archive-fr.com » FR » S » SNPREESFO.FR

Total: 246

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Communiqué du 16 décembre 2014
    FO si ces propositions venaient à être suivies d effet ce serait la fin du statut de fonctionnaire d état pour les enseignants chercheurs et la mise en place d un statut d employé des COMUE où les missions de recherche et d enseignement d une discipline en présence des étudiants deviendraient annexes Ces propositions prévoient en effet la fin de la qualification nationale préalable au recrutement la fin de toute définition objective du service d enseignement la soumission du recrutement des carrières promotions et primes aux stratégies des établissements Elles constituent donc une atteinte à ce jour inégalée à l indépendance des enseignants chercheurs Elles sont le résultat conjugué de la dévolution de la masse salariale aux universités de la territorialisation de l enseignement supérieur et de la recherche engendrée par les COMUE de la politique d austérité qui interdit notamment les recrutements statutaires nécessaires Le SNPREES FO et SupAutonome FO revendiquent qu il ne soit tenu aucun compte de l ensemble de ces propositions et exigent le respect de l indépendance des enseignants chercheurs de la liberté pédagogique et de la liberté de recherche le maintien du statut d enseignant chercheur au sein du statut général de la

    Original URL path: http://www.snpreesfo.fr/index.php/2013-09-27-14-51-06/actualites/221-communique-du-16-decembre-2014 (2015-11-09)
    Open archived version from archive


  • Communiqué du 15 décembre 2015
    Info le 11 décembre 2014 être soulagé qualifiant cette suppression de crédits de maladresse du ministère du budget Au même moment les comptes soigneusement camouflés par ce ministère commencent à apparaître malgré ce rétablissement de 70 millions d euros dont 20 seront prélevés sur le budget de la recherche et 15 sur celui de l Enseignement scolaire et les autres sur d autres ministères ce serait plusieurs centaines de millions d euros de baisse de crédits que pourrait subir le budget de l Enseignement Supérieur et la Recherche en 2014 et 2015 C est ce que le Président de la CPU qualifie dans la même émission de logique de maintien indiquant même qu il fallait passer maintenant à une logique de progression C est donc ce budget d austérité que la CPU s estime capable de mettre en œuvre en utilisant l instrument dont elle dispose maintenant la régionalisation avec la mise en place des COMUE La réponse de M Hollande aux revendications de la CPU constitue une provocation vis à vis de l ensemble des personnels et des étudiants et annonce des mesures d austérité sans précédent Pour Force Ouvrière la préservation de l Université et de la Recherche ne peut dépendre de la demande de programmation pluriannuelle de moyens humains et financiers qui soient à la hauteur des enjeux et d un collectif budgétaire afin de répondre à la situation de crise que connaissent les universités et les organismes de recherche comme l indique la motion votée majoritairement par le CNESER du 24 novembre à l initiative de la CPU et du SNESup FSU ni de la mise en place des COMUE qualifiées de mutation qui nécessite au préalable des ressources pour engager positivement l avenir alors qu elles sont les instruments de la mise en œuvre du

    Original URL path: http://www.snpreesfo.fr/index.php/2013-09-27-14-51-06/actualites/224-communique-du-15-decembre-2015 (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Communiqué du 9 décembre 2014
    la variable d ajustement des budgets et la dégradation des conditions de travail à cause du manque de moyens Malgré les annonces du gouvernement l Enseignement supérieur et la Recherche sont victimes d une baisse drastique de leurs crédits 75 millions d euros pour les universités et 41 millions d euros pour la recherche baisse aggravée par l augmentation des cotisations sociales L austérité s applique aussi aux Universités et aux organismes de recherche En préparant des mutualisations et des fermetures de filières et de services les COMUE machines à broyer budgets et emplois sont au cœur de l austérité à l Université Comme le remarque la motion présentée au CNESER et votée par les représentants de FO SupAutonome FO et SNPREES FO et de la CGT Toutes ces mesures s inscrivent dans le cadre du Pacte de responsabilité et dans le cadre d ensemble de la régionalisation territorialisation de l ESR qui a pour but de transférer sur les régions les charges financières et les missions qui sont celles de l État Ainsi la mise en place des COMUE aboutit à remettre en cause les principes d indépendance de laïcité et de gratuité sur lesquels est fondé ce service public sans égard pour l intérêt des 2 millions d étudiants et 300 000 fonctionnaires et salariés de l enseignement supérieur et de la recherche et à un véritable démantèlement avec la mise en place de structures technocratiques et opaques et encore plus de mutualisations ainsi que la focalisation de leurs activités sur un nombre réduit de créneaux Cette politique conduit à de nouvelles suppressions d emplois entraîne un développement supplémentaire de l emploi précaire ouvre la porte à la mobilité forcée et renforce le recours à la sous traitance Cette politique débouche sur l élévation des droits d inscription

