archive-fr.com » FR » U » UNBLOG.FR

Total: 449

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Conscience Citoyenne Responsable » Archives du Blog » PROPRIÉTÉ ET EXPROPRIATIONS : des coopératives à l’autogestion généralisée
    Marx et Engels alors qu ils sont jugés indifférents voire hostiles à cette question Dans une longue introduction Pierre Cours Salies et Pierre Zarka montrent qu il serait temps de ne plus lire chez nos deux barbus ce qui ne s y trouve pas et au contraire d y lire ce qui est un élément constitutif de leur pensée une attention permanente à ce qui naissait dans le mouvement ouvrier Ils ne pouvaient pas ne pas s intéresser aux coopératives qui furent au centre de polémiques sur la stratégie anticapitaliste Et leur appréciation fut positive Engels jeune dans un long article de 1845 Description de colonies communistes surgies ces derniers temps et encore existantes recense les expériences communistes menées le plus souvent par des sectes religieuses et estime que cette communauté des biens est surtout bénéfique pour les travailleurs pauvres qui y trouvent une existence sans angoisse et l égalité des droits En 1884 il conseille à Auguste Bebel de revendiquer d éliminer tous les obstacles légaux qui continuent à entraver le développement des coopératives libres libres s entend comme indépendantes de l Etat Marx jeune dans les Manuscrits de 1844 commence un long cheminement et avec un vocabulaire encore abstrait et hégélien envisage l hypothèse où la propriété privée serait abolie positivement où en conséquence l homme produit l homme En 1880 sa préoccupation est la même quand il s intéresse aux coopératives au point de vouloir connaître leurs statuts et règlements L adresse inaugurale de l association internationale des travailleurs en 1864 texte fondateur rédigé par Marx consacre de longs développements au mouvement coopératif La valeur de ces grandes expériences sociales ne saurait être surfaite Elles ont montré par des faits non plus par de simples arguments que la production sur une grande échelle et au niveau des exigences de la science moderne pouvait se passer d une classe de patrons employant une classe de salariés elles ont montré que comme le travail esclave comme le travail serf le travail salarié n était qu une forme transitoire et inférieure destinée à disparaitre devant le travail associé exécuté avec entrain dans la joie et le bon vouloir Le mouvement coopératif n est pas un expédient il amorce un système de production moderne à l échelle de la société sans exploiteurs le travail associé le communisme Mais à cela une condition Pour affranchir les masses travailleuses la coopération doit atteindre un développement national et par conséquent être soutenue et propagée par des moyens nationaux C est la question du seuil à atteindre pour ne pas être absorbé par le marché D autre part si les coopératives sont un élément de l émancipation elles ne sont pas le seul et Marx et Engels ont trop le sens du réel pour oublier l Etat La conquête du pouvoir est donc devenue le premier devoir de la classe ouvrière ce n est pas un préalable à l émancipation mais seul un pouvoir aux mains des ouvriers peut assurer sa victoire Outre leur intérêt

    Original URL path: http://2ccr.unblog.fr/2015/05/10/propriete-et-expropriations-des-cooperatives-a-lautogestion-generalisee/ (2015-09-11)
    Open archived version from archive

