archive-fr.com » FR » P » PCF.FR

Total: 523

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Les dépêches des élus communistes | PCF.fr
    reconnaissance officielle de la répression sanglante du 17 octobre 1961 Seul le prononcé fait foi Jean Jacques Candelier interpelle Arnaud Montebourg sur le sort des ouvriers d E On France En copie la lettre adressée au ministre du redressement productif Arnaud Montebourg Décès de Jean Barrière réaction de Pierre Laurent C est avec émotion que j apprends le décès de Jean emporté par la maladie Ancien président du groupe communiste à la mairie de Bègles conseiller à la Communauté urbaine de Bordeaux présidée alors par Chaban Nicole Borvo invite le nouveau ministre de la Défense à répondre à l exigence de vérité sur ce qui est arrive à Maurice Audin NICOLE BORVO COHEN SEAT Présidente du groupe au Sénat a écrit au nouveau ministre de la Défense Jean Yves LE DRIAN pour l inviter à re pondre a l exigence de ve rite sur ce qui est arrive a Maurice XIIIème législature le bilan des députés 2007 2012 Les de pute e s communistes re publicains citoyens et Parti de gauche pour reprendre l intitule pre cis repre sentaient 3 des e lus de l Assemble e nationale mais ils ont tenu 10 du temps de Décès de Janine Jambu réaction de Pierre Laurent PCF C est avec beaucoup de tristesse que j apprends la brutale disparition de Janine Jambu qui fut conseillère générale des Hauts de Seine maire de Bagneux pendant 19 ans et députée communiste pendant 14 ans Hommage à Madame Lise London une femme exceptionnelle Communiqué de Patricia TORDJMAN Maire de Gentilly Présidente de l Agglomération de Val de Bièvre Hommage à Madame Lise London une femme exceptionnelle Il y a quelques jours disparaissait Lise London 2 sur 4 A travers le Web La France doit réagir immédiatement Sénateurs du groupe CRC Réserve parlementaire Michel Billout joue de nouveau la transparence Sénateurs du groupe CRC Un nouveau scandale sanitaire doit être évité Sénateurs du groupe CRC Création du groupe d études Sahara occidental co présidé par Nicolas Sansu Site des député e s communistes républicains citoyens et Parti de Gauche Communiqués de presse Le nombre de conseillers consulaires aurait dû être augmenté dans de bien plus fortes proportions Sénateurs du groupe CRC Les CAF sont submergées Sénateurs du groupe CRC La procédure législative suivie est critiquable à bien des égards Sénateurs du groupe CRC Travail le dimanche Les députés UMP sont des adversaires de la famille et de la vie familiale Site des député e s communistes républicains citoyens et Parti de Gauche Communiqués de presse Mobilité 21 Un rapport marqué par les choix politiques du gouvernement Site des député e s communistes républicains citoyens et Parti de Gauche Communiqués de presse Un texte toujours aussi inacceptable Sénateurs du groupe CRC Nous restons convaincus qu il était à la fois possible et nécessaire d aller plus loin Sénateurs du groupe CRC Un projet beaucoup trop timide Sénateurs du groupe CRC Paradis fiscaux Site des député e s communistes républicains citoyens et Parti de Gauche Questions au gouvernement

    Original URL path: http://www.pcf.fr/7567?page=0%2C1%2C1 (2015-09-11)
    Open archived version from archive


