archive-fr.com » FR » P » PCF.FR

Total: 523

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Capitalisme Vert, taxe Carbone et Cancún | PCF.fr
    néces saire ainsi que le rôle de la puissance publique dans l orientation des comportements la maîtrise des risques et la promotion de nouvelles régulations Mais une réorientation selon quels critères et avec quels pouvoirs La question est que cette nouvelle cohérence doit être claire et explicite car elle rencontre frontalement la vieille cohérence de la rentabilité du capital et du marché qui persiste et veut se renforcer En témoignent le marché financier des quotas de droits à polluer la taxe carbone et le principe du pollueur payeur M archandisation et droits à polluer Pour tenir compte de l environnement et des pollutions la démarche des économistes de l environnement est la suivante 5 On crée un prix pour construire un marché Mais un prix cela ne suffit pas à créer un marché car un marché c est aussi des transactions et un prix qui varie avec ces transactions selon l offre et la demande donc des marchandises et une concurrence entre des offreurs des demandeurs ainsi qu un encadrement public étatique On va donc ensuite faire fonctionner comme marchandises ce à quoi on a donné un prix les biens environnementaux Et pour étayer l ensemble on a besoin de la fixation d un prix étatique et ou de la distribution de droits sur les biens environnementaux par distribution allocation d une quantité de droits de propriété 6 La taxe ad valorem est décisive pour conforter cet étayage comme un étage complémentaire du marché pour le réguler en partie et aider à l intégration idéologique Pesant sur les consommateurs finals et pas sur les entreprises elle n est pas de même nature que serait une taxe sur les profits ou sur les facteurs de production capital et accumulation matérielle par exemple et encore moins qu une fiscalité incitative modulée en fonction des résultats atteints C ancún Le dernier accord sur le climat conclu en déce bre 2010 à la conférence de Cancun entre les Etats participants au processus de Kyoto sous l égide de l ONU est marqué de tout un ensemble de contradictions ainsi que de béances énormes concernant les firmes multi nationales leurs critères et l action nécessaire sur elles Il constitue un compromis marqué par une collusion entre Etats et firmes multinationales 7 et aussi par une montée en puissance de voix progressistes du Sud comme la Bolivie D une part l accord de Cancun marque la reconnaissance de faits importants comme la responsabilité des pays dits développés dans le réchauffement climatique 8 avec la notion de responsabilité commune mais différenciée Il énonce aussi le besoin de tenir conjointement développement économique et lutte contre le réchauffement climatique et que pour les pays en développement le développement social et économique ainsi que l éradication de la pauvreté constituent les premières priorités Il confirme le besoin de vision pour une action coopérative mon diale Il stipule aussi que cette vision doit porter sur le financement les développements et transferts de technologie et le développement des capacités des états capacity building Ces enjeux sont essentiels pour les pays du Sud Mais d autre part la question d un vrai mécanisme de sanction au delà de 2012 fin de la période Kyoto est ouverte tandis que les seuls instruments précis mis en avant sont les mécanismes de marché comme le marché des crédits carbone marché des droits à émettre du CO2 et le mécanisme dit de développement pro pre MDP qui permet à une FMN d augmenter ses émissions de CO2 par des investissements nouveaux au Sud si elle annonce que ces investissements sont moins émetteurs que ses installations existantes au Nord tout en augmentant ses émissions totales En outre aucun moyen supplémentaire n est prévu pour mesurer et surveiller l activité des FMN ni droit d alerte par les salariés Aucun critère ne s applique directement aux entreprises Toutes choses contradictoires avec les objectifs énoncés M archandisation et financement Pour les clauses qui concernent directement les pays en développement un Fonds vert pour le climat est prévu Mais bien que des montants importants soient annoncés on ne sait pas du tout comment il va être pourvu taxe carbone mondiale Cependant il est demandé que les instruments d action du Fonds soient décidés après une évaluation comparatives avantages et inconvénients des instruments de marché et des instruments non marchands Ce qui témoigne d une montée en puissance des pays du Sud contre la vision dominante La gestion du Fonds est confiée à la Banque Mondiale ce qui peut ouvrir une possibilité de bras de fer sur les outils financiers eux mêmes bien que la création monétaire mondiale les DTS du FMI soit pour l instant en dehors du schéma du Fonds De même pour les transferts de technologie possible bien commun monopolisé actuellement par les Firmes multinationales FMN Le principe du transfert est fortement affirmé mais le coût de ce transfert n est absolument pas évoqué ni la responsabilité des FMN S ervices publics de l écologie coopérant mondialement Enfin l affirmation conjointe de la coopération mondiale et de la souveraineté des Etats ainsi que du besoin d être capable de mesurer les émissions de gaz à effets de serre ainsi que les efforts fournis ou la mise en place de forums d évaluation des technologies renvoie au besoin de services publics nationaux beaucoup plus développés et coopérant entre eux au niveau mondial 9 Se pose aussi la question des définitions et des périmètres En particulier peut on continuer à attribuer uniquement au pays de fabrication les émissions et pollutions pour fabriquer des produits consommés dans un autre pays et ou sous contrôle de FMN à base étrangère Ce qui renvoie aux dominations internationales sur le Sud Tout en témoignant d une certaine ambivalence l accord de Cancun peut aussi ouvrir la voie à un soutien étatique mondialisé aux FMN et à leur fuite en avant dans l accumulation et les gâchis matériels au nom du capitalisme vert En ce sens l année de négociation à venir peut jouer un rôle