  • Conscience Citoyenne Responsable » Archives du Blog » LE COMMUNISME, PASSÉ ET AVENIR
    le communisme c est avant tout cela C est là que se pose sous la forme la plus aiguë la question de savoir s il y a une contradiction entre l égalité et la liberté Autrement dit l égalité peut elle être imposée par des moyens dictatoriaux Blanqui ou Babeuf n étaient pas complètement étrangers à cette idée dont le marxisme a hérité C est une question difficile sur laquelle Jacques Anciel est le philosophe qui insiste le plus C est aussi une tradition qui a été très puissante dans l anarchisme ou dans le proudhonisme Inutile de dire que dans une société comme la nôtre où les inégalités augmentent de façon exponentielle où ces inégalités se traduisent non seulement en termes de biens de consommation ou de conditions d existence mais aussi en termes d accès au pouvoir et de maîtrise des conditions de sa propre vie l idée d égalité ou la composante égalitariste me semble plus que jamais fondamentale Cependant Marx avait sur ce point une position qui était complexe Il n était pas un grand fanatique de l égalitarisme tout court Ainsi l idée que la seule forme démocratique radicale est celle dans laquelle tout individu indépendamment de ses capacités doit accéder exactement de la même façon aux responsabilités et à la parole publique n est pas centrale chez Marx sauf dans les passages où il s intéresse à la démocratie directe quand il traite de la Commune de Paris complètement inscrite dans cette tradition Qu est ce qui était propre à Marx même s il avait gardé quelque chose de l idée du partage ou de la communauté ou l idée d égalité C est ce qui a été désigné sous le nom de socialisme On peut et on doit discuter longuement de la nuance de la différence de sens mais il reste que le communisme de Marx c est le communisme du mouvement ouvrier qui lutte contre l anarchie de la production capitaliste et contre le despotisme du Capital Il est profondément lié à l idée de la socialisation des moyens de production à la mise en commun de leur organisation et à la planification de la production dans la société capitaliste moderne Il ne fait pas de doute à mes yeux que certaines des racines de la dégénérescence soviétique se trouvent dans l adoption de formes politiques centralisées qui ont reproduit à l intérieur du Parti le monopole du pouvoir qui existait du côté de l État au nom de l efficacité Si l État des bourgeois est hautement centralisé il faut que le parti des révolutionnaires soit lui aussi centralisé pour qu il ait la discipline de l armée Lénine l a écrit Mais il y avait l autre aspect de la question du communisme marxiste qui a combiné l élément de libération et d émancipation La face noire ou le négatif c était évidemment l idée que la production moderne va vers la socialisation la centralisation la planification la plus élevée

    Original URL path: http://2ccr.unblog.fr/2015/03/22/le-communisme-passe-et-avenir/ (2015-09-11)
    Open archived version from archive

  • Conscience Citoyenne Responsable » Archives du Blog » LA THEORIE ECONOMIQUE DE KARL MARX
    demander d où vient le profit D où vient cette accumulation d une masse de plus en plus importante de valeurs que nous appelons le capital La source de la valeur nous l avons dit c est le travail A première vue le travail est une marchandise qui se vend et qui s achète contre un salaire Si le capitaliste achète le travail à sa valeur et vend le produit du travail contre des équivalents comment expliquer que ces opérations lui procurent un excédent de valeur que nous appelons le profit La force de travail Avant Marx ce problème a souvent été évoqué par de grands penseurs et économistes comme par exemple Adam Smith Mais aucun n a pu fournir une explication suffisante On a avancé l idée que le capitaliste par ruse achetait en dessous ou vendait au dessus de la vraie valeur des choses Mais puisque chacun est tantôt acheteur tantôt vendeur les bénéfices de cette tricherie s annuleraient réciproquement Les capitalistes savent tricher bien sûr Mais dans le meilleur des cas ce procédé expliquerait un déplacement des richesses et non leur création Marx a résolu cette énigme en démontrant qu il existe une marchandise dotée d une propriété particulière sa consommation est créatrice de nouvelle valeur Et cette marchandise ce n est pas le travail en tant que tel mais la force de travail la capacité du travailleur à travailler C est cela et non le travail lui même que le capitaliste achète A partir de cette prémisse Marx a pu expliquer la source du profit et le processus de formation du capital sans avoir à remettre en cause le postulat de base suivant lequel le fondement de l économie politique est l échange d équivalents La journée de travail La force du travail est matérialisée sous la forme du travailleur vivant qui pour subvenir à ses besoins et à ceux de ses proches a besoin d une quantité déterminée de moyens de subsistance nourriture vêtements etc La valeur de la force de travail du travailleur est déterminée comme toute autre marchandise par le temps de travail nécessaire à la production de ses moyens de subsistance Supposons qu à la fin de la cinquième heure d une journée de huit heures le salarié ait produit une quantité de richesses équivalente en valeur à celle de sa force de travail que représente son salaire pour une journée Le capitaliste a acheté sa force de travail non pour cinq heures mais pour toute la journée Par conséquent le salarié continuera de travailler pendant trois heures Le travailleur réalise alors un surtravail de trois heures au delà des cinq heures de travail nécessaire En cinq heures il fournit au capitaliste l équivalent de son salaire journalier Ceci représente la valeur de sa force de travail pour une journée Ce qu il donne au capitaliste pendant les trois heures restantes c est la plus value ou le profit Le problème est donc résolu Le capitaliste paie la force de travail à

