archive-fr.com » FR » S » SNPREESFO.FR

Total: 246

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • FO défend les droits des chercheurs - octobre 2014
    reste un combat quotidien Le Comité d Ethique du CNRS a même lancé une alerte concernant la liberté de recherche des post doctorants VOTRE CARRIERE la baisse brutale du nombre de concours chercheurs et de promotions a trois causes dénoncées par FO la politique d austérité le recul de l âge de départ pour une retraite à taux plein le recrutement de CDD crédits ANR Au CNRS comme ailleurs ce carcan étouffe la fonction publique républicaine Salaires augmentation de 8 du point d indice et 50 points de plus pour tous Carrières allongement de la grille indiciaire des chercheurs basé sur une augmentation de 20 du salaire de fin de grille CR1 et en fin de grille DR2 VOS MOYENS DE TRAVAILLER la liberté de choix des thématiques nécessite le doublement immédiat du soutien récurrent et la suppression de l ANR pour redonner du temps pour la recherche VOTRE LABORATOIRE la stratégie de l UE vise à définir une spécialisation intelligente des thèmes de recherche par régions qui menace explicitement de nombreux laboratoires ou équipes y compris ceux qui sont évalués positivement VOTRE STATUT DE CHERCHEUR A TEMPS PLEIN au CNRS la loi Fioraso impose le regroupement des universités en

    Original URL path: http://www.snpreesfo.fr/index.php/9-uncategorised/210-fo-defend-les-droits-des-chercheurs-octobre-2014 (2015-11-09)
    Open archived version from archive


  • Suivi Post-Evaluation des chercheurs - 23 octobre 2014
    Avis Réservés et 18 Avis d Alerte ont été prononcés pour 2300 chercheurs examinés et 2169 avis favorables attribués Position du SNPREES FO c est le Comité National constitué de pairs en majorité élus qui doit suivre dans un cadre scientifique les chercheurs dont l activité pose des problèmes particuliers Au contraire les mécanismes pervers du Suivi post évaluation SPE remettent le chercheur entre les mains des DRH dès lors que la section du Comité National a coché la case avis réservé Déclaration du SNPREES FO pour la suppression du SPE Contrairement au SNCS FSU FO est contre le SPE Le bilan statistique indique que les chercheurs en SPE sont en majorité âgés dès l âge de 50 ans 298 sur 420 au total soit ¾ des SPE c est une sanction sur l âge Ils sont majoritairement CR1 ce qui est révélateur de blocages de carrière C est un peu exagéré de présenter le SPE comme un bénéfice pour le chercheur A partir de quel laps de temps considère t on que les chercheurs ne publient pas La publication est ralentie par la recherche de financements ANR ou autres FO a souligné à plusieurs reprises que les agents CNRS étaient les seuls agents de la fonction publique à devoir assurer leur propre financement L implication dans des thématiques neuves une expérimentation lourde dans certains domaines les contrats confidentiels avec le privé ou lors de dépôts de brevet sont également causes de ralentissement La prise de risque scientifique souvent mise en avant par le CNRS ne s accompagne généralement pas de publication régulière Elle est par définition risquée Elle comporte par exemple une phase importante d investissement dans un domaine neuf Si cela marche le chercheur est en mesure de publier après une période moins productive S il n a

