on pourrait sécuriser une production d énergie que l on ne maitrise absolument pas même pour l arrêter ce

    Original URL path: http://www.pcf.fr/15262 (2015-09-10)
    Open archived version from archive

  • Fin du sommet de Copenhague : réaction du Front de Gauche | PCF.fr
    malades de leur propre cupidité devient désormais impossible quand il s agit de sauver la planète Quelle honte Preuve est faite que ce capitalisme obnubilé par l appât du gain immédiat est en incapacité de préserver la planète qu il surexploite Les dirigeants des principales puissances mondiales ont fui leur responsabilité en repoussant les décisions qui devraient s imposer Chacun d entre eux devra rendre des comptes face à l opinion publique Grande est notre déception Chacun a entendu les déclarations plus fracassantes les unes que les autres du Président de la République répétant à l envi qu on allait voir ce qu on allait voir On a vu Les organisations qui composent le Front de gauche comme tous ceux qui jour après jour se sont battu lors de cette campagne pour le climat ont au final beaucoup appris D abord que si victoire il y a elle ne viendra que de la mobilisation citoyenne internationale Rien de juste ne se fera sans les peuples Les chefs d Etats des principales puissances industrielles sont solidement tenus par les lobbies capitalistes et prisonniers de l égoïsme des pays riches à l égard des pays pauvres La seconde leçon de ce sommet avorté est que le combat sera long et difficile Copenhague doit être utile pour rappeler au monde ce qu il ne faut pas faire Le Front de Gauche comme il l a annoncé avant ce sommet mondial prendra ses responsabilités à l échelle qui est la sienne Ainsi lors de la campagne des élections régionales nous mettrons sous contrôle citoyen les politiques régionales pour que chaque région à l échelle de son territoire s engage sans attendre à la réalisation d un bilan carbone et d un plan climat qui contribue à la réduction pour 2020 de 30 à 40

    Original URL path: http://www.pcf.fr/4069 (2015-09-10)
    Open archived version from archive

  • Le Front de Gauche appelle à la mobilisation | PCF.fr
    aux victimes des politiques anti sociales des pays riches de payer la note Pour contrer le désastre qui s annonce chacun doit être mis à contribution à commencer par les plus riches 120 milliards d euros par an sont nécessaires pour permettre aux pays du Sud à faire face au réchauffement climatique Les pays les plus riches doivent payer leur dette écologique Le sommet de Copenhague de décembre doit sortir avec des objectifs chiffrés conformes aux préconisations du GIEC et juridiquement contraignants Il n est pas acceptable de voir les atermoiements actuels de l Union européenne prête à revoir ses engagements à la baisse si des pays pollueurs ne s engagent pas plus avant Et ces engagements ne suffiront pas si rien n est fait pour que ceux ci soient vérifiés contrôlés les promesses n engageant que ceux qui les croient Nous refusons la mise en place d un marché international des émissions de gaz à effet de serre pour opérer cette régulation L effondrement du marché européen à l instar de celui des subprimes montre que les marchés financiers sont bien trop volatiles pour être responsables du climat Une agence internationale pour sauver le climat doit être créée sous égide de l ONU avec des prérogatives de contrôle et d intervention Les peuples sont bien placés pour savoir combien il est illusoire de compter sur le G8 G20 ou GX pour défendre leurs droits La récente pantalonnade sur les paradis fiscaux en pleine crise financière vient rappeler que l on peut difficilement être tout à la fois juge et coupable Parce que le sommet mondial de décembre est une chance historique pour les peuples de prendre conscience des enjeux climatiques et de notre responsabilité pour les générations futures le Front de Gauche déclare la mobilisation générale pour sauver le

    Original URL path: http://www.pcf.fr/4017 (2015-09-10)
    Open archived version from archive

