archive-fr.com » FR » V » VOSPOEMES.FR

Total: 678

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Dédicace
    Vers ou aller Le jardinier et sa fleur et leurs rêves Egarement incertain 7 ans déja Lorsqu on est vieux Amour et passion L amoureux meurtri le partage Contribution Merci de faire une petite contribution Cet argent sera utilisé pour faire vivre le site et son développement Qui est en ligne Nous avons 17 160invités et un membre en ligne Facebook rss vos poèmes Feed Entries Dédicace Imprimer E mail Détails Écrit par GARNIER Catégorie Poèmes divers Publication 29 juillet 2015 Création 27 juillet 2015 Affichages 363 Note utilisateur 0 5 Veuillez voter Vote 1 Vote 2 Vote 3 Vote 4 Vote 5 avant de partir enfin je puis vous dire toute mon envie de vous quitter toutes ces années à vos côtés m ont sans doute transformé écoutez mon au revoir écoutez ma dédicace certains prétendent me connaitre d autres m ont sans doute jugé avant toute chose réfléchissez et trouvez l intrus à pointer écoutez mon au revoir voici ma dédicace certains diront que j étais originale d autres absente avant toute chose prenez le temps de chercher et trouvez vos erreurs passées voici mon au revoir je vous tends ma dédicace Je n attends rien en retour

    Original URL path: http://www.vospoemes.fr/poemes-divers/dedicace (2016-01-29)
    Open archived version from archive

  • Le nouvel homme
    de plus en plus grands Je cru apercevoir de ce que l on appel aujourd hui le Canada les côtes Anglaises La glaise aux pieds j apprenai sans cesse les nouvelles ruses afin de survivre à travers les civilisations qui s erigeaient et s éteignaient comme des bougies soufflées sous le vent de l Histoire Je vis des espèces naîtres puis d autres disparaîtres Disparités d êtres ne s insérants point dans les desseins du Divin Mes compagnons éphémères et moi vîmes l arrivée des nephilims ensevelis aussitôt sous les flots sombrants dans les abîmes de l atlantide Ma plus lourde tache maintenir le secret qui me liai aux décisions intangibles de la création Je pu enfin obtenir protection sous le règne de Nimrod Devenant par la même l humble conseillé d une divinité à figure humaine subjuguée par mon savoir primaire que je synchronisai au prorata des découvertes actuelles Sous la censored des Philistins aux allures Herculéennes je devins redresseur de tort et juge usant de mon ancienneté au combat à main nues Il n eut suffit que de 3 fois pour sceller mon sort ensorcellé par les tours de ma dite bien aimée Je feignis ma mort laissant pour dépouille ma chevelure tressée Éternel voyageur J appris à maîtriser mes peurs auprès d ascètes Quelques siècles Passés aux abords du Gange à méditer sur l accouchement de nos joutes spirituelle menant à l éveil Fis mûrir mes pensées sur les larges allées de la Mésopotamie croisant des va nu pieds tout comme moi avides de rêve d aventure et d espace L empire égyptien ayant laissé place à la décadence et l hégémonie du monde Romain Je me fis distributeur de pains défenseur des droits communs de la veuve et de l orphelin Un discours sur une montagne dispersant le doute et la hargne Aboutissement résumant une expérience de plus de 10 000 ans le tout sublimé par l encrier de poétes et philosophes adeptes de maieutique maîtrisants l art de la rethorique Le mythe était né Le reste n est que l Histoire reliée relayée dans des reliures entassées servant désormais de biture aux peuples émergents Un homme contre Rome la discorde et la pomme la beauté d Absalom En vue subjective d un seul homme étant venu de loin faire face à son destin Les millénaires défilerent d obscurs moments de ténèbres Rituels chevaliers chevaleresques hérauts de contes abracadabrantesques Des conquêtes et des pertes à en perdre la tête Les mêmes erreurs sans fin Un fois magiques l autres fois scientifiques D unes dithyrambiques d autres éclectiques Dans le nouveau monde du 17ème siècle Je pu enfin trouver havre de paix auprès de la société des amis seuls dissidents respectant les natifs De retour sur le vieux continent encore naif à l époque ou les esprits s illuminaient de toutes part Inventions et découvertes foisonnaient mais je me contentai de contempler les moineaux près des ruisseaux et autres lac d Annecy en compagnie d un musicien

    Original URL path: http://www.vospoemes.fr/poemes-divers/le-nouvel-homme (2016-01-29)
    Open archived version from archive

