archive-fr.com » FR » P » PCF.FR

Total: 1037

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Argumentaire - campagne Front uni contre la vie chère | PCF.fr
    au SMIC Pas d augmentation générale des salaires Freinage systématique de la masse salariale dans la fonction publique Poursuite de la baisse des cotisations sociales patronales Propositions du PCF Revaloriser le travail Création d une sécurisation de l emploi de la formation et du revenu de chacun e Sensible augmentation du SMIC et des minima sociaux avec un salaire minimum porté tout de suite à 1 600 bruts par mois Une contribution immédiate des grandes fortunes via un renforcement de l ISF pour redonner à l État les moyens de conserver et créer des emplois utiles dans l éducation la santé la police Refonte du Code du travail pour abolir la précarité et établir l égalité femme homme Fiche 4 Les marchés financiers contre l investissement et l emploi Constat La domination des capitaux financiers et leurs exigences de revenus intérêts et dividendes exercent une pression terrible sur les salaires et la qualité des investissements Cette domination se traduit par L envolée des bénéfices nets des sociétés du CAC 40 83 milliards d euros en 2010 distribués à plus de 40 sous forme de dividendes Des intérêts versés aux banques et des dividendes payés aux actionnaires qui atteignent 326 2 milliards d euros en 2009 dans les sociétés non financières et absorbent 34 11 de la valeur ajoutée richesses douvelles produites L explosion des profits des principales banques françaises alors que celles ci continuent de bénéficier de larges aides publiques dont un taux de refinancement de 1 auprès de la BCE Une politique du crédit au profit des opérations financières de la spéculation et des délocalisations au détriment des PME et de l investissement productif L économie réelle particulièrement affaiblie en France championne du monde de l exportation de capitaux En 2009 les actifs des entreprises françaises à l étranger 58 6 du PIB contre seulement 40 pour l Allemagne 22 pour les USA et 14 pour le Japon Propositions du PCF Reprendre le pouvoir sur l argent Suppression des 30 milliards d exonérations de cotisations sociales patronales Taxer les revenus financiers des entreprises Moduler l impôt sur les sociétés et les cotisations sociales pour pénaliser les entreprises qui délocalisent qui développent leurs placements financiers ou qui se servent des nouvelles technologies pour supprimer des emplois et dégrader les conditions de travail Créer un Pôle public bancaire et financier pour développer un autre logique du crédit à partir de la Caisse des Dépôts et Consignations des banques semi publiques mutualistes ou coopératives et de banques nationalisées Créer un Fonds national de sécurisation de l emploi de la formation et des revenus alimenté par le redéploiement de tous les fonds d État créés depuis 2007 2008 et les fonds publics dévolus aux exonérations de cotisations sociales patronales Ce fond prendrait en charge les intérêts versés aux banques par les entreprises sur leurs crédits pour les investissements en fonction de critères basés sur la création d emplois la formations les progrès écologiques et l augmentation de la masse salariale Transformer la BCE et la Banque de France Création d un Fond européen de développement social écologique et solidaire au service de l emploi et des investissements utiles Création de pouvoirs nouveaux pour les salariés et leurs représentants dans leurs entreprises ainsi que des citoyens dans les institutions bancaires et les collectivités territoriales Fiche 5 Salaires et emploi Une formidable pression patronale appuyée sur des politiques ultralibérales et social libérales a abouti au recul massif de la part des salaires dans la valeur ajoutée ainsi qu à une croissance financière folle 170 milliards de trésorerie dans les groupes du CAC 40 fin 2010 Pour cela le capital a utilisé le chômage et précarité galopante et tous les moyens 1 que lui donnent ses pouvoir C est pourquoi le développement des luttes pour les salaires doit s articuler à des propositions crédibles et rassembleuses visant à faire reculer le chômage et la précarité et à sécuriser l emploi et la formation Chômage et précarité instrumentalisés contre les salaires Actuellement plus de 4 6 millions de salariés sont inscrits au pôle emploi parce qu ils sont soit au chômage 2 7 millions soit dans un emploi à temps partiel contraint 1 3 millions soit à la recherche d un autre emploi 0 6 millions catégorie D et E des demandeurs d emploi inscrits au Pole emploi Et au delà si nécessaire le patronat n hésite pas à en mobiliser des centaines de milliers d autres travailleurs femmes sorties du marché du travail travailleurs immigrés pour peser sur les salaires Les politiques ultralibérales et sociales libérales prétendent que le coût du travail serait l obstacle à la création d emplois tout en refusant de baisser les coûts matériels et financiers du capital et donc qu augmenter les salaires serait dangereux Or l augmentation générale des salaires est nécessaire non seulement pour des raisons de justice sociale et de droit à une vie décente pour tous mais pour des raisons d efficacité productive de soutien à la qualification à la demande et à une nouvelle croissance Emploi et formation sécurisés un plus pour les salaires C est pourquoi le développement des luttes en France en Europe pour les salaires doit s articuler à des propositions crédibles et rassembleuses visant la sécurisation de l emploi de la formation et des revenus Renforcer la solidarité entre les chômeurs et les salariés en emploi Au lieu de la pression exercée sur les chômeurs pour accepter n importe quel emploi ou des tentatives de division du salariat pour instaurer des travaux obligatoires pour les titulaires du RSA il s agit au contraire de promouvoir une amélioration des indemnités chômage un retour à l emploi avec une formation qualifiante et des services publics d accompagnement transports santé garde d enfants Précaires de tous les pays unissez vous En France le MEDEF L Parisot en tête fait l apologie de la