    Original URL path: http://www.snpreesfo.fr/index.php/2013-09-27-14-51-06/actualites/220-communique-du-9-decembre-2014 (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Communiqué du 8 décembre 2014
    présentée par la FNEC FP FO au CTMESR a obtenu 6424 voix soit 7 42 des 86633 voix exprimées FO obtient un siège sur les quinze FO est représentatif dans l enseignement supérieur et la recherche Au CTU le Comité Technique des Universitaires FO avec 1166 voix soit 9 43 des voix obtient un siège sur les dix FO sera également présent dans de nombreux comités techniques d établissements et confirme sa position de première organisation syndicale de la Fonction Publique d État Ces résultats s inscrivent en contradiction avec les objectifs des accords de Bercy que Force Ouvrière n a pas signés Ces accords visaient notamment à redessiner le paysage syndical en écartant les organisations syndicales qui refusent de s inscrire dans le dialogue social pour la mise en oeuvre des contre réformes du gouvernement Les électeurs FO personnels de toutes catégories ont choisi par leur vote de donner au SNPREES FO et à SupAutonome FO le mandat de poursuivre et d amplifier leur activité contre la politique de rigueur et d austérité pour la défense de leur statut de l enseignement supérieur et de la recherche publique et des libertés universitaires Le SNPREES FO et SupAutonome FO les

    Original URL path: http://www.snpreesfo.fr/index.php/2013-09-27-14-51-06/actualites/219-communique-du-8-decembre-2014 (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Communiqué du 5 décembre 2014
    Saint Quentin le Président annonce des non renouvellements de contrats de non titulaires à la rentrée 2015 et une réduction de 12 à 8 mois des contrats de ceux qui seront réemployés Ainsi à l Université de Pau les personnels découvrent une cotisation à la COMUE de 120 000 euros annuelle qui sera prélevée sur le budget global de l Université ce qui annonce de nouveaux gels de primes de postes etc Et partout ils ferment des composantes suppriment des formations etc Deux motions issues d un accord Président de la CPU responsable de la délégation du SNESUP FSU au CNESER Cet accord discuté au vu et au su de tous dans le CNESER a abouti au retrait du projet de motion de la CPU et à deux motions une motion budget et une motion COMUE Une motion commune CPU FSU sur le budget Cette motion demande une programmation pluriannuelle de moyens humains et financiers qui soient à la hauteur des enjeux et un collectif budgétaire afin de répondre à la situation de crise que connaissent les universités et les organismes de recherche Cette motion sans aucune revendication précise et chiffrée co élaborée par la CPU et le responsable du SNESUP FSU a été votée par CPU UNSA Sup Recherche A I ITRF Bi O SNPDEN UNSA Education FSU SNESUP SNASUB SNCS CFDT SGEN CFDT CGT Confédération SNPTES UNEF FAGE QSF FCPE Elle constitue un désaveu de l appel commun CGT SNTRS INRA FERC SUP FSU SNESUP SNCS FO SNPREES SUP Autonomes SUD Recherche EPST SLU au rassemblement qui se tenait au même moment devant le CNESER FO SNPREES et SupAutonome et FERC Sup CGT ont refusé de voter et ont présenté de leur côté une motion qui a été repoussée condamnant les budgets alloués aux Universités Une motion COMUE Cette motion se prononce pour des conditions sereines d association des personnels et étudiants une réflexion d ensemble et pour que l examen des projets de COMUE soit reporté à une date où il pourra être fait globalement après validations avérée par les instances des établissements concernés La motion a été adoptée par les mêmes organisations que celle sur le budget sauf pour la CPU qui s est abstenue alors qu à l habitude elle vote contre tout texte mettant en cause les COMUE Cette motion manifeste un accord fondamental avec la mise en place de COMUE et constitue un désaveu des lettres à la Ministre des 18 septembre et le 28 octobre exigeant notamment la non publication des décrets approuvant les statuts des ComUE et l abandon des ComUE signées par CGT FERC Sup Inra Sntrs FSU Snesup Sncs Snep Snasub Snetap FO Snprees CFTC Inra Snptes SOLIDAIRES Sud Education Sud Recherche EPST Solidaires Etudiant e s à la ministre du 18 septembre et 28 octobre et de l appel des organisations CGT SNTRS INRA FERC SUP FSU SNESUP SNCS FO SNPREES SUP Autonomes SUD Recherche EPST SLU Il est clair qu une telle motion ouvre la porte à

