archive-fr.com » FR » T » THEOLOGIEDUCORPS.FR

Total: 556

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • TDC 090 - L'Epitre aux Ephésiens conduit à la base de la sacramentalité du mariage | Théologie du Corps
    leurs mutuelles relations sur les relations du Christ avec l Eglise serait privée de base réelle comme comme si le sol venait à lui manquer sous les pieds Telle est la logique de l analogie utilisée dans le texte cité de l épître aux Ephésiens 4 Comme on le voit cette analogie opère en deux directions Si elle permet d une part de mieux saisir l essence des rapports du Christ avec l Eglise elle nous permet aussi d autre part de pénétrer plus profondément l essence du mariage auquel sont appelés les chrétiens Elle manifeste en un certain sens comment ce mariage dans son essence la plus profonde émerge du mystère de l amour de Dieu envers l homme et l humanité de ce mystère salvifique qui s accomplit dans le temps au moyen de l amour nuptial du Christ pour l Eglise Partant de Ep 5 22 33 nous pourrons ensuite développer en deux directions la pensée contenue dans la grande analogie paulinienne soit en direction d une compréhension plus profonde de l Eglise soit en direction d une compréhension plus profonde du mariage Dans nos considérations nous suivrons également cette seconde direction conscients du fait qu à la base de la compréhension du mariage dans son essence il y a les relations nuptiales du Christ avec l Eglise Ces relations doivent être analysées encore plus soigneusement pour pouvoir établir en supposant l analogie avec le mariage de quelle manière elles deviennent signe visible de l éternel mystère divin à l image de l Eglise unie au Christ De cette manière l épître aux Ephésiens nous conduit à la base même de la sacramentalité du mariage 5 Nous allons donc entreprendre une analyse détaillée du texte Quand nous lisons dans Ep 5 23 que le mari est chef de sa femme comme le Christ est chef de l Eglise lui le Sauveur du corps nous pouvons supposer que l auteur qui avait déjà expliqué précédemment que la soumission de la femme au mari comme chef devait se comprendre comme soumission réciproque dans la crainte du Seigneur remonte au concept enraciné dans la mentalité de son époque pour exprimer avant tout la vérité sur les relations du Christ avec l Eglise c est à dire que le Christ est le chef de l Eglise Il est chef comme Sauveur de son corps L Eglise est en effet ce corps qui étant soumis en tout au Christ en tant que chef reçoit de celui ci tout ce qui fait qu elle devient et est son corps c est à dire la plénitude du salut comme don du Christ qui s est donné lui même pour elle jusqu à la fin Ce don de soi que le Christ a fait au Père en lui obéissant jusqu à la mort sur la croix prend ici un sens strictement écclésiologique Le Christ a aimé l Eglise et s est donné lui même pour elle Ep 5 25 En se donnant totalement par amour

    Original URL path: http://theologieducorps.fr/tdc/tdc-090-lepitre-aux-ephesiens-conduit-la-base-de-la-sacramentalite-du-mariage (2015-11-09)
    Open archived version from archive


  • TDC 091 - Analogie de la relation Christ-Eglise et époux-épouse | Théologie du Corps
    celle de la femme c est à dire la bi subjectivité qui se trouve à la base d un seul corps L essentielle bi subjectivité du mari et de la femme dans le mariage qui en un certain sens fait d eux un seul corps passe dans l ensemble du texte que nous sommes en train d examiner Ep 5 22 33 à l image de l Eglise corps unie au Christ tête On le constate spécialement dans la partie suivante de ce texte où l auteur décrit les rapports du Christ et de l Eglise en recourant précisément à l image des rapports du mari et de sa femme Dans cette description l Eglise corps du Christ apparaît clairement comme le second sujet de l union conjugale auquel le premier sujet le Christ manifeste l amour dont il l a aimée en se donnant pour elle Cet amour est une image et surtout un modèle de l amour que le mari doit manifester à sa femme dans le mariage quand ils sont soumis l un à l autre dans la crainte du Christ 5 Nous lisons en effet Et vous maris aimez vos femmes comme le Christ a aimé l Eglise il s est donné pour elle afin de la sanctifier en la purifiant par le bain d eau qu une parole accompagne car il voulait se la présenter à lui même toute resplendissante sans tache ni ride ni rien de tel mais sainte et immaculée C est ainsi que les maris doivent aimer leur propre femme comme leur propre corps Aimer sa femme n est ce pas s aimer soi même Or nul n a jamais haï sa propre chair on la nourrit au contraire et on en prend bien soin Voilà pourquoi l homme quittera son père et sa mère pour s attacher à sa femme et les deux ne feront qu une seule chair Ep 5 25 31 6 Il n est pas difficile de constater que dans cette partie du texte de Ep 5 22 23 la bi subjectivité prévaut clairement on la relève tant dans le rapport Christ Eglise que dans la relation mari femme Cela ne signifie pas que disparaisse l image d un sujet unique l image d un seul corps Elle est conservée également dans le passage de notre texte et en un certain sens elle y est encore mieux expliquée Nous le verrons plus clairement quand nous soumettrons le texte précité à une analyse plus détaillée C est donc ainsi que l auteur de l épître aux Ephésiens parle de l amour du Christ envers l Eglise expliquant comment l amour s exprime et présentant en même temps soit cet amour soit ses expressions comme modèles que le mari doit suivre à l égard de sa femme L amour du Christ envers l Eglise a essentiellement pour but sa sanctification Le Christ a aimé l Eglise et s est donné pour elle afin de la sanctifier Ep 5 25 26