précarité tandis que dans les instances de l Union européenne c est la flexsécurité que l on monte au pinacle Mais de partout c est à l exigence de sécurisation à laquelle les peuples aspirent D où les propositions du PCF contre la précarité prévoyant notamment un plan de conversion des emplois à temps partiels contraints et des emplois aidés en emplois à temps pleins incluant un temps de formation et contre l explosion des CDD l application d un plafond très bas graduellement réduit suivant les branches pour aller très vite à 5 ou 3 tandis que le recours à l intérim serait limité au remplacement d absents et seulement dans les PME Mettre en échec les tentatives de relance de la guerre entre les sexes ou entre les générations Outre les sanctions appliquées aux discriminations à l embauche dont sont victimes les femmes les jeunes les habitants des quartiers sensibles des mesures positives doivent être prises en faveur de ces groupes discriminés Notamment pour les jeunes des contrats de sécurisation dès l entrée des jeunes dans l emploi à temps plein avec un salaire décent un volet formation rémunérée suffisamment longue avec un tutorat si nécessaire et des aides concernant le logement doivent être instituées en co élaboration avec les syndicats et des associations de jeunes Une formation continue pour un retour à un emploi de qualité bien rémunérée Il s agirait notamment de viser 10 du temps de travail en formation c est à dire 4 ans de la vie active avec les soutiens et suivis personnalisés pour les salariés non qualifiés de garantir le contenu qualifiant des formations et leurs débouchés dans l emploi de qualité Pour cela les contributions financières des entreprises seront relevées et davantage mutualisées pour un meilleur accès de tous aux qualifications notamment les chômeurs les femmes et les salariés des PME 5 Des créations massives d emplois Au lieu de multiplier les heures supplémentaires il s agirait d accroître les salaires et étendre les 35 heures à toutes les entreprises nécessitant l ouverture de nouveaux postes ainsi que de s engager vers des créations massive d emplois à partir des recensements de besoins d emplois et de formation dans chaque bassin d emploi avec les acteurs de terrain élus syndicalistes usagers dans les entreprises comme dans les services publics Des conférences régionales et une conférence nationale annuelles seraient organisées pour définir des objectifs chiffrés de création d emplois et de formation ainsi que du suivi de leurs réalisations avec l appui d un nouveau service public de sécurisation de l emploi et de la formation 6 Une réorientation de l argent notamment du crédit du local au mondial Des moyens financiers alternatifs avec des fonds régionaux pour l emploi et la formation au niveau local un pôle public financier national une réorientation de la BCE et du FMI permettrait de faire reculer les gâchis de la spéculation et de promouvoir un autre financement pour les entreprises fonds publics autrement utilisés et contrôlés démocratiquement crédits bancaires pour des investissements à des taux d intérêt très abaissés en fonction des créations d emploi utilisation des fonds des entreprises pour une efficacité sociale combinant élévation de la productivité et élévation des emplois qualifiés 7 Des pouvoirs et des droits nouveaux d intervention dans les entreprises et les banques Il s agirait de conquérir de nouveaux droits et pouvoirs des salariés des CE des syndicats des chômeurs et de leurs associations des citoyens et des élus avec des pouvoirs réels d intervention de contre proposition de mobilisation des financements de contrôle et d évaluation des résultats dans les entreprises les services publics et les localités Note 1 utilisation capitaliste de la révolution informationnelle et de son potentiel d accroissement de la productivité du travail pour réduire l emploi et freiner les salaires tout en aggravant de la souffrance au travail exacerbation de la concurrence entre les salariés sur le marché du travail comme dans les entreprises culpabilisation des travailleurs accusés de booster l inflation et les coûts salariaux par leurs exigences salariales incitation à la baisse du coût du travail notamment par le recours aux exonérations de cotisations sociales patronales encourageant au remplacement des emplois qualifiés et correctement rémunérés par des emplois à bas salaires utilisation du chômage massif des jeunes et des séniors et des discriminations de genre et d origine pour déréglementer les contrats de travail et le droit social et pour multiplier les emplois précaires à durée de plus en plus réduite et l intérim politiques d austérité en Europe contre les salaires politiques d intégration des salariés aux objectifs patronaux gel ou freinage des salaires contre réduction du temps de travail du gouvernement Jospin ou le travailler plus pour gagner plus de Nicolas Sarkozy remise en cause de la négociation de branche et interprofessionnelle au profit de celle d entreprise utilisation capitaliste de la révolution informationnelle et de son potentiel d accroissement de la productivité du travail pour réduire l emploi et freiner les salaires tout en aggravant de la souffrance au travail exacerbation de la concurrence entre les salariés sur le marché du travail comme dans les entreprises culpabilisation des travailleurs accusés de booster l inflation et les coûts salariaux par leurs exigences salariales incitation à la baisse du coût du travail notamment par le recours aux exonérations de cotisations sociales patronales encourageant au remplacement des emplois qualifiés et correctement rémunérés par des emplois à bas salaires utilisation du chômage massif des jeunes et des séniors et des discriminations de genre et d origine pour déréglementer les contrats de travail et le droit social et pour multiplier les emplois précaires à durée de plus en plus réduite et l intérim politiques d austérité en Europe contre les salaires politiques d intégration des salariés aux objectifs patronaux gel ou freinage des salaires contre réduction du temps de travail du gouvernement Jospin ou le