    Original URL path: http://www.snpreesfo.fr/index.php/9-uncategorised/209-suivi-post-evaluation-des-chercheurs-23-octobre-2014 (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Compte rendu de la CNM du CNRS du 17 mars 2014
    poste par la suite Ci dessous des extraits des documents qui nous ont été remis Proposition Pour ces fonctions susceptibles d être pourvus FSEP une campagne serait organisée annuellement en même temps que les NOEMI d hiver Le directeur d unité recevrait des candidatures confidentielles comme aujourd hui et effectuerait son choix Celui ci entraînant le transfert de l ETPT correspondant ne prendrait effet qu après validation par l institut de rattachement le DAS en pratique et la délégation régionale via le SRH dont relève l agent pressenti Avec leur double regard scientifique et territorial ceux ci seraient chargés d apprécier si ce départ n a pas de conséquences excessivement problématiques ou contrevient aux priorités scientifiques La mobilité n interviendrait qu avec leur accord Pour 300 mobilités effectives par an il faudrait anticiper environ 150 postes gagés par des concours pour 300 affichages et 150 postes susceptibles d être pourvus soit 300 affichages supplémentaires Un point de vigilance les ressources communes constatent généralement beaucoup de départs en NOEMI dans les fonctions support vers les laboratoires Elles pourraient donc être sérieusement déséquilibrées Il conviendrait ici de préserver le taux de fonctions support en leur sein Principe de fonctionnement Les candidats manifestent leur intérêt sur ces FSEP auprès des directeurs de structures bénéficiaires Les directeurs de ces structures examinent ces candidatures et sélectionnent les candidats souhaités À la fin de la campagne des FSEP toutes les candidatures sélectionnées par les directeurs de structures sont transmises aux SRH qui les étudient et les transmettent aux instituts avec information au SDPIT de la DRH avec un bilan et un avis sur les mobilités qui pourraient être réalisées dans leur région Les instituts examinent les candidatures accueillies favorablement par les directeurs de structures et les propositions des SRH Ils arbitrent l ensemble des demandes par accord entre eux et en lien avec les délégations régionales selon les modalités suivantes Si l agent sélectionné sur une fonction FSEP d un institut est affecté dans une structure relevant du même institut celui ci apprécie les conséquences de ce départ pour son laboratoire d origine et décide de donner ou non son accord Si l agent sélectionné sur une fonction FSEP d un institut est affecté dans une structure relevant d un autre institut l institut d accueil peut donner son accord sous réserve de celui de l institut d origine Il y a alors transfert d ETPT Notre analyse Nous avons mis en avant plusieurs risques identifiés Les instituts renforcent leur pouvoir et leur mainmise sur la mobilité des agents au sein du CNRS Cela pourra leur permettre de vider plus rapidement les labos des sites ou CUE non prioritaires dans le cadre de la politique de site en favorisant les thématiques considérées comme porteuses Contrairement à ce qui existe dans l Education Nationale l intérêt des agents n est pas pris en compte dans cette démarche Il s agirait dans ce dispositif de se fonder sur l identification des besoins prioritaires des unités Envisager seulement 300

    Original URL path: http://www.snpreesfo.fr/index.php/9-uncategorised/173-communique (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Représentants à l'IRD
    locaux de ces centres Élu au Conseil d Administration CA Victor DAVID Représentants au Comité Hygiène Sécurité Conditions de Travail CHSCT Titulaire François MASIA Suppléant Louis ARREGHINI Représentants à la Commission Formation Permanente Jean Claude LOUISY GABRIEL Dominique AGOSTINI Nos élu e s aux Commissions Administratives Paritaires CAP 4 Ingénieurs d Études Roger CALVEZ Titulaire Louis ARREGHINI Suppléant CAP 6 Techniciens Classe Exceptionnelle Francine MARTIN Titulaire Christine LEGRAND Suppléant CAP

    Original URL path: http://www.snpreesfo.fr/index.php/2012-07-19-17-39-29/ird?id=92 (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Communiqué du 19 février 2014
    au dépend de ses agents Un de nos collègues plus opiniâtre que la plupart en est à son troisième procès gagné contre l IRD À chaque fois le tribunal administratif à donné tort à la direction de l IRD et condamné notre institut aux dépends Pourtant notre direction affirme avoir tout fait et ne pouvoir rien faire pour l agent Pire en aparté la DRH tient souvent un discours dévalorisant l agent affirmant que personne n en veut et que cet agent à trop de casseroles pour pouvoir faire quoi que ce soit Outre que ce genre d arguments ne fait que dé crédibiliser son auteur la question n est pas là La direction de l IRD que ça lui plaise ou non doit respecter les textes réglementaires et les décisions de justice qui stipulent en toutes lettres que les intérêts moraux et familiaux doivent être pris en priorité en compte dans le cas d une mutation Un autre de nos collègues attend depuis 2012 sa ré intégration à l IRD On lui rétorque l absence de postes ouverts en mobilité dans sa spécialité pour lui refuser ce droit La DRH lui a même demandé d écrire un courrier demandant la prolongation de sa disponibilité pour s exonérer de ses obligations Un peu plus et on lui conseille de démissionner pour bénéficier des droits au chômage La direction de l IRD s appuie sur le fait que seule une fin de détachement lui fait obligation de ré intégration en urgence même en sur numéraire pour se sentir dégagée de toute obligation morale de respect du droit Or même s il n y a pas obligation de ré intégration immédiate dans le cas d une fin de disponibilité pour raisons personnelle il n en reste pas moins que tout institut à