    Original URL path: http://theologieducorps.fr/tdc/tdc-091-analogie-de-la-relation-christ-eglise-epoux-epouse (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • TDC 092 - L'amour du Christ pour l'Eglise, modèle de l'amour des époux | Théologie du Corps
    est non seulement repris mais aussi clairement expliqué Si les maris doivent aimer leur femme comme leur propre corps cela signifie que cette mono subjectivité est fondée sur la base de la bi subjectivité et a un caractère non pas réel mais intentionnel le corps de la femme n est pas le propre corps du mari mais il doit être aimé comme son propre corps Il s agit donc de l unité non dans le sens ontologique mais moral de l unité par amour 6 Aimer sa femme n est ce pas s aimer soi même Ep 5 28 Cette phrase confirme plus encore ce caractère d unité En un certain sens l amour fait de l ego de l autre son propre ego l ego de la femme dirais je devient par amour l ego du mari Le corps est l expression de cet ego et le fondement de son identité L union du mari et de la femme dans l amour s exprime également par le corps Elle s exprime dans le rapport réciproque bien que l auteur de l épître aux Ephésiens l indique surtout de la part du mari Cela résulte de la structure de l image dans son ensemble Bien que les époux doivent être soumis l un à l autre dans la crainte du Christ cela est déjà mis en évidence dans le premier verset du texte cité Ep 5 21 ensuite toutefois c est surtout le mari celui qui aime et la femme celle qui est aimée On pourrait même risquer l idée que la soumission de la femme au mari entendue dans le contexte de Ep 5 22 33 voudrait dire surtout éprouver l amour D autant plus que cette soumission se réfère à l image de la soumission de l Eglise au Christ qui consiste à coup sûr à goûter son amour Comme Epouse étant l objet de l amour rédempteur du Christ Epoux l Eglise devient son corps La femme étant l objet de l amour conjugal du mari devient une seule chair avec lui en un sens sa propre chair L auteur reprendra encore une fois cette idée dans la dernière phrase du passage analysé Bref en ce qui vous concerne que chacun aime sa femme comme soi même Ep 5 33 7 C est cela l unité morale conditionnée et constituée par l amour L amour non seulement unit les deux sujets mais il leur permet aussi de se pénétrer l un l autre appartenant spirituellement l un à l autre au point que l auteur de l épître peut affirmer Aimer sa femme n est ce pas s aimer soi même Ep 5 28 Le moi devient en un certain sens toi et le toi devient moi au sens moral cela s entend C est pourquoi la suite du texte que nous analysons se présente ainsi Or nul n a jamais haï sa propre chair on la nourrit au contraire et on en prend bien soin C