  • Licenciements boursiers : Pierre Laurent, Nicole Borvo Cohen-Seat et Roland Muzeau écrivent à Jean-Marc Ayrault | PCF.fr
    le site du collectif ess Télécharger globule rouge special psy pdf Licenciements boursiers Pierre Laurent Nicole Borvo Cohen Seat et Roland Muzeau écrivent à Jean Marc Ayrault Monsieur le Premier ministre Passées sous silence au cours des dernières semaines de campagne de l élection présidentielle les menaces de plans sociaux drastiques se précisent et se multiplient aux quatre coins du pays 3 000 emplois en ligne de mire à Air France 3 000 également à PSA Aulnay 3 000 encore à Carrefour 10 000 dans toute la filière de la grande distribution des milliers encore à Fralib Nouvelles Frontières ArcelorMittal Petroplus SeaFrance H2M ex Québécor Meryl Fiber c est une hécatombe annoncée Il nous paraît inacceptable que le gouvernement assiste impuissant à ces destructions massives de l emploi industriel français alors que les Français ont exprimé avec force leur volonté de mettre un coup d arrêt à ce gâchis et que votre gouvernement a affiché dans l intitulé de son ministère l ambition d engager le redressement productif du pays C est pourquoi nous vous demandons instamment de prendre ce jour les deux décisions d urgence qui s imposent Premièrement l adoption d un moratoire à effet immédiat sur les plans sociaux et licenciements jusqu à l entrée en fonction de la nouvelle Assemblée nationale Secondement l inscription en priorité à l ordre du jour de la rentrée parlementaire d un débat sur les mesures anti licenciements dès le début de la session Nous vous proposons d inscrire dans ce débat la discussion sur la proposition de loi contre les licenciements boursiers débattue au Sénat le 16 février dernier Dans l attente de votre réponse veuillez croire monsieur le Premier ministre en l expression de notre considération Pierre Laurent secrétaire national du PCF Nicole Borvo Cohen Seat sénatrice de Paris

    Original URL path: http://www.pcf.fr/24403 (2015-09-11)
    Open archived version from archive