    Original URL path: http://www.pcf.fr/26634 (2015-09-11)
    Open archived version from archive


  • Climats: urgence! | PCF.fr
    la planète dixit Carlos Fuentes 4 Outre le désir de Bush de ne pas aller contre l industrie pétrolière américaine il faut examiner les enjeux qui se cachent derrière le bras de fer engagé Le commerce des permis d émission est un secteur spéculatif florissant de 50 milliards de dollars en 1999 il pourrait atteindre des milliers de milliards de dollars d ici quelques décennies 5 Le mécanisme des puits de carbone est également un enjeu financier Plusieurs puissants lobbies agricoles américains réunis dans l American Farm Bureau Federation AFBF dont la plupart des membres sont des spéculateurs plutôt que des agriculteurs Union Carbide et Ford Motor en sont membres ont adressé une lettre à Dan Glickman secrétaire américain à l agriculture au premier jour de la conférence de La Haye dans laquelle ils spécifiaient notamment Il est important que les négociations en cours garantissent une flexibilité maximale de manière à ce que les Etats Unis puissent pleinement et immédiatement prendre en compte le carbone séquestré par les activités agricoles 6 La firme Monsanto se montre aussi très active dans les négociations l in clusion des puits de carbone dans les mécanismes internationaux lui permettrait la mise en valeur son herbicide round up et ses semences transgéniques round ready et des bénéfices sur des OGM absorbeurs de gaz carbonique Les industriels européens réunis dans l UNICE et l ERT table ronde européenne des industriels sont également à l affût de la manne du marché de permis négociables et des subventions pour l implantation de projets industriels propres dans les pays du tiers monde Une autre façon de se donner une image de défenseurs de l environnement à bon compte Ces farouches défenseurs de leurs propres intérêts sont accompagnés par un certain nombre d économistes qui défendent le marché capitaliste comme outil de protection de l envi ronnement 7 Ils viennent d être contredits par Laurent Fabius qui soucieux de ne pas augmenter les contributions directes des industriels français refuse l application d une écotaxe sur l énergie et propose de la remplacer par une contractualisation de réduction d émissions Le protocole de Kyoto n est pas en l état satisfaisant Outre la trop grande modestie de ses objectifs au regard de l urgence du défi les mécanismes proposés relèvent plus des intentions de domination accrue du marché capitaliste que d une véritable volonté de réduction des gaz à effet de serre Mais sa ratification est nécessaire à une première réduction Elle serait un point d appui pour obtenir des engagements d application Pour que ce protocole puisse être mis en œuvre il est nécessaire que 55 au moins des signataires produisant 55 des émissions mondiales le ratifient Pour autant une ratification qui se ferait sans les Etats Unis leur permettrait d échapper à tout effort et de continuer à dominer le monde en matière énergétique et agricole Il est nécessaire d obtenir rapidement que de véritables mesures de réduction d émissions soient prises Cela requiert tout à la fois le

