archive-fr.com » FR » S » SATIRINO.FR

Total: 511

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Satirino records - Satirino
    of the history of music printing consider the London edition of c 1739 as a landmark in the engraving of music not least because of its success in vertical alignment and its cramming of complex music involving cross hands techniques into a restricted space The layman who first opens the page of this volume readily available in a facsimile slightly reduced in size cannot fail to be struck by its graphic beauty It was not the only edition A pirate edition by Roseingrave seems to have been around in London at much the same time and there are also French editions one of which titles one of the sonatas an Allemande The term Essercizi might best be seen as a forerunner of the Etude or Study for on one level the term is the precise equivalent of the German term Clavier Übung used among others by Bach It has even been suggested that there is a relationship between the thirty pieces in this collection and the thirty Goldberg variations a tribute on the part of Bach to this composer who alternated the scholarly with the madcap Charles Burney made a most penetrating comment on Scarlatti admiring in his playing a wonderful hand as well as fecundity of invention The remark nicely sums up the nature of the Essercizi pieces which strive to train players to possess his wonderful hand by confronting them with particular technical challenges while at the same time writing music which is packed with inventive ideas In essence this dual purpose agenda was endorsed by Scarlatti s note to the reader Whether you be music lover or teacher do not expect in these compositions any profound intention but rather an ingenious jesting with Art to set you on the path to mastery of the harpsichord Neither personal interest nor ambition has caused me to publish them more is it a case of obedience Perhaps they will be agreeable to you and then more willingly will I obey further commands to produce pieces in an easier and more varied style Thus so your humanity rather than criticism and thus increase your enjoyment To indicate the correct disposition of the hands note that D indicates the right hand and M the left Have a nice life Lettore Non aspettarti o Dilettante o Professor che tu sia in questi Componimenti il profondo Intendimento ma bensi lo scherzo ingegnoso dell Arte per addrestrarti alla Franchezza sul Gravicembalo Nè Viste d Interesse nè Mire d Ambizione ma Ubidienza mossemi a publicarti Forse ti saranno aggradevoli e più volentieri allora ubidirò ad altri Comandi di compiacerti in più facile e variato stile Mostrati dunque più umano che critico e sì accrescerai le proprie Dillettazioni Per accennarti la disposizione delle mani avvisoti che della D vien indicata la Dritta e dalla M la Manca Vivi felice Some of the pieces challenge the player with particularly tricky techniques three D major sonatas in particular demand a virtuosic crossing of the hands nos 21 24 and

    Original URL path: http://www.satirino.fr/fr/artist_records/scarlatti-essercizi-per-gravicembalo (2015-10-11)
    Open archived version from archive