  • Vol au dessus de la comprehension
    tu m dis je t aime et bien tu mens Chaque ressenti calculé plus aucun Geste improvisé même l air respiré sent le recyclé Melting pot des sensations inversion des couleurs négation des odeurs c est artistique je sais pas d raison de prendre peur Tout le monde est exceptionnel Autrement dit personne ne l est On dit comprendre l autre mais avec son propre dico versions et codes qui glorifient nos egos Il y a deux langues Celle de l esprit et celle du coeur L une fait beaucoup parler l autre fait peur L amour ne vend pas et si tu te risque à le prôner ici bas une balle dans l oeil droit tu te prendras C est sarcastique je sais pas de raison d en faire un plat Tout le monde mange au même râtelier mais chacun sort la business card de son propre cuisinier Mitonnez à feu doux sur lit d actualité ériger le diktat de cette ombre faite maîtresse Un pilote de ligne ivre qui oeuvre sans stewart ni hôtesse Conduit la masse abrutie au pays de Candy pays ou même les mets les plus fins ont le goût du radis Irradié plus de lumière du jour juste comme seule boussole les ténèbres têtes baissées face au sol Carambolage des âmes Plus de vibrations altération des ultra sons echolocalisant le visuel bloqué dans le matériel Matérialité qui nous fait stagner au stade vegeta tif des unijambistes du ressenti égoïsme pour amour et comme libre arbitre le parti pris Tout le monde aime le bien Juste et beau a regarder mais le vivre ne sert a rien Le mal est actif le mal est tactile jouer avec lui est inoffensif A croire que par l être humain on ne pouvait plus jurer Juristes contemporains contemplatifs

    Original URL path: http://www.vospoemes.fr/poemes-divers/vol-au-dessus-de-la-comprehension (2016-01-29)
    Open archived version from archive

  • PO se mit à tourner
    LARME Tu dors Cliquer pour agrandir Les poèmes les plus lus larme et pluie Ne me cherche pas dans mes mots L observateur Vers ou aller Le jardinier et sa fleur et leurs rêves Egarement incertain 7 ans déja Lorsqu on est vieux Amour et passion L amoureux meurtri le partage Contribution Merci de faire une petite contribution Cet argent sera utilisé pour faire vivre le site et son développement Qui est en ligne Nous avons 17 160invités et un membre en ligne Facebook rss vos poèmes Feed Entries PO se mit à tourner Imprimer E mail Détails Écrit par MUSLOCH Catégorie Poèmes divers Publication 24 juin 2015 Création 23 juin 2015 Affichages 272 Note utilisateur 0 5 Veuillez voter Vote 1 Vote 2 Vote 3 Vote 4 Vote 5 L obscurité était tout Pas de vie que le néant Au travers de la multitude de parsecs Sans infini et sans début Pas de nuit pas de jour Pas de terre ni de mer Pas de ciel ni de soleil Pas de vie pas de mort Tout n était qu un grand vide Un néant un espace vide Tout était obscur Profondément obscur Un temps infini s écoula qui n

    Original URL path: http://www.vospoemes.fr/poemes-divers/po-se-mit-a-tourner (2016-01-29)
    Open archived version from archive

  • Roberto
    FEMME PRES DE MOI Une étoile est née Un beau jour de printemps UNE LARME Tu dors Cliquer pour agrandir Les poèmes les plus lus larme et pluie Ne me cherche pas dans mes mots L observateur Vers ou aller Le jardinier et sa fleur et leurs rêves Egarement incertain 7 ans déja Lorsqu on est vieux Amour et passion L amoureux meurtri le partage Contribution Merci de faire une petite contribution Cet argent sera utilisé pour faire vivre le site et son développement Qui est en ligne Nous avons 17 160invités et un membre en ligne Facebook rss vos poèmes Feed Entries Roberto Imprimer E mail Détails Écrit par MUSLOCH Catégorie Poèmes divers Publication 24 juin 2015 Création 23 juin 2015 Affichages 212 Note utilisateur 0 5 Veuillez voter Vote 1 Vote 2 Vote 3 Vote 4 Vote 5 Lorsque je te rencontre dans le quartier Il nous arrive parfois De nous diriger vers La Rive Gauche Et là sur la terrasse Devant une bière Bien souvent nous refaisons le monde Et passe l Ill devant nos yeux Comme le temps comme la vie Et passe l Ill et son courant Emporte nos pensées Bien loin Et puis le soir tu es Sandra Perché en haut de tes chaussures de femme Une longue perruque rousse Une jupe courte Bien épilé bien maquillé Attendant le client Et passe l Ill au bout du quai Comme le temps comme la vie Et passe l Ill et son courant Jusqu au bout de la nuit Pour toi Nous ne parlons jamais de ta double existence Sans doute est ce mieux ainsi Mais moi je te comprend Et si Sandra ne m est pas proche Je la perçois au travers de Roberto Qui me donne son amitié Et passe l Ill au fil