    Original URL path: http://www.pcf.fr/62349 (2015-09-11)
    Open archived version from archive

  • Copenhague : l'urgence d'un traité contraignant | PCF.fr
    à ceux qui paient déjà un trop lourd tribut au dérèglement climatique Le droit à l énergie pour tous doit être assuré Or les propositions annoncées sont au dessous des enjeux Sur la possibilité de parvenir à un accord juridiquement contraignant en décembre le pessimisme prévaut pays d Asie et du Pacifique observateurs ONG C est ce que dénoncent les pays africains qui ont même un temps quitté la table de négociations Se profile le projet d une déclaration politique comportant de grands principes appel à réduire les émissions de GES de 50 d ici 2050 adoption par les pays riches de trajectoires de réduction de GES vers 80 en 2050 acceptation par les PED d une déviation substantielle de l augmentation de leurs émissions soutien financier important et transferts de technologies pour les pays les plus pauvres 1 le report des négociations définitives en 2010 bref de bonnes intentions mais sans contraintes réelles On a bien sauvé les banques on doit sauver la planète Le temps perdu pour l action ne se rattrape pas ou alors à un prix prohibitif pour les peuples Il ne faut pas cacher que les budgets à mobiliser pour conduire les adaptations nécessaires à un nouveau mode de production et de consommation moins productiviste seront très conséquents Qui paiera la facture les peuples ou le capital Alors que les rencontres bilatérales se poursuivent Obama et Hu Jintao ou bien Sarkozy et Lula la mobilisation des peuples pour peser sur le cours des négociations est essentielle Le nombre d appels en direction des chefs de gouvernements de débats publics d initiatives de sensibilisation de vœux d élus dans les collectivités territoriales se multiplie mais nous sommes encore loin du compte Les communistes doivent prendre leur part de ce combat avec ambition en s attachant à

    Original URL path: http://www.pcf.fr/4038 (2015-09-11)
    Open archived version from archive