  • Satirino records - Satirino
    savons que Liszt lui même profondément littéraire était fasciné par l alliance entre musique et poésie qu on trouve chez Schubert Il n était pas satisfait des premières éditions de ses transcriptions des chansons de Schubert parce que les paroles étaient imprimées à part son idée mise en pratique dans les éditions suivantes était que les paroles devaient être imprimées sur la partition de piano en correspondance exacte avec les notes de la mélodie comme dans la chanson originale Au début de sa cohabitation avec Marie son allemand n était pas excellent si bien qu elle traduisit les paroles en français pour qu il puisse les faire correspondre exactement avec les musiques de Schubert L enthousiasme de Liszt pour Schubert datait de la fin de son adolescence renforcée entre autres par son amitié avec un violoniste et compositeur belge Chrétien Urhan dont l excentricité semble avoir au moins égalé celle dont fera preuve Liszt plus tard avec un point commun en ce qu elle s appliquait surtout à la ferveur religieuse souvenons nous que Liszt se donnait des airs d abbé Urhan portait une cape bleu clair en honneur à la Vierge Marie Et bien qu il jouât dans l orchestre de l opéra de Paris il ne prit jamais la peine de jeter un coup d œil à ce qui se passait sur la scène de peur que le diable n apparaisse parmi les danseurs légèrement vêtus Mais grand admirateur de Schubert il fit connaître ses œuvres à Paris dès l année qui suivit la mort du compositeur en 1828 Les premières transcriptions d œuvres de Schubert par Liszt datent de 1833 alors qu il avait à peine plus de vingt ans et il continua à en faire des arrangements jusqu à la fin des années 1840 Les deux arrangements de ce programme datent de 1838 39 Si Schubert occupa beaucoup les esprits à l époque les œuvres de deux poètes italiens Dante et Pétrarque suscitèrent elles aussi de grandes passions littéraires Le séjour en Italie de Liszt avec Marie d Agoult a suscité bien des commentaires frivoles et ses premières biographies font des relations romanesques de leurs lectures de Dante elles montrent par exemple Liszt composant la Fantasia quasi Sonata dite aussi Sonate Dante à Bellagio en 1837 à côté d une statue du début du XIXe siècle représentant le poète conduisant Béatrice au paradis alors qu il n a commencé à écrire cette pièce que deux ans après leur séjour Ce qu on sait en revanche c est que cette composition a tellement exigé de lui qu il n a pas mis le nez dehors avant qu elle soit terminée Cette œuvre suit de près le texte de plusieurs chants de la Divine Comédie de Dante Bien installée dans la tonalité de ré mineur traditionnelle pour évoquer la mort et qu on retrouve aussi dans la Danse macabre de Liszt la pièce commence par une succession dramatique de tritons pour évoquer l enfer Comme l a fait remarquer Alan Walker une copie révélatrice de l œuvre en possession de l élève de Liszt Walter Bache comporte des annotations au crayon qui font le lien entre le premier thème et le Chant 3 de L Enfer Là des pleurs des soupirs des lamentations Résonnent de partout dans l air privé d étoiles Si bien qu avant d entrer j en eus le cœur serré Les mots de la douleur l accent de la colère Des langages confus et des discours horribles Les complaintes les cris les claquements des mains Y font une clameur qui sans cesse tournoie Au sein de cette nuit à tout jamais obscure Pareille aux tourbillons des tourmentes de sable Un passage en octaves descendantes est associé au chant 34 Vexilla régis prodeunt inferni Les bannières du Roi de l Enfer s avancent Vers nous regarde donc dit ensuite mon maître Pour voir si devant toi tu les peux distinguer Comme lorsque le vent entraîne un gros brouillard Ou comme on voit de loin quand sur notre hémisphère La nuit tombe un moulin que le vent fait tourner Tel je crus entrevoir de loin un édifice Quand nous fûmes enfin arrivés assez près Du lieu d où mon seigneur crut bon de me montrer L être dont le regard fut jadis radieux Contrastant avec la peinture en ré mineur de l univers satanique la vision de béatitude qui succède à l extinction des feux de l enfer est rendue par une mélodie lyrique en fa dièse majeur tonalité qui pour Liszt correspond au paradis Il a en réalité repris le modèle du Wanderer car la mélodie est une transformation thématique du motif démoniaque précédent converti au mode majeur Il existe aussi une connexion de cette œuvre avec une autre source littéraire son titre Après une lecture de Dante est emprunté à un poème de Victor Hugo de 1834 tiré des Voix intérieures Hugo et Liszt étaient des amis proches et leurs conceptions esthétiques se rejoignaient bien souvent En ce qui concerne Liszt et Wagner il y a beaucoup à dire à plusieurs niveaux Nous nous contenterons ici de souligner l admiration que Liszt voua constamment à un homme qu on pourrait considérer comme son rival son vainqueur même dans la compétition pour le titre du compositeur le plus romantique Liszt s était fait le champion de la musique de Wagner comme chef d orchestre et il l avait aidé dans des moments difficiles Sa fille Cosima donna deux filles et un fils Siegfried illégitimes à Wagner avant de divorcer de von Bulow et d épouser Wagner en 1870 Liszt avait souvent dirigé l ouverture de Tannhäuser et son arrangement pour piano date de 1848 Quelques citations de notes de Wagner lui même sur cet opéra seront sans doute la meilleure introduction à l atmosphère de cette œuvre fondamentalement romantique atmosphère qu on retrouve fidèlement dans la transcription magistrale de Liszt L ouverture nous présente d abord le Chœur des Pèlerins dont le chant monte et

