archive-fr.com » FR » U » UNIVEARTHS.FR

Total: 629

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • E3 : Géophysique et détecteurs d'ondes gravitationnelles | UnivEarthS
    Interface Géoparticules Physique fondamentale et géophysique dans l espace De la poussière aux planètes Anciens projets Interface Formation et début de l évolution des systèmes planétaires La jeunesse du rayonnement cosmique et son émergence Développement d instrumentation gamma Projets Jeune Équipe Géophysique expérimentale Projet Valorisation Diffusion des données visualisation et nuage informatique PUBLICATIONS ENSEIGNEMENT Projet nanosatellite étudiant IGOsat UnivEarthS EMPLOI Postes à pourvoir PhD position Effect of the North South dichotomy on the thermal structure and evolution of Mars Experimental Dark Matter Search Post Doctoral Research Fellow Stages IGOSat Postes déjà pourvus Assistant e de communication du labex UnivEarthS Chef de projet ingénieur système pour un projet nanosatellite étudiants Pourvus en 2014 Chercher dans ce site Septembre Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 Se connecter Mot de passe oublié Accueil PROJETS Projets Exploratoires Géophysique et détecteurs d ondes gravitationnelles E3 Géophysique et détecteurs d ondes gravitationnelles Présentation Equipe Résultats expériences Actualités Publications Les ondes gravitationnelles sont une prédiction de la théorie de la Relativité Générale d Einstein Elles sont des rides de la géométrie de l espace temps produites par des événements astrophysiques violents La détection des ondes gravitationnelles ne réprésente pas seulement un test important de la Relativité Générale mais aussi un nouveau moyen d observer l Univers La détection est basé sur la mesure de la déformation de l espace temps entre des masses de test avec des interféromètres optiques La sensibilité de ces instruments est limitée à basse fréquence par le bruit sismique produit par l activité géologique et humaine L activité géologique limite donc les détecteurs interférométriques et pour la même raison ces détecteurs sont

    Original URL path: http://www.univearths.fr/fr/e3-geophysique-et-detecteurs-dondes-gravitationnelles?mini=node%2F333%2F2015-09 (2015-10-10)
    Open archived version from archive


  • E3 : Géophysique et détecteurs d'ondes gravitationnelles | UnivEarthS
    Géoparticules Physique fondamentale et géophysique dans l espace De la poussière aux planètes Anciens projets Interface Formation et début de l évolution des systèmes planétaires La jeunesse du rayonnement cosmique et son émergence Développement d instrumentation gamma Projets Jeune Équipe Géophysique expérimentale Projet Valorisation Diffusion des données visualisation et nuage informatique PUBLICATIONS ENSEIGNEMENT Projet nanosatellite étudiant IGOsat UnivEarthS EMPLOI Postes à pourvoir PhD position Effect of the North South dichotomy on the thermal structure and evolution of Mars Experimental Dark Matter Search Post Doctoral Research Fellow Stages IGOSat Postes déjà pourvus Assistant e de communication du labex UnivEarthS Chef de projet ingénieur système pour un projet nanosatellite étudiants Pourvus en 2014 Chercher dans ce site Octobre Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 Se connecter Mot de passe oublié Accueil PROJETS Projets Exploratoires Géophysique et détecteurs d ondes gravitationnelles E3 Géophysique et détecteurs d ondes gravitationnelles Présentation Equipe Résultats expériences Actualités Publications Les ondes gravitationnelles sont une prédiction de la théorie de la Relativité Générale d Einstein Elles sont des rides de la géométrie de l espace temps produites par des événements astrophysiques violents La détection des ondes gravitationnelles ne réprésente pas seulement un test important de la Relativité Générale mais aussi un nouveau moyen d observer l Univers La détection est basé sur la mesure de la déformation de l espace temps entre des masses de test avec des interféromètres optiques La sensibilité de ces instruments est limitée à basse fréquence par le bruit sismique produit par l activité géologique et humaine L activité géologique limite donc les détecteurs interférométriques et pour la même raison ces détecteurs sont

    Original URL path: http://www.univearths.fr/fr/e3-geophysique-et-detecteurs-dondes-gravitationnelles?quicktabs_menu_e3_fr=0 (2015-10-10)
    Open archived version from archive