  • Pour un rôle nouveau de la France dans la lutte contre le réchauffement climatique ! | PCF.fr
    commun fait partie de la solution Mais la tendance actuelle est à leur dégradation En témoigne leur saturation dans les grandes agglomérations tandis que la loi Macron préconise la relance des autocars dans tout le pays Pendant ce temps le fret marchandise quitte le rail pour la route faute d un entretien suffisant des voies secondaires C est notamment le cas pour l expédition des céréales depuis les coopératives de stockage jusqu aux ports d embarquement Améliorer l isolation des maisons et des immeubles dans le neuf comme dans l ancien permettrait d économiser beaucoup de gaz de fuel voire de charbon qui sont des énergies émettrices de CO 2 Mais beaucoup de propriétaires de maisons individuelles comme de bailleurs sociaux n ont pas et n auront pas demain les moyens d entreprendre ces travaux Si l argent destiné au Contrat investissement emploi compétitivité CICE avait été orienté vers l aide à la rénovation des bâtiments entre 2013 et 2017 au lieu d être offert au patronat sans contrepartie le bénéfice pouvait être triple sur la durée moins d importation d énergies fossiles moins d émissions de CO 2 en provenance de l habitat plus d emplois dans la rénovation des bâtiments Des technologies existent aujourd hui pour construire des immeubles et des maisons à faible consommation énergétique Il faut que ces pratiques deviennent systématiques pour que les bâtiments produisent tout ou partie des énergies qu ils consomment Dans un pays ou l accès à la propriété demeure une aspiration très forte il n est plus possible de continuer les politiques ségrégatives induites par la loi du marché qui éloignent les habitants les plus pauvres de leur lieu de travail pour habiter des maisons rendues énergivores faute de moyens financiers pour les rendre économes en chauffage La question du logement doit être repensée en France pour réduire son bilan carbone dans les prochaines décennies Ce qui suppose aussi des choix pertinents de matériaux à commencer par le bois Encore balbutiante et essentiellement ciblée sur le recyclage des papiers des cartons du verre et des déchets ménagers l économie circulaire avec ce qu elle comporte de recyclage et de réparations doit être développée en France notamment dans le secteur des métaux Souvent promue par des associations caritatives l économie circulaire va devenir incontournable au fur et à mesure que vont se raréfier et se renchérir des matières premières comme le fer le cuivre le plomb et de nombreux autres métaux Il s agit aussi d une source d emploi non négligeable avec de la réinsertion sociale Transformer notre agriculture énergivore pour en faire un puits de carbone Selon la manière dont elle est conduite l agriculture peut émettre beaucoup de GES ou capter beaucoup de carbone Les labours systématiques libèrent beaucoup de carbone et consomment beaucoup de carburants Les utilisations massives d engrais chimiques et de produits de traitement des cultures sont des facteurs aggravants La spécialisation outrancière des exploitations de régions comme l Île de France en productions végétales et d autres comme la Bretagne en productions animales est de plus en plus polluante et économiquement inefficace Les terres céréalières manquent de matière organique ce qui appauvrit leurs sols Celles qui concentrent l élevage ont trop de matière organique à recycler sous forme de lisier ce qui augment les pollutions Il est possible de sortir progressivement de cette spécialisation outrancière de réduire le bilan carbone de la production de nourriture en réduisant le prix de revient des denrées produites Pour les grandes cultures céréalières il convient d accroître autant que possible les techniques de travail simplifié du sol et le non labour que pratiquent des paysans avisés depuis un quart de siècle Le non labour réduit la libération du carbone au moment d implanter une nouvelle culture Il améliore la vie du sol et favorise le travail des vers de terre qui transforment les débris végétaux en matière organique Augmenter le pourcentage de matière organique améliore la fertilité des parcelles et permet de réduire les épandages d engrais Les plantes cultivées en inter culture entre deux récoltes sont broyées avant un semis de blé ou de maïs et apportent à ces nouvelles cultures ces engrais verts produits par la photosynthèse sur un sol que l on ne laisse jamais nu Nourrir les herbivores à l herbe devrait aller de soi mais c est de moins en moins vrai Naturellement omnivores cela fait des décennies que les porcs ne mangent plus que du grain dans les élevages industriels Mais l alimentation des bovins qu il s agisse de vaches laitières où de l engraissement des bovins de boucherie est de plus en plus granivore avec des épis de maïs ensilés en même temps que la tige Après quoi on ajoute encore des céréales concassées et des tourteaux de soja importés dans l auge des bovins Le prix de revient de cette alimentation granivore est élevé son bilan carbone est désastreux La bonne méthode consiste à nourrir les bovins les ovins et le caprins à l herbe Surtout que les prairies sont des puits de carbone Des mélanges appropriés de graminées et de légumineuses ray grass dactyle trèfles et luzerne permettent de cultiver l herbe sans recours aux engrais azotés lesquels libèrent aussi beaucoup de GES au moment de l épandage tandis que la fabrication a été coûteuse en gaz naturel Mais c est au nom de la réduction de la charge de travail que les éleveurs d herbivores ont été poussés à utiliser plus de grain Cela débouche aujourd hui sur des aberrations comme la ferme des 1 000 vaches en baie de Somme S il est possible de réduire l alimentation granivore des herbivores dans un souci de réduire également les émissions de GES imputables aux élevages il convient aussi de réduire la consommation de produits carnés dans les pays développés et émergents Le Français consomme annuellement 86 kilos de viande avec os 34 kilos de produits de la mer et de l aquaculture l équivalent de 210 œufs et