    Original URL path: http://www.satirino.fr/fr/artist_records/voyage-liszt-schubert-wagner (2015-10-11)
    Open archived version from archive

  • Satirino records - Satirino
    Dans le présent cas Beethoven prépare l auditeur par une mesure de notes oscillantes qui deviennent ensuite l accompagnement et qu on entend sur la corde en sol des deuxièmes violons On entend alors le même thème un ton plus haut en fa mineur la modulation étant effectuée par un passage séquentiel très mozartien où le hautbois et le basson dialoguent clairement au fil d une gamme descendante Un aspect particulièrement astucieux ici est que les rapides montées de gammes qui donnaient une allure énergique au premier thème martial sont maintenant transposées en mineur et on les entend en arrière plan de la texture illustrer tranquillement le second sujet C est la main droite du pianiste qui exprime le plus d idées équilibrant agréablement la longueur des phrases elle virevolte entre virtuosité et impertinence arpèges et acciaccatures Le second sujet est introduit dans la tonalité d origine et la section se termine par une cadence inattendue pleine d assurance qui revient à cette référence structurelle dont nous avons parlé la tonalité de mi bémol majeur Il se passe ensuite quelque chose de tout à fait extraordinaire le piano joue quatre notes de la main droite et simultanément six de la gauche passage statique qui semble annoncer une texture semblable de L Empereur cette impression est renforcée par le fait qu on est ici dans la même tonalité que ce concerto Cela vient il du fait que lorsqu il s est mis à composer L Empereur Beethoven pensait peut être non seulement qu il pouvait établir un lien entre les deux concertos mais aussi qu il n avait pas complètement exploité cette idée la première fois Quoi qu il en soit la similitude est clairement audible La réexposition remanie en le développant le premier sujet pour y inclure le piano qui se délecte de notes auxquelles Mozart n avait pas accès car l évolution technique de l instrument en avait non seulement étendu le clavier par les deux bouts mais aussi augmenté la puissance Parmi les nombreuses ébauches des deux premiers concertos on trouve plusieurs cadences pour le Concerto en do majeur Il s agit certainement d esquisses que Beethoven utilisait comme aide mémoire pour ses propres interprétations plutôt que du début de cadences qu il avait l intention d écrire entièrement La tradition était d improviser les différentes cadences étaient le moment privilégié du soliste et d autres pianistes avaient aussi l habitude de se fier à leur inspiration en toute spontanéité ou semi spontanéité Les cadences publiées par Beethoven pour ceux qui préféraient la sécurité de la partition conservent l esprit de l improvisation et nous donnent une certaine idée des pratiques interprétatives de l époque Le compositeur nous a ainsi légué trois cadences écrites qui datent de 1809 et dont la lecture proposée ici a choisi la plus courte Beethoven semble avoir encore voulu exploiter les médiantes tonalités séparées par une tierce majeure ou mineure lorsqu il a choisi la tonalité de la bémol pour le mouvement lent

    Original URL path: http://www.satirino.fr/fr/artist_records/beethoven-piano-concertos-nos-1-5 (2015-10-11)
    Open archived version from archive