travailler plus pour gagner plus de Nicolas Sarkozy remise en cause de la négociation de branche et interprofessionnelle au profit de celle d entreprise Fiche 6 Inflation 1 Le panier de la ménagère Le panier de la ménagère est constitué de 1000 produits ou services dont les prix sont relevés mensuellement par l INSEE dans divers endroits du pays L exactitude des relevés ne fait aucun doute Mais c est le poids très différent de chaque article ou service selon les revenus et la composition du ménage qui pose problème et que ne prend pas en compte l indice des prix de l Insee Or les hausses des prix seront beaucoup plus importantes pour ceux qui sont contraints de consacrer une part importante de leur revenus à des produits ou services qui flambent Ainsi Les hausses de prix touchent beaucoup plus les familles modestes et moyennes que les couches supérieures en raison de l explosion des prix des dépenses dites contraintes et obligatoires loyer assurances énergie eau alimentation santé Alors que les prix de nombreux produits haut de gamme baissent Hifi informatique Or le poids des loyers assurances etc est bien plus important dans les familles modestes que dans les couches supérieures Ainsi un ménage disposant au plus de 8 000 annuels par membre du ménage consacrera 25 5 de ses revenus aux dépenses de logement et combustible contre 11 5 pour celui disposant de 32 000 et plus Ce qui signifie qu une augmentation de 10 du poste de loyer et combustible tous les autres postes sans changement aurait un impact de 2 5 sur l inflation subie par le premier ménage tandis que la même augmentation n aurait qu un impact de 1 14 sur le ménage disposant de 32000 à nombre de personnes identiques dans ces 2 foyers À cette inégalité il faudrait ajouter le fait que les plus grands consommateurs de produits informatiques et de communication qui eux voient leurs prix baisser sont les ménages disposant des revenus les plus importants De même un ménage dont le référent est sans diplôme dispense dépensera 8 8 de ses revenus aux loisirs et à la culture contre 13 9 pour ceux ayant un diplôme au delà du bac 3 Ces inégalités sont ignorées par l indice insee de l inflation qui raisonne sur un panier type et ne peut appréhender ces fortes variations 2 L inflation qu est ce que c est D où ça vient L inflation c est l augmentation des prix à la consommation et le taux de référence de l inflation est celui de l augmentation des prix sur une année Cet indice est réalisé à partir du panier de la ménagère de l INSEE De nombreuses causes favorisent cette inflation la spéculation qui augmente les prix des matières premières de l immobilier des céréales et autres denrées matières premières alimentaires café cacao le gâchis de capitaux et notamment des investissement sans formation suffisante le capital cherchera à compenser l insuffisance d efficacité en augmentant les prix pour maintenir sa rentabilité 1 les prélèvements financiers dividendes et intérêts aux banques qui augmentent souvent bien plus vite que les richesses créées dans les entreprises l inflation importée comme on le voit avec l énergie ou les matières premières mais aussi avec des prélèvements de domination comme les royalties des groupes sur leurs sous traitants Par contre il y a d autres éléments facteurs qui eux favorisent la baisse des prix l augmentation de la productivité du travail comme du celle du capital liée en premier lieu aux progrès techniques ce qui d ailleurs permet une augmentation des salaires sans favoriser l inflation Lorsque la banque centrale européenne ou les gouvernements placent l inflation comme le premier risque auquel l économie pourrait être confrontée il s agit surtout d éviter que les capitaux placés voient leurs rapports rongés par l augmentation des prix Mais pour freiner cette inflation on cache les facteurs d inflation favorisant les revenus du capital spéculation dividendes intérêts mais on polarise sur le facteur salaire qui est le plus souvent présenté comme la cause voire l unique cause sur laquelle on peut agir voir le discours de Jean Claude Trichet et on évoque aussi le fait qu il y aurait trop de monnaie dans l économie L augmentation de la masse monétaire supérieure à la croissance du PIB favoriserait l augmentation des prix D où l idée d une double réponse avancée par les libéraux baisser les coûts salariaux notamment les cotisations sociales patronales réduisant ainsi les ressources de la protection sociale et freinage de la croissance de la masse monétaire Pour peser sur les coûts salariaux le capital cherche à maintenir un volant important de chômage qui pour lui représente une garantie anti inflation Concernant la croissance de la masse monétaire celle ci pose le problème de l utilisation plus ou moins efficace du crédit si on utilise beaucoup de crédits mais pour gâcher des capitaux faute d un développement suffisant des capacités humaines en formation et qualification cela provoque de l inflation mais si au contraire on développe un crédit avec des taux d intérêt modulé d autant plus abaissé que l on accroît l emploi qualifié et la formation cela permet l accroissement des richesses réelles sans inflation Au contraire peser sur le crédit utile au développement des capacités humaines comme sur les revenus salariaux et sociaux conduit au freinage de la croissance dont les effets sont bien plus graves car cela enclenche des cercles vicieux pouvant aller jusqu à la déflation Or une croissance maîtrisée des prix ce n est pas la mort c est même plutôt bénéfique car celà limite les prélèvements du capital sur les richesses et accroît donc la valeur ajoutée revenant aux salariés et à la population ainsi que les moyens pour l investissement Notes 1 mais cela le mettra en difficulté dans le cadre de la concurrence internationale difficulté à laquelle il cherche toujours à répondre en supprimant des emplois 3 Une dégradation salariale qui continue Le salaire moyen par tête progresserait un peu moins rapidement que l inflation à l horizon de mi 2011 1 et les salaires réels stagneraient au premier trimestre Alors que le salaire réel par tête dans les