  • Les enjeux de Copenhague | PCF.fr
    Pour lui il s agit de tout changer sans rien changer afin que les riches conservent leurs privilèges La révolution verte du capitalisme est une tentative de sortir de la crise qu il a lui même produite Communistes Quelle est la position du PCF face à cet enjeu Hervé Bramy Pour les communistes la mobilisation pour l environnement n est pas la cerise sur le gâteau du combat social elle se situe au coeur de l urgence sociale Nous refusons par ailleurs l approche irréaliste et rétrograde des faux prophètes de la décroissance car pauvreté et atteintes environnementales vont de pair Le capitalisme est incapable de résoudre la crise écologique pour une raison fondamentale Le maintien voire le développement des écosystèmes qui ont besoin de temps longs sont incompatibles avec la recherche maximum et à court terme du profit Communistes Comment agir sur le terrain politique contre le réchauffement climatique Hervé Bramy Il s agit tout à la fois de peser sur les négociations en cours et d apporter notre contribution sur les contenus des rassemblements à gauche pour être efficace et sans démagogie sur le contenu même d une politique alternative au capitalisme De même les propositions écologiques des communistes doivent nourrir les luttes Enfin les propositions environnementales que nous avions formulées lors du plan de relance constituent une bonne base Notre ambition dans le cadre de l atelier c est de les enrichir avec toute la gauche et le mouvement social Communistes Justement quel est le programme de cet atelier Hervé Bramy La soirée est organisée en deux séquences Un premier débat porte sur Quelle politique énergétique pour répondre aux besoins de l humanité Les énergies fossiles responsables des émissions de gaz à effet de serre doivent être remplacées Quelles sources d énergie alternatives et quels modes de

    Original URL path: http://www.pcf.fr/3730 (2015-09-10)
    Open archived version from archive

  • Compromis de Lima : maintenant c’est aux peuples d’agir ! | PCF.fr
    à Paris Les points de difficultés et de blocage s majeurs concernent encore et toujours les mêmes questions essentielles Refus des deux pays les plus gros émetteurs de gaz à effet de serre USA et Chine de s engager à assumer une réduction de leurs émissions de 40 à 70 d ici 2050 à la hauteur de leurs responsabilités notamment les USA qui ne s engagent qu à une faible réduction par rapport à leur engagement initial non tenu au titre du protocole de KYOTO ffffff Les pays en développement et les pays les plus vulnérables veulent avoir les moyens financiers de parer les conséquences actuelles et à venir du réchauffement climatique tout en poursuivant leur projet de développement Or les pays riches responsables historiques du haut niveau de pollution planétaire notamment ceux du G20 continuent de s enfermer dans leurs égoïsmes locaux Alors que les pays capitalistes ont su trouver lors de la crise de 2008 des centaines de milliards de dollars pour renflouer leurs banques l amorce du Fonds Vert pour l adaptation est à ce jour seulement doté de 10 milliards de dollars pour le climat Rappelons que la promesse de Copenhague était de 100 milliards par an d ici 2020 Ce faible engagement nourrit beaucoup de défiance Sans oublier les pressions des grandes multinationales qui pèsent sur les négociations dans le but de préserver leurs profits Marché et concurrence libérale s opposent au développement humain durable ffffff Or pour les communistes un accord global est possible à Paris en 2015 à condition de dégager une vision solidaire du développement humain durable à l échelle du monde sur la base de décisions qui doivent être contraignantes pour les États mais différenciées et fondées sur des principes de solidarité et d équité Si Laurent Fabius fait bonne figure

    Original URL path: http://www.pcf.fr/63657 (2015-09-10)
    Open archived version from archive