    Original URL path: http://2ccr.unblog.fr/2015/02/22/la-theorie-economique-de-karl-marx/ (2015-09-11)
    Open archived version from archive

  • Conscience Citoyenne Responsable » Archives du Blog » LE NEO-LIBERALISME, C’EST QUOI ?
    comme autres perturbations inédites le développement de l individualisme la diminution du rôle de l Etat la prééminence progressive de la marchandise sur toute autre considération le règne de l argent la transformation de la culture en modes successives la massification des modes de vie allant de pair avec l individualisation et l exhibition des paraître l importante place prise par des technologies très puissantes et souvent incontrôlées comme l internet et ses dérivés l allongement de la durée de vie et la demande insatiable de grande santé la désinstitutionalisation qui sont en définitif autant d éléments qui contribuent à l errance de l individu sujet qui devient de ce fait une proie et une victime du néolibéralisme Dans cette révolution culturelle libérale bien loin d être sortis de la religion nous sommes tombés sous l emprise d une nouvelle religion conquérante le Marché ou le money théïsme Le Divin Marché et les dix commandements implicites de cette nouvelle religion sont beaucoup moins interdicteur qu incitateur ce qui produit de puissants effets de désymbolisation comme l atteste le troisième commandement Ne pensez pas dépensez Nous vivons dans un univers qui a fait de l égoïsme de l intérêt personnel du self love son principe premier Destructeur de l être ensemble et de l être soi il nous conduit à vivre dans une cité perverse Pornographie égotisme contestation de toute loi acceptation du darwinisme social instrumentalisation de l autre notre monde est devenu sadien Il célèbre désormais l alliance d Adam Smith et du marquis de Sade À l ancien ordre moral qui commandait à chacun de réprimer ses pulsions et ses désirs s est substitué un nouvel ordre incitant à les exhiber quelles qu en soient les conséquences Les formes de la destitution subjective qui envahissent nos sociétés se révèlent par de multiples symptômes l apparition de défaillances psychiques l éclosion d un malaise dans la culture la multiplication des actes de violence et l émergence de formes d exploitation à grande échelle Tous ces éléments sont vecteurs de nouvelles formes d aliénation et d inégalité La fameuse perte de repères chez les jeunes n a alors rien d étonnant ceux ci expérimentent une nouvelle condition subjective dont personne et sûrement pas les responsables de leur éducation ne possède les clefs Et il est illusoire de croire que quelques leçons de morale à l ancienne pourraient suffire à enrayer les dommages En ce sens l état apparent de liberté promu par le néolibéralisme est un leurre La liberté comme telle n existe pas il existe seulement des libérations La condition subjective issue de la modernité est menacée Pouvons nous laisser l espace critique si difficilement construit au cours des siècles précédents se volatiliser en une ou deux générations Mieux encore le néo libéralisme fait de l homme bionique un jeu de mécano et de pièces détachées Un homme nouveau voilà ce que le marché est en train de fabriquer sous nos yeux En détruisant toute forme de loi qui représenterait

    Original URL path: http://2ccr.unblog.fr/2013/12/02/le-neo-liberalisme-cest-quoi/ (2015-09-11)
    Open archived version from archive