    Original URL path: http://www.pcf.fr/9463 (2015-09-10)
    Open archived version from archive

  • Vous proposez de continuer à satisfaire les marchés en imposant toujours plus d'austérité aux peuples européens | PCF.fr
    alternative à votre politique D un commun accord entre les gouvernements européens la Commission s est ainsi vu attribuer le pouvoir exorbitant d examiner les projets budgétaires nationaux pluriannuels selon les seuls critères de l équilibre financier et de la lutte contre les déficits publics qui sont avec la libre concurrence les principaux piliers du dogme libéral C est une fois de plus un grave abandon de souveraineté et un déni de démocratie Cette réunion du Conseil européen a marqué un inquiétant tournant dans l histoire de la construction européenne Il s agit d un pas de plus vers une Europe fédérale à direction autoritaire toujours plus imprégnée d idéologie ultralibérale On peut même considérer que le 25 mars dernier l Europe a subrepticement changé de projet et cela en pleine opacité En effet en adoptant ce qu il est convenu d appeler le pacte pour l euro les dirigeants européens ont mis sur pied une politique qui vise à contraindre leurs gouvernements respectifs à prendre des mesures antisociales que ce soit en matière de politique salariale avec la suppression du principe d indexation des salaires sur les prix et avec la précarisation organisée des salariés par la flexsécurité ou bien encore en matière de réduction des allocations chômage On voit poindre de nouvelles réductions des retraites au moyen de l allongement de la durée de cotisations et du recul mécanique de l âge de départ En cette année charnière le contre feu du Président de la République qui a sorti de son chapeau une prime inégalitaire et aux contours encore mal définis pour les salariés des entreprises qui augmentent les dividendes versés à leurs actionnaires ne peut faire illusion Ce que vivent les salariés ce sont le blocage des salaires par exemple ceux des fonctionnaires ou l augmentation a minima du SMIC alors que le prix des produits courants indispensables augmente de façon inquiétante Toutes ces mesures sont liées cohérentes elles font partie d un même ensemble car votre politique est conforme aux divers pactes et autres plans d austérité concoctés avec la chancelière allemande lors des derniers conseils européens Ces pactes sont présentés comme étant la seule solution pour faire face à la crise financière dont la financiarisation de l économie est responsable et dont les salariés font les frais en particulier ceux des pays débiteurs qui supporteront le coût des prêts irresponsables consentis aux banques par les États créanciers M Mario Draghi pressenti pour présider la BCE ancien vice président de la Banque Goldman Sachs particulièrement impliquée dans la crise de 2008 est bien placé pour le savoir C est socialement injuste et totalement contraire à la défense de l intérêt général dont se prévalent volontiers nos démocraties européennes La religion qui inspire les mesures de votre programme de stabilité et de croissance pour ma part je préfère d ailleurs employer le mot austérité repose sur l hypothétique amélioration de notre compétitivité économique C est un profond changement avec la conception fondée sur le développement par le