    Original URL path: http://www.pcf.fr/69701 (2015-09-11)
    Open archived version from archive

  • Après la catastrophe au Japon, quelle politique énergétique | PCF.fr
    enjeu climatique D une part il entretient beaucoup d illusions sur la prise en compte réelle des enjeux environnementaux climatiques et énergétiques et repousse hors de son champ de vision les véritables défis D autre part il n anticipe pas et ne prépare pas aux transitions nécessaires tant en terme de recherche énergétique industrielle agricole et forestière qu en terme de gestion des ressources naturelles et des biens communs de l humanité Au contraire il accélère des mécanismes particulièrement pervers je pense notamment aux délocalisations et à l externalisation dans d autres pays des émissions de GES liés aux processus de production avant réimportation sur de longues distances des productions à destination des pays riches Il favorise l émergence rapide de filières de production dont les bilans en terme d efficacité énergétique et climatique sont catastrophiques agrocarburants développement anarchique de certaines productions renouvelables Enfin il permet d occulter les responsabilités du système économique lui même à l échelle mondiale entretenant ainsi ce que j appelle l illusion écologique libérale Il est chaque jour plus urgent de revoir la copie en portant des voies réellement novatrices en terme de réduction d émissions de réglementation de changement de modes de production mais qui remettent en cause la domination économique et financière des grandes puissances J avais eu l occasion au lendemain du sommet de Cancun de rappeler combien les conséquences de l activité humaine sur le réchauffement climatique sont tributaires d un système économique le capitalisme et combien ce système privilégie en réalité des mécanismes économiques et financiers des modes de production et de consommation incompatibles avec l ambition de réduire les émissions de CO2 et plus généralement de préserver l environnement C est sur cette problématique générale que doit s ouvrir un grand débat sur la question énergétique Dans ce contexte général l accident survenu à la centrale de Fukushima suscite naturellement de grandes inquiétudes S il a servi d abord de sujet médiatique palpitant pour des jugements rapides je pense qu il doit servir comme ce soir plus globalement à nous interroger sur notre avenir énergétique Les choix qui nous concernent en lien étroit avec la question climatique ne se limitent d ailleurs pas à un cliché dépassé entre le nucléaire et la bougie mais à des choix décisifs concernant notre mode de développement notre capacité à réduire drastiquement nos consommations énergétiques tout en satisfaisant les besoins essentiels à lutter contre la précarité énergétique et garantir un accès à l énergie pour les plus pauvres Q uatre exigences fondamentales La première c est l indispensable retour sur les accidents nucléaires notamment en s interrogeant sur les bénéfices et risques de cette technologie tout au long de son cycle de production en y incluant davantage la question des ressources disponibles mais aussi sur la tutelle exercée par la logique marchande et la recherche de profit dans la mise en œuvre de cette technique La sécurité et la sûreté de l énergie nucléaire qu on se place à l échelle nationale ou

    Original URL path: http://www.pcf.fr/26633 (2015-09-11)
    Open archived version from archive