  • Workshop on geophysics and gravitational-wave detectors | UnivEarthS
    l ère des multi messagers Outils avancés d analyse de séries temporelles Anciens projets Exploratoires La formation des dunes et du climat sur Titan Impact des trous noirs sur leur environnement Projets Frontière La vie sur la planète terre Du Big Bang à l Univers du futur Support au PCCP L Univers catastrophique transitoire Projets Interface Géoparticules Physique fondamentale et géophysique dans l espace De la poussière aux planètes Anciens projets Interface Formation et début de l évolution des systèmes planétaires La jeunesse du rayonnement cosmique et son émergence Développement d instrumentation gamma Projets Jeune Équipe Géophysique expérimentale Projet Valorisation Diffusion des données visualisation et nuage informatique PUBLICATIONS ENSEIGNEMENT Projet nanosatellite étudiant IGOsat UnivEarthS EMPLOI Postes à pourvoir PhD position Effect of the North South dichotomy on the thermal structure and evolution of Mars Experimental Dark Matter Search Post Doctoral Research Fellow Stages IGOSat Postes déjà pourvus Assistant e de communication du labex UnivEarthS Chef de projet ingénieur système pour un projet nanosatellite étudiants Pourvus en 2014 Chercher dans ce site Octobre Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21

    Original URL path: http://www.univearths.fr/fr/node/275 (2015-10-10)
    Open archived version from archive

  • E4 : Des MeV aux TeV. Extraire le spectre des rayons cosmiques à leurs sources sur 6 ordres de grandeur d'énergie | UnivEarthS
    Actualités Publications Le 09 10 2014 L objectif de ce projet de recherche est de reconstruire à partir des des données existantes le spectre des rayons cosmiques à leur site de production sur plus de six ordres de grandeur en énergie du MeV jusqu au delà du TeV Cette tâche est aujourd hui possible grâce à la grande qualité des observations disponibles des restes de supernova dans le domaine millimétrique et gamma Il s agit d un pas très important vers la solution de l origine des rayons cosmiques Galactiques Des observations récentes en infrarouge proche et en millimétrique ont permis la mesure du taux d ionisation des rayons cosmiques RC dans plusieurs nuages moléculaires situé à proximité d un reste de supernova RSN Dans tous les cas considérés l onde de choc du RSN est en interaction avec le nuage moléculaire Les taux d ionisations mesurés ainsi sont très supérieurs jusqu à 100 fois plus à ceux trouvés dans des nuages isolés Ceccarelli et al 2011 Vaupre et al 2014 Cette différence considérable est interprétée comme étant le signe d une intensité accrue de RC au MeV dans les nuages en interaction De plus ces même nuages ont également été détectés en rayons gamma par ex Rieger et al 2013 Ceci implique également une intensité accrue de RC mais cette fois à bien plus haute énergie jusqu à 10 100 TeV Ces deux faits corroborent la conjecture que les restes de supernova sont les sources des rayons cosmiques conjecture encore partiellement démontrée aujourd hui L objectif de ce projet est de combiner les deux observables sus citées en les complétant par plusieurs études théoriques pour obtenir des informations sur une très large gamme d énergie du spectre des RC dans ce qui semble être leur site d accélération Ces

    Original URL path: http://www.univearths.fr/fr/e4-des-mev-aux-tev-extraire-le-spectre-des-rayons-cosmiques-leurs-sources-sur-6-ordres-de-grandeur?mini=node%2F333%2F2015-09 (2015-10-10)
    Open archived version from archive