    Original URL path: http://www.pcf.fr/10506 (2015-09-10)
    Open archived version from archive

  • Cessons d’enrichir les actionnaires au détriment des foyers ! | PCF.fr
    serait due aux énergies renouvelables et aux tarifs sociaux En réalité c est la loi Nome nouvelle organisation du marché de l électricité votée par la majorité qui en bradant la production nucléaire d EDF va coûter cher aux usagers Naïveté ou hypocrisie le PDG d EDF a pourtant déclaré à ce propos qu il n était pas là pour brader le patrimoine national ni pour accepter le pillage du patrimoine national Qui va payer la facture Selon les projections de la commission de régulation CRE il faudrait dès maintenant relever les tarifs bleus de 11 4 puis de 3 5 par an jusqu en 2025 Le gouvernement impute la hausse du gaz aux tendances lourdes d augmentation des cours de l énergie mais ces tendances sont le résultat des politiques libérales qui ont pour seul but la satisfaction de l actionnariat En 2002 les tarifs du gaz ont été modifiés pour suivre l évolution des produits pétroliers Ce fut la rupture avec l application des coûts réels d approvisionnement qui bénéficiait aux consommateurs Depuis 2004 l État a accepté que GDF revendique une marge supplémentaire de commercialisation dépense créée de toutes pièces pour gonfler ses tarifs Il fallait rendre GDF privatisable aujourd hui il faut engranger les profits pour les actionnaires Pour 2010 GDF SUEZ a réalisé 4 6 milliards d euros de bénéfices Les actionnaires en reçoivent 70 voilà la cause principale de l augmentation des prix Avec l hiver précoce et froid l entreprise a engrangé 600 millions d euros supplémentaires La seule restitution de cette somme aux consommateurs aurait permis une baisse de tarif de 8 Le gouvernement annonce avec éclat le gel des tarifs du gaz jusqu à fin 2011 Mais c est une baisse que le pays réclame Monsieur Besson a évoqué une taxation

    Original URL path: http://www.pcf.fr/9171 (2015-09-10)
    Open archived version from archive