  • Sommet climat ONU : pour de grandes politiques publiques | PCF.fr
    syndicales d Europe Le PCF contribue à ce mouvement et compte bien amplifier son intervention Ainsi mardi 16 septembre nous avons pris l initiative d une première rencontre internationale réunissant des partis politiques progressistes de tous les continents Europe Amérique Latine Asie Afrique afin d examiner ensemble le contenu et le calendrier d une campagne citoyenne mondiale pour faire entendre la voix des peuples du monde lors de la COP 21 à Paris en 2015 Les partis politiques progressistes sont décidés à prendre toute leur place dans le combat pour la préservation de la planète du climat et de l humanité Ils sont en lien avec les populations des acteurs incontournables des choix de société à venir et d une ambition se débarrasser du libéralisme responsable de tant de gâchis et de la sur exploitation des ressources naturelles Ils souhaitent travailler à dégager une vision solidaire de ce que devrait être une société post carbone et agir concrètement pour dépasser l égoïsme des pays riches qui veulent avant tout préserver leurs intérêts C est pourquoi nous voulons agir ensemble avec nos populations pour l émergence d une dynamique citoyenne internationale afin d interpeller sur le terrain politique les chefs d Etats des pays riches sur leur niveau d engagements de réduction de leurs émissions de Gaz à Effet de Serre GES et aussi pour créer les conditions d une véritable solidarité internationale financière et technologique en direction des pays en développement en rien responsable de la situation actuelle Si le cadre onusien est adapté au débat mondial entre états entreprises ONG et associations d élus locaux nous considérons que le monde de la finance et des assurances qui spéculent sur le climat représentants assidus du capitalisme vert et promoteurs des Partenariats Publics Privés PPP n y ont pas leur place Le PCF demande d ailleurs que les Conférences internationales de Lima et de Paris soient dégagées des contingences de sponsoring et de lobbying des grandes multinationales des industries fossiles et de la finance qui veulent peser sur le contenu des négociations et tirer de nouveaux profits au service des intérêts de leurs firmes et surtout de leurs actionnaires Au contraire il est indispensable que l ONU crée les conditions du développement de grandes politiques publiques dans chaque pays mises en vie par des services publics de qualité dans de larges secteurs de la société Energie transports logement industrie agriculture Développer de larges politiques et services publics demande donc d en finir avec la réduction de la dépense publique et les politiques d austérité de stopper leurs dérégulations et donc de combattre tous les accords de libre échange dont le Grand Marché Transatlantique qui veulent passer par dessus les peuples pour détruire les services publics au profit des marchés Il est déterminant d engager les réformes fiscales qui permettent dans un même mouvement de lutter contre les inégalités sociales et environnementales partout dans le monde Les services publics dont les budgets doivent être accrus avec des fonctionnaires formés sont la meilleure

    Original URL path: http://www.pcf.fr/59142 (2015-09-10)
    Open archived version from archive