    Original URL path: http://www.snpreesfo.fr/index.php/2013-09-27-14-51-06/actualites/169-communique-du-19-fevrier-2014 (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Représentants à l'IRD
    locaux de ces centres Élu au Conseil d Administration CA Victor DAVID Représentants au Comité Hygiène Sécurité Conditions de Travail CHSCT Titulaire François MASIA Suppléant Louis ARREGHINI Représentants à la Commission Formation Permanente Jean Claude LOUISY GABRIEL Dominique AGOSTINI Nos élu e s aux Commissions Administratives Paritaires CAP 4 Ingénieurs d Études Roger CALVEZ Titulaire Louis ARREGHINI Suppléant CAP 6 Techniciens Classe Exceptionnelle Francine MARTIN Titulaire Christine LEGRAND Suppléant CAP

    Original URL path: http://www.snpreesfo.fr/index.php/2012-07-19-17-39-29/ird/9-uncategorised/92-representants-a-l-ird (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Représentants à l'IRSTEA
    Anne GASSIAT Comité Technique de Grenoble François RAPIN Gwénola REY Frédéric BERGER Alexandra FITZGERALD Élus au Conseil d Administration CA Françoise VERNIER et Didier CROISSANT Représentants au Comité Hygiène Sécurité Conditions de Travail CHSCT Titulaires François RAPIN et Daniel UNY Suppléants Gwenola REY et Chrystelle BUREAU Représentantes à la Commission d Action Sociale Monique COSTET Sandrine SABATIE Chrystelle BUREAU Françoise PEYRIGUER Représentants à la Commission Carrières Martine GUILLOU AZOUGLI Stéphane

    Original URL path: http://www.snpreesfo.fr/index.php/2012-07-19-17-39-29/irstea?id=90 (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Motion sur le projet de décret IAVFF - 13 Novembre 2014
    grandes écoles agronomiques et vétérinaires l INRA et IRSTEA dont la participation est obligatoire ainsi que tous les EPST et EPIC qui feraient acte de candidature pour devenir membres à ce jour ANSSEES CIRAD sup agro supa agro Nancy école des technologies du bois et de l industrie de Nancy les établissements privés sous contrat Le financement de cette superstructure est à la charge des membres et associés article 14 du projet détournant ainsi encore un peu plus de moyens alors que la subvention d Etat pour les établissements a été encore amputée en 2014 se traduisant en effondrement des crédits des unités et ou non remplacement des départs de titulaires et que de nouvelles coupes sont en passe d être annoncées avec le plan gouvernemental de réduction des dépenses publiques Cette superstructure a mission d orientation pour ses membres l institut et assure l élaboration et la mise en œuvre de stratégies de recherche et de formation communes à tout ou partie de ses membres aux niveaux national européen et international y compris la coopération internationale pour le développement pouvant comprendre l utilisation concertée de leurs moyens En clair les membres sont ponctionnés et perdent en autonomie Tous ces

    Original URL path: http://www.snpreesfo.fr/index.php/9-uncategorised/217-motion-sur-le-projet-de-decret-iavff-13-novembre-2014 (2015-11-09)
    Open archived version from archive



  •