  • Florange et la sidérurgie - Lettre ouverte à François Hollande | PCF.fr
    très cher aux Français le rendement pour la famille Mittal est considérable Le groupe présentait un excédent brut d exploitation EBITDA de 10 1 milliards de dollars en 2011 et de 4 4 milliards de dollars encore au premier semestre 2012 Cela a permis à la famille d encaisser quelques 40 des 1 19 milliards de dollars de dividendes versés en 2011 et des 598 millions de dollars versés au premiers semestre 2012 Ajoutons à cela les bonus versés au senior management d ArcelorMittal dont font partie le PDG et son fils qui ont atteint 17 2 millions de dollars en 2011 On ne peut pas on ne doit pas laisser ce financier cynique dépecer nos atouts nationaux En 2006 nos échanges extérieurs d acier en volume présentaient encore un solde positif de 1 7 millions de tonnes Il est tombé à 82 000 tonnes en 2011 Le commerce avec les pays membres de l Union européenne est au c ur de ce déclin Toute reprise de la croissance éminemment souhaitable sera très consommatrice d acier alors que la tendance est malgré quelques écarts à la hausse des prix depuis début 2002 C est dire si on laisse faire les prélèvements extérieurs croissants que pourraient subir les industries consommatrices d acier construction automobile ferroviaire électroménager agroalimentaire construction navale et transport maritime et fluvial production d électricité industrie pétrolière bâtiment et travaux publics emballage outillage En France ce sont donc des millions d emplois industriels et de services associés qui dépendent peu ou prou de la compétence et du savoir faire des 45 000 salariés directs et des 30 000 salariés indirects de la filière sidérurgique Celle ci doit être considérée comme tout à fait prioritaire pour un effort de redressement productif digne de ce nom Votre ministre Arnaud Montebourg s est fait remettre le 27 juillet dernier un rapport commandé à Pascal Faure sur la filière acier en France et l avenir du site de Florange Il y est souligné combien les hauts fourneaux l usine d agglomération et la cokerie d ArcelorMittal à Florange s insèrent de façon cohérente avantageuse et efficace dans le cluster lorrain de ce groupe Cet ensemble a toujours su être en pointe en matière d innovations comme en attestent à la fois les nombreuses nuances d acier qu on lui doit tout récemment encore l Usibor si performant et le fait qu il ait été retenu pour concevoir et expérimenter une sidérurgie de l avenir économe en CO2 projet ULCOS Le rapport ajoute que ce patrimoine de compétences est aujourd hui menacé par la fuite en avant financière et spéculative de M Lakshmi Mittal Il dénonce le fait qu y ait été réalisé très peu d investissements de transformation et de croissance depuis 2006 soulignant en contrepoint le besoin urgent d investissements de mise à niveau et de développement à hauteur de 450 à 600 millions d euros sur cinq ans Monsieur le Ppésident méconnaître une telle préconisation et se contenter d attendre le 30 novembre conduiraient inéluctablement à une mise en cause de la filière chaude de Florange mais aussi n en doutons pas à celle de sa filière froide à un terme plus ou moins éloigné Il est donc indispensable de faire tout le nécessaire pour mobiliser un financement pour ces investissements et sécuriser le débouché des productions qui ensuivront A rcelorMittal Florange est emblématique de ce qui devrait motiver un soutien de la Banque publique d investissement BPI dédiée au service du redressement productif pour le début 2013 Monsieur le président je vous demande solennellement de faire se réunir avant le 30 novembre tous les acteurs impliqués ou intéressés par cette affaire M Mittal bien sûr les syndicats du site et du groupe les élus des collectivités territoriales concernées mais aussi les représentants des PME clientes ou sous traitantes ceux des services et entreprises publics ou mixtes gros consommateurs d acier SNCF RATP EDF GDF Suez Renault grands propriétaires de logements sociaux compagnies immobilières ainsi que les représentants de la CDC du Fonds stratégique d investissement FSI et du pool des banques d ArcelorMittal Il s agirait premièrement de dégager un prêt à très bas taux d intérêt pour les 600 millions d euros d investissements urgents nécessaires Deuxièmement en attendant l entrée en phase opérationnelle de la Banque publique d investissement ne pourrait on pas constituer une structure à capitaux mixtes de prise de contrôle des actifs sidérurgiques mosellans d ArcelorMittal avec des participations possibles de la Région et d entreprises clientes en vue d élargissements ultérieures jusqu à d autres actifs du groupes On progresserait ainsi dans le sens de l option nationale préconisée par le rapport Faure avec la reprise qui peut être progressive par un autre actionnaire de l ensemble des activités sidérurgiques du groupe ArcelorMittal sur le territoire français option présentée par ce rapport comme la plus cohérente au plan industriel Il s agirait en même temps d obtenir l engagement de la famille Mittal de continuer de faire alimenter les unités de la filière froide de Florange par les productions de sa filière chaude Si elle l accepte on aiderait à une renégociation d une partie de la dette du groupe En cas de refus ne faudrait il pas la mettre en demeure de rembourser toutes les aides publiques accordées depuis 2006 Simultanément pour une politique de redressement national il faudrait conditionner les aides du plan automobile décidé en juillet dernier à l engagement par Renault et PSA d acheter de l acier français comme il faudrait en liaison avec la relance du logement social et des transports ferroviaires que les secteurs de la construction immobilière et la SNCF soit incités à faire de même Et on pourrait négocier une participation de ces clients majeurs au capital de la structure mixte de contrôle des actifs sidérurgiques mosellans d Arcelor et au delà E n agissant ainsi pour le redressement productif de la Lorraine et du pays on contribuerait aussi à celui de l Europe Sa

    Original URL path: http://www.pcf.fr/31519 (2015-09-11)
    Open archived version from archive

  • ArcelorMittal - Nationalisation | PCF.fr
    productif Pour que tout cela passe inaperçu nous assistons à un concours de tragédie grecque dans lequel le ministre du redressement productif fait mine de claquer la porte du gouvernement Mais cette agitation n aura pas suffit à cacher les intentions de cet accord de dupes Les 1 8 0 millions d investissement un effet d annonce Le document publié par le Monde démontre que cet investissement concerne principalement la maintenance comme le soupçonnaient les syndicats Les investissements stratégiques eux ne représentent que 53 millions autant dire une misère qui ne permet pas de relancer le site La stratégie du groupe ArcelorMittal est claire se débarrasser du site de Florange Le gouvernement lui sous la coupe du MEDEF ne fait qu accompagner passivement ce dépeçage de la sidérurgie française Les hauts fourneaux doivent redémarrer Contrairement à ce qu annonçait le premier ministre les hauts fourneaux ne redemanderont pas Les salariés et leurs syndicats sont excédés par les renoncements du gouvernement Le Parti communiste partage ce sentiment L industrie n est pas un gros mot Il faut stopper cette casse de l industrie car un pays qui ne produit plus de richesses ne peut plus coopérer ni investir dans l éducation la santé et de grands services publics LÉtat doit porter une vraie ambition industrielle avec de grands projets structurant des filières et revitalisant les régions La responsabilité nationale est d engager la mutation de notre production industrielle de nos relations commerciales en ayant trois objectifs en ligne de mire 1 l élimination des gâchis sociaux et écologiques 2 la souveraineté t industrielle des grandes régions du monde 3 la transition vers une croissance sociale et éducative de haut niveau un commerce de partage d échanges et non plus de compétition de dominations et de concurrence Nationaliser n est pas un