  • Conscience Citoyenne Responsable » Archives du Blog » LA DOMINATION BOURGEOISE
    REGULATION FINANCIERE Liens ACRIMED BASTA BELLACIAO CHRONIQUE DU YETI CONTRETEMPS FRICO RACING LA BAS SI J Y SUIS LE CANARD ENCHAINE LE GRAND SOIR LE MONDE DIPLOMATIQUE LES ECONOMISTES ATTERES LUTTER CONTRE LA PROPAGANDE MARIANNE ME SUIVRE SUR FACEBOOK PHOTOS SENSATION Accueil Marx et plus LA DOMINATION BOURGEOISE CREER DE L EMPLOI FACILEMENT ET GRATUITEMENT RETRAITES ON NE NOUS DIT PAS TOUT LA DOMINATION BOURGEOISE Posté par 2ccr le 1 décembre 2013 La bourgeoisie c est à dire la classe des capitalistes modernes ne peut pas exister sans révolutionner constamment tout les instruments de production ce qui veut dire les rapports de production c est à dire l ensemble des rapports sociaux Le maintien sans changement des anciens modes de production était au contraire pour toutes les autres classes industrielles antérieures la condition première de leur existence Ce bouleversement continuel de la production ce constant ébranlement de tout le système social cette agitation et cette insécurité perpétuelle distinguent l époque bourgeoise de toutes les précédentes Tous les rapports sociaux se dissolvent tout ce qui avait solidité et permanence s en va en fumée tout ce qui était sacré est profané et les hommes sont forcés enfin d envisager leurs conditions d existence et leurs rapports réciproques avec des yeux désabusés Poussée par le besoin de débouchés toujours nouveaux la bourgeoisie envahit le globe entier Il lui faut s implanter partout exploiter partout établir partout des relations Par l exploitation du marché mondial la bourgeoisie donne un caractère cosmopolite à la production et à la consommation de tous les pays Au grand désespoir des réactionnaires elle a enlevé à l industrie sa base nationale Les vieilles industries nationales ont été détruites et le sont encore chaque jour Elles sont supplantées par de nouvelles industries dont l adoption devient une question de vie ou de mort pour toutes les nations civilisées industries qui n emploient plus des matières premières indigènes mais des matières premières venues des régions les plus lointaines et dont les produits se consomment non seulement dans le pays même mais dans toutes les parties du globe A la place des anciens besoins satisfaits par les produits nationaux naissent des besoins nouveaux réclamant pour leur satisfaction les produits des contrées et des climats les plus lointains A la place de l ancien isolement des provinces et des nations se suffisant à elles mêmes se développent des relations universelles une interdépendance universelle des nations Et ce qui est vrai de la production matérielle ne l est pas moins des productions de l esprit Les œuvres intellectuelles d une nation deviennent la propriété commune de toutes L étroitesse et l exclusivisme nationaux deviennent de jour en jour plus impossibles et de la multiplicité des littératures nationales et locales nait une littérature universelle Par le rapide perfectionnement des instruments de production et l amélioration infinie des moyens de communication la bourgeoisie entraîne dans le courant de la civilisation jusqu aux nations les plus barbares Le bon marché de ses produits est la grosse

    Original URL path: http://2ccr.unblog.fr/2013/12/01/la-domination-bourgeoise/ (2015-09-11)
    Open archived version from archive

  • Conscience Citoyenne Responsable » Archives du Blog » L’ANARCHIE, CE N’EST PAS LE BORDEL !
    la privatisation du monde LES DETROUSSEURS DES PEUPLES VIVE LE PRET SANS INTERET LE FRANCAIS ET LA TENTATION FN TELEVISION ET IMMAGINATION L ESFROUFE DE LA REGULATION FINANCIERE Liens ACRIMED BASTA BELLACIAO CHRONIQUE DU YETI CONTRETEMPS FRICO RACING LA BAS SI J Y SUIS LE CANARD ENCHAINE LE GRAND SOIR LE MONDE DIPLOMATIQUE LES ECONOMISTES ATTERES LUTTER CONTRE LA PROPAGANDE MARIANNE ME SUIVRE SUR FACEBOOK PHOTOS SENSATION Accueil Marx et plus L ANARCHIE CE N EST PAS LE BORDEL C EST 100 MILLIONS DE MORTS SALLE DE SHOOT ET HYPOCRISIE L ANARCHIE CE N EST PAS LE BORDEL Posté par 2ccr le 22 novembre 2013 Les médias font toujours tout pour amalgamer et confondre l anarchie avec le désordre le bordel alors que c est exactement le contraire l anarchie place l homme au centre des préoccupations de chacun alors que le capitalisme nie la vie de l homme et considère celui ci comme une vulgaire marchandise soumise aux règles de la production de la concurrence et de la consommation L anarchie c est la démocratie directe la forme la plus parfaite de démocratie C est en pratiquant la démocratie directe que l on peut améliorer le bien commun pour l avantage de tous et ce dans le respect des autres et de la nature L anarchie n est pas le chaos mais la responsabilité collective L on comprend aisément pourquoi l anarchie est si violemment caricaturée par le système dominant et par une partie des sociaux démocrates qui ne souhaitent plus changer le monde et acceptent le cadre capitaliste comme seul cadre imaginable Ils ont abandonné leurs idéaux notamment le désir d émancipation par liquidation du capitalisme que ce soit par révolution ou par réformes Le mouvement anarchiste foncièrement anticapitaliste par essence est l abolition du pouvoir étatique religieux économique et politique Une partie essentielle du mouvement anarchiste définit la libération collective comme un des moyens de la liberté individuelle et pense que la compréhension du monde passe par une analyse des classes sociales Au final l émancipation de l humanité doit être la fin de toutes les grandes exploitations et oppressions Ce socle commun à une partie des anars des marxistes ou des anticapitaliste explique que les uns et les autres se retrouvent dans des batailles communes dans un camp commun même si les oppositions et divergences peuvent parfois être violentes Marx pensait il que le but ultime du communisme était l anarchie lorsqu il écrivait Tous les socialistes entendent par anarchie ceci le but du mouvement prolétaire l abolition des classes une fois atteint le pouvoir d État disparaît et les fonctions gouvernementales se transforment en de simples fonctions administratives Il est vrai que Marx ne connaissait pas les socialistes d aujourd hui et serait étonné par nos communistes Les hommes ne sont ils pas capable de s intéresser quotidiennement hebdomadairement ou mensuellement à la vie politique Ne sont ils pas capable de définir ensemble les règles de la vie sociale dans le respect du bien commun