    Original URL path: http://www.snpreesfo.fr/index.php/2013-09-27-14-51-06/actualites/218-communique-du-5-decembre-2014 (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Communiqué du 18 novembre 2014
    société De manière concomitante le gouvernement entend complètement restructurer tout le dispositif national d enseignement supérieur et de recherche Le 24 novembre 2014 le ministère présentera au Conseil national de l enseignement supérieur et de la recherche CNESER une quatrième vague de projets de décrets mettant en place les statuts de communautés d universités et d établissements ComUE Depuis huit mois la majorité écrasante des comités techniques d établissements se sont opposés à ces projets et les CHSCT n ont pas pu exercer leur mandat sur cette question De plus la plupart de ces projets ont été rejetés par les votes du CNESER Cela n empêche pas le ministère et les directions d établissements de s obstiner Deux lettres intersyndicales ont été adressées au Ministre de l Éducation Nationale de l Enseignement Supérieur et de la Recherche MENESR le 18 septembre et le 28 octobre pour obtenir une rencontre afin que soient pris en compte par le gouvernement les votes des représentants des personnels dans les établissements et dans les instances nationales de l ESR Ces lettres sont restées sans réponse et le gouvernement continue d avancer dans le démantèlement du service public d enseignement supérieur et de recherche Sans égard pour l intérêt des 2 millions d étudiants et 300 000 salariés de l enseignement supérieur et de la recherche il continue de s attaquer aux principes d indépendance de laïcité et de gratuité sur lesquels est fondé ce service public Ce démantèlement passe par une baisse des moyens des organismes de recherche EPST et des Universités En parallèle des structures technocratiques et opaques sans fonctionnement démocratique ComUE Idex Labex Equipex avancent vers encore plus mutualisations et la focalisation de leurs activités sur un nombre réduits de créneaux Cette politique conduit à de nouvelles suppressions d emplois entraîne un

    Original URL path: http://www.snpreesfo.fr/index.php/2013-09-27-14-51-06/actualites/215-communique-du-18-novembre-2014 (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Communiqué du 3 novembre 2014
    postes de fonctionnaires développent l emploi précaire ferment des formations coupent dans les crédits de fonctionnement ou les répercutent sur les composantes et laboratoires de recherche au nom de l équilibre budgétaire des établissements Ce sont aussi les mêmes présidents qui préparent les projets de regroupements qui régionalisent l enseignement supérieur et la recherche avec des fusions et des transferts de compétences aux COMUE qui vont encore se traduire par des mutualisations des suppressions de formations et de diplômes Mais les présidents n ont pas réussi à présenter la plupart des projets de COMUE dans les délais et la majorité de ceux qui ont été présentés ont reçu des avis négatifs des syndicats dans les CT et les avis négatifs du CNESER Dans une lettre du 28 octobre à Madame Najat Vallaud Belkacem et à Madame Geneviève Fioraso les syndicats SNESUP FSU SNCS FSU SNEP FSU SNASUB FSU SNETAP FSU SNTRS CGT FERC Sup CGT CGT INRA CGT CROUS SNPTES SNPREES FO SupAutonome FO Sud Education Sud Recherche EPST demandent à nouveau à la ministre de ne pas publier les décrets mettant en place les statuts des COMUE et à être reçus voir au verso La ministre ne daigne même pas répondre à cette demande Le SNPREES FO et SupAutonome FO estiment dans cette situation qu il n y a d autre solution qu une mobilisation nationale d ampleur pour que la ministre et la secrétaire d État satisfassent enfin les revendications des personnels Dans l immédiat le SNPREES FO et SupAutonome FO exigent du gouvernement le versement immédiat et intégral des 20 manquants et des présidents d Université qu il n y ait pas un jour de retard dans le paiement des salaires des fonctionnaires d Etat comme des contractuels et des vacataires Montreuil le 3 novembre 2014 SNESUP FSU SNCS FSU SNEP FSU SNASUB FSU SNETAP FSU SNTRS CGT FERC Sup CGT CGT INRA CGT CROUS SNPTES SNPREES FO SupAutonome FO Sud Education Sud Recherche EPST Paris le 28 octobre 2014 Madame Najat Vallaud Belkacem Ministre de l Education Nationale de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Copie à Madame Geneviève Fioraso Secrétaire d État à l enseignement supérieur et à la recherche Madame la ministre Les personnels de l enseignement supérieur et de la recherche ainsi que les étudiants sont particulièrement inquiets de la baisse du budget 2015 par rapport au budget 2014 et de la situation de l emploi dans l ensemble de l enseignement supérieur et de la recherche Ils ne comprennent pas que le crédit impôt recherche CIR ne soit pas remis en cause même partiellement Ils ne supportent plus les conditions d emploi de travail et d études qui se dégradent diminution des recrutements précarité sous toutes ses formes moyens augmentation du nombre d étudiants par groupe auxquelles s ajoutent les évolutions statutaires en cours des personnels Les projets de regroupements d établissements et de créations de communautés d universités et établissements COMUE sont une source supplémentaire d inquiétude Par lettre du