    Original URL path: http://www.pcf.fr/32569 (2015-09-11)
    Open archived version from archive

  • Engager la contre-offensive face aux forces de l'argent et mettre le cap à gauche - Rapport d'Olivier Dartigolles au CN du 21 nov. 2012 | PCF.fr
    les mesures de restriction de de penses publiques de baisse du cou t du travail ont e te salue es par Laurence Parisot comme positives mais insuffisantes a ses yeux Fin octobre apre s l e pisode des pigeons l AFEP repre sentant les dirigeants des 98 plus grandes entreprises prive es franc aises publiait un appel demandant a l Etat 60 milliards d euros d e conomie au cours des prochaines anne es Remarquons combien ces exigences patronales trouvent leur e cho dans les de cisions du gouvernement apre s la publication du rapport Gallois La pression ne vient pas que de l hexagone Les dirigeants libe raux europe ens ont eux aussi occupe le devant de la sce ne Soufflant le chaud et le froid la chancelie re allemande qui vient d effectuer une tourne e des capitales europe ennes a la manie re dont une maison me re pourrait faire le tour ses succursales a occupe une place de premier rang dans cette ope ration visant a peser sur les choix budge taires d un pays souverain Quand elle ne se de place pas c est le Premier ministre de la France qui vient a Berlin remettre sa copie Fait ine dit des e conomistes qui conseillent le gouvernement allemand ont e te sollicite s pour plancher sur des propositions de re formes pour la France Les dirigeants allemands ne s interdisent rien me me pas la menace et le chantage en pre cisant que les marche s financiers pourraient attaquer notre pays si des efforts supple mentaires n e taient pas re alise s notamment sur le marche du travail tout en souhaitant le succe s des re formes engage es pour ame liorer la compe titivite du pays Moscovici a re agi On y travaille La semaine dernie re le magazine britannique The Economist pre sentait a sa une la France comme le plus grand danger pour la monnaie unique europe enne Quant a la Commission europe enne elle pourra ve rifier que le pacte de compe titivite re pond parfaitement quelle coi ncidence aux recommandations annuelles taille es sur mesure pour chaque Etat adresse es par Barroso le 30 mai sito t apre s l e lection de F Hollande N en jetez plus la coupe est pleine Apre s tant de reculades le nouveau pouvoir attendait il en retour un geste du patronat une sorte de donnant donnant permettant un premier pas vers le compromis historique souhaite par F Hollande La re ponse du MEDEF ne s est pas faite attendre avec la remise des pre conisations patronales dans les ne gociations avec les syndicats sur la se curisation du travail Ve ritable provocation le texte patronal ne propose ni plus ni moins qu un mode d emploi pour transformer le CDI en contrat pre caire et licencier en toute liberte Sans grande surprise on y retrouve les vieilles lunes patronales laisser le salarie seul face a l employeur s en de barrasser en toute impunite et a moindre cou t e carter le juge empe cher toute re sistance des repre sentants du personnel Bercy exprimait il y a quelques jours que le plan de compe titivite allait e tre appre cie par les agences de notation Moody s vient de de grader la note de la France Plus on leur en donne plus ils en veulent Au final tout ceci montre combien nous avons a re fle chir et a travailler la question qui fait l objet d une fene tre dans la proposition de base commune La gauche et le changement en question Quel sens recouvre aujourd hui l ide e de gauche Comment se positionner face a l impasse social libe rale en France et en Europe Comment redonner force a la gauche Ce sont des questions dont discutent les communistes qui font de bat au sein du Front de gauche et qu il y a besoin d approfondir Cela ne marchera pas Lors de sa confe rence de presse a l Elyse e F Hollande a dit comprendre les inquie tudes et les doutes des Franc ais mais il n y re pond pas Apre s six mois d exercice du pouvoir la confiance accorde e au pre sident et a son Premier ministre est l une des plus faibles enregistre e sous la cinquie me Re publique Le discre dit touchant le pouvoir est d abord impute a la crise et aux re ponses qui lui sont apporte es Cet exe cutif est juge en mal de solutions efficaces et contraint par des promesses de campagne estime es trop faibles Par millions les gens s interrogent Que peut on raisonnablement espe rer Les efforts qui nous sont demande s les sacrifices consentis auront ils comme re sultat une ame lioration concre te pour nos conditions de vie Va ton voir le bout du tunnel Est il possible de retrouver un peu d espoir D autres ont de finitivement cesse de croire a quoi que ce soit Les ravages de la crise le sentiment de fatalite sans parler de la perte de confiance de nos concitoyens en la politique qui ne date pas d aujourd hui et qui se creuse distille chaque jour son venin Une telle orientation est en e chec partout en Europe Elle conduit a la re cession et au cho mage de masse Les mauvais chiffres s accumulent chaque jour un peu plus En pleine journe e europe enne de mobilisation contre l auste rite mercredi 14 novembre la Gre ce et le Portugal ont publie les chiffres de leur produit inte rieur brut au troisie me trimestre 2012 Celui de la Gre ce a chute de 7 2 sur un an quand celui