    Original URL path: http://2ccr.unblog.fr/2013/11/22/lanarchie-ce-nest-pas-le-bordel/ (2015-09-11)
    Open archived version from archive

  • Conscience Citoyenne Responsable » Archives du Blog » LE MYTHE DE LA CAVERNE
    DETROUSSEURS DES PEUPLES VIVE LE PRET SANS INTERET LE FRANCAIS ET LA TENTATION FN TELEVISION ET IMMAGINATION L ESFROUFE DE LA REGULATION FINANCIERE Liens ACRIMED BASTA BELLACIAO CHRONIQUE DU YETI CONTRETEMPS FRICO RACING LA BAS SI J Y SUIS LE CANARD ENCHAINE LE GRAND SOIR LE MONDE DIPLOMATIQUE LES ECONOMISTES ATTERES LUTTER CONTRE LA PROPAGANDE MARIANNE ME SUIVRE SUR FACEBOOK PHOTOS SENSATION Accueil mythe et parabole LE MYTHE DE LA CAVERNE LA DETTE ARME DE DESTRUCTION MASSIVE LES VRAIS ASSISTES C EST LE MEDEF LE MYTHE DE LA CAVERNE Posté par 2ccr le 15 janvier 2014 Le mythe de la caverne est une parabole symbolique qui illustre la situation des hommes par rapport à la vérité à la perception du monde qui les entourent Imaginons des prisonniers enfermés dans une demeure souterraine enchainés le visage tourné vers la paroi opposée à l entrée et dans l impossibilité de voir autre chose que cette paroi Elle est éclairée par les reflets d un feu qui brûle au dehors à proximité d une route Sur cette route passent différents véhicules ainsi que des personnes portant sur leurs épaules toutes sortes d objets échelles outils etc Des véhicules et des objets les captifs ne voient que l ombre projetée par le feu sur le fond de la caverne comme dans un théâtre d ombres chinoises De même ils n entendent que les échos des paroles et des bruits qui leur parviennent de l extérieur Habitués depuis leur naissance à contempler ces images et à écouter les sons déformés dont ils ignorent l origine ils vivent dans un monde virtuel qu ils prennent pour la réalité Lorsque l un d entre eux est délivré de ses chaînes et entraîné vers la lumière il en est aveuglé et ne distingue rien de ce qui l entoure La lumière du soleil lui fait mal Instinctivement il cherche à protéger ses yeux de cette lumière aveuglante Peu à peu cependant il s habitue à la lumière et il commence à voir le monde tel qu il est Il devient capable d affronter la réalité et comprend les mécanismes du monde qui l entoure C est alors qu il réalise que sa vie antérieure n était qu un rêve sombre et il se met à plaindre ses anciens compagnons de captivité Mais s il les rejoint pour leur dire la vérité pour leur montrer l illusion dans laquelle ils vivent et leur décrire le monde réel qui l écoutera qui le croira Ils le traiteront de fou Et personne ne voudra remettre en cause sa propre existence toute sa vie et tout à ce quoi il avait cru C est trop compliqué On comprend facilement la signification de cette parabole La caverne est le monde dans lequel nous évoluons Et malgré les difficultés de notre existence il est très difficile de changer notre perception de la société de remettre en cause ce que l on nous apprend depuis notre naissance Il est parfois plus facile de rester dans