    Original URL path: http://www.snpreesfo.fr/index.php/2013-09-27-14-51-06/actualites/212-communique-du-3-novembre-2014 (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • Communiqué du 1er octobre 2014
    personnels n apparaît alors que de plus en plus d établissements ne respectent pas les textes réglementaires que des collègues se voient expulsés de leur labo ou interdire de rejoindre un autre labo et que les abus et harcèlements se multiplient Les nouvelles obligations liées à l application de la loi ESR et notamment celles liées au cadre national des formations viennent encore alourdir les charges des personnels universitaires sans compensations ni reconnaissance quelconque au détriment de leurs missions fondamentales au moment où les établissements de plus en plus nombreux à connaître de sérieuses difficultés budgétaires coupent dans les formations A la notion traditionnelle de droit clairement défini par la loi et par ses textes d application le Ministère dans le cadre des projets de Mme Lebranchu Ministre de la Fonction publique tente de substituer la notion de droit souple laissé à l appréciation de petits chefs locaux Que deviendra dans une telle conception le statut des personnels d Etat des fonctionnaires des universités Avec le gel du point d indice depuis quatre ans et qui serait prorogé pendant encore 3 ans la baisse bien réelle de nos rémunérations ne cesse de s amplifier Le décret 2014 780 du 7 juillet 2014 relatif à la composition de la formation restreinte du Conseil Académique chargé d examiner les questions individuelles concernant les enseignants chercheurs doit s appliquer à partir du 1er septembre Force Ouvrière avait souligné l impossible application de l exigence de double parité MCF PR et Hommes Femmes et voté au CTMESR contre le choix retenu par le Ministère de confier au Président du Conseil Académique le soin d éliminer le nombre de membres élus nécessaires pour assurer la double parité 8 voix contre FO FSU CGT et 6 voix pour UNSA et SGEN CFDT Le rôle prépondérant accordé au président du Conseil Académique qui peut modifier les équilibres issus de l élection et écarter arbitrairement de la formation restreinte certains élus est un choix scandaleux et l entêtement du Ministère à mettre en place des dispositions inapplicables constitue une nouvelle attaque contre la démocratie universitaire Les difficultés sont telles que le président de la CPU recommande avec l accord informel de Geneviève Fioraso de ne pas appliquer les nouvelles dispositions jusqu aux élections des nouvelles instances Au moment où les deux ministres affirment la priorité à la pédagogie on ne peut qu être inquiet de l appui donné par le ministère au rapport soutenir la transformation pédagogique dans l enseignement supérieur tant celui ci est marqué du sceau d un pédagogisme qui a pour premier objectif la dépréciation des enseignants chercheurs prétendument mal formés et décalés par rapport aux nouveaux étudiants et la négation de leur liberté pédagogique Ainsi que nous l avions annoncé la mise en place des ESPE menée à la hussarde dans une précipitation telle que l on n a même pas attendu d avoir un cadre légal s accompagne d une grande confusion L hybridation du concours et du diplôme dans la formation fait

    Original URL path: http://www.snpreesfo.fr/index.php/2013-09-27-14-51-06/actualites/204-communique-du-1er-octobre-2014 (2015-11-09)
    Open archived version from archive