  • Satirino records - Satirino
    et la suite complète ne fut finalement publiée qu en 1941 Bien avant l exil imposé par les événements politiques retentissants de la Russie de 1917 Rachmaninov avait été l étoile montante des cercles musicaux de Moscou et ses Six Moments musicaux pour piano op 16 datent de cette époque Cette œuvre remonte en fait à 1896 lorsqu il attendait la première de sa symphonie n o 1 et on peut donc la rattacher à ses débuts de compositeur débuts si dramatiquement interrompus par l affreux échec de sa symphonie lors du premier concert On a beaucoup écrit sur les conséquences de cet événement mais il reste une controverse sur l effet essentiel qu il a pu avoir par la suite sur son approche esthétique On affirme quelquefois que les qualités les plus extraordinairement originales du compositeur ont été définitivement étouffées par le traumatisme de l échec de sa première symphonie idée à laquelle Rachmaninov semble avoir lui même souscrit si l on en croit sa muse d un temps la poétesse américaine Marietta Shaginian Les Moments représentent donc à bien des points de vue les qualités que l on associe à ses premières œuvres en général et à sa première symphonie en particulier Il y a de nombreux passages d un lyrisme intense n os 1 et 5 d emphase et d affirmation de soi n os 2 4 et 6 mais avec une tendance à la répétition obsessionnelle n os 4 et 6 et à quelque chose d indéfini dans la forme n os 1 et 3 L extravagante virtuosité et la complexité de texture de ses pièces pour piano allaient néanmoins se retrouver encore assez longtemps dans un grand nombre de ses compositions à venir La dernière transcription de Rachmaninov sa toute dernière œuvre musicale en réalité est celle qu il a faite de la Berceuse de Tchaïkovski la première des Six Chansons op 16 La relation entre ces deux grands personnages est très profonde et évidente si on se place du point de vue de Rachmaninov L influence et les conseils de Tchaïkovski héros de la jeune génération de compositeurs de son temps ont été essentiels pour Rachmaninov au début de sa carrière Tchaïkovski en vérité avait eu l intention de parrainer le travail de son jeune collègue à l occasion d une tournée européenne mais il en fut empêché par une mort précoce qui inspira à Rachmaninov son Trio élégiaque op 9 dédicacé à la mémoire d un grand artiste Il y a quelque chose d émouvant dans le fait que Rachmaninov ayant tenté de sa propre initiative une réduction de la Symphonie Manfred à l âge de treize ans se voie demander pour sa première commande en 1890 une transcription pour piano de La Belle au bois dormant de Tchaïkovski entreprise guère couronnée de succès et que ses derniers efforts en 1941 aient aussi été au service de son mentor Malgré le nombre important de chansons qu il a composées il n en a

    Original URL path: http://www.satirino.fr/fr/artist_records/rachmaninov-moments-musicaux (2015-10-11)
    Open archived version from archive

  • Satirino records - Satirino
    habitude tout en réduisant le dispositif instrumental au seul clavier il a enrichi son modèle ajoutant ici une voix nouvelle là des développements neufs et généralement une ornementation absente de l original de véritables re créations Attitude caractéristique du musicien alors qu il adapte la première sonate du recueil pour en faire sa Sonate en la mineur BWV 965 il en amplifie considérablement la fugue et la gigue compensant par la densité ce que l œuvre perdait en diversité de timbres La Fantaisie chromatique et fugue occupe une place bien particulière dans l œuvre de Bach C est l une de ses œuvres les plus audacieuses au point qu on a pu l attribuer à Wilhelm Friedemann Au fils aîné du musicien était en effet échu le manuscrit de son père il le conserva par devers lui sans le vendre Revêtait il pour lui quelque signification particulière Au fil du discours Bach apparaît en effet en état de choc sous le coup d une vive émotion Ces heurts violents de traits et de fusées d un récitatif dramatique avec des sections en accords brisés ces harmonies torturées ces reptations chromatiques tout concours à accuser le climat pathétique de cette page Cette intensité ces chromatismes exacerbés ne peuvent pas être un jeu gratuit de la part d un compositeur cherchant à étonner son auditoire Il y a davantage À y bien regarder la Fantaisie est articulée selon les périodes de l oraison funèbre telles que la définissent les règles de la rhétorique dont Jean Sébastien est imprégné L irruption au cœur du discours du choral Ah qu elle est vaine qu elle est fugitive la vie humaine confirme l hypothèse Tout porte à croire que l œuvre a été composée en 1720 sous le coup de la disparition brutale de Maria Barbara la première femme du compositeur La Fantaisie est bien cette déchirante déploration après quoi la Fugue d abord mystérieuse presque laborieuse développe une formidable énergie pour progresser obstinément vers une reconquête de la maîtrise de soi sur la douleur Le Concerto italien et l Ouverture à la française sont les deux morceaux dont Bach a constitué son deuxième Livre de clavecin On sait qu à compter de 1726 depuis peu à Leipzig le musicien a commencé à publier des œuvres pour clavier qu il destinait au public des amateurs et des connaisseurs comme il le disait lui même En pleine maturité humaine et professionnelle il veut faire connaître son talent Achevé en 1731 le premier volume est composé des six Partitas 1 Quatre ans plus tard paraît un nouveau recueil intitulé Deuxième partie du Clavier Übung se composant d un Concerto dans le goût italien et d une Ouverture à la française pour un clavecin à deux claviers Composé pour la récréation de l esprit des amateurs par Johann Sebastian Bach Maître de Chapelle du Prince de Saxe Weissenfels et Directeur de la Musique de Leipzig Edité chez Christoph Weigel Junior Bach avait choisi d ordonner ses Partitas de