    Original URL path: http://theologieducorps.fr/tdc/tdc-092-lamour-du-christ-pour-leglise-modele-de-lamour-epoux (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • TDC 093 - Les bases de la sacramentalité du mariage | Théologie du Corps
    Christ qui vient de Dieu et mystère de sa prédestination à devenir fils adoptif Il se réalise de manière mystérieuse sous le voile d un signe néanmoins ce signe consiste toujours à rendre visible le mystère surnaturel qui agit en l homme sous son voile note Le sacrement idée centrale de nos considérations a parcouru un long chemin au cours des siècles L histoire sémantique du terme sacrement il faut la commencer à partir du terme grec mystèrion qui à vrai dire signifie encore dans le livre de Judith les plans militaires du roi conseil secret Jdt 2 2 mais déjà dans Sg 2 22 et dans la prophétie de Daniel il signifie les plans créateurs de Dieu et la fin qu il assigne au monde et ne révèle qu à ses fidèles confesseurs Mystèrion n apparaît qu une seule fois dans les Evangiles avec cette signification là A vous le mystère du Royaume de Dieu a été donné Mc 4 11 Ce terme revient sept fois dans les grandes épîtres de saint Paul et il a son point culminant dans l épître aux Romains conformément à l Evangile que je vous annonce en prêchant Jésus Christ révélation d un mystère enveloppé de silence aux siècles éternels mais à présent révélé Rm 16 25 26 Dans les épîtres suivantes advient l identification du mystèrion avec l Evangile Ep 6 19 et même avec Jésus lui même Col 2 2 Col 4 3 Ep 3 4 ce qui constitue un tournant dans la manière d entendre le terme mystèrion n est plus seulement le plan éternel de Dieu mais aussi la réalisation sur la terre de ce plan révélé en Jésus Christ C est pourquoi durant la période patristique on commence à appeler également mystère les événements historiques dans lesquels se manifeste la volonté divine de sauver l homme Déjà au IIe siècle dans les écrits de saint Ignace d Antioche de saint Justin et de Méliton les mystères de la vie de Jésus les prophéties et les figures symboliques de l Ancien Testament sont définis par le terme mystèrion Au IIIe siècle commencent à apparaître les plus anciennes versions en latin de l Ecriture sainte dans lesquelles le terme grec est traduit soit par le terme mystèrium soit par le terme sacramentum Sg 2 22 Ep 5 32 probablement en raison d une explicite séparation des rites mystériques païens et de la mystagogie gnostique néoplatonicienne Toutefois à l origine le sacramentum signifiait le serment militaire que prêtaient les légionnaires romains Considérant qu on peut y distinguer l aspect d une initiation à une nouvelle forme de vie un engagement sans réserve le service fidèle jusqu à risquer la mort Tertullien relève ces dimensions dans les sacrements chrétiens du baptême de la confirmation et de l eucharistie Au IIIe siècle on commence donc à appliquer le terme sacrement soit au mystère du plan salvifique de Dieu dans le Christ Ep 5 32 soit à sa réalisation concrète au moyen des sept

    Original URL path: http://theologieducorps.fr/tdc/tdc-093-bases-de-la-sacramentalite-du-mariage (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • TDC 094 - L'amour de Dieu pour le peuple choisi, signe de l'amour qui unit les époux | Théologie du Corps
    avons analysé jusqu à présent semble avoir une importance particulière Il jette en effet une lumière spéciale sur le rapport essentiel du mystère avec le sacrement et spécialement sur la sacramentalité du mariage 5 Au centre du mystère il y a le Christ En Lui précisément en Lui l humanité a été bénie par toutes sortes de bénédictions spirituelles En Lui l humanité a été élue dès avant la création du monde élue dans l amour et destinée à devenir fils adoptifs Quand par la suite avec l accomplissement des temps ce mystère éternel s est réalisé dans le temps ce fut également en Lui et par Lui C est par le Christ qu a été révélé le mystère de l amour divin C est par Lui et en Lui qu est advenu son accomplissement En Lui nous avons la Rédemption par son sang la rémission des péchés Ep 1 7 Et ainsi les hommes qui moyennant la foi acceptent le don qui leur est offert dans le Christ ont réellement part au mystère éternel même s il opère en eux sous le voile de la foi Cette attribution surnaturelle des fruits de la Rédemption accomplie dans le Christ acquiert suivant Ep 5 22 33 le caractère d un don de soi conjugal du Christ lui même à l Eglise à la ressemblance du rapport conjugal entre le mari et la femme Donc ce ne sont pas seulement les fruits de la Rédemption qui sont un don le don c est surtout le Christ Il s est donné à l Eglise comme à son Epouse 6 Nous devons nous demander si en ce point cette analogie ne nous permet pas de pénétrer plus profondément et avec plus de précision dans le contenu essentiel du mystère Il importe d autant plus de se le demander que ce passage classique de Ep 5 22 33 n apparaît ni abstraitement ni isolément mais constitue une continuité en un certain sens il s agit d une suite des énoncés de l Ancien Testament qui présentaient suivant la même analogie l amour de Dieu Yahvé pour le peuple Israël qu il avait élu Il s agit en premier lieu des textes des prophètes qui ont introduit dans leurs discours lu comparaison de l amour conjugal pour caractériser de manière particulière l amour que Yahvé nourrissait pour le peuple Israël l amour qui ne trouva ni compréhension ni réponse mais au contraire infidélité et trahison L expression de cette infidélité de cette trahison fut surtout l idolâtrie le culte rendu aux dieux étrangers 7 A vrai dire il s agissait dans la plupart des cas de relever de manière dramatique cette trahison et cette infidélité appelées adultère d Israël toutefois à la base de tous ces énoncés des prophètes il y a la conviction explicite que l amour de Yahvé pour le peuple élu peut et doit être comparé à l amour qui unit l époux à l épouse l amour qui doit unir les conjoints