du Portugal diminue de 3 4 Chaque semaine apporte son lot de de clarations venant d acteurs de ce syste me qui de l inte rieur commencent a redouter l issue du processus C est le cas du pre sident de l Institut de la finance internationale organisation regroupant 400 des plus grandes banques du monde de clarant qu il e tait temps de reconnai tre que l auste rite seule condamnait non seulement la Gre ce mais aussi l ensemble de l Europe a la probabilite d une e re douloureuse si la re cession s acce le re il s agira d une trage die pre vient il Le chroniqueur Franc ois Lenglet a me me sorti un graphique montrant que plus les de penses publiques baissent plus la dette augmente Emporte par son e lan le chroniqueur parle de ve ritable ma choire En effet en Gre ce de but 2011 la dette publique s e levait a 142 du PIB Elle e tait de 158 fin 2011 et de 170 aujourd hui C est a partir de tout cela des contradictions a l œuvre qu il nous faut engager une contre offensive en ouvrant des bre ches en avanc ant des propositions pour une sortie de crise en invitant a une dynamique de de bat a gauche a des initiatives pour construire et rassembler Nous proposons de porter les exigences et la contre offensive des forces populaires au niveau de celui des forces de l argent qui bloquent le changement Me me si le plan compe titivite rend les choses plus difficiles pour notre peuple l affaire n est pas plie e Il n y a aucune fatalite a un nouvel e chec de la gauche et au retour d une droite revancharde dans un climat de tension de divisions et de re gressions de la socie te a l image des manifestations contre le mariage pour tous Bien se faire comprendre A chaque fois que nous nous opposons a un projet de loi nous avanc ons des contre propositions des solutions pour mettre le cap a gauche A chaque fois nous adoptons une attitude de responsabilite pour toute la gauche on parle pour toutes celles et ceux qui ont voulu le changement Nous ne sommes pas dans une posture comme voudrait le faire croire les me dias Andre Chassaigne a l Assemble e et Eliane Assassi au Se nat ont avec nos parlementaires explique en quoi nos votes n e taient en rien une alliance avec la droite mais un ancrage pour obtenir le changement de gauche et le faire re ussir Jusqu a ce jour le Parti socialiste adopte un comportement d une tre s grande e troitesse Refusant tout de bat alors que ce de bat existe dans a gauche et dans la socie te c est d ailleurs cette diversite qui a fait gagner la gauche au printemps dernier le PS reste sur un message qui tourne en boucle depuis le de but de la nouvelle mandature il n y a rien a discuter rien Plus il entend donner des lec ons sur ce que signifie e tre de gauche apre s avoir vote avec la droite le traite Merkozy Dans un travail de proximite au plus pre s des populations de nos territoires veillons a bien expliquer notre positionnement a bien faire connai tre le contenu de nos propositions car le traitement me diatique des dernie res semaines sur nos votes notamment au Se nat a pu faire nai tre de l incompre hension chez des e lectrices et des e lecteurs de gauche qui tout en regrettant le manque de combativite du gouvernement veulent aussi que les choses puissent aller dans la bonne direction Ils ne veulent pas la division ils veulent la construction pour que les choses avancent dans la bonne direction C est ce que nous voulons aussi C est la me me de marche qui nous ame ne a voter contre le projet de loi de financement de la se curite sociale et a nous abstenir sur le projet de budget pour 2013 Revenons sur des questions ou le vote de nos parlementaires a e te repe re commente et interpre te Le projet de loi sur le financement de la protection sociale comprend des choses positives comme la prise en charge a 100 des IVG mais nous ne pouvons pas accepter le maintien de la loi Bachelot la poursuite des fermetures de services hospitaliers de blocs ope ratoires de maternite s de centres IVG Comment pre tendre lutter contre le renoncement au soin sans prendre la moindre mesure contre les franchises me dicales la fiscalisation des indemnite s journalie res le jour de carence de cide s par la droite Comment expliquer que sur la question des recettes a mobiliser pour le financement de la protection sociale la majorite de gauche au Se nat ne se soit pas rassemble e en 2012 sur des propositions porte es ensemble il y a tout juste un an dans la riposte a Sarkozy et Fillon Sur le projet de loi de programmation des finances publiques la encore nous avons remis sur la table les propositions communes dont la mise en œuvre permettraient de de gager 30 milliards d euros par le re tablissement complet de l ISF la progressivite de l impo t sur le revenu ou encore la majoration de l impo t sur les socie te s pe trolie res Face au massacre industriel nous demandons le de po t et le vote dans les plus bref de lais de la proposition de loi de suppression des licenciements boursiers adopte e l anne e dernie re par les se nateurs PS verts et le groupe communiste re publicain et citoyen Il en va de me me pour l amnistie des syndicalistes et des militants associatifs la limitation du travail du dimanche de ja adopte par le Se nat l automne dernier ou encore pour e tendre l interdiction des expulsions locatives Voila qui permettrait sans tarder de mettre