    Original URL path: http://www.satirino.fr/fr/artist_records/bach-italian-concerto (2015-10-11)
    Open archived version from archive

  • Satirino records - Satirino
    Visse Vous aurez certainement remarqué que j ai une voix parlée grave Tenez maintenant pendant que je vous parle ma voix se chauffe tranquillement Quand je place ma voix parlée bas je crée une sorte de chambre d écho dans laquelle ma voix d alto peut résonner Les chanteurs que vous venez de mentionner tous de merveilleux artistes soit dit en passant ont des voix parlées qui ressemblent à leurs voix chantées Ce qui n est pas du tout mon cas Il reconnaît avoir eu des problèmes vocaux dans les années 70 C était peu après la disparition de Britten et de Munrow à une époque où de son propre aveu il en faisait trop C est alors qu il a décidé de travailler avec Barbara Alden Comment en est il ressorti Avec une technique beaucoup plus sûre estime t il et une voix beaucoup plus nuancée Quand j étais jeune j avais un timbre clair et vaillant d enfant mais ensuite ma voix s est assombrie et j ai un peu perdu dans l aigu Il a étudié quelque temps avec Lucy Manen quand il était plus jeune mais il a surtout glané son savoir auprès de ceux avec qui il chanté aussi bien les chefs de chœur que ses collègues comme Pears dont la générosité envers les jeunes chanteurs était immense ou les instrumentistes Personnellement je me considère comme un instrumentiste J apprends beaucoup des musiciens baroques le phrasé les coups d archet et surtout le phrasé de la basse Il y a des moments où je me sens plus proche des instrumentistes que des autres chanteurs Qu adviendra t il quand il se retirera Comme la plupart des chanteurs il jure ses grands dieux qu il ne cherchera pas à durer plus que de raison Une perspective peu réjouissante cependant Je ne suis pas un bon professeur médite t il humblement puis s illumine à l idée de master class Il aimerait mieux former des chanteurs à autre chose que son propre répertoire Wagner peut être ou Debussy Mais quoi qu il en soit vous pouvez être sûr qu il aura toujours quelque chose à raconter Richard Langham Smith Quelques mots de James Bowman Toutes les pièces figurant sur cet enregistrement sont liées à des personnes des événements ou des lieux qui ont marqué ma vie professionnelle elles forment un panorama musical des différentes époques de ma carrière de chanteur qui débuta dans les chœurs d église et m amena plus tard à l opéra Dans les années 1950 le répertoire du choeur de la cathédrale d Ely était en grande partie constitué de plain chant La messe du dimanche matin comportait des passages psalmodiés et l office du soir était également célébré en plain chant selon le calendrier liturgique Et bien que notre rite ne soit pas Catholique j ai souhaité inclure le Salve Regina qui est un chef d oeuvre du genre C est Robert Spencer un merveilleux luthiste et professeur de mélodie anglaise aujourd hui disparu qui m a initié à John Dowland Sa connaissance de l œuvre de Dowland était sans pareille et c est lui qui m a appris tout ce que je sais sur les Lute Songs Étant lui même chanteur il accordait tout autant d importance aux paroles qu à la mélodie Dans If my complaint could passions move Dowland déploie des trésors de mélancolie L accompagnement est ici joué à l Ottavino ou spinetta ottavina une petite épinette un instrument très populaire aux XVIIe et XVIIIe siècles Purcell a toujours occupé une place de choix dans mon répertoire comme il se doit pour un contre ténor Here the deities approve the God of music occupe une place à part dans ce enregistrement car c est la première pièce de Purcell que j aie jamais chantée en public en 1956 pour être précis Le directeur musical de l école d Ely Dr Arthur Wills était un homme très éclairé et l organiste de la cathédrale Pour notre concert d été il avait choisi l Ode de Purcell Welcome to all the pleasures dont est extrait cet air Un contre ténor membre de l un des chœurs de l Université de Cambridge avait été invité pour chanter l alto solo et j étais dans le choeur Mais il se désista à la dernière minute et c est moi qui fus choisi pour chanter à sa place Bien que chantant encore avec ma voix d enfant ma tessiture de contre ténor commençait à se faire jour et après ce concert j ai décidé d en faire ma spécialité Les autres airs de Purcell repris ici Sweeter than roses I attempt from love s sickness to fly et Fairest Isle étaient tous des favoris de mon grand ami et collègue David Munrow qui malheureusement nous a quitté en 1976 Il aimait Purcell et admirait Alfred Deller et avait coutume de dire que l interprétation d Alfred de Sweeter than roses lui avait révélé la beauté de la musique de Purcell Il était rare que The Early Music Consort n inscrive pas un ou plusieurs airs de Purcell à son programme Handel est bien évidemment une autre figure centrale Il a peu écrit pour la voix de falsetto donnant la préférence à la tessiture de castrat Cependant ce type de voix ayant disparu un champ d expérimentation nouveau s est ouvert pour les contre ténors curieux d explorer le répertoire d Alto castrato Par chance les deux voix recouvrent sensiblement le même ambitus à savoir du sol grave au contre ré Quoi que légèrement trop grave pour les voix de femme il est idéal pour les contre ténors Le rôle titre de Giulio Cesare en est un bon exemple Handel a écrit un grand nombre de cantates italiennes dont un certain nombre pour alto Bien souvent le texte de fades déclarations d amour en est insipide mais les paroles de la cantate Ho fuggito signées Paolo Rolli librettiste de Handel et Bononcini possèdent une