    Original URL path: http://2ccr.unblog.fr/2014/01/15/le-mythe-de-la-caverne/ (2015-09-11)
    Open archived version from archive

  • Conscience Citoyenne Responsable » Archives du Blog » PARABOLE DE LA CITERNE
    FN TELEVISION ET IMMAGINATION L ESFROUFE DE LA REGULATION FINANCIERE Liens ACRIMED BASTA BELLACIAO CHRONIQUE DU YETI CONTRETEMPS FRICO RACING LA BAS SI J Y SUIS LE CANARD ENCHAINE LE GRAND SOIR LE MONDE DIPLOMATIQUE LES ECONOMISTES ATTERES LUTTER CONTRE LA PROPAGANDE MARIANNE ME SUIVRE SUR FACEBOOK PHOTOS SENSATION Accueil mythe et parabole PARABOLE DE LA CITERNE CREER DE L EMPLOI OU DES RICHESSES SUS A LA CRISE PARABOLE DE LA CITERNE Posté par 2ccr le 18 décembre 2013 Il était un village qui souffrait d un grand manque d eau Beaucoup mouraient de soif Mais certains avaient emmagasiné de l eau Ils s appelaient les Capitalistes Nous mourons de soif Donnez nous s il vous plait un peu de cette eau que vous avez en réserve Travaillez pour nous et vous aurez de l eau Les capitalistes employèrent les uns pour transporter l eau et d autres pour chercher de nouvelles sources Toute l eau fut mise dans un dépôt appelé LE MARCHÉ Pour chaque seau que vous apporterez nous vous paierons un euro et chaque seau que vous boirez vous coutera deux euros La différence sera notre bénéfice Cela se passa ainsi mais comme ils ne pouvaient acheter que seulement la moitié de l eau qu ils apportaient bientôt la citerne déborda La citerne est pleine N amenez plus d eau jusqu à ce que le dépôt soit vidé CHOMAGE le peuple ne reçut plus d argent et ne put acheter de l eau Quand les capitalistes se rendirent compte qu ils n obtenaient plus de bénéfice ils s inquiétèrent Donnez nous du travail comme avant et avec ce que vous nous paierez nous vous achèterons l eau Comment allons nous vous employer pour porter l eau alors que la citerne est en train de déborder Achetez d abord et quand la citerne se videra nous vous emploierons de nouveau Nous sommes en crise économique Mais nous sommes en train de mourir de soif Donnez nous de l eau pour ne pas périr Non l eau est à nous Vous devez l acheter LES CAPITALISTES ÉTAIENT INQUIETS Comment se fait il que nos bénéfices empêchent d autres bénéfices Nos gains sont en train de nous ruiner Que les prêtres viennent pour nous expliquer cela Et les prêtres s en allèrent parler au peuple Cette affliction a été envoyée par Dieu pour sauver vos âmes Ne dérangez pas les capitalistes et quand vous mourrez vous irez dans un pays où l eau abondera Mais le peuple ne se calmait pas et s endurcissait de plus en plus Alors les capitalistes firent appel à ceux qui ne savaient qu écraser les autres physiquement LES FORCES Si vous nous défendez contre le peuple pour qu il ne prenne pas notre dépôt par la force vous aurez de l eau en abondance vous et vos fils Et ainsi les forces ramenèrent l ordre L ordre capitalistique bien entendu LUXE ET GASPILLAGE Après bien des jours l eau baissa de niveau parce que

    Original URL path: http://2ccr.unblog.fr/2013/12/18/parabole-de-la-citerne/ (2015-09-11)
    Open archived version from archive