le cap a gauche Rappelons enfin que cette nouvelle majorite de gauche avait adopte le droit de vote des re sidents e trangers aux e lections locales Dans le me me temps le ministre de l Inte rieur personnage cle de ce de but de quinquennat souffle sur des braises dont on connait les dangers car elle sont la pour e carter la question sociale pour diviser quand il faudrait au contraire rassembler Le re ce pisse policier n en parlons plus Une rupture dans la politique d immigration mene e par la droite N y comptez pas Une ame lioration des conditions d accueil et d he bergement des Roms Pas davantage Et quant a l arrestation et l extradition d Aurore Martin pour sa participation a des re unions publiques d un parti interdit en Espagne mais le gal en France c est un gouvernement de gauche qui vient de commettre cet acte indigne de nos valeurs re publicaines ce que la droite n avait pas ose faire Manuel Valls ferait bien mieux de consacrer son e nergie a ce que les lois de la Re publique s appliquent a la Corse Le pre sident de l Assemble e de Corse notre camarade Dominique Bucchini l a dit avec beaucoup de force c est l appa t du fric qui tue et gangre ne la Corse en l e touffant dans ces de rives affairistes et mafieuse avec en toile de fond la spe culation immobilie re la rapine de fonds publics les trafics criminels lie s aux jeux et a la drogue Le 14 de cembre Pierre Laurent et Marie George Buffet seront sur l i le pour rappeler a l Etat ses devoirs et ses missions Il faut a la fois l action re solue contre la criminalite organise e et tout autant de de termination pour enrayer le cho mage la vie che re et la pauvrete C est essentiel pour ouvrir une perspective et produire le sursaut de mocratique et citoyen attendu Bref tout cela n est pas bon Tout cela prend une mauvaise pente et peut tre s mal se terminer Une droite dite de complexe e incarne e par Jean Franc ois Cope se tient en embuscade Depuis l entre deux tours de la pre sidentielle cette droite de rive vers une radicalisation se pre sentant comme populaire alors qu il s agit d un cocktail re actionnaire et populiste Flanque d une Marine Le Pen qui profite a plein re gime des effets d une crise qui s installe sans que les e quipes gouvernementales successives n y changent rien et d un centre allie a l UMP avec l UDI de Jean Louis Borloo le dispositif se recompose certes dans la douleur mais avec une se rieuse volonte de reconque te On souhaite a la gauche un autre horizon que celui comme cela fut le cas ce week end qui voit Franc ois Bayrou devenir le porte parole de Franc ois Hollande et qui voit le pre sident de la Re publique hier devant le congre s des maires dire tre s clairement a certains d entre eux vous pourrez de pas appliquer la loi sur le mariage pour tous vous pourrez faire pre valoir une liberte de conscience vous avez le droit en fait d assumer une discrimination homophobe car c est bien de cela dont il s agit Christine Boutin s est aussito t fe licite e des propos du chef de l E tat Quand la France par la voix de son pre sident de la Re publique recule face aux milieux les plus re actionnaires en ne de fendant pas la liberte l e galite et la fraternite alors elle se manque a elle me me Reconque rir les consciences dans la bataille des ide es De s lors le moment est venu de se mobiliser de nouveau a gauche comme y invitait Pierre Laurent dans un entretien re cent au journal l Humanite Puisque la politique du gouvernement se fait sous pression patronale nous proposons aux citoyens de gauche qui ont voulu le changement de re investir massivement le de bat public et d agir ensemble Il faut de ja s expliquer sur le moment choisi pour engager re solument cette contre offensive Pour de tre s nombreuses personnes nous sommes dans les tout premiers mois apre s le vote du printemps dernier Oh certes il sont tout aussi nombreux a douter de la capacite de la volonte y compris du nouveau pouvoir a changer les choses Attendons encore un peu peuvent se dire celles et ceux qui n ont pas encore bascule dans une re signation Si nous voulons nous adresser au plus grand nombre tre s largement sans regarder qui a vote quoi a gauche au premier tour de la pre sidentielle et y compris aux e lectrices et e lecteurs dont la cole re a pu e tre de voye e sans oublier les abstentionnistes il nous faut convaincre sur le fait que les choses se jouent aujourd hui Pas dans un an 2013 comme on peut parfois l entendre n est pas une anne e sur laquelle il faudrait mettre une croix une anne e offerte a l auste rite en attendant les rendez vous e lectoraux de 2014 Nous le refusons car on a besoin d engager des batailles et de rassembler des forces de s 2013 Cela pe sera pour la suite Dans les e changes des dernie res semaines nous pouvons rencontrer des personnes qui doutent et s interrogent d autres qui sont impatientes qui attendent une ame lioration Il y a aussi celles et ceux qui sont totalement de sarc onne s face a la tournure des e ve nements d autres encore qui expriment un ras le bol et de la cole re Ont ils pleinement conscience de l ampleur de ce qui se joue pour leur vie pour l avenir des nouvelles ge ne rations Et ont il pleinement la perception de l e norme dispositif ide ologique et me diatique mobilise pour leur faire au final accepter une chose une seule politique est