  • Les énergies renouvelables | PCF.fr
    de 4ème génération C est dans le même état d esprit qu ils soutiennent le programme de recherche sur la fusion nucléaire ITER qui peut permettre s il aboutit positivement de résoudre les problèmes de déchets et de sécurité à l horizon de la fin du siècle Comme pour les énergies renouvelables nous nous prononçons pour un contrôle public et mondial de l énergie nucléaire Préparer dès maintenant la société post pétrolière ne signifie pas qu il faille s accommoder de la situation actuelle de production des hydrocarbures Maîtriser les prix en agissant pour les soustraire à la loi du profit capitaliste travailler avec la recherche à limiter au maximum la production de gaz à effet de serre produire des hybrides avec les énergies renouvelables gérer notamment au Sud une production charbonnière dans des conditions conformes au protocole de Kyoto agir pour l application intégrale du protocole de Kyoto au Sud comme au Nord constituent des enjeux majeurs de la gestion finale des énergies fossiles Dans ce cadre nous nous prononçons contre le commerce des droits à polluer Nul ne doit être dispenser de ce combat nécessaire contre la crise climatique Développer les énergies renouvelables Les énergies renouvelables constituent un enjeu essentiel pour l avenir de la planète Les communistes se prononcent pour leur développement Pour cela il faut faire des efforts de recherche d expérimentation et de production Cela pourrait faire l objet d un programme mondial public avec ses déclinaisons à l échelle de l Europe et de la France Dans l état actuel des choses les énergies renouvelables ne sont pas en mesure de permettre de faire face à l évolution des besoins en énergie de la planète à fortiori si nous nous fixons pour ambition de répondre aux besoins de tout ceux qui aujourd hui n ont pas accès à l énergie La complémentarité avec les autres formes d énergie est donc indispensable mais il est aussi indispensable de les développer à une grande échelle Donnons quelques exemples L énergie éolienne contribue à la sécurité énergétique à la réduction des pollutions mais elle n est pas toujours disponible car son fonctionnement dépend du climat Or comme rappelons le l énergie n est pas stockable dans l état actuel des recherches On estime le rendement des éoliennes à 35 Il faut donc prévoir un investissement complémentaire afin d assurer la sécurité de l approvisionnement lorsque les éoliennes ne marchent pas du fait du manque de vent de la canicule ou par grand froid Remarquons que ces périodes sont celles où la demande énergétique est la plus forte Les éoliennes se situent aujourd hui majoritairement dans le Languedoc le Pas de Calais et la Bretagne Elles sont essentiellement terrestres On entend parler des projets off shore mais il faut bien dire que si nos larges façades maritimes sont un atout il y a très peu de constructeurs en France et les hauts fonds sont minimes à la proximité des côtes Autre idée qui me semble essentielle pour les communistes que nous sommes c est que l énergie est un droit et non une marchandise Il est donc urgent de la soustraire aux appétits du capital et de l inscrire dans une démarche de service public et respectueuse des paysages Service public car si l on n y prend pas garde notre volonté justifiée de diversifier les sources énergétiques de développement durable peut se traduire par un véritable racket En effet d après les chiffres même de l A D E M E destiné aux Elus et Associations pour un an une éolienne de 1 MW produisant 2000 heures la recette est de 170 000 Euros La maintenance coûtant 45 000 Euros la valeur ajoutée produite est de 125 000 Euros La Taxe Professionnelle étant plafonnée l entreprise paye 5155 Euros de T P Mais la T P étant plafonnée par une décision gouvernementale l Etat donc les contribuables paie 8 825 Euros de compensation du plafonnement La Commune perçoit 6 000 Euros le Département 6 000 Euros la région 1 200 Euros Il faut pour être complet rappeler que le tarif de l éolien est un tarif fixé par décret destiné à au développement de l éolien soit 8 38 centimes d Euros le KWh quand le prix moyen d E D F est de 3 35 centimes d Euros le KWh le prix moyen du KWh nucléaire étant de 3 03 centimes d Euros Voilà pour les chiffres concernant les coûts Faisons maintenant un point concernant la production d énergie éolienne 47000 mégawatt sont produit au niveau planétaire dont 73 en Europe 17000 en Allemagne 8300 en Espagne 6700 au USA et 3100 au Danemark Au vu de ces chiffres la France est vraiment en retard car à fin 2004 seul 400 était produit au niveau national L objectif affiché par l Europe à horizon de 2010 est de 10000mégawatt soit 21 de la consommation Et l on peut estimer que l effort financier consenti pour cet objectif sera voisin du coût de l ITER Cela clôt mon chapitre sur la question de l électricité Mais il faut aborder les 2 secteurs qui sont les plus gros consommateurs énergétiques je veux parler des transports et de l habitat Tout d abord disons nous bien que le développement capitaliste tel que nous le connaissons entraîne des gâchis fantastiques Il s agit pour nous de repenser notre mode de développement mais et j y insiste à partir de la réponse aux besoins humains Il n est pas question pour nous de rentrer en récession Le problème n est pas que notre planète consomme trop le problème essentiel est sur la répartition des richesses Une fois cela posé avec force n y a t il pas dans cette société des transports inutiles Le développement des transports collectifs modernes et adaptés aux besoins de la population pourraient éviter des milliers de voitures sur les routes N est il pas suicidaire de continuer à accélérer le déplacement des marchandises par route sans