    Original URL path: http://www.satirino.fr/fr/artist_records/songs-for-ariel (2015-10-11)
    Open archived version from archive

  • Satirino records - Satirino
    tonalité principale Mais à la place Beethoven nous livre trois accords chromatiques joués pianissimo un demi ton au dessus de la dominante et qui font place à une nouvelle tonique sur laquelle se développe une section contrapuntique Basée sur le thème féminin évoqué ci dessus elle sonne comme une section développée à l intérieur du mouvement initial Le piano fait son entrée avec un Eingang mozartien et semble prêt à prolonger l humeur féminine quand soudain il dégringole en cascade vers une cadence masculine qui reprend le développement d ouverture ponctué de notes brèves dans lequel Fiske voit la marque de fabrique de Haydn C est la partie solo qui va nous fournir le second thème signalé par des trilles et caractérisé par des triolets Là encore Beethoven déjoue nos attentes avec la même tonalité fruste en Ré bémol qui s est déjà imposée avec tant d audace au début du mouvement Et ce n est pas la dernière fois que cette bémolisation intempestive va imprimer sa marque à la structure tonale car dans la réexposition le Sol bémol majeur fait une brusque apparition pour d autres variations sur le thème féminin Le largo est un mouvement en forme d aria qui rappelle les mouvements les plus lents des concertos de Mozart où le soliste et les instruments à vent s emploient à tisser ensemble une série d ornements avec ou autour du thème central Chose inhabituelle une sorte de cadence est imprimée au mouvement Après le signal convenu d une deuxième inversion de l accord à la tonique le piano introduit une section en forme de récitatif con gran espressione qui nous parvient tout d abord nimbé par le jeu de la pédale forte Tout comme pour un accompagnato les cordes nous rapportent des fragments discrets et dépouillés du thème puis soudain un ornement à la flûte surgit inattendu et céleste et amène le mouvement à sa conclusion Le Rondo fait partie de ces mouvements beethoveniens où le bouleversement est plus rythmique qu harmonique En mettant l accent sur la seconde croche ses sforzando d une espièglerie toute haydnienne créent un effet volontairement disgracieux et ce n est que lorsque le mouvement est déjà bien entamé que nous réalisons qu il s agit d un final somme toute assez conventionnel en six huit en forme de sonate rondo dont le second sujet une mélodie à la fois simple et prenante est introduite par le soliste Transgressions déviations astuces ce quatrième concerto reflète au mieux le rapport de plus en plus personnel que Beethoven entretenait avec la musique classique On peut affirmer sans craindre de se tromper que personne avant lui n avait entamé un concerto pour piano sur une poignée d accords joués dolce et piano 2 Et si le concerto en Ré bémol majeur contenait encore certains éléments empruntés à Haydn et Mozart celui en Sol majeur ne porte assurément d autre marque que celle de Beethoven Il n est pas vain de tracer une ligne de comparaison