  • Le panier alibi du sieur Lefebvre | PCF.fr
    la baudruche de la prime aux salariés des entreprises versant des dividendes aux actionnaires se dégonflait hier le secrétaire d État à la Consommation Frédéric Lefebvre en balade chez Leclerc faisait la promo de son panier des essentiels Tout consommateur se verrait garantir une sélection de produits alimentaires de qualité à des prix attractifs Une opération tout bénef pour la grande distribution qui va pouvoir redorer un peu son blason et continuer de pressurer producteurs et consommateurs Aucune mesure n est prise pour limiter les marges des enseignes lesquelles annoncent déjà pour les prochains mois une flambée de leurs prix sur des produits de base 10 sur les pâtes 20 sur le café et la farine etc Le panier du sieur Lefebvre a pour elles tout de l alibi rêvé Quant aux consommateurs à revenus modestes il a pour eux le goût amer d une énième stigmatisation après la couverture maladie minimum CMU avec son panier de soins après le tarif de première nécessité de l électricité qui légitime d autant les hausses d EDF après les essentiels de la rentrée scolaire La vie au mini pour les uns le maximum sans limite pour la caste du Fouquet s et

    Original URL path: http://www.pcf.fr/9172 (2015-09-10)
    Open archived version from archive

  • La hausse des prix : Etat des lieux depuis juin 2010 : éléctricité, SNCF, gaz, immobilier et ça continu ! | PCF.fr
    Par ailleurs les logements neufs se faisant de plus en plus rares l immobilier ancien constitue la seule alternative La ville de Paris est particulièrement touchée l augmentation des prix a atteint 15 en un an Century 21 agence immobilière française indique que l immobilier ancien a atteint une valeur de 7079 euros au mètre carré ce qui constitue un record Cette hausse des prix du logement restreint la clientèle aux catégories socio professionnelles les plus riches et aux retraités Les conséquences sont directes d après une étude réalisée conjointement par le Crédit Foncier et l Université ParisDauphine moins d un ménage francilien sur trois est éligible à l achat d un logement correspondant à leurs besoins De plus Century 21 indique qu avec la loi Boutin les conditions d accès au logement sont devenues plus difficiles notamment pour les faibles revenus De leur côté les analystes observent un retour du marché immobilier au niveau de 2008 Selon le journal Les Echos le dynamisme actuel des ventes dans le secteur et la forte hausse des prix de l immobilier ferment la parenthèse de la crise immobilière SNCF le gouvernement favorable à une hausse des prix des billets décembre 2010 Le secrétaire d Etat aux Transports Thierry Mariani s est dit samedi sur Europe 1 favorable à une hausse tout à fait raisonnable des prix des billets de trains tenant compte de l inflation pour l entretien de certaines lignes ferroviaires Gaz le prix explose au 1er avril avril 2011 Les tarifs du gaz naturel vont augmenter de 5 2 au 1er avril a annoncé la Commission de régulation de l énergie CRE lundi portant l augmentation des prix à plus de 20 depuis un an et plus de 60 depuis 2005 A la suite d une demande du groupe de GDF Suez le gendarme de l énergie a approuvé une hausse moyenne des tarifs de vente de 0 245 centime d euros par kilowattheure soit 5 2 en moyenne Pour les 6 1 millions de consommateurs ayant un chauffage individuel au gaz la hausse sera de 4 9 précise la CRE L augmentation des prix avait été annoncée dès février par Le Figaropuis confirmée par le ministre de l Energie Eric Besso n le 1er mars Cette hausse de 5 ne génère aucune marge supplémentaire pour le fournisseur GDF Suez elle permet seulement de couvrir la hausse des coûts d approvisionnement de notre pays en gaz avait alors justifié M Besson Selon un communiqué du PCF ce nouveau coup de poignard contre le pouvoir d achat est insupportable La facture va augmenter en moyenne de 6 7 euros par an pour les ménages abonnés au gaz pour la cuisson de 14 euros pour ceux qui utilisent le gaz pour la cuisson et l eau chaude et de 50 euros par an pour les foyers qui se chauffent aussi au gaz C est une hausse vraiment très lourde a réagi Caroline Keller de l association de consommateurs UFC Que Choisir Depuis

    Original URL path: http://www.pcf.fr/9173 (2015-09-10)
    Open archived version from archive