  • E4 : Des MeV aux TeV. Extraire le spectre des rayons cosmiques à leurs sources sur 6 ordres de grandeur d'énergie | UnivEarthS
    Actualités Publications Le 09 10 2014 L objectif de ce projet de recherche est de reconstruire à partir des des données existantes le spectre des rayons cosmiques à leur site de production sur plus de six ordres de grandeur en énergie du MeV jusqu au delà du TeV Cette tâche est aujourd hui possible grâce à la grande qualité des observations disponibles des restes de supernova dans le domaine millimétrique et gamma Il s agit d un pas très important vers la solution de l origine des rayons cosmiques Galactiques Des observations récentes en infrarouge proche et en millimétrique ont permis la mesure du taux d ionisation des rayons cosmiques RC dans plusieurs nuages moléculaires situé à proximité d un reste de supernova RSN Dans tous les cas considérés l onde de choc du RSN est en interaction avec le nuage moléculaire Les taux d ionisations mesurés ainsi sont très supérieurs jusqu à 100 fois plus à ceux trouvés dans des nuages isolés Ceccarelli et al 2011 Vaupre et al 2014 Cette différence considérable est interprétée comme étant le signe d une intensité accrue de RC au MeV dans les nuages en interaction De plus ces même nuages ont également été détectés en rayons gamma par ex Rieger et al 2013 Ceci implique également une intensité accrue de RC mais cette fois à bien plus haute énergie jusqu à 10 100 TeV Ces deux faits corroborent la conjecture que les restes de supernova sont les sources des rayons cosmiques conjecture encore partiellement démontrée aujourd hui L objectif de ce projet est de combiner les deux observables sus citées en les complétant par plusieurs études théoriques pour obtenir des informations sur une très large gamme d énergie du spectre des RC dans ce qui semble être leur site d accélération Ces

    Original URL path: http://www.univearths.fr/fr/e4-des-mev-aux-tev-extraire-le-spectre-des-rayons-cosmiques-leurs-sources-sur-6-ordres-de-grandeur?mini=node%2F333%2F2015-11 (2015-10-10)
    Open archived version from archive

  • E4 : Des MeV aux TeV. Extraire le spectre des rayons cosmiques à leurs sources sur 6 ordres de grandeur d'énergie | UnivEarthS
    Actualités Publications Le 09 10 2014 L objectif de ce projet de recherche est de reconstruire à partir des des données existantes le spectre des rayons cosmiques à leur site de production sur plus de six ordres de grandeur en énergie du MeV jusqu au delà du TeV Cette tâche est aujourd hui possible grâce à la grande qualité des observations disponibles des restes de supernova dans le domaine millimétrique et gamma Il s agit d un pas très important vers la solution de l origine des rayons cosmiques Galactiques Des observations récentes en infrarouge proche et en millimétrique ont permis la mesure du taux d ionisation des rayons cosmiques RC dans plusieurs nuages moléculaires situé à proximité d un reste de supernova RSN Dans tous les cas considérés l onde de choc du RSN est en interaction avec le nuage moléculaire Les taux d ionisations mesurés ainsi sont très supérieurs jusqu à 100 fois plus à ceux trouvés dans des nuages isolés Ceccarelli et al 2011 Vaupre et al 2014 Cette différence considérable est interprétée comme étant le signe d une intensité accrue de RC au MeV dans les nuages en interaction De plus ces même nuages ont également été détectés en rayons gamma par ex Rieger et al 2013 Ceci implique également une intensité accrue de RC mais cette fois à bien plus haute énergie jusqu à 10 100 TeV Ces deux faits corroborent la conjecture que les restes de supernova sont les sources des rayons cosmiques conjecture encore partiellement démontrée aujourd hui L objectif de ce projet est de combiner les deux observables sus citées en les complétant par plusieurs études théoriques pour obtenir des informations sur une très large gamme d énergie du spectre des RC dans ce qui semble être leur site d accélération Ces

    Original URL path: http://www.univearths.fr/fr/e4-des-mev-aux-tev-extraire-le-spectre-des-rayons-cosmiques-leurs-sources-sur-6-ordres-de-grandeur?quicktabs_menu_e4_fr=0 (2015-10-10)
    Open archived version from archive