    Original URL path: http://theologieducorps.fr/tdc/tdc-094-lamour-de-dieu-pour-peuple-choisi-signe-de-lamour-unit-epoux (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • TDC 095 - Amour conjugal et alliance dans la tradition des prophètes | Théologie du Corps
    d avance que nous serions pour lui des fils adoptifs par Jésus Christ Ep 1 5 Dans ce contexte l analogie au sujet du mariage que nous avons trouvée en Isaïe ton époux est ton créateur Seigneur des armées est son nom Is 54 5 semble être un raccourci faisant partie de la perspective théologique La première dimension de l amour et de l élection comme mystère caché depuis toujours en Dieu est une dimension paternelle et non conjugale Selon l épître aux Ephésiens la première note caractéristique de ce mystère reste liée à la paternité même de Dieu mise particulièrement en relief par les prophètes Os 11 1 4 Is 63 8 9 Is 64 7 Ml 1 7 6 L analogie de l amour conjugal et du mariage apparaît seulement quand le créateur le Saint d Israël du texte d Isaïe se manifeste comme rédempteur Isaïe dit Ton époux est ton créateur Seigneur des armées est son nom ton rédempteur est le Saint d Israël Is 54 5 Déjà dans ce texte il est en un certain sens possible de lire le parallélisme entre l époux et le rédempteur Passant à l épître aux Ephésiens nous devons observer que précisément cette pensée y est pleinement développée La figure du rédempteur y est déjà tracée dans le premier chapitre comme figure spécifique de celui qui est le premier Fils bien aimé du Père Ep 1 6 bien aimé de toute éternité de celui en qui le Père nous a tous aimés depuis des siècles Le Fils est de la même substance que le Père en qui nous trouvons la Rédemption par son sang la mission des fautes selon la richesse de sa grâce Ep 1 7 Et c est ce Fils en tant que Christ c est à dire en tant que Messie qui a aimé l Eglise et s est donné pour elle Ep 5 25 Note Bien que dans les plus anciens livres bibliques le rédempteur en hébreu go el signifie la personne obligée à cause des liens du sang à venger le parent tué Nb 35 19 à venir en aide au parent infortuné Rt 4 6 et spécialement à racheter de l esclavage Lv 25 48 avec l écoulement des temps cette analogie vint s appliquer à Yahvé qui a racheté Israël de sa condition d esclavage le libérant de la main de Pharaon roi d Egypte Dt 7 8 Particulièrement dans le Deutero Isaïe l accent se déplace de l action du rachat à la personne du Rédempteur qui sauve personnellement Israël pour ainsi dire par sa seule présence et non pas contre paiement ni contre une récompense Is 45 13 C est pourquoi le passage du Rédempteur de la prophétie d Is 54 à l épître aux Ephésiens a les mêmes motifs que l application dans l épître précitée des textes du Poème du Serviteur de Yahvé Is 53 10 12 Ep 5 23 26 Cette merveilleuse présentation de l épître aux Ephésiens