  • Halte à la vie chère ! | PCF.fr
    de 20 en un an Quant au logement les chiffres donnent le vertige Ce n est plus supportable Le PCF demande le blocage des prix de l énergie et des produits de première nécessité et la limitation du montant des loyers à 20 du revenu des familles Augmentons les salaires Nicolas Sarkozy grand sauveur du pouvoir d achat propose une prime aux salariés qui se révèle être une imposture sociale Encore une arnaque de la part de l UMP Les bas salaires ne touchent pas que la sphère du privé les fonctionnaires voient leurs salaires glés depuis maintenant 2 ans la droit appauvrit ceux qui servent le bien public Le PCF propose l augmentation significative des salaires des indemnisations du chômage et des retraites en diminuant la part des profits des entreprises qui est aujourd hui captée par la finance Il propose l augmentation immédiate du SMIC à 1 600 bruts Changer l utilisation de l argent c est possible On nous répète qu il n y a pas d argent et pourtant les entreprises du CAC 40 ont versé en 2010 près de 40 milliards de dividendes à leurs actionnaires On nous dit qu il n y a pas de problème de répartition des richesses et pourtant Liliane Bettancourt 2e fortune de France paye 4 d impôt c est à dire le même taux qu une personne qui gagne 1 300 par mois Le PCF propose une grande réforme de la fiscalité pour taxer les plus hauts revenus Il propose notamment la suppression des dizaines de milliards d euros de niches fiscales qui profitent aux plus aisés Il propose aussi la mise en place d un pôle public bancaire composé de banques nationalisées avec de nouveaux droits d intervention des salariés pour changer l utilisation de l argent Avec

    Original URL path: http://www.pcf.fr/9177 (2015-09-10)
    Open archived version from archive

  • Le pouvoir d'achat ... | PCF.fr
    d euros de dividendes extorqués sur le travail de ces salarié e s sur le travail paysan et sur celui d autres salariés comme ceux du textile de l informatique en achetant les produits à vendre le plus bas possible Sur chacun de ces produits la chaîne Carrefour réalise une marge nette en vendant aux acheteurs aux consommateurs des produits de toute sorte au delà du prix supposé réel En tout état de cause les prix flambent depuis des semaines On me rétorquera peut être que c est le prix des matières premières qui flambe Très bien Mais si on redistribuait aux consommateurs de gaz les profits réalisés par Suez GDF sur la seule activité de vente de gaz on pourrait abaisser le prix du gaz de 8 Si on redistribuait la valeur extorquée sur le travail de toute une chaîne de production et sur la distribution on pourrait à la fois augmenter les rémunérations du travail et baiser les prix à la consommation de produits de première nécessité Et de combien pourrait on abaisser les prix des carburants en répartissant les 10 milliards de profits de Total et si on abaissait les taxes à la pompe Allons plus loin Il est du rôle d un gouvernement et des institutions européennes d agir par tous les moyens pour empêcher la spéculation financière sur les produits de première nécessité C est parce qu ils ont décidé le libre échangisme intégral induit dans les traités européens favorable à cette spéculation que nous en sommes là Une action de protection aux frontières et une taxation des mouvements spéculatifs devient donc indispensable pour les citoyens du monde entier Ceci serait favorable à la sécurité de l emploi partout et devient indispensable à la préservation de l environnement Des mesures nationales peuvent et doivent être

    Original URL path: http://www.pcf.fr/9178 (2015-09-10)
    Open archived version from archive

  • Pouvoir d’achat : questions au gouvernement | PCF.fr
    salariés précarisés du privé et du public avec les jeunes victimes du chômage avec tous les retraités aux pensions minuscules ces grévistes sont les symboles d une France qui se bat car elle n en peut plus de subir la cherté de la vie et les interminables fins de mois Alors que Président de la République leur a promis que leur pouvoir d achat augmenterait ils constatent que leur facture énergétique a augmenté de 12 en un an que les loyers des plus modestes ont augmenté de 42 en dix ans et que les produits de première nécessité comme la farine ou le café doivent bientôt augmenter de 20 Dans ce contexte que propose la majorité La droite nous annonce par exemple le retour de la TVA sociale anti sociale devrait on dire puisqu elle remet en cause la protection sociale fondée sur le travail pour taxer les consommateurs Vous œuvrez également pour l adoption en catimini d un pacte de stabilité visant à accroître les possibilités de dumping social entre la France et l Allemagne Les députés communistes républicains et du parti de gauche proposent un front contre la vie chère Nous voulons un encadrement des prix des produits

    Original URL path: http://www.pcf.fr/9180 (2015-09-10)
    Open archived version from archive



  •