  • Workshop : Cosmic Rays from MeV to TeV Energies | UnivEarthS
    ère des multi messagers Outils avancés d analyse de séries temporelles Anciens projets Exploratoires La formation des dunes et du climat sur Titan Impact des trous noirs sur leur environnement Projets Frontière La vie sur la planète terre Du Big Bang à l Univers du futur Support au PCCP L Univers catastrophique transitoire Projets Interface Géoparticules Physique fondamentale et géophysique dans l espace De la poussière aux planètes Anciens projets Interface Formation et début de l évolution des systèmes planétaires La jeunesse du rayonnement cosmique et son émergence Développement d instrumentation gamma Projets Jeune Équipe Géophysique expérimentale Projet Valorisation Diffusion des données visualisation et nuage informatique PUBLICATIONS ENSEIGNEMENT Projet nanosatellite étudiant IGOsat UnivEarthS EMPLOI Postes à pourvoir PhD position Effect of the North South dichotomy on the thermal structure and evolution of Mars Experimental Dark Matter Search Post Doctoral Research Fellow Stages IGOSat Postes déjà pourvus Assistant e de communication du labex UnivEarthS Chef de projet ingénieur système pour un projet nanosatellite étudiants Pourvus en 2014 Chercher dans ce site Octobre Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22

    Original URL path: http://www.univearths.fr/fr/workshop-cosmic-rays-mev-tev-energies (2015-10-10)
    Open archived version from archive

  • E5 : Observatoire numérique des phénomènes violents d’accrétion en gravité extrême | UnivEarthS
    LabeX UnivEarths Chacune de ces équipes a déjà abordé séparément et sous différents angles cette problématique soit sous la forme d études analytiques d observations ou de simulations numérique haute performance Alors que la communauté astrophysique française est à l heure actuelle en manque d un code numérique capable de décrire la dynamique d un plasma magnétisé en relativité générale le LabeX UnivEarths bénéficie d une conjonction unique où des plasmiciens numériques des observateurs en haute énergie ainsi que des numériciens spécialisés en relativité générale sont présents dans la même structure et possède un long historique de collaborations fructueuses En joignant nos forces notre but est de soutenir le développement d un code numérique GRMHD afin de réaliser des simulations numériques d accrétion de plasma sur objet compact et d en tirer des observations synthétiques Une des innovations de notre code consiste en sa capacité à pouvoir gérer n importe quel type de métriques relativistes y compris des métriques alternatives calculées numériquement et décrivant des systèmes complexes non accessibles aux métriques analytiques comme par exemple celles de Schwarzschild ou de Kerr Numerical Observatory of Violent Accretion systems NOVAs strong gravity and beyond Les trois équipes en interaction Notre équipe qui aborde un nouveau sujet d étude reliant les différentes expertises est composée de personnes habituées à travailler ensemble sur une gamme de sujets aussi variés que les sursauts gamma ou les systèmes protoplanétaires Dans notre projet nous prévoyons d utiliser nos approches distinctes pour aborder la création du premier code numérique GRMHD couplé à un code de tracé de rayons relativiste capable de produire des observations synthétiques des environnements d objets compacts à partir des simulations GRMHD effectuées AIM Axe haute énergie dirigée par J Rodriguez Cette équipe regroupe des experts d observations multi longueur d onde d objets compacts et possède un accès privilégié à une gamme importante d observations au travers de collaborations dédiées Cette large gamme d observation leur permet d aborder la problématique de l accrétion éjection et des mécanismes dominant ces systèmes en particulier en ce qui concerne leur variabilité rapide en X APC DASCA équipe simulation dirigée par F Casse et P Varniere L expertise de cette équipe englobe les études analytiques et numériques des systèmes d accrétion éjection et leur permet de mettre leurs travaux en contact direct avec les données observationnelles Ils participent au développement du projet MPI AMRVAC LUTH Axe Simulation de fluides relativistes dirigé par Z Meliani and E Gourgoulhon Z Meliani contribue depuis longtemps au développement du projet MPI AMRVAC et est maintenant totalement dévoué à l implémentation et l utilisation de la GRMHD pour l étude des objets compacts E Gourgoulhon est un des leaders mondiaux dans les applications théoriques et numériques de la relativité générale Numerical Observatory of Violent Accretion systems NOVAs strong gravity and beyond Distinguishing an ejected blob from alternative flare models at the Galactic centre with GRAVITY The black hole at the Galactic centre exhibits regularly flares of radiation the origin of which is

    Original URL path: http://www.univearths.fr/fr/e5-observatoire-numerique-des-phenomenes-violents-daccretion-en-gravite-extreme?mini=node%2F333%2F2015-09 (2015-10-10)
    Open archived version from archive