    Original URL path: http://www.pcf.fr/31709 (2015-09-11)
    Open archived version from archive

  • TRACT FdG - Budget 2014 : l'austérité amplifiée | PCF.fr
    fruits legumes odt 201506 abc fruits legumes doc Télécharger 201506 abc grec 1 odt Le coin des logos Logo PCF Fdg Logo PCF Logo Front de gauche Logos PCF Front de gauche cartouche Logos PCF Membre du Fdg hauteur Logos PCF Membre du Fdg largeur Logo Prenez le pouvoir Le coins des logos des partenaires Logo d Ensemble Logo de la Gauche unitaire Logo république et socialisme Logo du Parti de gauche Les publications du PCF La dernière publication Télécharger 605 communistes pdf TRACT FdG Budget 2014 l austérité amplifiée Le gouvernement a pre sente fin septembre le projet de loi de finance 2014 Ce projet s inscrit dans la logique des pre ce dents budgets d auste rite notamment ceux de 2011 et de 2012 Il pre voit 18 milliards d euros de restriction dont 15 devraient provenir de coupes importantes dans les de penses publiques auxquelles il faut ajouter les 6 5 milliards dus a la hausse de la TVA non indique e dans le projet de loi Au total il s agira donc plus de 24 milliards d euros de restriction budge taire avec un transfert financier au be ne fice des entreprises 12 mil liards d