    Original URL path: http://www.pcf.fr/282 (2015-09-11)
    Open archived version from archive

  • Le plan climat du gouvernement : démagogie et inefficacité à l’œuvre ! | PCF.fr
    œuvre Les scientifiques du Groupe d Experts Intergouvernemental sur le Climat G I E C nous avaient alertés sur les conséquences du réchauffement climatique dû à l augmentation de l émission des gaz à effet de serre Or la production de gaz carbonique du fait de l utilisation des énergies fossiles a atteint un niveau record en 2010 On est certain d une augmentation rapide de plus de 2 C en moyenne de la température du globe Les 230 mesures que vient de décider N Kosciusko Morizet sont d abord un constat d échec Les Etats et plus particulièrement les gouvernements des pays les plus industrialisés du monde ont été incapables de parvenir à un accord contraignant et l échec des négociations successives qui préparent la rencontre de Durban en décembre 2011 le confirment La France grâce à son mix énergétique était en bonne position pour réussir la réduction d un facteur 4 de ses émissions de CO2 comme cela est demandé à tous les pays industrialisés A contrario l Europe ne mène et n impulse aucune politique énergétique de transition pour le réussir Notons que c est un passage en force sans cohérence et sans débat C est la suite du Grenelle de l Environnement où les moyens financiers sont loin d être à la hauteur des enjeux Le discours cache la suppression des emplois à l Office National des Forêts les conséquences de la loi Bachelot sur la santé la baisse du ferroutage la défaillance de notre politique industrielle Quant à l eau on a surtout besoin d un grand service public pour éviter les gaspillages et des prix insupportables Au moment où tous les services publics y compris ceux de l environnement sont attaqués on fait de la communication En réalité c est le système capitaliste qui

    Original URL path: http://www.pcf.fr/11192 (2015-09-11)
    Open archived version from archive

  • Pour un commerce équitable et solidaire : Cette année encore, le PCF et le MODEF passent à l'action | PCF.fr
    grande distribution vis à vis des producteurs et des consommateurs Le vente parisienne se déroulera jeudi 23 août à partir de 8h sur la place de la Bastille Dix tonnes de fruits et légumes seront vendues à prix coûtant par les producteurs des militants et des élus du PCF Patrice Bessac porte parole du PCF et secrétaire du PCF Paris sera également présent La pression organisée par la grande distribution pousse des exploitants à la cessation de leur activité alors que beaucoup de familles n ont plus les moyens d acheter des fruits et légumes C est une situation absurde mais ce n est pas une fatalité Cette initiative a pour but de dénoncer cette situation et d exiger la construction d un commerce équitable et solidaire en France et en Europe A l opposé des incantations de la droite le PCF et le MODEF passent à l action pour montrer qu il est possible de baisser le coût des fruits et légumes tout en permettant aux producteurs de vivre de leur travail C est une question de choix politique Parti communiste français Paris le 21 août 2007 Agriculture Revue marxiste d économie du PCF Front uni contre la vie

    Original URL path: http://www.pcf.fr/1916 (2015-09-11)
    Open archived version from archive