  • Refonder la filière nucléaire, pas la démanteler | PCF.fr
    d Areva NP n est pas sans soulever des problèmes multiples à commencer par les finances d EDF qui pourraient pâtir de cette opération Déjà endettée à hauteur de 35 millions d euros EDF a devant elle un programme d investissement de rénovation de son parc nucléaire Grand Carénage de 5 milliards d euros par an jusqu en 2025 L annonce de la prise de contrôle d Areva NP par EDF a immédiatement été jugée comme négative par l agence de notation Moody s Le PDG d EDF J B Levy a donc une nouvelle fois profité de l occasion pour solliciter du gouvernement une augmentation des tarifs de l électricité de l ordre de 2 5 sur 3 ans EDF pourrait également être tentée de céder une partie de ses actifs tels ceux de RTE La situation à terme pourrait justifier une privatisation rampante avec l entrée de capitaux privés lors du renouvellement du parc nucléaire Mais quel que soit le chiffre sur lequel les deux protagonistes pourraient s entendre on serait très loin des 5 à 7 milliards d euros pour recapitaliser Areva au niveau nécessaire selon P Varin lui même Par ailleurs cette reprise pourrait soulever des problèmes commerciaux voire juridiques En effet l activité maintenance qui fait partie d Areva NP concerne les 58 réacteurs en France mais également 150 réacteurs dans le monde à quel titre EDF assurerait il la maintenance chez ses propres concurrents Il n est pas sûr que ceux ci acceptent de prolonger des contrats qui feraient la part belle à leur concurrent Areva NP pourrait donc voir son portefeuille de contrats de maintenance sérieusement menacé à moins de céder une partie de ce portefeuille à d autres opérateurs Et les candidats ne manquent pas d autant plus que cette activité est extrêmement lucrative Engie ex GDFSuez s est déjà déclaré intéressé Veolia le japonais MHI les Chinois China General Nuclear Power Corporation CGN et China National Nuclear Corporation CNNC dont le premier construit déjà la centrale de Taishan Car c est bien là le risque principal de cette stratégie gouvernementale de dépeçage elle ouvre la porte à un démantèlement complet à une vente par appartement de la filière nucléaire française Déjà EDF a annoncé qu il ne reprendrait pas seul Areva NP mais en partenariat avec d autres acteurs probablement chinois Enfin cette proposition gouvernementale laisse en suspens la situation des autres activités d Areva liées aux matières nucléaires que sont les mines l enrichissement et le retraitement Ces activités connaissent aujourd hui des difficultés structurelles liées à la crise à la chute de la demande de combustible et à la chute des cours de l uranium Si le chiffre d affaire global d Areva est en recul de près de 7 ce sont essentiellement les branches mines et aval qui sont relativement les plus touchées Ces difficultés ont un impact non seulement en termes de résultat mais aussi en termes de bilan Conformément aux normes IFRS la valeur des concessions minières est évaluée à leur valeur de marché La chute des cours de l uranium a donc conduit Areva à déprécier constamment ses actifs miniers aux cours des derniers exercices à hauteur de 300 millions d euros pour le seul exercice 2014 Pour ces autres activités qui resteraient du ressort du groupe Areva le gouvernement n est là encore pas pressé de mettre la main à la poche et préfère attendre que le plan de la direction ait porté ses fruits Car la direction d Areva a annoncé un plan de plus d un milliard de cessions d actifs Ce plan toucherait les mines pour une part minoritaire selon Areva afin de garder le contrôle Certains évoquent tout de même une part de 49 Il pourrait concerner la filiale logistique 1 245 salariés 280 millions de CA qui pourrait rapporter entre 200 à 300 millions et celle du démantèlement des sites nucléaires 1 600 salariés 180 millions de CA qui pourrait rapporter 500 millions Veolia s est déjà déclaré très intéressé Là encore pour l État actionnaire ce sera autant de moins à recapitaliser même si c est au prix de la perte de maîtrise par la nation de ses ressources Enfin pour la direction d Areva la publication des mauvais résultats financiers de 2014 est l occasion de renforcer son plan de performance Comme à l accoutumée ce sont ceux qui ne sont pour rien dans la situation financière de l entreprise qui vont être appelés à payer le plus lourd tribu L objectif de ce plan est de réduire la base de coût d 1 milliard d euros d ici à 2017 et il repose sur trois mesures essentielles Une sélectivité lisez réduction des investissements qui seront ramenés à moins de 3 milliards d euros en cumul sur la période 2015 2017 alors que sur la période 2007 2012 le groupe avait investi plus de 13 5 milliards d euros Une rationalisation des achats avec un objectif de réduction de 340 millions d euros dont on imagine sans peine l impact négatif qu il aura sur les sous traitants Un plan de réduction des effectifs prévoyant 5 000 à 6 000 suppressions d emplois dans le monde 14 des effectifs dont 3 000 à 4 000 en France Areva compte 44 000 salariés dont 28 500 en France Plans de cessations anticipées d activité pour les salariés de 59 ans et plus soit environ 1 600 personnes en France à La Hague par exemple il s agit de supprimer 500 postes en cinq ans sur 3 100 salariés Le plan envisage également la suppression de 1 500 postes en Allemagne des départs volontaires et licenciements aux EU Areva annonce vouloir revoir les accords sociaux et la rémunération globale des salariés Le temps de travail serait également renégocié Réduction de l investissement sacrifice des compétences et de l expérience des salariés sur l autel de la rentabilité mise en danger des sous traitants qui seront les premiers touchés tous

    Original URL path: http://www.pcf.fr/73150 (2015-09-10)
    Open archived version from archive