    Original URL path: http://www.pcf.fr/45604 (2015-09-11)
    Open archived version from archive

  • TRACT FDG - Mobilisation contre l'ANI le 9 avril | PCF.fr
    L accord MEDEF c est la pre carite pour tous L Accord National Interprofessionnel qui est de battu en ce moment a l Assemble e Nationale pour e tre transpose dans la loi est une re gression sociale Il se curise les inte re ts des employeurs et de leur droit de licencier plus facilement Il re introduit les accords compe titivite emplois de fendus par Nicolas Sarkozy un accord de maintien dans l emploi signe par des syndicats donnerait le droit au patron d une entreprise d exiger des salarie s qu ils baissent leurs salaires et ou travaillent plus longtemps en e change d une vague promesse de ne pas supprimer d emplois Un salarie ne pourrait plus s y opposer et pourrait e tre licencie sans possibilite de saisir les prud hommes Une politique alternative est possible Contrairement a ce que re pe tent Laurence Parisot la patronne du MEDEF et le gouvernement Ayrault le proble me ce n est pas le cou t du travail c est le cou t du capital et la domination de la finance Le Front de gauche porte d autres propositions pour de fendre l emploi combattre la pre carite re partir le travail et faire reculer le cho mage Le CDI a plein temps comme norme du travail en limitant les CDD a 5 par entreprise a 10 pour les entreprises de moins de 50 salarie s L interdiction des licenciements et les suppressions d emplois dans les entreprises en bonne sante financie re Le droit de veto suspensif pour les syndicats pour examiner les alternatives possibles et un droit de pre emption des salarie s pour reprendre la production sous des formes coope ratives ou d e conomie sociale A l oppose e de la pre carite ge ne

    Original URL path: http://www.pcf.fr/38281 (2015-09-11)
    Open archived version from archive

  • Ni chômage, ni précarité, mobilisation ! - Tract du Front de gauche | PCF.fr
    Les cho meurs les salarie s les retraite s vont payer plusieurs fois cette crise La hausse de la TVA va vite repre senter un poids supple mentaire surtout pour les bas revenus La re duction des services publics lie e a l auste rite vote e dans le cadre du budget a l assemble e nationale rend plus difficile la vie quotidienne Les difficulte s pour se soigner vont augmenter a travers le cou t des mutuelles et les de passements d honoraires les me dicaments lunettes et soins dentaires non rembourse s la hausse du forfait hospitalier Les budgets sociaux vont vite se trouver remis en cause dans les villes de partements re gions pour re duire le de ficit public Les objectifs de la compe titivite au nom du cou t du travail remettent en cause les acquis des salarie s et pe sent sur tous On nous propose aujourd hui l Allemagne comme exemple a suivre Mais la politique mene e la bas par les plans Hartz successifs et leurs contrats de travail force a 1 euro de l heure se sont traduits par un accroissement des ine galite s et un taux de pauvrete important Le patronat et les actionnaires pour continuer a amasser un maximum de profits licencient pre carisent de localisent en opposant et en divisant les salarie s entre eux ils veulent nous faire payer leur crise celle de l argent roi en nous culpabilisant sur la compe titivite et le cou t du travail Le cou t ce n est pas le travail c est le capital depuis 10 ans la part des richesses cre e es par les travailleurs qui va dans la poche des actionnaires a e te multiplie e par 2 Une alternative a cette politique du pire

    Original URL path: http://www.pcf.fr/32082 (2015-09-11)
    Open archived version from archive