    Original URL path: http://www.vospoemes.fr/poemes-divers/roberto (2016-01-29)
    Open archived version from archive

  • Naufrage
    aînés natifs de cet endroit Qui tentaient l aventure au delà de la mer Son père était pêcheur homme brave et altier Ayant bourlingué dans la marine du roi Pour affronter les vents sur l un des fiers thoniers Ramenant le poisson du pays des grands froids Le regardant partir il était sur le port A ses côtés sa mère toute vêtue de noir Qui lui avait donné afin qu il reste fort Une médaille sainte pour qu il gardât l espoir Les anciens lui avaient parlé des équipages Qui quittaient Saint Malo Cancale ou Lorient Et avaient accosté sur des lointains rivages Qu on savait exister au bout de l océan Par sa mère il savait que de ces longs voyages Parmi ces hommes là tous ne revenaient pas Et que nombre de veuves maudissaient les naufrages Où leurs pauvres maris avaient vu leur trépas Venant de fêter son quinzième anniversaire Il rêvait avant tout d embarquer comme mousse Et de poser son sac sur un vaisseau corsaire Qui quitterait le quai comme le vent le pousse Il se voyait déjà accoudé au bordage Guettant le matelot tout là haut sur la hune Et brûlait d impatience du prochain abordage Qui leur ferait à tous bientôt faire fortune Puis revenant à Brest ferait à Recouvrance Beuveries et ripailles avant de repartir Vers d autres Amériques pour y fare bombance Et se forger ainsi un plus bel avenir Oui mais en attendant sur la Marie Gaëlle Qui l emmenait tout droit sur le vieux continent Il pleurait Maryvonne son esprit rempli d elle Et cachait son chagrin en faisant face au vent C était sa confidente et son amie d enfance Et pour tout dire aussi presque sa fiancée Le vent dans les haubans lui chantait sa romance Alors il

    Original URL path: http://www.vospoemes.fr/poemes-divers/naufrage (2016-01-29)
    Open archived version from archive

  • Elle revient
    et sa fleur et leurs rêves Egarement incertain 7 ans déja Lorsqu on est vieux Amour et passion L amoureux meurtri le partage Contribution Merci de faire une petite contribution Cet argent sera utilisé pour faire vivre le site et son développement Qui est en ligne Nous avons 17 160invités et un membre en ligne Facebook rss vos poèmes Feed Entries Elle revient Imprimer E mail Détails Écrit par MUSLOCH Catégorie Poèmes divers Publication 22 juin 2015 Création 20 juin 2015 Affichages 241 Note utilisateur 0 5 Veuillez voter Vote 1 Vote 2 Vote 3 Vote 4 Vote 5 Elle n était pas de celles qui cassent les ménages L eût elle un jour voulu Car elle avait tant d hommes qui lui faisaient hommage A trente ans révolus Elle se contentait d aller de l un à l autre Légère et toute crue Faisant fi des vindictes de tous ces bons apôtres Qui l eût dit qui l eût cru A chacun des amants elle se donnait toute En leur offrant son corps Et le première fois toujours à leur écoute Elle en voulait encore Puis se rhabillant vite après chaque saillie Elle disparaissant De l auto de la

    Original URL path: http://www.vospoemes.fr/poemes-divers/elle-revient (2016-01-29)
    Open archived version from archive

  • Tes seins
    les plus lus larme et pluie Ne me cherche pas dans mes mots L observateur Vers ou aller Le jardinier et sa fleur et leurs rêves Egarement incertain 7 ans déja Lorsqu on est vieux Amour et passion L amoureux meurtri le partage Contribution Merci de faire une petite contribution Cet argent sera utilisé pour faire vivre le site et son développement Qui est en ligne Nous avons 17 160invités et un membre en ligne Facebook rss vos poèmes Feed Entries Tes seins Imprimer E mail Détails Écrit par MUSLOCH Catégorie Poèmes divers Publication 22 juin 2015 Création 20 juin 2015 Affichages 394 Note utilisateur 0 5 Veuillez voter Vote 1 Vote 2 Vote 3 Vote 4 Vote 5 Je les devine sous la chemise de percale Tendue par ces rotondités exquises Et je pense à ces mamelons Que sont tes seins Je les espère avec impatience Lorsqu au soir tu te déshabilles Quand le soutien gorge va tomber Les dévoilant Je les regarde avec ferveur Quand ils sont libres de toute entrave Et mon regard sans nulle honte S y pose alors Je les investis de mes mains Les caressant les soupesant Je sens leur forme et leur rondeur

    Original URL path: http://www.vospoemes.fr/poemes-divers/tes-seins (2016-01-29)
    Open archived version from archive



  •