    Original URL path: http://www.satirino.fr/fr/artist_records/beethoven-piano-concertos-nos-2-4 (2015-10-11)
    Open archived version from archive

  • Satirino records - Satirino
    années 1950 Il opta pour la classification par paire et par tonalité procédure qui ne fit pas l unanimité Ralph Kirkpatrick né en 1911 Leominster Massachussets USA fut l élève de Wanda Landowska l instigatrice du renouveau de l art du clavecin au vingtième siècle Parallèlement à sa carrière de claveciniste Kirkpatrick entreprit l écriture de l une des monographies les plus importantes jamais consacrées à Scarlatti intitulée Domenico Scarlatti Princeton et Londres 1953 L Longo C est l autre mode de classification des sonates de Scarlatti Précurseur de Kirkpatrick Alessandro Longo fut le tout premier à s essayer à la compilation des sonates dans les années 1910 C est en grande partie grâce à ses travaux que des recueils de sonates pour piano virent le jour au vingtième siècle Nombreux furent les pianistes de renom comme Dino Lipatti Horowitz ou Rubinstein à inscrire Scarlatti à leur répertoire Loin de reléguer ses sonates au rang de morceaux de rappel ils les firent figurer en bonne place lors de concerts mémorables D une certaine façon on peut dire que sa maîtrise du clavier a permis à Scarlatti de transcender les limites et les qualités de l un et l autre instrument Un musicographe l a décrit comme le plus grand claveciniste de tous les temps et le meilleur avocat du piano M Maria Barbara Sans doute la plus importante de toutes les relations de Domenico l infante joua un rôle majeur quant à la composition des sonates pour clavecin Lorsqu il partit s établir à Lisbonne l une de ses tâches consistait à enseigner la musique à la jeune Maria fille particulièrement douée du roi Juan V Scarlatti resta ensuite à son service jusqu à la fin de sa vie et c est durant cette période qu il composa ses sonates Lorsque Maria épousa le prince Fernando futur roi d Espagne en 1728 Domenico la suivit à Madrid et y demeura jusqu à sa mort N Naples est la ville natale de Domenico À l âge de quinze ans il y obtint la chaire de clavicembalista da camera à la Cappella Reale la Chapelle Royale Mais son père estimait que la vie musicale n y était pas digne du talent de son fils le plus doué Dans une célèbre lettre qu il écrivit lorsqu il était à Rome il décrit son fils comme un jeune aigle et dit J ai dû me résoudre à lui faire quitter Naples car bien qu il y ait eu là bas de la place pour son talent son talent n y était pas à sa place J ai dû également lui faire quitter Rome car Rome ne fait que peu de cas de la musique laquelle vit ici comme une mendiante O Ottoboni Cardinal Pietro illustre protecteur des artistes musiciens fut l une des figures les plus influentes de la vie de Scarlatti Lors de son séjour à Rome Domenico assista aux célèbres récitals de musique de chambre des Accademie Poetico musicali que donnait le

    Original URL path: http://www.satirino.fr/fr/artist_records/scarlatti-sonatas (2015-10-11)
    Open archived version from archive