    Original URL path: http://theologieducorps.fr/tdc/tdc-095-amour-conjugal-alliance-dans-la-tradition-prophetes (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • TDC 096 - L'analogie de l'amour divin et de l'amour conjugal | Théologie du Corps
    à laquelle nous aurions pu nous référer 4 L analogie de l amour des époux ou amour sponsal semble mettre surtout en relief le moment du don de soi que Dieu fait à l homme choisi depuis des siècles dans le Christ littéralement Israël à l Eglise don total ou plutôt radical et irrévocable dans son caractère essentiel à savoir comme don Ce don est certainement radical et donc total On ne peut parler ici de totalité au sens métaphysique L homme n est pas en effet comme créature capable d accueillir le don de Dieu dans la plénitude transcendante de sa divinité Un tel don total non créé Dieu lui même ne le partage que dans la communion trinitaire des personnes En revanche le don de soi que Dieu fait à l homme dont parle l analogie de l amour ne peut avoir que la seule forme de la participation à la nature divine 2P 1 4 comme la théologie l a précisé avec la plus grande clarté Néanmoins suivant cette mesure le don que Dieu a fait à l homme dans le Christ est un don total à savoir radical comme l indique précisément l analogie de l amour sponsal il est en un certain sens tout ce que Dieu a pu donner de lui même à l homme si l on considère les facultés limitées de l homme créature De cette manière l analogie de l amour sponsal indique le caractère radical de la grâce de tout l ordre de la grâce créée grande 5 Il semble que l on puisse dire tout cela en ce qui concerne la première fonction de notre grande analogie qui des écrits des prophètes de l Ancien Testament est passée à l épître aux Ephésiens où comme on l a déjà noté elle a subi une significative transformation L analogie du mariage comme réalité humaine dans laquelle vient s incarner l amour sponsal aide jusqu à un certain point et dans une certaine mesure à comprendre le mystère de la grâce comme éternelle réalité en Dieu et comme fruit historique de la Rédemption de l humanité dans le Christ Toutefois comme nous l avons dit précédemment cette analogie biblique non seulement explique le mystère mais d autre part le mystère définit et détermine la manière adéquate de comprendre l analogie et précisément cet élément dans lequel les auteurs bibliques voient l image et la ressemblance du mystère divin Ainsi donc la comparaison du mariage en raison de l amour sponsal au rapport Yahvé Israël dans l Ancienne Alliance et Christ Eglise dans la Nouvelle Alliance décide en même temps de la manière dont il faut comprendre le mariage et détermine cette manière 6 C est la deuxième fonction de notre grande analogie Et dans la perspective de cette fonction nous nous rapprochons en fait du problème sacrement et ministère c est à dire dans un sens général et fondamental du problème du caractère sacramentel du mariage Cela semble tout particulièrement justifié

    Original URL path: http://theologieducorps.fr/tdc/tdc-096-lanalogie-de-lamour-divin-de-lamour-conjugal (2015-11-09)
    Open archived version from archive

  • TDC 097 - Le mariage, partie intégrante du sacrement de la création | Théologie du Corps
    femme était saint et immaculé en présence de Dieu Cette sainteté et cette pureté primordiales ou originaires s exprimaient également dans le fait que même si tous deux étaient nus ils n en avaient point honte Gn 2 25 ainsi que nous avons cherché à le mettre en évidence dans les analyses précédentes Confrontant le témoignage de l origine décrite dans les premiers chapitres du livre de la Genèse et le témoignage de l épître aux Ephésiens il faut en déduire que la réalité de la création de l homme était déjà imprégnée de l éternelle élection de l homme dans le Christ appelé à la sainteté par la grâce de l adoption comme fils étant déterminé d avance que nous serions pour Lui des fils adoptifs par Jésus Christ Tel fut le plaisir de sa volonté à la louange de gloire de sa grâce dont il nous a gratifiés dans le Bien aimé Ep 1 5 6 5 L être humain homme et femme participa dès l origine à ce don surnaturel Ce don a été donné en considération de Celui qui de toute éternité était comme Fils le Bien aimé même si selon la dimension du temps et de l histoire elle a précédé l incarnation de ce Fils bien aimé et également la Rédemption que nous trouvons en lui par son sang Ep 1 7 La Rédemption devait devenir la source de la gratification surnaturelle de l homme après le péché et en un certain sens malgré le péché Cette gratification surnaturelle qui eut lieu avant le péché originel c est à dire la grâce de la justice et de l innocence originaires gratification qui était le fruit de l élection de l homme dans le Christ avant les siècles s est accomplie précisément par égard pour Lui pour ce Bien aimé unique tout en anticipant chronologiquement sa venue dans le corps Dans les dimensions du mystère de la Création l élection à la dignité de fils adoptif fut le propre seulement du premier Adam c est à dire de l être humain créé à l image et à la ressemblance de Dieu en tant qu homme et femme 6 Dans ce contexte comment s établit la réalité du sacrement du sacrement primordial Dans l analyse de l origine dont nous avons cité un passage nous avons dit que le sacrement entendu comme signe visible se constitue avec l homme en tant que corps moyennant sa visible masculinité et féminité Le corps en effet et seulement lui est capable de rendre visible ce qui est invisible le spirituel et le divin Il a été créé pour transférer dans la réalité visible du monde le mystère caché en Dieu de toute éternité et ainsi d en être le signe J P II 20 2 1980 Ce signe a en outre sa propre efficacité comme je l ai également dit L innocence originaire liée à la signification conjugale du corps fait que l être humain se sent dans son

    Original URL path: http://theologieducorps.fr/tdc/tdc-097-mariage-partie-integrante-du-sacrement-de-la-creation (2015-11-09)
    Open archived version from archive



  •